Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Normandie Impressionniste & Gisors, La Légendaire
Mai 2016
« Biblio-doc » * Secteur Adultes
Bibliothèque G. de Maupassant
...
Programme de
l’évènement
Flashez ce
code →
L’origine du mot « Impressionniste »:
L’anecdote a été mille fois relatée : Le Havre, 1872, Claude Monet peint de sa
chamb...
Turner, en 1838, est le premier à fixer sur la
toile l’aspect fugitif, fugace, du chemin de fer,
mais également sa puissan...
Mélange de tradition et de modernité, d’artificiel et de rationnel, la gare est le
lieu transitoire par excellence, où tou...
Au 19e siècle, elles furent peintes par
Eugène Delacroix, Gustave Courbet et
Claude Monet.
Dieppe, ville balnéaire renommé...
parcours du fleuve vers l’estuaire de la Seine, elle est aussi un territoire pour
les peintres (aux Andelys ou à Caudebec-...
Manche
La Manche a vu naître le peintre Jean-François Millet, dont les scènes
paysannes sont célèbres. Plus proche de l’Im...
La critique ne l’épargne pas non plus.
L’écrivain réaliste Emile Zola, pourtant
ami avec les impressionnistes, est le
prem...
habitués du Moulin : au premier plan, les
deux sœurs Estelle et Jeanne attirent les
regards. Dans la foule animée, des
spé...
Le peintre ne peut s’empêcher d’étudier les teintes que la mort crée sur le
visage de Camille. Cela fait déjà plusieurs an...
Comme beaucoup de ses contemporains, Degas croit aux théories
pseudoscientifiques qui associent les traits du visage et le...
Finalement, quasiment toute la figure de la mère est reprise par Manet ! On y
reconnaît sa touche puissante, bien différen...
Une peinture realiste contemporaine
Une nouvelle peinture, qui prendra le nom d'impressionnisme en 1874, va voir
le jour e...
En vingt-cinq ans, de 1860 à 1886, dans le siècle où la photographie était
inventée, la peinture impressionniste allait qu...
Curieusement, la plupart des futurs
impressionnistes obtinrent rapidement une
première exposition au Salon, mais se virent...
Le Postimpressionnisme
Le postimpressionnisme est
un ensemble de courants
artistiques qui, durant la
période allant enviro...
Le divisionnisme est une variante plus
technique du pointillisme, qui se définit
spécifiquement par l'utilisation de point...
Quelques grands noms de l’Impressionnisme
et du Postimpressionnisme
Monet et Giverny
Le 29 avril 1883, Monet loue le press...
Édouard Manet (1832-1883)
Impressionniste ou presque...
S’il n’est pas le père de l’« Impressionisme », notamment par son ...
Eragny sur Epte
C’est grâce à un prêt de Claude
Monet que Camille Pissarro acquiert
sa maison à Eragny sur Epte (à
quelque...
L’oreille
Le 23 décembre 1888, après une violente dispute,
Vincent Van Gogh menace Gauguin avec un rasoir.
Gauguin sort al...
Bibliographiedes ouvrages du secteur « Adultes » disponibles à la bibliothèque sur
l’Impressionnisme et certains sujets pr...
Un chasseur de lions de Olivier Rolin - Seuil, 2008
Les destins croisés d’Edouard Manet, qui meurt à 51 ans de gangrène,
e...
Intrigue à Giverny : Une enquête de Pénélope de Adrien Goetz - Grasset, 2014
Et revoici Pénélope, l’intrépide Pénélope, da...
Impressionnistes Sculpteurs
Degas, sculptures de Anne Pingeot - Imprimerie nationale, 1991
cote : 730 DEG exe : 95004275 E...
Mary Cassatt : impressions - Le Passage, 2005
cote : 759.05 CAS exe : 95052248
Ecrits, entretiens et lettres sur l'art de ...
Les impressionnistes : dans l'intimité de Paul Durand-Ruel de Florence
Gentner - Chêne, 2014
cote : 759.054 DUR exe : 9508...
Monet à Giverny de Adrien Goetz - Fondation Claude Monet de l'Académie des
Beaux-Arts, 2015
cote : 759.054 MON exe : 95081...
Signac, 1863-1935 - Cercle d'art, 2001
cote : 759.055 SIG exe : 95068150
La Vie et l'oeuvre de Vincent Van Gogh de Jean-Fr...
Ce symbole indique les livres ayant
enrichi le fonds en 2015/2016
29
Haut : Camille Pissarro, Le jardin de l'artiste à Era...
Horaires d’ouverture
Mardi 13h30 – 18h30
Mercredi 10h00 – 18h30
Vendredi 13h30 – 18h30
Samedi 14h00 – 18h00
Bibliothèque G...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Biblio-Docs "Sur les pas des impressionnistes" réalisé par le secteur Adultes de la bibliothèque de Gisors - Mai 2016

297 views

Published on

Ce document vous propose de partir à la découverte des impressionnistes et de l'impressionnisme au travers de ce biblio-docs vous proposant de découvrir leurs histoires et certaines anecdotes, ainsi que la bibliographie des ouvrages disponibles autour de l'impressionnisme à la Bibliothèque de Gisors.

Published in: Art & Photos
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Biblio-Docs "Sur les pas des impressionnistes" réalisé par le secteur Adultes de la bibliothèque de Gisors - Mai 2016

  1. 1. Normandie Impressionniste & Gisors, La Légendaire Mai 2016 « Biblio-doc » * Secteur Adultes Bibliothèque G. de Maupassant - 5 rue Baléchoux 27140 GISORS - Tél. 02 32 27 60 89 -
  2. 2. Programme de l’évènement Flashez ce code →
  3. 3. L’origine du mot « Impressionniste »: L’anecdote a été mille fois relatée : Le Havre, 1872, Claude Monet peint de sa chambre une vue de lever du jour sur le port, dans la brume… Il intitule son œuvre « Impression, soleil levant »… C’est en voyant cette toile, accrochée à l’exposition chez le photographe Nadar, que, par dérision, le chroniqueur du « Charivari », lui consacra des commentaires railleurs, créant le néologisme « Impressionniste »… Le sort en est jeté: c’est ainsi qu’on qualifiera le petit groupe de jeunes peintres : Renoir - Pissarro - Sisley - Degas - Cézanne... Source : Peuples-et-images.com L’impressionnisme, sur les rails de la modernité Si la première ligne de chemin de fer au départ de Paris est inaugurée en 1837, rapidement, d’autres relient Asnières, Versailles, Rouen, Le Havre, Saint-Germain-en-Laye, puis Argenteuil, Mantes, Rouen, Le Havre, pour arriver ensuite jusqu’à Honfleur. 1 Claude Monet, Impression soleil levant, 1872 Musée Marmottan Monet, Paris
  4. 4. Turner, en 1838, est le premier à fixer sur la toile l’aspect fugitif, fugace, du chemin de fer, mais également sa puissance évocatrice, dans un tableau majeur, « Pluie, vapeur, vitesse ». A la fin du XIXè siècle, tout l’ouest parisien et la Normandie sont raccordés ce qui permet l’émergence d’une société de loisir. Les bourgeois, notamment les plus jeunes, sont les premiers à monter à bord pour rejoindre leurs villégiatures des bords de Seine. Le train dit « de plaisir » offre la possibilité aux impressionnistes de se rendre dans des sites aménagés pour le loisir et la détente (promenade, canotage…), de l’Île de Chatou aux plages de Trouville ou Honfleur. Ces peintres sont avant tout citadins et leur culture urbaine marque leur façon d’aborder le paysage : ils choisissent surtout pour sujets des jardins ou des lieux où la nature est domestiquée, aménagée, agrémentée de trains qui défilent ou de panaches de fumée. Le critique Émile Zola est enthousiaste : « Monet a exposé cette année des intérieurs de gare superbes. On y entend le grondement des trains qui s'engouffrent, on y voit des débordements de fumée qui roulent sous les vastes hangars. Là est aujourd'hui la peinture, dans ces cadres modernes d'une si belle largeur. Nos artistes doivent trouver la poésie des gares, comme leurs pères ont trouvé celle des forêts et des fleuves ». 2 Gustave Caillebotte, Le pont de l’Europe, 1876 Petit Palais - Genève William Turner, Pluie, vapeur, vitesse, 1844 Le 19 avril 1877, à la troisième exposition impressionniste, Monet présente 8 vues de la Gare Saint Lazare.
  5. 5. Mélange de tradition et de modernité, d’artificiel et de rationnel, la gare est le lieu transitoire par excellence, où tout est fugitif. Elle représente la société industrielle, la révolution en cours et incarne le mouvement si cher aux impressionnistes. La marche rapide du train approfondit le champ visuel des artistes. Depuis l’intérieur des voitures, de nouveaux cadrages s’offrent aux yeux des peintres. On sait qu’Edgar Degas par exemple, peignait peu dans la nature et en plein air, mais a conçu une bonne partie de ses rares paysages à la portière d’une voiture de chemin de fer ! Sources : http://www.sncf.com/fr/presse/article/histoire-impressionnistes-train La Normandie en grand De son lien avec le développement du chemin de fer, le territoire normand est une terre impressionniste. On le qualifie même de berceau de l’Impressionnisme car il a vu naître, grandir et s’épanouir les maîtres de ce courant pictural. Voici une évocation de quelques lieux emblématiques peints et fréquentés par les artistes. Eure L’Eure est la porte d’entrée de l’Île de France vers la Normandie. Giverny, petit village près de Vernon, est un grand lieu de l’Impressionnisme. Claude Monet (1840-1926) s’y est installé à partir de 1883. Peintre français le plus célèbre de son époque, il a attiré de nombreux artistes dans cette région. Giverny abrite aujourd’hui, en face de la Fondation Claude Monet, le Musée des Impressionnismes qui organise plusieurs expositions par an. Seine-Maritime La Seine-Maritime est un département riche en sites impressionnistes. L’un des plus importants est Etretat, célèbre pour ses spectaculaires falaises. 3 Claude Monet dans son atelier peignant les Nymphéas
  6. 6. Au 19e siècle, elles furent peintes par Eugène Delacroix, Gustave Courbet et Claude Monet. Dieppe, ville balnéaire renommée au 19e siècle, a également accueilli de nombreux artistes de passage comme Whistler, Monet ou encore Renoir. Non loin de là, Varengeville-sur-Mer avait eu le privilège de voir s’y établir Isabey puis, plus tard, le peintre cubiste Georges Braque. Le Havre, qui possède aujourd’hui la première collection impressionniste française après le musée d’Orsay, a vu naître et grandir d’importants peintres impressionnistes et post- impressionnistes : Claude Monet y a passé son enfance ; Raoul Dufy en est originaire. L’industrialisation fascinante du port au 19e siècle sera retracée par l’exposition du MuMa (Musée d’Art moderne André Malraux) consacrée à Camille Pissarro. Saint-Adresse, banlieue résidentielle du Havre, fut également fréquentée par les artistes impressionnistes. Rouen, capitale de ce département, a accueilli beaucoup d’artistes impressionnistes. L’exposition « Une Ville pour l’Impressionnisme », organisée par le Musée des Beaux-Arts de Rouen lors du premier festival en 2010, a révélé l’importance de la ville dans le parcours de Claude Monet, Camille Pissarro et Paul Gauguin. Les grandes peintres anglais (Turner notamment) ont également écrit sa légende. C’est à Rouen que Monet a peint sa fameuse série des Cathédrales, qui transpose un édifice historique en un monument de lumière. L’Impressionnisme à Rouen se caractérise également par le développement d’une école locale de grande qualité, symbolisée par Albert Lebourg, Joseph Delattre ou encore Robert Pinchon. Quant à la vallée de la Seine, avec les boucles majestueuses et sinueuses qui caractérisent le 4 Raoul Dufy, Le Yacht pavoisé au Havre, 1904 Le Havre MuMa, musée d'Art moderne André Malraux Claude Monet, Les Falaises à Étretat, 1885 Clark Art Institute Massachusset Claude Monet, Cathédrale de Rouen, façade ouest, 1894 National Gallery of Art (Washington)
  7. 7. parcours du fleuve vers l’estuaire de la Seine, elle est aussi un territoire pour les peintres (aux Andelys ou à Caudebec-en-Caux par exemple) et pour les photographes amateurs du 19e siècle qui pratiquent l’excursion (ancêtre du photo-reportage). Les motifs pittoresques tels que Château-Gaillard, forteresse construite par Richard-cœur-de-Lion, intéressent les artistes actifs dans la région. Calvados Le Calvados, avec ses villes balnéaires lumineuses et estivales, avait beaucoup d’atouts pour séduire les peintres impressionnistes. Trouville, l’une des plus belles stations balnéaires de la côte fleurie au 19e siècle, a vu passer Eugène Boudin et Claude Monet. Mais c’est surtout Honfleur qui impose son statut de site normand impressionniste (Turner, Boudin, Monet, etc). L’auberge Saint-Siméon, non loin de là, était un lieu de rassemblement pour ces artistes. Plus loin, sur la côte de Nacre, Barfleur ou Port-en-Bessin ont également inspiré les peintres. Georges Seurat, le grand maître néo-impressionniste, y a peint ses plus belles marines. Orne Le Haras du Pin, fleuron du Département de l’Orne, est à l’origine de la découverte du cheval par Edgar Degas, célèbre peintre impressionniste parisien. L’artiste a peint ses premières scènes de courses à l’hippodrome d’Argentan. La campagne de ce beau département a également inspiré les peintres et cinéastes normands de la fin du 19e siècle. Certains artistes tels que Harpignies et Corot ont aimé le pittoresque de Saint-Céneri où ils fréquentaient l’auberge des Sœurs Moisy, désormais célèbre dans la région. 5 Eugène Boudin, Nourrice et femmes assises, plage de Trouville, 1869, aquarelle Musée Villa Montebello, Trouville Carnet d'Edgar Degas
  8. 8. Manche La Manche a vu naître le peintre Jean-François Millet, dont les scènes paysannes sont célèbres. Plus proche de l’Impressionnisme, Edouard Manet, l’un des pères de la peinture moderne, aimait à passer ses vacances à Cherbourg, important port commercial du 19e siècle. Quant au Mont Saint- Michel, il a fasciné certains peintres dont le Néo-impressionniste Paul Signac. Parmi les artistes célèbres de la Manche, on ne peut oublier le couturier Christian Dior, né à Granville, pour lequel l’eau, la lumière et les jardins ont été une source d’inspiration constante, tout comme les maîtres impressionnistes. Sources : Site Festival Normandie Impressionniste http://www.normandie-impressionniste.fr/la-normandie-en-grand Histoires de peintres… & de peintures Ça bosse dur ! Où l’on découvre comment l’inspiration vient à Caillebotte dans son salon. Le peintre Gustave Caillebotte adore son très chic appartement de la rue de Miromesnil. Comme l’humidité dégrade son parquet, il décide de le faire raboter pour lui redonner un coup de neuf. Les trois ouvriers chargés de cette mission investissent son salon. Caillebotte, inspiré, décide de les peindre au travail… C’est la première fois que des ouvriers des villes sont représentés dans un tableau avec tant d’exactitude. Tout est là, on remarque les sacs des ouvriers, les outils et même une bouteille de vin pour se désaltérer. Le peintre cherche-t-il à défendre leur cause ? Pas vraiment, pour Caillebotte il ne s’agit pas d’une dénonciation : le peintre rend seulement compte de ce qu’il a sous les yeux, comme une simple photographie de la scène. Cela ne plaît pas à tout le monde ! Lorsque Caillebotte tente de présenter son tableau au Salon, le refus du jury est sans appel. Ses membres sont choqués par le réalisme cru de la toile. Et ce sujet banal, quelle vulgarité ! 6 Gustave Caillebotte, Les raboteurs de parquet, 1875 Musée d’Orsay, Paris.
  9. 9. La critique ne l’épargne pas non plus. L’écrivain réaliste Emile Zola, pourtant ami avec les impressionnistes, est le premier à exprimer de durs reproches. Pour lui, ce réalisme est vain s’il ne porte aucune revendication sociale : « C’est là de la peinture bien anti-artistique, une peinture propre, une glace, bourgeoise à force d’exactitude. » Toutes ces critiques ne refroidissent pas Caillebotte, qui expose la toile à l’exposition impressionniste de 1876. Et aujourd’hui, Les raboteurs de parquet est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre du musée d’Orsay ! Sources : Site Festival Normandie Impressionniste. http://www.normandie-impressionniste.fr/ca-bosse-dur C’est flou ! Où l’on découvre que cela prend du temps de peindre l’instant. Une journée ensoleillée et des couples qui dansent joyeusement. Cette toile peinte en 1876 par Renoir représente un bal au Moulin de la Galette, à Montmartre. L’écrivain Georges Rivière en dira : « C'est une page d'histoire, un monument précieux de la vie parisienne, d'une exactitude rigoureuse ». Exactitude, vraiment ? Pourtant, la peinture n’est pas très exacte… Tout est flou ! Comme si Renoir l’avait peinte en quelques instants. Or c’est tout le contraire ! Il lui a fallu plusieurs mois pour en venir à bout. Surtout que l’artiste s’est lancé un véritable défi : peindre le tableau en plein air. Pour cela, il n’hésite pas à escalader la butte avec sa grande toile et son encombrant chevalet, pour se poster dans un endroit très venteux. Et tous ces personnages alors ? Sont-ils là par hasard ? Pas du tout ! Renoir nous propose ici une véritable galerie de portraits. Il prend pour modèles les 7 Gustave Caillebotte, Autoportrait au chevalet, 1879-1880 collection particulière Auguste Renoir, Bal du moulin de la galette, 1876 Musée d’Orsay, Paris
  10. 10. habitués du Moulin : au premier plan, les deux sœurs Estelle et Jeanne attirent les regards. Dans la foule animée, des spécialistes ont reconnus des amis du peintre, Georges Rivière ou encore le peintre Henri Gervex. Finalement, ce qui donne ce sentiment d’exactitude, c’est justement la fidélité avec laquelle Renoir a su retranscrire l’ambiance festive de cette guinguette. La foule se retrouve dans ce lieu à la mode pour se divertir, boire… et flirter ! Toute cette énergie est traduite par le flou et les effets de lumière sur les danseurs. Cela valait la peine de se donner autant de mal ! Sources : Site Festival Normandie Impressionniste. http://www.normandie-impressionniste.fr/c’est-flou Des couleurs pour broyer du noir Où l’on découvre un peintre qui préfère les couleurs à sa femme Un gros édredon blanc, un matelas douillet… Voilà cette femme confortablement installée ! Elle semble dormir à poings fermés. Pourtant, les couleurs de son visage sont étranges : le bleu se mêle au jaune et l’ensemble est couvert de gris. Des teintes que l’on n’associerait pas trop à une personne pleine de vie… En effet, la femme sous nos yeux vient tout juste de rendre son dernier souffle. Camille Monet était le modèle favori de son peintre de mari. Il rend ici un ultime hommage à son épouse adorée, à sa manière, avec ses pinceaux et ses couleurs. Car, avant d’être un mari aimant, il est artiste. C’est ce qu’il raconte à un ami, dans une lettre : il est naturel pour lui de fixer l’image de Camille pour l’éternité. C’est d’ailleurs une pratique très courante au XIXe siècle : faire le portrait des défunts. Mais le goût de Monet pour les couleurs reprend bien vite le dessus, comme une vraie déformation professionnelle ! 8 Le Moulin de la Galette à Paris, photographie vers 1895 Claude Monet, Camille sur son lit de mort, 1879 Musée d’Orsay, Paris.
  11. 11. Le peintre ne peut s’empêcher d’étudier les teintes que la mort crée sur le visage de Camille. Cela fait déjà plusieurs années que Monet utilise la couleur pour tenter de reproduire une sensation éphémère. C’est pour lui un « automatisme organique », dont il ne peut se défaire. Impossible de lutter contre ses réflexes de peintre impressionniste ! Toutefois, l’artiste a un peu honte… Il sait bien que s’intéresser davantage aux couleurs qu’aux traits de son épouse n’est pas commun. Alors Monet ne souhaite pas exposer l’œuvre et la garde privée. Comme un souvenir de famille que l’on chérit précieusement. Sources : Site Festival Normandie Impressionniste. http://www.normandie-impressionniste.fr/des-couleurs-pour-broyer-du-noir Rat de l’opéra ou rat d’égout ? Où l’on rencontre une danseuse qui cache son jeu. Pour l’exposition Impressionniste de 1881, Degas présente une sculpture en cire. Mais cette statuette de près d’un mètre intitulée Petite danseuse de 14 ans provoque un scandale retentissant. Comment cette jeune fille en tutu a-t-elle pu choquer le public de cette fin de XIXe siècle ? On lui reproche tout d’abord d’être trop réaliste. En utilisant la cire colorée, Degas obtient une matière qui ressemble beaucoup à la peau humaine. Mais il pousse plus loin encore la recherche de vérité : il l’habille d’un tutu et de véritables chaussons de danse, lui accroche un ruban de satin et surtout… il utilise de vrais cheveux pour faire sa coiffure ! Pour toutes ces raisons, il se fait traiter de taxidermiste. Et le mot n’est pas choisi au hasard, car ce que cet artisan empaille, ce sont des animaux…Le voilà le vrai reproche : La Petite danseuse de Degas a l’air d’un animal ! « Elle avance avec une bestiale effronterie son visage, ou plutôt son petit museau » écrit un critique de l’époque. D’autres la comparent même à un singe ! 9 Ambroise Vollard (1868 - 1939), Gauthier(19è siècle) Photo d'une sculpture en cire de Degas : Petite danseuse de 14 ans Grand Palais (musée d'Orsay) / Franck Raux
  12. 12. Comme beaucoup de ses contemporains, Degas croit aux théories pseudoscientifiques qui associent les traits du visage et le caractère. Selon cette croyance : si une jeune fille a l’air d’un animal, c’est qu’elle en est un ! Et nous tombons ici sur le nœud du problème. Les petits rats de l’Opéra étaient connues pour vendre leurs charmes… Comme un animal, La Petite danseuse de 14 ans n’aurait donc aucune moralité. D’où la tête de singe ! Sources : Site Festival Normandie Impressionniste. http://www.normandie-impressionniste.fr/rat-de-l’opéra-ou-rat-d’égout Laisse-moi faire Où l’on découvre qu’une retouche a failli ruiner une amitié. Passy, 1869. Dans son petit atelier accolé à la maison familiale, Berthe Morisot est anxieuse. Le Salon approche à grands pas ! Elle aimerait y présenter une toile, « La lecture », mais ne parvient pas à l’achever. Morisot se résout à demander les conseils de son ami Edouard Manet, sans se douter qu’elle risque de le regretter… « La Lecture » représente une paisible scène familiale : la sœur de Berthe, Edma, écoute attentivement leur mère faisant la lecture. L’ambiance est douce, légèrement rêveuse, comme souvent dans les tableaux de l’artiste. Mais voilà, Morisot doute… Elle interroge Manet : l’œuvre est- elle digne du Salon ? Va-t-elle être acceptée ? Flatté, Manet observe la toile. Mais au lieu de donner des conseils à Berthe, Manet saisit son pinceau et sa palette ! Berthe, effarée, raconte la scène à sa sœur : “Voilà où commencent mes malheurs. Une fois en train, rien ne peut l’arrêter ; il passe du jupon au corsage, du corsage à la tête, de la tête au fond. Ma mère trouve l’aventure drôle, je la trouve navrante”. 10 « L’art ce n’est pas ce que l’on voit mais ce que l’on fait voir aux autres. » Edgar Degas Berthe Morisot, La mère et la sœur de l’artiste ou La lecture, 1869-1870 National Gallery of Art, Washington.
  13. 13. Finalement, quasiment toute la figure de la mère est reprise par Manet ! On y reconnaît sa touche puissante, bien différente du style plus nerveux de Morisot, visible sur la figure de la sœur. Berthe est consternée ! Une réaction que sa mère juge puérile : “Berthe me dit qu’elle préférerait être au fond de la rivière plutôt que d’apprendre que son tableau était reçu”. Malgré cela, la toile est acceptée au Salon. Et l’incident ne nuira pas à l’amitié des deux artistes : quelques mois plus tard, la peintre servira même de modèle à Manet. http://www.normandie-impressionniste.fr/laisse-moi-faire Histoire de l’impressionnisme : Si aujourd'hui les impressionnistes sont au firmament de la peinture, il est important de rappeler à quel point leur peinture fut incomprise, rejetée et honnie à leur époque. A leur époque, les œuvres impressionnistes apparurent d'une modernité tellement scandaleuse, qu'il fallut plus de trente ans à leurs contemporains pour, sinon les aimer, au moins les admettre. S'il fallut trente ans pour que les yeux de leurs contemporains s'habituent à la peinture des impressionnistes, c'est bien parce que celle-ci remettait en cause des siècles de peinture académique et codifiée. Les peintres impressionnistes se sont totalement affranchis du carcan du passé, par le libre choix des thèmes qu'ils abordaient pris dans la vie quotidienne de tout un chacun, et par un mode de représentation picturale entièrement nouveau. Ce lien avec le monde du réel, considéré jusqu'alors comme la chose la plus normale du monde, l'impressionnisme a su en donner une vision moderne, choisissant des thèmes inabordés en peinture, s'affranchissant des canons picturaux ancestraux pour inventer une nouvelle technique picturale répondant au désir de privilégier en peinture « l'impression instantanée » sur la construction de l'esprit. 11 Le leg de Caillebotte à l’EtatCaillebotte fera don, dans son testament rédigé en1876, de sa collection d’art en ces termes :« Je donne à l'Etat les tableaux que je possède ; seulement, comme je veux que ce don soit accepté et le soit de telle façon que les tableaux n'aillent ni dans un grenier ni dans un musée de province, mais bien auLuxembourg et plus tard au Louvre, il est nécessaireque s'écoule un certain temps avant l'exécution decette clause jusqu'à ce que le public, je ne dis pas comprenne, mais admette cette peinture. Ce tempspeut-être de vingt ans au plus. En attendant mon frère Martial, et à son défaut un autre de mes héritiers, lesconservera. Je prie Renoir d'être mon exécuteur testamentaire ... » Caillebotte devait décéder en 1894 d'une attaqued'apoplexie. Les académistes, conduits par Gérôme, essaient alors d'empêcher l'entrée dans le patrimoine artistique de la France d’œuvres impressionnistes qui furent constamment refusées au Salon Officiel - enparticulier les œuvres de Cézanne qui faisaient partiede la collection -, et l'Institut de France refuse dans unpremier temps le legs Caillebotte aux MuséesNationaux français.
  14. 14. Une peinture realiste contemporaine Une nouvelle peinture, qui prendra le nom d'impressionnisme en 1874, va voir le jour en France, entre 1860 et 1890. Cette évolution ne constitue pas un mouvement isolé, l'art pictural indépendant évoluant partout dans l'Europe de cette deuxième moitié du XIXème siècle vers une peinture plus rapide et plus contemporaine, correspondant à un monde où le progrès s'accélère, et où les modes de vie évoluent rapidement. Des peintres qui s'appelleront, selon le contexte et les années, Indépendants, Intransigeants ou Groupe des Batignolles, puis Impressionistes, vont mener un combat, commencé par Manet en 1860, contre la poussière d'un art d'atelier vieilli, aux conventions trop solidement établies, pour faire admettre et reconnaître une nouvelle peinture réaliste contemporaine rejetant définitivement la recherche chère aux classiques d'un beau idéal et d'une essence éternelle des choses. La formule de Manet : "Je peins ce que je vois, et non ce qu'il plaît aux autres de voir", résume à elle seule cette revendication de l'artiste à donner sa vision personnelle, celle de sa propre subjectivité. Ce faisant, les futurs impressionnistes vont introduire nombre de procédés picturaux nouveaux : l'utilisation de tons clairs, l'obtention de la forme et du volume par les touches et les couleurs au lieu du dessin-contour, l'utilisation de l'épaisseur... Le courant impressionniste est donc bien à l'origine d'une grande révolution artistique, aujourd'hui encore l'objet d'études et d'analyses, qui va être mise au service d'une nouvelle conception du rôle et de la place de la peinture. Délaissant les sujets historiques ou mythologiques, les impressionnistes vont renouveler profondément les thèmes de la peinture, pour rendre compte du monde contemporain. Ils recherchent leurs thèmes aussi bien dans le monde immuable de la nature que dans le monde quotidien dans lequel ils évoluent, chacun développant sa propre thématique. Pour eux, un sujet en vaut un autre, ce qui compte, c'est davantage la vision et la recherche picturale de celui qui le peint. 12 Edgar Degas, photographie d'une danseuse Edouard Manet en 1874
  15. 15. En vingt-cinq ans, de 1860 à 1886, dans le siècle où la photographie était inventée, la peinture impressionniste allait quitter la représentation strictement figurative, pour inventer un nouveau mode de représentation artistique qui allait marquer le commencement de la peinture moderne non figurative. On peut considérer qu'en 1886, année de leur dernière exposition commune à Paris et de la première exposition de leurs oeuvres aux Etats-Unis, réalisée avec succès par le marchand d'art Durand-Ruel, les impressionnistes ont atteint leur but et sont enfin reconnus. L'impressionnisme trouvera rapidement un large écho en Europe et en Amérique du Nord. A cause des scandales qu'il provoqua, et par son immense talent de peintre, Manet obtint rapidement la notoriété, et allait devenir à partir de 1864, le chef de file d'une querelle opposant les anciens et les modernes. Pour les futurs impressionnistes, il va devenir, après Corot et Courbet, un exemple d'une nouvelle manière de peindre, et un nouveau guide, autour duquel ils vont naturellement se rassembler et, à travers lequel ils vont aussi, pour certains, faire connaissance. A partir de 1865, Emile Zola, camarade de classe de Cézanne à Aix, allait prendre fait et cause pour Manet et la nouvelle peinture dans l'Evènement, et devenir l'historien du mouvement naissant. La peinture entamait une révolution tout azimuts concernant non seulement les thèmes mêmes de la peinture, mais aussi bientôt les moyens picturaux de celle-ci. Le salon de Paris Si quelques marchands d'art, comme le Père Martin, Durand-Ruel et plus tard Petit commencent bien à jouer un rôle dans le marché de l'art, leurs boutiques ou les expositions qu'ils organisent offrent aux artistes des possibilités de se faire connaître bien modestes par rapport à la grande vitrine nationale que constitue "Le Salon Officel" de Paris. C'est là que se décident le succès et la cote des oeuvres d'art. A partir de 1863 , le Salon devient annuel et un jury composé de membres de l'Académie des Beaux-Arts et de précédents médaillés du Salon sélectionnent les oeuvres exposées. Pour la seule année 1863, 4000 oeuvres furent refusées sur les 5000 demandes faites par quelque 3000 artistes, ce qui conduisit à la création du " Salon des Refusés", inauguré par Napoléon III en 1863. 13 Edouard Manet, Olympia, 1863 Musée D'Orsay, Paris
  16. 16. Curieusement, la plupart des futurs impressionnistes obtinrent rapidement une première exposition au Salon, mais se virent par la suite fréquemment refusés. Si Pissarro, et Degas (sans discontinuer de 1865 à 1870), furent les mieux acceptés au Salon, Cézanne, lui, n'obtint, malgré ses protestations, qu'une seule et unique participation au Salon, et ce en 1882 ! Le mouvement impressionniste, s'il fut bien un regroupement de peintres partageant des vues et des recherches artistiques communes, sera, sur un plan plus concret, le mouvement de peintres refusés au Salon et désireux de pouvoir exposer leurs œuvres. Peu à peu l'idée qu'ils pouvaient aussi bien se passer du Salon s'installa dans leurs esprits, soutenus en celà par le marchand d'art Durand-Ruel. Le 27 décembre 1873, ils déposèrent les statuts d'une "Société anonyme des artistes-peintres, sculpteurs" . La première exposition des impressionnistes eut lieu en avril 1874, boulevard des Capucines, dans un appartement prêté par le photographe Nadar, avec 31 participants, le tableau intitulé "Impression, soleil levant" (1872-73) de Monet devant donner son nom au mouvement qui ouvrira les portes d’une nouvelle conception de l’art. Sources : http://www.impressionniste.net/ 14 Camille Pissarro. L’Anse des Pilotes et le brise-lames est, Le Havre, 1903 Collection particulière. (DALLAS MUSEUM OF ART) Pissarro, le peintre en intérieur… Pour l'anecdote, une maladie des yeux contraignait Pissarro à peindre en intérieur. Il choisit donc, au Havre, une chambre d'hôtel permettant d'observer l'activité du port fluvial. Ici, il est au Continental, dans une pièce possédant trois fenêtres... qui définiront le cadre de ses peintures. Claude Monet, Les Nymphéas au musée de l'Orangerie Felix Nadar, autoportrait vers 1860
  17. 17. Le Postimpressionnisme Le postimpressionnisme est un ensemble de courants artistiques qui, durant la période allant environ de 1885 à 1905, diverge de l'impressionnisme ou s'oppose à lui. Inventé en 1906 par le critique d'art et peintre britannique Roger Fry, le terme n'a toutefois pris racine que lors de l'exposition organisée de novembre 1910 à janvier 1911 par Fry aux Grafton Galleries de Londres. Le terme postimpressionnisme est une appellation extrêmement floue, appliquée principalement à Cézanne, Van Gogh, Gauguin, Toulouse-Lautrec et Seurat, mais souvent utilisée pour décrire d'autres artistes progressistes qui suivirent la grande décennie de l'impressionnisme (1870-1880), comme Matisse, Bonnard ou Dufrénoy. On peut différencier deux sortes de peintures au sein du postimpressionnisme. Le Néo-impressionisme Sous L'influence de Seurat (Le tableau intitulé « Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte » représente la vie du dimanche à l'époque. Les peintres appartenant à ce mouvement font de la vie quotidienne leur sujet principal.) le terme Néo-impressionnisme fait référence à une technique picturale qui consiste pour le peintre à ne pas mélanger ses couleurs pures sur sa palette ou directement sur le tableau, mais à les juxtaposer sous forme de petites touches. Le mélange des couleurs s'effectue alors, à distance, en un "mélange optique" dans l'oeil du spectateur. Il comprend le mouvement pointillisme et le divisionnisme. Le pointillisme est une technique picturale consistant à utiliser de petites touches de couleur juxtaposées plutôt que des teintes plates. 15 Henri de Toulouse Lautrec en 1894 Le petit secret de Toulouse-Lautrec Il fut alcoolique pendant la plus grande partie de sa vie d’adulte. En effet, il avait coutume de mélanger àson absinthe quotidienne du cognac, au mépris des convenances del'époque. Il utilisa notamment lesubterfuge d'une canne creuse pour cacher une réserve d'alcool. Georges Seurat, Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte, 1884-1886 Institut d’art de Chicago
  18. 18. Le divisionnisme est une variante plus technique du pointillisme, qui se définit spécifiquement par l'utilisation de points de peinture et ne se concentrant pas forcément sur la séparation des couleurs. La différence entre les deux techniques est que les coups de pinceau des divisionnistes sont plus longs et plus fluctuants que ceux des pointillistes comme Seurat ou Signac qui projettent des petits points de couleur sur leur toile Le « couple » Paul Gauguin / Vincent Van Gogh Van Gogh arrive à Paris en 1886 et découvre alors les peintures impressionnistes. Il se rend compte que cela ne correspondait pas à l'idée qu'il en a. Il choisit sa technique : beaucoup plus emportée, plus lyrique et plus expressionniste que celles des autres. Son influence est déterminante sur l'évolution de la peinture. On verra apparaître alors la peinture expressionniste allemande. Paul Gauguin et Vincent Van Gogh sont amenés à vivre ensemble trois semaines à Arles. À ce moment, ils sont endettés, tendus et crispés. Gauguin vend donc quelques- unes de ses toiles à Théo, le frère de Vincent, en échange d'un peu d'argent. Les deux peintres ont des techniques qui les opposent. Pendant que Vincent s'impose d'aller peindre sur le motif (avec toiles et chevalet) quelles que soient les conditions climatiques, Paul, lui, peint de mémoire dans l'atelier. Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Postimpressionnisme 16 Paul Signac , Saint-Tropez, l’orage, 1895 Musée de l’Annonciade de Saint-Tropez Illustration 1: Paul Gauguin, autoportrait, 1893 Musée d'Orsay Vincent Van Gogh, la nuit étoilée, 1889 MoMa New York Vincent Van Gogh, autoportrait au chapeau de feutre, 1887 Musée Van Gogh (Amsterdam)
  19. 19. Quelques grands noms de l’Impressionnisme et du Postimpressionnisme Monet et Giverny Le 29 avril 1883, Monet loue le pressoir et son clos normand à Giverny près de Vernon et s’y installe alors définitivement avec Alice et leurs enfants. Il aménage la grande maison pour pouvoir y vivre avec sa nombreuse famille qui comprend ses propres fils Jean et Michel, Alice, sa seconde femme et ses six enfants. Au début, il n'est que locataire, mais il pourra acheter la maison et le jardin attenant en 1890 quand sa situation financière se sera améliorée. Le 5 février 1893, à Giverny, il achète un terrain partiellement marécageux et traversé par un bras de rivière avec trois tableaux. Il est situé idéalement en face de la maison en contrebas du Chemin du Roy où passe une voie de chemin de fer, ce qui fera dire à Georges Clemenceau « et en plus, il a le train chez lui ! ». Il procède à de nombreux aménagements et crée le jardin d’eau avec son étang aux nymphéas. Il s'intéresse aussi de plus en plus au jardinage comme en témoigne sa visite au directeur du jardin des plantes de Rouen. En 1897, il débute les peintures de son jardin qu'il continuera jusqu'à la fin de sa vie. En 1899, il commence à peindre son pont japonais sur le bassin, prélude aux nymphéas. C'est également à cette période qu'il érige un second atelier à côté de sa demeure. Claude Monet, Pont japonais et bassin aux nymphéas, 1899 Musée d'art de Philadelphie Claude Monet (1840-1926) Claude Monet, Femme avec un parasol, 1875 National Gallery of Art, Washington 17
  20. 20. Édouard Manet (1832-1883) Impressionniste ou presque... S’il n’est pas le père de l’« Impressionisme », notamment par son style qui reste plusréaliste, Manet reste associé à ce mouvement notamment pour avoir rompu lui aussiavec les codes académiques de la peinture du XIXe siècle. Il aura par ailleurs de nombreux liens avec les peintres du mouvements dont il fait toutde même partie, à sa façon ! Édouard Manet, Le déjeuner sur l’herbe, 1863Musée d'Orsay, Paris Pierre-Auguste Renoir (1841-1919) Auguste Renoir, Le Déjeuner des canotiers, 1881 The Phillips Collection, Washington 18
  21. 21. Eragny sur Epte C’est grâce à un prêt de Claude Monet que Camille Pissarro acquiert sa maison à Eragny sur Epte (à quelques km de Gisors) en 1884. Il y passera presque les vingt dernières années de sa vie avant de mourir à Paris en 1903. L'anarchiste Dans les années 1880, il se lie avec Paul Signac et Georges Seurat. Il découvre les idées anarchistes comme bon nombre de néo-impressionnistes et fait la connaissance de Émile Pouget, de Louise Michel et de Jean Grave, à qui il apporte un soutien financier, aidant également les familles d'anarchistes emprisonnés ou en exil. Après l'assassinat de Sadi Carnot par Caserio, il est recherché par la police. Il se réfugie en Belgique et y rencontre Élisée Reclus. De retour en France, il contribue au journal « Les Temps nouveaux » et s'engage contre l'antisémitisme lors de l'affaire Dreyfus. Camille Pissarro, L’église à Eragny, 1884Walters Art Museum, Baltimore Camille Pissarro (1830-1903) Edgar Degas (1834-1917) Edgar Degas, L'Absinthe, (1875-1876) Musée d'Orsay, Paris Edgar Degas, autoportrait photographique de 1895 19
  22. 22. L’oreille Le 23 décembre 1888, après une violente dispute, Vincent Van Gogh menace Gauguin avec un rasoir. Gauguin sort alors précipitamment. Durant la nuit, Van Gogh, pris d'une crise de folie, se coupe une partie inférieure de l'oreille gauche. L'épisode est connu, ce qui l'est moins, c'est qu'il l'enveloppa dans du papier journal pour aller la porter en cadeau à sa maîtresse Rachel, une prostituée. Eugène Boudin (1824-1898) Eugène Boudin, Trouville, scène de plage, (1870-1874) National Gallery, Londres Vincent Van Gogh (1853-1890) Vincent Van Gogh, Champ de blé aux corbeaux, 1890 Musée Van Gogh, Amsterdam Un tableau par jour ? Van Gogh passera les 70 derniers jours de sa vie à Auvers sur Oise. Durant cette période, il peindra 70 tableaux. Certaines personnes voit dans le tableau « Champs de blé aux corbeaux », la dernière œuvre qu’il peignit avant de se suicider, même si aucune preuve n’existe réellement... 20
  23. 23. Bibliographiedes ouvrages du secteur « Adultes » disponibles à la bibliothèque sur l’Impressionnisme et certains sujets proches. Bandes Dessinées Pablo t.3 : Matisse de Julie Birmant - Dargaud, 2013 cote : BD BIR exe : 95074176 Gauguin, loin de la route de Maximilien Le Roy - Le Lombard, 2013 cote : BD LER exe : 95077257 Romans Le fifre de Eduardo Manet - Ecriture, 2011 Fondés sur des faits réels, ce roman met en scène la liaison du peintre Manet et d’Eva Gonzalès. Présentée en 1869, la jeune fille devient une familière de l’atelier, l’amante du peintre et aussi son élève la plus douée. En 1872, elle attend un enfant du peintre et doit disparaître pour taire le scandale. Elle meurt en 1883, six jours après le décès de Manet. cote : R MAN exe : 95071031 Pierre et Jean de Guy de Maupassant - Nouvelle Librairie de France, 1990 4ème roman de Guy de Maupassant, qui, si son histoire n’est pas liée directement à l’impressionnisme, est considèré toutefois comme étant très inspiré par celui-ci, tant par certains tableaux qu’il évoque dans son texte, que par la philosophie du mouvement qui cherche à rendre l’impression perçue plutôt que de représenter une exactitude illusoire. cote : R MAU exe : 95003853 EN RESERVE La Petite Danseuse de Degas de Michel Peyramaure - A vue d'oeil, 2007 Marie Von Goethem naît dans une famille pauvre d'origine belge établie à Paris en 1861. Comme ses deux sœurs, Marie entre à l'Opéra et devient petit rat. Elle croise Degas qui en fait le modèle d'une de ses œuvres les plus originales. Comment s'opère cette rencontre décisive ? Quelle relation s'instaure entre le peintre amoureux des corps et des formes au point de lui faire produire cette statue, œuvre magnifique parmi les plus célèbres au monde ? Une histoire se noue, avec ses passions et ses drames. Michel Peyramaure en retrace toute la saveur, ressuscitant l'univers artistique de la deuxième moitié du XIXe siècle et les débuts de l'impressionnisme. cote : R PEY GC exe : 95057332 GROS CARACTERES Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 21
  24. 24. Un chasseur de lions de Olivier Rolin - Seuil, 2008 Les destins croisés d’Edouard Manet, qui meurt à 51 ans de gangrène, et de son collectionneur et modèle occasionnel, Eugène Pertuiset, aventurier, chasseur de lions, homme à femmes, gros mangeur et buveur, explorateur à ses heures, jusqu’à la Terre de feu. cote : R ROL exe : 95054029 Le Paradis un peu plus loin de Mario Vargas Llosa - Gallimard, 2003 Sous la plume de Mario Vargas Llosa, Flora Tristan et Paul Gauguin deviennent Flora et Paul - Florita l'Andalouse et Koké le Maori -, deux êtres libertaires, passionnés et profondément humains, mais hantés par une quête de l'absolu qui leur donne une dimension tragique. Ils iront jusqu'au bout de leurs rêves et ils paieront cher leur audace. Pourtant, leur chute semble aussi admirable que leur envol, car elle est porteuse d'espoir. Ce roman nous dit que le paradis qu'ils cherchaient se trouve toujours un peu plus loin, mais il le fait dans une langue qui nous le rend très proche : celle des grandes utopies politiques et artistiques qui ont marqué les temps modernes. cote : R VAR exe : 95036445 EN RESERVE L’œuvre de Emile Zola - Edito-Service, [197-?] Le peintre Claude Lantier, personnage central de « L’œuvre », déjà apparu dans le « Ventre de Paris », ne voit pas seulement peser sur lui une hérédité qui le condamne à rester un « génie avorté ». Il est témoin, acteur et victime du profond bouleversement qui secoue l'art français à partir de l'impressionnisme. En outre - tout comme l'écrivain Sandoz, autre personnage majeur du roman - l'artiste angoissé exprime les questions que Zola se pose sur la nature de toute création humaine. cote : R ZOL exe : 95009411 EN RESERVE Thérèse Raquin de Emile Zola - Pocket, 2004 Premier grand roman d’Émile Zola qui peut être rapproché très nettement du mouvement impressionniste. Illustrant parfaitement les mots même de l’auteur : « Les peintres m'ont aidé à peindre d'une manière neuve, “littérairement”. » cote : R ZOL exe : 95074562 Nymphéas noirs de Michel Bussi - Presses de la Cité, 2010 Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l'intrigue, trois femmes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme. cote : RP BUS exe : 95067395 Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 22
  25. 25. Intrigue à Giverny : Une enquête de Pénélope de Adrien Goetz - Grasset, 2014 Et revoici Pénélope, l’intrépide Pénélope, dans le tourbillon d’une enquête pleine de mensonges, de meurtres et de Monet. Alors que la fameuse conservatrice-détective assiste à un dîner au Musée Marmottan-Monet, deux fines connaisseuses de l’œuvre du grand peintre impressionniste disparaissent. Le lendemain, l’une est retrouvée morte alors que l’autre, une religieuse du nom de sœur Marie-Jo, est aperçue à Monaco par Wandrille, le compagnon de Pénélope - Monaco où doit avoir lieu l’achat d’une toile inédite de Monet pour célébrer le mariage du prince Albert et de Charlène. Qui est la mystérieuse sœur Marie-Jo ? Pourquoi la Principauté ? Et qui a tué Carolyne Square ? Pénélope et Wandrille courent de Charybde en Scylla et de Giverny à Monaco pour tenter de résoudre ce mystère. L’amitié de Monet avec Georges Clemenceau va soudain prendre sens. Quelle a été l'étrange vie du paisible M.Monet ? cote : RP GOE exe : 95077637 Requiem pour Cézanne de Bertrand Puard - Belfond, 2006 Paris, 1908. Deux ans après la mort de Paul Cézanne, un portrait inédit d'Émile Zola peint par le maître est retrouvé devant le Panthéon. Quelques rues plus loin, un meurtre est commis dans un restaurant. Les brigades du Tigre sont formelles : la scène du crime évoque trait pour trait Les Joueurs de cartes, le tableau du célèbre artiste. Lalie, jeune écrivaine, amie de Matisse et Picasso, va enquêter sur cette étrange affaire. Qui sont ces assassins ? Ces gens de l'ombre qui espionnent la jeune femme ? Et que cherche ce vagabond au regard halluciné, hanté par le souvenir du peintre génial ? Meurtres, kidnappings, complots, tableaux mystérieux... Une intrigue vertigineuse au coeur de l'oeuvre de Paul Cézanne, entre Paris et Aix-en-Provence. Une plongée bouleversante dans le monde de l'art et les secrets de la création. cote : RP PUA exe : 95051123 Comme un goût d’impressionnisme... La cuisine selon Renoir de Jean-Michel Charbonnier - Chêne, 2009 cote : 641.594 4 CHA exe : 95077387 La cuisine selon Cézanne de Gilles Plazy - Chêne, 2009 cote : 641.594 49 PLA exe : 95077479 A table avec les impressionnistes de Jocelyn Hackforth-Jones - A. Biro, 1991 cote : 641.8 HAC exe : 95016410 EN RESERVE Les Carnets de cuisine de Monet de Claire Joyes - Le Chêne, 1989 cote : 641.8 JOY exe : 95027488 EN RESERVE Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 23
  26. 26. Impressionnistes Sculpteurs Degas, sculptures de Anne Pingeot - Imprimerie nationale, 1991 cote : 730 DEG exe : 95004275 EN RESERVE Bonnard sculpteur de Anne Pingeot - N. Chaudun, 2006 cote : 730.92 BON exe : 95048812 Impressionnistes et littérature Maupassant et l'univers de Caillebotte : essai de Dominique Bussillet - Cahiers du temps, 2010 cote : 840.2 MAU exe : 95064256 Mallarmé-Morisot : correspondance 1876-1895 de Berthe Morisot - La Bibliothèque des arts, 2009 cote : 846 MOR exe : 95081075 Impressionnisme et Normandie La Normandie des impressionnistes 2010 - Hachette Livre, 2010 cote : 914.42 NOR exe : 95067331 FONDS LOCAL Boudin et la Normandie de Laurent Manoeuvre - Herscher, 1995 cote : 759.054 BOU exe : 95022608 FONDS LOCAL La Normandie, berceau de l'impressionnisme : 1820-1900 de Jacques- Sylvain Klein - Ouest-France, 2007 cote : 759.054 KLE exe : 95081576 FONDS LOCAL Balades impressionnistes en bord de Seine de Monique Lucenet - Pélican éditions, 2015 cote : 759.054 LUC exe : 95081590 Le grand guide de la Normandie : sur les pas des impressionnistes de Claire Maingon - Beaux-arts éd.-TTM éditions, 2014 cote : 759.054 MAI exe : 95081579 L’impressionnisme, ses peintres et les mouvements liés Autoportraits : chefs-d'oeuvre de la collection du Musée d'Orsay - Musée d'Orsay, 2015 cote : 757 AUT exe : 95081562 D'Ingres à Cézanne : le XIXe siècle dans les collections du musée du Petit Palais de Thérèse Burollet - Paris-Musées, 1998 cote : 759.05 BUR exe : 95025337 Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 24
  27. 27. Mary Cassatt : impressions - Le Passage, 2005 cote : 759.05 CAS exe : 95052248 Ecrits, entretiens et lettres sur l'art de Auguste Renoir - Editions de l' Amateur, 2002 cote : 759.05 REN exe : 95052241 Le Monde du douanier Rousseau de Yann Le Pichon - R. Laffont, 1985 cote : 759.05 ROU exe : 95067691 ETAGE 2 EN RESERVE L'impressionnisme : les artistes et les oeuvres qui ont transformé l'art moderne de Simona Bartolena - Solar, 2003 cote : 759.054 BAR exe : 95067248 La Peinture de l'impressionnisme de Maria Blunden - Skira, 1981 cote : 759.054 BLU exe : 95019564 ETAGE 2 EN RESERVE Bonnard : du dessin au tableau de Michel Terrasse - Imprimerie nationale, 1996 cote : 759.054 BON exe : 95020140 ETAGE 2 EN RESERVE Pierre Bonnard : L'oeuvre d'art, un arrêt du temps - Ludion, 2006 cote : 759.054 BON exe : 95048815 Les 100 tableaux qui ont fait l'impressionnisme : et qui en racontent l'histoire de Pascal Bonafoux - Chêne, 2015 cote : 759.054 BON exe : 95081546 Boudin et la Normandie de Laurent Manoeuvre - Herscher, 1995 cote : 759.054 BOU exe : 95022608 FONDS LOCAL Boudin : le ciel et la mer de Laurent Manoeuvre - Herscher, 1998 cote : 759.054 BOU exe : 95077564 Gustave-Caillebotte : 1848-1894 de Jean-Jacques Lévêque - ACR, 1994 cote : 759.054 CAI exe : 95029712 Les 100 plus beaux tableaux impressionnistes : le guide - Glénat, 2015 cote : 759.054 CEN exe : 95081581 Cézanne de John Rewald - Flammarion, 1986 cote : 759.054 CEZ exe : 95016193 ETAGE 2 EN RESERVE Paul Cézanne : le précurseur de la modernité de Jean-Jacques Lévêque - ACR, 1995 cote : 759.054 CEZ exe : 95029716 L'atelier de Cézanne de Adrien Goetz - Hazan, 2006 cote : 759.054 CEZ exe : 95067163 Emile Claus & la vie rurale de Johan De Smet - Fonds Mercator, 2009 cote : 759.054 CLA exe : 95068264 Au coeur de l'impressionnisme : La famille Rouart - Paris-Musées, 2004 cote : 759.054 COE exe : 95041001 Dans la lumière de l'impressionnisme, Edouard Debat-Ponsan, 1847-1913 : [exposition, Tours, Musée des beaux-arts de Tours, 19 octobre 2014-15 février 2015] - Mare & Martin, 2015 cote : 759.054 DEB exe : 95081569 Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 25
  28. 28. Les impressionnistes : dans l'intimité de Paul Durand-Ruel de Florence Gentner - Chêne, 2014 cote : 759.054 DUR exe : 95081572 Pierre Bonnard de André Fermigier - Ars Mundi, 1987 cote : 759.054 FER exe : 95013042 EN RESERVE Gauguin : "ce malgré moi de sauvage" de Françoise Cachin - Gallimard, 1989 cote : 759.054 GAU exe : 95051473 Gauguin - Ed. de La Martinière, 1999 cote : 759.054 GAU exe : 95051847 Paul Gauguin : La vie, la technique, l'oeuvre peint de Frédérique de Gravelaine - Edita, 1988 cote : 759.054 GAU exe : 95013085 EN RESERVE Plein air : les impressionnistes dans le paysage de Stéphanie Grégoire - Hazan, 1993 cote : 759.054 GRE exe : 95083005 Au temps de l'impressionnisme : 1863-1886 de Dominique Lobstein - Gallimard, 1994 cote : 759.054 LOB exe : 95005808 Edouard Manet de Pierre Courthion - Ars Mundi, 1985 cote : 759.054 MAN exe : 95013187 Les impressionnistes et leur temps de François Mathey - Hazan, 2006 cote : 759.054 MAT exe : 95083004 TDC (textes et documentations pour la classe) Claude Monet - Centre national de la documentation pédagogique, 2010 cote : 759.054 CLA exe : 95064033 FONDS EMPLOI / FORMATION EN RESERVE Claude Monet : une vie de Michel de Decker - Perrin, 1993 cote : 759.054 MON exe : 95008617 EN RESERVE Monet : 1870-1889 - Flammarion, 1981 cote : 759.054 MON exe : 95013192 EN RESERVE Monet de Sophie Fourny-Dargere - Le Chêne, 1992 cote : 759.054 MON exe : 95021914 EN RESERVE Monet : une vie illustrée de John Russell Taylor - Herscher, 1995 cote : 759.054 MON exe : 95022607 EN RESERVE Claude Monet de Georges Clémenceau - Perrin, 2000 cote : 759.054 MON exe : 95031086 EN RESERVE Monet au XXème siècle : [Exposition], Boston, Museum of Fines Arts, 20 sept.- 27 sept. 1998, Londres, Royal Academy of Arts, 23 janv.-18 avr. 1999 : [Exposition et catalogue par Paul Hayes Tucker] - Flammarion, 1999 cote : 759.054 MON exe : 95031772 Album d'une vie : Claude Monet de Florence Gentner - Le Chêne, 2008 cote : 759.054 MON exe : 95068113 Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 26
  29. 29. Monet à Giverny de Adrien Goetz - Fondation Claude Monet de l'Académie des Beaux-Arts, 2015 cote : 759.054 MON exe : 95081574 Monet : un pont vers la modernité de Anabelle Kienle Ponka - 5 continents éditions, 2015 cote : 759.054 MON exe : 95081575 Claude Monet : 1840-1926 de Karin Sagner-Düchting - Taschen (Benedikt), 1990 cote : 759.054 MON exe : 95030888 EN RESERVE Berthe Morisot de Jean-Dominique Rey - Flammarion, 2010 cote : 759.054 MOR exe : 95081543 Les impressionnistes de Diana Newall - Milan, 2011 cote : 759.054 NEW exe : 95068164 Camille Pissarro de John Rewald - Ars Mundi, 1989 cote : 759.054 PIS exe : 95013203 ETAGE 2 EN RESERVE Camille Pissarro de Christopher Lloyd - Skira, 1981 cote : 759.054 PIS exe : 95013215 ETAGE 2 EN RESERVE Correspondance de Camille Pissarro : tome 1 à 5 - Presses universitaires de France, 1980 Tome 1 cote : 759.054 PIS exe : 95013206 EN RESERVE Tome 2 cote : 759.054 PIS exe : 95013207 EN RESERVE Tome 3 cote : 759.054 PIS exe : 95013208 EN RESERVE Tome 4 cote : 759.054 PIS exe : 95013209 EN RESERVE Tome 5 cote : 759.054 PIS exe : 95013210 EN RESERVE Mon cher Pissarro : lettres de Ludovic Piette à Camille Pissarro - Valhermeil (Editions du), 1985 cote : 759.054 PIS exe : 95013216 EN RESERVE Camille Pissarro : Le bonheur de peindre (1830-1903) de Jean-Jacques Lévêque - ACR Edition, 2006 cote : 759.054 PIS exe : 95057163 Les Rouart : de l'impressionnisme au réalisme magique - Gallimard, 2014 cote : 759.054 ROU exe : 95081583 Dans l'intimité des impressionnistes de Pamela Jane Todd - Ed. de La Martinière, 2005 cote : 759.054 TOD exe : 95056804 Les affiches de Toulouse-Lautrec de Edouard Julien - A. Sauret, 1992 cote : 759.054 TOU exe : 95013336 ETAGE 2 EN RESERVE Toulouse-Lautrec de Edward Lucie-Smith - Ars Mundi, 1989 cote : 759.054 TOU exe : 95013241 Toulouse-Lautrec : les lumières de la nuit de Claire Frèches - Gallimard, 1991 cote : 759.054 TOU exe : 95013309 Joseph Mallord William Turner de John Walker - Ars Mundi, 1988 cote : 759.054 TUR exe : 95013305 Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 27
  30. 30. Signac, 1863-1935 - Cercle d'art, 2001 cote : 759.055 SIG exe : 95068150 La Vie et l'oeuvre de Vincent Van Gogh de Jean-François Barrielle - ACR, 1984 cote : 759.05 VAN exe : 95030885 ETAGE 2 EN RESERVE Van Gogh de Pierre Cabanne - Pierre Terrail, 2002 cote : 759.05 VAN exe : 95038584 Vincent Van Gogh : "Je prête autant d'attention à l'homme qui produit l’œuvre qu'à l’œuvre elle-même." Vincent van Gogh de Pierre Leprohon - éd. du Valhermeil, 2001 cote : 759.05 VAN exe : 95051586 Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 28 Édouard Manet, Dans la serre,1879 Alte Nationalgalerie, Berlin
  31. 31. Ce symbole indique les livres ayant enrichi le fonds en 2015/2016 29 Haut : Camille Pissarro, Le jardin de l'artiste à Eragny sur Epte, 1898 Bas : Claude Monet, Le jardin de l'artiste à Giverny (gauche), 1897 & Bras de Seine à Giverny (droite), 1900
  32. 32. Horaires d’ouverture Mardi 13h30 – 18h30 Mercredi 10h00 – 18h30 Vendredi 13h30 – 18h30 Samedi 14h00 – 18h00 Bibliothèque G. de Maupassant - 5 rue Baléchoux 27140 GISORS - Tél. 02 32 27 60 89 -

×