Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
FACEBOOK ENBIBLIOTHÈQUEMUNICIPALEL’exemple des bibliothèques de Brest
Sommaire• La mise en place des Facebook• Facebook à la BM aujourd’hui• Quels contenus ?• Quelle interaction avec les usage...
1. Historique        Netvibes                    2007                    RSS                                 2008 - 200920...
2. Facebook à la BM aujourd’hui• 2010 -2013 :   • Le facebook de la bibliothèque de Brest c’est :     • 819 fans     • 58%...
3. Quels contenus ?• De l’information / de la communication :    Articles dintérêt général : fermetures, etc.    Animati...
3. Quels contenus ?• Un peu danimation :   Joyeux noël, bonne année…   Des infos diverses, des images   drôles éventuell...
4. Quelle interaction avec lesusagers ?• Les bibliothèques de Brest ont une page :    les usagers sont des fans (pas des ...
4. Quelle interaction avec lesusagers ?• Des choix autres sont possibles :   Ex : le Facebook de la médiathèque de Pontan...
5. Quelle organisation ? Animation des comptes et pages : L’animation des pages est comprise dans le temps de travail mais...
6. Des points en réflexion  Harmoniser :      Comptes vs pages ?      Pour chaque bibliothèque ? Seulement pour le rése...
7. Quelques autres exemples… BM de Quimperlé :    Compte vs page ? Du marketing à la normalisation :       Historique  ...
7. Quelques autres exemples…Les archivesmunicipales(Brest) :Le Valdocco(Fougères) :
8. Conclusion
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Facebook : l'exemple des bibliothèques municipales de Brest

2,311 views

Published on

Support de l'intervention de Julie Le Mest, Dominique Perchirin et Elise Molho, des bibliothèques municipales de Brest, le 19 février 2013, à l'occasion de la table ronde "Animer une page Facebook en bibliothèque : regards croisés BU/BM"

Avec leur aimable autorisation.

Published in: Education
  • Be the first to comment

Facebook : l'exemple des bibliothèques municipales de Brest

  1. 1. FACEBOOK ENBIBLIOTHÈQUEMUNICIPALEL’exemple des bibliothèques de Brest
  2. 2. Sommaire• La mise en place des Facebook• Facebook à la BM aujourd’hui• Quels contenus ?• Quelle interaction avec les usagers ?• Quelle organisation ?• Des points en réflexion• Quelques autres exemples…• Conclusion
  3. 3. 1. Historique Netvibes 2007 RSS 2008 - 20092005 2010
  4. 4. 2. Facebook à la BM aujourd’hui• 2010 -2013 : • Le facebook de la bibliothèque de Brest c’est : • 819 fans • 58% de femmes et 37% d’hommes, il reste 5% mystère !! • 19% : 25-34 • 18% : 35-44 • 8% : 45-54 • 6% : 18-24 • 5% : 55-34 • 2% : +65 • Les autres facebook : • 3 bibliothèques de quartier possèdent leur facebook • Pontanézen (compte) • Bellevue et Saint-Martin (page)
  5. 5. 3. Quels contenus ?• De l’information / de la communication :  Articles dintérêt général : fermetures, etc.  Animations dintérêt réseauLes animations relevant dune bibliothèque (ex : heure du conte) sont plutôt réservées à la page Facebook de la bibliothèque (quand elle en a une).• Des contenus :  Re-publications en provenance du portail, concernant certains projets (ex : Dépêche de Brest)  Publications automatiques : articles des blogs republiés, publications sur Issuu (via des modules spécifiques des plateforme Wordpress et Issuu)  Articles par le groupe des bretonnantsPeu déléments sur les fonds et collections (uniquement dans certaines pages des annexes), ce qui est lié à lorganisation de ladministration.
  6. 6. 3. Quels contenus ?• Un peu danimation :  Joyeux noël, bonne année…  Des infos diverses, des images drôles éventuelles, en lien avec les bibliothèques… Cest ce qui a le plus de succès !
  7. 7. 4. Quelle interaction avec lesusagers ?• Les bibliothèques de Brest ont une page :  les usagers sont des fans (pas des amis !)  Choix pour la page principale : les usagers peuvent publier des commentaires, mais ne publient pas sur le murAu départ, cétait plus ouvert, mais des abus ont été constatés…  Des demandes damis sont rejetées tous les jours ! La raison en est quil sagit souvent déditeurs/auteurs/etc.
  8. 8. 4. Quelle interaction avec lesusagers ?• Des choix autres sont possibles :  Ex : le Facebook de la médiathèque de Pontanézen est un compte. Les amis y sont acceptés (y compris les éditeurs, etc.). Ceci permet aussi de garder le lien avec les groupes ou personnes accueillies dans la médiathèque.  Remarque : risque d’avoir le compte supprimé par Facebook (hors conditions d’utilisation)• Les objectifs sont en fait différents :  La page Bibliothèques de Brest cherche, en létat actuel, plutôt à amener linformation aux usagers, là où sont les usagers, quanimer une communauté.  Est-il pertinent d’animer une communauté à cette échelle ou plus à une échelle de proximité ?
  9. 9. 5. Quelle organisation ? Animation des comptes et pages : L’animation des pages est comprise dans le temps de travail mais elle n’est pas nommée comme telle dans les fiches de postes. bibliothèques de quartier :  1 ou plusieurs personnes / bibliothèque, étant pour la plupart à l’initiative de la création de l’outil.  pas de participation de l’ensemble des équipes.  pas de coordinateur pour chaque support. réseau : 1 agent du service Informatique + quelques agents pour des interventions ponctuelles liées à des thèmes (ex. breton).
  10. 10. 6. Des points en réflexion  Harmoniser :  Comptes vs pages ?  Pour chaque bibliothèque ? Seulement pour le réseau ?  Définir une politique éditoriale :  Médiation documentaire ?  Information sur les animations ?  Informations données en fonction du public (infiltration de groupes) OU en fonction des fonds documentaires (figure du bibliothécaire expert) ?  Création de Fb thématiques ?  Organiser l’animation : participation de tous ?
  11. 11. 7. Quelques autres exemples… BM de Quimperlé :  Compte vs page ? Du marketing à la normalisation :  Historique  Une stratégie efficace  Contenus :  Médiation documentaire (les coups de cœur)  Animations  Pas de spécialisation (vs L. Dujol)  Forme : priorité à l’image, outil de communication ouvert, alimentation collaborative.  Enjeux : attractivité de la médiathèque (page Fb comme identité institutionnelle), lien entre les collections et le public, prolongement dans la bibliothèque physique.
  12. 12. 7. Quelques autres exemples…Les archivesmunicipales(Brest) :Le Valdocco(Fougères) :
  13. 13. 8. Conclusion

×