23
Montagna 6 | 2014
SEREC
Zones à faible potentiel
exemples de bonnes pratiques
Le Canton du Tessin a lancé un programme ...
24 SEREC
Montagna 6 | 2014
qu’ils ont baptisé «Parcours oc-
citans». Tous les milieux de la vallée
se sont mis ensemble po...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Exemples de bonnes pratiques (benchmark) pour le developpement des zones rurales et de montagne a faible potentiel economique

478 views

Published on

Le Canton du Tessin (Suisse) a lancé un programme de relance en faveur deszones à faible potentiel de développement économique, comme le per-met la Loi fédérale sur la politique régionale. Pour nourrir la créativitédes responsables locaux, l’Office du développement économique tes-sinois a demandé au SAB, qui a collaboré avec SEREC, d’identifier etde décrire des initiatives exemplaires nées dans des zones compa-rables. Le but était de stimuler les acteurs de ces zones et de leur montrer qu’ils peuvent améliorer leur situation s’ils mettent en œuvredes stratégies appropriées de revitalisation.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
478
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Exemples de bonnes pratiques (benchmark) pour le developpement des zones rurales et de montagne a faible potentiel economique

  1. 1. 23 Montagna 6 | 2014 SEREC Zones à faible potentiel exemples de bonnes pratiques Le Canton du Tessin a lancé un programme de relance en faveur des zones à faible potentiel de développement économique, comme le per- met la Loi fédérale sur la politique régionale. Pour nourrir la créativité des responsables locaux, l’Office du développement économique tes- sinois a demandé au SAB, qui a collaboré avec SEREC, d’identifier et de décrire des initiatives exemplaires nées dans des zones compa- rables. Le but était de stimuler les acteurs de ces zones et de leur montrer qu’ils peuvent améliorer leur situation s’ils mettent en œuvre des stratégies appropriées de revitalisation. François Parvex, SEREC, Via Bicentenario 3, 6807 Taverne Situation au Tessin Les zones à faible potentiel du can- ton ont été identifiées sur la base d’une étude confiée à l’Université de la Suisse italienne, pour pouvoir se baser sur des critères objectifs. Les critères d’analyse ont été la démo- graphie, les entreprises, les finances publiques, le marché immobilier et l’accessibilité. Ces indices ont en- suite été agrégés pour aboutir à une carte des zones concernées. Les ré- sultats ont pour finir été affinés à la lumière d’analyses qualitatives sur les spécificités et les potentiels ré- gionaux. Toutes les zones retenues se trouvent dans la partie nord du canton. Dix régions exemplaires Dans l’étude du SAB, dix exemples de bonnes pratiques ont été identi- fiés en Suisse et ailleurs. Ils ont été choisis car ils permettaient d’illustrer des approches de développement non seulement diversifiées mais aussi transférables, avec adapta- tions, dans les zones tessinoises concernées. Toutes les régions de montagnes étudiées ont été con- frontées, chacune à sa manière, à des situations difficiles. Et toutes, après avoir identifié leurs potentiels clés, ont trouvé des moyens d’amé- liorer notablement leur situation en prenant leur destin en main de ma- nière coordonnée et en mobilisant intelligemment des appuis de l’exté- rieur. La chance a aussi joué un rôle dans leur succès car elles ont su la provoquer ... ou la saisir. Un des exemples est la vallée Maira, non loin de Cuneo, qui s’est posi- tionnée par la mise en valeur d’un ré- seau d’anciens chemins muletiers Les zones à faible potentiel du Tessin se trouvent dans le Nord du canton. (Switzerland Tourism - BAFU / Roland Gerth)
  2. 2. 24 SEREC Montagna 6 | 2014 qu’ils ont baptisé «Parcours oc- citans». Tous les milieux de la vallée se sont mis ensemble pour restaurer ces chemins et créer autour d’eux une large offre touristique. Suite à cette initiative, et avec un peu de chance aussi, la vallée Maira est maintenant intégrée à la Grande Tra- versée des Alpes qui l’a rendue célè- bre. Ne s’arrêtant pas en si bon che- min, les acteurs régionaux, répliquant la démarche initiale, mettent mainte- nant en valeur un site datant de l’Age du bronze, le site du RocceRé. L’analyse des dix exemples a permis d’énoncer des recommandations qui sont résumées ci-dessous. Tous les éléments décrits sont apparus, dans toutes les régions, à des mo- ments et à des degrés différents, notamment en fonction des oppor- tunités et des travaux préparatoires déjà réalisés. Ils représentent donc une source d’inspiration valable. Légitimité et réseaux Une approche et une stratégie légi- timées démocratiquement sont in- dispensables à la réussite d’un pro- cessus de développement territorial. Il est donc fondamental d’adopter en permanence une approche parti- cipative. Celle-ci permettra de géné- rer des idées de qualité, innovantes et adaptées, qui jouiront d’une large approbation dans toutes les cou- ches de la société. Leur mise en œuvre en sera d’autant plus aisée. Des réseaux et les collaborations devront être développés tant à l’inté- rieur de la région qu’avec l’extérieur. Diagnostic territorial et USP Il faut bien connaître le territoire pour pouvoir entamer une discussion sé- rieuse sur son avenir. Les clés du futur se trouvent souvent dans le passé, qu’il soit géographique, éco- nomique, social ou culturel. Sur la base d’un diagnostic territorial, qui peut être très ciblé, il est possible de faire éclore des idées et d’imaginer des scénarios. Pour éviter de se disperser, il est important de se met- tre d’accord sur une USP (Unique Selling Proposition) qui reflète bien la réalité régionale, soit acceptée au ni- veau local et porteuse pour la pro- motion. Même si elle est très forte et porteuse d’image, elle ne doit pas empêcher de travailler sur d’autres atouts, en arrière plan. Plan d’action et moteur Les idées doivent être structurées sous forme d’une stratégie et d’un plan d’action et largement approu- vés. Ils faut pouvoir les adapter au cours du temps en fonction de l’évolution de la situation. Pour les mettre en œuvre il est nécessaire de disposer d’un moteur, d’une organi- sation qui anime et coordonne les projets, développe les réseaux de relations, les entretienne et les rende productifs, trouve les financements nécessaires aux réalisations et four- nisse les appuis nécessaires aux ac- teurs du territoire qu’ils soient privés ou publics. Pour en savoir plus : www.ti.ch/zone- basso-potenziale ou/et sur le site du SAB (www.sab.ch). I ZUSAMMENFASSUNG Ideen für potentialarme Räume Das Tessin hat ein Impulsprogramm für potentialarme Räume lanciert, welche sich hauptsächlich im nördli- chen Teil des Kantons befinden. In diesem Zusammenhang hat der Kanton Tessin der SAB einen Auf- trag erteilt, gute Beispiele zu analy- sieren und ihre Übertragbarkeit zu prüfen. Die Studie wurde in Zusam- menarbeit mit der SEREC GmbH er- arbeitet und beinhaltet zehn Fallbei- spiele. Eines davon ist das Mairatal in den norditalienischen Westalpen. Eine Gruppe von engagierten Ge- meinderäten, Hoteliers und Tallieb- habern hatte die Idee, die alten Maultierpfade aufzuwerten und ei- nen Rundwanderweg zu erstellen, der in zwei Wochen durchs Tal führt. Ein Schlüssel zum Erfolg war, dass es gelang, an den verschiedenen Etappenorten ein Verpflegungs- und Beherbergunsangebot aufzu- bauen. Die Geschichte der alten Maultierpfade passt sehr gut zu den regionalen Produkten und der sanf- ten Tourismusstrategie und stellt ein wertvolles Alleinstellungsmerk- mal (Unique selling proposition USP) dar. Die Studie kann auf der Website der SAB heruntergeladen werden (www.sab.ch). I RIASSUNTO Quali soluzioni per le zone a debole potenziale? Il cantone Ticino ha lanciato un pro- gramma a favore delle sue regioni con un debole potenziale. Queste ultime si trovano tutte nel nord del cantone. In questo contesto, il Tici- no ha chiesto al SAB d’identificare delle regioni simili che siano riuscite a sviluppare delle soluzioni originali. Il SAB, che ha collaborato con il SE- REC, ha anche rilevato quali fossero i fattori di successo di tali procedure. Una di tali regioni, che ha messo in pratica delle idee innovative, si trova in Italia, nella valle Maira. Per assicu- rare il proprio sviluppo, questa regio- ne ha rivalorizzato degli antichi sentieri legati alla propria storia (la chiave del futuro si trova spesso nel passato). Rispetto ai fattori di suc- cesso, questi sono legati alla messa in opera di un approccio partecipati- vo, all’identificazione e allo sviluppo di una vantaggiosa immagine regio- nale (Unique Selling Proposition) e alla creazione di una rete di collabo- razioni interne ed esterne allo spazio considerato. Lo studio in questione è disponibile al sito del SAB (www.sab.ch).

×