Les standards du Web en entreprise : l’exemple de BNP Paribas Personal Finance - Jeremie Patonnier - Paris Web 2008

3,235 views

Published on

Cette conférence présentera comment une entreprise non Web fait la démarche d’utiliser les standard du Web pour réussir à réaliser son business sur Internet. Au-delà des choix stratégiques en termes de marketing et de communication, l’envers technique de la médaille est parfois délicat à mettre en œuvre.

Comment sont gérer les relations avec les agences web externe, la DSI et les autres métiers de l’entreprise ? En quoi la démarche qualité d’une équipe isolée devient un des enjeux phare de l’entreprise ? Comment les notions de standard technique, d’accessibilité, d’ergonomie, de sémantique sont finalement la meilleure réponse aux problématiques business d’une entreprise dont ce n’est pas le cœur de métier ?

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
3,235
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
47
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les standards du Web en entreprise : l’exemple de BNP Paribas Personal Finance - Jeremie Patonnier - Paris Web 2008

  1. 1. Les standards du Web en entreprise l’exemple de BNP Paribas Personal Finance
  2. 2. BNP Paribas Personal Finance ? • Filiale de BNP Paribas dédiée au crédit pour les particuliers • Fusion de deux entreprises – Cetelem : spécialiste du crédit à la consommation – UCB : spécialiste du crédit immobilier et de la consolidation de créance • +26000 collaborateurs dans le monde • 1er acteur du crédit en Europe 2
  3. 3. Le crédit sur Internet • Cetelem e-Business : une entité dédié • 1 Milliard d’euros de CA en 2007 • Plus d'une dizaine de sites dédiés à la vente de crédit sur Internet dont : – www.cetelem.fr – www.cetelem-rachat-credit.fr – www.cetelem-immo.fr • 1 million de visiteurs uniques par mois pour le site cetelem.fr 3
  4. 4. Et les standards du Web dans tout ça ? 4
  5. 5. On vend du crédit donc : • Rentabilité • Retour sur investissement (ROI) • Volume d’acquisition • Taux de transformation • Etc. 5
  6. 6. il faut faire des choix technologiques • Taux de pénétration des technologies – Silverlight : 30% ? 50% ? – Flash 9 : entre 90% et 98% selon la version – HTML : 100% 6
  7. 7. Il faut cibler un marché • Taux d’équipement des visiteurs – OS • Windows : 96,8% (XP : 66% ; Vista 27,8% ; 2000 : 2,8%) • Mac : 2,1% • Autre : 1,1% – Navigateurs • Internet Explorer 7 : 55,3% • Internet Explorer 6 : 22,3% • Firefox : 19,7% • Safari : 2% • Autres : 0,7% 7
  8. 8. Il faut être visible • D’un point de vue marketing – Référencement naturel – Référencement payant – Campagne d’e-mailing – Campagne d’e-Pub – Etc. • D’un point de vue réglementaire – Contraintes juridiques 8
  9. 9. Bon, les standards du Web, ok. Mais qui et comment ? 9
  10. 10. Qui intervient ? • Des équipes marketing et commerciales • Des agences de communication • Des agences Web • La DSI de l’entreprise • … • Et une équipe de développeurs Web 10
  11. 11. Sur quoi ? • Conception de site • Conception d’application Web • Webmastering • Référencement naturel • Contraintes réglementaire 11
  12. 12. Comment ? • Intégration technique • Rédaction de cahier des charges • Audit de sites • Utilisation d’outils de suivi de la qualité • Formation des intervenants 12
  13. 13. Au delà des standards : la qualité 13
  14. 14. La qualité pourquoi ? • Pour garantir dans le temps des indicateurs stables • Pour s’assurer de toucher la cible la plus vaste possible • Pour simplifier la maintenance et l’interopérabilité 14
  15. 15. Mais la qualité, c’est quoi exactement ? • La qualité est une notion subjective • Définir des règles – Respect des standards – Respect des règles d’accessibilité – Bonnes pratiques de développement • S’assurer que les règles sont suivies 15
  16. 16. Comment assurer une certaine qualité ? • Dédier des ressources humaines et les faire agir au bon moment • Informer et former – Produire et diffuser des documents de travail – Sensibiliser à l’accessibilité – Faire comprendre les notions d’enrichissement progressif et de dégradation harmonieuse : apprendre à lâcher prise. • Utiliser des outils de suivi 16
  17. 17. Comment aller plus loin ? • Travailler sur les performances • Améliorer le niveau de connaissance des interlocuteurs • Industrialiser les développements 17
  18. 18. Une fois qu’on s’est dit tout ça, qu’est-ce qu’il reste ? 18
  19. 19. Les standards du Web permettent : • D’élargir la base clients (augmente le CA potentiel) • De garantir l’accessibilité des applications (augmente le taux de transformation) • De normaliser les relations entre les intervenants (Diminue les coûts de mise en œuvre) • De simplifier la maintenance et l’interopérabilité (Diminue les coûts de maintenance) 19
  20. 20. Merci de votre attention. Des questions ? Jérémie Patonnier E-mail : jeremie.patonnier@cetelem.fr Tél. : 01 58 61 95 45 20

×