Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Les standards du Web en entreprise : l’exemple de BNP Paribas Personal Finance - Jeremie Patonnier - Paris Web 2008

3,400 views

Published on

Cette conférence présentera comment une entreprise non Web fait la démarche d’utiliser les standard du Web pour réussir à réaliser son business sur Internet. Au-delà des choix stratégiques en termes de marketing et de communication, l’envers technique de la médaille est parfois délicat à mettre en œuvre.

Comment sont gérer les relations avec les agences web externe, la DSI et les autres métiers de l’entreprise ? En quoi la démarche qualité d’une équipe isolée devient un des enjeux phare de l’entreprise ? Comment les notions de standard technique, d’accessibilité, d’ergonomie, de sémantique sont finalement la meilleure réponse aux problématiques business d’une entreprise dont ce n’est pas le cœur de métier ?

Published in: Technology
  • Be the first to comment

Les standards du Web en entreprise : l’exemple de BNP Paribas Personal Finance - Jeremie Patonnier - Paris Web 2008

  1. 1. Les standards du Web en entreprise l’exemple de BNP Paribas Personal Finance
  2. 2. BNP Paribas Personal Finance ? • Filiale de BNP Paribas dédiée au crédit pour les particuliers • Fusion de deux entreprises – Cetelem : spécialiste du crédit à la consommation – UCB : spécialiste du crédit immobilier et de la consolidation de créance • +26000 collaborateurs dans le monde • 1er acteur du crédit en Europe 2
  3. 3. Le crédit sur Internet • Cetelem e-Business : une entité dédié • 1 Milliard d’euros de CA en 2007 • Plus d'une dizaine de sites dédiés à la vente de crédit sur Internet dont : – www.cetelem.fr – www.cetelem-rachat-credit.fr – www.cetelem-immo.fr • 1 million de visiteurs uniques par mois pour le site cetelem.fr 3
  4. 4. Et les standards du Web dans tout ça ? 4
  5. 5. On vend du crédit donc : • Rentabilité • Retour sur investissement (ROI) • Volume d’acquisition • Taux de transformation • Etc. 5
  6. 6. il faut faire des choix technologiques • Taux de pénétration des technologies – Silverlight : 30% ? 50% ? – Flash 9 : entre 90% et 98% selon la version – HTML : 100% 6
  7. 7. Il faut cibler un marché • Taux d’équipement des visiteurs – OS • Windows : 96,8% (XP : 66% ; Vista 27,8% ; 2000 : 2,8%) • Mac : 2,1% • Autre : 1,1% – Navigateurs • Internet Explorer 7 : 55,3% • Internet Explorer 6 : 22,3% • Firefox : 19,7% • Safari : 2% • Autres : 0,7% 7
  8. 8. Il faut être visible • D’un point de vue marketing – Référencement naturel – Référencement payant – Campagne d’e-mailing – Campagne d’e-Pub – Etc. • D’un point de vue réglementaire – Contraintes juridiques 8
  9. 9. Bon, les standards du Web, ok. Mais qui et comment ? 9
  10. 10. Qui intervient ? • Des équipes marketing et commerciales • Des agences de communication • Des agences Web • La DSI de l’entreprise • … • Et une équipe de développeurs Web 10
  11. 11. Sur quoi ? • Conception de site • Conception d’application Web • Webmastering • Référencement naturel • Contraintes réglementaire 11
  12. 12. Comment ? • Intégration technique • Rédaction de cahier des charges • Audit de sites • Utilisation d’outils de suivi de la qualité • Formation des intervenants 12
  13. 13. Au delà des standards : la qualité 13
  14. 14. La qualité pourquoi ? • Pour garantir dans le temps des indicateurs stables • Pour s’assurer de toucher la cible la plus vaste possible • Pour simplifier la maintenance et l’interopérabilité 14
  15. 15. Mais la qualité, c’est quoi exactement ? • La qualité est une notion subjective • Définir des règles – Respect des standards – Respect des règles d’accessibilité – Bonnes pratiques de développement • S’assurer que les règles sont suivies 15
  16. 16. Comment assurer une certaine qualité ? • Dédier des ressources humaines et les faire agir au bon moment • Informer et former – Produire et diffuser des documents de travail – Sensibiliser à l’accessibilité – Faire comprendre les notions d’enrichissement progressif et de dégradation harmonieuse : apprendre à lâcher prise. • Utiliser des outils de suivi 16
  17. 17. Comment aller plus loin ? • Travailler sur les performances • Améliorer le niveau de connaissance des interlocuteurs • Industrialiser les développements 17
  18. 18. Une fois qu’on s’est dit tout ça, qu’est-ce qu’il reste ? 18
  19. 19. Les standards du Web permettent : • D’élargir la base clients (augmente le CA potentiel) • De garantir l’accessibilité des applications (augmente le taux de transformation) • De normaliser les relations entre les intervenants (Diminue les coûts de mise en œuvre) • De simplifier la maintenance et l’interopérabilité (Diminue les coûts de maintenance) 19
  20. 20. Merci de votre attention. Des questions ? Jérémie Patonnier E-mail : jeremie.patonnier@cetelem.fr Tél. : 01 58 61 95 45 20

×