Le 1er Baromètre de Cosmétovigilance en regards croisés:
dermatologues et consommateurs

Dermocosmétique
Hygiène-beauté	
 ...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Bva barometre cosmetovigilance

565 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
565
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Bva barometre cosmetovigilance

  1. 1. Le 1er Baromètre de Cosmétovigilance en regards croisés: dermatologues et consommateurs Dermocosmétique Hygiène-beauté   Baromètre de Cosmétovigilance Explorer la prise de conscience du potentiel toxique des ingrédients cosmétiques et son impact sur les modes de consommation. Vos enjeux : •  Dans   un   contexte   de   défiance   grandissante   vis-­‐à-­‐vis   des   ingrédients   des   produits   d’hygiène   beauté   et   face   à   une  pression  réglementaire  de  plus  en  plus  forte,  vous   avez   besoin   d’an8ciper   les   muta8ons   des   modes   de   consomma8on   en   ma8ère   de   produits   d’hygiène   beauté.   §  Les  consommateurs  sont-­‐ils  de  plus  en  plus  conscients  du   poten@el  «  toxique  »  d’un  ingrédient  cosmé@que  ?   §  Les  dermatologues,  précurseurs  des  tendances  à  venir,   sont-­‐ils  de  plus  en  plus  convaincus  de  la  nécessité  d’éviter   tel  ingrédient  cosmé@que  ?   §  Quels  sont  les  ingrédients  les  plus  pointés  du  doigt  ?   §  Faut-­‐il  revoir  la  composi@on  des  produits  ?  Faut-­‐il   communiquer  différemment  ?     §  Quelles  sont  les  opportunités  de  développement  produit   pour  répondre  à  ces  nouveaux  modes  de  consomma@on  ?   Des enquêtes miroir Dermatologues   Consommateurs   Regards croisés L’approche BVA : •  BVA  lance  le  1er  Baromètre  de  Cosmétovigilance  qui  croise  les  regards  des  dermatologues  et  des  consommateurs  en     3  étapes  :       1.  Phase  qualita8ve  préalable  via  des  groupes,  perme>ant  de  me>re  à  jour  et  comprendre  les  croyances,  les   représenta@ons  ainsi  que  les  modes  d’appropria@on  des  informa@ons  sur  un  sujet  qui  fait  déjà  polémique.   2.  Un  workshop  d’enrichissement  et  d’éclairage  scien8fique  (démêler  le  vrai    du  faux,  point  sur  les  dernières   études  scien@fiques).   3.  Phase  quan8ta8ve  de  bilan  de  connaissances  et  d’impact  comportemental  auprès  de  200  dermatologues   et  2  000  consommateurs  de  produits  d’hygiène  beauté  vendus  en  officine  et  en  GMS.     Ce qu’elle vous apporte : An8ciper  votre  stratégie  marke8ng  par  une  meilleure  compréhension  des  muta8ons  à  l’œuvre   •  Une  mesure  de  la  notoriété  des  ingrédients  cosmé@ques  suspectés  toxiques  et  un  suivi  des  évolu@ons,   •  La  liste  des  ingrédients  poten@ellement  toxiques  à  éviter  et  les  catégories  de  produits  les  plus  pointées  du  doigt,   •  La  mesure  d’impact  de  ces  connaissances  sur  l’usage  et  les  comportements  des  consommateurs  et  des  prescripteurs,   •  Une  segmenta@on  de  profils    :  «Qui  sont  les  consommateurs  suspicieux  ?»,  «La  propor6on  de  dermatologues  convaincus  des   risques  encourus  pour  la  santé  évolue-­‐t-­‐elle  ?  »,  «  Sont-­‐ils  plus  nombreux  à  dispenser  des  conseils  en  la  ma6ère  ?  »,   Phase qualitative Phase d’enrichissement et d’un éclairage scientifique Phase quantitative +   Un rapport avec présentation orale •  Une  compréhension    des  modes  d’appropria@on  des  informa@ons.   Les livrables : •  Un   rapport   complet   des   deux   volets,   qualita@f   et   quan@ta@f,   avec   un   zoom   quan@ta@f   spécifique   sur   votre   probléma@que  ingrédient  /  catégorielle.   Photo   Odile PEIXOTO - Directrice du département BVA Santé odile.peixoto@bva.fr + 33 1 71 16 90 81 Caroline TANTART - Directrice d’ Etudes BVA Santé caroline.tantart@bva.fr + 33 1 71 16 87 42 INSTITUT D’ÉTUDES DE MARCHÉ ET D’OPINION  

×