Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Formation desjeps prospective

68 views

Published on

Séminaire d'une journée sur la prospective et plus particulièrement l'exercice de prospective "pays de la Loire 2040"

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Formation desjeps prospective

  1. 1. 2 Juste avant de commencer dire qu’il existe depuis longtemps des gens qui décrivent l’avenir -par la divination, depuis qu’il y a des dirigeants il y a des mages, des devins, des pythies Depuis qu’il y a des livres, il y a des utopies, des anticipations, des visions de l’avenir Mais la prospective, c’est autre chose
  2. 2. 3 Mais c’est surtout avec l’avancée de la technologie pour le meilleur, en haut le premier ordianteur, le premier frigidaire, le train à moteur, la première télé, Mais surtout pour le pire que la prospective a pris sa place. Les dirigeants du monde ont cherché à avoir une vision du futur parce qu’ils avaient compris que nous pouvions nous autodétruire.
  3. 3. 4 Aux Etats-Unis, cela s’est traduit par une vision très militaire des choses. La Rand Corporation naît aux lendemains de la guerre, avec un mélange d’universitaires et de militaires, pour prédire quand et quelles technologies vont sortir à quelles dates. C’est une vision très méthodologique et très froide de la prospective, qu’on appelle plutôt futurologie. Sur la droite, une traduction actuelle de cette vision de la prospective. Là par exemple, on apprend que l’holographie fonctionnera en 2020. Plus bas on nous dit que la photosynthèse artificielle c’est pour 2030, et qu’il y aura une mission pour mars en 2034.
  4. 4. 5 En France, il y avait avant tout une volonté de prendre en considération les mutations de la société, et de s’outiller pour apporter une nouvelle vision dans la construction des décisions d’avenir. Il s’agissait d’empêcher le on fait comme avant, le on fait comme les autres, le on fait avec les moyens du bord. Pour y substituer des qu’est ce qui va se passer, qu’est qu’on veut, est ce qu’on peut lier l’un et l’autre ? Vous voyez tout de suite la part de rêve et d’humanité dans cette vision.
  5. 5. 6 Gaston Berger, prof d’université en philosophie, était directeur de l’enseignement supérieur au ministère. C’est lui qui a théorisé la prospective à la Française. Le fait qu’il soit philosophe a donné cette coloration très humaniste à la french touch. Pierre Massé, lui, qui gère le plan, fait de la prospective un outil au service de la reconstruction du pays –le plan c’est le temps. La DATAR, l’aménagement du territoire, lui emboitera le pas Bertrand de Jouvenel, lui, dirige une officine du CNPF, donc du patronat, et fait de la prospective un outil au service de l’industrie et plus généralement de l’économie
  6. 6. 7 Ils sont tous d’accord sur les objectifs : La prospective sert à réduire les incertitudes pour nourrir les décisions En tentant de répondre à 4 questions : Que peut il advenir Qui sommes nous Que pouvons nous faire Que voulons nous faire et comment ?
  7. 7. 8
  8. 8. 9
  9. 9. 10 Suivant le travail réalisé, d’exploration des futurs, on va imaginer les futurs imaginables, on va même s’essayer aux futurs inimaginables, qui font appel à des ruptures qu’il faut tenter de concevoir. Puis on va écrater ce qui n’a pas de sens, les futurs impossibles pour délimiter les futurs possibles, et enfin, si on a de la chance, on va même pouvoir déceler un futur souhaitable et essayer de le rendre possible.
  10. 10. 11 Comme le dit le slide précédent, le présent est à la croisée des chemins, parce qu’il y a plein de futurs possibles, et plusieurs visions du passé, ce que les historiens essayent de résoudre Il faut se nourrir du passé pour construire l’avenir, tenir compte des précédents, en toute rationalité, et des acteurs existant Mais aussi tenir compte de l’influence de l’avenir sur le présent (exemple de la théorie de l’épargne de keynes, ou de tout ce qui est anticipation en économie)
  11. 11. 12 La prospective emploie des méthodes scientifiques – on dit des protocoles – assez complexes. Le plus ancien est la méthode Delphi, né aux USA chez les militaires. Je vous passe les détails, mais ce qu’il faut retenir c’est qu’au départ on recherche les avis d’experts qui dessinent un futur possible. Dans le même temps, la France, avec la prospective appliquée, fait parler des experts sur leurs sujets de prédilection
  12. 12. 13 En France, dans les années 60, à la DATAR, on a inventé les scénarios. Là vous avez un tableau qui explique les 4 types e scénarios, de celui où on fait se poursuivre le présent à celui où on se choisit un avenir. C’est cette méthode que nous employons actuellement avec un collège d’experts régionaux, sous la houlette d’un grand prospectiviste territorial, Martin Vannier, qui travaille pour la DATAR également. Mais dans tout ça, il manque les gens.
  13. 13. 14 Les gens, ce sont des acteurs habitués au dialogue avec leurs usagers qui vont les intégrer. La RATP, pour qui il est indispensable de faire parler les usagers des futurs souhaitables, comme les collectivités territoriales, la Catalogne en premier, mais Nord Pas de Calais pas loin derrière. L’idée c’est d’intégrer le caractère soutenable, digérable, voir désirable du futur. Et de comprendre les usages possibles des technologies. Parce que l’avenir ne se décrète pas
  14. 14. 15 Voir loin voir large Analyser en profondeur Prendre des risques Penser à l’homme Voir ensemble
  15. 15. 16 C’est l’explication du fait que la prospective est forcément l’œuvre d’un collectif, personne ne peut réunir toutes ses qualités en même temps. Et cela explique pourquoi on est sorti du champ des experts pour aller jusqu’aux gens : plus les cercles sont larges, plus les qualités s’aditionnent.
  16. 16. 17
  17. 17. 18
  18. 18. 1/ L’Ouest est une région de famille « hyper-nucléaire », et égalitaire dans la transmission patrimoniale. Il se distingue en cela des régions de famille complexe du sud de la France et des régions de famille souche patriarcale qu’on trouve dans l’Est en particulier. Conséquence : une concentration de l’attention parentale portée sur les 2 ou 3 enfants d’un couple relativement équilibré et stable, baigné, par surcroît dans des valeurs anthropologiques empruntant, consciemment ou inconsciemment au catholicisme - même si la pratique religieuse est en elle-même particulièrement faible (moins de 5 %) –, avec, à la clé, une certaine morale de l’effort et une valorisation du travail manuel. Cela peut expliquer, à la fois les bons résultats scolaires de nos enfants et en même temps, la propension régionale à privilégier les études courtes et pratiques, aux dépens de l’Enseignement supérieur, qui renvoie aux Lumières de l’égalitarisme révolutionnaire. ENJEU FORT SUR L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR AUQUEL ON N’EST PAS CULTURELLEMENT PREDISPOSE DANS NOTRE REGION ; 2/ Cette dimension familiale hyper-nucléaire a également pour conséquence, une certaine mobilité du marché du travail (il est plus facile de déménager quand on est pas tributaire ou responsable d’une large tribu impliquant des grands parents, des familles recomposées, etc.), peu de cohabitation des générations sous le même toit (ie. on héberge peu dans notre région ses vieux parents chez soi), et un taux d’activité féminin fort (la famille hyper-nucléaire doit d’abord compter sur ses propres ressources et les deux parents doivent travailler, mais, en même temps, la nécessité de garder du temps pour l’éducation des enfants, et la morale catholique qui se méfie du travail des femmes, pousse ces dernières à 19
  19. 19. pas mal bosser à temps partiel alors même que leur niveau éducatif est très élevé par rapport à ce qu’on trouve dans les autres régions françaises (pour les raisons évoquées au point 1). DOUBLE ENJEU SUR LE FONCIER (BESOIN DE LOGEMENT) ET SUR LA VALORISATION DES COMPETENCES DES FEMMES SUR LE MARCHE DU TRAVAIL ; 3/ Dans l’histoire des âges industriels, l’Ouest a longtemps été la région reléguée. La puissance éducative a d’abord été à l’Est, puis dans le Centre, et c’est elle qui a fait la Révolution. Nous ne sommes pour notre part sortis de la ruralité qu’après la seconde guerre mondiale, et nous avons donc développé des bases industrielles plus récentes que celles qui périclitent aujourd’hui dans les régions qui vont mal, avec également un certain esprit inconscient de revanche par rapport à des régions qui nous avaient un peu méprisé ou ignoré jusque-là, et beaucoup d’envie et d’initiative liée à l’entrée dans un monde nouveau. Mais rien n’est acquis, on est simplement dans de vastes mouvements de balanciers à l’échelle du temps. ENJEU INDUSTRIEL : CE N’EST PAS PARCE QU’ON EST AUJOURD’HUI EN DYNAMIQUE INDUSTRIELLE RELATIVE QU’ON LE SERA ENCORE DEMAIN. 4/ Notre organisation territoriale est restée celle d’un habitat dispersé, dont l’origine remonte à la féodalité, entretenue jusqu’il y a peu par le catholicisme. Beaucoup de conséquences : peu d’immigration car les immigrés se sont d’abord concentrés dans les zones d’habitat regroupé autorisant une grande spécialisation du travail ; beaucoup de lien social : en effet, l’arrivée de l’automobile, a eu des effets complètement opposés selon la forme de l’habitat : en habitat groupé, elle a permis aux habitants de fuir leur environnement quotidien et, par conséquent, de s’y désinvestir socialement. En habitat dispersé, elle a démultiplié les mobilités de proximité et contribué à resserrer le maillage territorial et toutes les formes de solidarité et de coopération interterritoriales. On trouve également un lien entre la dispersion de cet habitat et la natalité. Le bouquin observe d’ailleurs que dans la fécondité atteint des sommets dans notre région dans les villes de moins de 5 000 habitants. IL Y A DONC UN LIEN FORT ENTRE DYNAMIQUE DEMOGRAPHIQUE, LIEN SOCIAL, DISPERSION DE L’HABITAT ET MOBILITE. ET ATTENTION AUX MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE DANS LES VILLES MOYENNES ! 5/ Du point de vue idéologique, le catholicisme « zombie », constitue dans notre région une couche de protection anthropologique qui équivaut à ce qu’a pu représenter le communisme dans d’autres régions industrielles. Le paradoxe relevé est que là où les traditions communistes ont cherché à véhiculer une forte dimension égalitaire venant de l’Etat centralisateur, les inégalités sociales sont de fait les plus importantes. Et c’est là où le catholicisme et ses valeurs a priori plus inégalitaires sont le plus présents que les inégalités sociales sont, dans les faits, les plus faibles (chez nous en particulier). Le bouquin trouve là l’une des raisons du renversement complet des électorats. Les ouvriers et les classes populaires ont voté Sarkozy en 2012 (en gros, la France de l’Est et du Centre) et les régions 19
  20. 20. périphériques, tirant plus efficacement leur épingle du jeu de la mondialisation libérale et de l’économie de marché ont voté Hollande. Les auteurs en tirent la conclusion que le vote Le Pen (père puis fille) est en réalité limité dans sa sphère d’influence. Parti des régions de l’Est et du nord où l’insécurité et l’immigration étaient les plus forts, il s’est étendu en tâche d’huile vers le centre et le sud là où plus aucune couche de protection anthropologique ne subsistait et a prospéré en zone d’habitat groupé, précisément là où l’accélération des mobilités individuelles a dissous le lien social et le communautarisme qui lui était jusque-là indispensable (renvoi au point 4 ci-dessus). ENJEU FORT SUR UNE DENSIFICATION ACCEPTABLE PERMETTANT LE VIVRE ENSEMBLE 6/ Enfin, le malaise français actuel est expliqué par le renversement de la pyramide éducative. Alors qu’aux lendemains de la seconde guerre mondiale, une majorité de français aspiraient à un niveau d’éducation que leurs parents n’avaient pas atteint, l’éducation et l’enseignement supérieur de masse, associés aux 30 Glorieuses, ont considérablement permis d’améliorer le niveau de développement et le confort de vie, dans tous les domaines. Le fait aujourd’hui d’avoir atteint une sorte de pallier abouti à ce qu’au lieu de faire de l’élite un moteur stimulant, on regarde les 10 % de population relégués, ceux qui sont situés en bas de la pyramide, comme des épouvantails maudits auxquels on ne veut absolument pas ressembler. La société est donc passée d’une attitude conquérante et ambitieuse, regardant « vers le haut », à une attitude défensive et prostrée regardant « vers le bas ». Le vieillissement de la population ne fait qu’accentuer ce phénomène. ENJEU FORT SUR LA REAPPRIATION DE L’IDEE DE CHANGEMENT : IL FAUT REAPPRENDRE A REGARDER COLLECTIVEMENT VERS LE HAUT DANS UN CONTEXTE DE CRISE PERMANENTE ET DE VIEILLISSEMENT. 19
  21. 21. 20
  22. 22. 21
  23. 23. 22
  24. 24. 23
  25. 25. 24
  26. 26. 25
  27. 27. 26
  28. 28. Durant les trente prochaines années, les Pays de la Loire émergent comme un territoire à la pointe des technologies vertes. L’adoption par la Région de normes environnementales exigeantes et d’une fiscalité écologique incitatrice a obligé les entreprises du territoire à innover. En modifiant les modes de vie des ligériens, elle a aussi créé un marché pour de telles innovations. Douloureuse dans un premier temps, cette bifurcation (destruction ?) créatrice n’a pas tardé à porter ses fruits, aussi bien dans l’agroalimentaire (agriculture maritime) que dans les industries classiques (valorisation des déchets) en passant par l’énergie (éoliennes marines). Les capitaux étrangers affluent pour financer cette R&D qui mêle universités publiques et grands groupes privés et qui leur permet d’exporter mondialement ces savoir- faire ligériens. Toutefois, cette performance écologique portée par les ingénieurs et les grands groupes ne se traduit pas forcément par une amélioration de la qualité de vie. De plus elle est inégalement répartie. Elle laisse de côté certains territoires et de nombreux individus, ceux-là même qui étaient les plus en difficultés en 2012. Se pose alors la question de la redistribution des fruits de l’excellence, comme d’ailleurs de sa pérennité. 27
  29. 29. En 2040 plus encore qu’aujourd’hui, les territoires sont structurés par les flux et par l’aspiration croissante des individus à se déplacer. Région hospitalière par sa qualité de vie et ses politiques d’accueil, les Pays de la Loire ouvrent grand ses portes ! Arrivent ainsi retraités, étudiants, touristes, travailleurs… alors qu’une partie des ligériens vont tenter leur chance ailleurs. D’abord localisée sur la côte et à Nantes, cette croissance démographique se diffuse ensuite sur le reste du territoire, encourageant ainsi un fonctionnement en réseau des villes ligériennes. La part des étrangers augmente rapidement, ce qui n’est pas sans susciter de frictions dans cette région à la population traditionnellement plus homogène. La définition du cosmopolitisme ligérien devient centrale dans le débat public. Moins excluante que dans les villes mondiales, cette croissance démographique pose aussi la question de la compétition dans l’accès aux ressources, voire de leur épuisement. Eau, foncier, espaces naturels, les conflits d’usage se multiplient… jusqu’à menacer l’attractivité de la région, entrainant une inversion du solde migratoire ? 28
  30. 30. Dans un monde aux ressources raréfiées et à la mobilité coûteuse et sélective, la proximité est devenue le principe d’organisation du territoire ligérien. Les flux de moyenne et de longue distance sont marginaux et la notion de circuit-court investit tous les champs de l’économie (de l’agriculture à la production d’énergie). Cela s’observe aussi dans les valeurs des ligériens, avec une valorisation du local comme nouvel espace des possibles, et la confiance dans une écologie décentralisée. La mise en place de nouveaux indicateurs de bien-être invite habitants et décideurs à reconsidérer les richesses et à faire évoluer leurs comportements. Ainsi, si le PIB stagne, la région se développe : le nombre d’emplois augmente, l’espérance de vie aussi et les technologies sobres progressent. Avec l’effritement de la capacité financière de l’acteur public, de nouvelles solidarités se développent pour faire face à la baisse des transferts sociaux et au retrait des services publics. Mais ce regain de ces solidarités communautaires et de l’innovation sociale (habitat coopératif, système d’échange local, référendums locaux) pose la question de la cohésion sociale aux différentes échelles. Comment faire société dans une région structurée par les solidarités locales ? 29
  31. 31. 30
  32. 32. 31
  33. 33. Diffuser une véritable culture du changement partagée par toute la population Les travaux de l’atelier de prospective comme les immersions citoyennes ont témoigné d’une certaine propension ligérienne à se satisfaire des avantages acquis, tant en termes de qualité de vie que de dynamisme économique. Or, réussir 2040 implique « d’armer » les hommes et les femmes de la région pour les mettre réellement en situation de comprendre le monde, le transformer, et, au final, réussir leur vie. Dans ce contexte, la priorité n°1 est celle de la formation tout au long de la vie. Il s’agit aussi d’actionner de nouveaux leviers autour de l’Education nationale, dynamiser le réseau des acteurs mobilisés dans les territoires au titre du service public de l’orientation, améliorer l’accès à la formation continue. Il faut aussi permettre à chacun de valoriser plus efficacement l’ensemble de ses compétences personnelles et sociales tout au long de sa vie active. Chacun doit pouvoir valoriser plus efficacement l’ensemble de ses compétences personnelles et sociales tout au long de sa vie active. La lutte contre les discriminations de la vie active doit également être poursuivie. Le changement à mener démarre dès la formation initiale et l’accès à l’enseignement supérieur doit devenir une réelle possibilité pour toutes et tous, ce qui passe par le maillage du territoire par un appareil de formation performant. L’école doit développer le goût d’entreprendre dans tous les domaines et le sens du travail collectif. Mais ce modèle collaboratif, qui caractérise si bien notre 32
  34. 34. région doit aussi pouvoir former les citoyens et citoyennes de demain afin de leur donner la « puissance démocratique d’agir ». Le périmètre de l’apprentissage et de l’alternance devra être élargi à toutes les activités et tous les niveaux de formation. Cette culture du changement doit en outre concerner la vie des entreprises et des salariés au travail, dont l’énergie créatrice doit être davantage mobilisée et libérée, au travers, notamment d’une multiplication des réseaux informels de coopération. Au final, c’est un territoire apprenant, créatif et culturel, qu’il convient de promouvoir. Fiche thématique maillage territorial régional L’armature équilibrée du territoire constitue une grande spécificité régionale, mais cet équilibre demande à être maintenu et renforcé. En ce sens, les territoires doivent être solidairement reliés par un esprit d’équipe et une relation contractuelle qui organise l’échange et une coopération tournée vers l’action. En s’appuyant sur un fourmillement d’initiatives nouvelles dans les territoires, la Région pourrait contribuer à initier la mise en synergie des actions développées et la valorisation des expériences réussies, dans et en dehors des frontières des Pays de la Loire, tout en accompagnant toutes les formes d’innovation de proximité comme elle le fait dans le cadre de son action « 500 projets pour les territoires ». Il s’agira d’aboutir au final à reconnaître le rôle spécifique de Nantes, capitale régionale et capitale de l’Ouest, tout en valorisant le travail en réseau des villes, en pensant la relation de co-développement entre les villes et leurs campagnes, en mettant en œuvre une dynamique commune à l’ensemble des territoires ruraux de la région. La réussite de cette démarche repose sur cinq principes : la confiance dans chacun des territoires, les solidarités territoriales, l’appui à l’ingénierie de projet et la capacité d’anticipation, l’accès aux services publics, la connexion numérique des territoires. Cette démocratie et l’animation collective des réseaux régionaux se traduisent également par la vitalité renouvelée du dialogue social, permettant de mieux examiner ensemble les conditions d’intégration du changement dans l’entreprise, la manière de résister aux chocs, les paris stratégiques à relever. Impulser une nouvelle dynamique citoyenne du faire ensemble Le rôle de la démocratie représentative ainsi que celui des instances de démocratie participative (CESER, CDD) doit être défendu et conforté. Mais pour faire société, en impliquant les citoyennes et citoyens dans la maîtrise de l’avenir, il faut aller plus loin en entrant de plain-pied dans une démocratie contributive et collaborative. Cette démocratie rénovée est nécessaire pour trouver les compromis et les 32
  35. 35. équilibres indispensables entre accueil de populations nouvelles, préservation des ressources naturelles et du cadre de vie, poursuite des dynamiques d’innovation et de développement économique. « Plus une société est complexe, plus elle a besoin de sens ». Il s’agit bien de redonner ce sens en s’attachant à ce que tous les citoyennes et les citoyens soient en situation de participer à égalité à l’élaboration des choix publics. Cela implique une transformation profonde de la pratique de la politique et du fonctionnement des administrations afin de réinventer et relégitimer l’action publique. Cela suppose aussi la construction d’une véritable culture scientifique, technique et industrielle partagée pour mieux mettre en débat l’avancée de la science et de la technologie. Trois phénomènes sont de nature à bouleverser les conditions d’exercice de la démocratie : la vitesse exponentielle de développement des réseaux sociaux, la mise à disposition de tous d’informations autrefois dévolues au seul champ de la décision publique, l’avènement progressif du « design des politiques publiques », qui permet de proposer de nouvelles méthodes de mise en débat et de productions d’idées nouvelles. 32
  36. 36. L’ouverture au monde Dans un monde en pleine recomposition, les Pays de la Loire doivent s’interroger sur les opportunités à saisir en tablant sur les atouts industriels et les savoir-faire qu’ils ont su préserver. L’enjeu central est celui du cosmopolitisme, mais c’est aussi celui de l’internationalisation de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il convient aussi d’apprendre collectivement à penser « international » et la Région doit faire un effort supplémentaire pour la promotion de nouveaux échanges avec l’étranger, fidèle à son esprit « grand ouvert ». Cela passe notamment par un renforcement des relations économiques avec les régions du monde qui présenteront le plus fort potentiel de développement d’ici au milieu du siècle. Cela suppose aussi que les Pays de la Loire se préparent à l’accueil de populations nouvelles et différentes, du fait, notamment, des migrations climatiques. La coopération décentralisée doit également être reconsidérée dans cette perspective. L’ouverture suppose aussi des connexions adaptées permettant de circuler et d’échanger dans les meilleures conditions. En outre, le positionnement des Pays de la Loire sur la façade atlantique justifie une grande attention à l’avenir du Grand Port Maritime de Nantes – Saint-Nazaire, ainsi qu’aux enjeux que représentent les autoroutes de la mer, les énergies renouvelables, la valorisation des bio-ressources marines, le tourisme côtier et nautique … L’ouverture implique enfin une responsabilité spécifique tendant à ce que le faire ensemble, la fraternité, la solidarité, le développement durable, la maîtrise 33
  37. 37. collective de l’avenir, s’appliquent aussi bien aux questions européennes et internationales qu’à notre propre région. C’est tout l’enjeu de l’avenir de notre région dans l’Ouest Français et à l’échelle européenne. Innover, renouveler et consolider le socle productif régional autour de l’industrie du futur L’industrie du futur doit produire les objets dont nous avons besoin pour vivre, dès aujourd’hui mais aussi demain. C’est une industrie performante économiquement, qui a vocation à valoriser les ressources humaines et économiser les intrants (énergie, eau, matières premières …). Ni purement high tech, ni purement tertiaire, l’économie des Pays de la Loire doit rester structurée par toute la chaîne de valeur de l’économie productive dans ses domaines d’excellence. En ce sens l’industrie du futur devra tourner le dos à la relation de commandement entre donneurs d’ordre et sous-traitants pour préparer l’avènement du co-développement. L’industrie du futur sera celle de l’ingéniosité, de la souplesse et de l’audace, dans laquelle l’innovation hybride et transdisciplinaire devra être encouragée par l’effort régional de recherche et développement. Elle naîtra également de la confrontation entre les technologies de production, le numérique, les approches culturelles et créatives. Elle sera celle de la transition énergétique, mais aussi des nouvelles formes d’économie de la fonctionnalité et du recyclage. Pour relever ces défis, la première ressource est d’abord humaine. Ainsi, aux côtés de la coopération et de l’action collective, de la transition numérique ou énergétique, la mobilisation des compétences et leur valorisation est l’autre grand enjeu pour notre région pour réussir l’industrie du futur. Mais il s’agira aussi de faire monter en gamme le tissu d’entreprises régional. A cet égard, la Région a vocation à renforcer son rôle d’acteur financier aux côtés en particulier de la Banque publique d’investissement. Mais d’autres voies devront être explorées tendant à mieux orienter l’épargne disponible localement ou encourager le recours aux nouveaux outils de financement participatif tels que le crowdfounding. Consolider une économie plurielle, productive et résidentielle, favorisant l’accès à l’emploi et l’inclusion sociale Chaque territoire peut, à partir de ses points forts, apporter sa contribution à une dynamique régionale en réseau. Et chaque territoire recèle également une économie de proximité riche en emplois qui fait la qualité du cadre de vie et la force du lien social. Il est donc essentiel que chaque territoire de la région, chaque filière, construise une stratégie de développement « économie-emploi-formation » adaptée à ses spécificités. Il conviendra également de mettre en œuvre une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences qui permette de valoriser l’ensemble de la ressource humaine disponible en renforçant les articulations 33
  38. 38. entre les filières et en multipliant les passerelles. Il faudra faire émerger de nouveaux modèles de développement en promouvant toutes les formes d’innovation, qu’elles soient technologiques ou non, individuelles ou collectives, et cela sur l’ensemble du spectre économique. Par ailleurs, la Région devra mettre à profit toutes les opportunités technologiques permettant de relocaliser un maximum de productions et de démultiplier les possibilités d’échanges dans les territoires. L’économie sociale et solidaire correspond également par ailleurs, au travers de ses valeurs, aux aspirations de nombreux jeunes créateurs d’entreprises. Parmi les autres moteurs de l’économie résidentielle, figure le tourisme, au regard de flux qui pourraient doubler en région à l’horizon 2040, mais aussi l’économie du vieillissement. Les évolutions démographiques et territoriales auront également une influence marquée sur le secteur du bâtiment et des travaux publics. Enfin, le commerce, indispensable à l’économie de proximité, comme l’ensemble des services à la personne, devra être accompagné pour innover et renouveler ses modèles. Le marché du travail devra d’appuyer, notamment sur les groupements d’employeurs, qui concourront à sécuriser les parcours professionnels. Le soutien au développement de la population active supposera en outre une lutte efficace contre l’exclusion et un accès à la formation continue pour les publics les plus fragilisés reposant sur une meilleure détection et une véritable valorisation des compétences informelles. Alimentation de qualité pour tous et agriculture durable Comme beaucoup d’autres filières, l’agriculture doit changer de modèle. Ce secteur va être profondément impacté par les transitions à l’œuvre dans les prochaines années. Face à ce défi, le pari est celui du maintien d’un bassin de production et de transformation puissant et cohérent dans l’ouest de la France qui valorise le lien entre produit et territoire et l’ancrage des emplois tant en production primaire que dans les filières de transformation. Ce pari est celui de la qualité nutritionnelle, sanitaire, environnementale. Car manger doit rester un plaisir partagé. Cette agriculture doit répondre aux besoins des Ligériens et des Ligériennes. La Région a déjà engagé en ce sens des mesures incitatives concernant en particulier l’instauration de points de vente directs ou une politique ambitieuse en matière de restauration durable dans les lycées. Néanmoins, le secteur agroalimentaire doit aussi s’inscrire dans les circuits longs de la transformation et de la commercialisation. L’agriculture de demain doit donc être triplement performante au niveau économique, social et écologique. La transition vers cette agriculture durable supposera d’explorer les pistes d’avenir que constituent l’agriculture biologique, les signes de qualité, et toutes les démarches s’inscrivant, notamment dans l’agro-écologie. Cette politique s’inscrira dans de véritables projets de territoire impliquant un effort de formation des chefs d’exploitation comme des salariés et des jeunes et une nouvelle dynamique d’installation. 33
  39. 39. Dans ce contexte, les industries agroalimentaires auront à relever de nombreux défis tels que préserver les spécificités des produits primaires dans les produits transformés, améliorer les processus de production et les conditions de travail, garantir la qualité nutritionnelle et sanitaire des aliments … Le secteur devra aussi contribuer à la transition énergétique et contribuera globalement aux objectifs de développement durable de la région, dans le cadre d’un nouveau rapport de confiance entre producteurs et consommateurs. 33
  40. 40. Transition énergétique Le coût croissant des énergies fossile et leur raréfaction, la nécessité impérieuse de lutter contre le changement climatique, leurs effets sur la qualité de l’air et le poids économique et social du modèle de développement poursuivi depuis 40 ans, amènent la Région à s’engager dans une stratégie ambitieuse de transition énergétique. Du point de vue de la demande, il est ainsi possible de mettre en avant une grande ambition régionale allant dans le sens d’une réhabilitation thermique de l’habitat et du résidentiel tertiaire. Il faut aussi envisager une action en direction des transports et des mobilités, qui absorbent l’essentiel des consommations de pétrole et prennent une responsabilité croissante dans les émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l’air. Il sera également important d’accompagner le choix de stratégies ciblées en direction des branches industrielles qui consomment 75 % de l’énergie dans l’industrie : agroalimentaire, matériaux de construction, métallurgie, papier-carton et travail du bois. Sur le terrain de l’offre, il conviendra de valoriser les énergies renouvelables en privilégiant les ressources régionales : éolien terrestre et offshore, houlomoteur, photovoltaïque, bois énergie, solaire thermique ... La transition énergétique, c’est aussi de puissants moteurs du développement et de l’emploi dans les Pays de la Loire : nouvelles éco-filières, performance dans l’intégration de la transition énergétique aux industries et activités économiques existantes, rénovation du bâti ancien. Cet objectif appelle une mobilisation forte 34
  41. 41. dans les domaines de la recherche et du développement technologique. Au final, compte tenu des bouleversements attendus sur les modes de vie individuels et du montant des budgets qu’il conviendra de mettre en œuvre, c’est une mobilisation générale en faveur de la transition énergétique qu’il s’agit de lancer. Celle-ci devra s’accompagner d’une indispensable adaptation au changement climatique et à ses effets, facteurs de risques mais aussi d’opportunités. Préserver le patrimoine naturel La biodiversité joue un rôle central dans nos sociétés et pour l’attractivité de notre région. La richesse de nos paysages et leur biodiversité sont le produit de l’action humaine. Ils sont vivants et par nature changeants. Les Pays de la Loire sont la troisième région industrielle de France, une grande région touristique et l’une des toutes premières en Europe pour l’agriculture et l’agro-alimentaire. C’est pour cela qu’il est primordial de soutenir des pratiques agricoles durables et poursuivre la dynamique des parcs naturels régionaux. L’afflux de populations et le développement de nouvelles activités humaines vont par ailleurs continuer à mettre les ressources naturelles sous tension. En ce sens, l’urbanisation sur la façade maritime et autour des pôles urbains sera l’un des enjeux majeurs des années à venir. La qualité des milieux sera également décisive pour assurer le bien-être et la santé des Ligériens. De ce point de vue, une attention particulière sera portée aux menaces que présentent les espèces invasives sur les milieux agricoles et naturels. La Région doit renforcer la qualité et maîtriser la quantité de la ressource disponible en eau. Il s’agit aussi de trouver les moyens d’agir sur les écosystèmes, de mieux les comprendre et mieux les valoriser. En effet, une des grandes forces des Pays de la Loire réside dans la qualité de son patrimoine et de ses paysages façonnés par l’activité humaine, comme dans peu de régions françaises. C’est bien la recherche d’une nouvelle symbiose entre les Ligériens et leur environnement qui permettra de conforter notre modèle de développement qui intègre la protection de certaines zones. La pleine intégration des enjeux du développement durable dans les projets de territoire y contribuera. Inventer la ville de demain Selon l’Insee, une bonne part des 900 000 habitants supplémentaires attendus dans la région va se concentrer sur un territoire relativement réduit autour de Nantes Métropole et sur le littoral. Comment se préparer à cette densification ? La ville de 2040 doit être repensée selon une approche en réseau, combinant des 34
  42. 42. ensembles urbains tantôt denses, tantôt éclatés, répondant à des problématiques communes ou spécifiques. Elle doit également expérimenter des solutions permettant de densifier l’habitat tout en respectant l’attachement des habitants à la propriété avec jardin. L’innovation en matière d’urbanisme est donc une clé du bien-vivre ensemble. Il faut développer, en particulier dans les espaces les plus contraints, l’idée de ville réversible et modulable, en favorisant également leur végétalisation. Par ailleurs, la régulation de l’archipel urbain ne pourra reposer que sur un renforcement des solidarités entre les différents échelons de la ville. Il faudra aussi mettre en œuvre des formes d’urbanisme et d’habitat adaptées au vieillissement et les services de proximité joueront un rôle déterminant dans cette perspective. Il conviendra également d’imaginer de nouvelles circulations de valeurs et d’échanges allant dans le sens d’un renforcement de toutes les formes de proximité, qui sont au fondement même de l’idée de ville. Cela concerne les monnaies locales mais aussi l’émergence en cours d’une économie de la fonctionnalité privilégiant l’usage et le partage à la propriété. Plus globalement, dans un monde complexe dont le pilotage et la maîtrise paraissent insaisissables, l’idée de proximité est aujourd’hui considérée comme essentielle pour les habitants de la région. Pour mettre fin au mitage de l’espace rural, les politiques foncières devront privilégier une densification et une plus grande mixité de l’habitat rural et périurbain le long des axes de communication régionaux. La mobilité durable et partagée Les Pays de la Loire doivent persister dans la mise en œuvre d’un véritable modèle de déplacement multimodal qui pourrait faire école en Europe (port, réseau grande vitesse, TER, transports urbains performants, aéroports). L’enjeu est de s’adapter aux territoires (urbains, périurbains, ruraux) mais aussi à de multiples usages et à la diversité des modes de vie, particuliers, éclatés, désynchronisés. De simple outil de transport, la mobilité est devenue le mode de vie dominant de notre société. C’est dans ce contexte qu’une révolution commence : dissocier la possession d’un objet automobile et le recours à un service de mobilité. Et si l’urbanisme s’est longtemps adapté aux usages de la mobilité, d’autres modèles de développement plus équilibrés existent autour du polycentrisme et de la ville des courtes distances. Penser aux mobilités de demain, c’est saisir l’enjeu de la promotion de la ville intelligente et fluide. Les progrès de la numérisation, et la réalité augmentée devront permettre des usages entièrement renouvelés de l’espace public, des mobilités plus simples, plus intuitives, ainsi que des temps de trajet optimisés et accessibles à tous. 34
  43. 43. Faire des Pays de la Loire un laboratoire de qualité de vie Dans une région réputée pour sa « douceur de vivre », la qualité de vie passe par une meilleure prise en compte des facteurs environnementaux et comportementaux pouvant affecter notre santé. Mais elle est aussi le produit d’une aspiration à un autre rapport au temps. A cet égard, la numérisation du travail, les progrès à attendre de la robotisation, l’allongement de l’espérance de vie associés à une offre de loisirs de plus en plus riche et diversifiée implique de changer notre vision du monde en restaurant des rythmes de vie qui soient davantage compatibles avec la nature et la physiologie humaine. Cela signifie de combiner des actions sur les politiques de transports, de mixité des espaces résidentiels, de loisirs et d’activités, ainsi que de développement du télétravail, en prenant en compte la nécessaire promotion de nouveaux services et comportements favorables à une meilleure conciliation des vies familiales et professionnelles, pour les hommes et les femmes. La qualité de vie implique aussi la construction d’un nouveau rapport à l’espace. En ce sens, la qualité de paysages de la région, confortée par une certaine diversité géologique et l’influence de l’océan, est un axe fort à développer d’ici à 2040. Le développement de l’offre culturelle et de loisirs pourra s’appuyer sur la valorisation de toutes les formes de patrimoine matériel et immatériel de proximité et l’accélération de la couverture numérique du territoire. Le « laboratoire régional de la qualité de la vie », c’est aussi la mobilisation de deux ressources clés qui distinguent le territoire : la famille d’une part, et la vitalité du tissu associatif régional d’autre part, cette dernière étant incarnée par la ressource exceptionnelle que constitue l’économie sociale et solidaire à l’échelle de tout le grand Ouest. La place de la jeunesse ainsi que celle des artistes et des créateurs joueront également un rôle prépondérant. Tous ces aspects doivent pouvoir être appréhendés au travers de nouveaux indicateurs de richesse. 34
  44. 44. 35
  45. 45. 36 http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_250672&N-p=73404973&N-s=1_7648975&N- f=1_7648975&N-fa=2552490
  46. 46. 37 http://www.pcinpact.com/news/60832-internet-ados-france-ordinateurs- telephone-mobile.htm http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/09/15/2222404_combien-d- appareils-connectes-a-internet.html
  47. 47. 38 http://www.blogdumoderateur.com/les-50-chiffres-des-medias-sociaux-en-2012/ http://www.scoop.it/t/usages-numeriques/p/1967417696/l-overdose-de-donnees- numeriques-en-image http://www.planetoscope.com/Internet-/1474-nombre-de-recherches-sur- google.html
  48. 48. 39 http://www.mediassociaux.fr/2012/02/20/panorama-des-medias-sociaux-2012/ http://www.mediassociaux.fr/2011/02/06/description-des-differents-types-de- medias-sociaux/ http://www.toile-filante.com/2012/03/01/infographie-le-temps-passe-sur-internet/
  49. 49. 40 http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Serres-Ce-n-est-pas-une-crise-c-est-un- changement-de-monde-583645
  50. 50. 41 http://greensi.blogspot.fr/2012/04/les-nouvelles-evidences-numeriques-de.html http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9ration_Y http://lagenerationy.com/2011/01/18/internet-generationnel/ http://www.place-publique.fr/article/generation-y-le-choc-des-cultures
  51. 51. 42 http://caddereputation.over-blog.com/article-ne-me-dites-plus-que-je-suis-un- digital-native-de-la-generation-y-87244437.html http://www.internetactu.net/2012/06/04/perdre-son-temps-la-nouvelle-fracture- numerique/
  52. 52. 43 http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-enfants-posent-plus-de-questions-a- google-qu-a-leurs-parents_1093439.html http://www.blogdumoderateur.com/comment-bien-chercher-sur-google/
  53. 53. 44 http://owni.fr/2011/06/03/homme-machine-intelligence-sorte-cyborg-voulez-vous- etre/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+O wni+%28Owni%29
  54. 54. 45 http://owni.fr/2012/12/12/internet-cest-un-truc-de-hippies/ http://www.rslnmag.fr/post/2011/10/17/sos_il-faut-sauver-la-serendipite_.aspx http://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_libre http://www.benoitraphael.com/2011/01/18/tunisie-internet-accelerateur-de- revolution/
  55. 55. 46 http://consocollaborative.com/2881-la-consommation-collaborative-cest-avant- tout-des-communautes-de-confiance.html http://vimeo.com/39760685#at=0
  56. 56. 47 http://www.paristechreview.com/2013/03/08/six-competences/ http://www.paristechreview.com/2011/12/19/promesses-big-data/
  57. 57. 48 http://www.internetactu.net/2011/06/13/le-risque-de-lindividualisation-de-linternet/ http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/11/recuperation-donnees- personnelles-facebook.html
  58. 58. 49 http://www.les-infostrateges.com/actu/12091493/nous-napprendrons-plus- comme-avant-1 http://www.sergetisseron.com/blog/nouvel-article-618 http://lewagges.fr/?p=2166 http://www.apprendreaapprendre.com/reussite_scolaire/methode-enseignement- en-finlande-1-etude-pisa-460-8-17.html
  59. 59. 50 http://www.rslnmag.fr/post/2011/7/1/sugata-mitra_et-l-experience_a-hole-in-the- wall_le-revolutionnaire-pacifiste-de-l-education.aspx http://www.internetactu.net/2011/09/21/dans-la-salle-de-classe-du-futur-les- resultats-ne-progressent-pas/ http://www.framablog.org/index.php/post/2012/11/06/the-future-of-learning-vostfr
  60. 60. 51 http://www.internetactu.net/2012/09/19/sommes-nous-encore-autonomes/ http://www.lesechos.fr/opinions/chroniques/0202496195131-tous-cyborgs- 528462.php http://www.internetactu.net/2006/11/06/quand-les-produits-communiquent-ou-le- retour-du-frigo-rfid/ http://www.internetactu.net/2004/02/19/rfid-entre-mythes-et-ralits-la-ncessit-du- dbat/ http://sanscontact.wordpress.com/2012/12/13/internet-des-objets-sera-bien-plus- societal-individuel-iot/ http://www.presse-citron.net/diriger-un-bras-robotise-par-la-pensee-cest- possible?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A +Pressecitron+%28Presse-citron+-+Le+blog%29 http://www.paristechreview.com/2011/10/12/avenir-high-tech-medical-domicile/ http://www.electriclove.info/2011/big-brother-veille-sur-votre-sante/
  61. 61. 52 http://www.rslnmag.fr/post/2010/11/22/qui-sont-donc-les-amateurs_l-analyse-de- patrice-flichy.aspx http://www.internetactu.net/2011/11/30/la-nouvelle-science-des-amateurs/ http://www.telerama.fr/scenes/avec-les-fab-labs-deviendrons-nous-tous- designers,85851.php http://www.internetactu.net/2011/07/13/ce-que-les-patients-changent-a-la-sante/ http://www.liberation.fr/economie/2013/02/25/crowdfunding-10-projets-etonnants- finances-par-les-internautes_884388 http://owni.fr/2011/04/03/mark-suppes-lhomme-qui-fusionne-des-atomes-dans- son- garage/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A +Owni+%28Owni%29
  62. 62. 53 http://www.numerama.com/magazine/21983-microsoft-vous-permettra-de-parler- japonais-sans-effort.html http://internetactu.blog.lemonde.fr/2012/11/09/faire-la-loi-ensemble/ http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/25/la-democratie-liquide-ca- vous-dit http://transportsdufutur.typepad.fr/blog/2012/02/les-lunettes-google-traduisent- une-%C3%A9volution-mill%C3%A9naire-pr%C3%A9sentent-de-nombreux- int%C3%A9r%C3%AAts-dans-la-mobi.html http://transportsdufutur.typepad.fr/blog/2010/11/m%C3%A9tanote-tdf-10-nous- %C3%A9tions-nous-sommes-et-nous-serons-des-cyborgs-lassistant-personnel- de-mobilit%C3%A9.html http://envisioningtech.com/envisioning2012/
  63. 63. 54 http://fr.wikipedia.org/wiki/On_the_Internet,_nobody_knows_you're_a_dog http://www.internetactu.net/2012/02/27/quand-vous-ne-voyez-pas-le-service-cest- que-vous-etes-le-produit/
  64. 64. http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_250672&N-p=73404973&N-s=1_7648975&N- f=1_7648975&N-fa=2552490 55
  65. 65. 56
  66. 66. :ΖĂŝ ĐŽŵŵĞŶĐĠ ƉĂƌ ƵŶ ƐůŝĚĞ ŶŽŝƌ ƉĂƌĐĞ ƋƵĞ͕ ĐĞ ƐƵũĞƚ͕ ƉŽƵƌ ƚŽƵƚ ůĞ ŵŽŶĚĞ͕ ĐΖĞƐƚ ƵŶ ƉĞƵ ůĂ ƉĠŶŽŵďƌĞ͘ &Ăď ůĂď͕ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞƐ ϯ͕ Ž ŝƚ zŽƵƌƐĞůĨ͕ ĚĞƐ ƚƌƵĐƐ ĚĞ ŐĞĞŬƐ͕ ƋƵŽŝ͘ ůŽƌƐ ĐΖĞƐƚ ƋƵŽŝ ůĞ ƌĂƉƉŽƌƚ ĂǀĞĐ ůΖĂĐƚŝŽŶ ĠĐŽŶŽŵŝƋƵĞ ͕ ŚĞŝŶ ͍ Ś ďŝĞŶ ĐĞ ƐĞƌĂ ů ΖŽďũĞƚ ĚĞ ĐĞƚƚĞ ƉƌĠƐĞŶƚĂƚŝŽŶ ŽŶũŽƵƌ͕ ũĞ ƐƵŝƐ KůŝǀŝĞƌ ZLJĐŬĞǁĂĞƌƚ͕ ũĞ ĚŝƌŝŐĞ ůĂ ƉůĂƚĞĨŽƌŵĞ ƌĠŐŝŽŶĂůĞ ĚΖŝŶŶŽǀĂƚŝŽŶ ĚƵ ĚĞƐŝŐŶ ĞŶ WĂLJƐ ĚĞ ůĂ ŽŝƌĞ͕ Ğƚ ũĞ ǀĂŝƐ ǀŽƵƐ ƉĂƌůĞƌ ĚĞ ƚŽƵƚ ĕĂ͘ 57
  67. 67. Ă ĨĂďƌŝĐĂƚŝŽŶ ŶƵŵĠƌŝƋƵĞ͕ ĐΖĞƐƚ ƚƌğƐ ŝŵƉĂĐƚĂŶƚ ƉŽƵƌ ůĞ ĚĞƐŝŐŶ͕ Ğƚ ĐΖĞƐƚ ƉŽƵƌ ĐĞůĂ ƋƵĞ ŶŽƵƐ ƐŽŵŵĞƐ ƉĂƌƚĞŶĂŝƌĞƐ ĚƵ ĨĂďůĂď ůĞ ƉůƵƐ ĐŽŵƉůĞƚ ĚĞ ůĂ ZĠŐŝŽŶ͕ ƐƵƌ ůĞ ƋƵĂŝ ĚĞƐ ŶƚŝůůĞƐ ă EĂŶƚĞƐ ƋƵŝ Ɛ͛ĂƉƉĞůůĞ WůĂƚĞĨŽƌŵĞ ͘ DĂŝƐ ĐĞůĂ ǀĂ ďŝĞŶ ƉůƵƐ ůŽŝŶ ƋƵĞ ůĞ ĚĞƐŝŐŶ͘ WŽƵƌ ŵĂ ƉĂƌƚ͕ ũΖĞŶ Ăŝ ĚĠĐŽƵǀĞƌƚ ůΖĞdžŝƐƚĞŶĐĞ ĞŶ ϮϬϭϬ͕ Ğƚ ĚĂŶƐ ůĞ ĐĂĚƌĞ ĚĞ ůĂ ĚĠŵĂƌĐŚĞ ĚĞ WƌŽƐƉĞĐƚŝǀĞ WĂLJƐ ĚĞ ůĂ ŽŝƌĞ ϮϬϰϬ͕ ũΖĂŝ ƚƌĂǀĂŝůůĠ ƐƵƌ ůĞƐ ƵƐĂŐĞƐ ƉŽƐƐŝďůĞƐ ƉŽƵƌ ĚĞŵĂŝŶ͘ ^Ƶƌ ĐĞƚƚĞ ƉŚŽƚŽ͕ ũĞ ƐƵŝƐ ĂǀĞĐ ŽŵŝŶŝƋƵĞ 'ŽƵďĂƵůƚ ůΖŝŵƉƌŝŵĞƵƌ ;:Ϳ Ğƚ EŝĐŽůĂƐ KƌĂŶĐĞ͕ ůĞ ƉƌĠƐŝĚĞŶƚ ĚΖDϮ͕ ĚĞǀĂŶƚ ƵŶ ĂƚĞůŝĞƌ ĚĞ ĂďƌŝĐĂƚŝŽŶ ŶƵŵĠƌŝƋƵĞ ă ^ĂŶ ƌĂŶĐŝƐĐŽ͕ ĞŶ ŽĐƚŽďƌĞ ĚĞƌŶŝĞƌ͘ :ΖLJ Ăŝ ĚĠĐŽƵǀĞƌƚ ƋƵĞ ůĂ ƌĠĂůŝƚĠ ĚĠƉĂƐƐĂŝƚ Ě͛ŽƌĞƐ Ğƚ ĚĠũă ŶŽƚƌĞ ŝŵĂŐŝŶĂƚŝŽŶ͘ ƚ EŝĐŽůĂƐ Ă ƉƵ ǀŽŝƌ ĐŽŵŵĞŶƚ ĐŽŶƐƚƌƵŝƌĞ ĂƵ ŵŝĞƵdž ůĞ ĨƵƚƵƌ ĂďůĂď ĚĞ ů͛/Zd :ƵůĞƐ sĞƌŶĞ͘ 58
  68. 68. WŽƵƌ ĐŽŵŵĞŶĐĞƌ ƉĂƌ ƵŶĞ ŝŵĂŐĞ͕ ũĞ ǀĂŝƐ ǀŽƵƐ ƉĂƌůĞƌ ĚĞ EĞƚ //͕ ƵŶ ĨĂď ůĂď ƋƵŝ ƐĞ ƚƌŽƵǀĞ ĚĂŶƐ ƵŶ ǀŝůůĂŐĞ ĚĞ ϯϱϬ ŚĂďŝƚĂŶƚƐ ĚĂŶƐ ůĞ :ƵƌĂ͘ /ů ĞdžŝƐƚĞ ĚĞƉƵŝƐ ŽĐƚŽďƌĞ ϮϬϭϭ͘ ǀĂŶƚ͕ ũΖĂŝ ĞƵ ůĂ ĐŚĂŶĐĞ ĚĞ ƌĞŶĐŽŶƚƌĞƌ ƐĞƐ ƉƌŽŵŽƚĞƵƌƐ͕ Ğƚ ŝůƐ ŵΖŽŶƚ ĞdžƉůŝƋƵĠ ĐŽŵŵĞŶƚ ŝůƐ ĂǀĂŝĞŶƚ ŽďƚĞŶƵ ůĞ ƐŽƵƚŝĞŶ ĚƵ ŵĂŝƌĞ͕ ƋƵŝ ůĞƵƌ Ă ĚŽŶŶĠ ůΖĠĐŽůĞ ĚƵ ǀŝůůĂŐĞ ĂƵũŽƵƌĚ͛ŚƵŝ ĚĠƐĞƌƚĞ ƉŽƵƌ ůĞƐ ĂĐĐƵĞŝůůŝƌ ͗ ĂƉƌğƐ ĂǀŽŝƌ ƉĂƌůĠ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞ ϯ͕ ĨĂďƌŝĐĂƚŝŽŶ ŶƵŵĠƌŝƋƵĞ͕ ĞƚĐ ĞƚĐ͕ Ğƚ ĐĞĐŝ ďŝĞŶ ĞŶƚĞŶĚƵ ƐĂŶƐ ƐƵĐĐğƐ͕ ŝůƐ ůƵŝ ŽŶƚ Ěŝƚ ͗ ǀŽŝůă͕ ůĞ ĨĂďůĂď͕ ĐΖĞƐƚ ĐŽŵŵĞ ůĞ ŵĂƌĠĐŚĂů ĨĞƌƌĂŶƚ ĚƵ ϮϭΣ ƐŝğĐůĞ͘ KŶ ƉĞƵƚ LJ ĐŽŶĐĞǀŽŝƌ Ğƚ LJ ƌĠƉĂƌĞƌ ĚĞƐ ĐŚŽƐĞƐ͘ ƚ Đ͛ĞƐƚ ǀƌĂŝ ƋƵĞ ĐĞƚƚĞ ĂŶĂůŽŐŝĞ Ă ĚƵ ƐĞŶƐ͘ 59
  69. 69. ůŽƌƐ ĠǀŝĚĞŵŵĞŶƚ͕ ĐΖĞƐƚ ƵŶ ƉĞƵ ƉůƵƐ ĐŽŵƉůŝƋƵĠ ƋƵĞ ĕĂ͕ ĐΖĞƐƚ ƵŶ ĂƚĞůŝĞƌ Žƶ ŽŶ ƉĞƵƚ ĚĠĐŽƵƉĞƌ ƉŽŶĐĞƌ ǀŝƐƐĞƌ ĐŽŵŵĞ ĚĂŶƐ ƚŽƵƚ ĂƚĞůŝĞƌ ŵĂŝƐ ŝů LJ Ă ĂƵƐƐŝ ĚĞƐ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞƐ Ğƚ ĚĞƐ ƐĐĂŶŶĞƌƐ ϯ͕ ĚĞƐ ĨƌĂŝƐĞƵƐĞƐ͕ ĚĠĐŽƵƉĞƐ Ğƚ ĂƵƚƌĞƐ ƌŽƵƚĞƵƌƐ ŶƵŵĠƌŝƋƵĞƐ͕ ƐĂŶƐ ŽƵďůŝĞƌ ĚĞ ůĂ ƉĞƚŝƚĞ ĠůĞĐƚƌŽŶŝƋƵĞ͕ ůĞƐ ĂƌĚƵŝŶŽ͕ ƌĂƉƐďĞƌƌLJ Wŝ͕ ĞƚĐ͘͘͘ WůĞŝŶ ĚĞ ĐŚŽƐĞƐ ƉŽƵƌ ĨĂŝƌĞ ĚĞƐ ŽďũĞƚƐ ƉƌŽƉƌĞƐ Ğƚ ƐƵƌƚŽƵƚ ƉƌĠĐŝƐ ĂƵ ŵŝůůŝŵğƚƌĞ͕ ǀŽŝƌ ĂƵ ŵŝĐƌŽŶ ͊ ^ŝ ƉƌĠĐŝƐ ƋƵ͛ŽŶ ƌĞƉƌŽĚƵŝƚ ĚĞƐ ƐŝůůŽŶƐ ĚĞ ϯϯ ƚŽƵƌƐ ĂƵũŽƵƌĚ͛ŚƵŝ ĂǀĞĐ ĚĞƐ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞƐ ĚĞ ƋƵĂůŝƚĠ͘ 60
  70. 70. DĂŝƐ ĚĂŶƐ ůĞƐ ĨĂďůĂďƐ ŝů LJ Ă ƐƵƌƚŽƵƚ ĚĞƐ ŐĞŶƐ͕ ƋƵŝ ĞƐƐĂŝĞŶƚ͕ ƋƵŝ ƉĂƌƚĂŐĞŶƚ͕ ƋƵŝ ƐΖĞŶƚƌĂŝĚĞŶƚ͕ ĐŚĂĐƵŶ ƐƵƌ ƐŽŶ ƉƌŽũĞƚ ŵĂŝƐ ƉƌĠƐĞŶƚƐ ƉŽƵƌ ĨŽƌŵĞƌ ůĞƐ ĂƵƚƌĞƐ Ğƚ ůĞƐ ĂŝĚĞƌ ă ĂŵĠůŝŽƌĞƌ ůĞƵƌ ƚƌĂǀĂŝů͘ ΖĞƐƚ ĐĞ ƋƵΖŽŶ ĂƉƉĞůůĞ ůĞ /tK͕ ůĞ Ž /ƚ tŝƚŚ KǀĞƌ͕ ůĞ ƉĂƌƚĂŐĞ͕ ůĂ ŵŝƐĞ ĞŶ ĐŽŵŵƵŶ͕ ů͛ĠůĠǀĂƚŝŽŶ ĚĞƐ ĐĂƉĂĐŝƚĠƐ͘ ĞƐ ŐĞŶƐ͕ ĐĞ ƐŽŶƚ ůĞƐ ŵĂŬĞƌƐ͘ ĞƵdž ƉŽƵƌ ƋƵŝ ĂǀŽŝƌ ƵŶĞ ŝĚĠĞ ǀĞƵƚ ĚŝƌĞ ůĂ ŵĞƚƚƌĞ ĞŶ ĨŽƌŵĞ ůĞ ƉůƵƐ ƌĂƉŝĚĞŵĞŶƚ͘ WĂƐ ĂƚƚĞŶĚƌĞ ĚΖĂǀŽŝƌ ƵŶ ƌĠƐƵůƚĂƚ ƉĂƌĨĂŝƚ͕ ŶŽŶ͕ ŵĂŝƐ ĞƐƐĂLJĞƌ ǀŝƚĞ ĚĞ ǀŽŝƌ ĐĞ ƋƵĞ ĕĂ ĚŽŶŶĞ͘ WŽƵƌ ŝŶĨŽ͕ ůĞ dĞĐŚ ^ŚŽƉ ĚĞ ^ĂŶ ƌĂŶĐŝƐĐŽ ĠƋƵŝůŝďƌĞ ƐĞƐ ĐŽŵƉƚĞƐ ĂǀĞĐ ƵŶĞ ĐŽŵŵƵŶĂƵƚĠ ĚĞ ϲϬϬ ŵĂŬĞƌƐ͕ ŶƵů ďĞƐŽŝŶ ĚĞ ŐŝŐĂŶƚŝƐŵĞ ƉŽƵƌ ĐƌĠĞƌ ƵŶ ŽƵƚŝů ǀŝĂďůĞ ͊ 61
  71. 71. Ă ƌĞŶĐŽŶƚƌĞ ĞŶƚƌĞ ůĂ ďŝĚŽƵŝůůĞ Ğƚ ů͛ĠĐŽŶŽŵŝĞ ĞdžŝƐƚĞ ĚĠũă͕ ă ƚƌĂǀĞƌƐ ů͛ĠĐŚĂŶŐĞ ƐƵƌ ĚĞƐ ƉƌŽƚŽƚLJƉĞƐ͘ ^Žŝƚ ƉĂƌĐĞ ƋƵĞ ĚĞƐ ƉƌŽƚŽƚLJƉĞƐ ĚĞǀŝĞŶŶĞŶƚ ĚĞƐ ƐƚĂƌƚͲƵƉ͕ ĐŽŵŵĞ ƉŽƵƌ ůĞ ƚĞƌŵŝŶĂů ĚĞ ƉĂŝĞŵĞŶƚ ƐƋƵĂƌĞ ƋƵŝ ĨĂŝƚ ϱϱϬ DΨ ĚĞ ĞŶ ϮϬϭϯ͕ ƐŽŝƚ ƉĂƌĐĞ ƋƵ͛ŝů LJ Ă ƚƌĂŶƐĨĞƌƚ ĚĂŶƐ ůĞƐ ĞŶƚƌĞƉƌŝƐĞƐ ĐŽŵŵĞ ŝĐŝ 62
  72. 72. DĂŝƐ ŽŶ ƉĞƵƚ ĂůůĞƌ ďŝĞŶ ƉůƵƐ ůŽŝŶ ͗ WĂƌĐĞ ƋƵΖŽŶ ƉĞƵƚ ƚƌĂǀĂŝůůĞƌ ůĞ ƉůĂƐƚŝƋƵĞ ŵĂŝƐ ĂƵƐƐŝ ůĞ ŵĠƚĂů͕ ůĂ ĨŝďƌĞ ĚĞ ĐĂƌďŽŶĞ͕ ůĞ ƐĂďůĞ͕ ůĂ ĐĠƌĂŵŝƋƵĞ Ğƚ ĚĞŵĂŝŶ ůĞ ďŽŝƐ͕ ůĞ ƚĞdžƚŝůĞ͕ ƚŽƵƚ ĐĞ ƋƵŝ ƐΖĞdžƚƌƵĚĞ͕ ƐĞ ĚĠĐŽƵƉĞ ĂƵ ůĂƐĞƌ͕ ƐĞ ĐŚĂƵĨĨĞ ĨŝŶŝƌĂ ĚĂŶƐ ĚĞƐ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞƐ ϯ͘ Ă E ^ ĞƐƐĂLJĞ ŵġŵĞ ĚĞ ĨĂŝƌĞ ĚĞƐ ƉŝnjnjĂƐ ƉŽƵƌ ůĞƐ ĨƵƚƵƌƐ ǀŽLJĂŐĞƵƌƐ ƐƵƌ DĂƌƐ͘ YƵĞ ĨĂŝƌĞ ĚĂŶƐ ůĞƐ ĨĂďƐůĂďƐ ă ƉĂƌƚ ĚĞƐ ƉƌŽƚŽƚLJƉĞƐ ͗ ĨĂďƌŝƋƵĞƌ ĚĞƐ ƉŝğĐĞƐ ĐŽŵƉůĞdžĞƐ Ğƚ ŵŽŶŽďůŽĐƐ ă ĚĞƐ ĐŽƸƚƐ ďŝĞŶ ŝŶĨĠƌŝĞƵƌƐ͕ ĨĂďƌŝƋƵĞƌ ĚĞƐ ƉŝğĐĞƐ ŵƵůƚŝŵĂƚŝğƌĞƐ ŝŵďƌŝƋƵĠĞƐ͕ ƌĠƉůŝƋƵĞƌ ĚĞƐ ƉŝğĐĞƐ ƐĂŶƐ ĂǀŽŝƌ ůĞƐ ƉůĂŶƐ ĂǀĞĐ ůĞƐ ƐĐĂŶŶĞƌƐ ϯ͕ ĨĂŝƌĞ ĚĞƐ ƉĞƚŝƚĞƐ ƐĠƌŝĞƐ͕ ƌĠƉĂƌĞƌ͕ ŵĂŝŶƚĞŶŝƌ͘͘͘ Ğ ĐŚĂŵƉ ĚĞƐ ƉŽƐƐŝďůĞƐ ĞƐƚ ŐƌĂŶĚ ŽƵǀĞƌƚ͘ ƚ ůĂ ƉůƵƐ ŐƌĂŶĚĞ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞ ϯ ƉĞƵƚ ĨĂŝƌĞ ĚĞƐ ƉŝğĐĞƐ ĚĞ ϰŵdžϮŵdžϭŵ͘͘͘ Ă ůĂŝƐƐĞ ůĂ ƉůĂĐĞ ă ůĂ ĐƌĠĂƚŝǀŝƚĠ͕ ŶŽŶ ͍ dĞŶĞnj͕ ŝĐŝ ŽŶ ǀŽŝƚ ƵŶ ǀŽŝƚƵƌĞ͕ ůĂ hƌďĞĞ Ϯ͕ ĚŽŶƚ ůĂ ĐĂƌƌŽƐƐĞƌŝĞ Ă ĠƚĠ ŝŵƉƌŝŵĠĞ ĞŶ ϯ͘ ǀĞĐ ƵŶĞ ĠƋƵŝƉĞ ƉƌŽũĞƚ ĚĞ ϭϱ ƉĞƌƐŽŶŶĞƐ͘ Ś ŽƵŝ͕ ĕĂ ĐŚĂŶŐĞ ƵŶ ƉĞƵ ůĞƐ ĐŚŽƐĞƐ͕ ƚŽƵƚ ĕĂ͙ 63
  73. 73. ůŽƌƐ ĂƵũŽƵƌĚΖŚƵŝ͕ ŶŽƵƐ ƐŽŵŵĞƐ ŝĐŝ ƵŶ ƉĞƵ ĞŶ ĂǀĂŶĐĞ ƐƵƌ ůĞƐ ĂƵƚƌĞƐ͘ /ů LJ Ă ϰ ĨĂďůĂďƐ ŽƉĠƌĂƚŝŽŶŶĞůƐ͕ ă EĂŶƚĞƐ͕ ă Z^z͕ ă ŚĞŵŝůůĠ͕ ƉůƵƐ ƵŶ ĚĂŶƐ ůĞ ĞƌŽLJ DĞƌůŝŶ ĚΖ ŶŐĞƌƐ͘ /ů LJ Ă ĚĞƐ ƉƌŽũĞƚƐ ĞŶ ĐŽƵƌƐ͕ ϳ ŽƵ ϴ͕ /ů LJ Ă ƵŶĞ ĐŽŵŵƵŶĂƵƚĠ ůŽĐĂůĞ ƚƌğƐ ŝŵƉůĂŶƚĠĞ ĚĂŶƐ ůĞ ŵŽŶĚĞ ĚĞ ůĂ ĨĂďƌŝĐĂƚŝŽŶ ŶƵŵĠƌŝƋƵĞ͕ ƋƵŝ ĞƐƚ ĨŽƌƚĞ ĚĞ ƐĂ ĚŝǀĞƌƐŝƚĠ ͗ ĚĞƐ ŐĞĞŬƐ͕ ĚĞƐ ĂŶŝŵĂƚĞƵƌƐ ĚƵ ŵŽŶĚĞ ƌƵƌĂů͕ ĚĞƐ ƵŶŝǀĞƌƐŝƚĂŝƌĞƐ͕ ĚĞƐ ŝŶŐĠŶŝĞƵƌƐ͘͘͘ DĂŝƐ ƐƵƌƚŽƵƚ ŶŽƚƌĞ ƚĞƌƌŝƚŽŝƌĞ ĞƐƚ ƵŶ ĂƚŽƵƚ ŵĂũĞƵƌ͘ ĞƐ WĂLJƐ ĚĞ ůĂ ŽŝƌĞ ƐŽŶƚ ĨŽƌƚƐ ĚĞ ůĞƵƌƐ ƐĂǀŽŝƌƐ ĨĂŝƌĞ ĚŝĨĨĠƌĞŶƚƐ Ğƚ ĐŽŵƉůĠŵĞŶƚĂŝƌĞƐ ͗ ƐĐğŶĞ ǁĞď͕ ĨŝůŝğƌĞ ĠůĞĐƚƌŽŶŝƋƵĞ͕ ĠĐŽůĞƐ ĚΖŝŶŐĠŶŝĞƵƌƐ Ğƚ ĚĞ ĚĞƐŝŐŶ͕ Ğƚ ƉůƵƐ ŐĠŶĠƌĂůĞŵĞŶƚ ƵŶ ĨŽƌƚ ĞŶƚƌĞƉƌĞŶĞƵƌŝĂƚ Ğƚ ĚĞƐ WD ĐŽŵďĂƚŝǀĞƐ͘ EŽƵƐ ĂǀŽŶƐ ďŝĞŶ ĚĞƐ ĐĂƌƚĞƐ ĞŶ ŵĂŝŶ͕ Ɛŝ ŶŽƵƐ ƐĂǀŽŶƐ ĐĂƉŝƚĂůŝƐĞƌ ƐƵƌ ĐĞ ƋƵŝ ĞdžŝƐƚĞ ĚĠũă͕ Ğƚ ƐƵƌ ŶŽƐ ĠŶŽƌŵĞƐ ƉŽƚĞŶƚŝĞůƐ͘ 64
  74. 74. Ŷ ŐƵŝƐĞ ĚĞ ĐŽŶĐůƵƐŝŽŶ͕ ũĞ ǀŽƵĚƌĂŝƐ ǀŽƵƐ ƉƌĠƐĞŶƚĞƌ ƉƌŝŶƚĞƌϯϱϬ͕ ƉƌĞŵŝğƌĞ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞ ϯ ŵŽĚĞƌŶĞ͘ ůůĞ ƉĞƐĂŝƚ ϭϴϬ ŬŐ͕ ĂǀĂŝƚ ůĂ ƉƌĠĐŝƐŝŽŶ ĚĞƐ ŝŵƉƌŝŵĂŶƚĞƐ ă ϱϬϬ Φ ĚΖĂƵũŽƵƌĚΖŚƵŝ ĂůŽƌƐ ƋƵΖĞůůĞ ǀĂůĂŝƚ ϮϲϬϬϬ Ψ͘ ΖĞƐƚ ƵŶĞ ĂŶƚŝƋƵŝƚĠ ĚĞ ͙ ϮϬϬϵ͘ dŽƵƚ ĕĂ ƉŽƵƌ ǀŽƵƐ ĚŝƌĞ ƋƵĞ ĚĂŶƐ ĐĞ ĚĠďĂƚ͕ ůΖŝŵĂŐŝŶĂƚŝŽŶ ŶĞ ĚŽŝƚ ƉĂƐ ġƚƌĞ ďƌŝĚĠĞ͘ ůŽƌƐ͕ ƌĠƐĞƌǀĞnj ƵŶ ĂƚĞůŝĞƌ ƉŽƵƌ ůĞƐ ĨĂďůĂďƐ͘ 65
  75. 75. 66

×