Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
PROJET 1 : LA BOÎTE À OUTILS DES
DÉCHÈTERIES
SCÉNARIO & CAHIER DES CHARGES
Étude ‘Nouveaux concepts de déchèteries en Giro...
2/25
- Sous-projet 4 : Le kit agent
- Sous-projet 5 : La broc ou le lab Rock
DESCRIPTION
La “boite à outils” des déchèteri...
3/25
SOUS-PROJET 1 : LA TABLE
DE DÉMANTÈLEMENT
4/25
Madame B démonte le plateau à l’aide d’une simple visseuse. Madame B dépose le
verre et le bois dans les différentes ...
5/25
DESCRIPTION
La table de démantèlement est un établi mobile
qui permet de démembrer les différents matériaux
composant...
6/25
- Un prestataire pour les outils de démantèlement
- Un prestataire pour la production des supports de
communication a...
7/25
SOUS-PROJET 2 : LA ZONE
DE GRATUITÉ
8/25
Madame B dépose une bouilloire qui fonctionne encore et qu’elle n’a pas
réussi à vendre sur Le bon coin.
9/25
DESCRIPTION
La zone de gratuité est une zone couverte qui
accueille des objets en état d’usage déposés par les
usager...
10/25
La zone de gratuité devrait être la première chose
que les usagers voient en arrivant sur la déchèterie
afin de susc...
11/25
- de sécuriser l’ensemble de la zone à la fermeture de
la déchèterie.
- de subir des chocs et des lavages (eau, solv...
12/25
SOUS-PROJET 3 : LE
SERVICE DE PRÊT ET DE
LOCATION
13/25
Madame B récupère ses poules.
14/25
Madame B réserve un broyeur à végétaux.
15/25
DESCRIPTION
Leservicedeprêtetlocationpermetd’emprunteroude
louer des outils ou animaux nécessaires au traitement
des...
16/25
- bennes à gravats
- broyeur à végétaux
- sacs à gravats.
> Contrainte administrative :
- réflexion et séparation de...
17/25
SOUS-PROJET 4 : LE KIT
AGENT
18/25
Les agents Andreas et Claude aménagent la déchèterie à
l’aide du kit signalétique.
19/25
- équipement de signalétique lui permettant
d’aménager les panneaux d’informations existants et
de créer de nouveaux...
20/25
MISE EN ŒUVRE
> Test 1 : Signalétique à compléter.
Le kit de signalétique à compléter comprend :
- Des surfaces d’af...
21/25
- Si le contact direct semble être une condition
indispensable pour penser un accueil convivial,
l’agent doit pouvoi...
22/25
entrée de déchèterie pour les guider et les sensibiliser.
En fonction de l’ensemble des contraintes et
obligations i...
23/25
SOUS-PROJET 5 : LA BROC’
24/25
Sylvie et son fils profitent de La Broc’ pour essayer de trou-
ver une clé plate de 10 et un bilboquet.
25/25
DESCRIPTION
La Broc’ est un service mobile qui transforme
ponctuellement une déchèterie (ou un lieu) en
brocante. C’...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Projet1 boiteaoutilsdecheteries

1,987 views

Published on

scenario boite

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Projet1 boiteaoutilsdecheteries

  1. 1. PROJET 1 : LA BOÎTE À OUTILS DES DÉCHÈTERIES SCÉNARIO & CAHIER DES CHARGES Étude ‘Nouveaux concepts de déchèteries en Gironde’
  2. 2. 2/25 - Sous-projet 4 : Le kit agent - Sous-projet 5 : La broc ou le lab Rock DESCRIPTION La “boite à outils” des déchèteries est une gamme d’outils visant à optimiser la collecte, le tri et le ré- emploi de matériau et d’objets. Ces outils ont pour objectifs : - de permettre un meilleur démantèlement par les usagers des objets déposés - d’optimiser la signalétique et les différents éléments d’information sur les sites - de garantir des installations de confort minimum aux agents - de créer des zones de dépôt et de récupération d’objets en état d’usage - de créer des zones de convivialité et d’échange POURQUOI Plutôt que de proposer un nouveau concept de déchèterie qui viserait à faire table rase des équipements existants, ce scénario propose de les équiper de manière légère afin d’accompagner des pratiques peu ou pas développées au sein des centres de valorisation. LES SOUS PROJETS - Sous-projet 1 : La table de démantèlement - Sous-projet 2 : La zone de gratuité - Sous-projet 3 : Le service de prêt et location
  3. 3. 3/25 SOUS-PROJET 1 : LA TABLE DE DÉMANTÈLEMENT
  4. 4. 4/25 Madame B démonte le plateau à l’aide d’une simple visseuse. Madame B dépose le verre et le bois dans les différentes bennes à l’aide de la table et les vis dans l’étagère de la zone de gratuité.
  5. 5. 5/25 DESCRIPTION La table de démantèlement est un établi mobile qui permet de démembrer les différents matériaux composants les objets apportés en déchèterie ou d’étaler le contenu de sac à gravats. Les usagers peuvent être équipé de masques anti-poussière pour l’occasion. Le plateau de travail permet une mise à hauteur pour un meilleur déchargement, un meilleur tri et un dépôt plus confortable. De surface variable, les tables sont équipées d’un outillage simple. Leur utilisation permet à l’agent valoriste d’accompagner les usagers dans le geste de tri et de créer un sas entre les véhicules et les bennes afin d’éviter les erreurs de dépôt et les nombreux objets multi-matériaux directement déposés en benne tout venant. OBJECTIFS - Équiper le recyclage et le dépôt comme le «caddie» équipe l’achat. - Améliorer la qualité des différents gisements collectés en déchèterie. - Diminuer le tonnage des bennes tout venants - Alimenter la zone de gratuité en pièce détachées - Proposer un outil de manutention intermédiaire et donc faciliter l’accessibilité à tous. CIBLES/BÉNÉFICIAIRES L’ensemble des usagers en déchèterie MISE EN ŒUVRE > Étapes a. Test 1 : Le martyr : Un premier test pourra être réalisé avec un «martyr» (bois en plaque, tasseaux, renfort métallique) reprenant le dimensionnement envisagé et présentant une résistance structurelle suffisante. Cette phase de test permettra de confronter le martyr à différentes déchèteries afin d’affiner sa conception et de déterminer son efficience. b. Test 2 : Numéro 0 : Un numéro 0 pourra circuler à l’issu de la phase de test 1 si elle s’avère positive. Ce prototype permettra de déterminer la capacité du prestataire à fournir un équipement adéquat et résistant. Le numéro 0 circulera pendant des périodes de moyenne durée sur différentes déchèteries afin d’en évaluer l’accueil par le public et les agents. c. Marché : Un rapport présentant les résultats des phases de test permettra de statuer sur la pertinence du lancement enproductiond’unesériedetablesdedémantèlement. > Partenaires - Un réseau de déchèteries identifié pour accueillir les différentes phases de test (un syndicat), avec le choix de déchèteries tests appropriées (espaces, stationnement possible sans gêner les flux classiques). - Un prestataire pour la fabrication des tables
  6. 6. 6/25 - Un prestataire pour les outils de démantèlement - Un prestataire pour la production des supports de communication associés > Dimensionnement La table de démantèlement devra permettre : - d’accueillir du mobilier de taille conséquente (table à manger, fauteuil...) - de se mettre à hauteur des différentes lices de protection ainsi que des coffres de voitures des usagers - de sécuriser l’ensemble du matériel mise à disposition - de subir des chocs et des lavages (eau, solvants...) répétés - de conserver une bonne mobilité dans le temps et sur des terrains variés (goudrons, feuilles, petits graviers...) - de travailler de manière stable et sécurisé - de permettre une bonne prise en main et une manipulation simple > Finances Test 1 : 1000 euros Test 2 : 5000 euros
  7. 7. 7/25 SOUS-PROJET 2 : LA ZONE DE GRATUITÉ
  8. 8. 8/25 Madame B dépose une bouilloire qui fonctionne encore et qu’elle n’a pas réussi à vendre sur Le bon coin.
  9. 9. 9/25 DESCRIPTION La zone de gratuité est une zone couverte qui accueille des objets en état d’usage déposés par les usagers et les différents matériaux réutilisables issus du démantèlement. Cette zone est un espace aéré permettant une circulation aisée et un point de vue quasi immédiat sur l’ensemble des objets à récupérer. L’ensemble de l’installation suit le modèle d’une mini scénographie : différents codes couleurs signalent les catégories d’objets et les éléments de mobilier sont directementissusdugisementderécupération.L’agent valoriste est l’animateur et le modérateur de ce lieu. Il guide les usagers dans les dépôts et récupérations, s’assure de la qualité des objets présentés et veille à faire sortir les objets étant restés trop longtemps sans trouver preneur. OBJECTIFS - proposer une seconde vie à de nombreux objets en état d’usage - permettre la récupération de pièces détachées issues du démantèlement - diminuer les dépôts en bennes - proposer une « rétribution » lors des passages en déchèterie CIBLES/BÉNÉFICIAIRES L’ensemble des usagers en déchèterie. CONDITIONS DE RÉUSSITE - Une fois n’est pas coutume, la réussite d’une zone de gratuité dépend de son accueil en déchèterie par les agents. S’il paraît évident qu’une partie des objets jetés sont encore en état d’usage, la gestion d’une zone de gratuité ne fait qu’ajouter une tâche de plus aux fonctions de l’agent d’accueil. Ainsi on pourrait envisager la création d’agents volants ayant pour tâches de gérer au mieux ces zones de gratuité et associer ces tâches à la gestion d’autres nouveaux équipements (table de démantèlement, service de prêt...). La zone de gratuité se doit d’être un lieu agréable et bien modéré : - une grande diversité d’objets - une bonne qualité de présentation - des temps d’animation conviviaux - une «expertise» sur les objets d’occasion - un accueil cordial et attentif (veiller à modérer la fréquence de passage d’usagers identifiés comme revendeurs) - un espace relativement sécurisé pour éviter les «pillages» de nuit - constitution d’un catalogue des objets désirés et non désirés (forte valeur d’usage pour des particuliers pièces détachés introuvables (plateau micro-ondes), quincaillerie de base (vis, équerre)... VS matériaux coûteux (bobine de cuivre)...
  10. 10. 10/25 La zone de gratuité devrait être la première chose que les usagers voient en arrivant sur la déchèterie afin de susciter chez eux soit l’idée de déposer des objets, soit d’aller voir pour en récupérer. MISE EN ŒUVRE > Étapes : Test 1 : le martyr Le test 1 aura pour objectif d’accompagner la conception d’un dispositif de long terme. Il présentera une logique de construction permettant une forte adaptabilité (ajout et retrait simple d’éléments). Ce «martyr» pourra être produit à partir de matériaux issu de filières de récupération (bois et dérivés récupérés sur déchèterie ou auprès de professionnel (artisan, salon...) + scotch signalétique ou peinture. Ce martyr devra se rapprocher au plus près des contraintes de fonctionnement et permettra de tester in-situ l’emplacement le plus propice pour la visibilité, l’accueil et le fonctionnement de la déchèterie. b. Test 2 : Un équipement modulaire : Le test 1 permettra d’identifier en partie si des éléments peuvent être récupérés pour participer à la construction de la zone de gratuité. Un des enjeux de la zone de gratuité est de présenter une logique de ré-emploi. Ainsi, il paraît pertinent d’envisager un module de base d’une structure simple et résistante sur lequel il serait possible d’agréger des modules complémentaires issus du ré-emploi (compartiment en caisse récupérée, étagère complémentaire...) c. Marché : Un rapport présentant les résultats des phases de test permettra de statuer sur la pertinence d’un achat d’éléments de stockage nécessaires pour l’installation du module de base. > Partenaires - Un réseau de déchèteries identifiées pour accueillir les différentes phases de test (un syndicat) - Un agent volant ayant la capacité à compléter l’installation de base à partir d’éléments de récupération - Un prestataire pour la fabrication de modules de base. - Un prestataire pour la production des supports de communication associés > Dimensionnement La zone de gratuité devra permettre : - de protéger des intempéries une partie ou l’ensemble des éléments stockés. - d’accueillir du mobilier de taille conséquente (table à manger, fauteuil...). - de présenter clairement des éléments de petites tailles (petits D3E) et des petites pièces (pièces détachées)
  11. 11. 11/25 - de sécuriser l’ensemble de la zone à la fermeture de la déchèterie. - de subir des chocs et des lavages (eau, solvants...) répétés. - d’afficher un code couleur ou un système clair de classement. - d’accueillir sur place ou à proximité le surcroît de stationnement généré par la durée de fréquentation plus importante des déchèteries par les usagers. > Chiffrage Test 1 : 1000 euros Test 2 : 6000 euros + espaces de stationnement si nécessaire
  12. 12. 12/25 SOUS-PROJET 3 : LE SERVICE DE PRÊT ET DE LOCATION
  13. 13. 13/25 Madame B récupère ses poules.
  14. 14. 14/25 Madame B réserve un broyeur à végétaux.
  15. 15. 15/25 DESCRIPTION Leservicedeprêtetlocationpermetd’emprunteroude louer des outils ou animaux nécessaires au traitement des déchets sur le lieu de production. Destinés à des particuliers, ces équipements sont dimensionnés pour de petits volumes mais permettent de traiter au mieux les différents déchets chez l’habitant. Ce service de prêt permet de louer : - des bennes à gravats - un broyeur à végétaux - des poules - des brebis ou moutons - un compacteur - un fend-bûche - des sacs à gravats OBJECTIFS Permettre de traiter une grande partie des déchets verts chez l’habitant. Faciliter l’apport et le tri d’autres déchets en déchèterie. CONDITIONS DE RÉUSSITE Lescénariodeprêtd’animauxpeutsemblerambitieux, pour autant nombre de communes ont mis en place des dispositif de dons de poules à des particuliers, et le prêt d’outils et de matériel d’évacuation et de traitement de déchets chez l’habitant n’est pas inédit (cf expérience menée par Chambéry Métropole sur les broyeurs (http://www.optigede.ademe.fr/fiche/ mise-disposition-de-broyeur-vegetaux-aux-usagers- par-l-intermediaire-des-communes). La solution du broyeur mobile semble plus pertinente qu’une aire de broyage en déchèterie pour des raisons de coût et de confort des agents. La question du champ concurrentiel doit être prise en compte, ainsi que celle de la responsabilité légale du préteur (loueur) en cas d’accident. Il s’agit d’une activité à caractère industriel et commercial distincte de l’activité de service public qu’est la déchèterie, avec toutes les conséquences que cela implique. Les premières sont l’imposition à la taxe foncière de l’équipement et l’assujettissement à la TVA et changement du statut des agents (SPA (Service Public Administratif) SPIC (Service à caractère industriel et commercial)) MISE EN ŒUVRE > Étapes Une première gamme d’outils pourrait permettre de tester l’efficacité d’une communication en déchèterie sur l’accès à ce service de prêt et de location. Il permettrait par ailleurs de promouvoir auprès des usagers des techniques de gestion du jardin plus raisonnées. Une première phase de test pourrait ainsi se cantonner à un service de location de :
  16. 16. 16/25 - bennes à gravats - broyeur à végétaux - sacs à gravats. > Contrainte administrative : - réflexion et séparation des zones SPA-SPIC en fonction des types de locations ou prêt
  17. 17. 17/25 SOUS-PROJET 4 : LE KIT AGENT
  18. 18. 18/25 Les agents Andreas et Claude aménagent la déchèterie à l’aide du kit signalétique.
  19. 19. 19/25 - équipement de signalétique lui permettant d’aménager les panneaux d’informations existants et de créer de nouveaux supports - espace délimité que l’agent peut aménager à partir d’objets récupérés afin de concevoir une zone de convivialité OBJECTIFS Améliorer le confort et la sécurité. CIBLES/BÉNÉFICIAIRES L’ensemble des agents de terrains, agents valoristes. CONDITIONS DE RÉUSSITE Le kit agent, à l’image de l’ensemble des autres outils, n’est pas un équipement figé et définitif. En ce sens, il doit pouvoir être complété ou modifié rapidement sur la base des doléances des agents de terrain. Ce kit ne se substitue pas à un travail de ressources humaines sur la formation et l’encadrement des agents mais vise à accompagner une profession en mutation et peu équipée face à de nombreuses contraintes. La présentation de ce kit doit intégrer pleinement la possibilité de retours en temps réel de la part des agents tout en gardant en tête un objectif commun de confort pour les agents comme pour les usagers. DESCRIPTION Le kit agent permet de garantir un minimum de confort de travail aux agents valoristes. Au delà de l’équipement actuellement présent en déchèterie, le kit agent permet à ce dernier d’optimiser sa fonction d’accueil et de conseil. Son point d’accueil à l’entrée de la déchèterie est un espace couvert et équipé d’outil de sensibilisation au tri et au devenir des objets triés. Cet espace est orienté au mieux pour observer d’une part la déchèterie et d’autre part l’entrée pour le contrôle d’accès. Des problématiques importantes de confort et de santé pour les agents d’accueil : > les gaz d’échappement, comment s’en protéger sans être bloqués pour communiquer? > un espace d’accueil protégé des intempéries et des gaz d’échappement > voir et être vu partout tout le temps, un uniforme de protection/signalétique différent de celui des rippers, l’agent de déchèterie n’est pas uniquement un agent technique mais aussi un agent d’accueil. Il doit ainsi être vétu en conséquence. > chercher des objets dans les bennes pour re-trier, rattraper l’erreur. > d’un relais direct avec les services d’ordres et/ou gardiennage pour garantir sa sécurité en cas de conflit > d’un équipement de facturation et d’information unique et simple d’usage
  20. 20. 20/25 MISE EN ŒUVRE > Test 1 : Signalétique à compléter. Le kit de signalétique à compléter comprend : - Des surfaces d’affichage larges et résistantes. - Des supports d’accrochages à différentes hauteurs. - Des pochoirs de lettrage et chiffrage ainsi que des pochoirs de pictogrammes adaptés aux supports. - Une gamme de couleurs en bombes de peinture. - Des équipements simples de signalétique au sol simple (cônes, bandes...) - Masques de peintures > Test 2 : Un carnet de facturation et d’information simple. - Ce carnet comprend un facturier pré-rempli ainsi qu’un panel réduit de flyers et documents d’information sur la gestion des déchets. Il comprend par ailleurs un calendrier simple des différents événements à venir en déchèterie. Ce carnet comprend des documents présentant une charte graphique commune et clairement rattachée au syndicat de gestion de déchets. Le carnet est un outil; la mise en place d’une régie de recettes est indispensable (ou sous-traitance à une entreprise, mais le problème de l’affectation des recettes et de leur contrôle demeure) avec tous les contrôles et obligations du régisseur qui vont avec - ce n’est pas anodin > Test 3 : Le relais direct avec les forces de l’ordre et/ou gardiennage. - L’agent est parfois confronté à des situations de conflit à l’accès ou sur la plateforme de la déchèterie. Afin d’accueillir les usagers de manière conviviale et cordiale il est indispensable de le sécuriser. Un dispositif portable d’appel des forces de l’ordre ou d’un service de gardiennage ainsi que des passages fréquents de tel dispositifs de sécurité permettrait d’apaiser la fonction d’accueil. Dans un premier temps, équiper les agents d’une ligne mobile vers des agents de la police municipale et négocier des passages relativement fréquents des agents de sûreté publique. Ce point doit faire l’objet de procédures bien établies et de conventions avec les partenaires si on veut un suivi efficace > Test 4 : Un espace de convivialité issu de la récupération. - L’agent valoriste doit être en capacité d’être démonstrateur de la valorisation. En ce sens, il est indispensable de lui permettre d’utiliser mais aussi de mettre en scène la question de la récupération/ valorisation. Le local des agents peut être une zone de présentation d’une démarche de ré-emploi et une
  21. 21. 21/25 - Si le contact direct semble être une condition indispensable pour penser un accueil convivial, l’agent doit pouvoir être abrité et protégé durant cette fonction à l’entrée sur la plateforme. Un biais possible serait de dissocier l’accueil/orientation (temps 1) d’un temps de conseil/renseignement (temps 2). Ainsi le premier temps pourrait être assuré depuis un dispositif de communication (borne interphone) ou équipement d’information adapté et lors du temps 2, l’agent viendrait à la rencontre de l’usager lorsque celui est sorti de son véhicule, moteur éteint. La fonction de l’agent serait moins de contrôler un contenu à l’arrivée que d’orienter l’usager vers les points de dépôts mais de conseiller et renseigner une fois l’usager au bon endroit. Globalement la fonction de contrôle à l’accueil en regardant un contenu de véhicule lorsque celui-ci est fermé est peu fiable. La parole de l’usager est plus prépondérante qu’un «coup d’oeil dans le coffre». Ainsi le contrôle/renseignement/conseil pourra être plus efficace une fois le contenu étalé (table de démantèlement) ou le coffre ouvert. La fonction de l’orientation à l’accueil pallie en fait une signalétique trop faible. De nombreux usagers en déchèterie connaissent parfaitement l’emplacement habituel des bennes par la fréquence de leurs venues et n’ont donc pas besoin d’orientation. Les usagers occasionnels nécessite plus qu’un rapide échange en zone de convivialité peut être aménagée à moindre coût à proximité de celui-ci. Un petit guide de récupération/réparation sera mis à disposition des agents afin de donner des notions d’aménagement simples pour créer un espace agréable pour les usagers et les agents. > Test 5 : La tenue d’agent d’accueil - La tenue de l’agent d’accueil, tout en respectant les normes de sécurité associées à son travail d’entretien et de manipulation de produits dangereux, doit évoquer l’accueil tout autant que le service propreté. Des éléments d’habillement simple tel que : béret, foulard de protection (visibilité, UV), veste et pantalon à textile haute visibilité limitée... permettraient de modifier clairement l’image de l’agent pour la dissocier de la fonction de «ripper». Limiter la tenue haute visibilité de l’agent permettrait de repenser les zones de circulation en déchèterie. En délimitant clairement des zones de circulation il serait peut être possible de limiter les contraintes réglementaires en terme d’équipement de protection individuelle mais aussi de sortir l’agent d’une zone de circulation inconfortable en raison des gaz d’échappement et des bruits de moteur. > Test 6 : Un espace abrité des intempéries, du bruit et des gaz d’échappement à l’entrée en déchèterie.
  22. 22. 22/25 entrée de déchèterie pour les guider et les sensibiliser. En fonction de l’ensemble des contraintes et obligations imposées au rôle d’agent, on ne peut plus parler de l’agent; il est nécessaire de faire une évaluation exacte des postes à pourvoir, en fonction éventuellement des taux de fréquentation, et mettre en place un dispositif adapté qui réponde à toutes les exigences. Ce travail doit être mené en amont et validé par retour d’expérience- c’est un poste très lourd à tenir dans le temps (coût salarial incompressible) > D’un point de vue plus général : - La question du confort de l’agent est fortement dépendantedelaquestiondelacirculationenvéhicule sur la plateforme. Ainsi des zones de circulation clairement délimitées pourrait permettre de diminuer le contact des agents avec des véhicules allumés et en mouvement. Par ailleurs, une zone tampon (parking + accès au tables de démantèlement) permettrait d’optimiser le flux de véhicule en mouvement sur la plateforme et d’orienter la fonction de l’agent vers du conseil plus que du guidage d’agent de piste.
  23. 23. 23/25 SOUS-PROJET 5 : LA BROC’
  24. 24. 24/25 Sylvie et son fils profitent de La Broc’ pour essayer de trou- ver une clé plate de 10 et un bilboquet.
  25. 25. 25/25 DESCRIPTION La Broc’ est un service mobile qui transforme ponctuellement une déchèterie (ou un lieu) en brocante. C’est un camion aménagé, équipé d’une remorque qui permet de rassembler et de faire circuler des objets sélectionnés par les agents valoristes en déchèterie. Les agents peuvent entreposer des objets dans un container spécialement dédié au recueil de ces objets en bon état et ayant encore de la valeur. L’association en charge de l’animation du camion (en partenariat avec une collectivité territoriale) propose des scénographies spécifiques pour redonner vie à des objets tout en donnant envie à un public de les acheter (étudiants, nouvelles vagues des amateurs de brocantes, etc.). Cesystèmederessourcerieambulanteviseàrevaloriser les objets, notamment des objets volumineux plus rares en brocante (meubles, etc.), tout en produisant une sensibilisation auprès des publics qu’il rencontre. Ce camion pourrait également accueillir un espace “fablab” (ou «laboratoire de fabrication”) avec imprimante 3D et autres nouvelles technologies de réemploi ou de réparation (logiciels libres, …). La forme mobile autorisée par le camion permet de se déplacersurlesvide-greniersetbrocantespourvendre et informer sur les jours de présence en déchèterie. L’information pourrait également être diffusée via l’application en cours de réalisation “6element”. Pour une collectivité c’est aussi un moyen de préfigurer les contraintes et avantages de l’implantation d’une ressourcerie sans avoir de coûts de fonctionnement élevés pour le test. CIBLES/BÉNÉFICIAIRES Tous les habitants d’une collectivité. MISE EN OEUVRE : > un camion et des agents valoristes > des objets > des bâches > une imprimante 3D, sono,… CONDITION DE RÉUSSITE : Proposer des objets qualitatifs avec un accueil sympa. La Broc’ doit être on the Road, au bon moment au bon endroit (planning et diffusion). > Chiffrage Revenus : 500 euros par manifestation, issus des ventes Coût envisagé pour 6 mois : 50 000 euros 1000 euros / semaine 10 000 euros / camion 10 000 euros / achat d’un container

×