Vaga est un nom propre

9,958 views

Published on

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
9,958
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
167
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Vaga est un nom propre

  1. 1. LES CIGOGNES DE VAGA
  2. 2. Vaga est un nom propre, ou plus rarement un nom commun, qui peut désigner : Vaga, l'ancien nom lybico-romain de la ville tunisienne de Béja. LE CIGOGNE Cigogne ou Ciconia est un genre d'oiseaux échassiers souvent migrateurs appartenant à la famille des Ciconiidés et tous appelés cigognes. Il existe plusieurs espèces, les deux plus connues étant la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), et dans une moindre mesure la Cigogne noire (Ciconia nigra). Le petit est appelé cigogneau.Les espèces de ce genre se caractérisent par leur bec droit et pointu et leur plumage principalement noir et blanc1. Ce sont de grands échassiers, d'environ un mètre de haut et 1,80 m d'envergure avec un long bec. Les jeunes sont de couleur plus brune et discrète que les adultes 2. Les cigognes n'ont pas de muscle trachéo-bronchial autour du syrinx et ne peuvent ni chanter ni crier, et communiquent entre elles en claquant du bec : il s'agit du craquètement ou claquettement3. Son petit s’appelle le cigogneau.
  3. 3. La cigogne symbole de la ville de Béja et porte-bonheur pour ses habitants Les cigognes, comme l'hirondelle d'ailleurs, apparaissent avec le printemps et juste à la fin de la période des pluies. Leur séjour, dans la région, se poursuit jusqu'à la fin du mois de septembre. Elles arrivent des différents coins du monde pour nicher sur les toits des bâtiments de la ville, les minarets des mosquées ainsi que sur les poteaux électriques. L'oiseau s'installe pour de longs mois, surtout pour profiter de la chaleur et de l'abondance de nourriture telles que les insectes, les poissons et les grenouilles qui prolifèrent dans les mares, les cours d'eau et les nombreux oueds de la région, outre les reptiles, les petits mammifères et les oisons. Chaque année, les habitants de la région de Béja accueillent avec enthousiasme la venue des cigognes, protègent leurs nids et veillent à leur tranquillité et à leur sécurité, surtout qu'elles sont le symbole de leur ville et leur porte-bonheur. La cigogne choisit les hauteurs pour nidifier, mettre ses oeufs à l'abri de tous les dangers et alimenter ses petits jusqu'à ce qu'ils puissent voler de leurs propres ailes et chercher leur nourriture. Sa préférence va aussi pour les hauts poteaux électriques qui représentent pour elle un lieu sécurisé ce qui est, parfois, à l'origine de problèmes techniques et de coupures de courant.
  4. 4. C'est pourquoi, la Société tunisienne de l'électricité et du gaz (STEG) a pris les devants et a aménagé des nids au-dessus des poteaux électriques haute tension pour y accueillir les cigognes, protéger la vie de cette espèce et garantir la sécurité de son réseau électrique, surtout que 42 pc des coupures de courant, dans la région du nord-ouest, sont causées par les nids des cigognes, surtout en temps de pluie. A cet effet, le district de la STEG pour la région du Nord-Ouest a consacré un budget de 113 mille dinars pour installer 61 caches isolantes entre les réseaux électriques et les nids des cigognes, ainsi que pour aménager 454 nids au-dessus des poteaux électriques, afin que les cigognes puissent y installer leurs nids, dès leur arrivée à la saison du printemps. Dans le monde, il y existe 17 espèces de cigognes dont les plus connues sont les cigognes blanches qui viennent dans le NordOuest de la Tunisie. Cet oiseau migrateur se distingue par son envergure atteignant 2 mètres et son long bec à dominante rouge.
  5. 5. Écologie et comportement Les cigognes sont des oiseaux grégaires qui se reproduisent en colonies. Ils construisent généralement des nids de branchages dans les arbres, bien que la Cigogne maguari niche au sol et que trois espèces au moins installent leur nid sur les habitations ou autres constructions humaines. L'une de ces dernières, la Cigogne blanche (Ciconia ciconia) est la plus connue et tout un cortège de légendes et de folklore est associé à ce visiteur familier de l'Europe2.Ces échassiers se nourrissent de grenouilles, d'oisillons, de lézards, de petits rongeurs, d'écrevisses, etc2. Répartition et habitats Six espèces sur sept sont des cigognes de l'ancien Monde, seule la Cigogne maguari se rencontre en Amérique du Sud. Les études fossiles suggèrent cependant que les cigognes étaient sans doute plus abondantes en Amérique tropicale durant la Préhistoire2. Migrations : Les espèces migratrices comme la Cigogne blanche et la Cigogne noire volent en planant, ailes étendues et immobiles, utilisant les courants chauds aériens pour les soutenir sur de longues distances. Ces courants ne se formant qu'au-dessus des terres, ces oiseaux migrateurs doivent franchir la Mer Méditerranée en ses points les plus étroits comme le font les rapaces. De ce fait il est facile d'observer ces oiseaux en cours de migration au niveau du Détroit de Gibraltar ou du Bosphore2. Espèces existantes D'après la classification de référence Ciconia nigra (Linnaeus, 1758) – Cigogne noire Ciconia abdimii (Lichtenstein, 1823) – Cigogne d'Abdim Ciconia episcopus (Boddaert, 1783) – Cigogne épiscopale Ciconia stormi (Blasius, 1896) – Cigogne de Storm Ciconia maguari (J. F. Gmelin, 1789) – Cigogne maguari Ciconia ciconia (Linnaeus, 1758) – Cigogne blanche Ciconia boyciana (Swinhoe, 1873) – Cigogne orientale
  6. 6. CIGOGNES NOIRES
  7. 7. Cigogne d'Abdim CIGOGNES BLANCHES
  8. 8. Cigogne de Storm Cigognes nichant sur des vestiges archéologiques à Volubilis
  9. 9. TIMBRE CIGOGNE
  10. 10. FESTIVAL DE LA CIGOGNE
  11. 11. CIGOGNE ET SES PETITS

×