Systeme urinaire
Cortex et médullaire
• L'architecture du rein se
compose de deux parties
distinctes: en 1, une zone
périphérique ou cortic...
Cortex et médullaire
• Le rein est délimité par une
capsule conjonctive, fléchée
en 1. Dans la zone corticale,
nous observ...
Cortex et médullaire
• Sur un autre prélèvement
et avec une coloration
trichrome bleu, nous
délimitons aisément
cortex et ...
Cortex
• La zone corticale est
complètement entourée, en 1,
par une capsule conjonctive.
Les glomérules rénaux,
fléchées e...
Glomérule rénal
• Détaillons la structure d'un
glomérule rénal. Il renferme,
en 1, une touffe de petits
capillaires sangui...
Glomérule: mise en évidence de la
membrane basale
• Un PAS souligne l'existence
d'une membrane basale
autour de l'épithéli...
Glomérule: pôle vasculaire
• Au niveau du pôle dit
vasculaire, noté en 1, le sang
est amené au glomérule rénal
par une art...
Glomérule: pôle vasculaire
• Au pôle vasculaire d'un
glomérule, nous voyons en 1
une artériole (afférente ou
efférente) en...
Glomérule: macula densa et lacis
• La macula densa, fléchée
en 1, s'identifie par un
tassement des cellules
d'un tube réna...
Glomérule: mise en évidence des
cellules granuleuses
• Une troisième structure
constitue l'appareil
juxtaglomérulaire : ce...
Glomérule
• Le sang, amené par le pôle
vasculaire en 1, passe dans la
touffe des capillaires où il est
filtré. Le filtrat ...
Glomérule: mise en évidence de la
membrane basale
• Un PAS souligne, en 1, la
continuité de la
membrane basale autour
de l...
Cortex
• Nous observerons les
particularités du
glomérule rénal en
microscopie électronique
à balayage. Sur un faible
gros...
Glomérule
• Dans un glomérule
rénal sectionné, nous
reconnaissons : en 1, la
touffe centrale de
capillaires sanguins ; en
...
Glomérule
• Sur un glomérule non
sectionné, nous
observons au niveau de la
flèche, le feuillet viscéral
ou réfléchi. Les c...
Glomérule: feuillet viscéral de la
capsule de Bowmann
• A plus fort grossissement,
nous observons un
podocyte. Du corps
ce...
Feuillet viscéral de la capsule de
Bowmann
• En 1 est fléché un
trabécule d'un podocyte.
En 2, les prolongements
plus fins...
Glomérule: podocytes entourant des
capillaires sanguins
• Ici, la fracture permet
d'observer, en 1,
l'endothélium qui bord...
Glomérule: capillaire-membrane
basale-podocyte
• En microscopie électronique à
transmission, nous localisons
facilement la...
Détail d'un glomérule
• Nous situons en 1 plusieurs
globules rouges dans la
lumière d'un capillaire du rein.
Les capillair...
Détail d'un glomérule
• Toujours dans un glomérule
rénal, nous observons en 1,
les globules rouges, dans la
lumière d'un c...
Détail d'un glomérule: cellule
mésangiale
• La membrane basale recouvre
l'endothélium. Elle s'en écarte
localement, en 1, ...
Coupe tangentielle au niveau de l'endothélium,
la membrane basale et les pédicelles
• En 1, une coupe
tangentielle montre,...
Tubes rénaux: portions contournées
• Examinons maintenant les
différentes portions des
tubes rénaux. Dans la zone
cortical...
Tube proximal et tube distal
• En 1, le tube d'ordre I ou tube
proximal est bordé par un
épithélium cylindrique simple,
fo...
Tube proximal et tube distal
• En 1 est fléché un tube
proximal à paroi fortement
acidophile. Le pôle basal
des cellules m...
Tube proximal: mise en évidence des
mitochondries
• Une coloration particulière
visant à mettre en évidence
les mitochondr...
Tube proximal 
• Voici  un tube proximal ou 
d'ordre I tel que nous le révèle 
le balayage. Il se caractérise 
non seuleme...
Tube proximal et tube distal-
Membrane basale 
• Un PAS souligne bien sûr, 
en 1, la membrane basale 
qui entoure l'épithé...
Mise en évidence des lysosomes
• Une phosphatase acide 
révèle, en 1, la présence 
de très nombreux et 
volumineux lysosom...
Segment grêle et tube collecteur
• Faisant suite au segment 
proximal, le tube rénal se 
différencie en segment grêle, 
fl...
Segment grêle et tube collecteur 
• En 1, est fléché un Bellini 
limité par un épithélium 
cubique simple à limites 
cellu...
Segment grêle, capillaire sanguin et 
tube collecteur
• Dans la zone médullaire, 
nous pouvons comparer, en 
coupe longitu...
Canaux papillaires
• Les canaux papillaires 
constituent la dernière 
portion des voies 
excrétrices du rein. Ils se 
loca...
Pyramide de Malpighi et calice 
• Les canaux papillaires se 
localisent en 1, dans la 
pointe des papilles rénales. 
La mé...
Canaux papillaires et calice
• A plus fort grossissement, 
nous voyons en 1 un canal 
papillaire qui débouche 
dans la lum...
Canal papillaire et pore urinaire
• En 1, est fléché 
l'épithélium cylindrique 
simple bordant un canal 
papillaire. Il es...
Versant papillaire et versant urinaire
• A fort grossissement, 
nous pouvons comparer, 
en 1, le versant papillaire 
où l'...
Coupe transversale à la base d'un rein 
• Sur une coupe 
transversale réalisée à la 
base d'un rein, nous 
situons : en 1,...
Muqueuse de l'uretère
• Voici un détail de la 
muqueuse de l'uretère. 
L'épithélium est de type 
urinaire. Ce critère et 
...
Vessie
Epithélium urinaire
• La lumière de la vessie 
que l'on voit en 1 est 
bordée, en 2 par un 
épithélium urinaire, ou 
uroth...
Epithélium urinaire
• Détaillons cet épithélium 
urinaire. On y classifie 
plusieurs variétés de cellules, 
selon leur for...
Epithélium urinaire
• L'épithélium urinaire est 
appelé épithélium de 
transition car la hauteur 
épithéliale varie selon ...
Mitose: prophase 
• Toutes les cellules qui se 
divisent s'observent à la 
base de l'épithélium 
urinaire. Nous observons ...
Mitose: métaphase 
• La métaphase se 
caractérise par un 
fuseau mitotique bien 
formé, marqué par la 
flèche, et par le 
...
Mitose: anaphase  
• Dans l'anaphase, les 
chromosomes-fils se 
sont séparés et migrent 
vers les deux pôles du 
fuseau mi...
Mitose: télophase
• La télophase se 
marque, au niveau des 
flèches, par 
l'invagination de la 
membrane cellulaire. Il 
e...
Epithélium urinaire
• Les cellules, fléchées en 1, 
sont appelées "cellules en 
raquette" en raison de leur 
forme. Leur c...
Epithélium urinaire
• Une coupe oblique de 
l'épithélium urinaire 
rase tangentiellement 
plusieurs cellules en 
dôme. Ell...
Epithélium urinaire
• L'épithélium urinaire où l'on 
reconnait en 1 les cellules 
en raquette présente 
fréquemment, en 2,...
Mise en évidence du glycogène
• Le glycogène est un 
polysaccharide simple, 
et peut donc être mis 
en évidence par un 
P....
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Systeme urinaire

605 views

Published on

2016

Published in: Healthcare
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
605
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
9
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Systeme urinaire

  1. 1. Systeme urinaire
  2. 2. Cortex et médullaire • L'architecture du rein se compose de deux parties distinctes: en 1, une zone périphérique ou corticale plus foncée qui entoure, en 2, une zone centrale ou médullaire moins colorée. Les tubes rénaux sont formés de plusieurs portions successives. Les portions les plus acidophiles se localisent principalement dans le cortex, ce qui explique la coloration plus rougeâtre de cette zone corticale.
  3. 3. Cortex et médullaire • Le rein est délimité par une capsule conjonctive, fléchée en 1. Dans la zone corticale, nous observons en 2 de petites masses sphériques. C'est dans le cortex en effet que se localisent les glomérules rénaux, ou corpuscules de Malpighi où se produit la filtration glomérulaire. La médullaire, en 4, se soulève dans le cortex sous forme de pointes triangulaires, fléchées en 3, appelées pyramides de Ferrein.
  4. 4. Cortex et médullaire • Sur un autre prélèvement et avec une coloration trichrome bleu, nous délimitons aisément cortex et médullaire au niveau du pointillé. La zone corticale, plus éosinophile, contient, en 1, les nombreux glomérules rénaux. En 2, la zone médullaire est moins acidophile.
  5. 5. Cortex • La zone corticale est complètement entourée, en 1, par une capsule conjonctive. Les glomérules rénaux, fléchées en 2, sont disséminés dans l'ensemble du cortex. La majorité des tubes rénaux corticaux sont acidophiles comme ceux fléchées en 3. Il s'agit des tubes contournés de premier ordre. Les tubes moins acidophiles, fléchées en 4, sont les tubes contournés de second ordre.
  6. 6. Glomérule rénal • Détaillons la structure d'un glomérule rénal. Il renferme, en 1, une touffe de petits capillaires sanguins. Il est délimité par la capsule de Bowman formée de deux feuillets : le feuillet pariétal, fléché en 2, est un épithélium pavimenteux simple qui s'est réfléchi pour former, en 3, le feuillet viscéral. Entre ces deux feuillets, subsiste en 4 une petite cavité qui est la chambre glomérulaire.
  7. 7. Glomérule: mise en évidence de la membrane basale • Un PAS souligne l'existence d'une membrane basale autour de l'épithélium pavimenteux de la capsule de Bowman. En 1, est fléché, le feuillet pariétal ; en 2, la chambre glomérulaire de filtration ; en 3, le feuillet réfléchi. Nous remarquons également, en 4, une membrane basale particulièrement épaisse, entourant les capillaires sanguins.
  8. 8. Glomérule: pôle vasculaire • Au niveau du pôle dit vasculaire, noté en 1, le sang est amené au glomérule rénal par une artériole afférente. Il traverse la touffe de capillaires en 2, où il est filtré, puis est repris au niveau du pôle vasculaire, par une artériole efférente. En 3, est fléchée une artériole au pôle vasculaire. Il n'est pas possible de différencier I'afférente de l'efférente sur coloration ordinaire.
  9. 9. Glomérule: pôle vasculaire • Au pôle vasculaire d'un glomérule, nous voyons en 1 une artériole (afférente ou efférente) en coupe longitudinale. D'autres structures caractérisent le pôle vasculaire : c'est, en 2, la macula densa, portion différencié du tube d'ordre II. Au contact du glomérule, les cellules deviennent étroites et hautes, ce qui se traduit par un tassement de noyaux. En 3, un amas de petites cellules forme le lacis ou coussinet polaire.
  10. 10. Glomérule: macula densa et lacis • La macula densa, fléchée en 1, s'identifie par un tassement des cellules d'un tube rénal de second ordre. Ceci se passe à hauteur du pôle vasculaire glomérulaire. En 2, est fléché le lacis polaire. Ces structures font partie de l'appareil juxtaglomérulaire qui caractérise le pôle vasculaire.
  11. 11. Glomérule: mise en évidence des cellules granuleuses • Une troisième structure constitue l'appareil juxtaglomérulaire : ce sont, en 1 les cellules granuleuses mises ici en évidence par un Mallory après un régime sans sel. A proximité du glomérule, les cellules musculaires lisses qui entourent l'artériole afférente, fléchée en 2, se modifient en cellules plus volumineuses, arrondies, bourrées de granulations. Une coloration ordinaire ne permet pas de les différencier.
  12. 12. Glomérule • Le sang, amené par le pôle vasculaire en 1, passe dans la touffe des capillaires où il est filtré. Le filtrat se retrouvera en 2 dans la chambre glomérulaire pour passer en 3 dans la première portion du tube rénal au niveau du pôle urinaire. Observez la transformation épithéliale : en 4, l'épithélium de la capsule de Bowman est pavimenteux. Il devient d'abord cubique en 5, puis cylindrique au niveau du tube d'ordre 1 (fléché en 3)..
  13. 13. Glomérule: mise en évidence de la membrane basale • Un PAS souligne, en 1, la continuité de la membrane basale autour de la capsule de Bowman et du tube d'ordre I fléché en 2. Il y a donc communication au pôle urinaire, entre la chambre glomérulaire, fléchée en 3, et la lumière de ce premier tube rénal.
  14. 14. Cortex • Nous observerons les particularités du glomérule rénal en microscopie électronique à balayage. Sur un faible grossissement, nous reconnaissons dans le cortex : en 1, les différents glomérules rénaux et en 2, les tubes rénaux.
  15. 15. Glomérule • Dans un glomérule rénal sectionné, nous reconnaissons : en 1, la touffe centrale de capillaires sanguins ; en 2, la chambre glomérulaire ; en 3, le feuillet pariétal de la capsule de Bowman et en 4, son feuillet réfléchi ou viscéral.
  16. 16. Glomérule • Sur un glomérule non sectionné, nous observons au niveau de la flèche, le feuillet viscéral ou réfléchi. Les cellules qui le constituent sont des cellules endothéliales modifiées. Ce sont les podocytes. Elles enserrent étroitement les capillaires sanguins, d'où cette image en touffe pelotonnée.
  17. 17. Glomérule: feuillet viscéral de la capsule de Bowmann • A plus fort grossissement, nous observons un podocyte. Du corps cellulaire noté en 1, partent toute une série de prolongements épais, fléchés en 2, et appelés trabécules. Ils émettent à leur tour des prolongements secondaires plus fins, fléchés en 3 et appelés pédicelles.
  18. 18. Feuillet viscéral de la capsule de Bowmann • En 1 est fléché un trabécule d'un podocyte. En 2, les prolongements plus fins ou pédidelles s'engrènent étroitement entre les pédicelles émis par un autre trabécule, qu'il s'agisse de la même cellule ou d'un podocyte voisin Le mince espace qui subsiste entre deux pédicelles est la fente épithéliale.
  19. 19. Glomérule: podocytes entourant des capillaires sanguins • Ici, la fracture permet d'observer, en 1, l'endothélium qui borde les capillaires sanguins. Il est percé de pores. Nous voyons que les podocytes couvrent étroitement ces capillaires. En 2 est fléché un trabécule ; en 3, les pédicelles.
  20. 20. Glomérule: capillaire-membrane basale-podocyte • En microscopie électronique à transmission, nous localisons facilement la lumière des capillaires sanguins par la présence, en 1, de globules rouges. L'endothélium, fléché en 2, est discontinu, percé de nombreux pores. En 3 est fléchée la membrane basale, très épaisse. Sur cette basale, viennent s'appliquer, en 4, les pédicelles des podocytes dont un trabécule est fléché en 5. En 6 est fléchée la chambre glomérulaire.
  21. 21. Détail d'un glomérule • Nous situons en 1 plusieurs globules rouges dans la lumière d'un capillaire du rein. Les capillaires sont recouverts par les podocytes. En 2, sont fléchés les corps cellulaires de deux podocytes avec leur noyau. La chambre de filtration glomérulaire est fléchée en 3. L'épithélium pavimenteux qui la borde et qui est fléché en 4 représente le feuillet pariétal de la capsule de Bowman
  22. 22. Détail d'un glomérule • Toujours dans un glomérule rénal, nous observons en 1, les globules rouges, dans la lumière d'un capillaire; en 2, l'endothélium régulièrement interrompu ; en 3, la membrane basale épaisse. Elle présente trois zones : une zone centrale dense bordée de chaque côté par une bande plus claire. En 4 sont fléchés les pédicelles d'un podocyte ; en 5, un trabécule.
  23. 23. Détail d'un glomérule: cellule mésangiale • La membrane basale recouvre l'endothélium. Elle s'en écarte localement, en 1, en formant une boucle. En 2, les cellules emprisonnées entre l'endothélium et la membrane basale sont des cellules mésangiales. Elles émettent des prolongements cytoplasmiques dans la lumière du capillaire, comme peut-être celui fléché en 3. en 4. Les podocytes se situent toujours en dehors de la basale.
  24. 24. Coupe tangentielle au niveau de l'endothélium, la membrane basale et les pédicelles • En 1, une coupe tangentielle montre, en transmission, la fenestration de l'endothélium. A ce grossissement, nous voyons parfaitement bien, en 2, l'aspect trilaminaire de la membrane basale. Elle est recouverte par les pédicelles des podocytes. En 3, l'espace très mince entre deux pédicelles est la fente épithéliale de filtration.
  25. 25. Tubes rénaux: portions contournées • Examinons maintenant les différentes portions des tubes rénaux. Dans la zone corticale, autour des glomérules fléchés en 1, nous observerons principaIement les portions contournées. Fléchée en 2, la portion initiale ou tube contourné d'ordre I est très acidophile. Après un long trajet dans la médullaire, le tube rénal remonte dans le cortex. C'est alors, en 3, le tube contourné d'ordre II.
  26. 26. Tube proximal et tube distal • En 1, le tube d'ordre I ou tube proximal est bordé par un épithélium cylindrique simple, fortement acidophile, garni au pôle apical d'une différenciation en bordure en brosse. Sa lumière est très étroite. En 2, le tube d'ordre II ou tube distal est limité par un épithélium cubique simple, moins acidophile, sans différenciation apicale. Sa lumière est beaucoup plus large. Pour les deux structures, les limites cellulaires ne sont pas nettes.
  27. 27. Tube proximal et tube distal • En 1 est fléché un tube proximal à paroi fortement acidophile. Le pôle basal des cellules montre, en 2, une striation assez nette, due à la présence de nombreuses mitochondries logées dans des replis de la membrane cellulaire. En 3 est fléché un tube distal à paroi moins acidophile, à lumière plus large et sans striation au pôle basal des cellules.
  28. 28. Tube proximal: mise en évidence des mitochondries • Une coloration particulière visant à mettre en évidence les mitochondries en bleu révèle, en 1, la richesse en mitochondries au pôle basal des cellules du tube proximal. Cette abondance de mitochondries prouve qu'un travail actif de résorption se produit au niveau de ce tube proximal. En 2, est fléché un tube distal.
  29. 29. Tube proximal  • Voici  un tube proximal ou  d'ordre I tel que nous le révèle  le balayage. Il se caractérise  non seulement, en 1, par une  bordure en brosse au pôle  apical, mais aussi par l'aspect  déchiqueté du pôle basal. En  2, la membrane plasmique  forme de nombreux replis,  laissant entre eux des espaces  peut-être exagérés ici par  artéfact. Dans les  compartiments  cytoplasmiques ainsi formés,  se localisent les  mitochondries.  
  30. 30. Tube proximal et tube distal- Membrane basale  • Un PAS souligne bien sûr,  en 1, la membrane basale  qui entoure l'épithélium des  tubes rénaux. Il permet de  différencier très facilement  segment proximal et distal  au niveau du cortex. Le tube  d'ordre l possède une  bordure en brosse, fléchée  en 2, qui est PAS positive.  Le segment d'ordre II,  fléché en 3, n'a pas de  différenciation apicale.  
  31. 31. Mise en évidence des lysosomes • Une phosphatase acide  révèle, en 1, la présence  de très nombreux et  volumineux lysosomes  dans le cytoplasme des  cellules du segment  proximal. La contre- coloration permet de  comparer, en 2, l'aspect  des tubes distaux. 
  32. 32. Segment grêle et tube collecteur • Faisant suite au segment  proximal, le tube rénal se  différencie en segment grêle,  fléché en 1, logé dans la  médullaire. Il est bordé par un  épithélium pavimenteux  simple, très semblable à  l'endothélium des capillaires  sanguins, tel qu'en 2. Dans la  même zone, on trouve, en 3,  le Bellini, bordé par un  épithélium cubique simple aux  limites cellulaires nettes. Le  Bellini appartient déjà aux  voies excrétrices du rein. 
  33. 33. Segment grêle et tube collecteur  • En 1, est fléché un Bellini  limité par un épithélium  cubique simple à limites  cellulaires bien dessinées. Le  pôle apical cellulaire bombe  dans la lumière en forme de  dôme. La flèche indique un  halo clair périnucléaire où se  concentre du glycogène. En 2,  est fléché un segment grêle et,  en 3, un petit capillaire  sanguin avec quelques  globules rouges. Tous deux  sont bordés par un épithélium  pavimenteux. 
  34. 34. Segment grêle, capillaire sanguin et  tube collecteur • Dans la zone médullaire,  nous pouvons comparer, en  coupe longitudinale un  segment grêle, difficile à  différencier des capillaires  sanguins, fléchés en 2, au  diagnostic certifié par la  présence de globules  rouges. En 3, le tube de  Bellini se reconnaît  facilement à son pôle apical  en dôme et aux limites  cellulaires bien soulignées. 
  35. 35. Canaux papillaires • Les canaux papillaires  constituent la dernière  portion des voies  excrétrices du rein. Ils se  localisent à la base de la  médullaire. Comme les  Bellini, ils se caractérisent  par un halo clair  périnucléaire, par un pôle  apical légèrement bombé et  par des limites cellulaires  bien nettes. La seule  différence réside dans la  hauteur de l'épithelium qui,  ici, est cylindrique.
  36. 36. Pyramide de Malpighi et calice  • Les canaux papillaires se  localisent en 1, dans la  pointe des papilles rénales.  La médullaire prend une  forme triangulaire appelée  pyramide de Malpighi, bien  distincte dans ce rein de  lapin. Le filtrat débouche  donc en 2 dans la lumière  du calice bordée en 3 par le  versant papillaire et en 4,  par le versant urinaire.  
  37. 37. Canaux papillaires et calice • A plus fort grossissement,  nous voyons en 1 un canal  papillaire qui débouche  dans la lumière du calice  par le pore urinaire, fléché  en 2. L'épithélium  cylindrique simple de ce  canal se poursuit, en 3, à la  surface des papilles. Sur ce  versant papillaire, il se  dispose rapidement en  deux couches. En 4, est  fléché le versant urinaire.  
  38. 38. Canal papillaire et pore urinaire • En 1, est fléché  l'épithélium cylindrique  simple bordant un canal  papillaire. Il est  constitué de cellules  claires. En 2, est fléché  le pore urinaire. 
  39. 39. Versant papillaire et versant urinaire • A fort grossissement,  nous pouvons comparer,  en 1, le versant papillaire  où l'épithélium deviendra  progressivement  bistratifié et, en 2, le  versant urinaire où  l'épithélium est de type  urinaire. Nous  reconnaissons  notamment les cellules  en dôme caractéristiques  en surface de cet  épithélium 
  40. 40. Coupe transversale à la base d'un rein  • Sur une coupe  transversale réalisée à la  base d'un rein, nous  situons : en 1, la base des  papilles rénales ; en 2, la  lumière du bassinet et, en  3, le hile conjonctif riche  en lobules graisseux,  vaisseaux sanguins et  nerfs. Le versant  papillaire se situe en 4, le  versant urinaire en 5.  
  41. 41. Muqueuse de l'uretère • Voici un détail de la  muqueuse de l'uretère.  L'épithélium est de type  urinaire. Ce critère et  l'aspect étoilé de la  lumière, suffisent au  diagnostic facile de cet  organe. 
  42. 42. Vessie
  43. 43. Epithélium urinaire • La lumière de la vessie  que l'on voit en 1 est  bordée, en 2 par un  épithélium urinaire, ou  urothélium. On le  qualifie souvent  d'épithélium mixte ou  de transition.
  44. 44. Epithélium urinaire • Détaillons cet épithélium  urinaire. On y classifie  plusieurs variétés de cellules,  selon leur forme, leur taille et  la localisation de leur noyau.  En 1, les cellules les plus  basses constituent l'assise  germinative. On y rencontre,  en 2, de nombreuses mitoses.  Les cellules, fléchées en 3,  sont dites "cellules en  raquette" en raison de leur  forme. En 4, les cellules les  plus hautes sont appelées  "cellules en dôme". 
  45. 45. Epithélium urinaire • L'épithélium urinaire est  appelé épithélium de  transition car la hauteur  épithéliale varie selon le  contenu de la vessie.  Lorsque la vessie est vide,  comme ici, les cellules  deviennent étroites et  hautes, ce qui augmente  l'épaisseur épithéliale.  Lorsque la vessie est  remplie, donc dilatée, les  cellules ont tendance à  s'aplatir, comme sur l'image  précédente. 
  46. 46. Mitose: prophase  • Toutes les cellules qui se  divisent s'observent à la  base de l'épithélium  urinaire. Nous observons  une cellule en prophase. En  1, le cytoplasme d'une  cellule en mitose s'éclaircit  fortement. En 2, les  chromosomes se  rassemblent en une masse  très dense. La membrane  nucléaire a disparu, ce qui  explique l'aspect hérissé de  ce noyau en prophase. 
  47. 47. Mitose: métaphase  • La métaphase se  caractérise par un  fuseau mitotique bien  formé, marqué par la  flèche, et par le  rassemblement des  chromosomes au centre  du fuseau, au niveau de  la plaque équatoriale.
  48. 48. Mitose: anaphase   • Dans l'anaphase, les  chromosomes-fils se  sont séparés et migrent  vers les deux pôles du  fuseau mitotique.
  49. 49. Mitose: télophase • La télophase se  marque, au niveau des  flèches, par  l'invagination de la  membrane cellulaire. Il  en résultera une  séparation des deux  cellules filles, qui ont  reçu la même garniture  chromosomique. 
  50. 50. Epithélium urinaire • Les cellules, fléchées en 1,  sont appelées "cellules en  raquette" en raison de leur  forme. Leur cytoplasme,  bourré de glycogène,  apparait très clair en  coloration ordinaire. En 2,  les cellules en dôme sont de  grandes cellules étalées,  recouvrant généralement  plusieurs cellules en  raquettes. Elles sont  souvent plurinucléées. 
  51. 51. Epithélium urinaire • Une coupe oblique de  l'épithélium urinaire  rase tangentiellement  plusieurs cellules en  dôme. Elles sont plus  grandes que les cellules  en raquette et  possèdent  généralement plusieurs  noyaux. 
  52. 52. Epithélium urinaire • L'épithélium urinaire où l'on  reconnait en 1 les cellules  en raquette présente  fréquemment, en 2, une  condensation  cytoplasmique au pôle  apical des cellules en dôme.  Cette condensation,  appelée fausse-cuticule, se  marque par une coloration  à l'érythrosine plus  prononcée. Ceci réalise une  protection de l'épithélium  contre la toxicité de l'urine  présente dans la cavité  vésicale, en 3. 
  53. 53. Mise en évidence du glycogène • Le glycogène est un  polysaccharide simple,  et peut donc être mis  en évidence par un  P.A.S. Nous remarquons  ici son accumulation  dans les cellules en  raquette. 

×