Augmented Reality

664 views

Published on

By Newcast (now Moxie).

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
664
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
26
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Augmented Reality

  1. 1. « La réalité augmentée, c’est un peu comme si ADJONCTION EN TEMPS REELon ajoutait des effets spéciaux en temps D’ELEMENTS VIRTUELSréel à une scène qu’on est en train de filmer » (données, objets 3D) DANS LE MONDE REEL + INTERACTION +/- POUSSEE ENTRE CES 2 ENSEMBLES: de la simple superposition des objets virtuels sur l’image du monde réel (= comme un « La réalité augmentée, cest quand lécran calque) à la simulation de votre ordinateur / téléphone… se d’interactions physiques entre transforme en miroir magique » les objets virtuels ajoutés et l’environnement réel
  2. 2. REALITE AUGMENTEE = UNIVERS MIXTE (REEL + VIRTUEL) REALITE VIRTUELLE = UNIVERS PUREMENT VIRTUEL
  3. 3. ENVIRONNEMENT REEL ORDINATEUR OU SMARTPHONE LA REALITE CAMERA APPLICATION Filme l’environnement - Analyse la scène filmée en temps réel - Ajoute les éléments virtuels et gère leurs interactions « ce que je vois à ECRAN l’œil nu » Affiche en temps réel le résultat de l’environnement réel filmé, agrémenté d’éléments virtuels = LA REALITE AUGMENTEE UTILISATEUR
  4. 4. (cliquer sur l’image en mode diaporama pour lancer la vidéo oufaire un clic-droit dessus puis choisir « ouvrir le lien hypertexte »)
  5. 5. Superposition éléments virtuels / scène réelle 1 mais sans interaction UN SIMPLE ECRAN (TV, ORDI, MOBILE…) PEUT SUFFIRE Incrustation éléments virtuels dans scène réelle, et simulation 2 d’interaction entre eux Possibilité d’interactionUN APPAREIL ASSOCIANT UN ECRAN, directe entre l’utilisateur UNE CAMERA ET UN PROCESSEUR (présent dans la scène réelle (ORDI, MOBILE…) EST REQUIS filmé) et les éléments 3 virtuels incrustés
  6. 6. L’utilisateur peut faire partie del’environnement réel capturé(= tout ou partie de son corps est devant la caméra)Cela permet alors de mettre en place des expériencesde réalité augmentée où les actions de l’utilisateur àl’écran ont directement une influence sur les objetsvirtuels. C’est pourquoi les applications qui seconcentrent sur une interactivité maximale entre lesobjets virtuels et l’utilisateur (allant même jusqu’àsimuler des interactions physiques entre eux à l’écran)utilisent majoritairement comme supportl’ordinateur, dont la webcam située du même côtéque l’écran permet de se voir tout en se filmant –contrairement à la plupart des téléphones portables(lesquels ne sont pas équipés de caméras frontales,l’iPhone 4 faisant exception). Pour positionner très précisément un objet virtuel et permettre à l’utilisateur de le manipuler aisément, on a souvent recours à un marqueur (voir schéma ci- contre). La présence de GPS sur les téléphones mobiles permet quant à elle d’indiquer à l’application (sans avoir recours à un marqueur visuel, mais de manière moins précise) qu’il faudra faire apparaître un objet virtuel à telles coordonnées, dans l’image qu’elle restituera du monde réel sur l’écran.
  7. 7. Les smartphones, un support de prédilection Aujourd’hui devenus de véritables ordinateurs, ils intègrent d’office tous les périphériques nécessaires aux interactions les plus développées (VS ordinateur auquel il faut rajouter une webcam) et accompagnent constamment leur utilisateurs. Ils permettent ainsi de tirer partie de l’introduction de la réalité augmentée dans le quotidien, et non pas seulement dans le foyer.Une application dédiée à téléchargerou exécuter depuis une page webAfin que le dispositif reste relativement simple d’utilisation pour l’usager.Ainsi, sur PC, il est très rare de devoir passer par une application dédiée (=l’utilisateur est le plus souvent invité à se rendre sur une page web quicontient l’application, laquelle s’exécute de manière quasi-invisible)
  8. 8. BMW forme ses mécaniciens Alstom présente ses projets sous forme de maquettes virtuelles interactives* *: les éléments virtuels ne sont visibles directement ni des présentateurs, ni des personnes de l’assistance – qui bénéficient pour cela de divers écrans où se mèlent environnement réel filmé et intégration d’objets virtuels (voir à 0:35, 1:32, 1:57 et 2:08)
  9. 9. Lego dépasse les contraintes du packaging Ray-Ban lève un des principaux freins à l’achat de vêtements et d’accessoires en ligne: l’impossibilité de les essayer
  10. 10. La poste américaine aide ses usagers à choisir le L’application pour iPhone Métro Paris permet à ceux qui bon format pour leurs envois, sans avoir à se ne connaissent pas bien la ville et/ou ne disposent pas déplacer au bureau de poste d’un plan de métro de localiser immédiatement les stations à proximité
  11. 11. General Electrics met en valeur ses projets d’énergies renouvelables Mini offre une visite miniaturedétaillée de ses nouveaux modèles Microsoft Kinect – extension pour la console Xbox 360 – met la réalité augmentée au cœur du jeu pour concurrencer la Wii
  12. 12. Déjà nombreux, les débouchés de la réalité augmentée ne cessentde se multiplier au fur et à mesure que les technologies progressent.En effet, la miniaturisation des équipements ainsi que l’augmentation de leur puissance – permettant un rendu3D plus réaliste des objets virtuels – laissent imaginer à termes la possibilité d’une intégration continue etpresque invisible de la réalité augmentée dans notre quotidien. C’est en tout cas l’hypothèse prise très ausérieux par de grands noms de l’optique (qui travaillent sur le verre de demain, corrigeant la vue tout enapportant de multiples informations sur l’environnement) et diverses forces armées, qui verraient bien leurssoldats disposer ainsi d’une vision enrichie du champ de bataille.Pour les marques, cela signifie aussi l’avènementpotentiel d’un consommateur augmenté qui, parle biais de cette technologie, aura accès enpermanence à d’autres informations que celles dumonde purement physique dont il devaitjusqu’alors se contenter. Le chemin consommateurdeviendra alors plus complexe que jamais. Cliquer sur l’image pour voir la vidéo 6th senseCe scénario, le projet 6th Sense du MIT – qui utiliseun projecteur miniature comme écran – le Remarque: sous-titres Français disponibles via le menu déroulant « subtitles available in », sous la vidéopréfigure déjà (voir vidéo ci-contre).
  13. 13. Quelles utilisations de la réalité augmentéepour votre marque avec Newcast et Vivaki ?CONTACTEZ-NOUS ! (cliquez-ici pour nous envoyer un mail)

×