Introduction mettre-en-place-un-systeme-de-veille-avec-des-outils-gratuits

1,081 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,081
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
17
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Introduction mettre-en-place-un-systeme-de-veille-avec-des-outils-gratuits

  1. 1. METTRE EN PLACE UN SYSTÈME DE VEILLE AVEC DES OUTILS GRATUITS ATELIER STRASBOURG - 12 MARS 2012 TERRY ZIMMER CONSULTANT EN VEILLE ET COMMUNICATION
  2. 2. OBJET DE LA VEILLEConnaître son environnement etanticiper les évolutions pour :- Détecter les menaces et les opportunités- Optimiser la prise de décision
  3. 3. DE LA MÉTHODE ET UN ÉTAT D’ESPRIT - Créer un flux régulier d’informations pertinentes dans des champs d’intérêts prédéfinis et précis; - Evaluer, analyser et synthétiser les informations en partageant et co-élaborant les connaissances produites.
  4. 4. UNE DÉFINITION« La veille informationnelle est l’ensemble des stratégies mises en place pourrester informé, en y consacrant le moins d’effort possible en utilisant desprocessus de signalement automatisés. » J.P. Lardy – URFIST de Lyon
  5. 5. QUEL EST LE PIÈGE ?Tomber dans l’illusion technologiqueA l’époque des Twitter, Facebook et consorts, la valeur ajoutée n’est plus dans lacapacité à collecter et diffuser l’information.Le facteur humain sera toujours le seul à haute valeur ajoutée (définition desbesoins, sourcing, analyse, synthèse, collaboration, passage à l’action,…).
  6. 6. DANS CE CONTEXTE, NOUS POUVONS CHOISIR DE passer d’une veille ……à une veille
  7. 7. C’EST-À-DIRE ?Nous n’allons pas essayer de « bricoler » quelque chose quicopiera en moins bien les logiciels payants.Nous allons mettre en place des outils et surtout un process quinous permettent de veiller autrement et tant que faire se peut,mieux. Et c’est tout à fait envisageable car la veille sur Internet et comme Internet : en pleine mutation.
  8. 8. DE QUOI PARLONS-NOUS ? D’une évolution
  9. 9. DU WEB 1.0…Le site WebPublication du contenu par le propriétaireDes pages statiquesL’internaute comme simple lecteur
  10. 10. …PAR LE WEB 2.0… L’internaute comme producteur d’information Des usages modulables Les services en version béta perpétuelle Une intelligence collective possible
  11. 11. …AU WEB 3.0 ? Non, d’ailleurs oublions ces formules Web temps réel MobilitéRéalité augmentée Web sémantique Big Data Internet des objets Neutralité menacée
  12. 12. UNE PLÉTHORE D’OUTILS ET DE SERVICES
  13. 13. QUELS SONT LES PLUS CONNUS ET LES PLUS UTILISÉS ?
  14. 14. UN NOMBRE D’UTILISATEURS EN CONSTANTE CROISSANCECroissance des utilisateurs Facebook entre Croissance des utilisateurs Twitter entre janv. déc. 2006 et août 2012 2006 et janvier 2012Croissance des usagers de la 3G en Chine entre 2009 et 2012
  15. 15. UNE EXPLOSION DES DONNÉES PRODUITES ET ÉCHANGÉES
  16. 16. POURQUOI LA VEILLE DOIT DEVENIR « 2.0 » ? Information en temps réel Accès à de nouvelles sources d’informations Intelligence par la foule Curation Accès aux points de vue ou à une partie de la veille d’experts de plus en plus présents
  17. 17. COMMENT LA VEILLE PEUT DEVENIR « 2.0 » ? L’utilisation d’outils « 2.0 » Les réseaux sociaux comme sources d’information
  18. 18. CELA IMPLIQUE UNE MAÎTRISE ENCORE PLUS SOLIDE DESFONDAMENTAUX. En effet, le choix de tel ou tel outil ne peutêtre fait qu’en l’intégrant au cycle entier !DIFFUSER DEFINIRA qui ? Quand ? Expression Quoi ?Liste des destinataires; des besoins Des axes et sous-axes de veille qui devrontClassification des résultats répondre de façon pertinente aux attentes(confidentialité, et objectifs sous contraintes de temps, deimportance,…). budget et de limites des outils. Diffusion Cycle du Collecte renseignementSELECTIONNER, CLASSER, TRAITERComment ? Traitement COLLECTER et analyseEn analysant, hiérarchisant, synthétisant les Où ?informations afin de les rendre opérationnelles Référencement de toutes les sourcespour les décideurs. d’informations pertinentes.
  19. 19. SOMMAIRE

×