Afrique Sub Saharienne, les chiffres sur les TIC

5,373 views

Published on

Une présentation de Greenwich Consulting lors du colloque 4M organisé par CFI à Abidjan les 29 et 30 Novembre 2012

0 Comments
4 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
5,373
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
773
Actions
Shares
0
Downloads
167
Comments
0
Likes
4
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Afrique Sub Saharienne, les chiffres sur les TIC

  1. 1. Nouvelles technologies de communication et nouveaux médiasen Afrique SubsaharienneColloque 4M Abidjan29 Novembre 2012Vincent Douin,Directeur Greenwich Consulting+ 33 6 77 86 30 84vincent.douin@greenwich-consulting.comStricty confidential – copy prohibited
  2. 2. Agenda Panorama et état des lieux du marché des télécommunications en Afrique Tendance et évolution des télécommunications en Afrique Impact du secteur des télécommunications sur l’adoption des médias Greenwich Consulting © 2012 2
  3. 3. Le Marché de la téléphonie mobile a connu un essor spectaculaire en Afrique subsaharienne ces dernières années, au détriment de la téléphonie fixe Evolution du nombre d’équipés mobiles en Afrique subsaharienne (en millions) / Pénétration population Plus de 460 millions de clients mobiles fin 2011 en500 Pénétration téléphonie mobile (en %) 55% Afrique Subsaharienne Nombre de lignes mobiles (en millions) 463450 50% Nombre de lignes fixes (en millions) 33% par an en moyenne de400 384 45% croissance du volume de clients 40% depuis 10 ans350 CAGR +33% 315 35%300 90-99% des clients mobiles 261 30%250 ont des lignes prépayées 25% 185200 20% L’ARPU moyen se situe entre150 135 5 et 10$ pour la plupart des pays 15%100 90 10% 54 4 grands opérateurs pan africains50 5% 11 11 12 12 12 13 12 12 MTN/ Zain /Vodafone et 0 0% Orange totalisent plus de 50% du 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Note : Historique de pénétration mobile par 100 hab parc de lignes mobiles Source(s) : ITU 2012 – Base étudiée : 48 pays Adfrique sub saharienne Greenwich Consulting © 2012 3
  4. 4. LAfrique subsaharienne est le marché de la téléphonie mobile qui enregistrela plus forte croissance au monde du nombre de clients mobiles Comparatif du nombre de lignes mobiles et population (en 2012) 4.288 Nombre de lignes mobiles (en millions) Population (en millions) 3.580 L’Afrique 854 subsaharienne = 8 % 661 603 578 449 463 du nombre de lignes 424 373 351 212 215 294 mobiles mondiales Afrique Europe Amérique Europe Amérique Afrique sub Asie du nord de l’est du Nord de l’ouest latine saharienne Pacifique Evolution du nombre de lignes mobiles entre 2000 et 2012 41 % 44 % Croissance de 44% 32 % du nombre de lignes 28 % 25 % mobiles entre 2000 et 12 % 2012 8% Afrique Europe Amérique Europe Amérique Afrique sub Asie du nord de l’est du Nord de l’ouest latine saharienne PacifiqueSource(s) : Wireless Intelligence, 2012 Greenwich Consulting © 2012 4
  5. 5. L’écosystème de la téléphonie mobile a généré près de 70 milliards dedollars de revenus en 2010, soit 3,5% du PNB total du continent africain Contributeurs Revenus 2010 Nombre d’acteurs Impacts sur l’emploi sur la chaine (en Mds dollars US) par pays et l’économie de valeurs 5-10 fournisseurs d’infraInfrastructures 7,7 5,4 millions internationaux / Support 100-1000 entreprises locales demplois directs et indirects en 2010 Opérateurs 48,8 mobiles 2-10+ opérateurs mobiles et fournisseurs d’accès à internet Les télécoms sont le premier secteur Constructeurs 5,1 contributeur du de terminaux 5-10 grands constructeurs PNB dans de nombreux pays (Ex: Kenya, Sénégal) Distribution 6,1 100-500 grossistes 100,000-500,000 détaillants 10% d’augmentation de pénétration Contenus et 1000-10,000+ entreprises et mobile contribue à services 0,2 développeurs 0,80 points de PNBSource(s) : Wireless Intelligence, 2011 Greenwich Consulting © 2012 5
  6. 6. Les limites liées aux réseaux fixes et la cherté des offres n’ont pas permis jusqu’alors de démocratiser des usages au niveau individuel ARPU mensuel moyen d’une offre Internet haut Explications de la faiblesse des débit fixe dans une sélection de pays réseaux fixes en Afrique Cameroun 61.5 $ 1 - Nombre limité des Nigeria 58.5 $ lignes fixes existantes, et banalisées par le fort développement du Burkina Faso 55.0 $ mobile Angola 53.2 $ Mali 50.0 $ 2- Vol des infrastructures cuivre du fait de l’envol de la valeur Côte d’Ivoire 42.4 $ marchande de revente Madagascar 39.0 $ Kenya 33.7 $ 3 - Faiblesse de la Ghana 29.8 $ capacité en bande Ouganda 14.0 $ passante internationale, aujourd’hui en passe d’être résolue avec Inde 6.0 $ la multiplication des câbles sous marinsSource(s) : ITU Greenwich Consulting © 2012 6
  7. 7. Ainsi l’Internet mobile se démocratise et devient désormais beaucoup plus développé que l’internet fixe en Afrique subsaharienne L’accès Internet mobile dépasse désormais Les usages sur le mobile explosent en l’accès traditionnel des cybercafés en 2011 Afrique, comparativement à d’autres régions Part du mobile dans l’ensemble du trafic internetTéléphone mobile 70,3 % 6% Afrique 15% 6% Asie Cybercafé 56,8 % 18% 2% Europe 5% 2010 Au travail 37,2 % 5% 2012 Amérique du nord 8% 3% Océanie Ecole / Université 31,4 % 8% 1% Amérique du sud 3% Chez un ami 29,0 % 4% Moyenne mond. 10%Source(s) : Reaserch ICT Africa, Insights Africa 2011 Source(s) : ¨Pingdom Mai 2012 Greenwich Consulting © 2012 7
  8. 8. La stratégie data mobile des grands opérateurs africains s’étend àl’ensemble des segments de marché, favorisant son décollage Exemples d’offres Proposer aux clients haute valeur forfait des packs Smartphones subventionnés (Samsung Galaxy S2 et S3, iPhone, etc.) Segment haut de + Marché Safaricom au Kenya Introduire une gamme de terminaux smartphone low costStratégie Data Mobile des X opérateurs Opera Mini chez les grands opérateurs africains africains Rendre accessible l’internet mobile aux équipés terminaux 2G Segment bas de + MTN au Nigéria Marché Proposer des tarifs d’entrée attractifs sur l’Internet Mobile (tarifs à la journée / à la semaine) Greenwich Consulting © 2012 8
  9. 9. Illustration sur la stratégie accessibilité des terminauxDepuis mars 2011, l’opérateur Safaricom a introduit au Kenya une gamme deSmartphones low cost sous Android à moins de 100 US $ 200.000 terminaux Huawei Ideos vendus 3 mois après le lancement (2.000 activations par jour) La plupart des terminaux low cost sont équipés du• Safaricom a lancé en mars 2011 un téléphone smartphone système Android Huawei Ideos U8150, lancé à moins de 80 US $ • Grand succès commercial rencontré Plus de 120 millions • Extension de la gamme Huawei avec le Ascend Y100 (100 US $) de dollars investis• Une guerre des prix s’est depuis installée entre les par Safaricom dans les 5 constructeurs de terminaux, Huawei et Samsung s’imposant au détriment de Nokia et RIM BlackBerry prochaines années pour • Plus d’une quinzaine de terminaux Android disponibles sur le promouvoir l’internet Marché mobile Greenwich Consulting © 2012 9
  10. 10. Illustration sur la stratégie accessibilité du service Internet MobilePour les terminaux plus basiques, MTN et Vodafone proposent la solution denavigation Opera Mini qui offre une expérience Internet attractive à faible cout Depuis Aout 2011, lancement par MTN dans 21 pays • Opera Mini est un navigateur Web 60 millions adapté pour les terminaux mobiles d’utilisateurs (basiques et Smartphones) • Via sa technologie de compression africains estimés des pages (90%), Opera Mini d’Opera Mini à juin 2012 réduit le volume des données (+50% de croissance en un an) téléchargées sur les sites Internet consultés • Avantages pour les opérateurs • Compatibilité de téléphones (environ 88%d’ augmentation 3.000 modèles) du trafic Internet en un • Optimisation des coûts réseau an mobile Greenwich Consulting © 2012 11
  11. 11. La connexion aux réseaux sociaux constitue l’un des principaux usages de l’internet mobile en Afrique Subsaharienne Comparatif des usages Internet mobile pour les Facebook reste le principaux pays africains (en % d’utilisation) site Web le plus 14 % 14 % visité dans toute l’Afrique (50 millions d’utilisateurs enregistrés) 9% 8% 7% Mxit est LE réseau 6% 6% social en Afrique du 5% 5% 5% 4% 4% Sud , devant Facebook (plus de 102% 2% 2% 2% 2% millions d’utilisateurs enregistrés 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% contre 6 millions pour Facebook) 0% 0% Ghana Kenya Nigeria Senegal Afrique du Sud Uganda Email Mobile Chat et message instantanéee Réseaux sociaux Ecoute / Téléchargement musique & vidéo Navigation / Recherche Internet Source(s) : Insights Africa 2012 Greenwich Consulting © 2012 12
  12. 12. Les opérateurs investissent sur l’ensemble des maillons de la chaine desréseaux fixes et mobiles Network Backbone + International Last mile links Backhauling gateway Network User Core Network Access Networks nodes equipment Services 1 User 2 Radio Access Network equipment Distribution 3 8 International Ring 7 “Backhauling” Gateway Cache Network 5 9 Transport Internetarchitecture 3 Fixed Last Mile Submarine Ring Service 6 cable 3.a xDSL Last Mile “Backbone” platforms Core servers Distribution 3.b Fiber Last Mile 4 Ring “Backhauling” Opérateur de Consortium Acteur Client final Opérateur national transport câble sous- international marinInvestissemt 50-500M$ investissements réseau par an par 100M$ à 1Md N/A N/A ns opérateur dans un pays $ Micro-wave node fiber node Copper node Micro-wave link fiber link Copper link Greenwich Consulting © 2012 14
  13. 13. Agenda Panorama et état des lieux du marché des télécommunications en Afrique Tendance et évolution des télécommunications et de l’internet en Afrique Impact du secteur des télécommunications sur l’adoption des médias Greenwich Consulting © 2012 15
  14. 14. 3 grandes tendances se dessinent dans les prochaines années pour les paysafricains en matière de télécommunications 3 tendances clés Analyses • 3,6 opérateurs en moyenne par pays africain Accroissement de l’intensité • Une baisse des prix voix mobile de l’ordre de 20% concurrentielle / baisse des prix sur la entre 2010 et 2011 sur le continent Africain voix mobile • Une baisse de prix qui favorise l’augmentation des usages • Le continent africain occupe la première place mondiale pour les transactions par téléphone De nouveaux territoires de croissance • > 65% des adultes utilisaient une solution de paiement mobile au Kenya en 2011 – transfert d’argent, sont explorés : paiement mobile, paiement de factures publicité sur mobile, etc. • 200 milliards de dollars US de transfert d’argent se feront via mobile d’ici 2015 (soit 18% du PNB total Africain) • Explosion de l’adoption des Smartphones (+40% par an des ventes sur les 5 prochaines années), corrélé auL’Internet mobile est considéré comme le déploiement des réseaux haut débit mobile relai de croissance pour les prochaines • 15 millions de smartphones en Afrique en 2011 années • Un potentiel de 110 millions de smartphones à horizon 2015 Greenwich Consulting © 2012 16
  15. 15. 5 facteurs principaux vont contribuer au développement de l’Internet Mobile • Augmentation significative de la part des Smartphones low cost à Baisse significative du prix partir de 2013 (<50$), sous l’impulsion des constructeurs chinois1 des terminaux Smartphones • Le facteur n°1 d’adoption de l’Internet mobile est la baisse du prix des téléphones suivi de la rapidité des réseaux • Plus de 30 pays d’Afrique subsaharienne sont aujourdhui couverts Développement des avec la technologie 3G (contre moins de 10 en 2008)2 nouvelles technologies • La technologie LTE ou 4G est en cours d’introduction, son 3G et 4G développement devra être accompagné de politique volontariste sur l’attribution de fréquences par les Etats Baisse du prix de la bande • La multiplication de projets de câbles de fibre optique sous-marins et3 passante internationale l’installation de réseaux backbones vont favoriser l’abaissement des pour l’Internet prix Emergence de contenus et • Création de contenus créatifs et localisés, générateur d’emplois et de4 services mobiles africains revenus indirect • Baisse des taxes sur les services de téléphonie mobile et / ou sur les Politique publique terminaux5 d’approvisionne- ment du • Mise en œuvre de politiques de subventionnement d’équipements type marché et démocratisation Smartphones et / ou tablettes, notamment pour les jeunes Greenwich Consulting © 2012 17
  16. 16. Illustration sur la pénétration des réseaux haut débit mobile2 Plus de la moitié des pays d’Afrique Subsaharienne ont mis en place la 3G, avec une arrivée progressive de la 4G (ou LTE) pour les pays les plus avancés 31 Evolution du nombre de pays avec la 25 technologie 3G 24 18 On estime à plus de 230 millions 10 le nombre d’utilisateurs 3G 4 5 7 et LTE d’ici 2015 en Afrique 2004 2005 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Des politiques volontaristes d’attribution de fréquences à prix bas (voir gratuité) ont favorisé l’adoption de réseaux (ex: licence gratuite sur la 3G en Afrique du Sud – 45% des connexions 3G sur toute l’Afrique) L’émergence de modèles LTE lancé commercialement de partage de réseau avec LTE en phase de test LTE pré-engagement la 4G (ex: Egypte, Kenya) 2G / 3G * Sources : GSMA Juillet 2012 Greenwich Consulting © 2012 19
  17. 17. Illustration sur la baisse du prix de la bande passante internationale3 La multiplication de projets de câbles de fibre optique sous-marins et l’installation de réseaux backbones vont favoriser l’abaissement des prix Environ 3 milliards de dollars d’investissements cumulés sur la période 2010-2013 Le flux sur la Bande passante internationale en Afrique est passé de 100 Giga bps en 2008 à 1 Tera bps (10 fois plus) en 2012 Une baisse des prix de bande passante de 20% d’ici 18 mois estimée par les experts pour les grands pays africains * Sources : African Undersea Cables 2011 / Telegeography 2012 Greenwich Consulting © 2012 20
  18. 18. Illustration sur l’émergence de contenus et services mobiles locaux4 L’animation de l’écosystème mobile en Afrique passe par la création de contenus créatifs et localisés, générateur d’emplois et de revenus indirects • Lancement par l’opérateur MTN de l’application Afrinolly en juillet 2012 • Principe du service : • Agrégation des news sur le cinéma africain, accès aux dernières bandes annonces et clip vidéo • Orange a lancé un portail généraliste • Accessible gratuitement aux équipés panafricain BlackBerry Android et Nokia • Site internet qui s’adresse à tous les pays anglophones et francophones de l’Afrique Sub saharienne • Lancement en juillet 2012 en • Site contributif et collectif grâce aux Uganda d’un concours de espaces dédiés à la communication développement d’applications (forums, tchats, messagerie, etc.) mobiles, à l’initiative du • Des contenus sports, actualités, musique constructeur chinois Huawei et éducation • Principe du concours : • Des équipes parmi plusieurs universités s’affrontent • Elargissement de cette initiative à d’autres pays comme la Tanzanie Greenwich Consulting © 2012 21
  19. 19. Illustration sur la politique publique d’approvisionnement du Marché en terminaux5 Le gouvernement Indien a mis en place une politique volontariste d’équipements en tablette des étudiants, en subventionnant leur financement Un abonnement illimité Internet à 100 roupies/mois (1,8 US $) et dun navigateur UbiSurfer accélérant le chargement des pages 220 millions • La tablette Aakash 2, destinée au marché Indien, devait être d’étudiants indiens initialement être proposée au tarif de 40 $ US pour permettre une forte démocratisation dans les établissements scolaires seront équipés d’ici 5 • Malgré le prix très agressif de cette tablette, les caractéristiques ans de ce type de tablettes techniques restent compétitives (batterie longue durée, processeur à subventionnées par l’Etat 1 GHz, etc.) • Le gouvernement Indien a décidé de subventionner à hauteur de 50% le coût d’acquisition pour les étudiants, la rendant accessible à partir de 20 $ US Greenwich Consulting © 2012 22
  20. 20. Agenda Panorama et état des lieux du marché des télécommunications en Afrique Tendance et évolution des télécommunications en Afrique Impact du secteur des télécommunications sur l’adoption des médias Greenwich Consulting © 2012 23
  21. 21. L’Internet devient un nouveau média qui est clé dans le développement del’Afrique, avec en rebond des nouvelles activités comme la publicité digitaleEvolution en chiffre d’affaires du secteur du divertissement et médias par activité pour la zone Moyen- Orient & Afrique du Nord (en millions de dollars US) Evolution et projection du chiffre d’affaires par activité Croissance (en millions de dollars US) 2010-2016 43.770 Acces Internet +300 % Publicité sur Internet (fixe et mobile) +400% 39.181 Presse quotidienne -9% 35.074 Publicité TV +5 % 31.765 Abonnement et licences TV +40% 28.564 Autres (affichage, radio, musique, etc.) +39% 25.445 Edition et Magazines +14%17.326 Focus Afrique du Sud • Internet représente 2,5% des dépenses publicitaires en 2011 • Les dépenses de publicité sur le mobile ont doublé entre 2011 et 2012 et pourraient dépasser à terme l’Internet fixe 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016* Sources : PWC Outlook focus zone MENA Greenwich Consulting © 2012 24
  22. 22. La fièvre des médias sociaux s’est emparée de l’Afrique subsaharienne depuis5 ans, avec l’apparition de champions locaux comme Mxit en Afrique du sud Un fort potentiel de 186.260 croissance pour ces 68.920 34.916 7.052 réseaux grâce au Mali 15 Mhab Niger 16 Mhab mobile (ex : seulement 5,35% de pénétration de 6.712.700 1.646.212 Facebook pour le continent 2.476.800 africain contre 7% en Asie ou 227.774 1.971.720 Nigeria 869.680 35% en Amérique du sud) 170 Mhab 2.408 Kenya 92.543 RDC 73 Mhab 43 Mhab Mxit 597.460 14.620 Un développement Facebook Twitter1 Angola 320.280 11.752 de réseaux sociaux 20 Mhab Zambie locaux comme le Population² 14 Mhab plus célèbre Mxit (10 44.829.223 millions de membres actifs) Afrique du Sud 6.548.940 5.030.226 48 Mhab (1) Nombre de Tweets géo-localisés en dernier trimestre 2011 Source(s) : SocialBakers, Portland Communications, Mxit.com Greenwich Consulting © 2012 25
  23. 23. Les dernières élections présentielles au Sénégal ont illustré l’utilisation desréseaux sociaux Facebook et blogs communautairesPlus de 1.100.000utilisateurs d’Internetau Sénégal, dont 710.000inscrits à Facebook tweets x5 le jour des résultats de Développement conjoint de plateformes citoyennes comme l’élection sunu2012 ou parolesauxsénégalais.com Web TV avec des émissions enregistrées sur le terrain, interviews des gens de la rue sur les problèmes des Sénégalais mais aussi questions des citoyens aux candidats Site qui référencie la côte de popularité des candidats en ligne et établie un top 5 des plus en vue. Les internautes votent via les réseaux sociaux. Greenwich Consulting © 2012 26
  24. 24. Illustration sur l’évolution des modes d’édition journalistique en FranceAvec le développement des nouveaux usages des internautes français, lesmédias en ligne doivent s’adapter et proposer une plus grande interaction Description Exemples d’acteurs • Création d’une communauté Réponse aux sur les réseaux sociaux ou le commentaires siteet animation de • Réponse aux commentairesla communauté postées par les publics • Invitation des Internautes à Co-création contribuer au contenu et à le du contenu noter • Vérification de la justesse desFact-checking publications médiatiquesSource: Greenwich Institute Greenwich Consulting © 2012 27
  25. 25. Le passage vers le digital pour les médias africains devra répondre àplusieurs enjeux Nécessité d’organiser et rationaliser la production journalistiqueNécessité d’adapter la proposition des contenus et applications au contexte technologique (priorité au support téléphone mobile avec l’inclusion progressive de l’évolution Smartphones / bascule vers les réseaux très haut débit)Développer des nouvelles formes d’éditorial mutualisé, entre les journalistes et/ou avec les lecteurs Greenwich Consulting © 2012 28
  26. 26. Trend Merci de votre attentionConfidentiel – Copie interdite Greenwich Consulting © 2012 29

×