Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Le libre accès aux publications scientifiques - Publier et lire en open access : démarches et enjeux

674 views

Published on

Intervention dans le cadre de la semaine de l'Open Access, à l'Université de Strasbourg, le 27 octobre 2017

''Quels sont les enjeux de la publication en libre accès pour la communauté scientifique ? Comment les nouvelles pratiques de communication modifient-elles le rapport de la communauté des chercheurs à la pratique de publication et d’édition de leurs résultats ? Quels sont les fondements de ces pratiques en termes de validation et de partage des savoirs ? Quels sont les modèles économiques sous-jacents ? Peut-on parler d’une éthique de la publication en libre accès ? Comment la notion de bien commun intervient-elle dans les pratiques de sciences ouvertes ?

Au fil de l’intervention, nous aborderons également les pratiques concrètes de la publication et de la lecture en libre accès.''

Published in: Science
  • Be the first to comment

Le libre accès aux publications scientifiques - Publier et lire en open access : démarches et enjeux

  1. 1. Le libre accès aux publications scientifiques – Publier et lire en open access : démarches et enjeux Quels sont les enjeux de la publication en libre accès pour la communauté scientifique ? Comment les nouvelles pratiques de communication modifient-elles le rapport de la communauté des chercheurs à la pratique de publication et d’édition de leurs résultats ? Quels sont les fondements de ces pratiques en termes de validation et de partage des savoirs ? Quels sont les modèles économiques sous-jacents ? Peut- on parler d’une éthique de la publication en libre accès ? Comment la notion de bien commun intervient- elle dans les pratiques de sciences ouvertes ? Au fil de l’intervention, nous aborderons également les pratiques concrètes de la publication et de la lecture en libre accès. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017
  2. 2. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 D’où je parle ? Quelles pratiques ? • De la biologie aux sciences de l’information et de la communication • Consultation en ligne : modifie profondément la pratique de bibliographie • Mise en ligne de mes articles – Archives ouvertes • Blogging et effets du blogging – individuel et collectif • Twitter & communauté en ligne • Construction - Jury de la thèse • CS d’Hypothèses
  3. 3. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Contexte de découverte Open Access • Acteurs réflexifs – sur la lecture et les nouvelles pratiques de recherche • Approche par les pratiques de communication des chercheurs • Rapports science et société • Statut du savoir dans la société • Problématique liés aux modèles économiques des éditeurs • Questions autour de l’interdisciplinarité • Des modifications de pratiques par le numérique • Du rapport au savoir • Du rapport à la publication à sa validation • Légitimité et éthique • Sciences citoyennes (ex A.Casili et sociologie en direct à partir des réseaux)
  4. 4. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Libre accès aux publication scientifiques
  5. 5. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Rapide panorama non exhaustif
  6. 6. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Open access en France – non exhaustif
  7. 7. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Open access en France – non exhaustif
  8. 8. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600 Université de Strasbourg / UHA
  9. 9. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Archives ouvertes
  10. 10. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Pourquoi déposer ses travaux dans les archives ouvertes ?
  11. 11. Né en 1991 autour du projet ArXiv, formalisé en 2001 par la Déclaration de Budapest, inscrit dans les recommandations européennes en 2012, et dans la loi française en 2016, l’accès ouvert est le mouvement de diffusion gratuite de la production scientifique sur le Web. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600 Accès ouvert
  12. 12. Source : Le livre de Peter Suber, Open Access, est un manuel qui s’adresse à la communauté scientifique L’open access : lève les barrières à l’accès et maintient toutes les protections du droit d’auteur sur les textes, ce qui signifie qu’ils ne peuvent être reproduits ou modifiés qu’après une autorisation explicite, dans le cadre d’un contrat de cession de droit. La principale exception à cette protection est le droit de courte citation, qui autorise les lecteurs à citer l’œuvre tant que l’extrait cité reste bref. L’accès libre : c’est un open access qui accorde aussi des droits supplémentaires au lecteur, c’est-à-dire des libertés. Parmi elles, le droit de partage, donc de diffusion publique, est le plus important. Certaines versions de l’accès libre accordent même un droit de modification de l’œuvre originale, mais il en est rarement question dans le cadre de la publication académique, pour d’évidentes raisons d’intégrité documentaire.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600 Open Access
  13. 13. Le contexte numérique et les nouvelles possibilités ‘’Le passage de l’imprimé au numérique nous permet de proposer des copies parfaites de notre travail. Le fait de passer de l’informatique individuelle à un réseau global d’ordinateurs connectés nous autorise à partager ces copies parfaites avec une audience planétaire pour un coût quasi nul. Cette possibilité de partage gratuit à l’échelon mondial a surgi il y a une trentaine d’années avec l’apparition d'Internet. Avant cela, il s’agissait d’une idée parfaitement utopique.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  14. 14. Le contexte numérique et les nouvelles possibilités • Biens non rivaux • Change le rapport au savoir • Le savoir a d’autant plus de valeur qu’il est partagé • Au cœur de notre épistémologie et de nos pratiques professionnelles de chercheurs Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  15. 15. Des valeurs centrales et convergentes
  16. 16. La notion de bien commun
  17. 17. La notion de bien commun
  18. 18. Pourquoi alors ces pratiques ne sont- elles pas plus partagées ? ‘’ Les technologies numériques ont engendré plus d’une révolution. Celle qui nous concerne peut être nommée révolution de l’accès au savoir. Pourquoi les auteurs ne sont-ils pas plus nombreux à utiliser cette révolution pour atteindre davantage de lecteurs ? La réponse est claire. Les auteurs qui partagent leurs œuvres de cette manière les mettent en accès ouvert, alors que d’autres dépendent des ventes de leurs œuvres pour vivre, ou tout au moins ils apprécient l’existence de ces ventes même si leurs objectifs ne sont pas seulement financiers.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  19. 19. Les chercheurs ‘’ Il nous suffit de savoir qu’ils reçoivent un salaire de la part des organismes qui les emploient, et que ce salaire leur permet de diffuser leurs écrits gratuitement. Il nous suffit aussi de savoir qu’ils écrivent pour avoir un impact et non pour toucher des droits d’auteur, et que cet impact peut favoriser leur carrière.’’ Le capital symbolique est au centre de notre profession. Ce qui prime dans la motivation de la démarche n’importe pas tant que cela (pour être visible, pour être reconnu, pour être lu, pour partager le savoir par principe…). Mais l’effet de la démarche sur la qualité scientifique de notre travail, à l’échelle du collectif, et à l’échelle internationale, lui, est important. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  20. 20. l’accès ouvert est possible car… Premièrement, les auteurs académiques détiennent les droits sur leurs articles jusqu’au moment où ils transfèrent leurs droits, par exemple à un éditeur. Deuxièmement, la plupart des revues scientifiques ne paient pas les auteurs pour leurs articles, ce qui incite ces auteurs à consentir à l’accès ouvert sans perte de revenus. Le fait qu’ils ne soient pas rémunérés pour leurs contributions les distingue des musiciens, des cinéastes et de la plupart des auteurs. C’est la raison pour laquelle les controverses sur l’accès ouvert pour la musique et les films n’ont pas lieu d’être dans le choix d’un tel accès pour les articles scientifiques. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  21. 21. Revues académiques et rémunérations Les revues académiques ne paient pas les auteurs pour leurs articles depuis les tout débuts de ces revues en 1665, avec Philosophical Transactions, revue anglaise publiée par la Société royale de Londres, et le Journal des sçavans, revue française publiée à Paris Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  22. 22. Raisonnement par l’absurde… La recherche ne serait sans doute pas plus libre ou plus efficace si les universitaires optaient pour une approche plus « commerciale » Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  23. 23. Construction des savoirs au sein d’une communauté scientifique Liberté et conditions idéales pour contribuer à ce mouvement, en revenant au sens même de notre pratique professionnelle de construction de savoirs scientifiques au sein d’une communauté ‘’Ces auteurs chanceux sont les auteurs académiques, et les écrits qu’ils diffusent sans compensation financière sont les articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture. L’accès ouvert est le nom de ce type d’accès révolutionnaire que ces auteurs peuvent procurer à leurs lecteurs puisque ces mêmes auteurs touchent par ailleurs un salaire et ne sont donc pas motivés par un gain financier.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  24. 24. Usage et valeurs de la pratique de recherche ‘’L’usage selon lequel les articles scientifiques sont écrits en vue d’avoir un impact plutôt que d’obtenir des profits cet usage encourage la liberté académique et la recherche sérieuse, ce qui est indispensable à l’avancement du savoir. Il permet aux chercheurs de contester la sagesse des conventions et de défendre des idées peu populaires, deux éléments essentiels de la liberté académique. Il leur permet encore d’être très pointus et de défendre de par le monde leurs idées auprès d’un petit groupe de spécialistes du même sujet, ce qui est important pour repousser les frontières du savoir. cet usage enlève tout souci financier à l’ensemble des chercheurs en leur permettant de se concentrer sur la recherche de la vérité plutôt que sur celle du profit.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  25. 25. Motivation, sens du métier ‘’ Ce n’est pas un hasard si les universitaires favorisent à la fois l’avancement du savoir et celui de leur propre carrière. Ces universitaires sont passionnés par certains sujets, certaines idées, certaines questions, certains problèmes, certaines investigations ou certaines disciplines. Ils considèrent comme une chance d’avoir un métier qui leur permette de poursuivre leur passion, et plus encore d’être récompensés pour cela. Certains se consacrent exclusivement à apporter leur contribution à l’édifice du savoir en ayant un impact dans leur domaine ou en créant un précédent auprès de leurs collègues travaillant sur les mêmes sujets. D’autres construisent leur carrière de manière stratégique dans le but d’obtenir une promotion ou un poste permanent. Mais ces deux voies convergent, non par le fait du hasard mais selon les règles mêmes du monde académique.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  26. 26. Avancement du savoir versus de la carrière Le désir désintéressé du chercheur de contribuer à l’avancement du savoir par des articles académiques peut tout à fait être couplé avec un intérêt personnel pour l’avancement de sa carrière grâce à l’impact de tels articles. Les motifs du chercheur sont donc à la fois intéressés et désintéressés. Les raisons qui vont le pousser à mettre son travail en accès ouvert sont à peu près les mêmes qu’il a de publier des articles. Le chercheur qui choisit l’accès ouvert pour ses propres articles sert les intérêts des autres chercheurs sans être pour autant entièrement altruiste. => SYNERGIE et l’un est parfois interprété par l’autre, quelque soit la réelle motivation / l’un sert l’autre Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  27. 27. Intérêt des universités L’avancement du savoir serait moindre, tout comme la liberté académique et l’accès ouvert, si les articles des chercheurs étaient des sources de revenus plutôt que des dons offerts au monde. Il n’est donc pas surprenant que les agences de financement et les universités soient de plus en plus nombreuses à promouvoir l’accès ouvert. La mission qu’elles ont de contribuer à l’avancement du savoir les incite à mettre la recherche qu’elles financent à la disposition de tous pour lecture et réutilisation (à quelques exceptions près, comme la recherche classifiée, par exemple). Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  28. 28. Réticences – inégalités auteurs/ lecteurs ? l’accès ouvert est tout aussi bénéfique pour les auteurs que pour les lecteurs Les auteurs souhaitent atteindre les lecteurs au moins autant que les lecteurs souhaitent atteindre les auteurs. Tout auteur aspire à bénéficier d’une audience plus large et avoir ainsi un impact plus grand. Les auteurs touchant des droits ont de bonnes raisons pour parvenir à un compromis auprès d’un public plus restreint prêt à payer pour leurs écrits. Mais les auteurs n’en touchant pas n’ont pas besoin d’un tel compromis pour atteindre leur public puisque l’argent n’entre pas en ligne de compte. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  29. 29. A l’inverse, à quoi revient le fait de réduire l’accès aux publications ? ‘’Supposons maintenant que le fait de vendre leurs écrits soit dommageable à ces intérêts puisque ce choix réduirait à la fois leur audience et leur impact. Ce choix altérerait également leurs objectifs professionnels puisqu’il les obligerait à aborder des thèmes intéressant en priorité le grand public plutôt qu’à se consacrer aux thèmes spécialisés dont ils sont les experts. Ces auteurs ont donc tout intérêt à tirer parti de la révolution de l’accès au savoir. Le rêve d’un accès libre et global peut devenir une réalité pour ce groupe spécifique d’auteurs, alors que la plupart (des auteurs) ne peuvent se permettre ce choix puisqu’ils vivent des droits touchés sur leurs œuvres.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  30. 30. Quelles sont les barrières supprimées par l’accès ouvert ? 1/3 Il est envisageable d’acheter un article à titre individuel. Mais cette barrière devient infranchissable pour un universitaire qui a besoin de lire et d’utiliser des centaines d’articles dans le cadre de son projet de recherche, ou pour une bibliothèque au service de milliers de professeurs et d’étudiants travaillant sur des dizaines de milliers de sujets, sans compter la publication des dizaines de milliers de nouveaux articles chaque année. L’existence d’un prix de vente est doublement néfaste pour la recherche, à la fois pour les auteurs en limitant leur audience et leur impact et pour les lecteurs en restreignant le nombre d’articles qu’ils peuvent lire et utiliser. Un aspect essentiel de l’accès ouvert est de supprimer la barrière du prix de vente. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  31. 31. Quelles sont les barrières supprimées par l’accès ouvert ? 2/3 ‘’Le droit d’auteur peut lui aussi devenir une barrière significative. Si on peut librement lire un article mais qu’on veut le traduire dans une autre langue, en distribuer des copies à des collègues, extraire des données à l’aide d’un logiciel sophistiqué ou reformater l’article pour utilisation sur un autre support, l’autorisation de l’ayant droit sera le plus souvent incontournable. Cela a du sens si l’auteur veut vendre son article et si l’utilisation envisagée par tel ou tel usager amoindrit ces ventes. Mais nous parlons ici de ce groupe spécifique d’auteurs qui souhaite diffuser le plus largement possible ses articles scientifiques. Malgré cela, ces auteurs ont souvent tendance à transférer leurs droits à des intermédiaires dénommés éditeurs qui veulent vendre leur travail. Ces barrières instituées par les intermédiaires et non par les auteurs eux-mêmes risquent d’empêcher les usagers d’avoir accès à cette recherche. De plus, substituer à la liberté de l’usager la nécessité de demander des autorisations constitue une double entrave à la recherche non seulement pour les auteurs dont les articles deviennent moins utiles parce qu’ils toucheront moins de lecteurs, mais aussi pour les lecteurs en limitant la possibilité d’utilisation de ces articles. Un aspect essentiel de l’accès ouvert est de supprimer la nécessité de demande d’autorisations.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  32. 32. Quelles sont les barrières supprimées par l’accès ouvert ? 3/3 ‘’Supprimer la barrière du prix de vente signifie que les lecteurs ne sont plus limités par leur propre budget ou par le budget des organismes dont ils fréquentent les bibliothèques. Supprimer la nécessité de demander des autorisations signifie que les universitaires sont libres d’utiliser ces articles à des fins scientifiques. Cela inclut la diffusion d’un article, sa traduction, l’extraction de données, la migration du texte sous de nouvelles formes, l’archivage à long terme, sans parler des futures formes de recherche, d’analyse et de traitement des données. L’accès ouvert rend donc les articles plus utiles de deux manières, - en en permettant l’accessibilité à davantage de lecteurs - et l’utilisation pour leurs propres besoins.’’ Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  33. 33. Enjeux de l’open access Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600 « En 2008, la bibliothèque de Harvard était abonnée à 98 900 périodiques, contre 73 900 pour l’université Yale. La même année, la bibliothèque de recherche indienne la mieux financée, celle de l’Indian Institute of Science, était abonnée à 10 600 périodiques. Plusieurs bibliothèques universitaires de l’Afrique subsaharienne ne sont abonnées à aucune revue scientifique payante. Leurs lecteurs n’ont donc pas accès à ce type de revue, à l’exception des abonnements offerts par quelques éditeurs conventionnels. »
  34. 34. Enjeux de l’open access Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600 • dans le monde au sein duquel nous vivons, les inégalités d’accès sont abyssales, même en Occident, même dans des grandes universités, même dans les métropoles. Pas une question ni de vulgarisation, ni une question anecdotique au sein même de la recherche • mesurer l’ampleur de la fracture de l’accès aux productions scientifiques dans l’univers académique, et par conséquent en mesurer l’ampleur – démultipliée – hors des campus.
  35. 35. L’accès ouvert est défini par trois grandes déclarations publiques : • l’Initiative de Budapest pour l’accès ouvert, signée le 14 février 2002 ; • la Déclaration de Bethesda sur la publication en accès ouvert, signée le 20 juin 2003 ; • et la Déclaration de Berlin sur l’accès ouvert aux connaissances dans les sciences et les humanités, signée le 22 octobre 2003. avec l’ajout d’une terminologie postérieure (voie verte, voie dorée, accès ouvert gratis, accès ouvert libre) pour définir les différentes catégories de l’accès ouvert. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  36. 36. BUDAPEST 2002 « Il existe de nombreux degrés et de nombreuses formes d’accès plus large et plus facile à la littérature scientifique. Par “accès ouvert” à cette littérature, nous entendons sa libre mise à disposition sur l’internet public, permettant à tout usager de lire, télécharger, copier, diffuser et imprimer ces articles, de lancer une recherche dans ces articles, de créer un lien vers leur texte intégral, de les compiler pour les indexer, de les convertir en données pour traitement logiciel, et de les utiliser à toute autre fin légale, sans barrières financières, juridiques ou techniques autres que celles de l’accès à l’internet lui-même. La seule contrainte pour reproduire et diffuser cette littérature et le seul rôle du droit d’auteur dans ce domaine devraient être de donner aux auteurs le moyen de contrôler l’intégrité de leur travail et le droit d’être mentionnés et cités de manière adéquate.» Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  37. 37. BEHTESDA 2003 et BERLIN ‘’pour qu’une œuvre soit en accès ouvert, le détenteur des droits doit consentir à l’avance à ce que les usagers « copient, utilisent, diffusent, transmettent et affichent l’œuvre publiquement, qu’ils créent et diffusent des œuvres dérivatives dans tout médium numérique ayant un objectif responsable, avec attribution adéquate de l’œuvre à son auteur’’. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  38. 38. Licences CC
  39. 39. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Licences CC
  40. 40. La paternité comme base de l’activité scientifique Chose importante, les trois textes composant la « définition BBB » insistent - d’une part sur la nécessité de supprimer les barrières liées aux autorisations en plus de celles liées au prix, - et d’autre part sur la nécessité de l’accès ouvert libre en plus de l’accès ouvert gratis. Mais ces trois textes donnent tous une limite à la liberté de l’usager, à savoir l’obligation de mentionner l’auteur et l’article original. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  41. 41. Citer ses sources On ne peut en aucun cas oublier de mentionner l’auteur et l’article utilisé la littérature en accès ouvert indique que celle-ci est exempte de la plupart des restrictions (et non de toutes les restrictions) en termes de droit d’auteur et de licence d’utilisation. => Les LICENCES CC Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  42. 42. Les différentes voies de l’accès ouvert Dans l’histoire de l’accès ouvert, deux voies ont rapidement émergé. La première est celle des archives ouvertes, sur le modèle d’ArXiv (1991). Elle consiste à atteindre l’accès ouvert via le dépôt des articles par leurs auteurs dans une « archive ouverte », c’est-à-dire un serveur dédié à la diffusion en accès ouvert des résultats de la recherche. La deuxième est celle de l’édition électronique ouverte. Elle consiste quant à elle à atteindre l’accès ouvert par la diffusion en ligne de revues sans péage. La première voie a reçu le sobriquet de « voie verte », la deuxième celui de « voie dorée ». Dans la première, ce sont les auteurs qui agissent, en déposant leurs productions en ligne dans la deuxième, ce sont les revues qui agissent, en choisissant un mode de diffusion ouvert en ligne. Ce qui distingue la première voie de la seconde, la voie verte de la voie dorée, c’est l’acteur qui décide du mode de diffusion. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  43. 43. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017
  44. 44. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Modèles économiques : émergence et exemples
  45. 45. https://docs.google.com/spreadsheets/d/1LQ MMZ_CKT0mV6uR0PFQ- 0121Zhj2DxuG3F0c7dUXF2M/edit?hl=en&hl=e
  46. 46. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Edition électronique : modèles économiques
  47. 47. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Auteur – Payeur
  48. 48. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Lecteur - Payeur
  49. 49. Mélodie FAURY – faury @unistra.fr - 27 octobre 2017 Sponsor - Payeur
  50. 50. Nous vivons une transition… La complexité de la situation actuelle vient davantage du fait qu’il s’agit de surmonter des obstacles culturels et non techniques, légaux ou économiques. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  51. 51. New metrics / Altmetrics ‘’ (…) autre aspect de l’intérêt personnel que peut y trouver l’auteur est le fait scientifiquement prouvé que les articles en accès ouvert sont plus cités que les articles en accès payant, même lorsqu’ils sont publiés dans le même numéro de la même revue. De plus en plus d’études montrent aussi que les articles en accès ouvert sont davantage téléchargés que les articles en accès payant et que les revues passant d’un accès payant à un accès ouvert voient leur nombre de lecteurs augmenter et leurs articles davantage cités.’’ • A. Ben Wagner, « Open Access Citation Advantage: An Annotated Bibliography » : http://www.istl.org (...) Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  52. 52. ALTMETRICS
  53. 53. ALTMETRICS
  54. 54. ALTMETRICS
  55. 55. ALTMETRICS
  56. 56. Source - Wikipédia
  57. 57. Les citations « Bien qu’on ne puisse pas encore expliquer cette corrélation de manière irréfutable, ma bibliographie cite aussi un certain nombre d’études sur l’hypothèse de causes extérieures à cette corrélation. Il est clair que les articles en accès ouvert sont beaucoup plus téléchargés que les articles en accès payant. Des études indiquent que cette augmentation est de l’ordre de 100 %. Il est donc peu probable qu’une telle augmentation n’influe pas d’une certaine manière sur le nombre de citations… Mais le fait qu’un article soit publié dans une revue en accès ouvert (voie dorée) ne semble pas requis pour influer sur le nombre de citations » • 13 Philip M. Davis, « Does Open Access Lead to Increased Readership and Citations? A Randomized Contr (...) • 14 Yassine Gargouri, Stevan Harnad et al., « Self-Selected or Mandated, Open Access Increases Citatio (...) Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  58. 58. Lectures versus citations Il existe de nombreuses explications possibles à la corrélation entre l’accès ouvert et l’augmentation des citations. Les études en cours montreront sans doute à l’avenir que cette corrélation est due à une audience accrue et à une visibilité plus grande procurée par le fait que ces articles sont en accès ouvert. Lorsqu’on élargit l’audience d’un article scientifique, on élargit de même l’audience qui citera ce même article, y compris celle des chercheurs travaillant dans le même domaine et ne pouvant se permettre de consulter des articles en accès payant. L’accès ouvert élargit donc l’audience potentielle d’un article donné, y compris celle auprès des professionnels du sujet, et cela bien davantage que les revues en accès payant les plus lues et les plus prestigieuses. Ces études montrent les avantages que l’auteur peut retirer de l’accès ouvert. Il ne s’agit pas d’un sacrifice de la part d’un auteur privilégiant l’impact à l’argent. Il s’agit d’une forme de diffusion qui favorise la visibilité d’un article, son utilisation, son audience et le fait qu’il soit cité, à savoir tout ce qui serait bénéfique pour la carrière de l’auteur. Cela pourrait déjà être une bonne chose même si ce processus était coûteux, difficile et prenait du temps. Mais (…) il n’est ni coûteux ni difficile, et ne demande pas beaucoup de temps. Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600
  59. 59. En bref… • Pas de temps supplémentaire et effet > 0 • Un changement d’abord culturel et d’habitudes • Situation favorable des auteurs scientifiques / autres auteurs Source : Qu’est-ce que l’accès ouvert ? https://books.openedition.org/oep/1600 Ex. d’effet / expérience personnelle = thèse
  60. 60. En bref… Ex. d’effet / expérience personnelle

×