Bulletin decembre-2015-le-sourn

1,765 views

Published on

Bulletin Municipal de Le Sourn de l'année 2015.

Published in: Services
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Bulletin decembre-2015-le-sourn

  1. 1. une histoire Sommaire www.lesourn.fr p.11état civil 2015 Naissances - Mariages - Décès p.p 4-10Informations communales Centre Médical Municipal- Citoyenneté - Sécurité p.p 18-19Médiathèque Animations - Ouverture de la Médiathèque le samedi p.p 12-15Jeunesse Conseil Municipal des enfants - ALSH - Espace jeunes p.p 24-31Patrimoine Un homme crache une balle reçue il y a 26 ans ! Centenaire 14-18 - Jean Roger, une vie, une histoire p.p 16-17Travaux / Voirie Parvis de la Mairie - église - Espaces verts p.p 32-41Associations Bilan annuel des associations sournaises p.43Jeu concours Mots croisés Médiathèque - Rue George Sand Tél : 02 97 27 81 96 E-mail : bib.lesourn@wanadoo.fr Ouvert du lundi au samedi. Tous les horaires en période scolaire et hors période scolaire sur www.lesourn.fr Mairie - 26 rue du commerce - 56300 Le Sourn Tél : 02 97 25 12 52 - Fax : 02 97 25 71 69 E-mail : mairie.lesourn@wanadoo.fr Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 (17h le vendredi). Permanence du maire Jean-Jacques Videlo : le lundi matin sur rendez-vous. Permanence des adjoints sur rendez-vous. Ce bulletin a été rédigé sous la responsabilité de Mr Le Maire. Document imprimé sur papier recyclé p.p 20-21Le coin des écoles école publique Joseph Le Métayer - école privée St Julien p.22Pontivy Communauté Assainissement collectif de la commune - STGS p 23Focus - Entreprises Salon de coiffure «Doll Up» p.42Calendrier 2016 Fêtes et animations en 2016
  2. 2. Mot du maire www.lesourn.fr Au début 2015, nous annoncions notre souhait d’ouvrir un Centre médical porté par la commune. Au lieu de reprendre les chemins empruntés par de nombreuses communes, souvent en vain, nous avons choisi une voie innovante. Aujourd’hui, cette idée, ce concept est devenu une réalité. Il fonctionne au service de notre commune, des habitants et même au-delà. Nous avons aussi poursuivi l’embellissement et la réfection de la rue du commerce. Cet axe principal de la commune est une vitrine. Parallèlement, le parvis de la mairie a été redessiné, repensé et mis en valeur. Ces deux chantiers sont le fruit d’un travail collectif mené en s’appuyant sur les compétences techniques extérieures, les services techniques municipaux en collaboration avec les élus et à l’écoute des riverains. Tous ensemble, nous avons abouti à un résultat qui vaut des compliments appuyés à la commune. Il s’agit de l’image de la commune mais constitue aussi un net progrès pour la circulation piétonne dans le bourg et l’accessibilité de la mairie. L’écoute, le dialogue avec nos jeunes générations nous ont conduits également à réaliser le Skate Park. L’augmentation de la fréquentation de nos écoles et des services périscolaires augure une belle fréquentation de ce lieu dédié à notre jeunesse. Nous poursuivons aussi l’aménagement du cimetière. Ce lieu de recueillement sera agrandi et s’intégrera dans l’entrée de bourg. Toutes ces réalisations sont conduites dans l’esprit de maîtrise des comptes publics. Beaucoup d’encre et de salive ont coulé sur les réformes territoriales, une évolution et une rationalisation des collectivités intermédiaires étaient nécessaires. Elles ne sont que partiellement abouties et d’autres étapes viendront sûrement. Comme en 2015, l’ambition raisonnable, l’anticipation et le sérieux seront nos fils directeurs pour l’année 2016. Une nouvelle fois, notre commune est sévèrement touchée sur le plan de l’emploi. La fermeture annon- cée du site sournais de JH Industries est un nouveau coup dur porté à notre tissu industriel et à nos em- plois. Nous subissons directement une décision prise bien loin de nous. Dans cette période qui devrait être propice à la fête, nos pensées vont vers les salariés et leurs familles. Qu’ils habitent notre commune ou les alentours, le sort des emplois est sur la sellette et ne nous laisse pas indifférent. En clôturant ce mot, je me fais l’interprète des élus sournais pour vous souhaiter à toutes et tous, de bonnes fêtes de fin d’année. Qu’elles soient propices aux retrouvailles amicales et familiales autour de bonnes tables et de moments conviviaux. Nous vous souhaitons une bonne année 2016. Votre Maire, Jean-Jacques Videlo
  3. 3. informations communales www.lesourn.fr 4 Le centre médical est l’un des projets majeurs de l’année 2015. Depuis 2014, nous connaissions l’in- tention du Docteur Guéguin d’arrêter son exercice à court terme. La municipalité s’est donc attelée à trouver une solution. En sortant des sentiers battus, nous avons fait la preuve que l’innovation était toujours à notre por- tée. La situation critique qui se présentait à nous a été retournée. Il y a un an, la municipalité a en- visagé l’idée du salariat et une solution de service médical clé en main. Fin février 2015, le Conseil Municipal a acté le prin- cipe d’un centre médical porté par la commune. Les recrutements ont commencé dans la foulée. Ils se sont étalés jusqu’à mi-juin. Mi-juillet, nous avons pu donner le top départ à la réalisation du projet. Durant l’été, les équipes techniques de la commune et les autres personnels municipaux (espaces verts et personnels de service en renfort) ont permis que les locaux soient prêts début sep- tembre. Le 11 Septembre, la salle polyvalente de la com- mune était bondée comme jamais. Votre présence nombreuse montrait l’importance attachée par la population à la viabilité de ce projet. Le 14 sep- Centre médical - Une année riche tembre, le cabinet ouvrait dans sa nouvelle confi- guration avec ses deux médecins accompagnés par le Dr Guéguin jusqu’à son départ en retraite le 1er octobre suivant. Depuis cette date, le cabinet fonctionne correcte- ment. Comme le soulignait Philippe Guéguin dans son allocution d’accueil à l’adresse de ses jeunes confrères, Le Sourn est encore une fois pionnière dans la médecine de proximité. Il y a trente ans, c’était la première commune périphérique de Pontivy qui se dotait d’un cabinet médical. Sans complexe mais sans ambition démesurée, nous entendons tenir toute notre place dans le bassin pontivyen en favorisant ce qui fait l’attrait de notre commune : un développement raisonné. Dans un souci de mieux répondre aux besoins des patients, le Centre Médical modifie ses ho- raires à compter du 4 janvier 2016. Le secrétariat ferme ses portes 15 min avant la dernière consultation midi et soir. De 13h30 à 14h30 les médecins effectuent les visites à domicile et les secrétaires procèdent à l’entretien des locaux. L’ensemble du personnel est impliqué dans ce projet et est soucieux de donner satisfaction au plus grand nombre. Le centre médical a ouvert ses portes depuis le 14 septembre 2015. Les docteurs Jean-Baptiste Cathe- lain et Perrine Vignaud ont pris leurs fonctions et le nombre de patients accueillis prouve la réussite du projet et la nécessité de maintenir cette offre de santé sur la commune. Ghyslaine Granger et Magali Le Fournis vous accueillent pour la prise de rendez-vous obligatoire. modification des horaires du centre Période scolaire Lundi - mercredi - jeudi vendredi 8h30-12h30 et 14h30-19h30 Mardi 9h30-12h30 et 13h30-19h30 Samedi 9h30-12h30 Modification des horaires pendant les vacances scolaires
  4. 4. informations communales www.lesourn.fr 5 « (...) Comme vous le constatez, le Centre Médical n’est pas un coup de dé, il est innovant et mûrement réfléchi. Si nous sommes là aujourd’hui, ensemble, c’est le résultat d’une méthode appliquée simplement. Travailler vite, bien, discrètement, en équipe, sans fioriture ou effets d’annonces. Surtout nous avons travaillé en relation étroite entre élus, techniciens et administra- tifs, avec la société civile les professionnels sans nous noyer dans des comités Théodule. En 18 mois, nous avons rétabli une situation compromise là ou de nombreuses communes galèrent. Chacun jugera. » - Jean-Jacques Videlo, 11 septembre 2015 Le maire de Le Sourn, Jean-Jacques Videlo, à côté de Christine Le Strat, maire de Pontivy, et Dominique Guégan, maire de Malguénac, pré- sentes à l’inauguration. Visite des locaux. Rencontre avec les secrétaires médicales ainsi que les médecins. Après avoir été présentés à la population, les médecins et les secrétaires viennent dire quelques mots à la tribune. Vient le moment du discours du docteur Gueguin, en retraite 15 jours plus tard. Un grand moment d’émotion pour ce médecin qui a exercé à Le Sourn pendant 35 ans. « Pour qualifier le domaine de la Santé au Sourn, un mot me vient à l’esprit : pionnier ». La première Adjointe Patricia Guigueno précise le fonctionnement et l’organisa- tion du Centre. Le maire reprend ensuite la parole pour ex- pliquer plus en détail la méthode employée par la Municipalité, l’historique, les tenants et les aboutissants du projet devenu réalité. Retrouvez toutes les interventions de cette journée dans leur intégralité sur le site internet officiel de la commune : http://www.lesourn.fr/Ouverture-du-Centre-Medical Inauguration du centre médical municipal sournais Ce vendredi 11 septembre 2015 avait lieu l’inauguration du premier Centre Médical Municipal de Bretagne. Retour sur cette journée...
  5. 5. informations communales www.lesourn.fr 6 Recensement Dans votre entourage proche, amical, familial, vous connaissez sans doute un jeune de 16 ans. S’est-il fait recenser ? à cet âge, les ado- lescents ont souvent d’autres préoccupations et pourtant le recensement citoyen est obligatoire. Toutes les cartes délivrées entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont une prolongation de 5 ans. Pensez-y ! Carte nationale d’identité ARTICLE 1 Dans votre entourage proche, amical, familial, vous connaissez sans doute un jeune de 16 ans. S’est-il fait recenser ? A cet âge, les adolescents ont souvent d’autres préoccupations et pourtant le recensement citoyen est obligatoire. Pourquoi, quand et comment se faire recenser ? Des réponses simples pour une action simple. Pourquoi ? Cette démarche facilite l’inscription sur les listes électorales et déclenche la convocation à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC). Quand ? Tous les Français ont l’obligation de se faire recenser entre la date à laquelle ils atteignent l’âge des 16 ans et la fin du troisième mois suivant. Comment ? Un jeune peut se faire recenser directement à la mairie de LE SOURN. il doit présenter sa pièce d’identité et le livret de famille. Une fois recensé, le jeune obtient une attestation de recensement indispensable pour l’inscription à des concours ou examens soumis au contrôle de l’autorité publique (conduite accompagnée par exemple) Environ un an après, il sera convoqué à la Journée Défense et Citoyenneté où il obtiendra un certificat de participation (celui-ci remplacera l’attestation de recensement). Connaitre cette étape et la faire connaitre est important. C’est une démarche obligatoire mais surtout un acte citoyen. ARTICLE 2 La Carte Nationale d’Identité est valide 15 ans au lieu de 10 ! Toutes les cartes délivrées entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont une prolongation de 5 ans. Pourquoi, quand et comment se faire recenser ? Des réponses simples pour une action simple. Pourquoi ? Cette démarche facilite l’inscription sur les listes électorales et déclenche la convocation à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC). Quand ? Tous les Français ont l’obligation de se faire recenser à la date anniversaire de leurs 16 ans. Comment ? Un jeune peut se faire recenser directement à la mairie de Le Sourn. Il doit présenter sa pièce d’identité et le livret de famille. Une fois recensé, le jeune obtient une attestation de recensement indispensable pour l’inscription à des concours ou examens soumis au contrôle de l’autorité publique (conduite accom- pagnée par exemple). Environ un an après, il sera convoqué à la Journée Défense et Citoyenneté, où il obtiendra un certificat de participation. Connaître cette étape et la faire connaitre est important. C’est une démarche obligatoire mais surtout un acte citoyen. ARTICLE 1 Dans votre entourage pro connaissez sans doute un j recenser ? A cet âge, les ado préoccupations et pourtant obligatoire. Pourquoi, quand et comment Des réponses simples pour un Pourquoi ? Cette démarche facilite l’inscription sur les listes électorales et déclenche la convocation à la Journée Dé Quand ? Tous les Français ont l’obligation de se faire recenser entre la date à laquelle ils atteignent l’âge des 16 a suivant. Comment ? Un jeune peut se faire recenser directement à la mairie de LE SOURN. il doit présenter sa pièce d’identité et le livret de famille. Une fois recensé, le jeune obtient une attestation de recensement indispensable pour l’inscription à des au contrôle de l’autorité publique (conduite accompagnée par exemple) Environ un an après, il sera convoqué à la Journée Défense et Citoyenneté où il obtiendra un certi remplacera l’attestation de recensement). Connaitre cette étape et la faire connaitre est important. C’est une démarche obligatoire mais surtout un acte citoyen. ARTICLE 2 La Carte Nationale d’Identité est valide 15 ans au lieu de 10 ! Toutes les cartes délivrées entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont une pro Pensez-y ! La carte Nationale d’Identité est valide 15 ans au lieu de 10 ! Vigilance La mairie de Le Sourn a été avisée que des démarcheurs ambulants se présentaient chez les particuliers sur la commune. Ils se font passer pour des employés de la mairie ou des entreprises mandatées par elle. La commune de Le Sourn n’a mandaté aucune entreprise. Le procédé est dénoncé et toute personne démarchée est invitée à le signaler auprès de la gendarmerie de Pontivy.
  6. 6. informations communales www.lesourn.fr 7 Inscription sur les listes électorales Qui ? Les critères : • être majeur • de nationalité française • jouir de ses droits civils et politiques • justifier d’une attache avec la commune (soit y être domicilié, soit y résider depuis six mois au moins de façon continue et effective, soit contribuer depuis cinq ans au moins à la taxe foncière, la taxe d’habitation ou la taxe professionnelle). Pourquoi ? L’inscription est obligatoire, et voter est un droit. Quand ? Lorsque vous venez d’emménager sur la com- mune. L’inscription se fait à tout moment de l’an- née et avant le 31 décembre pour pouvoir voter l’année suivante. Vote par procuration Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou être présent lors des élections, vous avez la possibilité de confier un mandat à un autre électeur inscrit dans la commune. Les officiers de police judiciaire com- pétents se déplacent à la demande écrite des personnes dont l’état de santé ou physique ne leur permet pas de se déplacer. Voyager à l’étranger en 2016 Si vous envisagez de voyager à l’étranger, assurez-vous que votre pièce d’identité est conforme dans le pays de destination. Pour cela, nous vous conseillons de faire la vérification sur le site www.diplomatie.gouv.fr, à l’onglet « Conseil aux voyageurs ». Où ? - à la Mairie de Le Sourn - sur le site www.service-public.fr, onglet « Papiers-citoyenneté » Les démarches à accomplir Se présenter personnellement et être muni : • D’une pièce d’identité • D’une déclaration sur l’honneur à remplir sur place Où faire établir sa procuration ? à la brigade de gendarmerie.
  7. 7. informations communales www.lesourn.fr 8 Rappel des règles d’urbanisme Tous les travaux ayant pour objet de : • modifier l’aspect extérieur d’une construction, • de changer la destination du bâtiment • de créer de la surface de plancher • de modifier le volume du bâtiment • de percer ou d’agrandir une ouverture Sont soumis à l’obligation de déposer une demande d’autorisation. Il est important de respecter cette réglementation, faute de quoi vous seriez en infraction avec le Code de l’urbanisme. Selon la nature des travaux envisagés, il peut s’agir d’une simple déclaration préalable ou d’un permis de construire. 1/ Prévenir les référents locaux - Mr et Mme Jegoux au 02 97 25 23 95 - Mr Cremet au 02 97 25 33 09 Ce qu’il faut faire : Frelons asiatiques 2/ Piéger les fondatrices Il est important de poser des pièges à l’au- tomne et au printemps. Le piège bouteille, facile à réaliser en coupant le goulot d’une bouteille en plastique et en le ren- versant pour former un entonnoir sur le restant du corps cylindrique. Il est important de placer une protection au-dessus de l’entonnoir pour éviter que le tout se transforme en pluviomètre. Il est recommandé de réaliser des trous de sortie (interstices) de 5 à 5,5 mm entre la chambre de pié- geage et l’entonnoir de manière à laisser s’échap- per les insectes de taille inférieure et non ciblés. De plus, une mousse, des galets ou une grille peuvent être placés au fond du piège afin d’éviter la noyade de ces insectes. interdiction de faire du feu Un particulier n’a pas le droit de brûler ses déchets ménagers à l’air libre. Les déchets dits «verts» produits par les particuliers sont considérés comme des déchets ménagers. Ainsi, il est notamment interdit de brûler dans son jardin : l’herbe issue de la tonte de pelouse, les feuilles mortes, les résidus d’élagage, les résidus de taille de haies et arbustes, les résidus de débroussaillage, les épluchures. les déchets verts doivent être déposés en déchetterie. Vous pouvez également en faire un compost individuel .
  8. 8. informations communales www.lesourn.fr 9 MONOXYDE DE CARBONE Le monoxyde de carbone est un gaz toxique inodore, invisible et non irritant. •Il provoque maux de tête, nausées et vertiges et peut être mortel en quelques minutes dans les cas les plus graves. •Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c’est-à-dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. Une concentration élevée de monoxyde de carbone dans le logement peut être due à plusieurs facteurs: •une aération insuffisante du logement; •un défaut d’entretien des appareils de chauffage, de cuisson et de production d’eau chaude ainsi que des conduits de fumée, qui entraîne une mauvaise évacuation des produits de combustion. Les bons gestes pour éviter les intoxications •Aérer son logement tous les jours pendant au moins 10 minutes et ne jamais obstruer les grilles d’aération du logement, même en période de froid. •Faire vérifier chaque année ses installations par un professionnel qualifié (chaudières, chauffe-eau et chauffe-bains, conduits d’aération, conduits de fumée, inserts et poêles). •Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, panneaux radiants, fours, braseros, barbecues…). •Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu: ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement. •Ne jamais installer de groupes électrogènes dans un lieu fermé: ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments. Réf.XXXXXXXXX--Illustrations:NancyKrawczyk En cas de suspicion d’intoxication due à un appareil à combustion : aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, évacuez les locaux au plus vite et appelez le 112 (n° d’urgence européen), le 18 (Sapeurs Pompiers) ou le 15 (Samu). Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs pompiers. Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès de: • le centre anti-poison relevant de votre région; • un professionnel qualifié (plombier-chauffagiste, ramoneur…); • la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) de votre département; • le Service Communal d’Hygiène et de Santé (SCHS) de votre mairie. Première cause de mortalité par gaz toxique en France MONOXYDE DE CARBONE Le monoxyde de carbone est un gaz toxique inodore, invisible et non irritant. •Il provoque maux de tête, nausées et vertiges et peut être mortel en quelques minutes dans les cas les plus graves. •Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c’est-à-dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. Une concentration élevée de monoxyde de carbone dans le logement peut être due à plusieurs facteurs: •une aération insuffisante du logement; •un défaut d’entretien des appareils de chauffage, de cuisson et de production d’eau chaude ainsi que des conduits de fumée, qui entraîne une mauvaise évacuation des produits de combustion. Les bons gestes pour éviter les intoxications •Aérer son logement tous les jours pendant au moins 10 minutes et ne jamais obstruer les grilles d’aération du logement, même en période de froid. •Faire vérifier chaque année ses installations par un professionnel qualifié (chaudières, chauffe-eau et chauffe-bains, conduits d’aération, conduits de fumée, inserts et poêles). •Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, panneaux radiants, fours, braseros, barbecues…). •Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu: ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement. •Ne jamais installer de groupes électrogènes dans un lieu fermé: ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments. Réf.XXXXXXXXX--Illustrations:NancyKrawczyk En cas de suspicion d’intoxication due à un appareil à combustion : aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, évacuez les locaux au plus vite et appelez le 112 (n° d’urgence européen), le 18 (Sapeurs Pompiers) ou le 15 (Samu). Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs pompiers. Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès de: • le centre anti-poison relevant de votre région; • un professionnel qualifié (plombier-chauffagiste, ramoneur…); • la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) de votre département; • le Service Communal d’Hygiène et de Santé (SCHS) de votre mairie. Première cause de mortalité par gaz toxique en France
  9. 9. informations communales 10 La campagne de piégeage des ragondins commencée le 28 octobre s’est terminée le 2 décembre. Nos piégeurs habituels, sous la responsabilité de Claude Bonno, André Elias, Jean-Luc Evrard et Jean-Pierre Le Sage, ont sillonné les rives du Blavet pendant cette période. Les captures ont été moins nombreuses puisque seulement 26 spécimens (59 l’année dernière) ont été capturé. L’espèce est peut-être en régres- sion puisque dans les communes environnantes les captures sont aussi en diminution. Restons malgré tout vigilants car la population des ragondins peut augmenter très vite. CCAS Le repas du CCAS s’est déroulé le samedi 17 octobre 2015 et a accueilli 110 invités de 71 ans et plus à l’occasion du traditionnel repas annuel, à la salle polyvalente. Les doyens du jour étaient Lucienne Le Stradic, 91 ans, et Joseph Guillome, 92 ans. La décoration des tables avait été réalisée par les en- fants de la commune, lors des temps d’activité périscolaire. La doyenne de la commune, Marie Guidard, qui a fêté ses 99 ans au mois de novembre, était absente mais les élus sont allés lui fêter son anniversaire. Ragondins Marie Guidard L’espace Autonomie seniors Centre Ouest Morbihan (ancien- nement Pondi Clic), en partenariat avec le club du Bel âge et la Municipalité ont organisé une séance d’information sur la sé- curité routière à laquelle ont assisté une trentaine de personnes. Au cours d’une conférence, animée par Michel Bauville de la Pré- vention routière, des échanges interactifs ont eu lieu afin de per- mettre à tous de conserver le permis le plus longtemps possible. L’animateur a fourni des explications sur les nouveaux panneaux, les giratoires et bien d’autres. Prévention routière pour les seniors www.lesourn.fr
  10. 10. état civil 2015 www.lesourn.fr 11 Mariages Yoann Mazéas et Cynthia Le Joly 24/01/2015 Emmanuel Languille et Sophie Le Fresne 02/05/2015 Jean-Jacques Andrieu et Delphine Quidu 08/08/2015 Décès Germaine Le Govic épouse le dorze 19/11/2014 Daniel TIREL 17/01/2015 Liliane carguiet épouse le roux 05/02/2015 André huchon 14/02/2015 Fernande even épouse le goff 11/04/2015 Maria hays épouse bellec 03/05/2015 Georges brolon 09/05/2015 Cécile cadic épouse bihouée 10/05/2015 Yvonne hamonic épouse zueras 25/06/2015 Amédée le puil épouse auréart 27/06/2015 Daniel tomaszewski 29/06/2015 Marie-Thérèse le ruyet épouse philippot 30/06/2015 Denis talmon 15/07/2015 Carolyn james épouse holmes 23/07/2015 Louis sivy 18/09/2015 Claude salvert 29/09/2015 Naissances Jade et Ethan Moreau 29/12/2014 Jeanna Le brun 19/01/2015 Nausicaa Friquet Quattrin 24/01/2015 Maxence Le coroller 20/02/2015 Anouck Jégado 30/03/2015 Louhann Le Rousseau Le Blay 04/04/2015 Sacha Lenfant 08/04/2015 Nathanaël Champot 18/04/2015 Arthur Quero 18/07/2015 Alice Le Net 31/07/2015 Lucie David 24/08/2015 Zoé Nicolas 31/08/2015 Thiméo Lorient 20/09/2015 Gabriel Hamon Mauduit 08/10/2015 Joanne golvet 22/10/2015 Maël Sajous 28/10/2015 Timéo Quesson Herbreteau 30/04/2015 Yann lagrenée 31/10/2015 Paola Robert 11/05/2015 Mila Lamour 25/11/2015 Eden Smercaku 28/05/2015 Chloé chapon le toquin 03/12/2015 Thomas Le Dorze 09/06/2015
  11. 11. jeunesse www.lesourn.fr 12 Espace jeunes Une réunion entre la jeunesse sournaise et les membres de la commission municipale jeunesse, a eu lieu le samedi 26 septembre dernier à la salle des associations. Plusieurs projets ont été évoqués lors de cette réunion. Pour concrétiser les futurs projets, il faudra des fonds; nous avons suivi quelques pistes de ré- flexion, telles que : - La recherche de sponsors - La vente de gâteaux, boissons lors des mani- festations sournaises. Le local jeunes est libre d’accès les mercredi après-midi de 13 h 30 à 17h 30. Pour tout renseignement: 02 97 25 12 52 Skate park Unanimité auprès des nombreux utilisateurs de tous âges ! C’est le succès incontestable de l’été 2015. Déjà quatre mois que les skates, BMX, rollers et autres trotinettes roulent sur le revêtement du skate park. Malgré quelques chutes constatées, celles ci n’ont en rien altéré la ferveur des utilisateurs. Cette aire de glisse est l’occasion de s’offrir quelques belles sensa- tions. Cette installation a été inspirée par notre jeunesse locale au cours des différentes réunions organisées par la Municipalité. Cet équipement comprend 1 slide, deux lanceurs et 1 rampe centrale. L’Adjointe Jeunesse Mireille Le Ruyet, la 1ère Adjointe Patricia Guigueno et le Conseiller André Thual avec les jeunes. à tous les jeunes qui désirent que l’Es- pace jeunes VIVE, venez nous rejoindre !
  12. 12. jeunesse www.lesourn.fr 13 Conseil Municipal des enfants 12 jeunes citoyens, élus début octobre 2015 par leurs camarades de classes de CE2, CM1 et CM2 des deux écoles de Le Sourn ont participé à leur première séance du Conseil municipal des Enfants le Jeudi 15 oc- tobre dans la salle du Conseil Municipal. Durant leur mandat, les jeunes élus travailleront avec la Commission Jeunesse, encadrée par Mireille Le Ruyet, Adjointe à la jeunesse. Patricia Guigueno, 1ère Adjointe et Jordan Christien, animateur jeunesse. LISTE DES ELUS 2015/2016 Julie Carel, Goulvenn Collet, Maelann Collet, Lilou Hombron, Antoine Henriat, Elisa Grandvalet, Inès Kaci, Audrey Kerjouan, Mélanie Le Cornec, Liam Le Goff, Amelie Le Port, Pierre Kaci. Responsabilités des élus Le CME (Conseil Municipal des Enfants) est l’organe représentatif de l’ensemble des enfants des écoles de la commune. Le conseiller est élu pour une période de deux ans : il devra collecter les idées et les souhaits de ses camarades ; assister à des réunions régulières tout au long de son investiture. Il participera et proposera des projets et informera ses camarades des décisions prises lors des réunions. Tous nos remerciements aux deux écoles pour leur participation active.
  13. 13. jeunesse www.lesourn.fr 14 www.lesourn.fr Bilan Service enfance jeunesse 2015 Cette année nous avons ouvert les portes de l’ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) durant les vacances de Mars, de Mai, de Juillet et d’Octobre, et tous les mercredis pendant le temps scolaire. Ouvert pendant 34 mercredis, il a accueilli 49 enfants sur l’année. Avec une moyenne de 19 enfants par jour, les animatrices Sylviane, Marie Laure et Aurane ont pu ainsi faire découvrir différents mondes et diverses activités à ces derniers. Il sera ouvert durant toute l’année 2016. RAPPEL : Il est important de prévenir la municipalité lorsque l’enfant ne vient pas à l’ALSH. L’ALSH du mercredi Durant les 48 jours d’ouverture sur les vacances scolaires, nous avons vu passer 125 enfants. La fré- quentation de 27 enfants par jour de moyenne, a permis au centre de vivre au rythme des jeux, courses, cris, et autres surprises proposées par les enfants. Cette année nous avons réalisé : des décors et insectes en 3D, des activités sportives, de la magie, du light painting (...). Plusieurs animations au pro- gramme : des parcs d’attractions, une nuit à l’espace enfants, des sorties au cinéma, des rencontres avec l’ALSH de Saint-Thuriau, (...). Ces activités ont été réalisées par des animateurs dynamiques et motivés. Pour les activités plus spécifiques, des animateurs professionnels sont venus renforcer l’effectif. L’ALSH des vacances Le Service Enfance jeunesse vous donne rendez-vous dès le 6 Janvier pour les mercredis et le lundi 9 Février pour les vacances. L’équipe d’animation vous souhaite une belle et bonne année 2016. Jordan Christien, responsable ALSH de la commune depuis octobre 2009, quitte ses fonctions le 31 décembre prochain. Pilier dans le paysage de l’enfance sour- naise, ses missions étaient variées : Respon- sableALSH, animateur périscolaire, animateur des TAP, soutien aux associations, gestion du Conseil Municipal des enfants…. Il va pour- suivre sa carrière en tant que coordonnateur enfance jeunesse sur la commune de Baden. Nous lui souhaitons bonne route ! KENAVO Jordan
  14. 14. jeunesse www.lesourn.fr 15 USEP 2015 Les jeunes ont repeint leur espace Les élèves des écoles publiques de la circonscription ont participé pour la seconde fois au complexe sportif de Le Sourn à un bel élan de solidarité dans le cadre du cross organisé par l’USEP le Mardi 17 octobre 2015. L’USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré) organisait cette manifestation en colla- boration avec le Secours Populaire. Plus de 600 élèves ont répondu présent, chaque écolier a remis à cette occasion un livre sur le stand du Secours Populaire. Cette journée d’animation et d’échanges était construite autour d’une course adaptée à chaque enfant. A l’issue de cette manifestation, la municipalité a offert à chaque participant une pomme. « Après l’effort, le réconfort». Mme Mireille Le Ruyet, adjointe aux sports ainsi que Mme Laurence Le Moal, inspectrice de l’Education Nationale étaient présentes pour coordonner le bon déroulement de la journée. Un grand merci aux parents qui ont participé au bon déroulement de cette journée, beaucoup ont d’ailleurs chaussé les baskets pour encadrer et accompa- gner les enfants lors des différentes courses. Remerciements également à notre service technique, toujours aussi efficace et investi. Les bénévoles du Secours Populaire.
  15. 15. jeunesse / écoles www.lesourn.fr 16 travaux / voirie www.lesourn.fr 16 élagage au bord de la route de Saint Michel Le Conseil Départemental a échangé une partie de la RD2 (route de St Michel) à la commune. L’entre- tien du talus (du talin au numéro 1 route de St Michel) revient désormais à la charge de la commune. Des arbres malades risquaient de tomber sur la voie ferrée et sur la conduite de vapeur qui alimente Lac- talys. La SNCF/RFF a engagé des travaux lourds sur la voie. La commune a profité de l’arrêt des circulations de trains pour éclaircir et élaguer. La déconstruction des toilettes publiques a été pro- posée (de gros travaux étaient nécessaires pour les réaménager). Ils ont été remplacé par un bloc sani- taire. L’ aménagement de la rue du Commerce et du par- vis de la mairie avait été engagé par la municipalité précédente. Dès juin 2013, les commissions voirie et cadre de vie, ainsi que le maître d’oeuvre, le ca- binet CEA représenté par monsieur Liziard se sont concertés pour réfléchir aux meilleures propositions d’aménagement du parvis. Le responsable des es- paces verts, Thomas Le Guernevé a présenté une esquisse de l’aménagement devant la mairie, vali- dée par le Conseil Municipal. Rue du commerce et parvis de la mairie Le garage du minibus a été transformé pour recevoir les containers poubelles. Un relookage a été néces- saire : - Enlever la toiture qui était en mauvais état - Réduire la hauteur des murs et les enduire L’aménagement paysager de l’entrée du bourg, de la rue du commerce et du parvis de la mairie, tout comme l’installation des luminaires et du mobilier urbain ont été réalisés en régie, par les agents communaux. Route de Saint Michel
  16. 16. travaux / voirie www.lesourn.fr 17 Les dépenses Effacement des réseaux : 130 000 € TTC Marché de voirie et maîtrise d’oeuvre : 258 000 € TTC Aménagement paysager, mobiliers urbains et signalétique : 25 000 € TTC Total des dépenses : 413 000 € TTC église Les solins sur la toiture de l’église ont été réalisés ainsi que le remplacement d’une partie des gout- tières et la vérification de la toiture, travaux réalisés par l’entreprise Le Priol.  Salle polyvalente L’estrade de la salle polyvalente a été refaite par les services techniques et validée par un bureau de contrôle; elle donne entière satisfaction.  Salle des sports Un abri en tôle adossé à la salle des sports a été installé pour protéger les enfants en attente du car scolaire le matin par temps de pluie. Garage Le mini-bus scolaire va trouver sa place dans un garage près de la garderie, (construction bois avec toiture en bac acier anti-goutte). L’ensemble a été ré- alisé par l’entreprise Coet Kriez de Guern. à noter que la dalle en béton a été réalisée par nos agents. Les recettes Fond de concours de Pontivy communauté : 50 000€ Conseil départemental : 45 000 € Réserve parlementaire : 10 000 € Total des recettes : 105 000 € Rappel : quelques règles de circulation en zone 30 • La vitesse est limitée à 30 km/heure • Les panneaux de signalisation ne sont pas nécessaires à l’intérieur d’une zone 30 • La priorité à droite est la règle de base • Les piétons peuvent traverser en tout point dès lors qu’ils sont à plus de 50 mètres du passage piétons le plus proche
  17. 17. jeunesse / écoles www.lesourn.fr 18 médiathèque www.lesourn.fr 18 www.lesourn.fr Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Médiathèque sans jamais oser le demander… Marielle et Fañch vous accueillent, vous conseillent, répondent à vos de- mandes. Les bénévoles, elles, participent au bon fonctionnement de la Médiathèque en équipant les documents, en préparant les animations. Merci à elles ! Participez à une animation, à un concours... Feuilletez le journal (Ouest-France, Télégramme, Pontivy Journal) écoutez des histoires, des contes... Au menu... Empruntez des livres, des CD et des DVD (gratuit jusqu’à 18 ans hors abonnement DVD)Consultez internet Jouez en réseau Regardez un film écoutez de la musique Effectuez une recherche dans les livres ou sur ordinateur Découvrez des auteurs, des expositions Initiez-vous à l’informatique
  18. 18. médiathèque www.lesourn.fr 19 Lundi : 9h-12h et 15h-18h Mardi : 9h-12h et 15h-19h Mercredi : 9h-12h et 13h30-18h Jeudi : 9h-12h et 15h-19h Vendredi 9h-12h et 15h-19h Samedi 10h-12h et 14h-17h Horaires pendant les vacances scolaires : voir sur www.lesourn.fr Ouverture le samedi de 10H à 12H et de 14H à 17H Avec les écoliers On cherche, on range, on dérange et... on déniche enfin « Le LIVRE » Nous les petits, on regarde des livres et on joue à l’ordi. Nous les grands, on cherche et on trouve des infos pour faire nos exposés LES t.a.p (Temps d’Activités Périscolaires) On écrit des histoires, on crée des BD, des journaux, on joue avec des cubes... dans la bonne humeur ! Le r.p.a.m On accueille le RPAM (Relais Parents Assis- tantes Maternelles) dans le cadre de ses ate- liers. Petits et grands se retrouvent autour des livres dans le coin enfant de la Médiathèque. à bientôt
  19. 19. www.lesourn.fr 20 L’année scolaire à l’école Publique Joseph Le Métayer a débuté par l’ouverture d’une cinquième classe. Cette bonne nouvelle a permis aux enseignants de se lancer sereinement dans de nombreux projets. Cette année le thème retenu est le développement durable. Pour illustrer le travail mené dans les classes, tous les élèves, de la Petite Section au CM2, iront passer quelques jours à l’école Nicolas Hulot à Branféré, fin avril. En attendant voici quelques « instantanés » de la vie des écoliers : écoles - Joseph le métayer Les élèves de Maternelle se sont promenés dans la vallée de Plurit, ils y ont ramassé des pommes, des glands et des châtaignes. Ils ont, ensuite, cuisiné de la compote de pommes et de délicieux gâteaux. Les élèves de maternelle ont planté des bulbes de Jacinthes, Crocus, Nar- cisses et Perce-neige dans les jardinières et jardin pour décorer l’école. Tous les deux mois, les PS-MS-GS font une petite balade dans la cour et derrière l’école pour observer les arbres, les arbustes, les feuilles qui tombent, leur couleur...et ainsi découvrir les saisons. Depuis le mois de septembre, les élèves de CP bénéficient d’une initiation aux échecs, elle se poursuivra jusqu’en février. Ils seront imbattables !! Deux Vidéo-Projecteurs Interactifs ont été installés dans les classes primaires, travailler est devenu un vrai plaisir pour les élèves ! Une soirée de Noël a été orga- nisée par l’Amicale des Parents d’élèves, le vendredi 11 décembre. à cette occasion les élèves ont présenté des chants appris avec Anne-Laure Paulic, dumiste au Conservatoire de Pontivy Com- munauté; ils ont ensuite assisté au spectacle « Les lutins de Noël »
  20. 20. www.lesourn.fr 21 Citoyenneté Mise en place de « FORUMS ». Tous les 15 jours environ les enfants du primaire se trouvent tous ensemble pour débattre de sujets communs, de problèmes divers au sein de l’établisse- ment. C’est un lieu d’écoute et de partage, de présentation de projets… il y a des délégués par classe qui sont désignés pour prendre la parole au nom de leur classe. Un petit parlement !! Le premier sujet abordé en ce début d’année était les problèmes d’occupation de la cour pendant les récrés. Un zonage a été établi par les enfants sur un plan, il est en expérimentation. Des nouveaux jeux de cour vont être mis en place. Découverte du monde 1. Les classes de maternelles sont allées visiter le verger de Baud, et ont travaillé ensuite sur les pommes, de délicieuses tartes aux pommes et compotes ont été réalisées ! 2. Les CP-CE sont allés au barrage de Guerlédan en septembre pour découvrir la « vallée engloutie » et ap- prendre le fonctionnement de l’électricité par le bar- rage. Une autre sortie est prévue pour eux en fin d’année pour voir le barrage rempli et faire des activités sportives. 3.Les CM préparent leur classe de neige qui aura lieu en jan- vier 2016 au Mourtis. Visite guidée au lac de GuerledanSciences Les mallettes de sciences, électricité, engre- nages… du réseau de Pontivy, sont actuelle- ment sur notre établissement ; les enfants vont pouvoir travailler sur ces thèmes avec du maté- riel de qualité de la maternelle au CM2 Divers COLLECTE de journaux. Les bénéfices de cette col- lecte nous permettent d’acheter du matériel pour les classes : jeux, mobilier, matériel informatique... La classe de CM a été équipée d’un VPI (vidéo projecteur interactif). L’année scolaire débute et les projets seront nombreux et sources d’expériences diverses à St Julien. L’accent cette année est mis sur les sciences et sur l’éducation civique et morale. écoles - Saint-julien
  21. 21. Pontivy communauté www.lesourn.fr 22 Pontivy Communauté a délégué la distribution de l’eau potable et la gestion des réseaux d’assainisse- ment collectif de la commune du Sourn à la société STGS. Cette évolution est due à la fin du contrat de délégation de service public signé entre la Lyonnaise des eaux et Pontivy Communauté qui est arrivé à échéance le 31 juillet 2015. La société STGS a été retenue à l’issue d’une consultation publique menée entre novembre 2014 et juin 2015. Sa mission a débuté le 1er août 2015. Conformément aux dispositions de la loi Consom- mation du 17 mars 2014, tous les abonnés ont reçu un contrat d’abonnement à retourner signé à la société STGS. A noter : le prix de l’eau potable et de l’assainissement collectif n’a pas augmenté (sauf TVA assainissement). Récapitulatif de facturation liée au transfert : 5 novembre 2015 > solde sur l’eau potable clôturant la mission de la Lyonnaise des eaux. 9 novembre 2015 > solde sur l’assainissement pour la période 31 juillet 2014/31 juillet 2015 + facture d’entrée en service de la société STGS correspondant à l’abonnement au service d’eau potable pour la période 1er août 2015/ 31 décembre 2015. Les factures à venir Janvier 2016 : facturation de l’abonnement pour la période janvier/juin 2016 + consommation des 5 mois correspondant à la période 1er août/31 décembre 2015. Juillet 2016 : facture consommation du 1er semestre + abonnement du 2ème semestre. Pour les abonnés mensualisés, la facture « consommation » couvrira la période de la date du dernier relevé de compteur effectué par la Lyonnaise des eaux jusqu’à la date de relevé de compteur effec- tuée par STGS. Au 1er juillet 2016, l’année de transfert sera achevée. Le cycle normal de facture sera rétabli au rythme d’une facture tous les six mois, correspondant à l’abonnement pour une demi-année et la consommation de la période qui s’achève. Adressez vos questions à la société STGS  Pour toute interrogation, les abonnés doivent contacter STGS dont le bureau d’information est pro- visoirement situé dans l’enceinte du siège administratif de Pontivy Communauté, 1 Place Ernest Jan à Pontivy. L’accueil des personnes y est assuré du lundi au vendredi de 8h30 à 10h30 et de 14h00 à 15h00. Un accueil téléphonique est assuré du lundi au vendredi de 8h à 18h au 09 69 32 69 33. Ce numéro fonctionne pour les urgences eau potable et assainissement collectif 24h/24, 7j/7.
  22. 22. Entreprises www.lesourn.fr 23 Un nouveau salon de coiffure Mélanie Le Goff a 29 ans. Après 6 ans d’études et 9 ans d’expérience en salon de coiffure, elle a saisie l’occasion qui se présentait pour redonner vie à l’ancien salon de coiffure. Le salon était fermé depuis quelques années. Ainsi, un service supplémentaire s’installe au coeur de la commune. Mélanie souhaitait propre salon et d’y créer une thématique qui la représente : une ambiance rétro tout en étant moderne! Le salon de coiffure mixte «DOLL UP» vous accueille sur rendez vous du mardi au samedi. Le salon est ouvert depuis le 2 décembre. Bon vent à Doll Up ! Ouverture du salon de coiffure DOLL UP FOCUS
  23. 23. www.lesourn.fr 24 Journal ‘Le Petit Par www.lesourn.fr patrimoine www.lesourn.fr Gérard Le Gallic retranscrit ci-dessous un article du «Petit Parisien» où il est question d’un fait divers incroyable se passant à Le Sourn en 1912 ! Un homme crache une balle qu’il reçut il y a 26 ans «Pontivy, le 1er Décembre Il vient de se produire, dans les environs de Pontivy, un fait qui mérite d’être signalé, en raison de son originalité. M. Joseph-Marie Jégoux, habitant le bourg du Sourn, à 3 kilomètres de Pontivy, fit partie de la classe 1884. Il fut incorporé au 110ème de ligne, en garnison à Dunkerque. Dans l’après-midi du dimanche 24 Octobre 1886, M. Jégoux fut désigné pour surveiller les abords du tir des pompiers de la localité, tir exécuté sur les dunes du Nord. Par ricochet, il reçut un projectile qui lui enleva son képi et pénétra sous la tempe gauche. Malgré tous les efforts des chirurgiens, cette balle ne put être extraite. M. Jégoux, blessé en service commandé, fut mis à la retraite. Il revint chez ses parents, son congé expiré, ayant toujours la malencontreuse balle dans la tête. Sa blessure l’empêcha, depuis, de parler librement. C’est à peine s’il pouvait ouvrir la bouche. De temps en temps, mais de façon intermittente, il éprouvait de vio- lents maux de tête qui l’obligeaient, parfois, à un repos d’une quinzaine de jours. Pendant ces périodes de souffrance, des gouttes de sang s’échappaient par la cicatrice occasionnée par la balle; de plus, l’œil gauche fatiguait beaucoup. Enfin, ces vives douleurs s’atténuaient et M.Jégoux put reprendre ses occu- pations. Depuis quelques années, il remarquait dans une gencive, une grosseur dont il ne connaissait pas l’origine. Il y a quelques jours, au cours d’une promenade, il sentit un objet assez lourd tomber sur sa langue. Il s’arrêta, inquiet, et cracha un objet noirâtre, informe, qui n’était autre que la balle reçue sur les bords de la Manche. Une abondante hémorragie se déclencha aussitôt. Aujourd’hui, il existe une profonde cavité à l’endroit où séjourna, pendant 26 ans, la balle du pompier dunkerquois. M. Jégoux conserve précieusement cette relique dont il aura, nous le souhaitons, le plaisir de raconter longtemps encore la singulière histoire à ses nombreux amis». M. Joseph Jégoux était né en 1884 au Sourn, commune de Guen à l’époque. Il était terrassier lors de son service militaire mais lors d’une déclaration de naissance à Saint-Michel où il est témoin, il est qua- lifié d’épicier au Sourn. Cette épicerie était en face de la boulangerie. Il était marié le 6 Septembre 1888 au Sourn à Marie-Jeanne Servel. Il avait deux filles, Marie-Jeanne mariée à Joseph Julé, cultivateur sur la route de Saint-Jean en bas du bourg et Anne-Marie, bien connue comme secrétaire de mairie, décédée en 1985. Marie-Jeanne Jégoux épousa donc Joseph Julé et eux trois filles, Gisèle mariée à Armand Jan, Simone, mariée à François Le Moing, et Marie, mariée à Alphonse Le Moing. Tous biens connus au Sourn. Sa fiche militaire, établie lors du conseil de révision, relate le fait : SIGNALEMENT : cheveux et sourcils châtains, yeux gris, front découvert, nez et bouche de taille moyenne, menton rond et visage ovale. Il mesure 1,78m. DETAIL DES SERVICES : Dirigé sur le 110ème Régiment d’infanterie le 9 Décembre 1885. Appelé. Arri- vé au corps le 12 du dit mois. Matricule 4129. Soldat de 2ème classe, admis à la pension de retraite par décret du 12 Mars 1888.
  24. 24. informations communales www.lesourn.fr 25 www.lesourn.fr 25 Journal ‘Le Petit Parisien’ du 2 Décembre 1912 Coupure de presse et arbre généalogique concernant Joseph Jegoux patrimoine
  25. 25. www.lesourn.fr 26 www.lesourn.fr patrimoine www.lesourn.fr « A été atteint le 24 Octobre 1886 à 3 heures 1/2 de l’après-midi, étant de service à la cible où tiraient les pompiers, d’une balle qui a fracturé l’apophyse orbitaire de l’os frontal gauche et déterminé une plaie confuse profonde susceptible de compro- mettre gravement la victime de ce côté » A reçu un certificat de bonne conduite. La devise du 110ème est « Qui s’y frotte, s’y pique ». La maison familiale du bourg Gérard Le Gallic
  26. 26. informations communales www.lesourn.fr 27 patrimoine www.lesourn.fr 27
  27. 27. patrimoine www.lesourn.fr 28 Notre récolte de l’année est déjà bien réduite : un carré assez grand de la cour d’arrière n’a pu être travaillé ; la cueillette de nos cerisiers a été faite par les militaires. Dans le carré des haricots, situé près de l’infirmerie, on a relevé en assez grand nombre, de l’ouate imbibée de pus ; le pommier nous fournissait une barrique de cidre : je n’ai pas voulu qu’on s’en serve : les crachats de tuber- culeux et la morve des chevaux se donnaient rendez vous sous le pommier. Chère petite école, qu’on venait de remettre à neuf… La grille de la porte d’entrée, qui n’est pas encore réglée, est cassée et descellée ; six tables des classes trainent dans la cour (une autre au moins a été brulée) ; la vitrine de la bibliothèque de l’école, fermée à clef, a été cassée et lorsqu’on s’en est aperçu, la majeure partie des ouvrages manquait à l’appel ; les enfants vivent sous la pluie durant les récréations ; le puits est contaminé. J’ai vu bien souvent sur la margelle, laver du linge de l’infirmerie ou se trouvaient des typhiques et des dysenté- riques ; la chaine du puits et le seau ont disparu, ainsi que la brouette du jardin, etc.. Nous avons fait pour l’école les sacrifices les plus grands : ma belle sœur a transformé sa cuisine et sa salle à manger en classes, et la chambre ou logent trois de mes fillettes en forme la 3ème  : est-ce même hygiénique qu’une pièce de moyenne grandeur où a vécu, toute une journée, une quarantaine d’enfants, serve la nuit de dortoir ? Comment allons nous faire monsieur le Préfet, pour le chauffage des classes ? Laisser le bois dans la cour, sous la pluie ? mais on ne pourra le faire prendre. Et puis si l’on nous faisait comme l’année dernière : au moment de se chauffer, nous avons constaté, non sans sur- prise, qu’on avait brulé notre corde de gros bois… et même l’échelle par laquelle on y accédait. Veuillez agréer, monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments les plus distingués et dévoués. Joseph Chérel. Il nous a été impossible de vous adresser jusqu’aujourd’hui le certificat concernant les écoles, et que nous eussions dû vous faire parvenir au plus tard le 1er octobre. En voici les raisons : La 63ème Batterie du 17ème d’artillerie, cantonnée à cette époque du Sourn, avait demandé, pour quelques jours, de disposer d’un petit coin du grenier de l’école. Non seulement ces quelques jours durent depuis bien des mois, mais on en a occupé, sans notre assentiment, la totalité. Nous avons demandé, à maintes reprises, qu’on nous rendit ce grenier, ar- guant que nous en avions besoin pour loger le bois des classes pour l’hiver. Les jours derniers, on y retira un stock assez important d’effets, qu’on jeta dans l’escalier et, avant-hier, l’on me fit savoir que je pouvais vous écrire, que le restant serait retiré le lendemain. J’ai tenu, monsieur le Préfet, avant de correspondre, à ce que tout fut débarrassé. Et bien m’en a pris : aujourd’hui, le grenier est rempli de telle sorte qu’on ne peut même plus y accéder. Il y a de tout dans ce capharnaüm : des vêtements usagés et non lavés trainaient sur notre provision d’oignons que des enfants viennent de retirer : c’est hygiénique !! Le Sourn, le 8 octobre 1915 Monsieur le Préfet du Morbihan,
  28. 28. informations communales www.lesourn.fr 29 patrimoine www.lesourn.fr 29 Qui est Joseph Chérel ? Karine Burban Carel
  29. 29. www.lesourn.fr 30 www.lesourn.fr patrimoine www.lesourn.fr Une vie, une histoire - Jean RogerUne vie, Une histoire : Jean Roger est né le 5 mai 1926. En septembre 1944, il se retrouve sur le front d'Alsace et est blessé lors de l'attaque d'une usine électrique. Pour cette brillante conduite, Jean Roger, « le voltigeur audacieux » a reçu la croix de guerre avec étoile de Bronze Jean est président de la Section Locale de l'U.N.C. (Union Nationale des Anciens Combattants) et a accepté de nous raconter son histoire d’anciens combattants de la deuxième guerre mondiale. Jean avait 13 ans en 1939. « Je me rappelle lorsque les allemands sont arrivés. J’étais allé faire les foins chez mon oncle à Linguennec. En fin de journée vers 19h30, nous avons diné chez ma tante qui avait fait des haricots. J’aimais bien les haricots. Et ma tante nous a dit : les « boches » sont arrivés à Pontivy. » « Mon assiette était pleine et cela m’a coupé l’appétit. J’avais tellement entendu parler des boches, alors qu’est ce qu’ils allaient nous faire. Après la Première Guerre mondiale et selon la propagande, on entendait dire que si les soldats de l’armée allemande vous attrapaient, ils vous couperaient les mains… » « Le lendemain, nous sommes repartis à Linguennec et mon oncle m’a demandé d’aller voir comment ça se passait à Pontivy parce qu’il avait laissé sa charrette de paille à Porh Audren. Alors j’ai pris mon vélo et en arrivant en bas de la plaine, j’ai vu un attroupement. Je me suis rapproché et ce sont les premiers allemands que j’ai vu. Ils avaient un gramophone et écoutaient de la musique. D’autres allemands sortaient des Nouvelles Galeries avec des achats (elles étaient situées à l’époque ùo se trouve l’Intermarché). Ils avaient l’air d’être des personnes comme nous. » Je suis retourné voir mon oncle à Linguennec pour lui dire ce que j’avais vu. Et il m’a demandé à moi et mon grand père Joseph Julé de livrer la charrette de paille à Pontivy. Nous sommes donc partis livrer la paille chez Guillemette. Leur magasin se situait près de la gare à Pontivy. Nous sommes passés par la rue d’Iéna et une voiture conduite par des officiers allemands nous a dépassée à vive allure. Jean Roger (à gauche) en costume Prince de Galles Au Sourn c’était différent, on se rendait moins compte de la présence des allemands. On ne voyait passer que des patrouilles à vélo. Jean se souvient d’un soldat allemand qui patrouillait avec un fusil Lebel (un fusil français). Ce soldat parlait français puisqu’il était d’Aix la Chapelle. Il était imprimeur et avait 3 enfants. Il disait : « on serait bien mieux à la maison ». Quelques avions passaient également au dessus de notre commune. Certains ont lâché quelques bombes pour s’en débarrasser : une première entre Kernin et Kervihan et une deuxième entre St Patern et le village de Kerhouach. En allant rendre visite à son oncle qui habitait au Guilly, Jean retrouva en retrouvera quelques morceaux. Cette bombe était une sorte de fût en contreplaqué contenant sans doute de l’essence. Sans doute par sa jeunesse et son inconscience, Jean n’a pas été marqué par cette présence allemande sur notre commune : « il fallait faire avec, nous n’avions pas le choix ». Le climat est devenu plus tendu à partir de 1943-44 et la présence du Maquis. Lors du débarquement des américains, les allemands sont partis vers Lorient. Ils ont jeté tout leur matériel militaire en surplus dans la carrière près de la Pierre Fendue : des sacs complets d’équipement, une mitrailleuse, une cuisine roulante…. « J’ai ramassé des balles de 6.35 car je savais que mon père avait un pistolet 6.35. Je les ai mises dans ma poche et je suis rentré à la maison. J’étais dans l’atelier de mon père et un officier allemand est arrivé pour nous demander de l’eau de notre puits. Nous avons accepté et nous sommes restés discuter. Et puis j’ai sorti mon mouchoir de ma poche pour me moucher et les balles sont tombées par terre. L’officier allemand m’a immédiatement demandé ou je les avais trouvés. J’ai répondu à la carrière. Heureusement cet officier m’a ordonné : « écoutez, vous jetez ça, vous avez de la chance que ce soit moi qui soit ici, parce que si cela avait été un autre officier vous seriez déjà mort. » En partant les allemands ont embarqué le vélo de Jean et lui ont donné en échange un autre vélo : un vélo Peugeot qui datait de la guerre de 14, les pneus étaient à plat, les roues en bois et l’intérieur était en zinc, sur le pignon il y avait une dent sur deux, ce vélo était sans plaque d’immatriculation. « En septembre 1944, c’est avec ce vélo que je me suis rendu à Vannes signer mon engagement à la caserne des Trente. » Est-ce la propagande française (« Engagez vous ») qui a motivée Jean à s’engager ? Dans tous les cas, « Cela faisait longtemps que j’avais dit à mon père, moi je veux aller dans l’armée, je ne reste pas ici ». Jean Roger est né le 5 mai 1926. En septembre 1944, il se retrouve sur le front d’Alsace et est blessé lors de l’attaque d’une usine électrique. Jean est président de la Section Locale de l’U.N.C. (Union Nationale des An- ciens Combattants) et a accepté de nous raconter son histoire d’anciens com- battants de la deuxième guerre mondiale. Une vie, Une histoire : Jean Roger est né le 5 mai 1926. En septembre 1944, il se retrouve sur le front d'Alsace et est blessé lors de l'attaque d'une usine électrique. Pour cette brillante conduite, Jean Roger, « le voltigeur audacieux » a reçu la croix de guerre avec étoile de Bronze Jean est président de la Section Locale de l'U.N.C. (Union Nationale des Anciens Combattants) et a accepté de nous raconter son histoire d’anciens combattants de la deuxième guerre mondiale. Jean avait 13 ans en 1939. « Je me rappelle lorsque les allemands sont arrivés. J’étais allé faire les foins chez mon oncle à Linguennec. En fin de journée vers 19h30, nous avons diné chez ma tante qui avait fait des haricots. J’aimais bien les haricots. Et ma tante nous a dit : les « boches » sont arrivés à Pontivy. » « Mon assiette était pleine et cela m’a coupé l’appétit. J’avais tellement entendu parler des boches, alors qu’est ce qu’ils allaient nous faire. Après la Première Guerre mondiale et selon la propagande, on entendait dire que si les soldats de l’armée allemande vous attrapaient, ils vous couperaient les mains… » « Le lendemain, nous sommes repartis à Linguennec et mon oncle m’a demandé d’aller voir comment ça se passait à Pontivy parce qu’il avait laissé sa charrette de paille à Porh Audren. Alors j’ai pris mon vélo et en arrivant en bas de la plaine, j’ai vu un attroupement. Je me suis rapproché et ce sont les premiers allemands que j’ai vu. Ils avaient un gramophone et écoutaient de la musique. D’autres allemands sortaient des Nouvelles Galeries avec des achats (elles étaient situées à l’époque ùo se trouve l’Intermarché). Ils avaient l’air d’être des personnes comme nous. » Je suis retourné voir mon oncle à Linguennec pour lui dire ce que j’avais vu. Et il m’a demandé à moi et mon grand père Joseph Julé de livrer la charrette de paille à Pontivy. Nous sommes donc partis livrer la paille chez Guillemette. Leur magasin se situait près de la gare à Pontivy. Nous sommes passés par la rue d’Iéna et une voiture conduite par des officiers allemands nous a dépassée à vive allure. Jean Roger (à gauche) en costume Prince de Galles Au Sourn c’était différent, on se rendait moins compte de la présence des allemands. On ne voyait passer que des patrouilles à vélo. Jean se souvient d’un soldat allemand qui patrouillait avec un fusil Lebel (un fusil français). Ce soldat parlait français puisqu’il était d’Aix la Chapelle. Il était imprimeur et avait 3 enfants. Il disait : « on serait bien mieux à la maison ». Quelques avions passaient également au dessus de notre commune. Certains ont lâché quelques bombes pour s’en débarrasser : une première entre Kernin et Kervihan et une deuxième entre St Patern et le village de Kerhouach. En allant rendre visite à son oncle qui habitait au Guilly, Jean retrouva en retrouvera quelques morceaux. Cette bombe était une sorte de fût en contreplaqué contenant sans doute de l’essence. Sans doute par sa jeunesse et son inconscience, Jean n’a pas été marqué par cette présence allemande sur notre commune : « il fallait faire avec, nous n’avions pas le choix ». Le climat est devenu plus tendu à partir de 1943-44 et la présence du Maquis. Lors du débarquement des américains, les allemands sont partis vers Lorient. Ils ont jeté tout leur matériel militaire en surplus dans la carrière près de la Pierre Fendue : des sacs complets d’équipement, une mitrailleuse, une cuisine roulante…. « J’ai ramassé des balles de 6.35 car je savais que mon père avait un pistolet 6.35. Je les ai mises dans ma poche et je suis rentré à la maison. J’étais dans l’atelier de mon père et un officier allemand est arrivé pour nous demander de l’eau de notre puits. Nous avons accepté et nous sommes restés discuter. Et puis j’ai sorti mon mouchoir de ma poche pour me moucher et les balles sont tombées par terre. L’officier allemand m’a immédiatement demandé ou je les avais trouvés. J’ai répondu à la carrière. Heureusement cet officier m’a ordonné : « écoutez, vous jetez ça, vous avez de la chance que ce soit moi qui soit ici, parce que si cela avait été un autre officier vous seriez déjà mort. » En partant les allemands ont embarqué le vélo de Jean et lui ont donné en échange un autre vélo : un vélo Peugeot qui datait de la guerre de 14, les pneus étaient à plat, les roues en bois et l’intérieur était en zinc, sur le pignon il y avait une dent sur deux, ce vélo était sans plaque d’immatriculation. « En septembre 1944, c’est avec ce vélo que je me suis rendu à Vannes signer mon engagement à la caserne des Trente. » Est-ce la propagande française (« Engagez vous ») qui a motivée Jean à s’engager ? Dans tous les cas, « Cela faisait longtemps que j’avais dit à mon père, moi je veux aller dans l’armée, je ne reste pas ici ».
  30. 30. informations communales www.lesourn.fr 31 Patrimoine www.lesourn.fr 31 En octobre 1944, ils étaient deux à partir du Sourn, Jean Guillo et Jean Roger. Jean Guillo s’était engagé pour la durée de la guerre et Jean Roger pour 5 ans. Les deux jeunes gens sont donc appelés pour le conseil de révision à la caserne des Trente à Vannes. On écoute leur demande, leurs observations, ils passent devant le médecin. Puis on leur demande de rejoindre Rennes par leurs propres moyens pour leur inscription. Ils étaient enfin dans l’armée (6ème Régiment d'infanterie coloniale). Ils sont restés plus d’un mois à la caserne du Colombier à Rennes. Jean se souvient qu’il avait un costume Prince de Galles et dormait habillé. Et puis un lundi vers 9h ils ont pris le train direction Paris, ils sont arrivés le jeudi à minuit… Ils étaient dans des wagons à bestiaux, sans paille et pas suffisamment de « boite de singe » pour tenir aussi longtemps (L'argot militaire qualifie de « singe » le bœuf en boîte). Puis en arrivant à Paris, ils dorment à même le sol à la caserne de Clignancourt : il n’y avait pas de lit, pas de paille, il n’y avait rien du tout… « Après quelques jours, nous avons été rassemblés dans la cour et un appel a été réalisé et puis j’ai entendu : « Roger, montez dans le car ». » Direction Besançon toujours en costume Prince de Galles et des godasses qui baillaient... ». Ils dorment une nuit à l’école St Jean à Besançon, puis direction Orchamps, un patelin en pleine montagne. Cette fois, Jean y a passé une bonne nuit car il y avait du foin et des vaches en dessous. « Le lendemain matin dans la cour, on nous a demandé de former un cercle et on nous a donné une tenue militaire. Certains avaient un pantalon qui arrivait à mi-mollet, d’autres marchaient sur leur pantalon… » Jean Roger en tenue militaire « Nous étions prêts à partir à la guerre, mais sans arme ni fusil. Nous sommes montés dans des camions militaires et nous sommes arrivés à Sierentz en Alsace. Nous y passons la nuit, sans s’apercevoir que nous dormions sur de la paille d’orge... Au petit matin, en colonne par deux puis en colonne par un, je me retrouve séparé de mon ami Adrien Le Penuizic. Nous avons ensuite traversé la forêt de la Hardt et nous sommes arrivés à Kembs. » Usine hydroélectrique de Kembs « Arrivé là-bas on nous donne un fusil mais sans la cartouchière. Puis on nous fait passer devant un officier qui se nommait le lieutenant Petit qui est plus tard devenu Général. En me présentant à ce lieutenant un sous officier m’ordonne « rectifiez la position ». Mais je ne savais pas ce que cela signifiait… Le lieutenant Petit a répondu « mais qu’est ce que l’on m’a amené ?... ». Puis on m’a accompagné à l’extrémité du village de Kembs, ou j’ai rejoint une équipe avec des gars du midi. Tout content d’avoir un breton sous la main, ils m’ont fait monter la garde toute la nuit… » « Nous étions en première ligne et pour seule formation au maniement des armes, Jean avait vidé un chargeur dans la forêt de Hardt. Un matin de bonne heure, le 10 décembre 1944, nous avons attaqué la centrale hydroélectrique de Kembs/Loechlé. J’étais le seul à suivre le caporal Limousin lors de l’attaque. « Le caporal devant moi a été tué. Du sang coulait de sa bouche. Il a juste eu le temps d'appeler sa maman. » Lui, prend des balles de mitrailleuse dans le genou droit et la cuisse gauche, et tombe vers 8 h du matin au sol. Il s’ensuit des heures d’angoisse et de douleurs. Jean avait entendu dire que les SS étaient en face, et les SS finissaient les blessés à la baïonnette… « Enfin vers 17H deux brancardiers viennent me chercher. I sl me donn nte leur gourde, c’était du schnaps, j’avais soif. Puis ils me ramènent dans la cour d’une ferme à l’arrière. » « Après avoir été examiné par médecin, cinq prisonniers allemands me transportent en brancard. L’un deux me protège avec sa capote. En voulant la lui redonner, un sergent me dit que « la ou il va il n’en n’aura plus besoin » … Pour Jean, la guerre est finie. Opéré à Pontarlier, j'ai ensuite été envoyé à Besançon, puis à Orléans, où on partageait à huit une chambre avec un Polonais tuberculeux. On a tous été contaminés. » Résultat : « Quatre ans d'hôpital. » Quand il revient à la vie, il passe par la banlieue de Paris avec quelques camarades en uniforme. « On a été accueillis par des jets de pierres. Les gens pensaient qu'on revenait d'Indochine. Ils nous conspuaient. » Décalé, meurtri, Jean Roger devient menuisier. En octobre 1944, ils étaient deux à partir du Sourn, Jean Guillo et Jean Roger. Jean Guillo s’était engagé pour la durée de la guerre et Jean Roger pour 5 ans. Les deux jeunes gens sont donc appelés pour le conseil de révision à la caserne des Trente à Vannes. On écoute leur demande, leurs observations, ils passent devant le médecin. Puis on leur demande de rejoindre Rennes par leurs propres moyens pour leur inscription. Ils étaient enfin dans l’armée (6ème Régiment d'infanterie coloniale). Ils sont restés plus d’un mois à la caserne du Colombier à Rennes. Jean se souvient qu’il avait un costume Prince de Galles et dormait habillé. Et puis un lundi vers 9h ils ont pris le train direction Paris, ils sont arrivés le jeudi à minuit… Ils étaient dans des wagons à bestiaux, sans paille et pas suffisamment de « boite de singe » pour tenir aussi longtemps (L'argot militaire qualifie de « singe » le bœuf en boîte). Puis en arrivant à Paris, ils dorment à même le sol à la caserne de Clignancourt : il n’y avait pas de lit, pas de paille, il n’y avait rien du tout… « Après quelques jours, nous avons été rassemblés dans la cour et un appel a été réalisé et puis j’ai entendu : « Roger, montez dans le car ». » Direction Besançon toujours en costume Prince de Galles et des godasses qui baillaient... ». Ils dorment une nuit à l’école St Jean à Besançon, puis direction Orchamps, un patelin en pleine montagne. Cette fois, Jean y a passé une bonne nuit car il y avait du foin et des vaches en dessous. « Le lendemain matin dans la cour, on nous a demandé de former un cercle et on nous a donné une tenue militaire. Certains avaient un pantalon qui arrivait à mi-mollet, d’autres marchaient sur leur pantalon… » Jean Roger en tenue militaire « Nous étions prêts à partir à la guerre, mais sans arme ni fusil. Nous sommes montés dans des camions militaires et nous sommes arrivés à Sierentz en Alsace. Nous y passons la nuit, sans s’apercevoir que nous dormions sur de la paille d’orge... Au petit matin, en colonne par deux puis en colonne par un, je me retrouve séparé de mon ami Adrien Le Penuizic. Nous avons ensuite traversé la forêt de la Hardt et nous sommes arrivés à Kembs. » Usine hydroélectrique de Kembs « Arrivé là-bas on nous donne un fusil mais sans la cartouchière. Puis on nous fait passer devant un officier qui se nommait le lieutenant Petit qui est plus tard devenu Général. En me présentant à ce lieutenant un sous officier m’ordonne « rectifiez la position ». Mais je ne savais pas ce que cela signifiait… Le lieutenant Petit a répondu « mais qu’est ce que l’on m’a amené ?... ». Puis on m’a accompagné à l’extrémité du village de Kembs, ou j’ai rejoint une équipe avec des gars du midi. Tout content d’avoir un breton sous la main, ils m’ont fait monter la garde toute la nuit… » « Nous étions en première ligne et pour seule formation au maniement des armes, Jean avait vidé un chargeur dans la forêt de Hardt. Un matin de bonne heure, le 10 décembre 1944, nous avons attaqué la centrale hydroélectrique de Kembs/Loechlé. J’étais le seul à suivre le caporal Limousin lors de l’attaque. « Le caporal devant moi a été tué. Du sang coulait de sa bouche. Il a juste eu le temps d'appeler sa maman. » Lui, prend des balles de mitrailleuse dans le genou droit et la cuisse gauche, et tombe vers 8 h du matin au sol. Il s’ensuit des heures d’angoisse et de douleurs. Jean avait entendu dire que c’était les SS qui étaient en face, et les SS finissaient les blessés à la baïonnette… « Enfin vers 17H deux brancardiers viennent me chercher. Il me donne leur gourde, c’était du schnaps, j’avais soif. Puis il me ramène dans la cour d’une ferme à l’arrière. » « Après avoir été examiné par médecin, cinq prisonniers allemands me transportent en brancard. L’un deux me protège avec sa capote. En voulant la lui redonner, un sergent me dit que « la ou il va il n’en n’aura plus besoin » … Pour Jean, la guerre est finie. Opéré à Pontarlier, j'ai ensuite été envoyé à Besançon, puis à Orléans, où on partageait à huit une chambre avec un Polonais tuberculeux. On a tous été contaminés. » Résultat : « Quatre ans d'hôpital. » Quand il revient à la vie, il passe par la banlieue de Paris avec quelques camarades en uniforme. « On a été accueillis par des jets de pierres. Les gens pensaient qu'on revenait d'Indochine. Ils nous conspuaient. » Décalé, meurtri, Jean Roger devient menuisier. Karine Burban Carel Karine Burban Carel
  31. 31. jeunesse / écoles www.lesourn.fr 32 associations www.lesourn.fr 32 Les amis de Pluritassociations www.lesourn.fr Amicale Cyclo / Amis de St Jean / Amis de St Michel Le club de vtt organise depuis la rentrée, un samedi par mois, une sortie pour les jeunes, ils sont encadrés par les bénévoles du club. Ils apprennent à respecter les règles de sécurité. Le rendez vous est fixé chaque deuxième samedi du mois à 10h à la salle des sports muni de son vtt et d’un casque. Amicale Cyclotouriste Sournaise Le club de vtt organise depuis la rentrée, un samedi par mois, une sortie pour les jeunes, ils sont encadrés par les bénévoles du club. Ils apprennent à respecter les règles de sécurité. Le rendez vous est fixé chaque deuxième samedi du mois à 10h à la salle des sports muni de son VVT et d’un casque. Les sorties ont lieu tous les dimanches matin à 9 h, dans les chemins de notre belle campagne ou dans les randonnées extérieures. Les sorties ont lieu tous les dimanches matin à 9 h, dans les chemins de notre belle campagne ou dans les randonnées extérieures. Les sorties ont lieu tous les dimanches matins à 9 h, dans les chemins de notre belle campagne ou dans les randonnées extérieures. Nous vous souhaitons à tous et à toutes de bonnes fêtes de fin d’année. Le Bureau Amicale Cyclotouriste Sournaise L’association vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année ainsi qu’une bonne année 2016 et vous donne rendez-vous pour la fête de la musique le dimanche 26 juin 2016. Le président, Robert Allio  Les Amis de St Jean Les Amis de St Michel L’association Les amis de Saint-Michel vous souhaite tous ses vœux. Cet été la chapelle est restée ouverte pour la célébration de la messe en raison de la découverte d’un foyer de mérule dans l’église. Lors de la messe du pardon, la célébration du bapteme de Marcus un petit résident de Saint-Michel a eu lieu. La rando de cette année a accueilli 290 vététistes et 300 marcheurs. Les amis de Saint-Michel sont heureux d’avoir pu venir en aide à l’association Le Petit Roi Arthur. Pour cela, lors de la randonnée nous avions décidé de reverser 1 euro sur chaque inscription, ce qui nous a permis de remettre un chèque de 600 euros afin de contribuer à l’achat d’un véhicule adapté à son handi- cap, sachant que ce véhicule coûte entre 40 et 50 000 euros. Merci à l’un de nos bénévoles de nous avoir permis de faire cette belle action. Le repas a pu être servi sous un soleil radieux où les 500 personnes ont également pu apprécier la suite de l’après-midi avec le fest-deiz. Les groupes locaux ont pu faire craquer le parquet qui, pour l’occassion, a été agrandi. Merci à tous nos bénévoles de Saint-Michel et d’ailleurs sans qui cela ne pourrait être possible. Rendez-vous à tous le 25 septembre 2016 pour le prochain Pardon ! David Belzic, président des « Amis de Saint-Michel » Contact : david.belzic@wanadoo.fr
  32. 32. associations www.lesourn.fr 33 Les amis de la vallée de Plurit La production a été répartie entre les résidents du domicile partagé, les membres de l’association et pour la première année l’IME (institut médico éducatif) de Tréleau. 8 élèves de l’IME et leurs éducateurs ont ramassé surtout les pommes douces pour en faire du jus de pommes et participer ainsi à tout le processus de la réalisation. C’est une bonne initiative de l’IME, à renouveler l’année prochaine. Le verger entièrement réalisé par l’association a déjà 10 ans. Les séances de taille au cours des années passées ont donné une belle allure aux quelques 40 pommiers. Cette année la production a été moyenne  sauf pour certaines variétés : drap d’or, pigeonnette de Jérusalem, teint frais, reinette d’Armorique... et surtout les diverses variétés de douces : douce méliner, boduic, rouz bras. Les variétés d’été ont aussi été assez productives : estec, trenk eost, Sainte Anne... Au nom du Bureau, je vous souhaite une bonne année 2016 Le Président, Marcel Renaud
  33. 33. www.lesourn.frwww.lesourn.fr jeunesse / écoles 34 associations 34 associations www.lesourn.fr L’Art dans les chapelles La 24ème édition de l’Art dans les chapelles s’est déroulée du 3 juillet au 21 septembre 2015. Une vingtaine d’artistes contemporains ont investi les chapelles et les sites patrimoniaux de la région de Pontivy. 100928 visites ont été enregistrées. Les guides, Ludovic Duchaud, Pierre Durand et Enzo Blanqui, ont accueilli 2420 visiteurs à la chapelle de St Jean. Les visites sont en hausse de 3, 86 % par rapport à 2014. L’artiste, Jean-Fran- çois Maurige qui vit et travaille à Paris, a exposé 17 tableaux où le rouge domine. En dehors de la manifestation estivale, L’art dans les chapelles vous donne rendez-vous chaque mois pour découvrir ou redécouvrir la créa- tion contemporaine, le patrimoine, à travers des rencontres, des visites ou des ateliers de pratiques artistiques... La 25ème édition aura lieu du 8 juillet au 18 septembre 2016. L’artiste qui séjournera à la chapelle St Jean est Alain Sicard. L’Art dans les chapelles Alain Sicard - www.alainsicard.fr Alain Sicard travaille toujours sur feuille ; il uti- lise de la peinture à l’huile, très liquide, qui re- couvre le support d’une pellicule mince et lisse dont la finition parfois brillante relie l’ensemble à l’objet photographique. La conjonction de ces moyens permet d’énoncer sous une forme essentielle et d’apparence ba- nale un état de la peinture à un moment donné : Alain Sicard pose sur le papier des « aphorismes picturaux ». Source : www.galeriebernardjordan.com Inauguration de l’exposition de Jean-François Maurige à la chapelle St Jean en juillet 2015
  34. 34. associations www.lesourn.fr 35 Basket Club / Chasse Basket Club L’année a démarré plus tard en raison de l’organisation par la FFBB, de la coupe d’Europe de basket-ball. Cette année, nous avons engagé 4 équipes en championnat. Une équipe U9 masculine, une équipe U11 féminine mixte, une équipe séniors féminine et une autre masculine. Une nouveauté cette année, nous avons créé des entrainements pour le micro baby de 3 à 5 ans, en continuité de nos jeunes baby. En cette première phase de championnat soit de septembre à décembre 2015, nous comptons 50 licenciés. Nos entrainements sont gérés et organisés par Jordan Christien (animateur sportif de la commune) et de Jean-Louis Aubery pour les micros baby’s et des baby’s. Au niveau évènements et animations, nous avons comme tous les ans : - nos 2 braderies puériculture de septembre et de mars pour les achats d’équipements. - La galette des rois pour les licenciés et parents de joueurs en janvier. - Nous faisons aussi 2 après midis de découverte du basket-ball ouvertes à tous les enfants, dont une fin mai et une en décembre sponsorisée par Kinder et la FFBB. L’engagement des jeunes peut se faire toute l’année, donc nous attendons tous les enfants. Contact : Jean-Philippe Le Roch - 06 15 06 81 56 . Le bureau du BCS présente tous ses vœux pour cette nouvelle année 2016. Horaires et jours d’entrainements : Micro baby’s et baby’s et U7 ( de 3 à 7 ans) Mercredi de 16h00 à 16h45. U9 ( de 8 à 9 ans) Mercredi de 15h00 à 16h00. Le 6 septembre dernier s’est tenue l’assemblée générale de la société de chasse qui a vu son bureau renouvelé pour un nouveau mandat de trois ans. Le repas annuel des propriétaires de terres nous per- mettant d’exercer notre loisir a eu lieu au restaurant le Triskell à Le Sourn. Je tiens à souligner que le refus de certains propriétaires de terres de ne pas accorder le droit de chasse aux membres de la société est un droit que tous les chasseurs doivent respecter. Différents actes d’inci- vilités ont été constatés en ce début de saison. De même, pendant les battues aux gibiers qui vont se dérouler en ce début d’année, la prudence doit être le maître mot de la part des chasseurs, mais aussi des randonneurs. Lors des battues, des panneaux de «chasse en cours» sont mis pour baliser la zone de chasse; à chacun de les respecter. La société de chasse vous souhaite d’agréables fêtes de fin année et vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2016. Société de chasse de Le Sourn Le président Poulain Gabriel U11 ( de 10 à 11 ans) Mercredi de 16h45 à 18h00. Séniors filles – Vendredi de 19h45 à 21h00. Séniors garçons – Vendredi de 21h00 à 23h00.
  35. 35. www.lesourn.frwww.lesourn.fr jeunesse / écoles 36 associations 36 Club du bel âge / comité des fêtes Club du Bel âge Les activités du club ont une nouvelle fois procuré du plaisir, de la détente, des rencontres, et toujours de la bonne humeur lors des manifestations. L’assemblée générale a eu lieu le 17 janvier avec une participa- tion de 85 convives sur les 138 adhérents qui ont également fêté la galette des rois. Afin de remercier les acteurs des manifestations, le club a offert une journée récréative au bowling «Le Kilhou», sortie particuliè- rement appréciée des participants. Le 28 février le club avait invité le groupe des Gaillards D’avant pour un concert et chant à danser, très belle prestation, mais de la déception sur le nombre de participants. Très grand succès pour notre journée galettes de pommes de terre; ceci sera renouvelé en 2016. La sortie d’une journée sur la région de Quimper a réuni 40 personnes avec la visite des Ets Armor Lux, de la faïencerie Henriot, la balade en petit train et la remontée de L’Odet. Une dizaine de sournais ont participé au voyage en Irlande cette année. En constante hausse la participation aux jeux de sociétés le mardi, et jeux de boules les mardis et vendre- dis après-midi, nous ne sommes pas encore à saturation, il reste de la place pour adhérer. La sortie spec- tacle à Loudéac sur le thème des iles polynésiennes le 10 novembre. Sans oublier les savoureux repas de mai et novembre. Un grand voyage est programmé pour 2016, ce sera le Portugal sur une semaine. Je ne voudrais pas conclure sans avoir une pensée le cœur serré pour Georges Brolon qui nous a quitté si brutalement, lui qui a présidé notre club pendant 12 années de main de maître. Bonnes fêtes de fin d’année et meilleurs vœux à tous pour 2016. Le président, C.Masclez Comité des fêtes Le bilan global des manifestations organisés en 2015 est encourageant, surtout l’épreuve dénommée les Boucles Sournaises du 1er Mai qui sera reconduite l’an prochain à la même date. Les fêtes locales avec boule, palet, pétanque se tiennent bien, avec mention spéciale aux palets. Rendez-vous à la mi-août 2016.   Le comité a effectué quelques travaux, dont le remplacement de la caravane qui sert de cuisine ambulante, plus spacieuse, sera appréciée des cuisiniers nous l’espérons. Le chapiteau sera entièrement fermé ce qui assurera un meilleur confort pour les utilisateurs.   La construction de 10 tables et 20 bancs va venir aug- menter le stock. Fin Novembre 2€ ont été alloués par élève à chaque école sournaise. Bonnes fêtes de fin d’année, Meilleurs voeux et bonne santé pour 2016. Le président, Jacky Euzenot - Contact : 06 28 27 28 78 Remise des chèques aux deux écoles en novembreLes Boucles sournaises en mai
  36. 36. associations www.lesourn.fr 37 Football Championnat La reprise des entrainements a débuté le 3 août 2015 sur le terrain de la Pierre Fendue. Une dizaine de recrues est venue renforcer notre effectif. Notre objectif pour cette saison a été fixé : terminer dans les cinq premiers pour l’équipe A et maintien pour l’équipe B. Après 3 semaines d’entrainement et de matchs amicaux, la compétition a repris sa place. Nous avons débuté par la coupe de France sur le terrain de Bréhan. Nous avons, comme la saison passée perdu au premier tour. La coupe de Bretagne a pris le relais. Nous avons été plus performants. Nous avons gagné contre notre voisin, Guern, qui évolue un niveau en dessous de nous et contre Guémené sur Scorff qui évolue un niveau au dessus de nous. à l’heure actuelle nous jouons en coupe du Conseil Départemental. En championnat, en équipe A comme en équipe B nous sommes partagés entre le très bon et le très mauvais. Pour la première journée l’équipe A a battu le favori du groupe, le Stade Pontivyen par une très belle prestation. En revanche nous avons du mal contre les équipes de notre niveau. En équipe B, où nous devons jouer avec les emplois de temps professionnel de chacun, nous nous retrouvons en très mauvaise position. Nous avons des nombreux joueurs de qualité, mais nous n’y arrivons pas. L’ensemble du club doit se reprendre, ainsi nous retrouverons notre véritable niveau et pourrons prétendre à mieux. Soirée couscous En raison des attentats survenus la veille, le SC Sournais, en relation avec la mairie de Le Sourn a décidé l’annulation de la soirée couscous prévue le samedi 14 novembre. Cette décision a été prise tôt dans la journée dûe au manque d’information de la Préfecture. Pour ne pas être obligé d’annuler au der- nier moment 240 parts ont été vendues en plat à emporter aux joueurs, dirigeants et à des personnes venues par soutien ou n’ayant pas su que nous annulions. Ceci a permis à notre association de ne pas perdre d’argent. Merci de la compréhension de tous. L’école de foot L’école de foot progresse énormément. Des nouveaux joueurs séniors s’investissent et encadrent nos jeunes. Le club recherche toujours des personnes motivées pour encadrer et aider. Contact : Christophe Cadoret - 06.71.16.49.69 S.C. SOURNAIS Saison 2015 – 2016
  37. 37. jeunesse / écoles www.lesourn.fr 38 associations www.lesourn.fr 38 Football Vétérans Entre compétition et loisirs, nos vétérans continuent de se retrouver le dimanche matin autour du ballon rond. Toutes personnes souhaitant les rejoindre peuvent contacter Pascal LE HENT au 07.89.54.62.10 Remerciements Le club remercie ses arbitres, Carlos et Vincent, qui nous couvrent au niveau du règlement. Toute per- sonne intéressée pour s’investir dans l’arbitrage au sein du club peut contacter Kévin BOUCICAUD au 06.81.22.05.89. Le club remercie tous ses partenaires financiers grâce à qui nous pouvons exister. Le club a décidé de modifier son fonctionnement. Nous travaillons par mode de mécénat. Le donateur (entreprise ou particu- lier) se voit attribuer une déduction d’impôt de 60 % du don. Un don de 50 € donne droit à une réduction d’impôt de 30 €. Il n’en coûtera que 20 € au donateur. Contact : Lionel Gueguin - 06.37.61.92.87 à venir Pour l’année 2016, le club prévoit plusieurs manifestations. En mars : soirée de la St Patrick - Le 13 juillet : bal du 14 juillet. D’autres manifestations verront le jour pour accompagner l’Euro 2016 de football. Pour tous renseignements ou pour aider au bon fonctionnement du club vous pouvez contacter Kévin Boucicaud au 06.81.22.05.89
  38. 38. associations www.lesourn.fr 39 Gymnastique sournaise / Horizons Après avoir fêté en juin dernier avec tous ses adhérents ses 20 années d’existence avec repas, petits fours et musique, la Gymnastique Sournaise reprend ses activités cette année avec un cours de Zumba supplé- mentaire : le mercredi de 21h à 22h à la Salle Polyvalente de Le Sourn. La Gymnastique sournaise a 20 ans en 2015 LA GYMASTIQUE SOURNAISE 20 ANS EN 2015 Après avoir fêté en Juin dernier avec tous ses adhérents ses 20 années d’existence avec repas, petits fours et musique, la Gymnastique Sournaise reprend ses activités cette année avec un cours de Zumba supplémentaire : le mercredi de 21h à 22h à la Salle Polyvalente de Le Sourn. La Gymnastique Sournaise vous propose en toute convivialité des cours de, Gymnastique Douce  le lundi de 11h à 12h ; salle polyvalente Le Sourn  Gym Tonique :  le lundi de 10h à 11h Salle Polyvalente Le Sourn  le mercredi de 18h30 à 19h30 Salle Polyvalente Le Sourn Cours assurés par Laetitia Le Bihan le lundi et par Alan Louterbach le mercredi. Zumba La Gymnastique Sournaise vous propose en toute convivialité des cours de : Gymnastique Douce Le lundi de 11h à 12h - Salle polyvalente Le Sourn Gym Tonique le lundi de 10h à 11h - Salle polyvalente Le Sourn, le mercredi de 18h30 à 19h30 Salle polyvalente Le Sourn - Cours assurés par Laetitia Le Bihan, le lundi, et par Alan Louterbach le mercredi. Zumba Le mercredi de 21h à 22h Salle polyvalente Le Sourn NOUVEAU - Le vendredi de 18h30 à 19h30, école Publique de Le Sourn - Cours assurés par Laëtitia Le Bihan. Mais également, les cours de Stretching. Le mardi de 9h à 10h Salle polyvalente Le Sourn Le jeudi de 18h30 à 19h30, salle polyvalente. Cours assurés par Françoise Le Mouel. Sortie à Erdeven Le club propose à ses adhérents, une sortie Balnéothérapie à ERDEVEN afin de se détendre avant l’hiver. Massages, modelage, enveloppement d’algues… tout un programme. Joyeuse année 2016 à tous. Horizons « Horizons » a toujours envie de préparer des voyages pour ses adhérents et pour toute personne curieuse de découvrir de nouvelles contrées. Fin janvier 2016 un groupe de 16 personnes s’envolera vers le Sud Vietnam et le Cambodge pour une dizaine de jours. En préparation aussi un voyage fin mai – début juin à Venise et la région Nord Est de l’Italie (Ravenne-Modène-Mantoue-Le lac de Garde – Padoue). « Horizons » c’est aussi le patchwork, 20 passionnées se réunissent environ 1 fois par mois, sous les ju- dicieux conseils de leur professeur Brigitte, le résultat est très étonnant : de très jolis tableaux et autres objets (sacs, pochettes ...) avec des petits morceaux de tissus assemblés avec art et patience. En cette fin d’année nous tentons de relancer l’art floral. Une première démonstration a eu lieu le 14 décembre dernier, d’autres suivront en 2016, et des cours pourront être envisagés suivant l’intérêt suscité. En projet : un atelier gestion des photos numériques. Pour toutes ses activités n’hésitez pas à prendre contact avec Christiane Rault au 02 97 25 48 15. Joyeuses fêtes et bonne année à tous - Christiane Rault
  39. 39. jeunesse / écoles www.lesourn.fr 40 associations www.lesourn.fr 40 Koroll Ar Sorn / UNC Depuis le bulletin de juillet, il y a eu les vacances, et en septembre la reprise pour tout le monde. Les effectifs restent stables, environ 110 personnes pour l’ensemble de l’Association. Le fest noz du 24 oc- tobre, animé par le groupe Diskuizh de la région rennaise et Nozhadeiz notre groupe local, a eu un franc succès. Beaucoup de danseurs extérieurs avaient sans doute suivi les musiciens rennais. Koroll Ar Sorn UNC La section compte actuellement 33 adhérents dont 3 Soldats de France. Voici quelques moments forts de notre association : Le 8 janvier, nos adhérents et leurs conjointes se sont retrouvés pour partager la galette des rois. Ce fut un moment de bonne convivialité. Nous avons tenu notre assemblée générale le 25 février dernier. Le Bureau a été remanié : le Président est Jean Roger, le trésorier Alcide Le Louër et la secrétaire Maryvonne Chan- vry. Au cours de cette assemblée générale, la médaille de bronze du mérite a été remise à Yvette Dacquay pour son dévouement au sein de l’association. Trois de nos adhérents ont participé à l’assemblée générale de l’U.N.C. Morbihan le 25 avril à Bréhan. Tout au cours de l’année nos adhérents et porte-drapeaux se déplacent pour des cérémonies patriotiques notamment au Sourn. Le prochain fest deiz est fixé au dimanche 6 mars 2016. Comme d’habitude il sera animé par les musiciens de l’Association. Je me joins à tous les membres du bureau pour vous souhaiter nos meilleurs vœux pour 2016. Le Président, J.Sébillot De gauche à droite, Jean Roger, Jean-Luc Evrard et le maire Jean-Jacques Videlo Le 8 mai, 2015, monsieur le Maire a remis à Alcide Le Louër la médaille du combattant pour sa participation à la guerre d’Algérie . Le 11 novembre, c’était au tour de Jean-Luc Evrard de recevoir l’in- signe de porte-drapeau pour ses trois années de bons et loyaux services. à la suite de cette cérémonie nous nous sommes tous re- trouvés autour d’un bon repas. Le 5 décembre, nous nous rendrons au monument aux morts de Pontivy pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie. Si quelques sournais sensibles au devoir de mémoire souhai- taient nous rejoindre, nous serions heureux de les accueillir parmi nous.
  40. 40. associations www.lesourn.fr 41 Tennis club Le tennis club a inscrit cette saison 5 équipes seniors en championnat : 3 équipes hommes (1 en D3 et 2 en D4) et 2 équipes femmes (1 en D1 et 1 en D3). L’équipe 1 femmes évolue en départementale 1 cette année; le plus haut niveau départemental. Les objectifs pour la saison : - Montée de 2 des équipes hommes. - Maintien pour les 2 équipes féminines. - 2 équipes de 17/18 ans jeunes garçons ont également été inscrites cette saison. Le club a recruté un jeune entraineur : Jérémy Masson. Il vient de la région parisienne. Son parcours : Stagiaire Pro de foot au club de Reims jusque l’âge de 16 ans – Après 4 ans de pratique, il est classé 15 au tennis. Il suit cette année la formation de DEJEPS (Diplôme d’état de professionnel du tennis) à la ligue de Bretagne de tennis à Pontivy. Avec l’arrivée de Jérémy cette saison, le club se structure encore un peu plus avec de nouvelles idées. Ainsi, plusieurs animations pour les jeunes et les seniors sont programmées et auront lieu surtout pen- dant les vacances scolaires et les week-ends. Le nombre d’adhérents a légèrement augmenté et compte environ 95 adhérents cette saison. Différents groupes pratiquent le tennis, aussi bien des jeunes que des seniors (Compétition ou loisirs). 2 jeunes joueuses du club, Lucie Le Frapper et Victoria Jacques, se sont qualifiées au championnat de doubles de Bretagne. 222 équipes bretonnes étaient engagées; les 8 meil- leures se sont retrouvées pour les finales le 17 octobre lors de l’open de Rennes. Les jeunes sournaises ont bien figuré et ont été battues par les vainqueurs lors des poules qualificatives. Je remercie les membres du bureau, les bénévoles, les éducateurs pour leur investissement au sein du club. Le club vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année. Sportivement. Eric Le Frapper Les jeunes qui ont participé au stage de début de saison Victoria Jacques et Lucie Le Frapper lors de leur victoire au championnat du Morbihan en double Les seniors qui ont participé au stage de début de saison Jérémy Masson, nouvel entraîneur-joueur du TC Le Sourn-Cleguerec
  41. 41. jeunesse / écoles www.lesourn.fr 42 www.lesourn.fr 42 calendrier des fêtes et animations 2016 JANVIER 30 Amicale Laïque : Repas « Paëlla » Salle polyvalente FÉVRIER 25 Concours de belotte Salle du bel âge MARS 5 APEL Saint-Julien : Repas « Rougail Saucisses » Salle polyvalente 6 Amicale cyclotouriste : Randonnée VTT Salle de sport 6 Koroll Ar Sorn : Fest Deiz Salle polyvalente 12 Amicale laïque : « Bouillie de millet » Ancienne cantine 13 Basket Club Sournais : Braderie Salle polyvalente 18 ou 19 Sporting Club Sournais : « Saint-Patrick » Salle polyvalente 27 Conseil Municipal des Enfants : «  Chasse à l’œuf des enfants » (jusqu’à 11 ans) Salle polyvalente MAI 1er Comité des fêtes : «  Boucles Sournaises » Salle polyvalente Hall salle de sport 21 Amicale laïque : « Rando gourmande » Salle de sport 28 APPEL Saint-Julien : « Fête de l’école » Salle polyvalente JUIN 12 Amicale Laïque : « Fête de l’école » Ancienne cantine 23 Club du Bel Âge : «  Concours de boules » Salle du bel âge 24 Conseil Municipal des enfants : Salle polyvalente «  Boum pour les 7-11 ans » 25 Sport & Nature de Plurit : «  Trail nocture » Salle polyvalente Salle de sport 26 Les amis de Saint-Jean : «  Fête de quartier » Saint-Jean JUILLET 13 Sc Sournais : « Bal du 14 juillet » Place du Centenaire AOÛT 12-13-14-15 Comité des fêtes : «  Fêtes locales » Concours de boules, de pétanques et de palets SEPTEMBRE 18 Basket Club Sournais : « Braderie puériculture » Salle polyvalente 22 Club du Bel Âge : « Concours de boules » Salle du bel âge 25 Les amis de Saint-Michel : « Pardon » Saint-Michel OCTOBRE 1 Amicale Laïque : « Bouillie de millet » Ancienne cantine 8 APEL Saint-Julien : repas « Couscous » Salle polyvalente 29 Koroll Ar Sorn : « Fest Noz » Salle polyvalente NOVEMBRE 17 Club du Bel Âge : « Concours de belotte » Salle du bel âge DÉCEMBRE 15 Koroll Ar Sorn : Salle poyvalente « Regroupement de musiques et danses »
  42. 42. www.lesourn.fr 43

×