Tumeur du col de l'utérus

2,746 views

Published on

Cours résumé pour le concours de résidanat

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Tumeur du col de l'utérus

  1. 1. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t TUMEUR DU COL DE L’UTÉRUS –L’âge moyen des lésions pré-invasives se situe entre 30-35 ans, celui des cancers invasifs est de 55 ans –C’est un cancer épidermoïde le plus souvent. La plus part des Kc du col succèdent à une dysplasie ; les dysplasies le plus souvent la conséquence d’une infection par HPV (Papilloma virus). Le cancer épidermoïde du col est une MST.  Facteurs de risque : âge précoce des premiers rapports ; nombre élevé de partenaires ; multiparité ; mauvaises CSE ; tabac ; l’infection par le VIH ; immunodépression.  La biopsie est indiquée devant un frottis de haut grade ou des frottis ne se normalisant pas avec le temps et les traitements anti-infectieux. Elle se fait dans la jonction entre les 2 épithéliums (ou bien sur les anomalies objectivées à la colposcopie : acide acétique puis lugol : test de Schiller → iodonagative : région blanche).  En cas de dysplasie ; pour poser l’indication thérapeutique, il faut voir la zone de jonction, avoir une histologie. Si la zone de jonction est vue et que la biopsie diagnostique une dysplasie légère, la  destruction de la lésion par vaporisation laser ou cryothérapie est possible. L’expectative peut être proposé pendant 6 mois, et le traitement ne sera proposé que si persistance des lésions de bas grade. Dans les autres cas de dysplasies avec jonction vue, on peut pratiquer une conisation ou  une électrorésection à l’anse diathermique Dans les autres cas ou la jonction n’est pas vue, on ne peut savoir si on est en présence de  dysplasie ou d’une lésion plus grave ⇒ conisation diagnostique. –Les Koïloytes sont caractéristiques de l’infection par l’HPV. Quant il n’existe aucune atypie nucléaire, on parle de condylome plan. Le cancer in situ touchent les femmes jeunes (35 ans en moyenne) ; il précède de 10 ans les cancers invasifs ; on l’appel aussi néoplasie intra-épithéliale de type 3 (CIN3). Traitement du KC in situ : la conisation est possible, si elle inclut la zone de jonction et si elle passe en zone saine ; dans les autres cas, on peut proposer une hystérectomie interannexielle. CANCER INVASIF DU COL –Les cancers épidermoïdes infiltrants représentent 90 à 95 % des cancers du col. C’est un cancer qui naît à la jonction malpighienne-cylindrique. L’âge moyen de découverte (en France) est de 45 ans –L’hémorragie de contact est assez évocatrice du cancer du col –La dissémination se fait par voie lymphatique essentiellement : ganglion externe (ou obturateur), ganglions iliaques primitifs → gg lomboaortiques. –Métastases (voie veineuse) : foie, poumon, os –Les adénocarcinomes naissent de la muqueuse de l’endocol ; ils sont moins sym- ptomatiques et ne se voient pas lors de l’examen au spéculum (développement
  2. 2. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t endocervical) ; leur découvertes se fait à un stade avancé (échappent souvent au dépistage) ; ils sont moins radiosensibles. –L’atteinte urinaire est importante, car elle marque une étape dans les possibilités de prise en charge ; la survie à 5 ans des stades I est > 80%. –TNM : N1 (ADP constatée) ; N2 (masse ganglionnaire pelvienne) CLASSIFICATION FIGO Stade 0 : cancer in situ (intra-épithélial) Stade I : cancer invasif limité au col (Ia : micro-invasif)… Stade II : cancer étendu au-delà du col avec infiltration du ⅓ sup du vagin (IIa) ou des paramètres dans le stade (IIb) Stade III : cancer étendu à la paroi pelvienne (IIIb) ou au tiers inf du vagin (IIIa) ou retententissement sur les voies urinaires (IIIb) Stade IV : IVa (vessie ou rectum) ; IVb (métastase à distance). –Le traitement est radiochirurgical ; Curiethérapie utéro-vaginale + radiothérapie externe Colpohystérectomie élargie totale avec lymphadénectomie (CHEL ou Wertheim) –Les risques d’une telle chirurgie sont principalement urinaires (fistule urétéro-vaginale) et vasculaires –Actuellement : Rx externe + chimiothérapie néoadjuvante + chirurgie –Grossesse → césarienne dès que possible (voie basse contre-indiquée) –Surveillance : tous les 3 mois pendant un an, tous les 6 mois la seconde année, puis tous les ans.

×