http://www.MedeSpace.net
                           Share what you know, learn what you don’t




                        ...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Fissure Anale

1,293 views

Published on

Cours de résidanat

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,293
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
13
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Fissure Anale

  1. 1. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don’t FISSURE ANALE –La fissure anale est caractérisée par sa prédilection polaire postérieure et sa difficulté à cicatriser, associant cliniquement douleurs et contractures sphinctériennes. –Elle doit être différenciée des ulcérations fissuraires margino-canalaires d’étiologie spécifique, non liée à une maladie du sphincter interne de l’anus. –Lafissure anale guérie spontanément bien que volontiers récidivante, ne s’installe dans la chronicité que dans un tiers des cas, et imposant le recours à la chirurgie. –Constamment dans l’axe vertical du canal anal, l’ulcération allongée en raquette déborde à peine sur la marge anale. Son extrémité interne, n’atteint jamais la ligne des cryptes. –Syndrome fissuraire : c’est une douleur déclenchée par la selle, avec une accalmie immédiate, puis une recrudescence sur quelques heures. Un trouble de transit (le plus souvent constipation) ; fréquente association avec des rectorragies de faible abondance, un prurit peut être associé. –l’examen constate la contracture sphinctérienne ; il s’agit d’une ulcération en raquette (parfois surmonté par un capuchon mariscal) ; la fissure est commissuraire, 4/5 au pôle postérieur. La fissure peut être annoncé par une marisque sentinelle. –Fissuressecondaires : il faut les suspecter dés qu’il s’agit d’une forme non commissuraire. Cancer du canal anal ; maladie de Crohn ; syphilis anal. –La syndrome fissuraire peut aussi être secondaire à : une maladie de Crohn, une tuberculose ano- périnéale, une hémopathie, une diarrhée infectieuse, des séquelles de radiothérapie. –Les examens complémentaires ne doivent être réalisés qu’en cas de doute pour éliminer un diagnostic différentiel : sérologie syphilitique, biopsie, transit du grêle. –Seule la fissure jeune, récente, non infectée peut être rapidement traitée par injection sclérosante. Le traitement chirurgical s’adresse aux fissures récidivées, anciennes, chroniques, à bords décollés…. Le but du traitement chirurgical est de faire céder le spasme sphinctérien. Il consiste en une sphinctérotomie.

×