Cancer Du rein

4,499 views

Published on

Cours sur le cancer du rein

Published in: Health & Medicine, Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
4,499
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
116
Actions
Shares
0
Downloads
159
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cancer Du rein

  1. 1. Cancer du rein de l’adulte Benatta M http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't
  2. 2. introduction <ul><li>Maladie grave. </li></ul><ul><li>Incidence +++ mortalité élevé . </li></ul><ul><li>Découverte fortuite : écho - scanner. </li></ul><ul><li>Gros rein : imagerie plus que clinique. </li></ul><ul><li>Néphrectomie élargie , partielle </li></ul><ul><li>Coelioscopique : Standard. </li></ul>
  3. 3. Epidémiologie   <ul><li>3% des KC de l’adulte. </li></ul><ul><li>3ème KC urogénital . </li></ul><ul><li>+ de 50 ans dans 95% des cas. . </li></ul><ul><li>L’homme + touché que la femme . </li></ul><ul><li>Mortalité : 100000 décès par an . </li></ul><ul><li>Bilatéralité 2 % , multifocalité 5% des cas </li></ul>
  4. 5. Facteurs de risque   <ul><li>Tabac  : risque * 2 </li></ul><ul><li>Obésité </li></ul><ul><li>L’hypertension artérielle  : facteur de risque majeur </li></ul><ul><li>Hémodialyse  : elle augmente le risque. </li></ul><ul><li>Phacomatose  : T multiples , bilatérales </li></ul><ul><li>Facteurs professionnels  : sidérurgie, amiante, cadmium, solvants dans l’industrie du pétrole. </li></ul><ul><li>Radiothérapie  </li></ul><ul><li>L’infection urinaire  : les nitrosamines / lésions au niveau de l’ADN. </li></ul>
  5. 6. Histologie  : <ul><li>L’adénocarcinome   : 90% des kc du rein </li></ul><ul><li>Adénok à cellules claires  : 60 à 80% . </li></ul><ul><li>-Adénok tubulo- papillaire  : 10 à 15% meilleur pronostic . </li></ul><ul><li>-Adénok à cellules chromophobes  : 5% , bon pronostic . </li></ul><ul><li>T non épithéliales  : sarcomes , lymphomes primitifs, carcinomes à petites cellules. </li></ul>
  6. 7. Extension  :
  7. 8. Extension tumorale
  8. 9. Mode de découverte
  9. 10. Autres
  10. 11. Signes généraux de mauvais pronostic
  11. 12. Signes paranéoplasiques 5%
  12. 13. imagerie
  13. 14. Echographie
  14. 15. ECHO
  15. 16. <ul><li>L’urographie intraveineuse  : - sensibilité > 80 % pour T> 3cm - 10% pour T< 3cm - de moins en moins indiquée </li></ul>
  16. 17. UIV
  17. 18. scanner
  18. 19. SCANN
  19. 20. <ul><li>La résonance magnétique et nucléaire : utile pour les insuffisants rénaux, les patients allergiques à l’iode, et dans les cas ou les radiations ionisantes sont contre-indiqués. cette technique peut offrir la possibilité d’une étude des images en plusieurs plans comme elle permet une exploration satisfaisante des vaisseaux. </li></ul><ul><li>l’IRM est en train de devenir la technique idéale de détection, de diagnostic, de stadification et d’évaluation préopératoire. l’absence de radiations et l’utilisation de gadolinium comme produit de contraste en font une alternative sérieuse. </li></ul>
  20. 21. IRM
  21. 22. <ul><li>Echo-doppler  : différencie les tumeurs et les pseudo tumeurs . </li></ul><ul><li>la différence réside dans le type de vascularisation qui ressemble à celle du parenchyme. </li></ul><ul><li>ce qui n’est pas le cas pour les vraies tumeurs. </li></ul>
  22. 23. DOPPLER
  23. 24. DOPPLER
  24. 25. Ponction biopsie rénale  <ul><li>Peut être utile en cas de cancer non opérable pour lequel une histologie est nécessaire avant de débuter une thérapie. </li></ul><ul><li>indications préférentielles: masses rénales solides de moins de 4 cm. </li></ul>
  25. 26. Bilan d’extension <ul><li>Tomodensitométrie abdomino-pelvienne et thoracique, </li></ul><ul><li>Scintigraphie osseuse : en cas de signes d’appel </li></ul><ul><li>Scanner cérébral : en cas de signes d’appel . </li></ul><ul><li>IRM : place de choix pour visualiser le bourgeon néoplasique et son étendue exacte dans les gros vaisseaux en coupe longitudinale. </li></ul>
  26. 27. TNM <ul><li>T Tumeur primitive </li></ul><ul><li>TX Tumeur non déterminée. </li></ul><ul><li>T0 Pas de tumeur primitive. </li></ul><ul><li>T1 Tumeur inférieure ou égale à 7 cm limitée au rein . </li></ul><ul><li>T1a ≤ 4 cm. </li></ul><ul><li>T1b > 4 et ≤ 7 cm. </li></ul><ul><li>T2 Tumeur supérieure a 7 cm limitée au rein. </li></ul><ul><li>T3 Envahissement de la graisse péri rénale, de la surrénale ou de la veine rénale. </li></ul><ul><li>T3a Envahissement de la graisse péri rénale ou de la surrénale. </li></ul><ul><li>T3b Envahissement de la veine rénale ou de la veine cave sous diaphragmatique. </li></ul><ul><li>T3c Envahissement de la veine cave sus- diaphragmatique. </li></ul><ul><li>T4 Tumeur franchissant le fascia de Gerota. </li></ul><ul><li>N Ganglions régionaux </li></ul><ul><li>Nx Non déterminé. </li></ul><ul><li>N0 Pas de métastase ganglionnaire. </li></ul><ul><li>N1 Métastase au niveau d’un ganglion unique. </li></ul><ul><li>N2 Métastase au niveau de plusieurs ganglions . </li></ul><ul><li>M Métastase à distance </li></ul><ul><li>Mx Non déterminé. </li></ul><ul><li>M0 Pas de métastase à distance. </li></ul><ul><li>M1 Métastase à distance . </li></ul>
  27. 28. Diagnostic différentiel   <ul><li>-Pathologies responsables de gros reins et d’hématuries  : </li></ul><ul><li>L’hydronéphrose . </li></ul><ul><li>Les reins poly kystiques: </li></ul><ul><li>Le kyste bénin solitaire du rein: </li></ul><ul><li>-Autres diagnostiques </li></ul><ul><li>Angiomyolipome  : l’exérèse de la pièce et l’anapath qui redressent le diagnostic, d’ou l’interet de la biopsie dans ce cas. </li></ul><ul><li>Tumeur de la voie excrétrice supérieure  : Les antécédents du patient, la présence d’une autre localisation tumorale et la cytologie urinaire permettent en général de résoudre le problème diagnostique. </li></ul>
  28. 29. Traitement <ul><li>Néphrectomie totale élargie  : </li></ul><ul><li>avec ligature première de l’artère et de la veine rénale au ras de l’aorte et de la veine cave. C’est le traitement de choix des tumeurs rénales de plus de 4cm, avec un rein controlatéral fonctionnel. </li></ul><ul><li>Néphrectomie partielle : </li></ul><ul><li>- La chirurgie conservatrice est impérative en cas de rein unique, de lésions bilatérales ou Van Hippel Lindau. </li></ul><ul><li>-Elle est pratiquée de principe pour des petites tumeurs de moins de 4 centimètres avec un rein controlatéral sain. </li></ul>
  29. 30. Abord du pédicule rénal gauche
  30. 31. Piéce de néphrectomie
  31. 32. Néphrectomie partielle
  32. 33. Traitement des métastases <ul><li>L’immunothérapie (interleukine 2 et interféron ) n’est indiqué qu’en cas de tumeur métastatique en association avec la chirurgie . </li></ul><ul><li>Ce traitement a des effets secondaires sévères et fréquents. </li></ul><ul><li>Le taux de réponse est de 20% . </li></ul><ul><li>Chimiothérapie : le cancer du rein exprime un facteur de chimiorésistance aux drogues traditionnelles. </li></ul><ul><li>Thérapies ciblées : les antiangiogéniques : ils inhibent la vascularisation tumorale. -Sorafenib . - Temsirolimus  : - Sunitinib ou Sutent (c’est un anti-tyrosine kinase </li></ul>
  33. 35. Suivi post-Thérapeutique <ul><li>régulier et à vie </li></ul><ul><li>risque de récidive tardive. </li></ul><ul><li>récidive locale et des métastases pulmonaires. </li></ul><ul><li>échographie abdominale </li></ul><ul><li>radiographie du thorax, </li></ul><ul><li>scanner Thoraco-abdominal </li></ul><ul><li>VS </li></ul><ul><li>créatinine et des phosphatases alcalines. </li></ul>

×