Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Carnet de santé de la France - Juin 2014

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Carnet de santé de la France - Juin 2014

  1. 1. MEDEF ÉCONOMIE juin 2014 1Carnet de santé de la France de juin 2014 ◆ LePIB s’est accru de 0,3 % en 2013, comme en 2012. Il n’aprogresséquede1,8% depuis2007,moinsquelapopulation.CequiexpliquelabaisseduPIBparhabitant. ◆ En 2014, la croissance sera inférieure à la prévision officielle de 1%, signe supplémentaire de la lourdeur d’une économie en panne de reprise. En particulier, laproduction industriellestagnesurunniveau inférieurdeplusde15%àceluide2007. ◆ Autre manifestation de cette langueur de la conjoncture, les échanges commerciaux se contractent. Laréductiondudéficiten 2013etaudébut2014tientnonàunregaindecompétitivité,maisà unecontractiondesimportationsplusfortequecelledesexportations, quis’expliqueuniquementparunebaissedesprix (énergie,produits manufacturés). Activité 2007 2009 2012 2013 2014-T1 PIB (volume, 100 = 2007) (source : INSEE) 100 97,2 101,6 101,8 102,2 PIB/habitant (volume, 100 = 2007) (source : INSEE) 100 96,2 99 98,8 / Production manufacturière (100 = 2007) (source : INSEE)) 100 80,5 84,6 83,7 84,5 Balance commerciale FAB-FAB (glissement sur 12 mois, Mds d’€) (source : Douanes) -42 -45,1 -67,5 -62,1 -60,8 Depuis 2007 Production manufacturière : -15,5 % Carnet de santé de la France Carnet­de­sante_juin­2014_Mise­en­page­1­­16/06/14­­14:54­­Page1
  2. 2. Carnet de santé de la France de juin 2014 2 * avril 2014 ◆ Faute de croissance, l’emploi continue de baisser (-0,3 % en 2013, et -0,2% au 1er trimestre 2014). Le mouvement est notable dans l’industrie, la construction et l’intérim, alors que les emplois se maintiennent dans les ser- vices et commerces. Depuis le4 ème trimestre2007,plusde523000emplois salariésontétéperdus,dont84%dansl’industrie. Les emplois tertiaires ont légèrement augmenté. ◆ Le taux de chômage a continué de s’accroître en 2013. Le mouvement est identique pour le chômage des jeunes. Il aura augmenté de +28% depuis 2007 (+22 % pour le taux de chômage des jeunes). Letauxde chômageauraaugmentéde2,1pointsdepuis2007,etceluidesjeunes de4,3points. ◆ Le nombre des demandeurs d’emplois (catégorie A) a atteint 3,4millions depersonnesenavril2014,67%deplusqu’en2007. Plus préoccupant, le chômage de longue durée s’alourdit (1,1 million de demandeurs inscrits depuis 2 ans et plus à Pôle Emploi), soit 2,2 fois plus qu’en 2007. Plus de la moitié ont une ancienneté supérieure à 3 ans. Globalement, la durée moyenne du chômage est de 5,8 trimestres (521 jours en avril 2014), au-delà du seuil des5,5trimestresqueleConseild’orientationdel’Emploiconsidère commecritiquepourlaprobabilitédetrouverunemploi. Emploi et chômage Depuis 2007 Pertes d’emplois dans les entreprises : -523 300 ­­ 2007 2009 2012 2013 2014-T1 Evolution 2007-2014T1 (miliers) Emploi salarié marchand non agricole (100 = 2007, 4ème trimestre) (source : INSEE) - Industrie - Construction - Tertiaire marchand hors intérim - Intérim 100 100 100 100 100 97,3 93,2 98,1 99,8 76,5 97,3 89,6 95,0 101,4 79 97 88,1 93,3 101,2 84,2 96,8 87,9 92,9 101,4 80,4 -523,3 -437,7 -105,8 +147,4 -127,2 Taux de chômage au sens du BIT (% de la po- pulation active, yc DOM, moyenne annuelle) (source : INSEE) - dont : 15-24 ans Demandeurs d’emploi (milliers, décembre, catégorie A) (source : Dares) 8 19,6 2015 9,1 23,6 2641 9,8 24,3 3132 10,3 24,8 3307 10,1 23,8 3 364* / / +1 349 Chômeurs de longue durée de 2 ans et plus (milliers, catégories A, B et C, décembre) (source : Dares) Durée moyenne d’inscription à Pôle emploi (jours, décembre) (source : Dares) 503 414 537 402 895 478 1 052 511 1 104* 521* +600,8 +107 Depuis 2007 Chômagede 2 ans et plus : +600 000(1,1 million de personnes) Carnet­de­sante_juin­2014_Mise­en­page­1­­16/06/14­­14:54­­Page2
  3. 3. 3Carnet de santé de la France de juin 2014 *revenus distribués versés – revenus distribués reçus Source : INSEE ◆ Les entreprises ont été mises à mal par six années de crise: entre2007 et2013,lesrémunérationsdessalariésetprélèvementsobligatoires ontaugmentébeaucoupplusvitequelavaleurajoutée, au prix d’une contraction sensible des marges et des profits avant distribution. La situation a continué en effet de se dégrader en 2013. Situation des entreprises Depuis 2007 Valeur ajoutée : +7,2 % Rémunérations : +12,6 % Marge brute : -4,9 % Évolutioncumuléeenvaleur(%,sociétésnonfinancières) 2007-2013 Valeurajoutée +7,2 Rémunérationdessalariés +12,6 Prélèvementssurlesentreprises • Cotisations sociales employeurs • Impôts nets de subventions - impôts sur la production - impôts directs +11,3 +14,3 +5,5 +24,5 -9,1 Excédentbrutd'exploitation • Profit distribuable après impôt - autofinancement - revenus distribués nets* -4,9 -9,1 -6,1 -18,2 Investissements +6,7 Évolutioncumuléeenvaleur(%,sociétésnonfinancières) 20012-2013 Valeurajoutée +0,3 Rémunérationdessalariés +1,2 Prélèvementssurlesentreprises •Cotisations sociales employeurs •Impôts nets de subventions* - impôts directs - impôts sur la production +4,3 +2 +9,3 +10,1 +8,6 Excédentbrutd'exploitation • Profit net - autofinancement - revenus distribués nets* -2,6 -2,7 -1,4 -7 Investissements -0,4 Carnet­de­sante_juin­2014_Mise­en­page­1­­16/06/14­­14:54­­Page3
  4. 4. Carnet de santé de la France de juin 2014 4 Source : INSEE ◆ Ainsi, depuis 2007, lesentreprisesontperduprèsde4pointsdetauxdemarge,avec 29,7%delaVA,niveauleplusbasdepuis1985. ◆ C’estlaconséquenced’unepartdelahaussedesrému- nérationsde 3,2 points, dont 2,2 points pour les salaires bruts versés (moindre diminution des effectifs que de l’activité, hausse du pouvoir d’achat du salaire brut moyen), d’autre partdel’alourdissementdesimpôtssurlaproduction(+0,6 point). Depuis 2007 Tauxdemarge des sociétés : de 33,5 à29,7% d e l a VA %valeurajoutée(SNF) 2007 2009 2012 2013 Rémunérationdessalariés dont: salaires et traitements bruts 63,1 47,8 65,2 49,5 65,7 49,6 66,3 50 EBE Profit net avant amortissement - revenus distribués nets - autofinancement 33,5 25,7 6,3 19,4 30,9 23,3 6,5 16,7 30,6 22,5 5,2 17,3 29,7 21,8 4,8 17 Investissements Taux d'autofinancement 22,6 85,8 21,5 77,7 22,7 76,3 22,5 75,5 Prélèvementsobligatoires • Cotisations sociales employeurs • Impôts nets de subventions - impôts sur la production - impôts directs 23,3 15,3 8 3,5 4,5 22 15,7 6,3 3,8 2,5 23,2 16 7,2 3,7 3,5 24,2 16,3 7,9 4 3,8 Dépotlégal:juin2014 Carnet­de­sante_juin­2014_Mise­en­page­1­­16/06/14­­14:54­­Page4

    Be the first to comment

    Login to see the comments

Views

Total views

3,407

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

4

Actions

Downloads

50

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×