Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Bac2 2012 02

1,308 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Bac2 2012 02

  1. 1. 1.L’introduction du son au cinémaCinéma BAC 203.10.2012http://arba-cinema.blogspot.com/
  2. 2. Singin’ in the rain (Stanley Donen & Gene Kelly, 1952)
  3. 3. Début du cinéma sonore :Le Chanteur de Jazz (Alan Crosland, 1927)Mais :- Expériences et tentatives pour unir l’image cinématographique à du sonmécaniquement reproduit (phonographes) depuis les débuts du cinéma(voir Dickson & Edison)- ! Le cinéma muet n’était pas un cinéma “sans son”
  4. 4. L’arrivée du sonimplications technologiques et économiques mais aussi stylistiques, auniveau du langage cinématographiqueAu début :- beaucoup de réalisateurs craignaient que les longues séquences dedialogue élimineraient la flexibilité des mouvements de caméra et dumontage du cinéma muet- méfiance de la part de l’avant-garde : cinéma muet comme la forme la pluspure de cinéma
  5. 5. Alfred Hitchcock (1933) : “I was greatly interested in music and films in thesilent days, and I have always believed that the coming of sound openedup a great opportunity. The accompanying music came at last under thecontrol of the people who made the picture”.
  6. 6. 1927-1931 : coexistence de différents procédés“sound-on-film” /“sound-on-disc”
  7. 7. Difficultés techniques des premières années :-micros omnidirectionnels, très sensibles et pas faciles à bouger-emplacement des micros limite l’action (le mouvement des acteurs, maisaussi des caméras)-caméras dans des cabines insonorisées-prise de vue avec multiples caméras-pas de mixage possible-….--> Singin’ in the Rain
  8. 8. L’arrivée du son crée des barrières linguistiques, et rend plus difficilel’exportation internationale des films.Dans un premier temps : impossibilité du doublage (pas possible de séparer lesdifférentes pistes du son) / sous-titres sont rejetés (ils distraient)Solution pendant la période 1927-1931 : multiples versionsA partir de 1931 : les techniques de mixage ont beaucoup évolué et permettentde mixer la bande son originelle avec des nouvelles voix. Le doublage et lesous-titrage deviennent les normes pour la distribution internationale des films(jusqu’à aujourd’hui)Bibliographie :Rick Altman, Silent Film Sound, Columbia University Press, New York, 2004.Michel Chion, Le son au cinéma, Editions de lEtoile/Cahiers du Cinéma, coll."Essais", Paris, 1985.Michel Chion, UN ART SONORE, LE CINÉMA, Cahiers du Cinéma, coll. Essais,Paris, 2003.

×