Marché 2013 des logiciels métier pour bibliothèque, la course à l'innovation

1,018 views

Published on

Résumé en français de l'article de Marshall Breeding rendant compte de son enquête annuelle

Marché 2013 des logiciels métier pour bibliothèque, la course à l'innovation

  1. 1. Marché 2013 de l’automatisation des bibliothèques : la course à l’innovationOCLC, Innovative Interfaces et Ex Libris déclarent la signature de nombreux contrats pour leursnouvelles plateformes de services en ligne. Les systèmes de gestion de bibliothèque plus traditionnelsintègrent de nouvelles possibilités de gestion des livres numériques et des interfaces web notammentpour les fonctions métier. La plupart des grandes entreprises renforcent considérablement leurséquipes de développement.Le marché prend le virage du SaaS avec en conséquence une augmentation du montant des prestationsrécurrentes facturées aux clients. La vente { l’export permet de dégager des chiffres d’affairessignificatifs, en diffusant des produits qui n’ont pas toujours pu suivre les demandes d’évolution desbibliothèques américaines. Les bibliothèques universitaires constituent un segment dynamique dumarché en raison de leur fort engouement pour les outils de découverte.Le marché américain représente 475 millions de dollars et les entreprises installées en Amérique duNord dégagent au total (en intégrant les ventes { l’export) un chiffre d’affaires de 770 millions dedollars en progression de 3% sur un an. Les fusions marquent le pas mais de grandes entreprises - ExLibris, Innovative Interfaces - changent de main, avec dans le cas d’Innovative Interfaces un profondrenouvellement de l’équipe de direction. Innovative Interfaces semble avoir renoncé à ses poursuitesjudiciaires contre OCLC désormais plutôt présenté comme un partenaire potentiel.L’investisseur Golden Gate Capital dispose aujourd’hui de deux sociétés majeures dans sonportefeuille : Ex Libris et Infor, la première largement implantée dans le secteur des B.U. alors que laseconde équipe plutôt des bibliothèques de lecture publique. La question est posée de l’évolution desrelations entre ces deux entreprises.SirsiDynix annonce un fort développement de sa base de clients hors des Etats-Unis.Le marché reste dominé par les grandes entreprises, Ex Libris dépassant désormais SirsiDynix avec unparc installé de 3.700 bibliothèques contre 3.600. Du point de vue de la taille des équipes, arrivent àpeu près ex-æquo en 3ème position Innovative Interfaces ou Follett Software.Les plateformes de services en ligne, nouvelle déclinaison des systèmes de gestion de bibliothèque,vont remodeler profondément le marché. Si les développements sont encore inachevés, le cycle devente a d’ores et déj{ commencé. Ainsi 163 bibliothèques ont retenu l’offre WordShare d’OCLC et 73d’entre elles sont aujourd’hui en production. Sierra, la plateforme d’Innovative Interfaces, a étéretenue par 206 clients en 2011 et 117 autres en 2012. Disponible dans une version complète depuis2012, Alma, la plateforme d’Ex Libris a été retenue par 17 nouvelles bibliothèques en 2012, ce quiporte à 126 le total de ses utilisateurs. Serials Solutions poursuit la mise au point de sa plateformeIntota qui s’appuie sur ses bases de connaissances dont le périmètre va continuer { s’élargir. VTLS metau point la plateforme OpenSkies qui intègrera les fonctions de Virtua et de Vital. Le projet open sourceKuali OLE poursuit ses développements et devrait livrer la v 1.0 d’ici la fin 2013 ; le porteur de ceprojet a également engagé un partenariat avec le JISC en Grande-Bretagne afin de produire une base deconnaissances ouverte, la Global Open Knowledge Base.Tout laisse penser que les systèmes de gestion de bibliothèque vont continuer { s’enrichir de nouvellesfonctionnalités et à être diffusés largement aux côtés de ces nouvelles plateformes de services en ligne.Les bibliothèques de lecture publique semblent moins intéressées que les B.U. par les fonctionsinnovantes des plateformes en ligne qui concernent principalement la gestion des ressourcesnumériques. Le fort développement du prêt des livres numériques en lecture publique pourraittoutefois faire évoluer cette situation. Polaris propose d’ailleurs une intégration du service de prêt delivres numériques développé par 3M. De son côté, SirsiDynix annonce la réalisation de Blue CloudClient Suite, une interface web pour ses produits Symphony et Horizon, et d’eResource Central, uneplateforme de gestion et de communication des ressources numériques. Ces importantsinvestissements des éditeurs montrent qu’il peut très bien demeurer sur la durée deux modèlesconcurrents, celui de la plateforme en ligne et celui du logiciel traditionnel.OCLC, Innovative Interfaces, SirsiDynix annoncent les ventes les plus importantes du secteur. Du côtéde l’open source, Evergreen et Koha totalisent 113 contrats. Plusieurs bibliothèques abandonnenttoutefois Koha au profit d’offres en édition traditionnelle. La qualité des produits et celle du supportsemblent de plus en plus essentielles au choix d’une solution ; la nature du code, open source ou éditiontraditionnelle, s’efface devant ces critères pragmatiques d’efficacité.
  2. 2. Lisez l’ensemble du compte rendu de l’enquête annuelle de Marshall Breeding : <http://www.thedigitalshift.com/2013/04/ils/automation-marketplace-2013-the-rush-to-innovate/>avec de très nombreux tableaux présentant les ventes des produits.

×