Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Commercialisation de l'oignon local, quels sont les enjeux

53 views

Published on

Situation de la campagne 2017 de commercialisation de l'oignon au Sénégal

Published in: Data & Analytics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Commercialisation de l'oignon local, quels sont les enjeux

  1. 1. www.lavoixdelavallee.wordpress.com Commercialisation de l’oignon local: quels sont les véritables enjeux ? Nous analysons pour Vous Octobre 2017
  2. 2. 2Nous analysons pour vous Octobre 2017 La filière oignon est l’une des plus performan- tes du sous-secteur de l’horticulture sénégalaise et selon les données de la Direction de l’Horticulture, 393 225 t d’oignon ont été produites au Sénégal durant la cam- pagne 2015/16 contre 367 500 t en 2014/15. Par con- séquent, on peut dire que la production actuelle est en mesure de couvrir largement les besoins annuels de consommation en oignon estimés à 240 000 t à raison de 20 000 t mensuels. Et pourtant, 153 458 t d’oignons ont été importés des Pays-Bas en 2015 (source commodafrica), ce qui nous laisse perplexe. On pourrait tout de même envisager 4 hypothèses pour expliquer cette situation : 1. le niveau de consommation d’oignon au Sénégal a augmenté, 2. les pertes récoltes et post-récoltes restent énormes, 3. une bonne partie de l’oignon est exportée vers la sous- région, 4. les chiffres officiels sur la production d’oignon local sont trop arrondis. Sur la base des données officielles actuelles, la zone des Niayes et autres (Kaolack, Tambacounda, Kolda) produisent près de 70% de la production nationale en oignon. Dans la Vallée du Fleuve Sénégal (VFS), pour la campagne 2016/17, la production globale s’élève à 104 675 t pour 4550 Ha de surfaces repiquées et un rende- ment à l’hectare de 23 tonnes. La campagne de commercialisation quant à elle s’est dé- roulée sous haute tension avec le gel des importations qui a débuté le 20 Février 2017. Pour le prix d’achat bord-champ consensuel du kilogramme d’oignon, il a été arrêté par le ministère du commerce à 150 FCFA pour la Vallée du Fleuve Sénégal et à 200 FCFA pour la zone des Niayes. Et pourtant, les premières récoltes (Janvier-Février) en provenance exclusive de la zone nord de la VFS (département de Podor) et d’une partie des Niayes ont eu beaucoup de mal à être commerciali- sée à juste prix en raison d’une présence abondante sur les marchés d’oignon importé. Les producteurs ont ac- cusé les autorités en charge de la régulation de l’oignon d’avoir autorisé l’importation de 65 000 tonnes à la veil- le de la date du gel. Heureusement, avec les lettres de voiture exigées pour tous les camions en provenance des zones de produc- tions d’oignons et à destination des marchés de grou- pages urbains ou ruraux, les prix bord-champ fixés ont pu en partie être respectés. Rappelons que les quotas d’importations d’oignon pour les commerçants et im- portateurs sont adossés à leur engagement dans la com- mercialisation de l’oignon local. Cela n’a pas empêché les prix au consommateur pour l’oignon local de flamber au niveau des marchés urbains surtout durant les mois de Juillet et Aôut avec respec- tivement 425 et 548 FCFA/Kg (ARM). Face aux stra- tégies spéculatives des acteurs de la filière à l’approche de la fête de la Tabaski, l’Etat a décidé de lever le gel des importations à partir du 16 aôut malgré la montée au créneau des producteurs d’oignon affirmant qu’ils étaient en mesure d’approvisionner correctement le marché. Il est certain que l’absence d’informations fiables sur les superficies réellement emblavées et sur la production mise en marché complique les tentatives de régulation et de contrôle de la filière. Malgré tout l’Interprofession Oignon du Sénégal (IPOS) poursuit sa structuration et compte bien relever les défis inhérents à la filière. Ce- pendant les interprofessions agricoles comme l’IPOS doivent comprendre que les décisions prises par leurs organes exécutifs en concertation avec les autorités publiques doivent être d’abord légitimées par l’ensemble des acteurs et surtout par la base productive avant d’être légalisées pour mieux faciliter leurs applications. Ces quelques lignes vont vous permettre en partie de vous faire une idée sur l’importance de disposer de statistiques fiables pour assurer un meilleur pilotage de la filière et sur les enjeux qui entourent la commerciali- sation de l’oignon local au Sénégal et plus particulière- ment dans la VFS. L’analyse a été réalisée sur les don- nées présentées lors de l’atelier bilan 2017 de l’IPOS de Dagana et complétée par les chiffres présentés lors de la réunion de partage des activités du partenariat SAED- SARs sur la filière oignon en 2017. En agriculture, celui qui détient l’information ne détient pas le pouvoir, partageons nos informations pour les rendre plus fiables.
  3. 3. Nous analysons pour vous Octobre 2017 3 0 100 000 200 000 300 000 400 000 500 000 11-avr. 18-avr. 25-avr. 2-mai 9-mai 16-mai 23-mai 30-mai 6-juin 13-juin 20-juin 27-juin 4-juil. 11-juil. 18-juil. 25-juil. Evolution en tonnes des volumes d'oignon vendu au niveau de points de groupage d'oignon de la zone de Dagana Pour la campagne 2016/17, le chiffre d’affaire des producteurs de la VFS s’affiche à 18,2 milliards de FCFA avec un kilogramme d’oignon valorisé à 174 FCFA. Au niveau de Podor, la production atteint 60 491 t pour une superficie repiquée de 2542 Ha et à Dagana, elle est de 37 332 t pour une surface de 1511 Ha (SAED). Au niveau des 15 points de groupage d’oignon suivis par l’IPOS de Dagana, les producteurs ont commer- cialisé près de 12 389 t soit seulement 33% de la pro- duction globale de la zone de Dagana, pour une valeur marchande de 2,524 milliards de FCFA. Le prix moyen de vente du kilogramme d’oignon est de 230 FCFA et le poids moyen des sacs vendus de 40 Kg. Au niveau de ces points de collecte, la fréquence journalière des achats est très importante pour les mois de Mai et Juin avec respectivement 182 et 189 t/jour alors que pour les mois d’Avril et Juillet, on tourne autour des 38 t/jour. Pour la zone de Podor, le suivi de la commercialisation réalisé sur 5 points de collecte par la SAED en parte- nariat avec BRL ingénierie indique que sur la période Avril / Mai environ 2831 t d’oignons en sont sorties avec un prix moyen sur la période relevé à 118 Fcfa/Kg. Notons que la SAED a le souci de renforcer la filière oignon de la VFS en misant sur : 1. un renforcerment et une organisation du fonctionnement de la filière autour des centres de collecte, 2. la mise en place d’un système performant d’informations et de collecte de données pour le suivi de la commercialisation et 3. l’appui au producteur à produire un oignon de qualité. Tableau1: Destination des achats provenant des points de groupage ruraux d’oignon les chiffres de la campagne d’oignon 2016/17 dans la Vallée du Fleuve
  4. 4. 4Nous analysons pour vous Octobre 2017 324 259 240 298 339 367 269 320 382 466 335 233 355 425 548 févr. mars avr. mai juin juillet août Prix oignon local en Fcfa/Kg (ARM) 2015 2016 2017 Tableau2 : Tendances des prix de l’oignon local au niveau des régions (ARM) On se rend bien compte du caractère incomplet voire même inexistant des informations chiffrées surtout sur la commercialisation qui particularise la filière oignon dans son ensemble. Actuellement un petit pas vient d’être franchi au niveau de la VFS mais cela reste tout de même très insuffisant pour permettre un bon pilot- age de la filière. La grande variation des prix observée durant la période de commercialisation de l’oignon local freine le dével- oppement de la filière. Effectivement, avec la récur- rence dans la gestion approximative de l’offre en oignon au niveau des marchés par les autorités publiques de régulation et de contrôle, les stratégies spéculatives de certains acteurs sont devenus très profitables et cela participe dans la désorganisation de la filière. Jamais les prix au consommateur de l’oignon local n’ont été si élevé au Sénégal que durant les mois de Mai, Juin, Juillet et Août 2017. Dans la région de Tambacounda des pointes de prix ont été même relevées à 625 FCFA/ Kg pour le mois d’Août. Devrait-on s’inquiéter pour les campagnes qui suivent ? Oui, étant donné que la marge brute des producteurs en fonction du prix bord-champ et du rendement à l’hectare peut être compris entre 60 et 120 FCFA/kg et pour les commerçants-importateurs un chiffre d’affaire compris entre 196 et 312 FCFA/Kg (référence prix 2017). La manne financière qui entoure la commercialisation de l’oignon local et importé est considérable, ce qui com- plique davantage la régulation et le contrôle des prix. Pourtant une maîtrise dans la gestion des prix sera un atout déterminant dans le processus engagé de restruc- turation et d’organisation de la filière dans le sens où elle permettra un financement optimal de la filière à tra- vers le mécanisme de la contractualisation entre acteurs. Les prix de l’oignon local varient beaucoup
  5. 5. 100 150 200 250 300 11-avr. 26-avr. 11-mai 26-mai 10-juin 25-juin 10-juil. 25-juil. Evolution desprix au niveau despoints decollecte delazonedeDagana Graphe: Evolution des prix enregistrés dans la délégation de Podor (source : SAED-BRL Ingénierie) Nous analysons pour vous Octobre 2017 5 A défaut d’étaler la période de production d’oignon local, on doit être en mesure mieux gérer la mise en marché et d’allonger ainsi la période de couverture du marché par des approvisionnement réguliers. Pour cela, il faut construire des magasins de stokage et de condi- tionnement de très grande capacité au niveau des points de groupage d’oignon les plus fréquentés qui peuvent être transformés en centres de collecte et servir ainsi de levier au développement de la contractualisation. L’oignon importé, c’est aussi grossièrement près 35 milliards de FCFA de perte en devises pour le Sénégal chaque année. L’IPOS doit donc vite réagir en recen- trant ses actions en priorité sur la gestion de la qualité de l’oignon local. Construire des magasins de stockage et de conditionnement en priorité
  6. 6. 6Nous analysons pour vous Octobre 2017 225 220 225 280 250 230 255 225 285 29-mai 05-juin 12-juin 19-juin 26-juin 03-juil. 10-juil. 17-juil. Diama Yallar 150 195 195 205225 225 225 11-avr. 18-avr. 25-avr. 2-mai 9-mai 16-mai 23-mai 30-mai 6-juin Bokhol 195 200 205 225 225 250 250 250 16-mai 23-mai 30-mai 6-juin 13-juin 20-juin 27-juin 4-juil. Mbane 200 200 250 250 250 250 19-mai 26-mai 2-juin 9-juin 16-juin 23-juin 30-juin 7-juil. 14-juil. Mbane Etudiant 225 250250250 250 250250 250 31-mai 7-juin 14-juin 21-juin 28-juin 5-juil. Ndiaye Mberesse 200 150 165 175 195 200 205 225 200 240 240 250 250 250 Ndelle Graphe: Evolution des prix en FCFA/Kg au niveau de points de groupage d’oignon dans la zone de Podor (source : SAED-BRL Ingénierie) Graphes : Evolution des prix (FCFA/kg) au niveau de points de groupage d’oignon dans la zone de Dagana
  7. 7. Nous analysons pour vous www.lavoixdelavallee.wordpress.comcliquer ici: Marcel Matar Diouf marcel82diouf@yahoo.fr A Partager SVP

×