Presentation générale

1,684 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,684
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
575
Actions
Shares
0
Downloads
25
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Presentation générale

  1. 1. Sommaire Introduction : Qu’est-ce qu’un PLU ? (Plan Local d’Urbanisme)I - Rappel des orientations du PLU de 2004 1) Les objectifs quantitatifs et qualitatifs 2) Les grandes règles II – Le bilan du PLU de 10 années d’application 1) En termes de population et d’habitat 2) En termes d’emploi et de développement économique 3) En termes d’équipements 4) En termes de déplacements, trame verte 5) En termes d’espaces publics III – La nouvelle révision du PLU 1) Les objectifs quantitatifs et qualitatifs - L’intégration au PLU du scénario du PLH 2) Les contraintes supra communales 3) Les documents de référence à intégrer au PLU 1. Le plan climat 2. La Charte qualité habitat 3. La Charte des espaces publics 4. La Charte Ecoquartier (présentation de la démarche) 4) Premières réflexionsIV – Calendrier 2
  2. 2. Qu’est-ce qu’un PLU (Plan Local d’Urbanisme) Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) est le document de planification de l’urbanisme àl’échelon communal.Il trace les perspectives souhaitées du développement de la commune à travers le projetd’aménagement et de développement durable. Il détermine les règles de construction à partir desquelles les permis de construire et les autorisations de travaux sont instruits.Il fixe l’emplacement des futures voiries et équipements publics. Il institue des protections sur le patrimoine bâti et paysager.Ces règles s’imposent à tous, personnes publiques et privées. Elles doivent permettreun développement cohérent de la Ville. 3
  3. 3. Il comprend : 4
  4. 4. I. Rappel des orientations du PLU de 20041. Les objectifs qualitatifs et quantitatifs Le 22 janvier 2004, le Conseil Municipal a approuvé le projet de révision du Plan Local d’Urbanisme.En termes qualitatifs, 6 grands objectifs pour le développement durable :1) Poursuivre le développement de la mixité habitat/activité2) Maintenir et développer la diversité des formes urbaines présentes sur la Commune3) Maintenir des secteurs d’activités4) Intégrer les réflexions en matière d’environnement et de cadre de vie5) Intégrer les réflexions en matière de stationnement, de circulation en lien avec le Plan de Déplacements Urbains régional6) Poursuivre la politique d’emplacements réservés pour équipements publics En termes quantitatifs de population et d’emploi, cette révision visait, l’horizon 2010, à : Tendre vers 56 000 habitants avec la construction de 4000 logements. Tendre vers 35 000 emplois. 5
  5. 5. 2. Les grandes règles Les ZAC ont été intégrées au PLU. 2 périmètres de constructibilité limitée ont été instaurés dans le secteur Avenir/Gambetta. Création de nouvelles zones de PLU avec l’institution de règles de gabarit. Dans les zones traditionnelles de COS, édicter des règles permettant l’amélioration des constructions existantes. Protection du patrimoine bâti. Protection du patrimoine paysager. 6
  6. 6. II. Le bilan de 10 années d’application du PLU1– En termes de population et d’habitat Evolution de la population municipale 570000 85 5 45 62 9 60 9 8 67 0 69 60 9 62 61 5660000 55 55 2 54 97 53 3 61 50 9 48 85 550000 44 44 4240000 Population municipale300002000010000 0 6 6 4 2 8 5 2 0 9 6 8 193 194 195 196 196 197 198 199 199 200 200 7
  7. 7. 1– En termes de population et d’habitat Pyramide des âges en volume - RP 1999 et 2006 Femmes 2006 Hommes 2006 - Ivry-sur-Seine- source recensement Femmes 1999 Hommes 1999 90-94 80-84 70-74 60-64 50-54 40-44 30-34 20-24 10-14 0-4 550 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 500 Volume par année dâge en o/oo - âge en années révoluesLe profil de la pyramide des âges présente un faible niveau de vieillissement, identique àl’ensemble du département. On compte environ une personne âgée de 65 ans et plus pour 2jeunes de moins de 20 ans. 8
  8. 8. 1– En termes de population et d’habitat Mobilité résidentielle Mobilité résidentielle - (2001-2006) - Ville dIvry-sur-seine - source : Recensement 2006 Part de la Pop 5 ans ou plus100,0% en 2006 (princ) habitant 5 90,0% "Nouveaux ans avant une autre 26,6% arrivants" commune = migrants 80,0% externes 70,0% 11,6% "Mig rants internes" part de la Pop 5 ans ou plus 60,0% habitant 5 ans avt autre logt 50,0% même commune en 2006 40,0% (princ) = migrants internes 30,0% 61,9% "Sédentaires" part de l Pop 5 ans ou plus 20,0% habitant 5 ans avt même 10,0% logt en 2006 (princ) = 0,0% sédentaires Ivry-sur-Seine 9
  9. 9. 1– En termes de population et d’habitat Equipement automobile des ménage s - Ivry-sur- Seine - Recensement 2006 100% 1% 90% 8% Taux 80% déquipement 70% 47% des ménages : 60% 56% 50% 40% 30% 3 voitures ou plus 20% 44% 2 voitures 10% Une seule voiture 0% Aucune voiture44 % des ménages ne disposent d’aucune voiture contre 40% en 1999.A peine 4 ménages sur 10 (38% contre 36% en 1999) disposent d’au moins une place destationnement, près de 6 sur 10 possèdent 1 voiture et près de 1 sur 10 au moins 2. 10
  10. 10. 1– En termes de population et d’habitat Construction de logementsPrévue 4 000 logementsRéalisée 3 488 logements 1 041 dans le cadre des ZAC avant révision 131 par application anticipée 969 logements spécifiques 1 347 logementsEn cours de réalisation : 527Soit un total de 4 015 logements dont 55 % en accession et45 % sociaux. 11
  11. 11. 1– En termes de population et d’habitatExtensions et surélévations :75 autorisations de construire délivrées : 64 pour l’habitat individuel –environ 49 m² par maison (SHON totale 3 121 m²) 11 pour l’habitat collectif (SHON totale 821 m²)
  12. 12. 2– En termes d’emploi et de développement économique Évolution de l’emploi - 2004 / 2009Effectifs salariés à Ivry par secteurs d’activités privés (source INSEE 2011).Le projet de Plan Local d’Urbanisme prévoyait de tendre vers 35 000 emploistant publics que privés à l’horizon 2010, un peu plus de 8 000 emplois relevantdu secteur public, l’objectif peut être considéré comme atteint. 2004 2009Variation +/- Industrie 2722 3776 1054 Construction 3235 1738 -1497 services 13464 19268 5804 Total 21425 26791 5366
  13. 13. Une évolution du nombre d’emplois marquée par les crises Evolution du nombre demplois (privés) à Ivry sur Seine Nombre demplois de 1996 à 2009 (Source INSEE 2011) 30000 26768 26791 25000 21847 21398 23726 19012 20000 21847 20100 19531 21425 17790 18315 15000 14476 14691 10000 5000 0 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
  14. 14. 2– En termes d’emploi et de développement économiqueRépartition des m² construits en matière dactivité économiquedepuis 2004 à ce jour. 6553 4280 104200 Bureaux Activités Commerce
  15. 15. Les principaux sites d’immobilier d’entreprise
  16. 16. Une sur représentation du tertiaire dans l’économie locale
  17. 17. 3– En termes d’équipement Groupe scolaire Porte de la Gare Crèches : PARIS • Arc en Ciel (39 berceaux) • Parentale associative Porte de Vitry CHARENTON-LE-PONT (18 berceaux) • Gazouillis (40 berceaux) Porte d’Ivry sportif Porte de Choisy Porte d’Italie divers (culture, social, personnes en difficultés…) LE KREMLIN XX Médical (fermeture hôpital Jean Rostang) BICETRE ALFORTVILLE VILLEJUIF VITRY-SUR-SEINE 18
  18. 18. 4– En termes de déplacements, trame vertele stationnementLutte contre la saturation dustationnement et les phénomènesde reports et incitation à un usagemodéré de l’automobile Secteurs rendus payants :2007 : Ivry Port - sauf rues de la Gare,Lénine, M. Grandcoing et Bd deBrandebourg, déjà payants - et MaratParmentier Robespierre2008 : partie du Petit Ivry en interfaceavec Paris sauf le secteur de la Ported’Ivry (alors en travaux) rendu payanten 20102009 : Mirabeau Normes du PLU modifiéesdans les secteurs bien desservispar les TC Station d’autopartage au parking Marat
  19. 19. 4– En termes de déplacements, trame verteles transports collectifsBus :1) Modification des tracés des lignes 325 et 323 Paris Porte de la Gare2) Travaux d’amélioration : impactant les lignes 180, 125 et 325 : site propre sur bd P. Vaillant-Couturier Porte de Vitry 325 Charenton Porte d’Ivry impactant la ligne 323 : sites propres sur la rue Paul Andrieux, l’avenue Porte de Choisy Porte d’Italie Georges Gosnat et le pont Gosnat3) Adaptation de l’offre (fréquence, amplitude) sur l’ensemble des lignes de bus même si améliorations encore Kremlin attendues 3234) Points d’arrêts rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite à 95 % Alfortville VillejuifVogueo :Après 36 mois d’expérimentation, unservice de transport fluvial sera lancé en Vitry2013 entre Suresnes et Vitry. Interatlas
  20. 20. 4– En termes de déplacements, trame verteles modes actifsVélos : Implantation de 16 stations Vélib’ en juin2009Réalisation d’itinéraires cyclables :- en est-ouest : avenue Georges Gosnat, ruede Châteaudun- en nord-sud : liaison gare RER-Paris/Porte de la Gare (Ivry Port)Marche à pied :Trottoirs protégés contre le stationnementanarchique et/ou élargisReconstruction de la passerelle MullerDéveloppement d’une trame verte pourl’agrément des cheminements
  21. 21. L’article 12 du PLU (offre privée)Stationnement des véhicules• 1 place pour 100 m² de SHON dans périmètre bien desservi* – 1 place pour 70 m² de SHON hors périmètre bien desservi – Secteur Ivry Confluences : pas de minimum exigé pour les bureaux mais obligation/parkings mutualisés dans cahier des charges - 600 m de la gare RER »/des stations de métro Mairie d’Ivry et Pierre et Marie Curie, 400 m du site propre de la RD5• Logements (NB : taux de motorisation = 58 %) : le minimum exigé est de – 1 place pour 100 m² de SHON – Secteur Ivry Confluences : 1 place pour 160 m² de SHON car offre en sous- sol mutualisée
  22. 22. L’article 12 du PLU (offre privée)Stationnement des vélos (règle générale)Habitation : 2,5 m² pour 100 m² de SHONBureaux : 1 m² pour 50 m²Enseignement secondaire et supérieur : 50 m² pour 100 élèvesCommerces : 1 m² pour 100 m² de surface hors œuvre nette Stationnement des vélos (secteur Ivry Confluences à harmoniser sur le reste de la ville) Logements : 1 place/logement (moyenne IdF = 0.7 place/logement) avec un local à part de celui des poussettes. Équipements : – écoles primaires : 1 place/ 10 élèves, – enseignement secondaire: 1 place/ 5 élèves, – université : 1 place /5 étudiants. (conforme aux préconisations CERTU) Bureaux : 1 place/100 m² de SHON, + une part pour les 2RM dans le parking véhicules (1.35%) Le tout complété par une offre publique sur voirie.
  23. 23. Vers une ville apaiséeRéduire la vitesse des véhicules motorisés (zones 30, zones de rencontre) car : – Moins de pollution, moins de bruit – Aspect sécuritaire – Pas besoin d’aménagements spécifiques pour chaque mode (piétons, vélos, voitures …) car cohabitation favoriséePrivilégier les double-sens car : – Plus lisible – Réduit les détours et donc les nuisances liées à l’automobile – Propice à la réduction de la vitesseFavoriser les modes actifs : - En dehors des zones 30, créer des aménagements cyclables - Développer des mails piétonniers en cœurs d’îlotsPrivilégier des aménagements réversibles // évolution des comportements
  24. 24. 5– En termes d’espaces publics Réalisation de la trame verte de 2000 à 2010 Rue F.Mitterand et rue de Bretagne Mail Chanteclair Porte d’Ivry Passerelle Muller Jardin WestermeyerRue de Châteaudun Placette Ledru Rollin Rue Marcel Cachin Avenue Paul Vaillant Extension de la promenade des Petits Bois Couturier dans la cité louis Bertrand Parc des Cormailles Avenue Pont Gosnat et place Marcel Cachin Espace Pioline Mail Quincey Square des Acacias Carrefour Fablet Rue de l’Affiche Rouge Rue Monmousseau Jardin du Coteau
  25. 25. 5– En termes d’espaces publics Allée Chanteclair - 2004
  26. 26. 5– En termes d’espaces publics Cité Gabriel Péri - 2007
  27. 27. 5– En termes d’espaces publics Jardin Westermeyer - 2006
  28. 28. 5– En termes d’espaces publics Passerelle Muller - 2007
  29. 29. 5– En termes d’espaces publics Quartier Parisien - 2007
  30. 30. 5– En termes d’espaces publics Porte d’Ivry - avril 2010
  31. 31. III. La nouvelle révision du PLU 1– Les objectifs qualitatifs et quantitatifs L’intégration au PLU du PLH Les grands objectifs tels que fixés par le Conseil Municipal lors de sa séance du 18 décembre 2008 sont : Procéder à l’évaluation du Plan Local d’Urbanisme, conformément aux dispositions du Projet d’Aménagement et de Développement Durable. Faire évoluer le Plan Local d’Urbanisme avec la volonté de simplifier les règles. S’inscrire dans une démarche de développement durable, ce qui implique : - une meilleure qualité de vie dans la ville, - une ville mieux structurée en son sein et mieux reliée aux territoires voisins, Une prise en compte des changements climatiques et du contexte énergétiquedans une politique de développement durable. Élaborer en matière de protection du patrimoine architectural un bilan des mesures contenues dans le règlement et présenter de nouvelles propositions. 32
  32. 32. 1- Les objectifs qualitatifs et quantitatifs L’intégration au PLU du PLHLe PLH (programme local de l’habitat)définit, pour une période de six ans(2012/2017), les objectifs et les moyens àmettre en œuvre par la Ville pour répondreaux besoins en logements et enhébergements.Il vise notamment à favoriser lerenouvellement urbain et la mixité sociale. Logements sociaux en cours au 69/77, rue MirabeauIl doit, en outre, assurer entre les quartiers,une répartition équilibrée de l’offre delogements.Le Plan Local de l’Habitat (PLH) aboutit àune convention signée avec l’Etat et lesautres partenaires de la Ville qui garantitles engagements sur 6 ans. Projet de logements en accession et activités en rez de chaussée au 39/43, rue Louis Bertrand 33
  33. 33. 1- Les objectifs qualitatifs et quantitatifs L’intégration au PLU du PLHLes propositions d’orientations générales déclinées ci après prévoient :Une montée en régime progressive de la construction neuve de logements, en fonction : De la mise en œuvre opérationnelle des zones d’aménagement (Ivry-Confluences notamment). Des moyens financiers. Démolition de la cité Hartmann à venir à l’été 2011Des actions concentrées sur le parc existant : Sur le parc public, privé et les structures d’hébergement ainsi que sur les actions d’accompagnement (mise à niveau des équipements et infrastructures, amélioration des espaces publics). Requalification durable du parc existant, évitant que l‘écart de qualité, d’attractivité et donc de peuplement ne se creuse entre l’existant et le neuf. Réhabilitation à venir de l’ancien foyer rue du Colombier
  34. 34. 1- Les objectifs qualitatifs et quantitatifs L’intégration au PLU du PLHLe scénario retenu pour le PLH – Impact sur l’habitat Les premiers projets d’Ivry Confluences• Construction d’environ 2 900 logements au total durant les 6 années du PLH, soit un rythme moyen d’environ 450 à 500 logements par an (en logement familial)• 37% de logements sociaux, 9% de logement locatif privé à loyer Boulevard de Brandebourg – « ex » Snfa modéré, 54% de logements en accession dont 40% à prix maîtrisés• Réhabilitation d’environ 300 logements HLM / an, avec priorités à l’amélioration des performances thermiques, à l’adaptation au vieillissement et à l’amélioration des espaces extérieurs• Interventions sur le parc privé dégradé, par des méthodes incitatives (de type Opah) et le cas échéant, lorsque celles-ci seraient demeurées sans effet, par des moyens coercitifs. Boulevard de Brandebourg – mail et squareLe scénario retenu pour le PLH – Impact sur la démographie• Sur les 6 années 2012 - 2017, ce scénario implique une augmentation du nombre de logements d’environ 2 540 (2 900 construits - 360 démolis), et de la population d’environ 6 200 personnes (en tenant compte de la baisse de la taille moyenne des ménages dans le parc existant).• Cette hypothèse prévoit ainsi à l’horizon 2017, une perspective démographique de 62 500 habitants. Rue Pierre Rigaud
  35. 35. 2- Les contraintes supra communalesLe développement urbain d’Ivry, et notamment le développement del’habitat, sont cadrés par plusieurs projets sur l’Ile de France : Carte de l’O.I.N Orly-Rungis-Seine Amont; périmètres stratégiques• Le schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) quiprévoit, pour pallier au déficit marqué de logements, la constructionannuelle de 60 à 70 000 logements dont 7 500 sur le Val-de-Marne.• L’Opération d’Intérêt National Orly-Rungis-Seine Amont(O.I.N. ORSA). Créée par décrets du 10 mai 2007, l’O.I.N est unevaste opération d’urbanisme et de développement qui concerne lesterritoires de 12 communes du Val-de-Marne. Le secteur IvryConfluences fait partie de ses périmètres stratégiques. Un objectif de3 000 logements, à raison de 500/an, est avancé pour Ivry.• Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) doit être compatible avec lePlan Local de l’Habitat (PLH). Le fait que ces deux documentssoient élaborés simultanément par la Ville favorise évidemment cettecompatibilité. L’ objectif de 500 logements par an est préconisé parl’État dans le « porter à connaissance » du PLU ainsi que dans celuidu PLH.Par ailleurs, la Ville a été liée avec l’État par des conventionstriennales sur la construction de logements. La dernière en date portesur la période 2005-2008. Elle fixait des objectifs d’équilibre sur laconstruction neuve la diversification de l’habitat.Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) doit être compatible avec lePlan de Déplacement Urbain d’Ile de France en cours de révision. 36
  36. 36. 3. Les documents de référence à intégrer au PLU • Le plan climat • La charte qualité habitat • La charte des espaces publics • La charte Ecoquartier 37
  37. 37. Le plan climat Un objectif : réduire de 10% sur la mandature 2008-2014, les émissions de gaz à effet de serre produites sur le territoire ivryen • Deux grands secteurs d’émissions, le bâtiment et les déplacements : – 83 % des émissions de GES – 81% des consommations énergétiques • Le Plan qui sera présenté au Conseil Municipal du 23 juin 2011, comprend six axes d’actions o Axe 1 : Développer l’exemplarité de la Ville o Axe 2 : Inscrire la politique d’aménagement des quartiers et de constructions neuves dans une démarche de réduction des émissions de GES, de réduction des consommations énergétiques et de développement des énergies renouvelables o Axe 3 : Aider, inciter à la mise en œuvre d’un programme de réhabilitations et de rénovation du parc existant résidentiel et tertiaire o Axe 4 : Favoriser les modes actifs pour les déplacements courts, agir pour un développement des transports en commun et plus globalement pour la réduction des besoins de déplacements o Axe 5 : Mettre en place un plan d’actions pour lutter contre la vulnérabilité énergétique existante et à venir o Axe 6 : Inciter et initier des changements de comportements/deÉmissions de GES en 2006 pratiques de vie
  38. 38. La Charte Qualité Habitat (2008)La Charte correspond à la volonté de la commune d’accentuersa démarche de développement durableLa Charte permet un partenariat et une synergie entre lesdifférents niveaux de décisions (ville, opérateurs, financeurs) etdintervenir sur : •la production de logements neufs (social et accession), •la réhabilitation des immeubles •la réalisation de zone daménagement,Cette priorité se traduit dans :Le Plan Local d’UrbanismeLes Conventions de diversification sur la production de logements (contractualisation avec l’État) Angle Marat/ColombierLes opérations spécifiques liées aux questions de renouvellement urbain (projet urbain sur le secteurGagarine élargi) et aux territoires prioritaires de Seine Amont (Confluences, RD 5) . Des thématiques précises sont intégrées dans les projets(construction neuve et patrimoine social existant, locatif etaccession) : maîtriser les montages dopérations (répartitions des logements, typologies, surfaces, loyers,..) mettre en place un système de sécurisation et anti-spéculatif pour les opérations en accession développer la qualité environnementale des opérations relancer les politiques de maîtrise énergétique au plan local avoir une incidence sur la qualité des opérations et de leur gestion (cf charges induites pour les locataires) engager léducation aux pratiques (implication et éducation du citoyen) Rue de l’Affiche Rouge
  39. 39. La charte des espaces publicsElle s’inscrit dans la démarche dedéveloppement durable et le Plan ClimatEnergie et répond aux besoins de chacun desusagers de l’espace public : piétons, cyclistes,automobilistes, usagers des transports encommun…•Avec des espaces publics amènes et qualitatifs :trottoirs plus larges, espaces de repos / jeux deproximité, plantations …•Avec des déplacements à pied et à vélo plus Rue du Quartier Parisienagréables et sécures.•Avec une circulation apaisée des véhicules (30km/h) et facilitée (double sens de circulation)permettant aussi de réduire les émissions de gaz àeffet de serre.•Avec une gestion des eaux pluviales permettantde rafraîchir l’atmosphère l’été et d’écrêter lesdébits dans le réseau d’assainissement. Rue de l’Affiche Rouge
  40. 40. La charte des EcoquartiersQu’est-ce qu’un écoquartier ? « Morceau de ville durable » intégré auxquartiers existants Renouvellement des modes de vie pour réduirenotre impact environnemental – expérimentations etdiffusion de nouvelles pratiques (énergie, eau,biodiversité, espaces verts, transports, formesurbaines, etc.) Quartier Vauban à Fribourg (Allemagne) source: Ville d’Ivry Diversité des usages et implication des usagers Pourquoi une Charte écoquartier à Ivry ? Appliquer les principes du développement durable à la politique d’urbanisme et d’aménagement de l’ensemble du territoire Disposer d’un outil de suivi et d’évaluation Une grille qui s’appuie sur celle élaborée par la Région IDF (Nouveaux Quartiers Urbains - NQU) ZAC De Bonne à Grenoble (38) source: INDDIGO
  41. 41. Les expériences à Ivry_IVRY CONFLUENCES Une politique éco-quartiers en marche à Ivry ! La Charte permettra d’évaluer les opérations en cours. Elle s’appliquera à tous les projets futurs, dans l’objectif de tendre vers une ville plus durable._ GAGARINE-TRUILLOT Ivry Confluences candidate à 2 appels à projets : -Le premier de la Région Ile-de-France, pour son label « NQU » comme nouveau quartier urbain._ZAC DU PLATEAU - Le deuxième du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement pour le label « éco-quartier ».
  42. 42. Qu’est-ce que la Charte Ecoquartier ?
  43. 43. 4. Premières réflexionsModification de zonage/règlement Liée à des projets 1 – Projet Anru Gagarine/Truillot Porte de la Gare (logements, équipements publics, activités, espaces verts) Paris 2 – Secteur Villars (logements, équipements Charenton Porte de Vitry sportifs, espaces verts) 3 – Secteur Jules Ferry (logements, équipements publics) Porte d’Ivry 4 – Secteur Thorez/Vasseur (logements, Porte de Choisy commerces) Porte d’Italie Modification règlementaire permettant de conforter l’habitat tout en protégeant mieux les secteurs pavillonnaires 1 – Secteur rue Antoine Thomas Kremlin 2 – Secteur de la rue Buessard Adaptation règlementaire en lien avec la Zac Ivry Confluences AlfortvillePérimètre d’études Villejuif Secteur Pierre Sémard/Porte de Vitry Vitry
  44. 44. 4. Premières réflexionsDe nouveaux équipements publics Porte de la Gare Projet Groupe scolaire Paris Projet Collège Porte de Vitry Charenton Projet crèches Porte d’Ivry Porte de Choisy Projet sportif Porte d’Italie Projet divers (culture, social, personnes en difficultés…) Kremlin Projet Universitaire Alfortville Villejuif Vitry
  45. 45. 4. Premières réflexionsPolitique de stationnement : quels objectifs ? Comment ? Dissuader le stationnement des pendulaires // agir pour le développement des transports collectifs Offrir du stationnement aux résidents et aux visiteurs mais de préférence en ouvrage, pour : libérer de l’espace pour d’autres modes/usages faciliter le nettoiement des rues embellir le cadre de vie Poursuite de la politique tarifaire + réglementation en surface pour y dédier l’offre au stationnement des visiteurs, des PMR, des 2 roues et aux livraisons Poursuite du travail engagé pour Ivry confluences sur les normes du PLU (offre privée) Parkings souterrains publics : mutualisation et autopartage
  46. 46. Projection sur la création de nouveaux emplois d’ici 2022Programmation divry confluence (hors équipement et logements)Phases Bureaux emplois Activités emplois Commerces emplois1 2008-2012 145815 6340 51749 500 10958 2882 2013-2017 98190 1423 66861 646 1874 813 2018-2022 163135 1182 50757 490 13788 200Total 407140 8945 169367 1636 26620 570Programmation ZAC du plateauLivraisons Bureaux emplois Activités emplois Commerces emplois Fin 2011 32000 1391 Fin 2013 5000 132Total 32000 1391 0 0 5000 132TOTAL 439140 10336 169367 1636 31620 701m2 shon 604 127emploi 12674
  47. 47. IV - Calendrier La décision politique Par délibération en date du 18 décembre 2008, le Conseil municipal a engagé la procédure de révision du Plan Local d’Urbanisme. Les études et la concertation avec les habitantsCette phase d’élaboration va se dérouler de juin 2011 à octobre 2012. Elle doit associer aumaximum les habitants et les personnes publiques. juin 2011 : présentation du bilan de 10 années d’application du Plan Local d’Urbanisme et des perspectives. septembre/octobre 2011 : ateliers thématiques novembre 2011 à août 2012 : études, élaboration du projet d’aménagement durable des orientations d’aménagement et écriture du règlement. septembre/octobre 2012 : retour vers les habitants pour la présentation du projet du Plan Local d’Urbanisme
  48. 48. IV - CalendrierAdoption du projetEn novembre 2012, le Conseil Municipal arrête le projet de Plan Locald’Urbanisme et tire le bilan de la concertation.Il est transmis, pour avis, aux personnes publiques associées (l’Etat, leConseil Général, la Région, les Chambres de Commerce et d’Industrie, laChambre des Métiers…) ainsi qu’aux communes limitrophes.Elles ont 3 mois pour donner leur avis. L’enquête publique Une enquête publique, d’une durée d’au moins un mois, doit permettre à la population de consulter le projet de Plan Local d’Urbanisme et de formuler ses remarques auprès d’un commissaire enquêteur désigné par le Tribunal Administratif. A l’issue de l’enquête publique, le commissaire enquêteur rendra un avis motivé sur le projet du Plan Local d’urbanisme en prenant en compte les contributions. •Cette enquête devrait se dérouler en février/mars 2013. •Le commissaire enquêteur devrait rendre son rapport et ses conclusions en avril/mai 2013.
  49. 49. IV - CalendrierL’approbation En juin 2013, après avoir pris en compte les résultats de l’enquête publique, le Conseil Municipal approuvera le Plan Local d’Urbanisme qui deviendra juridiquement opposable.

×