Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain

1,430 views

Published on

Mr TALEB Lotfi

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain

  1. 1. TD corrigé de de Gestion Financière Thème : Analyse par les ratios, Tableau de financement, Choix des investissements en avenir certain EXERCICE 1 : On vous communique les états financiers de la société ZLM pour les années N-1 et N Actifs N-1 N Capitaux propres et passifs N-1 N VIN Stock de MP Stock de PF Client effet à recevoir Débiteurs divers liquidités 1750 700 500 369 310 31 1660 1100 1200 465 399 16 Capital social Réserves Résultat net Passifs non courants Fournisseurs effet à payer Créditeurs divers Découvert bancaire 1250 360 310 880 767 46 47 1250 670 195 780 371 19 1555 Total 3660 4840 Total 3660 4840 On vous communique également d’autres informations qui se rattachent aux exercices N-1 et N N-1 N CAHT 8857 5570 Coût d’achat des MP consommées 6325 4050 Coût de production des PF vendus 7800 5100 Stock initial de MP 450 - Stock initial de PF 150 - Charges financières 158 272.5 Impôt/bénéfices 167 105 • Depuis sa création et jusqu’à l’année N la société n’a pas distribué de dividendes à ses actionnaires • 70% des achats se font à crédit • 60% du chiffre d’affaire est à crédit • L’entreprise est assujettie à la TVA au taux de 18% • Le taux d’imposition est de 35% TAF : 1) Compléter le tableau donné en annexe. (Pour chaque rubrique donner le cas échéant l’interprétation financière correspondante) 2) Analyser les grandeurs de l’équilibre financier de la société. Interpréter 3) À partir des résultas trouvés précédemment, analyser la situation financière de la société ZLM pour les exercices N-1 et N. Annexe Paramètres Formules N-1 N 1
  2. 2. FR BFR TN Stock moyen MP Ratio de rotation des MP Délai moyen de recouvrement des créances clients B.A.I.I. Achats de la période consommés Délai moyen de règlement des dettes fournisseurs Rentabilité économique ( Re) Rentabilité financière (Rf) Coût moyen de la dette Effet de levier Dettes/Fonds propres Rotation de l’actif R. de marge nette Rentabilité des actifs (ROA) Coefficient d’endettement Relation Dupont de Nemours R. d’autonomie financière R. de liquidité générale R. de couverture des charges financières 2
  3. 3. Exercice 2 : On vous communique le bilan financier de la société IBL tel qu’arrêté au 31/12/N : VIN 180000 Stocks de marchandises …….. Clients …….. Liquidités 15000 Situation nette ………. Fournisseurs ………. Dettes bancaires à CT ……….. Total ……… Total ……… Informations complémentaires :  Délai clients = 90 j ; les ventes à crédit s’élèvent à 90000 D  Délai fournisseurs = 60 jours, les achats de la période représentent 72% du CA ; le % des achats à crédits est de 80%  Le chiffre d’affaire est égal à 1080000D  Le bénéfice avant impôt s’élève à 9600D  Les frais financiers s’élèvent à 17870D  Le fonds de roulement est égal à -100000D  Le BFR est égal à -40000 D  Le taux d’imposition est de 50% TAF : 1) Compléter le bilan de la société IBL 2) Analyser la rentabilité des fonds propres et la rentabilité économique de la société en utilisant les données sectorielles suivantes : o Taux de rentabilité des fonds propres : 7% o Total actifs / CP = 2.75 o Ratio de marge nette = 5% o Coût moyen de la dette : 10% 3) En décomposant le ratio BN/CP en trois ratios, quelles sont les conclusions supplémentaires que l’on peut tirer ? 4) Etudier les deux hypothèses d’évolutions suivantes sur la rentabilité des fonds propres de la société IBL pour l’année N+1. Qu’en déduisez-vous ? Hypothèse 1 Hypothèse 2 Croissance du CA Croissance de l’actif BAII Dettes / fonds propres Taux d’intérêts moyen 20 % 20 % 37249.920 inchangé 12 % 20 % 15 % 37249.920 1.75 12.82 % 3
  4. 4. Exercice 3 : La société ELECTROSUD est une société spécialisée dans la fabrication des articles ménagers. En tant qu’analyste financier, elle vous charge d’examiner la situation financière de la société et de son évolution et ce à partir de ses états financiers des exercices N-1 et N. Bilan financier Actifs N-1 N CP et passifs N-1 N Imm. nette Stocks MP Stock PF Clients liquidités 7000 600 650 2150 1500 9800 400 800 2500 900 Capitaux propres Emprunts à LT Fournisseurs d’exploitation Autres passifs courants Concours bancaires 5800 3850 2000 150 100 6900 4900 2200 260 140 Total 11900 14400 Total 11900 14400 Etat de résultat N-1 N Produits d’exploitation Vente de PF Variation de stock de PF Total produit d’exploitation 19080 120 19200 23600 150 23750 Charges d’exploitation Achats de MP Variation de stock de MP Charges de personnels Autres charges d’exploitation Impôts et taxes Dotations aux amortissements Total charges d’exploitation 4000 50 2830 8500 1160 2000 18540 4800 200 3750 9500 1470 3200 22920 Résultat d’exploitation - Charges financières nettes + Produits de placement + autres gains ordinaires 660 (396.5) 108 830 (487.5) 60 200 RAO avant impôt - impôts / bénéfice 371.5 (130) 602.5 (211) Résultats nets 241.5 391.5 Informations supplémentaires : o Le taux de la TVA est de 18% o Tous les achats et les ventes de la période sont à crédits o Le coût moyen de la dette est de 6.5% o Le taux d’impôt sur les bénéfices est de 35% o Le coût de production des PF s’élève à 16640 D pour l’année N-1 alors qu’en N il s’élève à 19480 D o Les normes sectorielles concernant certains ratios sont les suivantes : 4
  5. 5. Ratio Moyenne sectorielle Ratio Moyenne sectorielle Autonomie financière 33% Rentabilité financière 10% Fonds de roulement 1.1 Rentabilité économique 16% Liquidité générale 1.7 Délai d’écoulement MP 45 j Rentabilité de l’actif 6% Délai d’écoulement PF 18 j Marge nette 2% Délai de recouvrement des créances clients 60 j Rotation de l’actif 3 fois Délai de règlement des dettes fournisseurs 80 j A l’aide des informations données, on vous demande de : 1) Calculer les indicateurs de l’équilibre financiers. Interpréter 2) Effectuer une analyse par les ratios que vous estimer les plus significatifs la situation financière de la société 3) Si vous êtes un banquier, et que vous avez reçu une demande de crédit de la part de la société ELECTROSUD. Quelle serait votre réponse (justifier votre réponse) 4) Analyser la situation de la société ELECTROSUD de point de vue de son cycle d’exploitation 5) Analyser la rentabilité de la société ELECTROISUD et son évolution (utiliser la relation DUPONT et mettre en évidence l’effet de levier) Exercice 4 : Les bilans après affectation du résultat de l’entreprise SIPA sont les suivants : Actifs N-1 N Capitaux propres et passifs N-1 N Terrains Matériel brut (Amortissement) Matériel net Stock Disponibilité 2000 3000 (600) 2400 600 200 2600 2840 (700) 2140 1800 100 Capital Réserves Dettes financières à MLT Dettes fournisseurs 3600 800 600 200 3600 1100 800 1140 Total 5200 6640 Total 5200 6640 Informations complémentaires : 1) L’entreprise a pratiqué en N une dotation aux amortissements de 200 2) Elle a acquis un terrain et une machine neuve. Un matériel ancien a été vendu pour sa valeur nette comptable, soit à 300 3) L’entreprise distribue 40% de son bénéfice net et tout le reste est affecté aux réserves. 4) En N, la société a contracté un nouvel emprunt à long terme de 300 5
  6. 6. T.A.F : 1)a) Rappeler la notion et les formules de calcul de la capacité d’autofinancement (la CAF). Quelle est la différence avec le résultat net de l’exercice. b) Sur la base des informations fournies, quel est le montant de la CAF de l’exercice N et des dividendes qui seront mis en distribution ? 2) Est-il possible d’évaluer l’investissement brut de la période ? 3) a) Rappeler la finalité du tableau de financement b) Présenter le tableau de financement pour la société SIPA Exercice 5 : La société AZIZ dispose actuellement d’un montant de 1000000D, elle le choix entre deux alternatives d’investissement de même durée de vie (5 ans)  1ère alternative : • coût de l’investissement : Terrain : 200000 D ; construction : 150000D (amortissable sur 10ans) ; équipements : 600000D (amortissable sur 5 ans) • BFR : 50000 D • Prix de cession à la fin de la 5ème année : 400000D • Chiffre d’affaire annuelle : 600000D • Coûts variables : 40% du chiffre d’affaire • Coûts fixes (sans amortissement) : 100000D  2ème alternative : • Coût de l’investissement : 1000000D (y compris BFR) dont terrain 200000D • Constructions : 200000D (amort. sur 10 ans) ; équipement ? (amort. Sur 5 ans) • BFR : estimé à 20% du chiffre d’affaires • Prix de cession à la fin de la 5ème année : 500000D (y compris récupération du BFR) • La marge sur coût variable estimée à 300000D par ans pour les deux premières années et à 450000D pour les trois dernières années. Le taux de marge sur coût variable est toujours estimé à 60% • Les coûts fixes (y compris amortissement) s’élèvent à 180.000D par an NB : Pour les deux alternatives l’amortissement pratiqué est un amortissement linéaire et le taux d’imposition est de 35% TAF : 1) Calculer les cash-flows nets pour chaque alternative 2) a)Calculer la VAN de chaque l’alternative (taux d’actualisation 12%) b) Sur la base du critère de la VAN, quelle est d’après-vous l’alternative que doit choisir la société Aziz. 6
  7. 7. Exercice 6 : La société “Métal ” désir investir dans un projet de fabrication de câbles. Le bureau d’étude chargé de l’étude de marché a fourni les informations suivantes : • La durée de vie estimée du projet est de 8 ans • L’investissement se compose de : o Terrain : 15000D o Constructions : 50000D (amort. sur 10 ans) o Machines : 150000D (amort. sur 5 ans) o Frais d’installation des machines : 10000D • La demande et les coûts par périodes sont donnés dans le tableau suivant : 1ère période années 1 ; 2 et 3 2ème période années 4 et 5 3ème période années 6 ; 7 et 8 Demande annuelle (par unité) 12000 15000 10000 Prix de vente 15D 18 D 21D Matière première 7D/unité 9D/unité 12D/unité M.O.D. 2D/unité 1.5D/unité 3D/unité Autres frais variables 0.5D/unité 1D/unité 2D/unité Frais fixes (y compris amortissement) 50000D/ an 60000D/ an 20000D/an • Le BFR est estimé à 1 mois du chiffre d’affaire • La valeur marchande du projet à la fin de la 8ème année est estimée à 65000 D (y compris la récupération du BFR) • Le taux d’imposition est de 35% ; le taux d’actualisation est de 10% TAF : 1) déterminer la série des CFN du projet 2) Pour chaque critère (VAN ; TRI et délai de récupération) quelle est la décision à l’égard de ce projet d’investissement. 7
  8. 8. Correction TD 3 Exercice 1 : Paramètres Formules N-1 N FR capitaux permanents - ANC 1050 1235 BFR AC (hors liq) – PC (hors CB) 1066 2774 TN LIQ - CB -16 -1539 Stock moyen MP (SI+SF)/2 575 900 Ratio de rotation des MP CAMPconsommés /St moyen de MP 11 fois 4.5 fois Délai moyen de recouvrement 360 TTCcréditàCA ratt.cptsetclts × ≈ 21j ≈ 42 j B.A.I.I. BN+intérêts + impôts 635 572.5 Achats de la période Coûts d’achat + SF- SI 6575 4450 Délai moyen de règlement 360 créditàachats rattachéscptetFRS × 51 j 75 j Rentabilité économique (Re) TotalActif BAII 17.3% 11.8% Rentabilité financière (Rf) CP RN 16.14% 9.2% Coût moyen de la dette Charges financières/ dettes totales1 9.08% 10% Effet de levier (+ ou -) + + Dettes/Fonds propres 0.906 1.28 Rotation de l’actif CAHT/actif total 2.42 fois 1.15 fois R. de marge nette RN/ CAHT 3.5% 3.5% Rentabilité des actifs (ROA) RN/ actif total 8.47% 4.03% Coefficient d’endettement TA/CP = 1+ D/CP 1.906 2.28 Relation Dupont de Nemours RN/CP=RN/CA×CA/AT×AT/CP 3.5%×2.42×1.906 3.5%×1.15×2.28 R. d’autonomie financière CP (SNR) /CP +P 52.45% 43.7% R. de liquidité générale AC/PC 2.22 1.63 R. de couverture des charges financières BAII/charges financières 4.018 2.1 (1) dettes totales dans le sens de l’ensemble des ressources externes de l’entreprise (total passif) NB : * Les calculs doivent être faits impérativement par les étudiants *Pour l’interprétation financière de chaque ratio (voir cours) 1 8
  9. 9. 2) Analyse de l’équilibre financier : Pour les deux exercices le FR est positif, l’entreprise dispose d’un excèdent de ressources stables. Cet excédent (FR) a augmenté durant l’année 2003 de 15% ; cette augmentation est due principalement à une diminution de l’actif immobilisé ( il passe de 1750 à 1660 ) mais à l’augmentation des réserves de l’entreprises. Si cet excèdent permet de couvrir la quasi totalité du besoin en N-1 (seul une partie faible soit 16 est financée par des dettes à court terme) en N et malgré que le FR a augmenté, l’augmentation du BFR est nettement plus importante (2.6 fois) . L’accroissement du BFR est du principalement à l’augmentation des créances clients (le délai accordé passe de 21 j à 42 j) et qui’ n’est pas compensé par une augmentation des dettes fournisseurs Pour financer cet accroissement du besoin de financement, l’entreprise a eu recours à un endettement de très court terme ce qui lui fait supporter des charges financière nettement plus importantes durant l’année N  L’entreprise doit impérativement renégocier ses délais de paiements et/ou augmenter ses ressources stables. 3) Analyse par les ratios : (analyse de tendances entre N-1 et N) La rentabilité des actifs a nettement baissé en N (de 8.47% à 4.03%). Pour expliquer cette baisse on peut donner cette décomposition : ROA = BN/CA × CA/TA = (R de marge nette × R rotation des actifs) (En 2002) = 3.5 × 2.42 (En 2003) = 3.5 × 1.15 On remarque que la marge nette est restée inchangée, l’entreprise souffre plutôt d’un problème d’exploitation de ses actifs ou que le taux de marge tel que fixé par l’entreprise n’est pas compenser en N par une chiffre d’affaire important ( une baisse de 37% par rapport à N-1). Il faut noter toutefois que les ressources économiques de la société (ses actifs) ont augmenté en N suite à l’augmentation considérable des stocks (problème de vente) La rentabilité financière de la société a également baissée (une baisse de 43%) ; la baisse de la rentabilité financière est due à la diminution du résultat réalisé par l’entreprise au cours de l’année N par rapport à celui de N-1 Si on utilise la relation DUPONT on constate que cette baissé est due essentiellement à la baisse considérable au niveau de la rentabilité économique. L’effet de l’endettement (effet de levier) joue plutôt favorablement pour l’entreprise. 9
  10. 10. Synthèse :  L’entreprise ZLM est tenue d’abord d’absorber son BFR et de cela d’éviter le recours excessif à l’endettement à très court terme  Renégocier les délais envers les clients et les fournisseurs  De minimiser ses niveaux de stocks  Réviser, si cela est possible, sa politique de marge Exercice 2 : 1) on a délai client = client/ CA à crédit × 360 = 90 j Crédit clients = 90 × 90000 / 360 = 22500 Délai fournisseurs = dettes frs / achats à crédit × 360 = 60 Dettes frs = 60×72%×1080000×0.8/360 = 103680 FR = C permanents – VIN = -100000 C per = FR + VIN = 80000 (car DMLT =0) TN = Liq. – DCT bancaires = FR – BFR = -100000 +40000 = -60000 DCT banaciares = liquidités + 60000 = 75000 Actifs CP et passifs VIN 180000 Stocks 41180 Clients 22500 Liq 15000 SNR 80000 DMLT 0 FRS 103680 DCTb 75000 Total 258680 Total 258680 2) Analyse dans l’espace (avec le secteur d’activité) Ratio IBL Secteur Rentabilité financière 6% 7% Rentabilité économique (9600+17870)/258680=10.62% 11.45% (voir calcul)* Coût moyen de la dette 17870/(103680+75000) = 10% 10% D/CP 2.2335 1.75** Effet de levier (10.62% - 10%) 2.2335 = 1.38 2.537 * On peut déterminer facilement à partir de la relation de l’effet de levier la rentabilité économique du marché ** 1.75 = 2.75 – 1 10
  11. 11. On remarque que la rentabilité financière de la société est plus faible que celle du secteur. Du moment que le coût de la dette est le même aussi bien pour l’entreprise que pour le secteur, cette faiblesse s’explique essentiellement par un niveau de rentabilité économique plus faible (10.62% par rapport à 11.45%) Il faut noter que le recours à l’endettement de la part de l’entreprise a un effet favorable (meilleure utilisation de l’endettement) mais cette structure financière plutôt favorable n’a pas permis de compenser une performance économique plus faible que le secteur d’activité. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à cette faiblesse de la rentabilité économique. (Mauvaise structure des coûts ; une politique de marge inappropriée, un matériel dépassé….) 3) Le ratio de rentabilité financière peut être décomposé de la façon suivante : c’est La relation Du Pont De Nemours2 . D’après cette relation on peut dire que la rentabilité financière dépend de trois types de relations : • Une politique de marge (taux de marge nette) qui exprime la politique commercial de l’entreprise sur le marché • Une politique de rotation des actifs (taux de rotation des actifs) qui exprime la politique industrielle de l’entreprise et les différentes techniques industrielles utilisées dans la production • Une politique financière (taux d’endettement) qui joue un rôle fondamental au niveau des décisions commerciales et financières Ainsi cette relation met en relief les différents éléments sur lesquels l’entreprise peut agir pour améliorer la rentabilité des capitaux propres. Cette amélioration découle essentiellement de la combinaison des trois politiques précédemment citées à savoir une utilisation efficace des éléments d’actifs (politique industrielle), une marge élevée sur les ventes (politique commerciale) et une politique d’endettement approprié. (Politique d’endettement). Pour le cas de la société IBL (par rapport à son secteur d’activité) 2 Le système Dupont De Nemours a été développé aux USA par les gestionnaires de la société Du Pont. Il permet d’illustrer la rentabilité de l’actif en fonction de sa rotation et de sa marge nette. 11 propresCapitaux totalActif TotalActif HTaffaired'Chiffre HTaffaired'Chiffre netRésultat propresCapitaux netRésultat tendettemend'TauxROA)(actifl'deéRentabilitfinancièreéRentabilit tendettemend'TauxactifsdesrotationdeTauxnettemargedeTauxfinancièreéRentabilit  →× →= →  →× →× →= → ××=
  12. 12. Ratio IBL Secteur Rentabilité financière BN/CA CA/ AT AT/CP = 1+D/CP 6% 0.44 % !!! 4.17 3.2335 7% 5% 0.51 2.75 Pour IBL on a : 6% = 0.44 × 4.17 × 3.2335 Pour le secteur on : 7% = 5% × 0.51 × 2.75 D’après cette décomposition on remarque que le taux de rotation des actifs de la société IBL est largement supérieur à celui du secteur (4.17 par rapport à 0.51) mais ce taux qui signifie une bonne exploitation des actifs de la part de l’entreprise n’est pas accompagnées par une marge très faible par rapport au secteur (0.44% par rapport à 5%) Cet états peut être du soit à une mauvaise structure de coûts soit (le plus probable) à une politique volontaire de la part de l’entreprise de baisser ses prix de ventes. 3) Hypothèse 1 : D’après la relation de l’effet de levier on a : T)-1 CP D i)RRR eef (( ×    ×−+= Rentabilité économique = BAII/ Actif total = 37249.92/258680×1.2 = 12% Rentabilité financière = 12% + (12% - 12%) 0.5 = 6% Sous cette hypothèse on remarque que la rentabilité financière reste inchangée malgré une rentabilité économique plus importante. En effet on constate une détérioration de l’effet de levier financier (il passe de 1.38% à 0) expliqué par une augmentation du coût moyen de la dette (de 10% à 12%) Hypothèse 2 : Rentabilité économique : = 37249.92 / 1.15× 258680 = 12.52 % Rentabilité financière = (12.52% + (12.52% - 12.82%) 1.75)0.5 = 0.6 La rentabilité financière est inchangée (combinaison de deux effets agissant en sens opposés une rentabilité économique qui augmente mais avec un ELF défavorable suite à une augmentation du coût de la dette) Exercice 3 : 1) 12
  13. 13. N-1 N FR 2650 2000 BFR 1250 1240 TN 1400 760 Pour l’année N-1, le FR étant positif, il permet de financer tout le BFR, et de dégager un excèdent de liquidité de 1400. Cet excèdent est relativement important (risque de trésorerie oisive) En N, les ressources stables (FR) de l’entreprises ont diminué, le BFR est presque garder à son niveau de N-1, l’excèdent de trésorerie a également baissé (presque la moitié), pour cette année la situation financière de l’entreprise est plus équilibrée. 2) Ratio N-1 N Secteur Autonomie financière 48.7% 47.9% 33% Fonds de roulement 1.37 1.2 1.1 Liquidité générale 2.17 1.76 1.7 ROA 2.03 2.71% 6% Marge nette 1.26% 1.65% 2% Rotation de l’actif 1.603 fois 1.638 fois 3 fois Coeff. D’endettement 2.051 2.08 Rentabilité financière 4.16% 5.67% 10% BAII 768 1090 Rentabilité économique 6.45% 7.56% 16% St. Moyen de MP 625 500 CAMP consommées 4050 5000 Délai d’écoulement des MP 55.5 j 36 j 45j St. Moyen PF 590 725 C de production des PF 16460 19480 C de production des PF vendus 16340 19330 Délai d’écoulement des PF 13 j 13.5 j 18 j Délai de recouvrement des créances clients 34.3 j 32.3 j 60 j Délai de règlement des dettes frs 152 j 139 j 80 j R. de couverture des charges financières 1.93 2.23 Analyse : 13
  14. 14. Sur le plan de l’autonomie financière et de la liquidité, l’entreprise ELECTROSUD n’a pas à priori des problèmes particuliers, aussi bien le ratio d’autonomie financière, du fonds de roulement et de liquidité générale sont supérieure à la moyenne du secteur malgré la légère baisse de ses indicateurs en N. De point de vue rentabilité, les taux de rentabilités réalisés par l’entreprise s’écartent beaucoup de la moyenne du secteur. Il semble donc que cette entreprise n’est pas entrain de réaliser une bonne performance économique et financière (Voir réponse à 3) et 4) pour des explications supplémentaires) 3) L’entreprise ELECTROSUD a vu ses ratios d’autonomie financière, de fonds de roulement et de liquidité générale diminué entre N-1 et N mais malgré cette diminution ces ratios sont supérieurs à la moyenne sectorielle. Cette entreprise, mise à part une rentabilité qui n’est pas tout à fait satisfaisante, ne connaît à priori aucune difficulté financière, sa situation semble plutôt être équilibrée. Cette entreprise n’a pas de plus des problèmes de couverture de ses charges financières. On peut dire que si la situation financière actuelle se maintient sur les périodes futures, elle serait en mesure de rembourser ses dettes et donc elle pourra facilement contracter des crédits (il faut tout de même signaler que le banquier ne se base pas uniquement sur la situation actuelle de l’entreprise mais en plus des prévisions sur sa situation future) 4) En ce qui concerne les variables d’exploitation on peut dire que : o La société souffre d’un BFR aussi bien en N- 1 et N o Concernant les délais d’écoulement des MP et des PF rien à signaler, la situation semble être normale, les valeurs ne s’écartent pas beaucoup par rapport à la moyenne sectorielle. o Par contre l’entreprise est entrain d’accorder des délais à son client relativement court et qui sont nettement plus faible que la moyenne sectorielle. Si le marché est très sensible à cette variable, l’entreprise pourra perdre une certaine part de marché d’autant plus qu’elle la possibilité de faire allonger ses délais du moment que ses ressources stables sont aptes à couvrir un besoin plus important o Pour ce qui est des délais fournisseurs la société est en train d’accrocher des délais de paiement plus important que la moyenne du secteur (pouvoir de négociation important) o Le résultat d’exploitation pour les deux années N-1 et N est positif avec une augmentation en N due à un accroissement du CA réalisé, ce résultat permet de couvrir toutes les charges d’intérêts et de dégager un excédent bénéficiaire. 4) * Relation DUPONT : En 2001 : 4.16% = 1.26% × 1.603 × 2.051 En 2002 : 5.67 % = 1.65% × 1.638 × 2.08 D’abord on remarque que la rentabilité financière de la société pour les deux années est relativement faible (par rapport à celle du secteur) Cette rentabilité faible est due à : 14
  15. 15. o Un taux de marge nette plus faible (l’entreprise est entrain d’accorder des prix plus faible (et/ou de supporter des coûts plus élevés) que ceux du secteur) o Une rotation des actifs encore, plus faible que le secteur (mauvaise exploitation des actifs) Du moment que les prix relativement faible qui sont entrain d’êtres pratiqué par l’entreprise et qui ne sont pas compensés par une rotation des actifs plus importante, l’entreprise est tenue de réviser sa politique de marge. *Effet de levier financier : 5.5% = (7.56% + (7.56% -6.5%) 7500/6900)0.65 L’ELF est en train de jouer un rôle favorable sur la rentabilité financière (le coût de la dette est relativement moins cher que la rentabilité économique) Exercice 4 : 1) Définition CAF (voir cours) 2) Calcul de la CAF : CAF = RN + dot. Aux amortissements – reprises – produits / cession + charges sur cession = RN + 200 – 0 – 0 Calcul du RN : ∆Réserves = 300 = bénéfice non distribuable = 60% RN ⇒RN = 300/0.6 = 500 ⇒CAF = 500+200 = 700 ⇒Dividende = 40% RN = 200 3) Calcul de la valeur brut des investissements : Terrain : Terrain (N) = Terrain (N-1) + acquisition brute – cession brute 2600 = 2000 + acquisition brute – 0 ⇒ Acquisition brute = 600 Matériel : VIB (N) = VIB (N-1) + acquisitions brutes – cession (V brute) 2840 = 3000 + acquisitions brutes – cession (V brute) On sait que la VCN des éléments cédés est de 300 Amort. N = Amort. N-1 + dotation de l’exercice – Amort. élément cédé 700 = 600 + 200 - (VO –VCN) Or Prix de cession = VCN = 300 Donc V. Brute de l’élément cédé = 600+200 – 700 + VCN =600+200-700+300 = 400 ⇒ Acquisition (V brute) = 2840 – 3000 +400 = 240 Total investissement brut = terrain + matériel = 600 + 240 = 840 15
  16. 16. 3) a) Le tableau de financement est un tableau emplois-ressources qui explique les variations du patrimoine de l’entreprise au cours d’une période, il permet d’analyser la variation de la trésorerie nette de l’exercice en tant que résultante des variations du FR et BFRE et BFRHE. Le tableau de financement est destiné le plus souvent à mettre en évidence les conditions d’équilibre financier de l’entreprise, il met en évidence les emplois nouveaux (investissements, remboursements des emprunts….) et d’autre part les nouvelles ressources utilisées par l’entreprise pour financer ses emplois (la CAF, les emprunts, cessions d’actifs…). b) Emplois Ressources Acquisition terrain 600 Acquisition matériel 240 DIV 200 Remboursement dette 100 1140 Cession matériel : 300 CAF : 700 Dettes à MLT 300 1300 =∆FR 1300-1140 = 160 Acquisition stock : 1200 Augmentation des dettes frs : 940 260=∆BRF Diminution de la TN 100 100−=∆TN TNBFRFR ∆+∆=∆⇒ Exercice 5 : Soit les données suivantes : 1ère alternative : I0 = 1000 ( construction :150 ; terrain : 200 ; équipement : 600 ; BFR = 50) Calcul des cash-flows :  Méthode comptable : CFN = BN +Amort ou encore CFN = ( Rt-Dt) (1-t) + tAt avec Dt les dépenses en hors amortissement Année Recettes (1) Dépenses* 2) Amort. (3) Bce avant impôt (4) =(1)-(2)-(3) Impôts (4)t=(5) Bce net (4)-(5)=(6) CFN = BN +A (6)-(3) 0 1 2 3 4 5 600 600 600 600 600 1000 340 340 340 340 340 135 135 135 135 135 125 125 125 125 125 43.75 43.75 43.75 43.75 43.75 81.25 81.25 81.25 81.25 81.25 216.25 216.25 216.25 216.25 622.5 • y compris charges fixes et variables 16
  17. 17.  Calcul de la valeur des dotations annuelles des amortissements et des + value de cession : amort équip = 120 amort constr = 15 Tot amort / année = 135 VCNconstruction (l’année 5) = 150-5(15) = 75 VCN Terrain (l’année 5) = 0 ∑VCN (y compris terrain)= 75+200 = 275 Or PC (année 5) = 400 donc la plus value (+value) = 400-275 = 125 D’ou PCN = 400- 0.35 (125) = 356.25  Calcul des cash-flows de l’année 5 : CFN (année 5) = 216.25 + PCN (année 5) + Récupération BFR = 216.25+356.25+50 = 622.5 Méthode encaissment-décaissement : CFN = ∑ Encaissements - ∑ Décaissements Sachant que : les encaissements sont composés par : o Les recettes (Rt) o Des économies d’impôts sur les dépenses (T Dt) o Des économies d’impôts sur les amortissements (At T) Les dépenses regroupent : o Les dépenses (Dt) o Les impôts payés sur les recettes (Rt T) Année 0 1 2 3 4 5 Encaissments : *Recettes *Economie d’impôt sur : • Les dépenses ( T Dt) • Sur les amortissements (AtT) • Sur les moins values ( PC<VCN) *Prix de cession (PC) * Récupération du BFR 600 119 47.25 - 600 119 47.25 - 600 119 47.25 - 600 119 47.25 - 600 119 47.25 - 400 50 Total des encaissements ( 1) 766.25 766.25 766.25 766.25 1216.25 Décaissements : * Investissement initial * Dépenses * impôt sur les recettes (Rt T ) * Impôt sur les + value ( PC>VCN) * Investissement en BFR ( ∆BFR) 950 50 340 210 340 210 340 210 340 210 340 210 43.75 Total décaissements ( 2) 1000 550 550 550 550 593.75 Cash-flows net : CFN = (1)-(2) -1000 216.25 216.25 216.25 216.25 622.5 17
  18. 18. VAN ( 1ère alternative ) = -1000+216.25( 5 4 )12.1(5.622) 12.0 )12.1(1 − − + − = 10050 > 0 2ème alternative :I0=1000 ( y compris BFR) I0 : térrain ( 200) , construction( 200, 10ans), équip( ? ; 5ans) Détermination de la valeur de l’équipement : On a I0= Equip + terrain + constr+BFR Equip. = I0-térrain-constr-BFR=1000-200-200-20%CA Or CA? soit à déterminer donc la valeur du CA On sait que Marge/coût variable = CA – CV= 300 ( 1ère et 2ème année) = 450( pour les autres années) DE plus on sait que : CA eM arg =60% d’ou Marge = 60%CA Marge ( 1ère et 2ème année) = 300 ⇒ CA = 500 Marge ( reste des années) = 450 ⇒ CA = 750 D’ou on peut déterminer la valeur brute de l’équipement : Equipement = 1000-200-200-100=500 Calcul de la valeur des dotations annuelles des amortissements Amort( équipement) = 100 ( pendant 5 années) Amort( constr)= 20 ( pendant 10ans) Total amort. 120 Coûts fixes ( hors amort) = 180-120 = 60 Coût variables ( 1ère et 2ème année)= CA –Marge/CV= 500-300 =200 Coût variables ( reste des années) = CA –Marge/CV=750-450 =300 Total des dépenses (1ère et 2ème année) = 260 Total des dépenses (reste des années) = 360 18
  19. 19. Calcul des CFN : Par la méthode des encaissemenets-décaissements : Année 0 1 2 3 4 5 Encaissments : *Recettes *Economie d’impôt sur : • Les dépenses ( T Dt) • Sur les amortissements (AtT) • Sur les moins values ( PC<VCN) *Prix de cession (PC) * Récupération du BFR 500 91 42 - 500 91 42 - 750 126 42 - 750 126 42 - 750 126 42 - 350 150 Total des encaissements ( 1) 633 633 918 918 1418 Décaissements : * Investissement initial * Dépenses * impôt sur les recettes (Rt T ) * Impôt sur les + value ( PC>VCN) * Investissement en BFR ( ∆BFR) 900 100 260 175 0 260 175 50 360 262.5 0 360 262.5 0 360 262.5 17.5 0 Total décaissements ( 2) 1000 435 485 622.5 622.5 640 Cash-flows net : CFN = (1)-(2) -1000 198 148 295.5 295.5 778 VAN (2) = -1000 + 198(1.12)-1 +148(1.12)-2 +295.5(1.12)-3 +295.5(1.12)-4 +778(1.12)- 5 =134350>VAN(1) on opte donc pour l’alternative 2 19
  20. 20. Exercice 6 : L’investissement initial comprend : I0 = 225000D :Terrain ( 15000 ; ∞) + Construction ( 50000 ; 10ans)+Machine ( en coût d’acquisition 160000 ; 5ans) 1) Calcul des CFN par la méthode des encaissements-décaissements : Année 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Encaissments : *Recettes *Economie d’impôt sur : • Les dépenses ( T Dt) • Sur les amortissements (AtT) • Sur les moins values ( PC<VCN) *Prix de cession (PC) * Récupération du BFR 180.000 44450 12950 180.000 44450 12950 180.000 44450 12950 270.000 68425 12950 270.000 68425 12950 5000 210.000 64750 1750 210.000 64750 1750 210.000 64750 1750 47500 17500 Total des encaissements ( 1) 237400 237400 237400 351375 356375 276500 276500 341500 Décaissements : * Investissement initial * Dépenses ( Dt) * impôt sur les recettes (Rt T ) * Impôt sur les + value ( PC>VCN) * Investissement en BFR ( ∆BFR) 225000 15000 127000 63000 127000 63000 127000 63000 7500 195500 94500 195000 94500 185000 73500 185000 73500 185000 73500 7875 Total décaissements ( 2) 240000 190000 190000 197500 290000 290000 258500 258500 266375 Cash-flows net : CFN = (1)-(2) -240000 47400 47400 39900 61375 66375 18000 18000 75125 (1) Calcul des recettes et des charges fixes et variables : 1 2 3 4 5 6 7 8 Demande annuelle 12000 12000 12000 15000 15000 10000 10000 10000 Prix de vente 15 15 15 18 18 21 21 21 Recettes 180000 180000 180000 270000 270000 210000 210000 210000 Coûts variables (CVU×Q) 114000 114000 114000 172500 172500 170000 170000 170000 Amort* . Coût fixes Total CF 37000 13000 50000 37000 13000 50000 37000 13000 50000 37000 23000 60000 37000 23000 60000 5000 15000 60000 5000 15000 20000 5000 15000 20000 Total Dépenses hors amort(Dt) 127000 127000 127000 195500 195500 185000 185000 185000 • Calcul des amortissements : Total amort= amort. ( construction ; 10 ans )+ Amort( machines ; 5 ans) 20
  21. 21. = 50000/10 + 160000/5 = 37000 pendant les 5 premières années = 50000/10 = 5000 ( pendant les 3 dernières années (3ème période)) Détermination du prix de cession net et de la +ou -value de cession : On a PC = 65000 ( y compris BFR récupéré) Soit à déterminer donc l’investissement en BFR (▲BFR) : BFR0(année0) = 180.000/12 =15000 BFR (année 3) = 270000/12=22500 ▲1BFR ( t3-t0) = 22500-15000 = 7500 BFR ( année 5) = 210000/12=17500 ▲2BFR (t5-t3) = 17500-22500=-5000 ( il s’agit d’un BFR récupéré à l’année 5) investissement en BFR (▲BFR) = BFR0+▲1BFR+▲2BFR=15000+7500-5000=17500 PC ( hors BFR) = 65000-17500=47500 ∑VCN ( année 8) = VCN8 ( construction)+VCN ( terrain)+VCN8(machine) =10000+0+15000=25000 +Value = 47500-25000= 22500 2) Décision d’investissement : (VAN, TRI, DR) VAN : k)(1 CFN VAN n 1t 0t t ∑= − + = I = -240000+47400(1.1)-1 +47400(1.1)-2 +39900(1.1)-3 +61375(1.1)-4 +66375(1.1)- 5 +18000(1.1)-6 +18000(1.1)-7 +75125(1.1)-8 = 9819.27 > 0 TRI : TRI/VAN=0 ( on procède par tâtonnement puis par interpolation linéaire) I=12% ⇒VAN = -7220 TRI= ? ⇒VAN = 0 ⇒ %15.11 98197220 10.012.0 98190 10.0 =⇒ −− − = − − TRI TRI I=10% ⇒VAN = 9819 DR :Il s’agit de calculer la période nécessaire pour récupérer la mise de fonds initiale Année CFN ∑CFN 1 2 3 4 5 47400 47400 39900 61375 66375 47400 94800 134700 196075 262450 >I0 21
  22. 22. La méthode du DR consiste à rechercher des CF cumulés qui couvrent l’investissement initial. On remarque que le montant est compris entre le cumul des CF de l’année 4 et le cumul de l’année 5 ( 262450000.240196075 << ) Soit donc à procéder par interpolation linéaire pour trouver le nombre de jours ou de mois à ajouter à n avec n (n= 4 ans) le nombre d’année permettant de récupérer l’investissement initial jours238360 94.712) 196075262450 196075000.240 ( =× =× − − mois Le DR est donc de 4 années 238 jours 22

×