Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Publication conference lorenzo_soccavo_hie2017

784 views

Published on

Texte et slides de ma conférence du 17 décembre 2017, par le truchement de mon avatar dans le cyberespace aux premières
rencontres multilingues de H.I.E. (Hypergrid International
Expo) : "Développer et explorer la lecture avec Opensimulator", (logiciel libre de création de mondes 3D immersifs avec avatars)

Published in: Internet
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Publication conference lorenzo_soccavo_hie2017

  1. 1. Le 17 décembre 2017, par le truchement de mon avatar, j'ai participé dans le cyberespace aux premières rencontres multilingues de H.I.E. [Hypergrid International Expo] en donnant une conférence intitulée : Développer et explorer la lecture avec Opensimulator, le logiciel libre de création de mondes 3D immersifs avec avatars. En voici le texte et les slides... * * *  1 – Je suis chercheur à Paris en futurologie des livres et de la lecture. Depuis l'an 2000 j'essaye de distinguer dans l'évolution des supports et des pratiques de lecture, dans l'évolution aussi des habitudes des lectrices et des lecteurs, quels seraient les meilleurs scénarios d'avenir pour que la lecture soit dans les années à venir un moyen encore plus efficace pour développer la liberté d'esprit des habitants de notre planète. Depuis 2006 j'explore aussi le cyberespace, ou métavers [metaverse]. Je préfère le terme cyberespace parce qu'il contient le mot espace et vous allez bientôt voir que cela est très important pour moi ! Dès mes premiers pas dans Second Life, puis très vite dans les mondes d'OpenSimulator j'ai recherché les projets liés aux livres et à la lecture.  © Lorenzo Soccavo – Paris – Décembre 2017 1 / 6
  2. 2. 2 – Pour mes activités sur OpenSimulator je suis membre du Collectif i3Dim, un incubateur pour développer des projets francophones culturels, artistiques et éducatifs sur Opensim, et plusieurs de mes prototypes d'espaces de médiation numérique du livre sont développés sur la plate-forme Opensim EVER [Environnement Virtuel pour l'Enseignement et la Recherche] de l'université de Strasbourg. Je définis la prospective du livre comme étant la mise en perspective historique et l'étude de l'évolution dans le temps des dispositifs et des pratiques de lecture afin de prévoir leurs différentes évolutions possibles dans l'avenir. Pour cela, je voyage mentalement si je peux dire, d'avant même les tablettes d'argile, jusqu'aux livres imprimés, aux casques de réalité virtuelle, etc., et donc : ici avec vous, dans ce que j'appelle : le Web 3D immersive avec avatars.  3 – Le web n'est pas naturellement immersif. Ce qui est immersif c'est l'effet de 3D, l'impression que nous avons d'un environnement qui, comme notre environnement physique de tous les jours, a trois dimensions, et le fait de nous y voir projetés sous l'apparence d'un avatar, qui peut être soit, comme le mien, à notre ressemblance, soit exprimer de multiples aspects de notre personnalité. Pour le monde du livre et de la lecture il y a là un potentiel énorme ! Je vous propose une expérience simple à réaliser, vous en avez illustration sur cette slide (3) avec une grande bibliothèque parisienne : allez dans une librairie puis dans une bibliothèque près de chez vous. Puis, de retour devant votre ordinateur, connectez-vous aux sites web de cette librairie et de cette bibliothèque, ou d'une autre, peu importe ! Aussitôt vous réalisez que cela n'a rien à voir : malgré l’addiction qu'il entraîne chez nous, comme la télévision, le web 2D est plus pauvre que la réalité. Le web 3D immersive, lui, complète et peut enrichir notre quotidien, et c'est pourquoi j'ai très tôt cherché d'abord à relier les ces espaces. © Lorenzo Soccavo – Paris – Décembre 2017 2 / 6
  3. 3.  4 – Le cyberespace c'est avant tout un espace. Un premier aspect de mes travaux sur OpenSimulator a donc été de chercher comment exploiter les caractéristiques de cet espace, et donc d'abord essayer de les définir. Pour résumer, je dirai que c'est un espace social, ouvert aux représentations et aux interactions du monde physique et du web traditionnel, mais, qui nous place dans un contexte démultiplicateur (multiplication des facultés de communication, émancipation à l'attraction terrestre, téléportation, capacités de construction démultipliées, etc.), qui doit probablement fortement solliciter notre imaginaire. Des études devraient être développées sur ces points. Pour ma part, dans un souci de médiation et d'évangélisation j'ai essayé modestement de relier entre eux le monde physique et les mondes Opensim, comme le montre cette slide, en donnant des conférences en duplex. Puis, j'ai essayé d'importer des lieux dans le cyberespace...  5 – Pour moi, cela a toujours été très clair : il ne s'agit pas de faire lire dans le cyberespace, il faudrait une meilleure résolution des écrans qui affichent ce type d'environnements et une plus grande plasticité des interfaces. Au départ c'était assez simple, le principal axe de mes travaux concernait la médiation : comment exploiter les potentialités d'OpenSimulator pour parler des livres, échanger sur nos © Lorenzo Soccavo – Paris – Décembre 2017 3 / 6
  4. 4. lectures, comment réunir dans une même pièce, entre guillemets "virtuelle", des auteurs et lecteurs séparés sur la surface de la Terre par plusieurs milliers de kilomètres. J'ai deux implantations principales dans le cyberespace : sur OSGrid les régions i3Dim, et, sur EVER de l'université de Strasbourg, et deux axes de recherches : – d'abord un travail sur des lieux, – puis, sur des expériences dérivées de la lecture. Sur les lieux, cette slide (5) vous montre : – En haut à gauche, un prototype de librairie (bookstore)... – En haut à droite, un projet de bibliothèque universitaire, aujourd'hui la mission principale des bibliothèques évolue et se déplace de la constitution de collections de livres vers des activités de partages et de médiations numériques des contenus. – En bas à gauche, vous voyez l'intérieur de mon projet BiblioSphère, réalisé par Jenny Bihouise que vous connaissez tous sous le nom de Cheops Forlife : il s'agit d'un espace sphérique qui sur plusieurs niveaux évoque justement nos travaux sur Opensim, et ici, sur cette photo vous voyez une collision spatio-temporelle en quelque sorte avec, dans le cyberespace OpenSimulator une cohabitation de MOAP, donnant accès aux avatars à des sites web 2.0, et, une modélisation opérationnelle d'une roue à livres du 16e siècle, véritable ancêtre de l'hypertexte, et que nous avions il y a quelques années exposée à l'OSCC. – En bas à droite, une évocation de nos soirées dans un café littéraire dans lequel plusieurs auteurs, comme Michel Nachez, par exemple, ou bien Denis Morin et Danielle Dussault, depuis le Québec, sont venus parler de leurs livres avec des avatars de différents pays.  6 – Sur des expériences dérivées de la lecture, cette slide (6) évoque certaines expériences sur les possibilités qu'il y aurait de pouvoir se projeter dans le cyberespace en tant que lecteur. Une collaboration avec Adret Web Art m'a permis depuis 2015 d'aller plus loin pour tester différents rapports possibles entre textes et avatars, sans que l'internaute derrière l'avatar soit obligé de lire. J'ai mené ces expériences avec l'aide de Jenny Bihouise et d'Anne Cordonnier (Acryline Erin) pour ce qui est d'OpenSimulator, et pour les aspects artistiques avec le couple de comédiens professionnels Jacqueline et Jean-Claude Barral. Cette slide vous montre seulement quatre de nos réalisations : – En haut à gauche, la duplication sur OpenSim de balades de théâtre-promenade sur les bord de la Saône (un fleuve français), sur des textes de l'auteur Ann Rocard... – En haut à droite, une proposition d'incursion dans la mémoire de la sculptrice Camille Claudel, © Lorenzo Soccavo – Paris – Décembre 2017 4 / 6
  5. 5. sur des textes de l'auteur québécois Denis Morin... – En bas à gauche, une plongée dans la vie de la chanteuse Barbara, toujours sur des textes de Denis Morin... – En bas à droite, une poire dans le ciel, mais au cœur de laquelle les avatars pouvaient accéder à la poésie des textes de Bertrand Runtz…  7 – Cette nouvelle slide montre le reflet dans le cyberespace d'un coin de Paris : le Jardin Villemin. C'est là ce que j'appelle un monde miroir, c'est-à-dire le reflet dans une simulation numérique d'une parcelle du monde réel. Ce projet était un projet littéraire car il a été inspiré par une résidence d'écriture au Centre international d'accueil et d'échanges des Récollets à Paris, de l'auteure québécoise Danielle Dussault et sa création d'un Carnet littéraire du 10e arrondissement. Cette modélisation de Cheops est toujours visitable sur OSGrid : les avatars peuvent se promener dans la reproduction à l'identique de ce jardin parisien, soit librement, soit en suivant un parcours audio dans lequel ils se retrouvent immergés dans l'ambiance sonore du lieu et les textes du Carnet littéraire, avec les voix de l'auteure, puis des comédiens Jacqueline et Jean-Claude Barral.  8 – Ma réflexion s'est ensuite portée sur les rapports de l'avatar aux personnages de fictions littéraires et vice versa... © Lorenzo Soccavo – Paris – Décembre 2017 5 / 6
  6. 6. Cette avant-dernière slide ne représente pas un monde d'OpenSimulator, bien que les personnes avec lesquelles je travaille pourraient rendre réelle une telle représentation du livre. Elle pose la question : y aurait-il des espaces qui plus que d'autres inciteraient à la narration ? Cette image illustre en fait l'orientation que prennent mes recherches depuis deux ans. Je cherche à repérer ce qui pourraient aider à déclencher, chez les lectrices et les lecteurs de romans, ce que j'appelle : "un processus d'autonomisation du lecteur de fictions littéraires", c'est-à-dire d'empowerment. La question est : comment donner davantage d'autonomie à la part de nous que nous projetons dans une fiction quand nous sommes en train de lire ? Comment lui donner davantage conscience d'elle-même ? Un autre projet que nous avions avec Adret Web Art m'a permis aussi d'approcher du concept de connexion narrative. De quoi s'agit-il ? Une connexion narrative serait une connexion internet qui embarquerait l'internaute dans une narration, c'est-à-dire dans une mise en récit qu'il vivrait par l'entremise de son avatar qui l'immergerait véritablement dans l'action. D'intéressants parallèles pourraient être faits je pense avec le rapport du lecteur de romans aux personnages romanesques.  Aujourd'hui, mes recherches sur l'autonomisation des lecteurs de fictions littéraires, passent je crois par la question de l'accès à la perception d'espaces potentiellement explorables dans les fictions. Nous retrouvons donc bien là l'importance de l'espace et le problème de comment configurer un espace où ce genre de choses, qui sont possibles dans les livres, pourraient l'être également. Cela dépasse de beaucoup une simple immersion dans nos lectures ou sur OpenSimulator. Ce qui est en jeu c'est le rapport entre imaginaire et espace. Par rapport à OpenSimulator cela pose plusieurs questions : – Peut-on rapprocher la sensation qu'ont les internautes de voyager dans un environnement OpenSimulator, de celle qu'ont les lecteurs de voyager dans un roman qu'ils lisent ? – Comment pourrions-nous développer notre impression, quand nous lisons, de voyager dans la fiction comme dans un espace ? – Y aurait-il des rapprochements possibles entre les études sur les personnages de fictions littéraires et le phénomène de l'avatarisation ? – L'avatar pourrait-il être un "moi fictionnel" ? – Pourrait-il rendre plus intense l'identification d'un lecteur à un personnage de roman ? C'est-à- dire, notre expérience subjective de l'avatar pourrait-elle nous aider à donner corps aux personnages de fictions lorsque nous lisons ? © Lorenzo Soccavo – Paris – Décembre 2017 6 / 6

×