Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Fiche rex-demarche-economie-energie-conserverie

63 views

Published on

Demarche d'economie d'energie et retour d'expériences

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Fiche rex-demarche-economie-energie-conserverie

  1. 1. FICHE RETOUR D’EXPERIENCES Démarche d’économie d’énergie dans une conserverie Contexte et enjeux La Maison CASTAING, située à Saint-Sever, fabrique et distribue une gamme de produit à base de canard gras. L’entreprise a déjà réalisé des démarches d’optimisation de productivité, de coût matière première et main d’œuvre mais n’a jamais recherché d’optimisation énergétique. Face à l’augmentation des coûts de gaz et d’électricité l’entreprise a choisi de réaliser un diagnostic énergétique. Cette étude a conduit à un plan d’actions permettant d’optimiser les consommations énergétiques. Bilan Investissement : 1 500 € Gain énergétique : 50 MWh/an Gain financier : 2 200 €/an Temps de retour brut : immédiat CASTAING ET FILS Avenue de Bayonne, 40500 Saint-Sever Préparation industrielle de produits à base de viande 1013A (NAF) Volume traité : 450 tonnes/an Effectif : 41 Reproductibilité • Le suivi des consommations est la base de toute démarche d’efficacité énergétique. • Limiter la production de froid durant les phases d’inactivité peut s’appliquer dans de nombreuses industries Agro-alimentaires. • Attention, la consigne de température d’eau chaude sanitaire doit respecter les conditions d’hygiène. • Une régulation par haute pression flottante doit être systématiquement étudiée Actions réalisées • Amélioration du suivi des consommations • Baisse de la consigne de température d’eau chaude sanitaire • Arrêt des évaporateurs des groupes froids en phase d’inactivité • Utilisation d’une haute pression flottante
  2. 2. Amélioration du suivi des consommations Le suivi des consommations est la base de toute démarche d’économie et de maîtrise des énergies. Cela permet d’identifier les usages consommateurs, de quantifier les économies réalisées, d’éviter les dérives et de mettre en œuvre les indicateurs qui mesurent l’efficience énergétique. Les compteurs d’électricité et de gaz sont relevés mensuellement et un logiciel de suivi permet de visualiser les puissances électriques atteintes. Les consommations énergétiques sont ensuite ramenées au volume de production réalisée. Contacts CASTAING ET FILS Fabrice LOUSSOUARN f.loussouarn@castaing-delice.com - 05 5 9 64 63 42 ADEME AQUITAINE Anne LABADIOLE-CHASSAGNE anne.labadiolechassagne@ademe.fr - 05 56 33 80 20 CCI des Landes Benjamin FAY benjamin.fay@landes.cci.fr – 05 58 90 95 04 Horloge programmable Arrêt des évaporateurs durant les périodes d’inactivité Les évaporateurs des zones de conditionnement fonctionnent en continue, y compris pendant les périodes hors production et durant les phases de nettoyage, périodes durant lesquelles il n’y a pas besoin de froid. L’initiative consiste donc à mettre en veille avec une horloge programmable les évaporateurs de ces zones pendant les phases de nettoyage et hors production. La remise en marche est effectuée avant le début de production pour arriver aux consignes voulues en début d’activité. Baisse de la consigne de température de l’eau chaude sanitaire (ECS) Les ateliers doivent être nettoyés tous les jours avec une eau suffisamment chaude pour éliminer les déchets. Par habitude la consigne de température était de 60 °C mais à 55 °C le pouvoir nettoyant de l’eau n’est que très peu réduit. Par contre les économies d’énergie sont significatives. Abaisser de 5 °C la consigne permet d’économiser 10 % des consommations du gaz nécessaires à la production d’ECS. Attention toutefois au respect de la réglementation qui impose une consigne minimale de 55 °C pour assurer la destruction des légionnelles. Utilisation d’une régulation haute presion flottante La pression de condensation à laquelle fonctionnent les installations frigorifiques est déterminée d’après les conditions les plus défavorables, c’est-à-dire en été alors que les températures extérieures sont les plus élevées. Or, lorsque les températures sont plus faibles il est possible de baisser la pression de condensation et de produire autant de froid tout en limitant les consommations électriques. Ce mode de régulation est appelé haute pression flottante. Cette technologie n’étant pas adaptable sur le groupe actuel, elle va être mise en œuvre manuellement. Le taux de compression sera adapté par l’opérateur en fonction des températures extérieures. Détail des actions

×