Emotions et-technologies fevrier-f

4,111 views

Published on

Published in: Business
  • Be the first to comment

Emotions et-technologies fevrier-f

  1. 1. Émotions et technologies Florence Février Docteur en psychologie cognitive et ergonomiqueIngénieure de recherche – LOUSTIC Rennes Chercheur associé au CRPCC – Rennes 2 Université Européenne de Bretagne (UEB)
  2. 2. Introduction• Comment les individus prennent-ils leur décision d’adopter ou de rejeter une technologie ?• Comment un utilisateur forme-t-il son jugement vis-à-vis d’une technologie ?• Sur quels critères se base-t-il pour construire ce jugement ?• Quel(s) rôle(s) jouent les émotions des utilisateurs dans les processus d’évaluation et d’adoption des technologies ?
  3. 3. La notion d’ « adoption » en ergonomie • Adoption : – décision d’utiliser (ou non) une technologie pour réaliser les activités pour lesquelles elle a été conçue – Continuum :Acceptabilité Acceptation Appropriation… Phénomène temporel et dynamique – Perception qu’à l’utilisateur de la valeur d’un système technologique – Pour évaluer l’acceptabilité • On interroge les personnes sur leurs perceptions et leurs intentions d’utiliser
  4. 4. La notion d’ « adoption » en ergonomie• Les intentions d’usages prédisent fortement les usages réels• Des perceptions sont connues pour être de très bons prédicteurs des intentions d’usage : – Utilisabilité perçue (simplicité d’usage) – Utilité perçue (D’après le modèle d’acceptation des technologies, TAM, de Davis (1989))• Certains aspects liés à la personnalité influencent nos perceptions : – Degré de technophilie (versus technophobie) – Anxiété liée aux ordinateurs• D’autres facteurs sont beaucoup étudiés : âge, expérience antérieure, confiance• Qu’en est-il des émotions ? – Très peu prises en compte – Pourtant les travaux en psychologie montrent qu’elles interviennent dans nos processus cognitifs…
  5. 5. Les émotions• Elles nous concernent tous• Fonction adaptative et sociale : – Nous aident à communiquer avec les autres • À nous faire comprendre • À comprendre les autres • (r)envoyer des messages aux autres (demandes, feedbacks, empathie, etc.) – Nous permettent de nous adapter à notre environnement • Préparent notre corps à l’action (physiologiques qui accompagnent le ressenti émotionnel) • Participent à nos processus de raisonnement, d’évaluation et de prise de décision – Patients cérébro-lésés qui ont perdu la capacité à ressentir des émotions ne parviennent plus à se décider entre plusieurs alternatives (Damasio, 1995).
  6. 6. Les émotions• On distingue deux grandes catégories d’émotions – Les émotions basiques • Joie, tristesse, surprise, colère, dégoût et peur – Les émotions complexes • Par exemple : fierté, honte, culpabilité, embarras• Se déclenchent en réaction à ce qui se passe dans l’environnement – Elles sont toujours dirigées vers un objet/une pers.• Elles peuvent être négatives ou positives, avec des effets différents sur les processus cognitifs : – Émotions positives : • Favorisent la créativité, mais déclenchent préférentiellement un fonctionnement en mode automatique – Émotions négatives : • Entraînent davantage de rigidité cognitive, mais favorisent le traitement analytique de la situation (analyse fine des informations)
  7. 7. Les émotions• Comment évaluer les émotions ? – Par questionnaire – Par l’observation du comportement • Comportement moteur (ralentissements, tremblements, postures, maladresses, etc.) • Expressions faciales – Expressions prototypiques associées à certaines émotions – Observation de régions « clés » sur le visage (zone des yeux, sourcils, fronts ; zone de la bouche et des zygomatiques ; nez) et codage des mouvemements – Exemples Caricaturaux – Naturels et dynamiques » Vidéo 1 » Vidéo 2 – Comparaison expressions neutres et émotionnelles » Amusement » Surprise
  8. 8. De quelle émotion s’agit-il… ? Exemples caricaturaux
  9. 9. Les émotions• Comment évaluer les émotions ? (suite) – Grâce à des indicateurs physiologiques • Le ressenti émotionnel s’accompagne de modifications au niveau physiologique – Rythme cardiaque – Transpiration – Activité pupillaire • Cela correspond à des fluctuations au niveau de l’activité du système nerveux autonome• Les principaux indicateurs physiologiques : – L’activité électrique des muscles faciaux (EMG) – Mesures cardiaques • Photoplétysmographie (pression sanguine périphérique) • Rythme cardiaque (et sa variabilité) – L’activité électrodermale • Les RED = réponses involontaires du système nerveux autonome à un stimulus, notamment émotionnel – Permet d’objectiver une réaction émotionnelle
  10. 10. Dispositif pour l’enregistrement de l’activité électrodermale
  11. 11. Les émotions face aux technologies• Comment les Hommes se comportent-ils face aux technologies ? – Tendance à appréhender les ordinateurs et certaines technologies comme des agents sociaux – Humanisation de la technologie • Attribution de compétences et savoir-être sociaux • Surestimation des possibilités du système • Croyances erronées quant au fonctionnement du système : « Mais qu’est-ce qu’il me fait ?! » Cela résulte en des attentes très fortes et souvent non appropriées vis-à-vis des systèmes technologiques Majoré par le développement de l’interactivité et/ou des aspects anthropomorphiques des systèmes Conséquences : insatisfaction, frustration, agacement, anxiété… (Brave & Nass, 2003 ; Nass & Reeves, 1996 ; Picard, xxxx ; Scherer & al., 2002)
  12. 12. Les émotions face aux technologies• Causes potentielles d’émotions négatives : – Problèmes d’utilisabilité • Non atteinte du but • Atteinte du but mais très difficilement + moyennant un important effort de concentration – L’amplitude des discordances entre les attentes et ce qui se passe réellement : • Les discordances importantes engendrent des états émotionnels négatifs • Pas systématique pour les discordances légères • Trois niveaux d’attentes préalables (Liao, Chen & Yen, 2006) : – Ce qu’un utilisateur envisage – Ce qu’un utilisateur attend – Ce qu’un utilisateur considère comme idéal – L’interruption du comportement/de l’action en cours (délais d’attente, bugs, etc.)
  13. 13. Les émotions face aux technologies• Quelles sont les conditions d’apparition d’émotions positives ? – Un bon niveau d’utilisabilité • Facilité d’usage, simplicité • Atteinte du but avec efficience – Pas de discordance entre les attentes et ce qui se passe réellement Mais encore…• …les utilisateurs évoluent en même temps que les technologies – Ils veulent aussi de l’interactivité – De l’esthétique (un design travaillé) – Des sensations (visuelles, tactiles, auditives…) – Du rêve, des émotions…
  14. 14. Quel impact des émotions sur l’utilisation et l’évaluation des systèmes ? • Venkatesh & speier (1999) (logiciel professionnel) – L’humeur négative engendre une diminution significative : • Du niveau de motivation intrinsèque • Des intentions d’usages • À long terme – L’humeur positive a un effet bénéfique seulement à court terme • Saadé & Kira (2006) – Les affects influencent l’utilité perçue d’une interface de cours en ligne • Humeur négative entraîne une dégradation de cette perception • Humeur positive entraîne une amélioration • Djamasbi & Strong (2008) – Effet de l’humeur positive sur les intentions d’usage d’interfaces d’aides à la décision • Humeur positive influence positivement les intentions d’usageRisque H- : problèmes d’adoption voire rejet du système
  15. 15. Intérêt d’étudier ces questions ?• Quand un épisode engendre une émotion, les différentes composantes de l’épisode sont mémorisées (comme un tout) – Si l’un de ces éléments est ensuite rencontré – Alors, cela va activer les autres composantes – Et donc, provoquer le déclenchement de l’émotion associé à l’épisode mémorisé… • Construction de réponses émotionnelles automatiques • Voie rapide et puissante de déclenchement de l’émotion• Études sur liens émotions/cognition montrent que nos émotions – Influencent de nombreux processus cognitifs et comportements – En IHM : effet négatif des émotions négatifs
  16. 16. Intérêt d’étudier ces questions ?• Si l’on veut concevoir des produits qui suscitent des émotions positives, il faut essayer de comprendre – Ce que représente une expérience d’usage pour les individus, à différents niveaux – Ce qui constitue une expérience de qualité – L’écart entre l’expérience d’usage et ce que l’on retient de cette expérience (souvenir) – Ce qui dans l’expérience contribue le plus à la construction du souvenir • Qu’est-ce qui marque ? • Qu’est-ce qui reste ? Notion centrale : expérience utilisateur (UX)
  17. 17. L’expérience utilisateur• Objectifs : – Comprendre ce qui permet une expérience d’usage de qualité – Rendre compte de la complexité des relations H-M• Principes : – Le sentiment affectif = la base des évaluations subjectives de technologies – Les expériences d’usage peuvent être décrites sur la base des dimensions qui la composent – Vision enrichie des IHM : • prise en compte simultanée des affects, des aspects ergonomique, hédonique ainsi que des caractéristiques du contexte, de l’utilisateur et du produit
  18. 18. L’expérience utilisateur Selon Hassenzahl (2003)a) Perspective du concepteur Propriétés du produit Caractère attendu du produit Conséquences Contenu Qualités pragmatiques Attrait (manipulation du système) Présentation Fonctionnalité Satisfaction Qualités hédoniques stimulation, identification, évocation Interaction Plaisirb) Perspective de l’utilisateur Situation d’interaction Propriétés du produit Caractère apparent (perçu) du produit Conséquences Contenu Qualités pragmatiques perçues Attrait (manipulation du système) Présentation Fonctionnalité Satisfaction Qualités hédoniques perçues stimulation, identification, évocation Interaction Plaisir
  19. 19. Un modèle qui combine « acceptation » et « UX » Humeur Affects préalable ressentis Jugement d’utilité Qualités Anxiété liée à Intentions Hédoniquesl’informatique d’usage perçues Jugement d’attraitCompétences Utilisabilité estimées perçue D’après les travaux de Février, F., Jamet, E., & Rouxel, G.
  20. 20. L’informatique affective ou affective computing (AC)• Une autre façon de prendre en compte les émotions des utilisateurs – Idée : concevoir des systèmes informatiques « intelligents » et/ou affectifs, empathiques – Objectifs : • Le système comprend l’état émotionnel de l’utilisateur et s ’y adapte (comme lors d’un face à face humain) • Le système est capable de transmettre des messages émotionnels (intelligence émotionnelle) • Le système vient soutenir l’utilisateur (il peut agir sur son état émotionnel négatif et en réduire les conséquences néfastes)• L’AC repose beaucoup sur la création d’agents informatiques intelligents, sociaux, empathiques
  21. 21. Les indicateurs émotionnels au service de l’AC • Pour que le système informatique comprenne l’état émotionnel de l’utilisateur : – Besoin d’informations pertinentes sur cet état – Recueil et interprétation d’indices de différentes natures : • Physiologiques • Faciaux • Prosodiques – En croisant ces différents indices, il est possible d’en inférer un certain type d’état émotionnelInformation entranteIndices physiologiques Traitement des donnéesIndices prosodiquesIndices faciaux
  22. 22. • Exemple d’une souris équipée de capteurs pour l’enregistrement de signaux physiologiques
  23. 23. Intérêts et limites de l’AC• Origine de la démarche : – Malgré les progrès technologiques, des problèmes situationnels subsistent – Impact négatif sur l’état émotionnel des utilisateurs • Augmentation du stress • Diminution de la performance • Risque de rejet de la technologie• Limites – Les indices physiologiques et comportementaux ne sont jamais sans ambiguïté … – Est-il vraiment possible d’associer un pattern physiologique et comportemental à une émotion donnée ? • Existence de différences inter-individuelles • Variabilité intra-individuelle dans le temps – Beaucoup de paramètres restent à explorer, avant qu’un système soit fiable dans l’interprétation de l’état émotionnel.
  24. 24. Illustration • Capture de mouvements faciaux naturels • Objectif : les transférer sur un personnage de synthèse • Méthode : – On cherche à induire des émotions chez des individus – Grâce à un scénario construit à l’avance – Le but est de capturer les expressions faciales naturelles des personnes • Vidéo d’une personne en situation • Vidéo des mouvements faciaux (nuage de points) • Démonstration visage + nuage de pointsBreton, G., Février, F., Jamet, E., & Rouxel, G. (2007). Induction and evaluation of affects for facial motioncapture. Paper presented at Affective COmputing and Intelligent Interaction, 12-14 september, Lisbon,Portugal.
  25. 25. Merci de votre attention !

×