Dé'télé - semaine du 24 au 30 janvier

217 views

Published on

dkkk

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
217
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
11
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Dé'télé - semaine du 24 au 30 janvier

  1. 1. Semaine du SAMEDI 24 JANVIER au VENDREDI 30 JANVIER Dimanche 25 Janvier AV CL CL HD1 – 22h40 – USA, 2008 – ComMusicale, 1h55 D8 – 20h50 – IT, 1972 – Western, 2h30 FR4 – 20h50 – JAP, 2000 – Animé, 2h15 Sweeney Todd de Tim Burton Il était une fois la révolution de Sergio Leone Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki Mardi 27 Janvier AV AV D8 – 20h50 – USA, 1979 – Policier, 1h52 N23 – 22h45 – USA, 2005 – Biopic, 2h20 L'évadé d'Alcatraz de Don Siegel Ray de Taylor Hackford
  2. 2. Mercredi 28 Janvier CL AV AV FR4 – 20h50 – JAP, 2002 – Animé, 2h Arte – 20h50 – USA, 2011 – Drame, 1h40 FR4 – 22h50 – JAP, 2005 – Animé, 2h Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki A Dangerous Methodde David Cronenberg Le Château ambulantde Hayao Miyazaki Jeudi 29 Janvier AV AV AV N12 – 20h50 – ALL, 2006 – Drame, 2h30 FR3 – 20h50 – FR, 2003 – ComDram, 1h35 Gulli – 22h35 – FR, 1966 – Drame, 1h30 Black Book de Paul Verhoeven Effroyables jardins de Jean Becker Le vieil homme et l'enfant de Claude Berri
  3. 3. Le coup de cœur de INTERVISTA Lundi 26 Janvier IN – Arte – 20h50 – Le Doulos de Jean-Pierre Melville – FR, 1962 – Policier, 1h50 Si chaque semaine, vous suivez les conseils télé de Dé'Ciné, vous aurez vite compris que dès qu'un Melville profite d'une diffusion, il finit automatiquement par être le coup de cœur de la semaine. Du favoritisme ? Oui, un peu, mais aussi parce que Melville reste aujourd'hui l'un des cinéastes essentiels du cinéma mondial et on ne le sait encore que trop peu. Le Doulos, sombre histoire de vengeance dans le milieu de la pègre parisienne, est l'un de ses chefs- d'oeuvre qui sera d'ailleurs déterminant pour l'auteur, en cela qu'il va définitivement faire basculer la filmographie de Melville dans le polar, et imposer celui-ci comme le maître incontesté (et incontestable) du genre. On notera par ailleurs que le film est un vivier de talents, plus débutants mais encore jeunes, comme Volker Schlöndorff et Bertrand Tavernier qui serviront d'assistants au réalisateur, ou encore, devant la caméra, Jean-Paul Belmondo (qui est le "doulos" du titre"), Michel Piccoli ou Philippe Nahon dans sa toute première apparition. Immanquable. http://intervistamag.com LÉGENDE AV → A voir / CL → Classique / MI → Séance de Minuit / NA → Nanars / IN → Coup de cœur d'Intervista

×