Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Ar 2010-04- vers l'avenir- 16072010- les pme boudent facebook - interview de jesuisfantas tic.be

  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Ar 2010-04- vers l'avenir- 16072010- les pme boudent facebook - interview de jesuisfantas tic.be

  1. 1. 10 L’INFO « Les PME belges sont en retard dans l’utilisation % C’est le pourcentage 41 Les sociétés belges et des technologies d’entreprises belges de l’information » sceptiques face aux les réseaux James Van Wayenbergh réseaux sociaux. sociaux Vendredi 16 juillet 2010 Les PME boudent Facebook À peine une entreprise sur trois utilise les réseaux Les entreprises belges sont plutôt VITE DIT méfiantes face à l’utilisation des sociaux dans sa stratégie réseaux sociaux pour Facebook « booster » leurs ventes. Ce grand réseau social permet de marketing. de divulguer des infos brèves L’outil est pourtant utile qui ont une durée de vie d’une journée. Il est utile pour pour accroître les ventes. montrer ses dernières réalisations. Facebook favorise b S ébast ien PIERRET une très grande interaction avec des vidéos, des photos. C’est aussi l’outil idéal pour ntre les entreprises belgo- E luxembourgeoises et les ré- seaux sociaux, ce n’est pas la grande histoire d’amour. Une organiser des évènements. Twitter étude récente du groupe Regus Twitter permet de délivrer des révèle que plus d’un quart d’en- messages très courts dont la tre elles seulement (27 %) ont durée de vie ne dépasse recours aux réseaux sociaux guère une heure. Il est très pour attirer de nouveaux utile pour signaler un nouvel clients. C’est peu comparé à des article sur votre blog, pour annoncer des évènements pays comme le Mexique (52 %), des promotions ou encore l’Espagne (50 %) ou encore les pour partager certains Pays-Bas (50 %). conseils pratiques. Mais selon L’enquête menée par une so- Eduard Schaepman, avec ciété mettant à disposition des Twitter, « les gens veulent espaces de travail pour de gran- parler à des gens. Dès lors des multinationales révèle par l’utilisation de Twitter par les ailleurs que plus de 40 % des en- membres du personnel treprises de la planète recourent eux-mêmes permet de faire à Twitter et autres Facebook une meilleure promotion de ÉdA Jacques DUCHATEAU pour recueillir de nouveaux l’entreprise pour laquelle ils clients. travaillent qu’un compte au Les sites de socialisation ont le nom de l’entreprise vent en poupe. En quelques an- elle-même », analyse-t-il. nées Facebook est parvenu à ras- sembler plus de 400 millions de 4square personnes à travers le monde. Pas encore très connu chez De quoi ouvrir de nouvelles essentiellement une question grés à la vie de tous les jours et ne promouvoir l’utilisation des nous mais très en vogue aux perspectives en termes de mar- de différence culturelle. « La Bel- se limitent pas seulement à Face- nouvelles technologies de l’in- États-Unis, 4square est un keting et de publicité pour les gique est un pays qui a toujours book », poursuit-il. formation et de communication logiciel de localisation. entreprises. privilégié la qualité à la quantité. « Beaucoup d’entreprises ont l’im- (TIC) dans les entreprises. « La Certaines entreprises Les Belges cherchent plus, investi- pression que recourir aux réseaux faible utilisation des réseaux so- proposent des promotions à Une différence culturelle guent davantage avant de se lan- sociaux n’est pas une démarche ciaux est aussi liée au fait que les leurs abonnés une fois que Pourquoi les entreprises belges cer sur ce type de réseaux, analyse très professionnelle », indique Ja- PME belges ont de manière géné- ceux-ci se trouvent dans les sont-elles dès lors si réticentes à Eduard Schaepman. Aux Pays- mes Van Wayenbergh, chef du rale un retard dans l’usage des alentours d’un de leurs utiliser ces nouveaux moyens ? Bas par exemple, voilà longtemps projet jesuisfantastic.be, une initia- TIC (e-commerce, sécurité informa- magasins. Pour l’auteur de l’étude, c’est que les réseaux sociaux sont inté- tive de la Région wallonne pour tique, etc.) », conclut-il. ■ QUESTIONS À ¼ James VAN WAYENBERGH « Utile pour vendre et informer » « Un outil oujours à l’affût des nou- res », affirme-t-il. complémentaire » T veaux canaux de communi- cation, Nicolas De Meeûs vient de créer une page Facebook Anne Goffaux est moins enthou- siaste. Elle vend des articles éco- logiques pour mamans et bébés. Quels avantages une entreprise pour son agence de voyage. Depuis sa création au mois de a-t-elle à s’inscrire sur un réseau « C’est vraiment facile et rapide. juin dernier, elle a rassemblé 86 social ? Initiateur de Quand je reçois une offre intéres- fans. « J’ai créé une page pour mon C’est un moyen facile et pas jesuisfantastic.be sante, je fais un copier/coller sur ma magasin sur les conseils de mon in- cher pour faire connaître son page avec un lien vers mon site offi- formaticienne. Mais je ne pense pas produit. Créer un page sur Fa- James Van Wayenbergh ciel pour effectuer la réservation », que cela va m’amener plus de cebook prend cinq minutes. d’autres personnes à acheter raconte-t-il. Et quelques heures clients. Je suis convaincue que la Mais ensuite, c’est un travail le produit. Inversement, il est plus tard, le voyage est vendu. meilleure publicité reste le bouche à de longue haleine car il faut parfois judicieux pour l’entre- « Les gens sont beaucoup plus réac- oreille », déclare-t-elle. l’alimenter régulièrement. Il y prise de répondre gentiment tifs », précise M. De Meeûs. Anne envisage sa page Face- a également tout le côté inte- aux commentaires négatifs Mais son inscription sur le ré- book comme une complémenta- ractif. Les gens peuvent réa- pour se défendre. seau social ne sert pas unique- rité à son site initial. « C’est un re- Photonews gir, ce qui permet à la firme ment à vendre ses produits. Il en lais du magasin. J’annonce l’arrivée de recevoir un feedback sur Est-ce un bon moyen pour doper profite également pour distiller de nouveaux articles ou alors je pu- son activité. les ventes ? quelques informations service. blie de l’information sur certains Cela peut avoir un impact. Cer- « Je rappelle aux clients qu’ils ne doi- Réseaux sociaux : une nouvelle produits. Un complément d’informa- Est-ce risqué ? taines entreprises offrent par vent pas oublier leurs papiers d’iden- vitrine pour certaines sociétés, tions qu’on ne retrouve pas sur mon L’entreprise doit faire atten- exemple 10 % de réduction si tité avant de partir en voyage ou un complément pour d’autres. site officiel qui est, lui, plus géné- tion à ce que son nom ne soit le client répète le mot de passe que certaines destinations requiè- ral. » Mais pas question de racon- pas usurpé et contrôler ce qui affiché sur Facebook à l’achat rent un passeport. Je prends plaisir gnes de publicité onéreuses. ter la vie quotidienne au maga- se dit sur elle. La e-réputation du produit. C’est un outil mar- à mettre une petite touche d’humour « C’est une façon de faire connaître sin. « Cela reste un outil profession- joue un rôle primordial. Des keting complémentaire aux ca- également, les gens aiment bien. » nos promos sans être intrusifs. Pas nel. L’information que je publie doit avis positifs vont inciter naux habituels. ■ S. P. Nicolas De Meeûs y voit aussi besoin de faire des listes de mails demeurer sensée et fiable », précise un moyen d’éviter des campa- qui ne sont pas toujours réglementai- Anne Goffaux. ■ S.P. (c) LES EDITIONS DE L’AVENIR S.A. CE JOURNAL EST PROTEGE PAR LE DROIT D’AUTEUR. LA REPRODUCTION DE TOUT ELEMENT (TEXTE, PHOTO, INFOGRAPHIE), PAR QUELQUE MOYEN QUE CE SOIT, EST SOUMISE A AUTORISATION. TEL : +32 81/248.801 FAX : +32 81/222.840

×