SlideShare a Scribd company logo
1 of 148
Download to read offline
Liberté – Dignité – Justice- Ordre
REPUBLIQUE TUNISIENNE
Rapport National Volontaire Sur
la mise en œuvre des
OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE
Forum Politique de Haut Niveau pour le Développement Durable
New York -2019
SOMMAIRE
LISTE DES TABLEAUX ..........................................................................................................................................................................iii
LISTE DES FIGURES...............................................................................................................................................................................iv
LISTE DES ACRONYMES........................................................................................................................................................................v
1.	 RESUME EXECUTIF..................................................................................................................................................................11
2.	INTRODUCTION........................................................................................................................................................................20
3.	 METHODOLOGIE DU PROCESSUS DE PREPARATION DE L’EXAMEN NATIONAL VOLONTAIRE......................26
4.	 LES MECANISMES INSTITUTIONNELS POUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’AGENDA 2030..................................29
5.	 L’ALIGNEMENT DES ODD AVEC LE CADRE DE LA PLANIFICATION, LES STRATEGIES NATIONALES ET LA
CONSTITUTION	.........................................................................................................................................................................35
6.	 PRINCIPE NE LAISSER PERSONNE DE COTE...................................................................................................................40
7. 	 ANALYSE THEMATIQUE DES 6 ODD : ENCAPACITER LES PERSONNES ET ASSURER L’INCLUSIVITE ET
L’EQUITE.....................................................................................................................................................................................49
		 ODD4: EDUCATION DE QUALITE...........................................................................................................................51
		 ODD8: TRAVAIL DECENT ET CROISSANCE ECONOMIQUE............................................................................56
		 ODD10: INEGALITES REDUITES	.............................................................................................................................59
		 ODD13: MESURES RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES..................63
		 ODD16: PAIX, JUSTICE ET INSTITUTIONS EFFICACES.....................................................................................67
		 ODD17: PARTENARIATS POUR LA REALISATION DES OBJECTIFS...............................................................70
8. 	 MISE EN ŒUVRE DES 11 AUTRES ODD............................................................................................................................73
		 ODD1: PAS DE PAUVRETE.......................................................................................................................................75
		 ODD2: FAIM « ZERO »..............................................................................................................................................83
		 ODD3: BONNE SANTE ET BIEN ETRE..................................................................................................................87
		 ODD5: EGALITE ENTRE LES SEXES......................................................................................................................94
		 ODD6: EAU PROPRE ET ASSAINISSEMENT.......................................................................................................98
		 ODD7: ENERGIE PROPRE ET D’UN COUT ABORDABLE.................................................................................102	
	 ODD9: INDUSTRIE, INNOVATION ET INFRASTRUCTURE..............................................................................................105
	 ODD11: VILLES ET COMMUNAUTÉS DURABLES..............................................................................................110
	 ODD12: CONSOMMATION ET PRODUCTION RESPONSABLES.....................................................................115
	 ODD14: VIE AQUATIQUE..........................................................................................................................................117
	 ODD15: VIE TERRESTRE...........................................................................................................................................120
9.	 MONITORING ET SYSTÈME DE SUIVI-ÉVALUATION......................................................................................................122
10.	 COHÉRENCE AVEC LES CADRES RÉGIONAUX ET MONDIAUX : UNE LOCOMOTIVE DES ODD……….............131
BIBLIOGRAPHIE......................................................................................................................................................................................137
ANNEXES……………................................................................................................................................................................................138
LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1: Cibles de l’année 2025................................................................................................................................................90
Tableau 2 : Synthèse des propositions pour réduire le gap relatif aux indicateurs ODD....................................126
4
LISTE DES FIGURES
Figure 1 : Diagramme institutionnel des ODD en Tunisie..................................................................................................14
Figure 2 : Projet Parlementaires efficaces................................................................................................................................33
Figure 3 : Axes de la cible 4.7	........................................................................................................................................................53
Figure 4: Profil 2012 pour les Pauvres et la Population P40	.............................................................................................59
Figure 5 : Taux de Couverture et IOH, 2005-2010....................................................................................................................61
Figure 6 : Politique Sociale Multisectorielle	...........................................................................................................................75
Figure 7: Garanties fondamentales du SNPS en Tunisie.....................................................................................................77
Figure 8: Activités Génératrices de Revenus	...........................................................................................................................79
Figure 9 :L’inclusion financière des pauvres...........................................................................................................................80
Figure 10 : Réformes des régimes de retraite en Tunisie..................................................................................................81
Figure 11: La malnutrition en Tunisie : réalisations et carences.....................................................................................84
Figure 12: La malnutrition en Tunisie.........................................................................................................................................84
Figure 13: Les contraintes de la croissance de la productivité agricole en Tunisie................................................85
Figure 14: Stratégie Nationale de Santé Maternelle et du Nouveau-né (SMNN).....................................................87
Figure 15 : Plan Stratégique National.........................................................................................................................................88
Figure 16 : Lutter contre les maladies transmissibles.........................................................................................................89
Figure 17: Stratégie nationale de prévention et contrôle des maladies non transmissibles..............................90
Figure 18 : Stratégie «Eau 2030»...................................................................................................................................................99
Figure 19 : Evolution des ressources et de la demande énergétiques en Tunisie...................................................103
Figure 20 : Diversification des ressources énergétiques....................................................................................................104
Figure 21 : Le parc de logement en Tunisie.............................................................................................................................110
Figure 22 : Services de base assurés	.........................................................................................................................................111
Figure 23: écosystèmes terrestres : stratégies et défis......................................................................................................121
Figure 24 : Synthèse de la collecte des données...................................................................................................................124
LISTE DES ACRONYMES
PADL		 Programme d’Appui au Développement Local
AGR		 Activités Génératrices de Revenus
AMG		 Programme d’Assistance Médicale Gratuite
ANGED		 Agence Nationale de Gestion des Déchets
ANME		 Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie
ANPE		 Agence Nationale de la Protection de l’Environnement
ARRU		 Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine
ARP		 Assemblée des Représentants du Peuple
BAD		 Banque Africaine de Développement
BIT		 Bureau International du Travail
BNG		 Banque Nationale de Gènes
CAIP		 Contrat d’adaptation et d’Insertion Professionnelle
CAN AW	 Climate Action Network Arab World
CCL		 Code des Collectivités Locales
CCNUCC	 Convention cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique
CEDAW		 Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes
CEFE		 Création d’Entreprises et Formation d’Entrepreneurs
CIDE		 Convention internationale relative aux droits de l’enfant
CIDES		 Contrat d’Insertion des Diplômés de l’Enseignement Supérieur
CIF		 Fonds d’Investissement Climat
CNAM		 Caisse Nationale d’Assurance-Maladie
CND		 Contribution Nationale Déterminée
CNDS		 Conseil National du Dialogue Social
CNRPS		 Caisse Nationale de Retraite et de Prévoyance Sociale
CNS		 Conseil National de la Statistique
CNSS		 Caisse Nationale de Sécurité Sociale
CPD		 Consommation et Production Durables
CR		 Conseil Régional
CRDPH		 Convention Relative aux Droits des Personnes Handicapées
CREDIF		 Centre de Recherches, d’Etudes, de Documentation et d’Information sur la Femme
CRES		 Centre des Recherches et des Études Sociales
CRVA		 Contrat de Réinsertion dans la Vie Active
CSP		 Code du Statut Personnel
DGA		 Data Gap Analysis
DGF		 Direction Générale des Forêts
DH		 Droits Humains
DRD		 Direction Régionale de Développement
EDJEF		 Emplois Décents pour les Jeunes et les Femmes
ENTE		 Enquête nationale sur le travail des enfants
ERI		 Engagement à la réduction des inégalités
ESS		 Économie Sociale et Solidaire
FAO		 Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture
FES Tunisie	 Friedrich-Ebert- Stiftung Tunisie
FTE		 Fonds de Transition Energétique
GCF		 Fonds Vert pour le Climat
GDA		 Groupement de Développement Agricole
GERME		 Créer et Gérez Mieux Votre Entreprise
GES		 Gaz à Effet de Serre
HQE		 Haute Qualité Environnementale
IDR		 Indice de Développement Régional
INLUCC		 Instance nationale de lutte contre la corruption
INM		 Institut National de la Météorologie
INS		 Institut National de la Statistique
IOP	 	 Indice d’Opportunités Humaines
ISIE		 Instance Supérieure Indépendante pour les Elections
IST		 Infections Sexuellement Transmissibles
ITES		 Institut Tunisien des Études Stratégiques
LOBE		 Loi Organique du Budget de l’État
MAC		 Ministère des Affaires Culturelles
MAE		 Ministère des Affaires Etrangères
MALE		 Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement
MAPS		 Mainstreaming, Acceleration and Policy Support
MARHP	 Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche
MAS		 Ministère des Affaires Sociales
MDICI		 Ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale
MENA		 Middle East and North Africa
MEHAT		 Ministère de l’Equipement de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire
MFFES		 Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Séniors
MFPE		 Ministère de la formation professionnelle et de l’emploi
MIPME		 Ministère de l’industrie et des petites et moyennes entreprises
MNT		 Maladies Non Transmissibles
NAMA		 Nationally Appropriate Mitigation Actions
NEET		 Ni dans l’éducation, ni dans l’emploi ni dans la formation
OCDE		 Organisation de Coopération et de Développement économiques
ODD		 Objectifs de Développement Durable
OIM		 Organisation Internationale pour les Migrants
OIT		 Organisation Internationale du Travail
OMS		 Organisation Mondiale de la Santé
ONAS		 Office National d’Assainissement
ONUSIDA	 Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida
OTEDD		 Observatoire Tunisien de l’Environnement et du Développement Durable
PAE		 Politiques Actives de l’Emploi
PAN-TN	 Plan d’Action National de lutte contre le travail des enfants
PAPPE		 Programme d’Accompagnement des Créateurs de Petites Entreprises
PISEAU		 Programme d’Investissement dans le Secteur de l’Eau
PNAFN		 Programme National d’Aide aux Familles Nécessiteuses
PNAQP		 Programme National d’Assainissement des Quartiers Populaires
PNUD		 Programme des Nations-Unies pour le Développement
PPP		 Partenariats Public Privé
PPTD		 Programme Pays pour le Travail Décent
PQD		 Plan Quinquennal de Développement
PQR		 Plan Quinquennal Régional
PRCA		 Programme de Régénération des Centres Anciens
PRIQH		 Programme de Réhabilitation et d’Intégration des Quartiers d’Habitation
PROTECTE	 Projet Tunisien « Ensemble contre le travail des enfants en Tunisie
PROVILLE	 Programme d’Appui à la Politique de la Ville
PTME		 Prévention de la Transmission de la Mère à l’Enfant
RGPH		 Recensement général de la population et de l’habitat
RIA		 Analyse Rapide Intégrée
RNSQA		 Réseau National de Surveillance de la Qualité de l’Air
RNV		 Rapport National Volontaire
SCV		 Service Civil Volontaire
SIREAU		 Système d’Information sur les ressources en eau
SIVP		 Stage d’Initiation à la Vie Professionnelle
SMIG		 Salaire Minimum Garanti
SMNN		 Santé Maternelle et du Nouveau-Né
SNDP		 Société Nationale de Distribution du Pétrole
SNE		 Stratégie Nationale de l’Emploi
SNPS		 Socle National de Protection Sociale
SNS		 Système National de la Statistique
SNU		 Système des Nations-Unies
SONEDE	 Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux
STEG		 Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz
UA		 Union Africaine
UGTT		 Union Générale Tunisienne du Travail
UN DESA	 Nations Unies, département des affaires économiques et sociales
UNESCO	 Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture
UNFPA		 Fonds des Nations unies pour la population
UNICEF		 Fonds des Nations unies pour l’enfance
UNOPS		 Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets
UTICA		 Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat
UTSS		 Union Tunisienne de Solidarité Sociale
UTAP		 Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche
DECLARATION LIMINAIRE
Le Forum politique haut niveau FPHN sur le développement durable, offre à la Tunisie l’opportunité de réaf-
firmer son engagement vers la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de partager avec la communauté interna-
tionale son expérience, ses réussites et ses défis.
La Tunisie a pu apporter sa contribution à identifier les priorités de développement pour la période post-2015
à travers notamment, sa consultation nationale auprès de toutes les parties et de toutes les composantes
de la société civile sur « la Tunisie que nous voulons » ainsi que i) sa participation active, parmi cinq pays
sélectionnés au niveau mondial, à l’élaboration de l’objectif de développement durable en matière de Gou-
vernance (ODD 16) ; ii) sa participation, parmi cinq pays à l’initiative « sur la voie pour atteindre l’ODD 6 relatif
à l’eau propre et à l’assainissement » ; iii) sa participation à l’initiative relative à la réalisation de l’ODD 11
« villes et communautés durables » parmi quatre pays.
Elle a réaffirmé son engagement, en intégrant les ODD, dans son plan quinquennal de développement (PQD)
2016-2020 avec 80% des cibles retenues couvertes par les objectifs/actions du PQD. Elle a réitéré, en 2018,
son engagement au Programme 2030 par l’adoption de l’approche MAPS concrétisée par la signature du Pro-
gramme Conjoint ODD entre le gouvernement tunisien et le SNU en Tunisie pour un «Appui à l’intégration,
la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation et de reporting des ODD». Elle présente pour la première
fois son Rapport national volontaire.
Ce rapport, issu de larges consultations, confirme, une nouvelle fois, l’engagement de la Tunisie au Pro-
gramme de développement durable à l’horizon 2030, fait état des stratégies élaborées et réalisations ac-
complies par notre pays pour contribuer à la création d’une Tunisie prospère, inclusive, démocratique et plus
juste et souligne également les défis pour aller de l’avant.
Avec la révolution du 14 Janvier 2011, la Tunisie a enregistré des progrès remarquables au niveau de la démo-
cratie. La Constitution de 2014 garantit les droits et libertés conformément aux standards internationaux et
consacre des principes progressistes.
La Tunisie, une jeune démocratie née d’un dialogue national ouvert et inclusif, a réussi sa transition poli-
tique. Le processus de transition pacifique lui a permis d’obtenir le prix Nobel de la paix de 2015.
Dès son indépendance, la Tunisie a misé sur l’éducation, la santé et la liberté de la femme, trois piliers d’une
société moderne. En 1956, le Code du Statut Personnel (CSP) proclame le «principe de l’égalité entre hommes
et femmes» sur le plan de la citoyenneté, interdit la polygamie et la répudiation et institue le divorce judi-
ciaire
La Tunisie a fait de la question de l’enseignement sa première priorité depuis 1956. Dans l’objectif d’étendre
l’enseignement à tous les Tunisiens sans aucune exception, des écoles ont été construites dans les régions
les plus reculées du pays. A nos jour, l’enseignement constitue l’ascenseur social par excellence et le taux
net de scolarisation des enfants de 6 à 11 ans est de 99.2%.
L’État garantit aussi l’accès aux services de santé aux populations vulnérables : 285 mille familles en 2018
bénéficient du «Programme d’Assistance Médicale Gratuite» et 623 mille familles bénéficient de l’assistance
médicale à tarif réduit. L’espérance de vie à la naissance, en 2015, est de 75 ans. Des progrès considérables
ont été réalisés dans le domaine des maladies transmissibles et de la Santé de la Mère et de l’Enfant. Le
taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est passé de 57 décès pour 1000 naissances vivantes en
1990 à 17 en 2018.
La question de l’adaptation aux changements climatiques, de la préservation de l’environnement et de la
réduction des gaz à effet de serre figure parmi les priorités nationales; la Tunisie s’est engagée dans un
vaste programme de production de l’électricité verte pour accroitre la part des énergies renouvelables à 12%
en 2020 et 30% en 2030.
La Tunisie poursuit ces efforts pour assurer une transition économique et garantir une croissance durable et
inclusive pour répondre aux demandes d’emplois surtout pour les diplômés de l’enseignement supérieur et
relever le défi du chômage des jeunes.
Pour concrétiser le principe fondamental de « ne laisser aucun tunisien pour compte », dans sa mise en
œuvre et son suivi, la Tunisie a consacré une part importante de son PIB au titre des dépenses et trans-
ferts sociaux de près de 23% en 2018. Le système de protection sociale tunisien repose sur un ensemble de
programmes d’assistance sociale et des régimes de sécurité sociale et a été mis en place d’une manière
progressive.
112
01. RESUME EXECUTIF
Par sa consultation nationale auprès de toutes les parties et de toutes les composantes de la société civile sur « la
Tunisie que nous voulons » pour la période post-2015, la Tunisie a contribué à la définition des ODD. Elle a réaffirmé son
engagement à l’Agenda 2030 en intégrant les ODD, dans son plan quinquennal de développement (PQD) 2016-2020, arti-
culé autour de 5 piliers : i) réformes et gouvernance, ii) hub économique, iii) développement humain, iv) concrétisation
des ambitions des régions et v) économie verte.
METHODOLOGIE DU PROCESSUS DE PREPARATION DE L’EXAMEN NATIONAL VOLONTAIRE
La rédaction de ce rapport a été faite conformément aux directives du Manuel de préparation des examens nationaux
volontaires1
et selon une approche participative impliquant les principales parties prenantes. Avec l’appui des experts,
17 groupes de travail ont organisé une série de réunions pour préparer leurs contributions dans ce rapport. Le MDICI
(coordinateur national des ODD), avec l’appui du système des Nations-Unies et les experts, a organisé trois ateliers
régionaux afin d’assurer une meilleure implication, dans la préparation du RNV, des acteurs régionaux (citoyens et col-
lectivités locales), des acteurs de la société civile et des élèves. La dissémination et l’appropriation des ODD sont des
priorités de la Tunisie, qui s’est engagée, entre autres, avec l’appui du SNU à mettre en place un portail ODD abrité au
MDICI et qui sera opérationnel début juillet 2019.
LES MECANISMES INSTITUTIONNELS POUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’AGENDA 2030
Le pilotage des ODD est partagé entre le Ministère des affaires étrangères (MAE) qui s’occupe du leadership diploma-
tique et le Ministère le Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale (MDICI), chargé, entre
autres de la planification nationale, qui assure le pilotage technique et la coordination interministérielle. Le modèle
de pilotage technique de l’agenda 2030 et la coordination entre les différents partenaires et acteurs est basé sur les
bonnes pratiques et les expériences acquises lors de l’élaboration, de suivi et de mise en œuvre des plans de dévelop-
pement.
Appropriation des ODD par les parties étatiques
Le MDICI a organisé des ateliers, ayant pour objectif principal de susciter l’engagement et la participation des minis-
tères techniques concernés pour départager les responsabilités sur la base des cibles et indicateurs et selon le domaine
de compétence de chacun. Depuis octobre 2018, des points focaux, par ministère, ont été désignés afin de (i) coordonner
avec le MDICI, en tant qu’organe de coordination technique, (ii) veiller à réunir d’autres ministères pour garantir les sy-
nergies interministérielles nécessaires à la mise en œuvre de l’ODD à sa charge, (iii) impliquer les agences onusiennes
dans les travaux de groupe autour de l’ODD en question. Le diagramme suivant résume les liens et les différents méca-
nismes de coordination entre les différentes parties étatiques.
1
FPHN des Nations Unies pour la préparation d’un examen national volontaire par pays
13
Figure 1 : Diagramme institutionnel des ODD en Tunisie
Appropriation des ODD par les parties non étatiques
Depuis 2016, le MDICI avec l’appui du SNU travaille sur la sensibilisation, l’implication et la diffusion des ODD auprès des
parties prenantes non étatiques notamment la société civile, le secteur privé, les universitaires, les jeunes, les élèves
et les régions. L’implication de ces acteurs au sein de mécanismes institutionnels et de gouvernance reste insuffisante.
Les initiatives visant l’intégration des parties non étatiques sont résumées comme suit :
Parlementaires : Le système des Nations-Unies en partenariat avec l’ARP2
a lancé un travail avec les parlementaires
autour de l’ODD4. Il est à signaler que l’implication des parlementaires est à consolider davantage dans les années à
venir, notamment que la cour des comptes dans son rapport de 2019, a appelé l’ARP à mettre en place les mécanismes
de suivi et de contrôle de l’activité du gouvernement afin de concrétiser les engagements de la Tunisie relatifs aux ODD
de “Agenda 2030” ;
La Société civile a participé aux travaux des ateliers et compagnes de sensibilisation, tant au niveau national que régio-
nal, organisés conjointement par le MDICI et le système des Nations Unies en Tunisie. Par ailleurs, elle a participé à cer-
tains projets tel que le projet intitulé «Réflexion de la Société Civile pour l’intégration des ODD liés aux Changements
Climatiques dans les Stratégies Nationales», fruit de partenariat entre la Fondation allemande Friedrich-Ebert- Stiftung
Tunisie (FES Tunisie), le Climate Action Network Arab World (CAN AW), l’alliance entre les associations des pays arabes
et un réseau regroupant 15 associations en Tunisie a réussi à rassembler les acteurs clés (publics, privés et associatifs)
autour de la question des ODD qui sont en relation avec la lutte contre les changements climatiques et leur intégra-
tion dans les stratégies nationales : ODD6, ODD7, ODD11 , ODD12, ODD13, ODD14 et ODD15. Le projet MS3C3
, financé par
l’Agence Française de Développement (AFD) et la fondation MAVA4
, sera mis en place par le WWF Afrique du Nord5
en
partenariat avec le WWF France et l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre AESVT du Maroc.
2
Avec la commission de la jeunesse, des affaires culturelles, de l’éducation et de la recherche scientifique de l’ARP.
3
Projet : Mobilisation de la société civile pour la résilience aux Changements Climatiques
4
http://mava-foundation.org/fr/
5
http://www.ssfmaghreb.org/partenaires/wwf-afrique-du-nord
14
Régions :
Au niveau infranational, trois ateliers régionaux regroupant les 24 gouvernorats du pays ont été organisés. De plus,
l’expérience de la région de Médenine (Sud-Est) constitue un projet pilote pour l’appropriation des ODD par les collec-
tivités locales. Sept mois de travail de plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur
privé, de l’université, ont été consacrés pour l’élaboration du Plan Quinquennal Régional (PQR) et l’alignement de ses
objectifs stratégiques avec les ODD.
Étudiants :
L’Alliance Internationale pour les Objectifs de Développement Durable AIODD Tunisie, a initié en 2015, sur une durée de
2 ans, un projet intitulé « innovation académique au service du développement régional intégrant l’approche genre»,
avec la collaboration de Microsoft et au profit des étudiants diplômés des Instituts supérieurs des Etudes Technolo-
giques de 7 régions tunisiennes défavorisées6
, dont le taux de chômage des diplômés, est des plus élevés. Ce projet
favorisant la participation des filles, a permis de créer un écosystème de l’entreprenariat innovant dans ces régions
cibles en développant une synergie entre les différents acteurs locaux.
Élèves :
Le MDICI a organisé trois ateliers de sensibilisation des élèves du primaire et du collège aux ODD dans trois gouverno-
rats : Gafsa, le Kef et Monastir. Dans ce cadre, le Centre d’Information des Nations Unies en Tunisie a produit une vidéo
d’animation ayant pour thème les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Cette vidéo, réalisée en arabe7
, ex-
plique l’importance de ces ODD et suscite une prise de conscience des Objectifs de Développement Durable en Tunisie.
Enfants parlementaires agissant pour les ODD8
:
Le projet «Des parlementaires efficaces» a pour objectif de former 120 représentants d’enfants au parlement afin de
leur permettre de promouvoir les objectifs du développement durable dans leurs communautés par le biais d’une série
de projets qu’ils vont concevoir et mettre en œuvre, ainsi que de les sensibiliser au développement.
Bien que ces initiatives aient permis une sensibilisation des parties non étatiques et une relative prise de conscience
autour des ODD, elles restent insuffisantes en l’absence de mécanismes formels clairs et bien définis pour impliquer
les parties prenantes non étatiques dans la mise en œuvre des ODD.
L’ALIGNEMENT DES ODD AVEC LE CADRE DE LA PLANIFICATION, LES STRATEGIES NATIONALES ET LA CONSTITUTION
La Tunisie a réitéré son engagement au Programme 2030 par l’adoption de l’approche MAPS9
concrétisée par la signa-
ture du Programme Conjoint ODD entre le gouvernement tunisien et le SNU en Tunisie pour un «Appui à l’intégration,
la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation et de reporting des ODD». Dans ce cadre, le MDICI a réalisé quatre
études : (i) une «Analyse des lacunes au niveau des indicateurs relatifs aux ODD (SDGs Data Gap Analysis)», (ii) une
«Analyse Rapide Intégrée» (RIA) du PQD 2016-2020 et des Stratégies Nationales de Développement, (iii) une «Analyse
rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits humains (RIA+)»
et (iv) une «Analyse de l’alignement et de l’intégration des ODD» dans les secteurs de la gouvernance (ODD16), villes et
communautés durables (ODD11), énergie (ODD7),la lutte contre les changements climatiques (ODD13) et emploi (ODD8)
en décembre 2018. Le même exercice a été repris pour les 12 autres ODD.
6
Le Kef, Sidi Bouzid, Kairouan, Kasserine, Siliana, Jendouba, Beja
7
Elle est disponible en version sous-titrée en français : https://www.youtube.com/watch?v=KxwMfraGcYs
8
Projet mis en œuvre par l’association Les Enfants de la Terre en partenariat avec l’Observatoire National des Droits de l’Enfants
9
Mainstreaming, Acceleration and Policy Support
15
Intégration des ODD dans la constitution de 2014 et dans les conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des
droits humains.
L’analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits hu-
mains (DH) a montré que le taux d’alignement des cibles avec la Constitution dans ses deux premiers chapitres et son
Préambule ainsi que les engagements pris par la Tunisie est de 65%10
. Si les cibles ODD relatifs au pilier «Peuple» sont
fortement alignées (91%), le pilier «Planète» est couvert à seulement 36% malgré une Constitution qui réitère dans
plusieurs de ses articles son souci de préservation de l’environnement, de respect des droits des générations futures
et de développement durable.
Intégration des ODD dans le plan quinquennal de développement et les stratégies nationales
L’Analyse Rapide Intégrée (RIA) indique que sur les 105 cibles11
retenues, 84 cibles sont couvertes par les objectifs/ac-
tions du PQD dont 49 cibles sont parfaitement alignées12
. Bien que les liens entre d’une part, les objectifs stratégiques
et les actions prioritaires du PQD et d’autre part, les cibles ODD, sont nombreux, en termes de focus et de contenu,
plusieurs objectifs ne couvrent pas l’ensemble des problématiques soulevées par les cibles ODD. Il est primordial de
considérer les défis de taille relatifs aux questions liées à la pauvreté multidimensionnelle et d’inégalités du revenu ;
la faim et la sécurité alimentaire ; l’égalité de genre ; l’inclusion et l’exclusion des groupes vulnérables et la protection
de l’environnement.
Au regard de ces résultats, le gouvernement s’engage à combler les gaps constatés au niveau de l’actuel cadre de
planification et d’ajuster les objectifs stratégiques du pays à l’occasion du prochain plan de développement pour qu’ils
cadrent avec les cibles ODD. Le gouvernement accordera plus d’importance à la quantification pour faciliter le suivi et
la mise en œuvre des ODD.
L’incorporation de l’agenda 2030 dans les politiques et les cadres nationaux (plan, stratégies)
Une réflexion au niveau national est engagée pour l’élaboration de la nouvelle stratégie Tunisie 2030 avant l’achève-
ment du plan quinquennal 2016-2020. L’enjeu de l’incorporation des ODD dans les plans de développement est d’enga-
ger l’économie du pays dans un nouveau modèle de croissance respectueux des principes de la croissance inclusive, du
bien-être social et de la viabilité environnementale.
Intégration des ODD à l’échelle locale
Dans le cadre du PQD 2016-2020, le Gouvernorat de Médenine (Sud-Est de la Tunisie), comme tous les autres gouverno-
rats, a élaboré son Plan quinquennal de développement régional (PQR) adoptant une approche participative impliquant
plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur privé, des universitaires et des organi-
sations professionnelles de la région. En capitalisant ce processus, un travail complémentaire de réflexion participative
de localisation des ODD avec l’appui du Programme d’Appui au Développement Local (ADL) du PNUD a été conduit. Cette
première initiative en Tunisie, a abouti à l’identification des cibles et indicateurs spécifiques et pertinents de suivi et
de mise en œuvre des ODD au niveau régional, tout en préservant le lien avec les priorités nationales. Le travail des
acteurs territoriaux autour des ODD a permis une réflexion transversale entre les groupes appartenant à des secteurs
différents favorisant une vision intégrée du développement régional.
PRINCIPE NE LAISSER PERSONNE DE COTE
La Tunisie a réalisé des avancées dans son engagement par rapport au principe directeur du Programme 2030 «Ne
Laisser Personne de Côté». Un ensemble de programmes et mesures en faveur des groupes les plus vulnérables, en par-
ticulier les femmes et les filles en milieu rural, les femmes victimes de violence, les enfants, les jeunes, les personnes
en situation de handicap (PSH) et les personnes les plus pauvres, ont été adoptées.
10
Cf. annexes 6 et 7.
11
Les 64 cibles ODD exclues couvrent les 43 cibles relatives aux moyens de mise en œuvre (MMO), les 19 cibles de
l’ODD17 relatives au partenariat et les cibles 10.5 et 10.6 qui ne sont pas spécifiques à la Tunisie
12
Cf. annexes 1 et 2.
16
Les femmes
Dès l’adoption en 1956 du code du statut personnel, la Tunisie est le pays le plus progressiste du monde arabe en ma-
tière de droits des femmes. L’impact de ces lois, programmes et stratégies se manifeste à différents niveaux. La repré-
sentation des femmes à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) est plus élevée que dans des pays de l’OCDE
et des pays émergents. 48% des candidats aux premières élections municipales en mai 2018 sont des femmes. 20% des
maires sont désormais des femmes. La Tunisie a reçu, en 2016, le prix du meilleur indice des droits sociaux des femmes
de l’Union Africaine en reconnaissance de ses efforts en matière de promotion de la place de la femme. Cependant,
des écarts entre les femmes et les hommes persistent encore notamment en matière (i) d’accès au marché du travail,
(ii) d’accès aux ressources économiques et (iii) de protection de la femme contre la violence aussi bien dans la sphère
publique que privée.
Les enfants
La Tunisie a annoncé en septembre 2018 la mise en œuvre de la stratégie nationale multisectorielle de développement
de la petite enfance intégrée couvrant la période 2017-202513
. Élaborée selon une approche participative et inclusive,
cette stratégie a pour objectif «d’assurer, avant 2025 et de manière équitable, à tous les petits enfants en Tunisie, des
services intégrés de développement à travers un cadre d’action commun, harmonisé et fonctionnel». La question de sa
mise en œuvre constitue, dans les années à venir, un réel défi.
Les personnes âgées
Les personnes de plus de 60 ans représentent près de 62% des bénéficiaires du programme PNAFN14
. Elles bénéficient
d’une aide mensuelle de 180 dinars par mois et de la gratuité des soins. Pour les personnes âgées, qui perçoivent une
pension de retraite des caisses de sécurité sociale d’un montant inférieur aux aides accordées aux familles pauvres
dans le cadre du PNAFN, une décision gouvernementale a été prise en mars 2019 pour la fixation d’un seuil minimal
garanti des pensions de retraite qui équivaudrait le montant de la subvention mensuelle attribuée aux familles pauvres,
soit 180 dinars par mois ou prés de 60 USD. Cette mesure vise 117400 pensionnés du secteur privé. Un code des droits
des personnes âgées sera bientôt publié, il s’agit du premier code en son genre dans le monde consacré à la protection
des droits socioculturels et sanitaires des personnes âgées.
Les jeunes
Les jeunes âgés de 15 à 29 ans représentent 29% de la population totale de la Tunisie et 43 % de la population en âge
de travailler (de 15 à 59)15
. Cette population rencontre plusieurs obstacles sociaux, économiques, politiques et culturels
qui se sont accentués après la révolution de 2011. Le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans s’élève à 34.4%16
,
dont environ 38% sont à la recherche d’un emploi depuis 2 ans. 18% des jeunes sont inactifs et ne sont ni dans l’éduca-
tion, ni dans l’emploi ni dans la formation (NEET). Le taux de chômage pour les diplômés de l’enseignement supérieur
est de 29,7% en 2018 et il est plus élevé chez les femmes 39,6% que chez les hommes 18,4%. Bien que l’article 8 de la
constitution garantisse la participation des jeunes en tant que pilier essentiel du développement social, économique et
politique du pays, la participation des jeunes à la vie politique reste encore très faible. En termes de santé, les jeunes
sont exposés à l’usage du tabac, à la consommation des substances et à la consommation d’alcool et de drogues. A
l’âge de 17 ans, près d’un adolescent sur sept fume, un sur vingt consomme l’alcool et un sur vingt-cinq consomme des
substances psychoactives et/ou des drogues17
.
13
http://documents.banquemondiale.org/curated/fr/217441546641114515/ECD-strategy-document
14
Etude menée et publiée par le CRES en 2017.
15
D’après la définition des Nations Unies, la jeunesse représente toutes les personnes âgées de 15 à 24 ans, étendue dans certaines
études jusqu’à l’âge de 29 ans (UNFPA).
16
http://www.ins.tn/sites/default/files/publication/pdf/Note_ENPE_1T2019_F.pdf,
17
Revue des programmes nationaux de santé ciblant les adolescents et les jeunes 2017
(http://www.santetunisie.rns.tn/images/docs/anis/actualite/2018/juillet/Rapport-Revue-des-Prog-Sante.pdf).
17
Les migrants
Malgré des conditions économiques et sociales difficiles, la Tunisie est un pays de résidence et de destination pour de
nombreux migrants. Selon UN DESA18
, la Tunisie comptait en 2017 environ 57700 migrants réguliers19
. Dans ce domaine,
deux mesures sont en cours d’élaboration en leur faveur. La première est le lancement du processus de priorisation
des ODD en lien avec la migration par le ministère des affaires locales et de l’environnement avec l’appui de l’OIM, en
mettant l’accent sur (a) le fait que la migration devrait intégrer la dimension humaine du phénomène et (b) la néces-
sité de considérer la migration comme une responsabilité partagée qui ne pourrait être traitée de manière unilatérale.
La seconde mesure se rapporte à une stratégie nationale de la migration à soumettre à l’ARP au cours de cette année
2019 par le ministère des affaires sociales. Cette stratégie assurera le respect des droits humains des migrants et de
leurs familles selon une approche qui cherche à répondre à leurs aspirations sans distinction, qu’ils soient Tunisiens à
l’étranger ou migrants étrangers en Tunisie.
Toutefois, les immigrés irréguliers dont les pays d’origine souffrent de guerres, de conflits et de conditions écono-
miques difficiles ainsi que la migration irrégulière des tunisiens vers les pays de l’Europe présentent des défis pour la
Tunisie. En raison du contexte socioéconomique difficile, un nombre croissant de jeunes tunisiens, qu’ils soient diplô-
més ou non, tentent de migrer de manière irrégulière afin de gagner les côtes européennes par la mer.
Populations à besoins spécifiques
La Tunisie a adopté plusieurs programmes et actions en faveur des populations à besoins spécifiques dès les années
90. Des acquis ont été réalisés au profit des familles nécessiteuses et à revenu limité, des personnes handicapées et
des enfants pauvres, des enfants sans soutien familial, en conflit avec la loi, en situation de danger, …. Plusieurs textes
juridiques assurent le passage de ces populations à besoins spécifiques d’un cadre d’assistance à un cadre de droit,
juridiquement garanti. Ces droits sont concrétisés à travers différents programmes sociaux. i) l’Aide Médicale Gratuite
(AMG) et ii) le Programme National d’Appui aux Familles Nécessiteuses (PNAFN). 888130 familles en 2018 bénéficient
des programmes d’Assistance Médicale dont 265230 bénéficient de l’AMG1 (9% de la population) et 622900 (21% de la
population) bénéficient de l’AMG2.
Les personnes handicapées
La Tunisie a mis en place un riche arsenal juridique ainsi que des politiques et des programmes en vue de garantir et
de promouvoir les droits des personnes handicapées et ce conformément aux principes de l’égalité de chances pour
tous20
. La ratification en 2008, de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH) et du Protocole
facultatif y afférent, vient réaffirmer l’engagement de l’État tunisien en la matière. La loi d’orientation n°2005-83 du 15
août 2005 relative à la promotion et à la protection des personnes handicapées et ses décrets d’application consacrent
plusieurs interventions au profit des personnes handicapées nécessiteuses.
Les minorités en Tunisie
La Tunisie est le premier pays arabe et musulman à avoir aboli l’esclavage, près de 20 ans avant le vote du treizième
amendement par le Congrès des États Unis21
. Elle a adopté une loi organique n°2018-50 du 23 octobre 2018, contre les
discriminations raciales, la première dans le monde arabe.
18
United Nations Department of Economic and Social Affairs.
19
Selon le Bureau International du Travail (BIT), le nombre de migrants irréguliers dans un pays correspond entre 10 et 15% du nombre
total de migrants réguliers, soit pour la Tunisie environ 66 400 migrants si l’on se réfère aux données des Nations Unies,
département des affaires économiques et sociales (UN DESA).
20
Art.48 de la constitution de 2014.
21
L’abolition totale de l’esclavage a été décidée par tout le pays à travers le décret du 23 janvier 1846.
18
Les régions défavorisées
Les politiques visant à ne laisser personne de côté doivent nécessairement tenir compte de la géographie. Ce principe a
été inscrit dans la nouvelle constitution de 2014 de la Tunisie. L’article 12 stipule «l’État agit en vue d’assurer la justice
sociale, le développement durable et l’équilibre entre les régions, en tenant compte des indicateurs du développe-
ment et du principe de la discrimination positive». En outre, le quatrième axe du Plan Quinquennal de Développement
2016-2020 vise la concrétisation des ambitions des régions, en particulier l’application du principe de la discrimination
positive, (ii) la décentralisation, et (iii) la réduction des disparités et le désenclavement des régions. La discrimination
positive entre les régions, qui a fait la particularité du PQD, est retenue comme principe directeur de l’arbitrage pour
l’investissement où les 2/3 des projets publics sont alloués à la moitié de la population dans les zones de développe-
ment régional (les gouvernorats les moins classés selon l’Indice de Développement Régional (IDR)).
19
20
21
22
L’adoption de l’agenda 2030 a coïncidé avec la mise en place d’un nouveau gouvernement de coalition en Tunisie issu
des élections transparentes. La même année 2015 a vu l’engagement de l’élaboration du plan de développement 2016 -
2020. Un plan réalisé selon l’approche participative Botton-up au niveau local, régional et national.
La Tunisie a réalisé des avancées aux niveaux, politique, de la démocratie et de l’égalité des sexes. Toutefois, la situa-
tion économique et sociale reste difficile.
Des avancées dans le domaine politique
Toutefois, après quelques années de pratique, cette constitution a révélé ses limites notamment au niveau de la mise
au service du gouvernement de moyens d’actions rapides et efficaces pour faire face à tous les défis nés de la révolu-
tion de 2011.
Des avancées au niveau de la démocratie
Considérant les droits humains (DH) comme le fondement même du projet de société que la Tunisie post révolution
entend instaurer, elle s’est engagée à travers sa constitution de 2014 à consacrer ces droits dans l’universalité de leurs
principes et les libertés. Au niveau politique, la Tunisie enregistre une levée de l’interdiction imposée au libre exercice
des libertés, la création de plus de 22 mille associations et de 218 partis politiques. S’agissant des droits et libertés, la
Constitution de 2014 a opté, conformément aux standards internationaux, pour les principes consacrant la liberté de
conscience, la parité entre hommes et femmes, la civilité de l’État, l’égalité en droits et devoirs de tous les citoyens
sans aucune discrimination, le droit à une vie digne, la protection de la vie privée, la liberté d’opinion, de pensée, d’ex-
pression, d’information et de publication ainsi que le droit à l’enseignement public gratuit, à la recherche scientifique,
à la culture, à la santé, à l’eau, ainsi que des droits sociaux dont la protection des personnes vulnérables (enfants,
personnes en situation d’handicap, etc.).
Le système juridique, ayant trait aux droits humains, a été consolidé par la ratification de plusieurs conventions inter-
nationales et régionales et la promulgation d’une série de textes juridiques dont principalement la Loi fondamentale
n° 47/2018 portant dispositions communes aux instances constitutionnelles indépendantes, la Loi 51/ 2018 relative à
l’instance des droits de l’homme ainsi que la loi fondamentale n°10 de 2017 sur la dénonciation de la corruption et la
protection des lanceurs d’alerte, la loi fondamentale 59/2017 sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption,
et la loi n° 46 de 2018 sur la déclaration des bénéfices et des intérêts, la lutte contre l’enrichissement illicite et les
conflits d’intérêts. D’autres lois protectrices des droits humains ont également vu le jour. Il s’agit notamment de la Loi
organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite, et la Loi organique n° 2017-58
du 11 août 2017, relative à l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Loi organique n° 2018-29 du 9 mai 2018,
relative au Code des collectivités locales. Loi organique n° 2017-7 et la Loi organique n° 2019-9 ont porté respectivement
sur la révision de la loi sur les élections et les référendums et la loi sur la lutte contre le terrorisme et la répression du
blanchiment d’argent.
Après la chute du régime mis en place
depuis 1987, la Tunisie a enregistré des
progrès remarquables au niveau de la
démocratie.
Selon la Banque mondiale, l’indicateur
de la capacité des citoyens à participer
à la vie politique, la liberté d’expression
et d’association est passé de 9,95 en 2010
à 54,68 en 2015. La Constitution de 2014
et sa garantie des droits et libertés sont
conformes aux standards internationaux
consacrant des principes progressistes,
comme celui de la liberté de conscience
(art.6), de la parité (art 46, § 3) ou du ca-
ractère civil de l’Etat (art.2).
Source : Banque mondiale et Études économiques
de l’OCDE : Tunisie, OCDE 2018
Le cadre institutionnel relatif aux droits humains, s’est enrichi par la création de l’Instance des Droits de l’Homme, en
tant que pilier essentiel du système national des droits de l’Homme œuvrant au renforcement de la démocratie, l’Ins-
tance de la Gouvernance et de la Lutte Contre la Corruption et l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections
(ISIE).Ce cadre continuera de s’enrichir, conformément aux dispositions de la Constitution, par la levée du caractère
provisoire de l’Instance de la communication audiovisuelle et de la cour constitutionnelle et la création de l’Instance
du Développement Durable et des Droits des Générations Futures.
Conformément aux exigences liées à la ratification du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la
torture, une Instance chargée de la prévention de la torture a également été instaurée en 2017. En vertu de la Conven-
tion 108 du Conseil de l’Europe ratifiée par la Tunisie en 2017, l’Instance de Protection des Données Personnelles ayant
pour rôle principal de déterminer les garanties indispensables et les mesures appropriées pour la protection des don-
nées à caractère personnel, devrait incessamment voir le jour. Veillant à la conformité des lois aux normes internatio-
nales, un comité de pilotage multi départemental chargé d’assurer l’adéquation des lois en vigueur avec la Constitution
et aux normes internationales a été mis en place. Une commission nationale chargée de l’élaboration des rapports,
de la coordination et du suivi des recommandations en matière de droits de l’homme a été également mise en place.
Des avancées au niveau de l’égalité des sexes
La Tunisie a ratifié la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CE-
DAW). En Juillet 2017, l’ARP a voté, à l’unanimité, la loi contre les violences faites aux femmes adoptant une définition
large de la violence et englobant ses différentes formes. La consécration des droits de la femme et des filles est éga-
lement perceptible notamment, à travers :
1- L’intégration à l’article 49 de la loi électorale du 14 février 2017 d’une disposition en faveur de la parité « horizontale
et verticale » ;
2- La promulgation de la Loi organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite des
personnes qui vise à prévenir toutes formes d’exploitation auxquelles pourraient être exposées les personnes, notam-
ment, les femmes et les enfants, à lutter contre leur traite, en réprimer les auteurs et protéger et assister les victimes ;
3- La promulgation de la loi organique n°2016-60 qui établit des dispositions permettant d’éradiquer toutes les formes
de violence basées sur le genre ainsi que toutes les pratiques discriminatoires à l’égard des femmes, en particulier au
niveau de la rémunération et de la couverture sociale dans les différents secteurs et d’interdire l’exploitation écono-
mique de la femme ;
4- La levée de l’interdiction de mariage d’une Tunisienne avec un non-musulman ;
5- L’adoption de La loi organique n° 2015-46 du 23 novembre 2015, modifiant la loi relative aux passeports et aux do-
cuments de voyage qui consacre pour la mère les mêmes droits et lui impute les mêmes responsabilités vis-à-vis de
son enfant mineur ;
6- La mise en place en 2016 ,par décret gouvernemental n° 2016-626 du 25 mai 2016, du conseil des pairs pour l’égalité
et l’équivalence des chances entre la femme et l’homme chargé de l’intégration de l’approche genre dans la planifi-
cation, la programmation, l’évaluation et dans le budget, afin d’éliminer toutes les formes de discrimination entre la
femme et l’homme et de concrétiser l’égalité des droits et devoirs entre eux ;
7- L’Initiation d’un projet pilote relatif aux mécanismes de prise en charge des femmes victimes de violence en
décembre 2016, cinq protocoles sectoriels de prise en charge des femmes victimes de violence ont été signés par les
ministères concernés (intérieur, justice, affaires sociales, la femmes et santé);
8- Organisation de sessions de formation à l’adresse des hauts cadres de l’administration publique sur la program-
mation et la planification stratégique selon la Gestion Axée sur les Résultats sensible au Genre ;
9- Intégration de l’approche Genre dans la réforme budgétaire ainsi que dans le processus de préparation des plans
de développement ;
10- Lancement d’un programme de protection sociale destiné aux femmes notamment rurales appelé « AHMINI »
(protège moi en arabe).
23
Toutefois, malgré ces réalisations, des défis demeurent. Il s’agit en particulier des problèmes liés à la violence, à l’ac-
cès de la femme au marché du travail, à la surreprésentation des femmes dans les emplois informels, à l’exclusion
financière, à l’analphabétisme qui touche 38 % des femmes rurales et au problème de la responsabilité familiale peu
partagée.
Des défis économiques, environnementaux et sociaux qui ralentissent la mise en œuvre des ODD
Malgré une transition démocratique pacifique réussie, la situation économique reste au-delà des attentes de la popula-
tion et surtout de la jeunesse et le taux de croissance annuel moyen, sur la période 2011-2016, s’est élevée à 1,5% contre
4,5% sur la période 2000-2010. Consciente de la nécessité de faire réussir la transition économique parallèlement à la
transition politique, la Tunisie s’est engagée depuis 2016 dans son premier plan quinquennal post révolution dans le
but d’accélérer le rythme de croissance. La vision économique adoptée par le gouvernement dans la note d’orientation
stratégique repose sur cinq axes stratégiques : (i) la bonne gouvernance et les réformes ; (ii) une économie dynamique
créatrice d’emplois ; (iii) le développement des ressources humaines et l’inclusion sociale ; (iv) le développement ré-
gional et (v) l’économie verte. Le développement de ces axes stratégiques vise à promouvoir une croissance plus forte
et inclusive génératrice d’emplois. Les travaux du plan ont été aussi couronnés, fin Novembre 2016, par une conférence
internationale sur l’investissement «TUNISIA 2020», organisée dans le but de promouvoir l’attractivité du pays en
termes d’investissements directs étrangers (IDE). La conférence s’est achevée avec un montant de 13 milliards d’euros
de promesses d’investissements et d’aides financières d’organismes internationaux, de pays européens et du Golfe.
La Tunisie s’est engagée dans un programme de réformes structurelles touchant principalement l’investissement en
tant que moteur de croissance:
1- Une nouvelle loi sur l’investissement, loi n° 2016-71 du 30 septembre 2016,qui concrétise la liberté totale d’investir,
simplifie les procédures administratives, réduit les délais et garantie l’ouverture sur le marché tunisien a été adoptée,
2- D’autres mesures ont été prises à savoir ; un cadre réglementaire pour les Partenariats Public-Privé (PPP), la révision
des autorisations des activités économiques, la création de la banque des régions et une nouvelle loi sur le climat des
affaires,
3- Au niveau des investissements publics, un nouveau cadre de Gestion des Investissements Publics pour une bonne
exécution des projets et une meilleure efficacité de l’investissement public a été mis en place instauré à travers la
promulgation du décret n° 2017 -394,
Toutefois, les résultats, en raison d’une conjoncture nationale post révolutionnaire difficile : attentats terroristes,
revendications syndicales et sociales, etc. couplée d’une conjoncture internationale instable, relatent une reprise éco-
nomique timide mais aussi confirmée. Le taux de croissance a atteint 1 % en 2016, 1.9 % en 2017 et 2.5 % en 2018. Cette
reprise reste insuffisante pour répondre aux attentes de la population et d’absorber les quelques soixante mille nou-
veaux diplômés de l’enseignement supérieur arrivant sur le marché du travail chaque année.
Fin 2018, la Tunisie comptait 645 mille chômeurs, soit 15,5% de la population active, estimée à environ 4,2 millions de
personnes. Le taux de chômage est égal à 22,9% chez les femmes et il est de 12,5%, chez les hommes, celui des diplô-
més de l’enseignement supérieur atteint 29,2%22
. La Tunisie connaît un déficit budgétaire élevé, un déficit commercial
préoccupant et une inflation en forte hausse. Cette situation a généré une dépréciation de la monnaie nationale (le
dinar) et une augmentation de la dette publique.
Malgré une politique sociale reposant sur des transferts directs et indirects destinés à garantir la sécurité alimen-
taire et lutter contre la pauvreté23
le taux de pauvreté reste au-dessous des ambitions avec des faiblesses relevées
au niveau du dispositif national de ciblage. Selon le CRES24
, seuls 48,8% des pauvres bénéficieraient réellement des
deux programmes phares du gouvernement en matière de protection sociale : i) l’Aide Médicale Gratuite (AMG) et ii) le
Programme National d’Appui aux Familles Nécessiteuses (PNAFN). Par ailleurs, seuls 9,8% des pauvres bénéficieraient
effectivement du budget consacré aux subventions et seulement 12% des subventions spécifiques sur les produits ali-
mentaires25
et de carburant.
22
Données relatives à l’année 2017, (INS).
23
Selon une étude réalisée en 2013 par le CRES, les transferts et les subventions ont permis de réduire le taux de
pauvreté d’un point de pourcentage (16,5% à 15,5%).
24
Centre de Recherches et d’Etudes Sociales.
25
Ibidem.
24
L’environnement et les ressources naturelles du pays subissent des pressions multiples. Les principaux problèmes en-
vironnementaux à l’heure actuelle concernent notamment (i) la dégradation des ressources en eau et le traitement des
eaux usées (industrielles et domestiques), (ii) la gestion insuffisante des déchets (domestiques et industriels), (iii) la
pollution de l’air (du fait des activités minières, industrielles et urbaines en raison du transport), (iv) la désertification
et la dégradation des sols (v) la dégradation du littoral, (vi) les changements climatiques et (vii) la perte de biodiversité.
En dépit d’une avancée remarquable en matière de démocratie et des libertés des citoyens depuis la révolution de 2011
et d’une certaine capacité de résilience, la transition s’avère longue et son cout est élevé. La Tunisie fait face à des
difficultés à retrouver son niveau de croissance d’avant 2010 et tente de répondre par des programmes et politiques
pour réduire le chômage et la pauvreté, promouvoir l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et
des filles, réduire les disparités socioéconomiques et régionales.
Cependant, la Tunisie présente de nombreux atouts : une main d’œuvre qualifiée et compétitive, une proximité du
marché européen et une société civile dynamique. Le redressement économique et social, l’amélioration du climat des
affaires et de l’attractivité du pays, la lutte contre l’économie parallèle et la corruption et la poursuite de la réforme de
la décentralisation, qui sont de nature à faciliter la mise en œuvre des ODD, constituent les priorités du gouvernement.
Appropriation nationale des ODD
Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 «Agenda 2030» offre une opportunité de construire un avenir
prospère et solidaire où les trois dimensions économique, sociale et environnementale sont interdépendantes de ma-
nière équilibrée et intégrée et «où personne n’est laissée de côté». Comme les 193 autres pays, la Tunisie s’est engagée
à mettre en œuvre ce Programme et ses 17 Objectifs. A l’ouverture des travaux du Sommet de l’adoption de l’Agenda
2030, en septembre 2015, le Chef du gouvernement Tunisien a souligné, que «cette initiative historique traduit la prise
de conscience collective de l’importance des grands axes de développement et de leur rapport avec les aspirations des
peuples de vivre dans la dignité, le b–ien-être et la sécurité, sans aucune discrimination».
Il a rappelé, aussi, que «la Tunisie s’est engagée efficacement dans les processus et négociations préliminaires qui ont
abouti à l’adoption de l’Agenda de développement pour l’après 2015 ». En effet, à l’instar d’une soixantaine de pays, la
Tunisie a organisé, sous le slogan «la Tunisie que nous voulons», une consultation nationale et plusieurs rencontres
de concertation auprès des composantes de la société civile afin d’identifier les priorités de développement pour la
période post 2015. Le Chef du gouvernement a affirmé aussi «le souci de la Tunisie de mettre en œuvre les mécanismes
qui doivent suivre l’exécution de ces objectifs, et ce, en collaboration avec les acteurs de ce processus à savoir le gou-
vernement, la société civile, et les organisations internationales, dans le cadre de la transparence, de la crédibilité, et
du sérieux».
Le présent rapport, qui rend compte du premier examen de la Tunisie, fait le point sur le suivi et la mise en œuvre des
17 ODD : les politiques publiques, les réalisations et les défis et définit les engagements du gouvernement tunisien sur
les prochaines étapes dans un contexte économique et social difficile.
25
2615
NATIONAL VOLONTAIRE
Les discussions autour de ce premier Rapport National Volontaire sur le suivi et la mise en œuvre des objectifs du déve-
loppement durable ont débuté le 6 Décembre 2017, lors d’un atelier organisé au siège du Ministère du Développement,
de l’Investissement et de la Coopération internationale (MDICI), chargé entre autres de la planification nationale. Les
travaux d’élaboration du rapport ont démarré en octobre 2018 à Tunis, dans le cadre d’un atelier organisé par le MDICI,
responsable du pilotage technique et le Ministère des affaires étrangères (MAE) pour le pilotage diplomatique, avec
l’appui du système des Nations Unies en Tunisie (SNU). L’atelier a regroupé toutes les parties prenantes concernées par
les ODD : les représentants des ministères techniques et des agences, l’Institut National de la Statistique, les acteurs
de la société civile, l’UGTT et les médias. Lors de cet atelier, le MDICI a présenté la feuille de route pour l’élaboration
de l’ENV 2019 avec des produits livrables alignés sur les échéances du Forum Politique de Haut Niveau pour le déve-
loppement durable (FPHN), tout en fixant les rôles des différentes parties concernées par l’élaboration de ce rapport. Il
a été aussi question d’identifier les points focaux qui vont piloter les groupes de travail techniques pour chaque ODD.
Suite à cet atelier, un comité de pilotage national (COPIL) présidé par le MDICI a été mis en place. Ayant pour tâches le
suivi du processus de préparation de l’ENV, la validation du plan du rapport et la vérification de son contenu, il regroupe
les points focaux des différents ministères et structures administratives nationales, les représentants de la société
civile, les représentants des organisations nationales (UTAP, UGTT, UTICA), l’INS, des représentants du secteur privé et
des universitaires. Le COPIL a été appuyé par le SNU et par des consultants recrutés pour la rédaction du rapport. Paral-
lèlement des groupes de travail par ODD ont été créés au niveau des ministères concernés regroupant tous les acteurs
ayant pour objectifs d’alimenter les travaux du COPIL.
La rédaction de ce rapport a été préparée conformément aux directives fournies par le FPHN des Nations Unies pour
la préparation d’un examen national volontaire par pays et selon une approche participative impliquant les principales
parties prenantes. Avec l’appui des experts, les 17 groupes de travail ont organisé une série de réunions pour préparer
leurs contributions dans le rapport. Au terme de ce travail, un atelier national a été organisé, en Mars 2019, ayant pour
objectif la restitution de l’état d’avancement des travaux de ces groupes. Le MDICI (coordinateur national des ODD),
avec l’appui du système des Nations-Unies et les experts, a organisé trois ateliers régionaux afin d’assurer une meil-
leure implication des acteurs régionaux (citoyens et collectivités locales), les acteurs de la société civile et les élèves
dans la préparation du RNV.
La dissémination de l’ENV en particulier et l’appropriation des ODD en général sont des priorités de la Tunisie et elle
œuvre à son atteinte en se focalisant sur des moyens et supports durables et inclusifs. Ainsi la Tunisie s’est engagée
avec l’appui du SNU, et en plus des ateliers et workshops, à mettre en place un portail ODD abrité au MDICI qui sera
opérationnel début juillet 2019.Ce portail offre des espaces d’informations sur les évènements du développement du-
rable, des données statistiques sur le suivi de mise en œuvre des ODD, un forum de discussion, une foire Q&R, etc.
28
29
04. LES MECANISMES
INSTITUTIONNELS POUR
LA MISE EN ŒUVRE DE
L’AGENDA 2030
30
31
Le pilotage des ODD est partagé entre le Ministère des affaires étrangères (MAE) qui s’occupe du leadership diploma-
tique et le Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale (MDICI), qui assure le
pilotage technique et la coordination interministérielle, Le modèle de pilotage technique de l’agenda 2030 et la coordi-
nation entre les différents partenaires et acteurs est basé sur les bonnes pratiques et les expériences accumulées lors
de l’élaboration et de suivi de mise en œuvre des plans de développement. Durant la période 2016-2018, le MDICI avec
l’appui du système des Nations-Unies (SNU) en Tunisie a consenti des efforts dans différentes directions pour harmo-
niser les différents axes de travail et mobiliser les parties prenantes (étatiques et non étatiques) dans les initiatives
transversales visant à mettre en œuvre les ODD.
Appropriation des ODD par les parties étatiques
Le MDICI a organisé des ateliers, ayant pour objectif principal de susciter l’engagement et la participation des minis-
tères techniques concernés pour départager les responsabilités sur la base des cibles et indicateurs et selon le domaine
de compétence de chacun. Depuis octobre 2018, des points focaux, par ministère, ont été désignés afin de (i) coordonner
avec le MDICI, en tant qu’organe de coordination technique, (ii) veiller à réunir d’autres ministères pour garantir les sy-
nergies interministérielles nécessaires à la mise en œuvre de l’ODD à sa charge, (iii) impliquer les agences onusiennes
dans les travaux de groupe autour de l’ODD en question. Le diagramme suivant résume les liens et les différents méca-
nismes de coordination entre les différentes parties étatiques.
Appropriation des ODD par les parties non étatiques
Depuis 2016, le MDICI avec l’appui du SNU travaille sur la sensibilisation et la diffusion des ODD auprès des parties
prenantes non étatiques notamment la société civile, les jeunes, les élèves et les régions. Toutefois, l’implication de
ces acteurs au sein de mécanismes institutionnels et de gouvernance reste insuffisante. L’ensemble des initiatives qui
visent l’appropriation des ODD par les parties non étatiques se résume comme suit :
Parlementaires :
Le système des Nations-Unies en partenariat avec l’ARP26
a lancé un travail avec les parlementaires autour de l’ODD4.
Toutefois, il est à signaler que l’appropriation des ODD par les parlementaires est à consolider davantage dans les an-
nées à venir, notamment que la cour des comptes dans son rapport de 2019, relatif à l’état de préparation de la Tunisie
à la mise en œuvre des ODD, a appelé l’ARP à mettre en place les mécanismes de suivi et de contrôle de l’activité
du gouvernement afin de concrétiser les engagements de la Tunisie relatifs aux ODD “Agenda 2030” ; un atelier de
restitution des travaux de l’élaboration du RNV a été organisé le 31 Mai 2019 auquel ont été invité les présidents des
différentes commissions du parlement
26
Avec la commission de la jeunesse, des affaires culturelles, de l’éducation et de la recherche scientifique de l’ARP.
Société civile :
Elle a participé aux travaux des ateliers et compagnes de sensibilisation organisés conjointement par le MDICI et le
système des Nations Unies en Tunisie tant au niveau national que régional. Par ailleurs, elle a participé à certains
projets tel que le projet intitulé 78 «Réflexion de la Société Civile pour l’intégration des ODD liés aux Changements Cli-
matiques dans les Stratégies Nationales», l’alliance entre les associations des pays arabes et un réseau regroupant 15
associations en Tunisie a réussi à rassembler les acteurs clés (publics, privés et associatifs) autour de la question des
ODD qui sont en relation avec la lutte contre les changements climatiques et leur intégration dans les stratégies natio-
nales : ODD6 Eau propre et assainissement, ODD7 Energie Propre et d’un coût abordable, ODD11 Villes et communautés
durable, ODD12 Consommation et production responsables, ODD13 Mesures relatives à la lutte contre les changements
climatiques, ODD14 Vie aquatique et ODD15 Vie Terrestre. Cette approche participative a contribué à améliorer la col-
lecte des informations, la compréhension de ce que l’on peut appeler le «langage des ODD» et la prise de conscience
des connexions existantes entre les 17 Objectifs ;
Mobilisation de la société civile pour la résilience aux Changements Climatiques27
:
Il s’agit d’un projet visant à établir, d’ici 2021, un noyau d’acteurs associatifs actifs capable de mener des actions visant
à renforcer la résilience aux changements climatiques, d’influencer à travers les plaidoyers sur les politiques et les stra-
tégies nationales en matière d’adaptation aux changements climatiques, ainsi que réaliser des actions et des projets
concrets, mesurables et tangibles.
Le projet sera mis en place en Tunisie et au Maroc et vise à rassembler, renforcer et former une trentaine d’associa-
tions, 15 pour chaque pays, œuvrant pour la lutte contre les changements climatiques en matière d’adaptation. Ces
associations seront appelées à créer un réseau solide et solidaire pour mener un dialogue constructif avec les acteurs
publics clés, dans une optique d’approprier des actions concrètes en termes d’adaptation aux changements climatiques
sur trois écosystèmes vitaux à savoir l’eau, le littoral et les forêts.
Régions :
Au niveau infranational, trois ateliers régionaux regroupant les 24 gouvernorats du pays ont été organisés. De plus,
l’expérience de la région de Médenine (Sud-Est) constitue un projet pilote pour l’appropriation des ODD par les collec-
tivités locales. Sept mois de travail de plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur
privé, de l’université, ont été consacrés pour l’élaboration du Plan Quinquennal Régional (PQR). Un travail complémen-
taire de réflexion participative, suite à une formation sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) offerte par le
Programme d’Appui au Développement Local (ADL) du PNUD, a permis de faire le lien entre le PQR de Médenine et les
ODD. Ce travail a conduit à identifier 14 ODD prioritaires pour la Région qui abordent les thématiques de lutte contre la
pauvreté, de la sécurité alimentaire et d’agriculture durable, de santé, d’éducation de qualité, d’égalité entre les sexes,
d’eau et d’assainissement, de services énergétiques, de croissance économique, d’infrastructure, de villes durables
d’environnement, de paix, justice et d’institutions efficaces. Cette première initiative en Tunisie de localisation régio-
nale des ODD, a abouti à l’identification des cibles et indicateurs spécifiques, pertinents et réalistes de suivi des ODD,
tout en préservant le lien avec les priorités nationales ;
Étudiants :
L’Alliance Internationale pour les Objectifs de Développement Durable AIODD Tunisie, a initié en 2015, sur une durée
de 2 ans, un projet intitulé «innovation académique au service du développement régional intégrant l’approche genre»,
avec la collaboration de Microsoft et au profit des étudiants diplômés des Instituts supérieurs des Etudes Technolo-
giques de 7 régions tunisiennes défavorisées28
, dont le taux de chômage des diplômés, est des plus élevés. Ce projet fa-
vorisant la participation des filles, a permis de créer un écosystème de l’entreprenariat innovant dans ces régions cibles
en développant une synergie entre les différents acteurs locaux29
, et a abouti à la création de 23 start’up innovantes et
spécifiques à ces régions, par des jeunes diplômés de ces ISET ayant bénéficié au préalable de formations complémen-
taires et acquis des soft skills. Tous les acteurs intervenants ont été préalablement sensibilisés aux problématiques du
genre et au développement équitable et inclusif, fort indiqué particulièrement dans ces régions.
27
Projet MS3C
28
Le Kef, Sidi Bouzid, Kairouan, Kasserine, Siliana, Jendouba, Beja.
29
Université, pépinière d’entreprise de l’API, parc technologique, CONECT, Société Ennakel, réseau entreprendre, Orange
Tunisie, Intilaq, Microsoft, les communes et les gouvernorats.
32
Élèves :
Le MDICI a organisé trois ateliers de sensibilisation des élèves du primaire et du collège aux ODD dans trois gouver-
norats : Gafsa, le Kef et Monastir. Dans ce cadre, le Centre d’Information des Nations Unies en Tunisie a produit une
vidéo d’animation ayant pour thème les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Cette vidéo, réalisée en arabe30
, explique l’importance de ces ODD et suscite une prise de conscience des Objectifs de Développement Durable en Tu-
nisie : un débat« ODD aux yeux des élèves » a permis d’échanger avec les élèves sur leurs attentes, leurs visions et les
priorités de leurs régions.
Enfants parlementaires agissant pour les ODD31
:
Le projet «Des parlementaires efficaces» a pour objectif de former 120 représentants d’enfants au parlement afin de
leur permettre de promouvoir les objectifs du développement durable dans leurs communautés par le biais d’une série
de projets qu’ils vont concevoir et mettre en œuvre, ainsi que de les sensibiliser au développement.
Figure 2 : Projet Parlementaires efficaces
30
Elle est disponible en version sous-titrée en français : https://www.youtube.com/watch?v=KxwMfraGcYs
31
Projet mis en œuvre par l’association Les Enfants de la Terre en partenariat avec l’Observatoire National des Droits de l’Enfants
33
34
Sessions de Formation au niveau
des régions
Gouvernorats du Sud
Gouvernorats du Centre
Gouvernorats du Nord
Bien que ces initiatives ont permis une sensibilisation des parties non étatiques et une relative prise de conscience
autour des ODD, elles restent insuffisantes en l’absence de mécanismes formels clairs et bien définis pour impliquer les
parties prenantes non étatiques dans la mise en œuvre des ODD notamment les régions, le secteur privé et le milieu
académique. Le défi pour la Tunisie, dans les années à venir, est d’intégrer concrètement les acteurs non étatiques dans
les structures de gouvernance pour une réelle contribution au suivi et à la mise en œuvre du Programme.
Jeunes SDGs Camp :
Depuis 2016, les Nations Unies organisent les «SDG Camps» ou camps ODD. Cette manifestation s’adresse aux jeunes
de 15 à 24 ans et vise à promouvoir leur engagement dans la réalisation de ces objectifs à l’horizon 2030. Ces camps
donnent l’occasion aux jeunes actifs dans la société civile de discuter et de concevoir des solutions pratiques qui leur
permettraient de contribuer à la réalisation des ODD. L’objectif de ces Camps est de donner aux jeunes l’opportunité
de proposer des «solutions» concrètes qu’ils pourraient mettre en œuvre eux-mêmes afin de contribuer à la réalisation
des (ODD). En 2016, une première édition des SDG Camps Tunisie fut lancée avec la participation de plus de 100 jeunes
ayant identifié 26 solutions dont 5 ont été retenues. En 2017, suivant la même méthodologie, 200 jeunes issus de 8 gou-
vernorats tunisiens ont été mobilisés et 5 solutions sélectionnées parmi les 40 idées innovantes ayant émergé à la suite
des SDG Camps. En 2018, suite à l’établissement des partenariats avec des entités nationales travaillant sur l’inclusion
des jeunes et la promotion de l’entrepreneuriat, les SDG camps ont réussi à écouter les voix de 800 jeunes issus de 24
gouvernorats et de 7 universités dont 49% sont des femmes. Les représentants retenus ont eu l’occasion d’affiner leurs
propositions et d’échanger avec d’autres jeunes de la région des pays arabes à travers l’initiative régionale du PNUD
«Youth Leadership Programme» (YLP). Sur les trois éditions confondues, 6 jeunes tunisiens ont été sélectionnés pour
assister à l’ECOSOC Youth Forum à New York.
35
LA PLANIFICATION,
NATIONALES ET LA
CONSTITUTION
5
37
La Tunisie a réitéré, à la fin de l’année 2018, son engagement au Programme 2030 par l’adoption de l’approche MAPS32
concrétisée par la signature du Programme Conjoint ODD entre le gouvernement tunisien et le SNU en Tunisie pour un-
«Appui à l’intégration, la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation et de reporting des ODD».
Dans ce cadre, le MDICI a réalisé quatre études : (i) une «Analyse des lacunes au niveau des indicateurs relatifs aux ODD
(SDGs Data Gap Analysis)», (ii) une «Analyse Rapide Intégrée» (RIA) du PQD 2016-2020 et des Stratégies Nationales de
Développement, (iii) une «Analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le
prisme des droits humains (RIA+)» et (iv) une «Analyse de l’alignement et de l’intégration des ODD» dans les secteurs
de la gouvernance (ODD16), villes et communautés durables (ODD11), énergie (ODD7), la lutte contre les changemnts
climatiques (ODD13) et emploi (ODD8) en décembre 2018. Le même exercice a été repris pour les 12 autres ODD.
Intégration des ODD dans la Constitution de 2014 et dans les conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme
des droits humains
L’analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des Droits Hu-
mains (DH) a montré que le taux d’alignement des cibles avec la Constitution dans ses deux premiers chapitres et son
Préambule ainsi que les engagements pris par la Tunisie est de 65%33
. Si les cibles ODD relatifs au pilier «Peuple» sont
fortement alignées (91%), le pilier «Planète» est couvert à seulement 36% malgré une Constitution qui réitère dans
plusieurs de ses articles son souci de préservation de l’environnement, de respect des droits des générations futures
et de développement durable.
Intégration des ODD dans le plan quinquennal de développement et les stratégies nationales
L’Analyse Rapide Intégrée (RIA) indique que sur les 105 cibles34
retenues, 84 cibles sont couvertes par les objectifs/
actions du PQD dont 49 cibles sont parfaitement alignées35
. Bien que les liens entre les objectifs stratégiques et les
actions prioritaires du PQD et les cibles ODD sont nombreux, en termes de focus et de contenu, plusieurs objectifs ne
couvrent pas l’ensemble des problématiques soulevées par les cibles ODD. Il est primordial de considérer les défis de
taille relatifs aux questions liées à la pauvreté multidimensionnelle et d’inégalités du revenu ; la faim et la sécurité
alimentaire ; l’égalité de genre ; l’inclusion et l’exclusion des groupes vulnérables et la protection de l’environnement.
En effet :
1- La composante RIA2 fait ressortir36
: Premièrement, vingt et une cibles (20%) ne sont pas totalement incluses dans
les deux volumes du PQD. Elles sont relatives à la vie aquatique (57%), à la vie terrestre (44%), à la consommation et
production responsables (38%) et à l’éducation de qualité (29%). L’analyse par pilier montre que les cibles non couvertes
par les deux volumes du plan concernent essentiellement le pilier de la planète (33%) et celui de la paix (20%). Deuxiè-
mement, mis à part les quelques indicateurs qui ont été définis clairement dans ce plan, en particulier les indicateurs
de l’ODD3 dans le volume sectoriel, les autres cibles ne présentent pas d’indicateurs de suivi37
. Le PQD 2016-2020 pré-
sente un manque de quantification de ses objectifs stratégiques.
2- La composante RIA1 révèle un certain nombre de gaps en matière d’intégration, de coordination et de synergies
des politiques publiques. A titre d’exemple, les cibles de l’OOD3 qui sont explicitement intégrées dans le plan ne sont,
dans leur quasi-totalité, prises en compte que par le secteur de la santé, pourtant les liens avec l’environnement, l’as-
sainissement, le genre et la pauvreté sont évidents. Le besoin de renforcer les synergies intersectorielles ainsi que les
cohérences sectorielles afin qu’une approche axée sur les ODD soit privilégiée dans la formulation des prochains plans
de développement est une priorité.
Au regard de ces résultats, le gouvernement s’engage à combler les gaps constatés au niveau de l’actuel cadre de
planification et d’ajuster les objectifs stratégiques du pays à l’occasion du prochain plan de développement pour qu’ils
cadrent avec les cibles ODD. Le gouvernement accordera plus d’importance à la quantification de leurs objectifs stra-
tégiques pour faciliter le suivi et la mise en œuvre des ODD. Le prochain plan de développement constitue une oppor-
tunité à l’intégration des ODD dans les cadres nationaux pour formuler de nouvelles politiques publiques et stratégies
sectorielles de manière à s’assurer que ces documents prennent en compte les cibles ODD pertinentes, en permettant
ainsi une transition vers la mise en place d’un cadre de planification, de programmation et de suivi des politiques pu-
bliques basé sur les ODD.
32
Mainstreaming, Acceleration and Policy Support.
33
Cf. annexes 6 et 7.
34
Les 64 cibles ODD exclues couvrent les 43 cibles relatives aux moyens de mise en œuvre (MMO), les 19 cibles de l’ODD17
relatives au partenariat et les cibles 10.5 et 10.6 qui ne sont pas spécifiques à la Tunisie
35
Cf. annexes 1 et 2.
36
Cf. annexes 3 et 4.
37
Cf. annexe 5.
L’intégration et l’accélération des ODD dans les plans de développement et les lois des finances
Afin de pallier ces difficultés, la Tunisie et avec l’appui du Système des Nations-Unies a lancé un processus d’opéra-
tionnalisation des ODD, depuis 2018, en prenant en compte leurs interdépendances via l’identification des synergies
potentielles entre les cibles ODD. L’objectif de ce processus38
est d’identifier (i) les cibles ODD prioritaires, (ii) la prise
en considération de la complexité des ODD dans la planification, (iii) l’intégration des ODD et leurs cibles dans l’éla-
boration/évaluation de plan de développement, (iv) l’accélération en ciblant et orientant les ressources nationales
budgétisées dans les lois des finances sur des domaines prioritaires identifiés au cours du processus d’intégration et
en accordant une attention particulière aux synergies et aux compromis intersectoriels. Face à la complexité de ces
questions, elle a adopté, une démarche progressive pour établir les liens entre les ODD et leurs cibles, avec un focus sur
les ODD 7, 8, 11, 13 et 16. La même démarche a été répliquée en mars 2018 pour les 12 ODD restants. Ces efforts consen-
tis par le MDICI, en tant que coordinateur national des ODD, avec l’appui du SNU ont permis d’identifier 17 groupes de
travail, soit un groupe par ODD. Les objectifs, la méthodologie d’intégration, les points focaux et les comités sectoriels
sont identifiés et arrêtés.
L’incorporation de l’agenda 2030 dans les politiques et les cadres nationaux (plan, stratégies)
Une réflexion au niveau national est engagée pour l’élaboration de la nouvelle stratégie Tunisie 2030 avant l’achève-
ment du plan quinquennal 2016-2020. L’enjeu de l’incorporation plus profonde des ODD dans les plans quinquennaux
de développement (PQD) est d’engager l’économie du pays dans un nouveau modèle de croissance respectueux des
principes de la croissance inclusive, du bien-être social et de la viabilité environnementale. Une telle démarche sup-
pose l’intégration des principes d’un développement durable dans les plans de développement et les budgets annuels
selon une approche qui respecte les principes transformateurs de l’Agenda 2030 à savoir l’universalité, l’indivisibilité et
l’approche fondée sur les droits de la personne. L’appropriation nationale des ODD nécessite un effort de contextualisa-
tion, d’adaptation et d’alignement des ODD aux objectifs du plan quinquennal de développement que la Tunisie est en
cours de réaliser ainsi qu’une mobilisation non seulement des parties gouvernementales mais aussi des autres parties
prenantes (parlement, régions, localités, jeunes, société civile, secteur privé et université) tout en tenant compte des
spécificités et des conditions initiales du développement du pays et du principe «ne laisser personne de côté». L’élabo-
ration d’une Stratégie 2030 basée sur les ODD offrirait à la Tunisie des opportunités en matière de vision et de cadrage
de sa planification.
Intégration des ODD à l’échelle locale
Dans le cadre du PQD 2016-2020, le Gouvernorat de Médenine (Sud-Est de la Tunisie), comme tous les autres gouverno-
rats, a élaboré son Plan quinquennal de développement régional (PQR) adoptant une approche participative impliquant
plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur privé, des universitaires et des organi-
sations professionnelles de la région. En capitalisant ce processus, un travail complémentaire de réflexion participative
de localisation des ODD avec l’appui du Programme d’Appui au Développement Local (ADL) du PNUD a été conduit. Cette
première initiative en Tunisie, a abouti à l’identification des cibles et indicateurs spécifiques et pertinents de suivi et
de mise en œuvre des ODD au niveau régional, tout en préservant le lien avec les priorités nationales. Le travail des
acteurs territoriaux autour des ODD a permis une réflexion transversale entre les groupes appartenant à des secteurs
différents favorisant une vision intégrée du développement régional.
Des fiches ODD ont été élaborées, comprenant une liste d’objectifs et d’indicateurs tirés du PQR et mise en parallèle
avec les cibles et indicateurs ODD. A chaque ODD correspond en général un objectif spécifique du PQR. Ainsi, les princi-
paux objectifs listés dans ces fiches sont tirés des axes stratégiques du PQR. D’autres objectifs ont été, également, ra-
joutés dans certains ODD, démontrant ainsi une lecture transversale supplémentaire du PQR par les ODD. Trois groupes
de travail pour une mise en œuvre efficace des ODD ont été constitués : un groupe élargi composé des différents
acteurs de la région, un groupe restreint regroupant les représentants des groupes thématiques et une structure de
coordination constituée par la Direction de Développement Régionale (DDR) et le Conseil régional (CR).
38
En cours de réalisation.
38
Le projet Madinatouna39
réalisé en partenariat avec la Fédération Tunisienne des Villes, le PNUD, Cities Alliances est
une autre tentative de localisation des ODD. Le projet est mis en place dans les neuf villes pilotes : Béja, Gabès, Jendou-
ba, Kairouan, Médenine, Monastir, Sidi Bouzid, La Soukra et Tataouine. Ce projet vise trois principaux objectifs :
	 - Promouvoir une approche territoriale intégrée du développement durable des villes, multi acteurs et multi
secteurs, pour assurer la visibilité de la contribution de ces villes à l’agenda 2030 et renforcer les capacités des acteurs
locaux en matière de dialogue, de coordination et de synergie afin de jouer un rôle actif dans la prise de décision.
	 - Mettre l’accent sur la participation inclusive de tous les acteurs et leur autonomisation, notamment les
jeunes, les femmes ainsi que les représentants des groupes vulnérables.
	 - Capitaliser cette expérience de planification stratégique au niveau local (SDV) afin qu’elle puisse servir aux
autres communes intéressées
39
Notre ville en arabe
39
40
06. PRINCIPE NE LAISSER
PERSONNE DE COTE
26
42
La Tunisie a réalisé des avancées dans son engagement par rapport au principe directeur du Programme 2030 «Ne
Laisser Personne de Côté». Un ensemble de programmes et mesures en faveur des groupes les plus vulnérables, en par-
ticulier les femmes et les filles en milieu rural, les femmes victimes de violence, les enfants, les jeunes, les personnes
en situation de handicap (PSH) et les personnes les plus pauvres, a été adopté.
Les femmes
L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles font partie intégrante de tous les aspects d’un déve-
loppement inclusif et durable. L’égalité femmes-hommes est retenue comme objectif de développement en soi (ODD5)
mais aussi comme composante clé de la réalisation des autres ODD qui se manifeste à travers plusieurs cibles et in-
dicateurs axés sur le genre. L’adoption en 1956 du Code du Statut Personnel (CSP) constitue une révolution en matière
de droits des femmes. La Tunisie est le pays le plus progressiste du monde arabe en matière de droits des femmes. Les
encadrés 1 et 2 synthétisent les lois et politiques publiques qui visent à favoriser les droits de la femme tunisienne.
Encadré 1 : Principales lois et conventions en faveur l’égalité homme-femme
1- En 1956, le Code du Statut Personnel (CSP) proclame :
	 - Le «principe de l’égalité entre hommes et femmes» en matiére de citoyenneté.
	 - Son article 18 stipule : «La polygamie est interdite» ;
	 - L’article 30, interdit la répudiation et institue le divorce judiciaire «le divorce ne peut avoir lieu que devant
	 le tribunal» et en donnant à l’épouse droit à réparation ;
	 - Il ouvre également la voie à l’instruction, à la liberté de choix du conjoint et au mariage civil.
2- En 1957, la Tunisie reconnait le droit de vote aux femmes.
3- Depuis 1973, l’avortement est légal et pratiqué gratuitement, à la demande de la femme, jusqu’à trois mois
de grossesse.
4- En 1985, la Tunisie a été l’un des premiers pays arabes à ratifier la convention sur l’élimination de toutes les
formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW).
5- La Constitution de 2014 stipule « les citoyens et citoyennes sont égaux en droits et devoirs et sont égaux
devant la loi sans discrimination».
6- La Loi organique n° 2017-58 du 11 aout 2017 contre les violences faites aux femmes adoptant une définition large
de la violence et englobant ses différentes formes. Cette loi prévoit de nouveaux mécanismes de protection
qui devront assurer aux victimes l’accès aux services nécessaires ainsi qu’une assistance juridique et
psychologique. Des dispositions ont été intégrées pour éliminer l’impunité des auteurs des actes de violence,
en modifiant notamment l’article 227 du code pénal relatif à l’abandon des poursuites contre l’auteur d’un
acte sexuel avec une mineure au cas où l’agresseur épouse sa victime. Cinq protocoles sectoriels de prise en
charge des femmes victimes de violence par les ministères concernés (intérieur, justice, affaires sociales, femme
et santé) ont été signés.
7- En septembre 2017, l’interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans avait été abolie.
Encadré 2 : Une politique publique conséquente en faveur de la femme
1- Un Programme de lutte contre les discriminations et les violences faites aux femmes et aux filles sur la
période 2015-2018, piloté par le Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Séniors (MFFES) en
partenariat avec l’Union Européenne et l’UNFPA.
2- Une Stratégie d’autonomisation économique et sociale des femmes et des filles en milieu rural, 2017-2020, pilotée
le MFFES, basée sur cinq axes stratégiques : (i) l’autonomisation économique ; (ii) l’autonomisation sociale ; (iii)
la participation à la vie publique et à la gouvernance locale ; l’amélioration de la qualité de la vie ; (iv) la
production des données et des statistiques selon le genre et le milieu géographique et v) leur intégration
dans l’élaboration et l’évaluation des plans de développement. Le défi à surmonter est la mise en œuvre de
ces axes stratégiques.
43
3- Article 18 de la Loi Organique du Budget de l’État (LOB) au titre de l’année 2020 assure, pour la première fois, la
préparation du budget de l’État sur la base d’objectifs et d’indicateurs garantissant l’égalité des chances entre
les femmes et les hommes et tous les groupes de la société, sans discrimination. Tous les ministères sont
appelés à respecter et appliquer progressivement ce principe d’égalité.
4- Programme «Ahmini»40
, mars 2019 : permettrait d’intégrer un demi-million de femmes rurales dans le système
de couverture sociale.
L’impact de ces lois, programmes et stratégies se manifeste à différents niveaux.
Deuxièmement, la Tunisie a reçu, en 2016, le prix du meilleur indice des droits sociaux des femmes de l’Union Africaine
(UA) en reconnaissance de ses efforts en matière de promotion de la place de la femme, d’appui à ses droits, et d’éga-
lité entre les deux sexes. En matière de scolarisation, les taux d’achèvement des différents cycles d’enseignement des
filles sont supérieurs à ceux des garçons. Selon les données de la MICS de 2018 le taux d’achèvement au primaire est
de 96.5 % pour les filles et 93.6 % pour les garçons, 74.2% celui du collège est de 80.2 % pour les filles et 68.4% pour
les garçons.
Toutefois, de grands écarts, entre les femmes et les hommes, subsistent notamment en matière (i) d’accès au marché
du travail, (ii) d’accès aux ressources économiques et (iii) de protection de la femme contre la violence aussi bien dans
la sphère publique que privée. Lutter contre ces inégalités, c’est reconnaitre que les femmes peuvent contribuer subs-
tantiellement à la croissance et au progrès du pays. Bien que l’article 5 bis du Code du travail garantit l’égalité homme-
femme sur le marché du travail, les femmes représentent à peine 28% de la population active occupée et leur taux de
chômage est presque le double de celui des hommes41
. Le foncier est aussi très inégalement réparti entre le genre où
seulement 4% des femmes tunisiennes sont propriétaires. Les femmes en milieu rural sont payées 25% en moins que
les hommes mais elles consacrent huit fois plus de temps que les hommes à l’accomplissement du travail domestique
et aux soins dispensés aux enfants et aux personnes âgées42
. Les données sur la violence sont aussi inquiétantes. Selon
l’enquête sur les violences à l’égard des femmes réalisée par le CREDIF en 2016, près de 54% des femmes ont subi une
forme de violence dans l’espace public entre 2011 et 201543
.
40
Protège-moi en arabe.
41
22,7% contre 12,5% pour les hommes et ce taux grimpe jusqu’à 38,6% pour les femmes diplômées du supérieur (18% pour
les hommes), INS 2018.
42
Ministère de l’Agriculture (2016). Référentiel du développement agricole durable en Tunisie. Document de base pour la formation
et conseil agricole.
43
CREDIF, Retour sur deux années de mobilisation pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Rapport d’activité 2015/2016.
Premièrement, la représentation des femmes à l’Assemblée
des Représentants du Peuple (ARP) est plus élevée que dans
la majorité des pays de l’OCDE et des pays émergents. 48%
des candidats aux premières élections municipales en mai
2018 sont des femmes. 20% des maires sont désormais des
femmes. La maire de la ville de Tunis (la capitale) est une
femme.
Source : Banque mondiale et Études économiques de
l’OCDE : Tunisie, OCDE 2018
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie
Rapport national volontaire_2019_tunisie

More Related Content

What's hot

20090708 commodities in the if study undp cover and table of content
20090708 commodities in the if study undp cover and table of content20090708 commodities in the if study undp cover and table of content
20090708 commodities in the if study undp cover and table of contentLichia Saner-Yiu
 
Rapport de diagnostic
Rapport de diagnosticRapport de diagnostic
Rapport de diagnosticsabouni21
 
Clusters mondiaux
Clusters mondiauxClusters mondiaux
Clusters mondiauxMaria Manar
 
Formulaire de candidature
Formulaire de candidatureFormulaire de candidature
Formulaire de candidatureJamaity
 
Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...
Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...
Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...AFRIKASOURCES
 
Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...
Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...
Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...Stanleylucas
 
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010larmurerie
 
Dpes version-finale
Dpes version-finaleDpes version-finale
Dpes version-finaleleral
 
4 1 reglement projet approuve septembre 2018
4 1 reglement  projet approuve septembre 20184 1 reglement  projet approuve septembre 2018
4 1 reglement projet approuve septembre 2018Orgerus Mairie
 
1 rp projet approuve septembre 2018
1 rp   projet approuve septembre 20181 rp   projet approuve septembre 2018
1 rp projet approuve septembre 2018Orgerus Mairie
 
Danish Presidency Outline
Danish Presidency OutlineDanish Presidency Outline
Danish Presidency Outlinekirstendh
 
Bilan post sandy-avr2015
Bilan post sandy-avr2015Bilan post sandy-avr2015
Bilan post sandy-avr2015laurentlamothe
 
Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...
Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...
Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...AudéLor
 
Idcc 405 accord formarion competences
Idcc 405 accord formarion competencesIdcc 405 accord formarion competences
Idcc 405 accord formarion competencesLéo Guittet
 
Consultation publique sur l'intelligence artificielle
Consultation publique sur l'intelligence artificielleConsultation publique sur l'intelligence artificielle
Consultation publique sur l'intelligence artificiellePaperjam_redaction
 
Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...
Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...
Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...chaima Aridhi
 

What's hot (20)

20090708 commodities in the if study undp cover and table of content
20090708 commodities in the if study undp cover and table of content20090708 commodities in the if study undp cover and table of content
20090708 commodities in the if study undp cover and table of content
 
Rapport de diagnostic
Rapport de diagnosticRapport de diagnostic
Rapport de diagnostic
 
Clusters mondiaux
Clusters mondiauxClusters mondiaux
Clusters mondiaux
 
Formulaire de candidature
Formulaire de candidatureFormulaire de candidature
Formulaire de candidature
 
Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...
Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...
Dynamiques des investissements dans les pays riverains de la Méditerranée - I...
 
Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...
Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...
Rapport Comité de Suivi pour le Financement et l'Institutionnalisation des P...
 
Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010Rapport annuel 2010
Rapport annuel 2010
 
Dpes version-finale
Dpes version-finaleDpes version-finale
Dpes version-finale
 
4 1 reglement projet approuve septembre 2018
4 1 reglement  projet approuve septembre 20184 1 reglement  projet approuve septembre 2018
4 1 reglement projet approuve septembre 2018
 
Luxembourg chiffres
Luxembourg chiffresLuxembourg chiffres
Luxembourg chiffres
 
Idcc 3227 ccn chaux 2018
Idcc 3227 ccn chaux 2018Idcc 3227 ccn chaux 2018
Idcc 3227 ccn chaux 2018
 
1 rp projet approuve septembre 2018
1 rp   projet approuve septembre 20181 rp   projet approuve septembre 2018
1 rp projet approuve septembre 2018
 
Danish Presidency Outline
Danish Presidency OutlineDanish Presidency Outline
Danish Presidency Outline
 
Bilan post sandy-avr2015
Bilan post sandy-avr2015Bilan post sandy-avr2015
Bilan post sandy-avr2015
 
Bonheur tfc fin
Bonheur tfc finBonheur tfc fin
Bonheur tfc fin
 
Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...
Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...
Les territoires bretons et le projet Bretagne à Grande Vitesse. Un travail co...
 
Idcc 405 accord formarion competences
Idcc 405 accord formarion competencesIdcc 405 accord formarion competences
Idcc 405 accord formarion competences
 
Consultation publique sur l'intelligence artificielle
Consultation publique sur l'intelligence artificielleConsultation publique sur l'intelligence artificielle
Consultation publique sur l'intelligence artificielle
 
Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...
Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...
Potentiel de dévelopement du réseau de chaleur de la ville de Vénissieux - ra...
 
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar  TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa  WESL...
Scénarisation d'un Mooc KAABI Intissar TARHOUNI Souhaieb BELWAFA Takwa WESL...
 

Similar to Rapport national volontaire_2019_tunisie

Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018
Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018
Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018Jamaity
 
Etude sur les organisations dela société civile en tunisie
Etude sur les organisations dela société civile en tunisieEtude sur les organisations dela société civile en tunisie
Etude sur les organisations dela société civile en tunisieJamaity
 
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...Enzo KADRI
 
Sen prospective 2035
Sen prospective 2035Sen prospective 2035
Sen prospective 2035Amara Soumah
 
PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...
PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...
PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...Collectif PAPERA
 
81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...
81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...
81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...Freelance
 
Convention UMP défense nationale
Convention UMP défense nationaleConvention UMP défense nationale
Convention UMP défense nationalemelclalex
 
STM32F4+Android Application
STM32F4+Android ApplicationSTM32F4+Android Application
STM32F4+Android ApplicationHajer Dahech
 
Belgian government formation agreement
Belgian government formation agreementBelgian government formation agreement
Belgian government formation agreementNora Lindvall
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Silicon Village
 
Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque Mondiale
Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque MondialeInclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque Mondiale
Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque MondialeJamaity
 
Scrp 3 version finalisée - 07 février 2011
Scrp 3    version finalisée - 07 février 2011Scrp 3    version finalisée - 07 février 2011
Scrp 3 version finalisée - 07 février 2011mquizon
 
Rapport Bockel sur la cyber-défense
Rapport Bockel sur la cyber-défenseRapport Bockel sur la cyber-défense
Rapport Bockel sur la cyber-défenseFrançois Bourboulon
 
La cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationale
La cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationaleLa cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationale
La cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationaleAgence Double Numérique
 
France Assured Access To Space
France Assured Access To SpaceFrance Assured Access To Space
France Assured Access To Spaceguest16e6c65
 

Similar to Rapport national volontaire_2019_tunisie (20)

Diagnostic gouvernance final
Diagnostic gouvernance finalDiagnostic gouvernance final
Diagnostic gouvernance final
 
Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018
Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018
Deepening Democratic and Civic Space Across the MENA Region Strategy 2013 — 2018
 
Etude sur les organisations dela société civile en tunisie
Etude sur les organisations dela société civile en tunisieEtude sur les organisations dela société civile en tunisie
Etude sur les organisations dela société civile en tunisie
 
Rapport OFNAC 2014-2015
Rapport OFNAC 2014-2015Rapport OFNAC 2014-2015
Rapport OFNAC 2014-2015
 
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
 
Sen prospective 2035
Sen prospective 2035Sen prospective 2035
Sen prospective 2035
 
PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...
PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...
PLF 2014 : rapport Alain Claeys Enseignement supérieur et Recherche (Assemblé...
 
81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...
81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...
81702353 nouvel-observateur-rapport-parlementaire-sur-les-sociétés-militaires...
 
Convention UMP défense nationale
Convention UMP défense nationaleConvention UMP défense nationale
Convention UMP défense nationale
 
Wcms 154234
Wcms 154234Wcms 154234
Wcms 154234
 
STM32F4+Android Application
STM32F4+Android ApplicationSTM32F4+Android Application
STM32F4+Android Application
 
Belgian government formation agreement
Belgian government formation agreementBelgian government formation agreement
Belgian government formation agreement
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
 
Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque Mondiale
Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque MondialeInclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque Mondiale
Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque Mondiale
 
Scrp 3 version finalisée - 07 février 2011
Scrp 3    version finalisée - 07 février 2011Scrp 3    version finalisée - 07 février 2011
Scrp 3 version finalisée - 07 février 2011
 
Rapport Bockel sur la cyber-défense
Rapport Bockel sur la cyber-défenseRapport Bockel sur la cyber-défense
Rapport Bockel sur la cyber-défense
 
La cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationale
La cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationaleLa cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationale
La cyberdefense, un enjeu mondial, une priorite nationale
 
Rapport ofe financement des tpe juin 2014
Rapport ofe financement des tpe juin 2014Rapport ofe financement des tpe juin 2014
Rapport ofe financement des tpe juin 2014
 
Manuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-créationManuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-création
 
France Assured Access To Space
France Assured Access To SpaceFrance Assured Access To Space
France Assured Access To Space
 

More from Jamaity

Guide de gestion du cycles de projets
Guide de gestion du cycles de projetsGuide de gestion du cycles de projets
Guide de gestion du cycles de projetsJamaity
 
Guide montage VO Preview (3) (4).pdf
Guide montage VO Preview (3) (4).pdfGuide montage VO Preview (3) (4).pdf
Guide montage VO Preview (3) (4).pdfJamaity
 
guide-de-la-sante-mentale.pdf
guide-de-la-sante-mentale.pdfguide-de-la-sante-mentale.pdf
guide-de-la-sante-mentale.pdfJamaity
 
guide de la santé mentale.pdf
guide de la santé mentale.pdfguide de la santé mentale.pdf
guide de la santé mentale.pdfJamaity
 
Guide Plaidoyer jamaity
Guide Plaidoyer jamaity Guide Plaidoyer jamaity
Guide Plaidoyer jamaity Jamaity
 
GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...
GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...
GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...Jamaity
 
2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)
2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)
2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)Jamaity
 
Rapport 2021 programme régional UICN.pdf
Rapport 2021 programme régional UICN.pdfRapport 2021 programme régional UICN.pdf
Rapport 2021 programme régional UICN.pdfJamaity
 
Guide Plaidoyer AECID - Final.pdf
Guide Plaidoyer AECID - Final.pdfGuide Plaidoyer AECID - Final.pdf
Guide Plaidoyer AECID - Final.pdfJamaity
 
Guide Fundraising.pdf
Guide Fundraising.pdfGuide Fundraising.pdf
Guide Fundraising.pdfJamaity
 
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdfETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdfJamaity
 
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdfETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdfJamaity
 
Guide montage de projet
Guide montage de projetGuide montage de projet
Guide montage de projetJamaity
 
Bulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdf
Bulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdfBulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdf
Bulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdfJamaity
 
The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...
The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...
The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...Jamaity
 
Ftdes migration covid_ar
Ftdes migration covid_arFtdes migration covid_ar
Ftdes migration covid_arJamaity
 
CSOSI Middle East North Africa-2020
CSOSI Middle East North Africa-2020CSOSI Middle East North Africa-2020
CSOSI Middle East North Africa-2020Jamaity
 
Diaspora organizations and their humanitarian response in tunisia
Diaspora organizations and their humanitarian response in tunisiaDiaspora organizations and their humanitarian response in tunisia
Diaspora organizations and their humanitarian response in tunisiaJamaity
 
Deconstruire le mythe de la surete en Tunisie
Deconstruire le mythe de la surete en TunisieDeconstruire le mythe de la surete en Tunisie
Deconstruire le mythe de la surete en TunisieJamaity
 
La Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'Europe
La Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'EuropeLa Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'Europe
La Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'EuropeJamaity
 

More from Jamaity (20)

Guide de gestion du cycles de projets
Guide de gestion du cycles de projetsGuide de gestion du cycles de projets
Guide de gestion du cycles de projets
 
Guide montage VO Preview (3) (4).pdf
Guide montage VO Preview (3) (4).pdfGuide montage VO Preview (3) (4).pdf
Guide montage VO Preview (3) (4).pdf
 
guide-de-la-sante-mentale.pdf
guide-de-la-sante-mentale.pdfguide-de-la-sante-mentale.pdf
guide-de-la-sante-mentale.pdf
 
guide de la santé mentale.pdf
guide de la santé mentale.pdfguide de la santé mentale.pdf
guide de la santé mentale.pdf
 
Guide Plaidoyer jamaity
Guide Plaidoyer jamaity Guide Plaidoyer jamaity
Guide Plaidoyer jamaity
 
GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...
GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...
GUIDE ON MAIN FUNDING OPPORTUNITIES FOR STARTUPS AND NON PROFIT ORGANIZATIONS...
 
2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)
2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)
2021 CIVIL SOCIETY ORGANIZATION SUSTAINABILITY INDEX (ENG)
 
Rapport 2021 programme régional UICN.pdf
Rapport 2021 programme régional UICN.pdfRapport 2021 programme régional UICN.pdf
Rapport 2021 programme régional UICN.pdf
 
Guide Plaidoyer AECID - Final.pdf
Guide Plaidoyer AECID - Final.pdfGuide Plaidoyer AECID - Final.pdf
Guide Plaidoyer AECID - Final.pdf
 
Guide Fundraising.pdf
Guide Fundraising.pdfGuide Fundraising.pdf
Guide Fundraising.pdf
 
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdfETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants AR.pdf
 
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdfETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdf
ETUDE FTDES Droit Logement Migrants FR.pdf
 
Guide montage de projet
Guide montage de projetGuide montage de projet
Guide montage de projet
 
Bulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdf
Bulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdfBulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdf
Bulletin 200 days after Article 80-Concentration of powers (2).pdf
 
The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...
The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...
The Covid-19 pandemic & the evolution of migration intentions among Tunisian ...
 
Ftdes migration covid_ar
Ftdes migration covid_arFtdes migration covid_ar
Ftdes migration covid_ar
 
CSOSI Middle East North Africa-2020
CSOSI Middle East North Africa-2020CSOSI Middle East North Africa-2020
CSOSI Middle East North Africa-2020
 
Diaspora organizations and their humanitarian response in tunisia
Diaspora organizations and their humanitarian response in tunisiaDiaspora organizations and their humanitarian response in tunisia
Diaspora organizations and their humanitarian response in tunisia
 
Deconstruire le mythe de la surete en Tunisie
Deconstruire le mythe de la surete en TunisieDeconstruire le mythe de la surete en Tunisie
Deconstruire le mythe de la surete en Tunisie
 
La Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'Europe
La Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'EuropeLa Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'Europe
La Tunisie, porte de l'Afrique et frontiere de l'Europe
 

Rapport national volontaire_2019_tunisie

  • 1. Liberté – Dignité – Justice- Ordre REPUBLIQUE TUNISIENNE Rapport National Volontaire Sur la mise en œuvre des OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE Forum Politique de Haut Niveau pour le Développement Durable New York -2019
  • 2.
  • 3. SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX ..........................................................................................................................................................................iii LISTE DES FIGURES...............................................................................................................................................................................iv LISTE DES ACRONYMES........................................................................................................................................................................v 1. RESUME EXECUTIF..................................................................................................................................................................11 2. INTRODUCTION........................................................................................................................................................................20 3. METHODOLOGIE DU PROCESSUS DE PREPARATION DE L’EXAMEN NATIONAL VOLONTAIRE......................26 4. LES MECANISMES INSTITUTIONNELS POUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’AGENDA 2030..................................29 5. L’ALIGNEMENT DES ODD AVEC LE CADRE DE LA PLANIFICATION, LES STRATEGIES NATIONALES ET LA CONSTITUTION .........................................................................................................................................................................35 6. PRINCIPE NE LAISSER PERSONNE DE COTE...................................................................................................................40 7. ANALYSE THEMATIQUE DES 6 ODD : ENCAPACITER LES PERSONNES ET ASSURER L’INCLUSIVITE ET L’EQUITE.....................................................................................................................................................................................49 ODD4: EDUCATION DE QUALITE...........................................................................................................................51 ODD8: TRAVAIL DECENT ET CROISSANCE ECONOMIQUE............................................................................56 ODD10: INEGALITES REDUITES .............................................................................................................................59 ODD13: MESURES RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES..................63 ODD16: PAIX, JUSTICE ET INSTITUTIONS EFFICACES.....................................................................................67 ODD17: PARTENARIATS POUR LA REALISATION DES OBJECTIFS...............................................................70 8. MISE EN ŒUVRE DES 11 AUTRES ODD............................................................................................................................73 ODD1: PAS DE PAUVRETE.......................................................................................................................................75 ODD2: FAIM « ZERO »..............................................................................................................................................83 ODD3: BONNE SANTE ET BIEN ETRE..................................................................................................................87 ODD5: EGALITE ENTRE LES SEXES......................................................................................................................94 ODD6: EAU PROPRE ET ASSAINISSEMENT.......................................................................................................98 ODD7: ENERGIE PROPRE ET D’UN COUT ABORDABLE.................................................................................102 ODD9: INDUSTRIE, INNOVATION ET INFRASTRUCTURE..............................................................................................105 ODD11: VILLES ET COMMUNAUTÉS DURABLES..............................................................................................110 ODD12: CONSOMMATION ET PRODUCTION RESPONSABLES.....................................................................115 ODD14: VIE AQUATIQUE..........................................................................................................................................117 ODD15: VIE TERRESTRE...........................................................................................................................................120 9. MONITORING ET SYSTÈME DE SUIVI-ÉVALUATION......................................................................................................122 10. COHÉRENCE AVEC LES CADRES RÉGIONAUX ET MONDIAUX : UNE LOCOMOTIVE DES ODD……….............131 BIBLIOGRAPHIE......................................................................................................................................................................................137 ANNEXES……………................................................................................................................................................................................138
  • 4. LISTE DES TABLEAUX Tableau 1: Cibles de l’année 2025................................................................................................................................................90 Tableau 2 : Synthèse des propositions pour réduire le gap relatif aux indicateurs ODD....................................126 4
  • 5. LISTE DES FIGURES Figure 1 : Diagramme institutionnel des ODD en Tunisie..................................................................................................14 Figure 2 : Projet Parlementaires efficaces................................................................................................................................33 Figure 3 : Axes de la cible 4.7 ........................................................................................................................................................53 Figure 4: Profil 2012 pour les Pauvres et la Population P40 .............................................................................................59 Figure 5 : Taux de Couverture et IOH, 2005-2010....................................................................................................................61 Figure 6 : Politique Sociale Multisectorielle ...........................................................................................................................75 Figure 7: Garanties fondamentales du SNPS en Tunisie.....................................................................................................77 Figure 8: Activités Génératrices de Revenus ...........................................................................................................................79 Figure 9 :L’inclusion financière des pauvres...........................................................................................................................80 Figure 10 : Réformes des régimes de retraite en Tunisie..................................................................................................81 Figure 11: La malnutrition en Tunisie : réalisations et carences.....................................................................................84 Figure 12: La malnutrition en Tunisie.........................................................................................................................................84 Figure 13: Les contraintes de la croissance de la productivité agricole en Tunisie................................................85 Figure 14: Stratégie Nationale de Santé Maternelle et du Nouveau-né (SMNN).....................................................87 Figure 15 : Plan Stratégique National.........................................................................................................................................88 Figure 16 : Lutter contre les maladies transmissibles.........................................................................................................89 Figure 17: Stratégie nationale de prévention et contrôle des maladies non transmissibles..............................90 Figure 18 : Stratégie «Eau 2030»...................................................................................................................................................99 Figure 19 : Evolution des ressources et de la demande énergétiques en Tunisie...................................................103 Figure 20 : Diversification des ressources énergétiques....................................................................................................104 Figure 21 : Le parc de logement en Tunisie.............................................................................................................................110 Figure 22 : Services de base assurés .........................................................................................................................................111 Figure 23: écosystèmes terrestres : stratégies et défis......................................................................................................121 Figure 24 : Synthèse de la collecte des données...................................................................................................................124
  • 6. LISTE DES ACRONYMES PADL Programme d’Appui au Développement Local AGR Activités Génératrices de Revenus AMG Programme d’Assistance Médicale Gratuite ANGED Agence Nationale de Gestion des Déchets ANME Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie ANPE Agence Nationale de la Protection de l’Environnement ARRU Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine ARP Assemblée des Représentants du Peuple BAD Banque Africaine de Développement BIT Bureau International du Travail BNG Banque Nationale de Gènes CAIP Contrat d’adaptation et d’Insertion Professionnelle CAN AW Climate Action Network Arab World CCL Code des Collectivités Locales CCNUCC Convention cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique CEDAW Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes CEFE Création d’Entreprises et Formation d’Entrepreneurs CIDE Convention internationale relative aux droits de l’enfant CIDES Contrat d’Insertion des Diplômés de l’Enseignement Supérieur CIF Fonds d’Investissement Climat CNAM Caisse Nationale d’Assurance-Maladie CND Contribution Nationale Déterminée CNDS Conseil National du Dialogue Social CNRPS Caisse Nationale de Retraite et de Prévoyance Sociale CNS Conseil National de la Statistique CNSS Caisse Nationale de Sécurité Sociale CPD Consommation et Production Durables CR Conseil Régional CRDPH Convention Relative aux Droits des Personnes Handicapées CREDIF Centre de Recherches, d’Etudes, de Documentation et d’Information sur la Femme CRES Centre des Recherches et des Études Sociales CRVA Contrat de Réinsertion dans la Vie Active CSP Code du Statut Personnel DGA Data Gap Analysis DGF Direction Générale des Forêts DH Droits Humains DRD Direction Régionale de Développement EDJEF Emplois Décents pour les Jeunes et les Femmes ENTE Enquête nationale sur le travail des enfants ERI Engagement à la réduction des inégalités ESS Économie Sociale et Solidaire FAO Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture
  • 7. FES Tunisie Friedrich-Ebert- Stiftung Tunisie FTE Fonds de Transition Energétique GCF Fonds Vert pour le Climat GDA Groupement de Développement Agricole GERME Créer et Gérez Mieux Votre Entreprise GES Gaz à Effet de Serre HQE Haute Qualité Environnementale IDR Indice de Développement Régional INLUCC Instance nationale de lutte contre la corruption INM Institut National de la Météorologie INS Institut National de la Statistique IOP Indice d’Opportunités Humaines ISIE Instance Supérieure Indépendante pour les Elections IST Infections Sexuellement Transmissibles ITES Institut Tunisien des Études Stratégiques LOBE Loi Organique du Budget de l’État MAC Ministère des Affaires Culturelles MAE Ministère des Affaires Etrangères MALE Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement MAPS Mainstreaming, Acceleration and Policy Support MARHP Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche MAS Ministère des Affaires Sociales MDICI Ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale MENA Middle East and North Africa MEHAT Ministère de l’Equipement de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire MFFES Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Séniors MFPE Ministère de la formation professionnelle et de l’emploi MIPME Ministère de l’industrie et des petites et moyennes entreprises MNT Maladies Non Transmissibles NAMA Nationally Appropriate Mitigation Actions NEET Ni dans l’éducation, ni dans l’emploi ni dans la formation OCDE Organisation de Coopération et de Développement économiques ODD Objectifs de Développement Durable OIM Organisation Internationale pour les Migrants OIT Organisation Internationale du Travail OMS Organisation Mondiale de la Santé ONAS Office National d’Assainissement ONUSIDA Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida OTEDD Observatoire Tunisien de l’Environnement et du Développement Durable PAE Politiques Actives de l’Emploi PAN-TN Plan d’Action National de lutte contre le travail des enfants PAPPE Programme d’Accompagnement des Créateurs de Petites Entreprises PISEAU Programme d’Investissement dans le Secteur de l’Eau
  • 8. PNAFN Programme National d’Aide aux Familles Nécessiteuses PNAQP Programme National d’Assainissement des Quartiers Populaires PNUD Programme des Nations-Unies pour le Développement PPP Partenariats Public Privé PPTD Programme Pays pour le Travail Décent PQD Plan Quinquennal de Développement PQR Plan Quinquennal Régional PRCA Programme de Régénération des Centres Anciens PRIQH Programme de Réhabilitation et d’Intégration des Quartiers d’Habitation PROTECTE Projet Tunisien « Ensemble contre le travail des enfants en Tunisie PROVILLE Programme d’Appui à la Politique de la Ville PTME Prévention de la Transmission de la Mère à l’Enfant RGPH Recensement général de la population et de l’habitat RIA Analyse Rapide Intégrée RNSQA Réseau National de Surveillance de la Qualité de l’Air RNV Rapport National Volontaire SCV Service Civil Volontaire SIREAU Système d’Information sur les ressources en eau SIVP Stage d’Initiation à la Vie Professionnelle SMIG Salaire Minimum Garanti SMNN Santé Maternelle et du Nouveau-Né SNDP Société Nationale de Distribution du Pétrole SNE Stratégie Nationale de l’Emploi SNPS Socle National de Protection Sociale SNS Système National de la Statistique SNU Système des Nations-Unies SONEDE Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux STEG Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz UA Union Africaine UGTT Union Générale Tunisienne du Travail UN DESA Nations Unies, département des affaires économiques et sociales UNESCO Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture UNFPA Fonds des Nations unies pour la population UNICEF Fonds des Nations unies pour l’enfance UNOPS Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets UTICA Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat UTSS Union Tunisienne de Solidarité Sociale UTAP Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche
  • 9. DECLARATION LIMINAIRE Le Forum politique haut niveau FPHN sur le développement durable, offre à la Tunisie l’opportunité de réaf- firmer son engagement vers la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de partager avec la communauté interna- tionale son expérience, ses réussites et ses défis. La Tunisie a pu apporter sa contribution à identifier les priorités de développement pour la période post-2015 à travers notamment, sa consultation nationale auprès de toutes les parties et de toutes les composantes de la société civile sur « la Tunisie que nous voulons » ainsi que i) sa participation active, parmi cinq pays sélectionnés au niveau mondial, à l’élaboration de l’objectif de développement durable en matière de Gou- vernance (ODD 16) ; ii) sa participation, parmi cinq pays à l’initiative « sur la voie pour atteindre l’ODD 6 relatif à l’eau propre et à l’assainissement » ; iii) sa participation à l’initiative relative à la réalisation de l’ODD 11 « villes et communautés durables » parmi quatre pays. Elle a réaffirmé son engagement, en intégrant les ODD, dans son plan quinquennal de développement (PQD) 2016-2020 avec 80% des cibles retenues couvertes par les objectifs/actions du PQD. Elle a réitéré, en 2018, son engagement au Programme 2030 par l’adoption de l’approche MAPS concrétisée par la signature du Pro- gramme Conjoint ODD entre le gouvernement tunisien et le SNU en Tunisie pour un «Appui à l’intégration, la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation et de reporting des ODD». Elle présente pour la première fois son Rapport national volontaire. Ce rapport, issu de larges consultations, confirme, une nouvelle fois, l’engagement de la Tunisie au Pro- gramme de développement durable à l’horizon 2030, fait état des stratégies élaborées et réalisations ac- complies par notre pays pour contribuer à la création d’une Tunisie prospère, inclusive, démocratique et plus juste et souligne également les défis pour aller de l’avant. Avec la révolution du 14 Janvier 2011, la Tunisie a enregistré des progrès remarquables au niveau de la démo- cratie. La Constitution de 2014 garantit les droits et libertés conformément aux standards internationaux et consacre des principes progressistes. La Tunisie, une jeune démocratie née d’un dialogue national ouvert et inclusif, a réussi sa transition poli- tique. Le processus de transition pacifique lui a permis d’obtenir le prix Nobel de la paix de 2015. Dès son indépendance, la Tunisie a misé sur l’éducation, la santé et la liberté de la femme, trois piliers d’une société moderne. En 1956, le Code du Statut Personnel (CSP) proclame le «principe de l’égalité entre hommes et femmes» sur le plan de la citoyenneté, interdit la polygamie et la répudiation et institue le divorce judi- ciaire La Tunisie a fait de la question de l’enseignement sa première priorité depuis 1956. Dans l’objectif d’étendre l’enseignement à tous les Tunisiens sans aucune exception, des écoles ont été construites dans les régions les plus reculées du pays. A nos jour, l’enseignement constitue l’ascenseur social par excellence et le taux net de scolarisation des enfants de 6 à 11 ans est de 99.2%. L’État garantit aussi l’accès aux services de santé aux populations vulnérables : 285 mille familles en 2018 bénéficient du «Programme d’Assistance Médicale Gratuite» et 623 mille familles bénéficient de l’assistance médicale à tarif réduit. L’espérance de vie à la naissance, en 2015, est de 75 ans. Des progrès considérables ont été réalisés dans le domaine des maladies transmissibles et de la Santé de la Mère et de l’Enfant. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est passé de 57 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 17 en 2018. La question de l’adaptation aux changements climatiques, de la préservation de l’environnement et de la réduction des gaz à effet de serre figure parmi les priorités nationales; la Tunisie s’est engagée dans un vaste programme de production de l’électricité verte pour accroitre la part des énergies renouvelables à 12% en 2020 et 30% en 2030. La Tunisie poursuit ces efforts pour assurer une transition économique et garantir une croissance durable et inclusive pour répondre aux demandes d’emplois surtout pour les diplômés de l’enseignement supérieur et relever le défi du chômage des jeunes.
  • 10. Pour concrétiser le principe fondamental de « ne laisser aucun tunisien pour compte », dans sa mise en œuvre et son suivi, la Tunisie a consacré une part importante de son PIB au titre des dépenses et trans- ferts sociaux de près de 23% en 2018. Le système de protection sociale tunisien repose sur un ensemble de programmes d’assistance sociale et des régimes de sécurité sociale et a été mis en place d’une manière progressive.
  • 12.
  • 13. Par sa consultation nationale auprès de toutes les parties et de toutes les composantes de la société civile sur « la Tunisie que nous voulons » pour la période post-2015, la Tunisie a contribué à la définition des ODD. Elle a réaffirmé son engagement à l’Agenda 2030 en intégrant les ODD, dans son plan quinquennal de développement (PQD) 2016-2020, arti- culé autour de 5 piliers : i) réformes et gouvernance, ii) hub économique, iii) développement humain, iv) concrétisation des ambitions des régions et v) économie verte. METHODOLOGIE DU PROCESSUS DE PREPARATION DE L’EXAMEN NATIONAL VOLONTAIRE La rédaction de ce rapport a été faite conformément aux directives du Manuel de préparation des examens nationaux volontaires1 et selon une approche participative impliquant les principales parties prenantes. Avec l’appui des experts, 17 groupes de travail ont organisé une série de réunions pour préparer leurs contributions dans ce rapport. Le MDICI (coordinateur national des ODD), avec l’appui du système des Nations-Unies et les experts, a organisé trois ateliers régionaux afin d’assurer une meilleure implication, dans la préparation du RNV, des acteurs régionaux (citoyens et col- lectivités locales), des acteurs de la société civile et des élèves. La dissémination et l’appropriation des ODD sont des priorités de la Tunisie, qui s’est engagée, entre autres, avec l’appui du SNU à mettre en place un portail ODD abrité au MDICI et qui sera opérationnel début juillet 2019. LES MECANISMES INSTITUTIONNELS POUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’AGENDA 2030 Le pilotage des ODD est partagé entre le Ministère des affaires étrangères (MAE) qui s’occupe du leadership diploma- tique et le Ministère le Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale (MDICI), chargé, entre autres de la planification nationale, qui assure le pilotage technique et la coordination interministérielle. Le modèle de pilotage technique de l’agenda 2030 et la coordination entre les différents partenaires et acteurs est basé sur les bonnes pratiques et les expériences acquises lors de l’élaboration, de suivi et de mise en œuvre des plans de dévelop- pement. Appropriation des ODD par les parties étatiques Le MDICI a organisé des ateliers, ayant pour objectif principal de susciter l’engagement et la participation des minis- tères techniques concernés pour départager les responsabilités sur la base des cibles et indicateurs et selon le domaine de compétence de chacun. Depuis octobre 2018, des points focaux, par ministère, ont été désignés afin de (i) coordonner avec le MDICI, en tant qu’organe de coordination technique, (ii) veiller à réunir d’autres ministères pour garantir les sy- nergies interministérielles nécessaires à la mise en œuvre de l’ODD à sa charge, (iii) impliquer les agences onusiennes dans les travaux de groupe autour de l’ODD en question. Le diagramme suivant résume les liens et les différents méca- nismes de coordination entre les différentes parties étatiques. 1 FPHN des Nations Unies pour la préparation d’un examen national volontaire par pays 13
  • 14. Figure 1 : Diagramme institutionnel des ODD en Tunisie Appropriation des ODD par les parties non étatiques Depuis 2016, le MDICI avec l’appui du SNU travaille sur la sensibilisation, l’implication et la diffusion des ODD auprès des parties prenantes non étatiques notamment la société civile, le secteur privé, les universitaires, les jeunes, les élèves et les régions. L’implication de ces acteurs au sein de mécanismes institutionnels et de gouvernance reste insuffisante. Les initiatives visant l’intégration des parties non étatiques sont résumées comme suit : Parlementaires : Le système des Nations-Unies en partenariat avec l’ARP2 a lancé un travail avec les parlementaires autour de l’ODD4. Il est à signaler que l’implication des parlementaires est à consolider davantage dans les années à venir, notamment que la cour des comptes dans son rapport de 2019, a appelé l’ARP à mettre en place les mécanismes de suivi et de contrôle de l’activité du gouvernement afin de concrétiser les engagements de la Tunisie relatifs aux ODD de “Agenda 2030” ; La Société civile a participé aux travaux des ateliers et compagnes de sensibilisation, tant au niveau national que régio- nal, organisés conjointement par le MDICI et le système des Nations Unies en Tunisie. Par ailleurs, elle a participé à cer- tains projets tel que le projet intitulé «Réflexion de la Société Civile pour l’intégration des ODD liés aux Changements Climatiques dans les Stratégies Nationales», fruit de partenariat entre la Fondation allemande Friedrich-Ebert- Stiftung Tunisie (FES Tunisie), le Climate Action Network Arab World (CAN AW), l’alliance entre les associations des pays arabes et un réseau regroupant 15 associations en Tunisie a réussi à rassembler les acteurs clés (publics, privés et associatifs) autour de la question des ODD qui sont en relation avec la lutte contre les changements climatiques et leur intégra- tion dans les stratégies nationales : ODD6, ODD7, ODD11 , ODD12, ODD13, ODD14 et ODD15. Le projet MS3C3 , financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et la fondation MAVA4 , sera mis en place par le WWF Afrique du Nord5 en partenariat avec le WWF France et l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre AESVT du Maroc. 2 Avec la commission de la jeunesse, des affaires culturelles, de l’éducation et de la recherche scientifique de l’ARP. 3 Projet : Mobilisation de la société civile pour la résilience aux Changements Climatiques 4 http://mava-foundation.org/fr/ 5 http://www.ssfmaghreb.org/partenaires/wwf-afrique-du-nord 14
  • 15. Régions : Au niveau infranational, trois ateliers régionaux regroupant les 24 gouvernorats du pays ont été organisés. De plus, l’expérience de la région de Médenine (Sud-Est) constitue un projet pilote pour l’appropriation des ODD par les collec- tivités locales. Sept mois de travail de plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur privé, de l’université, ont été consacrés pour l’élaboration du Plan Quinquennal Régional (PQR) et l’alignement de ses objectifs stratégiques avec les ODD. Étudiants : L’Alliance Internationale pour les Objectifs de Développement Durable AIODD Tunisie, a initié en 2015, sur une durée de 2 ans, un projet intitulé « innovation académique au service du développement régional intégrant l’approche genre», avec la collaboration de Microsoft et au profit des étudiants diplômés des Instituts supérieurs des Etudes Technolo- giques de 7 régions tunisiennes défavorisées6 , dont le taux de chômage des diplômés, est des plus élevés. Ce projet favorisant la participation des filles, a permis de créer un écosystème de l’entreprenariat innovant dans ces régions cibles en développant une synergie entre les différents acteurs locaux. Élèves : Le MDICI a organisé trois ateliers de sensibilisation des élèves du primaire et du collège aux ODD dans trois gouverno- rats : Gafsa, le Kef et Monastir. Dans ce cadre, le Centre d’Information des Nations Unies en Tunisie a produit une vidéo d’animation ayant pour thème les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Cette vidéo, réalisée en arabe7 , ex- plique l’importance de ces ODD et suscite une prise de conscience des Objectifs de Développement Durable en Tunisie. Enfants parlementaires agissant pour les ODD8 : Le projet «Des parlementaires efficaces» a pour objectif de former 120 représentants d’enfants au parlement afin de leur permettre de promouvoir les objectifs du développement durable dans leurs communautés par le biais d’une série de projets qu’ils vont concevoir et mettre en œuvre, ainsi que de les sensibiliser au développement. Bien que ces initiatives aient permis une sensibilisation des parties non étatiques et une relative prise de conscience autour des ODD, elles restent insuffisantes en l’absence de mécanismes formels clairs et bien définis pour impliquer les parties prenantes non étatiques dans la mise en œuvre des ODD. L’ALIGNEMENT DES ODD AVEC LE CADRE DE LA PLANIFICATION, LES STRATEGIES NATIONALES ET LA CONSTITUTION La Tunisie a réitéré son engagement au Programme 2030 par l’adoption de l’approche MAPS9 concrétisée par la signa- ture du Programme Conjoint ODD entre le gouvernement tunisien et le SNU en Tunisie pour un «Appui à l’intégration, la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation et de reporting des ODD». Dans ce cadre, le MDICI a réalisé quatre études : (i) une «Analyse des lacunes au niveau des indicateurs relatifs aux ODD (SDGs Data Gap Analysis)», (ii) une «Analyse Rapide Intégrée» (RIA) du PQD 2016-2020 et des Stratégies Nationales de Développement, (iii) une «Analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits humains (RIA+)» et (iv) une «Analyse de l’alignement et de l’intégration des ODD» dans les secteurs de la gouvernance (ODD16), villes et communautés durables (ODD11), énergie (ODD7),la lutte contre les changements climatiques (ODD13) et emploi (ODD8) en décembre 2018. Le même exercice a été repris pour les 12 autres ODD. 6 Le Kef, Sidi Bouzid, Kairouan, Kasserine, Siliana, Jendouba, Beja 7 Elle est disponible en version sous-titrée en français : https://www.youtube.com/watch?v=KxwMfraGcYs 8 Projet mis en œuvre par l’association Les Enfants de la Terre en partenariat avec l’Observatoire National des Droits de l’Enfants 9 Mainstreaming, Acceleration and Policy Support 15
  • 16. Intégration des ODD dans la constitution de 2014 et dans les conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits humains. L’analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits hu- mains (DH) a montré que le taux d’alignement des cibles avec la Constitution dans ses deux premiers chapitres et son Préambule ainsi que les engagements pris par la Tunisie est de 65%10 . Si les cibles ODD relatifs au pilier «Peuple» sont fortement alignées (91%), le pilier «Planète» est couvert à seulement 36% malgré une Constitution qui réitère dans plusieurs de ses articles son souci de préservation de l’environnement, de respect des droits des générations futures et de développement durable. Intégration des ODD dans le plan quinquennal de développement et les stratégies nationales L’Analyse Rapide Intégrée (RIA) indique que sur les 105 cibles11 retenues, 84 cibles sont couvertes par les objectifs/ac- tions du PQD dont 49 cibles sont parfaitement alignées12 . Bien que les liens entre d’une part, les objectifs stratégiques et les actions prioritaires du PQD et d’autre part, les cibles ODD, sont nombreux, en termes de focus et de contenu, plusieurs objectifs ne couvrent pas l’ensemble des problématiques soulevées par les cibles ODD. Il est primordial de considérer les défis de taille relatifs aux questions liées à la pauvreté multidimensionnelle et d’inégalités du revenu ; la faim et la sécurité alimentaire ; l’égalité de genre ; l’inclusion et l’exclusion des groupes vulnérables et la protection de l’environnement. Au regard de ces résultats, le gouvernement s’engage à combler les gaps constatés au niveau de l’actuel cadre de planification et d’ajuster les objectifs stratégiques du pays à l’occasion du prochain plan de développement pour qu’ils cadrent avec les cibles ODD. Le gouvernement accordera plus d’importance à la quantification pour faciliter le suivi et la mise en œuvre des ODD. L’incorporation de l’agenda 2030 dans les politiques et les cadres nationaux (plan, stratégies) Une réflexion au niveau national est engagée pour l’élaboration de la nouvelle stratégie Tunisie 2030 avant l’achève- ment du plan quinquennal 2016-2020. L’enjeu de l’incorporation des ODD dans les plans de développement est d’enga- ger l’économie du pays dans un nouveau modèle de croissance respectueux des principes de la croissance inclusive, du bien-être social et de la viabilité environnementale. Intégration des ODD à l’échelle locale Dans le cadre du PQD 2016-2020, le Gouvernorat de Médenine (Sud-Est de la Tunisie), comme tous les autres gouverno- rats, a élaboré son Plan quinquennal de développement régional (PQR) adoptant une approche participative impliquant plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur privé, des universitaires et des organi- sations professionnelles de la région. En capitalisant ce processus, un travail complémentaire de réflexion participative de localisation des ODD avec l’appui du Programme d’Appui au Développement Local (ADL) du PNUD a été conduit. Cette première initiative en Tunisie, a abouti à l’identification des cibles et indicateurs spécifiques et pertinents de suivi et de mise en œuvre des ODD au niveau régional, tout en préservant le lien avec les priorités nationales. Le travail des acteurs territoriaux autour des ODD a permis une réflexion transversale entre les groupes appartenant à des secteurs différents favorisant une vision intégrée du développement régional. PRINCIPE NE LAISSER PERSONNE DE COTE La Tunisie a réalisé des avancées dans son engagement par rapport au principe directeur du Programme 2030 «Ne Laisser Personne de Côté». Un ensemble de programmes et mesures en faveur des groupes les plus vulnérables, en par- ticulier les femmes et les filles en milieu rural, les femmes victimes de violence, les enfants, les jeunes, les personnes en situation de handicap (PSH) et les personnes les plus pauvres, ont été adoptées. 10 Cf. annexes 6 et 7. 11 Les 64 cibles ODD exclues couvrent les 43 cibles relatives aux moyens de mise en œuvre (MMO), les 19 cibles de l’ODD17 relatives au partenariat et les cibles 10.5 et 10.6 qui ne sont pas spécifiques à la Tunisie 12 Cf. annexes 1 et 2. 16
  • 17. Les femmes Dès l’adoption en 1956 du code du statut personnel, la Tunisie est le pays le plus progressiste du monde arabe en ma- tière de droits des femmes. L’impact de ces lois, programmes et stratégies se manifeste à différents niveaux. La repré- sentation des femmes à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) est plus élevée que dans des pays de l’OCDE et des pays émergents. 48% des candidats aux premières élections municipales en mai 2018 sont des femmes. 20% des maires sont désormais des femmes. La Tunisie a reçu, en 2016, le prix du meilleur indice des droits sociaux des femmes de l’Union Africaine en reconnaissance de ses efforts en matière de promotion de la place de la femme. Cependant, des écarts entre les femmes et les hommes persistent encore notamment en matière (i) d’accès au marché du travail, (ii) d’accès aux ressources économiques et (iii) de protection de la femme contre la violence aussi bien dans la sphère publique que privée. Les enfants La Tunisie a annoncé en septembre 2018 la mise en œuvre de la stratégie nationale multisectorielle de développement de la petite enfance intégrée couvrant la période 2017-202513 . Élaborée selon une approche participative et inclusive, cette stratégie a pour objectif «d’assurer, avant 2025 et de manière équitable, à tous les petits enfants en Tunisie, des services intégrés de développement à travers un cadre d’action commun, harmonisé et fonctionnel». La question de sa mise en œuvre constitue, dans les années à venir, un réel défi. Les personnes âgées Les personnes de plus de 60 ans représentent près de 62% des bénéficiaires du programme PNAFN14 . Elles bénéficient d’une aide mensuelle de 180 dinars par mois et de la gratuité des soins. Pour les personnes âgées, qui perçoivent une pension de retraite des caisses de sécurité sociale d’un montant inférieur aux aides accordées aux familles pauvres dans le cadre du PNAFN, une décision gouvernementale a été prise en mars 2019 pour la fixation d’un seuil minimal garanti des pensions de retraite qui équivaudrait le montant de la subvention mensuelle attribuée aux familles pauvres, soit 180 dinars par mois ou prés de 60 USD. Cette mesure vise 117400 pensionnés du secteur privé. Un code des droits des personnes âgées sera bientôt publié, il s’agit du premier code en son genre dans le monde consacré à la protection des droits socioculturels et sanitaires des personnes âgées. Les jeunes Les jeunes âgés de 15 à 29 ans représentent 29% de la population totale de la Tunisie et 43 % de la population en âge de travailler (de 15 à 59)15 . Cette population rencontre plusieurs obstacles sociaux, économiques, politiques et culturels qui se sont accentués après la révolution de 2011. Le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans s’élève à 34.4%16 , dont environ 38% sont à la recherche d’un emploi depuis 2 ans. 18% des jeunes sont inactifs et ne sont ni dans l’éduca- tion, ni dans l’emploi ni dans la formation (NEET). Le taux de chômage pour les diplômés de l’enseignement supérieur est de 29,7% en 2018 et il est plus élevé chez les femmes 39,6% que chez les hommes 18,4%. Bien que l’article 8 de la constitution garantisse la participation des jeunes en tant que pilier essentiel du développement social, économique et politique du pays, la participation des jeunes à la vie politique reste encore très faible. En termes de santé, les jeunes sont exposés à l’usage du tabac, à la consommation des substances et à la consommation d’alcool et de drogues. A l’âge de 17 ans, près d’un adolescent sur sept fume, un sur vingt consomme l’alcool et un sur vingt-cinq consomme des substances psychoactives et/ou des drogues17 . 13 http://documents.banquemondiale.org/curated/fr/217441546641114515/ECD-strategy-document 14 Etude menée et publiée par le CRES en 2017. 15 D’après la définition des Nations Unies, la jeunesse représente toutes les personnes âgées de 15 à 24 ans, étendue dans certaines études jusqu’à l’âge de 29 ans (UNFPA). 16 http://www.ins.tn/sites/default/files/publication/pdf/Note_ENPE_1T2019_F.pdf, 17 Revue des programmes nationaux de santé ciblant les adolescents et les jeunes 2017 (http://www.santetunisie.rns.tn/images/docs/anis/actualite/2018/juillet/Rapport-Revue-des-Prog-Sante.pdf). 17
  • 18. Les migrants Malgré des conditions économiques et sociales difficiles, la Tunisie est un pays de résidence et de destination pour de nombreux migrants. Selon UN DESA18 , la Tunisie comptait en 2017 environ 57700 migrants réguliers19 . Dans ce domaine, deux mesures sont en cours d’élaboration en leur faveur. La première est le lancement du processus de priorisation des ODD en lien avec la migration par le ministère des affaires locales et de l’environnement avec l’appui de l’OIM, en mettant l’accent sur (a) le fait que la migration devrait intégrer la dimension humaine du phénomène et (b) la néces- sité de considérer la migration comme une responsabilité partagée qui ne pourrait être traitée de manière unilatérale. La seconde mesure se rapporte à une stratégie nationale de la migration à soumettre à l’ARP au cours de cette année 2019 par le ministère des affaires sociales. Cette stratégie assurera le respect des droits humains des migrants et de leurs familles selon une approche qui cherche à répondre à leurs aspirations sans distinction, qu’ils soient Tunisiens à l’étranger ou migrants étrangers en Tunisie. Toutefois, les immigrés irréguliers dont les pays d’origine souffrent de guerres, de conflits et de conditions écono- miques difficiles ainsi que la migration irrégulière des tunisiens vers les pays de l’Europe présentent des défis pour la Tunisie. En raison du contexte socioéconomique difficile, un nombre croissant de jeunes tunisiens, qu’ils soient diplô- més ou non, tentent de migrer de manière irrégulière afin de gagner les côtes européennes par la mer. Populations à besoins spécifiques La Tunisie a adopté plusieurs programmes et actions en faveur des populations à besoins spécifiques dès les années 90. Des acquis ont été réalisés au profit des familles nécessiteuses et à revenu limité, des personnes handicapées et des enfants pauvres, des enfants sans soutien familial, en conflit avec la loi, en situation de danger, …. Plusieurs textes juridiques assurent le passage de ces populations à besoins spécifiques d’un cadre d’assistance à un cadre de droit, juridiquement garanti. Ces droits sont concrétisés à travers différents programmes sociaux. i) l’Aide Médicale Gratuite (AMG) et ii) le Programme National d’Appui aux Familles Nécessiteuses (PNAFN). 888130 familles en 2018 bénéficient des programmes d’Assistance Médicale dont 265230 bénéficient de l’AMG1 (9% de la population) et 622900 (21% de la population) bénéficient de l’AMG2. Les personnes handicapées La Tunisie a mis en place un riche arsenal juridique ainsi que des politiques et des programmes en vue de garantir et de promouvoir les droits des personnes handicapées et ce conformément aux principes de l’égalité de chances pour tous20 . La ratification en 2008, de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH) et du Protocole facultatif y afférent, vient réaffirmer l’engagement de l’État tunisien en la matière. La loi d’orientation n°2005-83 du 15 août 2005 relative à la promotion et à la protection des personnes handicapées et ses décrets d’application consacrent plusieurs interventions au profit des personnes handicapées nécessiteuses. Les minorités en Tunisie La Tunisie est le premier pays arabe et musulman à avoir aboli l’esclavage, près de 20 ans avant le vote du treizième amendement par le Congrès des États Unis21 . Elle a adopté une loi organique n°2018-50 du 23 octobre 2018, contre les discriminations raciales, la première dans le monde arabe. 18 United Nations Department of Economic and Social Affairs. 19 Selon le Bureau International du Travail (BIT), le nombre de migrants irréguliers dans un pays correspond entre 10 et 15% du nombre total de migrants réguliers, soit pour la Tunisie environ 66 400 migrants si l’on se réfère aux données des Nations Unies, département des affaires économiques et sociales (UN DESA). 20 Art.48 de la constitution de 2014. 21 L’abolition totale de l’esclavage a été décidée par tout le pays à travers le décret du 23 janvier 1846. 18
  • 19. Les régions défavorisées Les politiques visant à ne laisser personne de côté doivent nécessairement tenir compte de la géographie. Ce principe a été inscrit dans la nouvelle constitution de 2014 de la Tunisie. L’article 12 stipule «l’État agit en vue d’assurer la justice sociale, le développement durable et l’équilibre entre les régions, en tenant compte des indicateurs du développe- ment et du principe de la discrimination positive». En outre, le quatrième axe du Plan Quinquennal de Développement 2016-2020 vise la concrétisation des ambitions des régions, en particulier l’application du principe de la discrimination positive, (ii) la décentralisation, et (iii) la réduction des disparités et le désenclavement des régions. La discrimination positive entre les régions, qui a fait la particularité du PQD, est retenue comme principe directeur de l’arbitrage pour l’investissement où les 2/3 des projets publics sont alloués à la moitié de la population dans les zones de développe- ment régional (les gouvernorats les moins classés selon l’Indice de Développement Régional (IDR)). 19
  • 20. 20
  • 21. 21
  • 22. 22 L’adoption de l’agenda 2030 a coïncidé avec la mise en place d’un nouveau gouvernement de coalition en Tunisie issu des élections transparentes. La même année 2015 a vu l’engagement de l’élaboration du plan de développement 2016 - 2020. Un plan réalisé selon l’approche participative Botton-up au niveau local, régional et national. La Tunisie a réalisé des avancées aux niveaux, politique, de la démocratie et de l’égalité des sexes. Toutefois, la situa- tion économique et sociale reste difficile. Des avancées dans le domaine politique Toutefois, après quelques années de pratique, cette constitution a révélé ses limites notamment au niveau de la mise au service du gouvernement de moyens d’actions rapides et efficaces pour faire face à tous les défis nés de la révolu- tion de 2011. Des avancées au niveau de la démocratie Considérant les droits humains (DH) comme le fondement même du projet de société que la Tunisie post révolution entend instaurer, elle s’est engagée à travers sa constitution de 2014 à consacrer ces droits dans l’universalité de leurs principes et les libertés. Au niveau politique, la Tunisie enregistre une levée de l’interdiction imposée au libre exercice des libertés, la création de plus de 22 mille associations et de 218 partis politiques. S’agissant des droits et libertés, la Constitution de 2014 a opté, conformément aux standards internationaux, pour les principes consacrant la liberté de conscience, la parité entre hommes et femmes, la civilité de l’État, l’égalité en droits et devoirs de tous les citoyens sans aucune discrimination, le droit à une vie digne, la protection de la vie privée, la liberté d’opinion, de pensée, d’ex- pression, d’information et de publication ainsi que le droit à l’enseignement public gratuit, à la recherche scientifique, à la culture, à la santé, à l’eau, ainsi que des droits sociaux dont la protection des personnes vulnérables (enfants, personnes en situation d’handicap, etc.). Le système juridique, ayant trait aux droits humains, a été consolidé par la ratification de plusieurs conventions inter- nationales et régionales et la promulgation d’une série de textes juridiques dont principalement la Loi fondamentale n° 47/2018 portant dispositions communes aux instances constitutionnelles indépendantes, la Loi 51/ 2018 relative à l’instance des droits de l’homme ainsi que la loi fondamentale n°10 de 2017 sur la dénonciation de la corruption et la protection des lanceurs d’alerte, la loi fondamentale 59/2017 sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, et la loi n° 46 de 2018 sur la déclaration des bénéfices et des intérêts, la lutte contre l’enrichissement illicite et les conflits d’intérêts. D’autres lois protectrices des droits humains ont également vu le jour. Il s’agit notamment de la Loi organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite, et la Loi organique n° 2017-58 du 11 août 2017, relative à l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Loi organique n° 2018-29 du 9 mai 2018, relative au Code des collectivités locales. Loi organique n° 2017-7 et la Loi organique n° 2019-9 ont porté respectivement sur la révision de la loi sur les élections et les référendums et la loi sur la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d’argent. Après la chute du régime mis en place depuis 1987, la Tunisie a enregistré des progrès remarquables au niveau de la démocratie. Selon la Banque mondiale, l’indicateur de la capacité des citoyens à participer à la vie politique, la liberté d’expression et d’association est passé de 9,95 en 2010 à 54,68 en 2015. La Constitution de 2014 et sa garantie des droits et libertés sont conformes aux standards internationaux consacrant des principes progressistes, comme celui de la liberté de conscience (art.6), de la parité (art 46, § 3) ou du ca- ractère civil de l’Etat (art.2). Source : Banque mondiale et Études économiques de l’OCDE : Tunisie, OCDE 2018
  • 23. Le cadre institutionnel relatif aux droits humains, s’est enrichi par la création de l’Instance des Droits de l’Homme, en tant que pilier essentiel du système national des droits de l’Homme œuvrant au renforcement de la démocratie, l’Ins- tance de la Gouvernance et de la Lutte Contre la Corruption et l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE).Ce cadre continuera de s’enrichir, conformément aux dispositions de la Constitution, par la levée du caractère provisoire de l’Instance de la communication audiovisuelle et de la cour constitutionnelle et la création de l’Instance du Développement Durable et des Droits des Générations Futures. Conformément aux exigences liées à la ratification du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture, une Instance chargée de la prévention de la torture a également été instaurée en 2017. En vertu de la Conven- tion 108 du Conseil de l’Europe ratifiée par la Tunisie en 2017, l’Instance de Protection des Données Personnelles ayant pour rôle principal de déterminer les garanties indispensables et les mesures appropriées pour la protection des don- nées à caractère personnel, devrait incessamment voir le jour. Veillant à la conformité des lois aux normes internatio- nales, un comité de pilotage multi départemental chargé d’assurer l’adéquation des lois en vigueur avec la Constitution et aux normes internationales a été mis en place. Une commission nationale chargée de l’élaboration des rapports, de la coordination et du suivi des recommandations en matière de droits de l’homme a été également mise en place. Des avancées au niveau de l’égalité des sexes La Tunisie a ratifié la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CE- DAW). En Juillet 2017, l’ARP a voté, à l’unanimité, la loi contre les violences faites aux femmes adoptant une définition large de la violence et englobant ses différentes formes. La consécration des droits de la femme et des filles est éga- lement perceptible notamment, à travers : 1- L’intégration à l’article 49 de la loi électorale du 14 février 2017 d’une disposition en faveur de la parité « horizontale et verticale » ; 2- La promulgation de la Loi organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite des personnes qui vise à prévenir toutes formes d’exploitation auxquelles pourraient être exposées les personnes, notam- ment, les femmes et les enfants, à lutter contre leur traite, en réprimer les auteurs et protéger et assister les victimes ; 3- La promulgation de la loi organique n°2016-60 qui établit des dispositions permettant d’éradiquer toutes les formes de violence basées sur le genre ainsi que toutes les pratiques discriminatoires à l’égard des femmes, en particulier au niveau de la rémunération et de la couverture sociale dans les différents secteurs et d’interdire l’exploitation écono- mique de la femme ; 4- La levée de l’interdiction de mariage d’une Tunisienne avec un non-musulman ; 5- L’adoption de La loi organique n° 2015-46 du 23 novembre 2015, modifiant la loi relative aux passeports et aux do- cuments de voyage qui consacre pour la mère les mêmes droits et lui impute les mêmes responsabilités vis-à-vis de son enfant mineur ; 6- La mise en place en 2016 ,par décret gouvernemental n° 2016-626 du 25 mai 2016, du conseil des pairs pour l’égalité et l’équivalence des chances entre la femme et l’homme chargé de l’intégration de l’approche genre dans la planifi- cation, la programmation, l’évaluation et dans le budget, afin d’éliminer toutes les formes de discrimination entre la femme et l’homme et de concrétiser l’égalité des droits et devoirs entre eux ; 7- L’Initiation d’un projet pilote relatif aux mécanismes de prise en charge des femmes victimes de violence en décembre 2016, cinq protocoles sectoriels de prise en charge des femmes victimes de violence ont été signés par les ministères concernés (intérieur, justice, affaires sociales, la femmes et santé); 8- Organisation de sessions de formation à l’adresse des hauts cadres de l’administration publique sur la program- mation et la planification stratégique selon la Gestion Axée sur les Résultats sensible au Genre ; 9- Intégration de l’approche Genre dans la réforme budgétaire ainsi que dans le processus de préparation des plans de développement ; 10- Lancement d’un programme de protection sociale destiné aux femmes notamment rurales appelé « AHMINI » (protège moi en arabe). 23
  • 24. Toutefois, malgré ces réalisations, des défis demeurent. Il s’agit en particulier des problèmes liés à la violence, à l’ac- cès de la femme au marché du travail, à la surreprésentation des femmes dans les emplois informels, à l’exclusion financière, à l’analphabétisme qui touche 38 % des femmes rurales et au problème de la responsabilité familiale peu partagée. Des défis économiques, environnementaux et sociaux qui ralentissent la mise en œuvre des ODD Malgré une transition démocratique pacifique réussie, la situation économique reste au-delà des attentes de la popula- tion et surtout de la jeunesse et le taux de croissance annuel moyen, sur la période 2011-2016, s’est élevée à 1,5% contre 4,5% sur la période 2000-2010. Consciente de la nécessité de faire réussir la transition économique parallèlement à la transition politique, la Tunisie s’est engagée depuis 2016 dans son premier plan quinquennal post révolution dans le but d’accélérer le rythme de croissance. La vision économique adoptée par le gouvernement dans la note d’orientation stratégique repose sur cinq axes stratégiques : (i) la bonne gouvernance et les réformes ; (ii) une économie dynamique créatrice d’emplois ; (iii) le développement des ressources humaines et l’inclusion sociale ; (iv) le développement ré- gional et (v) l’économie verte. Le développement de ces axes stratégiques vise à promouvoir une croissance plus forte et inclusive génératrice d’emplois. Les travaux du plan ont été aussi couronnés, fin Novembre 2016, par une conférence internationale sur l’investissement «TUNISIA 2020», organisée dans le but de promouvoir l’attractivité du pays en termes d’investissements directs étrangers (IDE). La conférence s’est achevée avec un montant de 13 milliards d’euros de promesses d’investissements et d’aides financières d’organismes internationaux, de pays européens et du Golfe. La Tunisie s’est engagée dans un programme de réformes structurelles touchant principalement l’investissement en tant que moteur de croissance: 1- Une nouvelle loi sur l’investissement, loi n° 2016-71 du 30 septembre 2016,qui concrétise la liberté totale d’investir, simplifie les procédures administratives, réduit les délais et garantie l’ouverture sur le marché tunisien a été adoptée, 2- D’autres mesures ont été prises à savoir ; un cadre réglementaire pour les Partenariats Public-Privé (PPP), la révision des autorisations des activités économiques, la création de la banque des régions et une nouvelle loi sur le climat des affaires, 3- Au niveau des investissements publics, un nouveau cadre de Gestion des Investissements Publics pour une bonne exécution des projets et une meilleure efficacité de l’investissement public a été mis en place instauré à travers la promulgation du décret n° 2017 -394, Toutefois, les résultats, en raison d’une conjoncture nationale post révolutionnaire difficile : attentats terroristes, revendications syndicales et sociales, etc. couplée d’une conjoncture internationale instable, relatent une reprise éco- nomique timide mais aussi confirmée. Le taux de croissance a atteint 1 % en 2016, 1.9 % en 2017 et 2.5 % en 2018. Cette reprise reste insuffisante pour répondre aux attentes de la population et d’absorber les quelques soixante mille nou- veaux diplômés de l’enseignement supérieur arrivant sur le marché du travail chaque année. Fin 2018, la Tunisie comptait 645 mille chômeurs, soit 15,5% de la population active, estimée à environ 4,2 millions de personnes. Le taux de chômage est égal à 22,9% chez les femmes et il est de 12,5%, chez les hommes, celui des diplô- més de l’enseignement supérieur atteint 29,2%22 . La Tunisie connaît un déficit budgétaire élevé, un déficit commercial préoccupant et une inflation en forte hausse. Cette situation a généré une dépréciation de la monnaie nationale (le dinar) et une augmentation de la dette publique. Malgré une politique sociale reposant sur des transferts directs et indirects destinés à garantir la sécurité alimen- taire et lutter contre la pauvreté23 le taux de pauvreté reste au-dessous des ambitions avec des faiblesses relevées au niveau du dispositif national de ciblage. Selon le CRES24 , seuls 48,8% des pauvres bénéficieraient réellement des deux programmes phares du gouvernement en matière de protection sociale : i) l’Aide Médicale Gratuite (AMG) et ii) le Programme National d’Appui aux Familles Nécessiteuses (PNAFN). Par ailleurs, seuls 9,8% des pauvres bénéficieraient effectivement du budget consacré aux subventions et seulement 12% des subventions spécifiques sur les produits ali- mentaires25 et de carburant. 22 Données relatives à l’année 2017, (INS). 23 Selon une étude réalisée en 2013 par le CRES, les transferts et les subventions ont permis de réduire le taux de pauvreté d’un point de pourcentage (16,5% à 15,5%). 24 Centre de Recherches et d’Etudes Sociales. 25 Ibidem. 24
  • 25. L’environnement et les ressources naturelles du pays subissent des pressions multiples. Les principaux problèmes en- vironnementaux à l’heure actuelle concernent notamment (i) la dégradation des ressources en eau et le traitement des eaux usées (industrielles et domestiques), (ii) la gestion insuffisante des déchets (domestiques et industriels), (iii) la pollution de l’air (du fait des activités minières, industrielles et urbaines en raison du transport), (iv) la désertification et la dégradation des sols (v) la dégradation du littoral, (vi) les changements climatiques et (vii) la perte de biodiversité. En dépit d’une avancée remarquable en matière de démocratie et des libertés des citoyens depuis la révolution de 2011 et d’une certaine capacité de résilience, la transition s’avère longue et son cout est élevé. La Tunisie fait face à des difficultés à retrouver son niveau de croissance d’avant 2010 et tente de répondre par des programmes et politiques pour réduire le chômage et la pauvreté, promouvoir l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles, réduire les disparités socioéconomiques et régionales. Cependant, la Tunisie présente de nombreux atouts : une main d’œuvre qualifiée et compétitive, une proximité du marché européen et une société civile dynamique. Le redressement économique et social, l’amélioration du climat des affaires et de l’attractivité du pays, la lutte contre l’économie parallèle et la corruption et la poursuite de la réforme de la décentralisation, qui sont de nature à faciliter la mise en œuvre des ODD, constituent les priorités du gouvernement. Appropriation nationale des ODD Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 «Agenda 2030» offre une opportunité de construire un avenir prospère et solidaire où les trois dimensions économique, sociale et environnementale sont interdépendantes de ma- nière équilibrée et intégrée et «où personne n’est laissée de côté». Comme les 193 autres pays, la Tunisie s’est engagée à mettre en œuvre ce Programme et ses 17 Objectifs. A l’ouverture des travaux du Sommet de l’adoption de l’Agenda 2030, en septembre 2015, le Chef du gouvernement Tunisien a souligné, que «cette initiative historique traduit la prise de conscience collective de l’importance des grands axes de développement et de leur rapport avec les aspirations des peuples de vivre dans la dignité, le b–ien-être et la sécurité, sans aucune discrimination». Il a rappelé, aussi, que «la Tunisie s’est engagée efficacement dans les processus et négociations préliminaires qui ont abouti à l’adoption de l’Agenda de développement pour l’après 2015 ». En effet, à l’instar d’une soixantaine de pays, la Tunisie a organisé, sous le slogan «la Tunisie que nous voulons», une consultation nationale et plusieurs rencontres de concertation auprès des composantes de la société civile afin d’identifier les priorités de développement pour la période post 2015. Le Chef du gouvernement a affirmé aussi «le souci de la Tunisie de mettre en œuvre les mécanismes qui doivent suivre l’exécution de ces objectifs, et ce, en collaboration avec les acteurs de ce processus à savoir le gou- vernement, la société civile, et les organisations internationales, dans le cadre de la transparence, de la crédibilité, et du sérieux». Le présent rapport, qui rend compte du premier examen de la Tunisie, fait le point sur le suivi et la mise en œuvre des 17 ODD : les politiques publiques, les réalisations et les défis et définit les engagements du gouvernement tunisien sur les prochaines étapes dans un contexte économique et social difficile. 25
  • 27.
  • 28. Les discussions autour de ce premier Rapport National Volontaire sur le suivi et la mise en œuvre des objectifs du déve- loppement durable ont débuté le 6 Décembre 2017, lors d’un atelier organisé au siège du Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale (MDICI), chargé entre autres de la planification nationale. Les travaux d’élaboration du rapport ont démarré en octobre 2018 à Tunis, dans le cadre d’un atelier organisé par le MDICI, responsable du pilotage technique et le Ministère des affaires étrangères (MAE) pour le pilotage diplomatique, avec l’appui du système des Nations Unies en Tunisie (SNU). L’atelier a regroupé toutes les parties prenantes concernées par les ODD : les représentants des ministères techniques et des agences, l’Institut National de la Statistique, les acteurs de la société civile, l’UGTT et les médias. Lors de cet atelier, le MDICI a présenté la feuille de route pour l’élaboration de l’ENV 2019 avec des produits livrables alignés sur les échéances du Forum Politique de Haut Niveau pour le déve- loppement durable (FPHN), tout en fixant les rôles des différentes parties concernées par l’élaboration de ce rapport. Il a été aussi question d’identifier les points focaux qui vont piloter les groupes de travail techniques pour chaque ODD. Suite à cet atelier, un comité de pilotage national (COPIL) présidé par le MDICI a été mis en place. Ayant pour tâches le suivi du processus de préparation de l’ENV, la validation du plan du rapport et la vérification de son contenu, il regroupe les points focaux des différents ministères et structures administratives nationales, les représentants de la société civile, les représentants des organisations nationales (UTAP, UGTT, UTICA), l’INS, des représentants du secteur privé et des universitaires. Le COPIL a été appuyé par le SNU et par des consultants recrutés pour la rédaction du rapport. Paral- lèlement des groupes de travail par ODD ont été créés au niveau des ministères concernés regroupant tous les acteurs ayant pour objectifs d’alimenter les travaux du COPIL. La rédaction de ce rapport a été préparée conformément aux directives fournies par le FPHN des Nations Unies pour la préparation d’un examen national volontaire par pays et selon une approche participative impliquant les principales parties prenantes. Avec l’appui des experts, les 17 groupes de travail ont organisé une série de réunions pour préparer leurs contributions dans le rapport. Au terme de ce travail, un atelier national a été organisé, en Mars 2019, ayant pour objectif la restitution de l’état d’avancement des travaux de ces groupes. Le MDICI (coordinateur national des ODD), avec l’appui du système des Nations-Unies et les experts, a organisé trois ateliers régionaux afin d’assurer une meil- leure implication des acteurs régionaux (citoyens et collectivités locales), les acteurs de la société civile et les élèves dans la préparation du RNV. La dissémination de l’ENV en particulier et l’appropriation des ODD en général sont des priorités de la Tunisie et elle œuvre à son atteinte en se focalisant sur des moyens et supports durables et inclusifs. Ainsi la Tunisie s’est engagée avec l’appui du SNU, et en plus des ateliers et workshops, à mettre en place un portail ODD abrité au MDICI qui sera opérationnel début juillet 2019.Ce portail offre des espaces d’informations sur les évènements du développement du- rable, des données statistiques sur le suivi de mise en œuvre des ODD, un forum de discussion, une foire Q&R, etc. 28
  • 29. 29 04. LES MECANISMES INSTITUTIONNELS POUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’AGENDA 2030
  • 30. 30
  • 31. 31 Le pilotage des ODD est partagé entre le Ministère des affaires étrangères (MAE) qui s’occupe du leadership diploma- tique et le Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale (MDICI), qui assure le pilotage technique et la coordination interministérielle, Le modèle de pilotage technique de l’agenda 2030 et la coordi- nation entre les différents partenaires et acteurs est basé sur les bonnes pratiques et les expériences accumulées lors de l’élaboration et de suivi de mise en œuvre des plans de développement. Durant la période 2016-2018, le MDICI avec l’appui du système des Nations-Unies (SNU) en Tunisie a consenti des efforts dans différentes directions pour harmo- niser les différents axes de travail et mobiliser les parties prenantes (étatiques et non étatiques) dans les initiatives transversales visant à mettre en œuvre les ODD. Appropriation des ODD par les parties étatiques Le MDICI a organisé des ateliers, ayant pour objectif principal de susciter l’engagement et la participation des minis- tères techniques concernés pour départager les responsabilités sur la base des cibles et indicateurs et selon le domaine de compétence de chacun. Depuis octobre 2018, des points focaux, par ministère, ont été désignés afin de (i) coordonner avec le MDICI, en tant qu’organe de coordination technique, (ii) veiller à réunir d’autres ministères pour garantir les sy- nergies interministérielles nécessaires à la mise en œuvre de l’ODD à sa charge, (iii) impliquer les agences onusiennes dans les travaux de groupe autour de l’ODD en question. Le diagramme suivant résume les liens et les différents méca- nismes de coordination entre les différentes parties étatiques. Appropriation des ODD par les parties non étatiques Depuis 2016, le MDICI avec l’appui du SNU travaille sur la sensibilisation et la diffusion des ODD auprès des parties prenantes non étatiques notamment la société civile, les jeunes, les élèves et les régions. Toutefois, l’implication de ces acteurs au sein de mécanismes institutionnels et de gouvernance reste insuffisante. L’ensemble des initiatives qui visent l’appropriation des ODD par les parties non étatiques se résume comme suit : Parlementaires : Le système des Nations-Unies en partenariat avec l’ARP26 a lancé un travail avec les parlementaires autour de l’ODD4. Toutefois, il est à signaler que l’appropriation des ODD par les parlementaires est à consolider davantage dans les an- nées à venir, notamment que la cour des comptes dans son rapport de 2019, relatif à l’état de préparation de la Tunisie à la mise en œuvre des ODD, a appelé l’ARP à mettre en place les mécanismes de suivi et de contrôle de l’activité du gouvernement afin de concrétiser les engagements de la Tunisie relatifs aux ODD “Agenda 2030” ; un atelier de restitution des travaux de l’élaboration du RNV a été organisé le 31 Mai 2019 auquel ont été invité les présidents des différentes commissions du parlement 26 Avec la commission de la jeunesse, des affaires culturelles, de l’éducation et de la recherche scientifique de l’ARP.
  • 32. Société civile : Elle a participé aux travaux des ateliers et compagnes de sensibilisation organisés conjointement par le MDICI et le système des Nations Unies en Tunisie tant au niveau national que régional. Par ailleurs, elle a participé à certains projets tel que le projet intitulé 78 «Réflexion de la Société Civile pour l’intégration des ODD liés aux Changements Cli- matiques dans les Stratégies Nationales», l’alliance entre les associations des pays arabes et un réseau regroupant 15 associations en Tunisie a réussi à rassembler les acteurs clés (publics, privés et associatifs) autour de la question des ODD qui sont en relation avec la lutte contre les changements climatiques et leur intégration dans les stratégies natio- nales : ODD6 Eau propre et assainissement, ODD7 Energie Propre et d’un coût abordable, ODD11 Villes et communautés durable, ODD12 Consommation et production responsables, ODD13 Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques, ODD14 Vie aquatique et ODD15 Vie Terrestre. Cette approche participative a contribué à améliorer la col- lecte des informations, la compréhension de ce que l’on peut appeler le «langage des ODD» et la prise de conscience des connexions existantes entre les 17 Objectifs ; Mobilisation de la société civile pour la résilience aux Changements Climatiques27 : Il s’agit d’un projet visant à établir, d’ici 2021, un noyau d’acteurs associatifs actifs capable de mener des actions visant à renforcer la résilience aux changements climatiques, d’influencer à travers les plaidoyers sur les politiques et les stra- tégies nationales en matière d’adaptation aux changements climatiques, ainsi que réaliser des actions et des projets concrets, mesurables et tangibles. Le projet sera mis en place en Tunisie et au Maroc et vise à rassembler, renforcer et former une trentaine d’associa- tions, 15 pour chaque pays, œuvrant pour la lutte contre les changements climatiques en matière d’adaptation. Ces associations seront appelées à créer un réseau solide et solidaire pour mener un dialogue constructif avec les acteurs publics clés, dans une optique d’approprier des actions concrètes en termes d’adaptation aux changements climatiques sur trois écosystèmes vitaux à savoir l’eau, le littoral et les forêts. Régions : Au niveau infranational, trois ateliers régionaux regroupant les 24 gouvernorats du pays ont été organisés. De plus, l’expérience de la région de Médenine (Sud-Est) constitue un projet pilote pour l’appropriation des ODD par les collec- tivités locales. Sept mois de travail de plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur privé, de l’université, ont été consacrés pour l’élaboration du Plan Quinquennal Régional (PQR). Un travail complémen- taire de réflexion participative, suite à une formation sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) offerte par le Programme d’Appui au Développement Local (ADL) du PNUD, a permis de faire le lien entre le PQR de Médenine et les ODD. Ce travail a conduit à identifier 14 ODD prioritaires pour la Région qui abordent les thématiques de lutte contre la pauvreté, de la sécurité alimentaire et d’agriculture durable, de santé, d’éducation de qualité, d’égalité entre les sexes, d’eau et d’assainissement, de services énergétiques, de croissance économique, d’infrastructure, de villes durables d’environnement, de paix, justice et d’institutions efficaces. Cette première initiative en Tunisie de localisation régio- nale des ODD, a abouti à l’identification des cibles et indicateurs spécifiques, pertinents et réalistes de suivi des ODD, tout en préservant le lien avec les priorités nationales ; Étudiants : L’Alliance Internationale pour les Objectifs de Développement Durable AIODD Tunisie, a initié en 2015, sur une durée de 2 ans, un projet intitulé «innovation académique au service du développement régional intégrant l’approche genre», avec la collaboration de Microsoft et au profit des étudiants diplômés des Instituts supérieurs des Etudes Technolo- giques de 7 régions tunisiennes défavorisées28 , dont le taux de chômage des diplômés, est des plus élevés. Ce projet fa- vorisant la participation des filles, a permis de créer un écosystème de l’entreprenariat innovant dans ces régions cibles en développant une synergie entre les différents acteurs locaux29 , et a abouti à la création de 23 start’up innovantes et spécifiques à ces régions, par des jeunes diplômés de ces ISET ayant bénéficié au préalable de formations complémen- taires et acquis des soft skills. Tous les acteurs intervenants ont été préalablement sensibilisés aux problématiques du genre et au développement équitable et inclusif, fort indiqué particulièrement dans ces régions. 27 Projet MS3C 28 Le Kef, Sidi Bouzid, Kairouan, Kasserine, Siliana, Jendouba, Beja. 29 Université, pépinière d’entreprise de l’API, parc technologique, CONECT, Société Ennakel, réseau entreprendre, Orange Tunisie, Intilaq, Microsoft, les communes et les gouvernorats. 32
  • 33. Élèves : Le MDICI a organisé trois ateliers de sensibilisation des élèves du primaire et du collège aux ODD dans trois gouver- norats : Gafsa, le Kef et Monastir. Dans ce cadre, le Centre d’Information des Nations Unies en Tunisie a produit une vidéo d’animation ayant pour thème les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Cette vidéo, réalisée en arabe30 , explique l’importance de ces ODD et suscite une prise de conscience des Objectifs de Développement Durable en Tu- nisie : un débat« ODD aux yeux des élèves » a permis d’échanger avec les élèves sur leurs attentes, leurs visions et les priorités de leurs régions. Enfants parlementaires agissant pour les ODD31 : Le projet «Des parlementaires efficaces» a pour objectif de former 120 représentants d’enfants au parlement afin de leur permettre de promouvoir les objectifs du développement durable dans leurs communautés par le biais d’une série de projets qu’ils vont concevoir et mettre en œuvre, ainsi que de les sensibiliser au développement. Figure 2 : Projet Parlementaires efficaces 30 Elle est disponible en version sous-titrée en français : https://www.youtube.com/watch?v=KxwMfraGcYs 31 Projet mis en œuvre par l’association Les Enfants de la Terre en partenariat avec l’Observatoire National des Droits de l’Enfants 33
  • 34. 34 Sessions de Formation au niveau des régions Gouvernorats du Sud Gouvernorats du Centre Gouvernorats du Nord Bien que ces initiatives ont permis une sensibilisation des parties non étatiques et une relative prise de conscience autour des ODD, elles restent insuffisantes en l’absence de mécanismes formels clairs et bien définis pour impliquer les parties prenantes non étatiques dans la mise en œuvre des ODD notamment les régions, le secteur privé et le milieu académique. Le défi pour la Tunisie, dans les années à venir, est d’intégrer concrètement les acteurs non étatiques dans les structures de gouvernance pour une réelle contribution au suivi et à la mise en œuvre du Programme. Jeunes SDGs Camp : Depuis 2016, les Nations Unies organisent les «SDG Camps» ou camps ODD. Cette manifestation s’adresse aux jeunes de 15 à 24 ans et vise à promouvoir leur engagement dans la réalisation de ces objectifs à l’horizon 2030. Ces camps donnent l’occasion aux jeunes actifs dans la société civile de discuter et de concevoir des solutions pratiques qui leur permettraient de contribuer à la réalisation des ODD. L’objectif de ces Camps est de donner aux jeunes l’opportunité de proposer des «solutions» concrètes qu’ils pourraient mettre en œuvre eux-mêmes afin de contribuer à la réalisation des (ODD). En 2016, une première édition des SDG Camps Tunisie fut lancée avec la participation de plus de 100 jeunes ayant identifié 26 solutions dont 5 ont été retenues. En 2017, suivant la même méthodologie, 200 jeunes issus de 8 gou- vernorats tunisiens ont été mobilisés et 5 solutions sélectionnées parmi les 40 idées innovantes ayant émergé à la suite des SDG Camps. En 2018, suite à l’établissement des partenariats avec des entités nationales travaillant sur l’inclusion des jeunes et la promotion de l’entrepreneuriat, les SDG camps ont réussi à écouter les voix de 800 jeunes issus de 24 gouvernorats et de 7 universités dont 49% sont des femmes. Les représentants retenus ont eu l’occasion d’affiner leurs propositions et d’échanger avec d’autres jeunes de la région des pays arabes à travers l’initiative régionale du PNUD «Youth Leadership Programme» (YLP). Sur les trois éditions confondues, 6 jeunes tunisiens ont été sélectionnés pour assister à l’ECOSOC Youth Forum à New York.
  • 36. 5
  • 37. 37 La Tunisie a réitéré, à la fin de l’année 2018, son engagement au Programme 2030 par l’adoption de l’approche MAPS32 concrétisée par la signature du Programme Conjoint ODD entre le gouvernement tunisien et le SNU en Tunisie pour un- «Appui à l’intégration, la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation et de reporting des ODD». Dans ce cadre, le MDICI a réalisé quatre études : (i) une «Analyse des lacunes au niveau des indicateurs relatifs aux ODD (SDGs Data Gap Analysis)», (ii) une «Analyse Rapide Intégrée» (RIA) du PQD 2016-2020 et des Stratégies Nationales de Développement, (iii) une «Analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits humains (RIA+)» et (iv) une «Analyse de l’alignement et de l’intégration des ODD» dans les secteurs de la gouvernance (ODD16), villes et communautés durables (ODD11), énergie (ODD7), la lutte contre les changemnts climatiques (ODD13) et emploi (ODD8) en décembre 2018. Le même exercice a été repris pour les 12 autres ODD. Intégration des ODD dans la Constitution de 2014 et dans les conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des droits humains L’analyse rapide intégrée de la constitution et des conventions ratifiées par la Tunisie selon le prisme des Droits Hu- mains (DH) a montré que le taux d’alignement des cibles avec la Constitution dans ses deux premiers chapitres et son Préambule ainsi que les engagements pris par la Tunisie est de 65%33 . Si les cibles ODD relatifs au pilier «Peuple» sont fortement alignées (91%), le pilier «Planète» est couvert à seulement 36% malgré une Constitution qui réitère dans plusieurs de ses articles son souci de préservation de l’environnement, de respect des droits des générations futures et de développement durable. Intégration des ODD dans le plan quinquennal de développement et les stratégies nationales L’Analyse Rapide Intégrée (RIA) indique que sur les 105 cibles34 retenues, 84 cibles sont couvertes par les objectifs/ actions du PQD dont 49 cibles sont parfaitement alignées35 . Bien que les liens entre les objectifs stratégiques et les actions prioritaires du PQD et les cibles ODD sont nombreux, en termes de focus et de contenu, plusieurs objectifs ne couvrent pas l’ensemble des problématiques soulevées par les cibles ODD. Il est primordial de considérer les défis de taille relatifs aux questions liées à la pauvreté multidimensionnelle et d’inégalités du revenu ; la faim et la sécurité alimentaire ; l’égalité de genre ; l’inclusion et l’exclusion des groupes vulnérables et la protection de l’environnement. En effet : 1- La composante RIA2 fait ressortir36 : Premièrement, vingt et une cibles (20%) ne sont pas totalement incluses dans les deux volumes du PQD. Elles sont relatives à la vie aquatique (57%), à la vie terrestre (44%), à la consommation et production responsables (38%) et à l’éducation de qualité (29%). L’analyse par pilier montre que les cibles non couvertes par les deux volumes du plan concernent essentiellement le pilier de la planète (33%) et celui de la paix (20%). Deuxiè- mement, mis à part les quelques indicateurs qui ont été définis clairement dans ce plan, en particulier les indicateurs de l’ODD3 dans le volume sectoriel, les autres cibles ne présentent pas d’indicateurs de suivi37 . Le PQD 2016-2020 pré- sente un manque de quantification de ses objectifs stratégiques. 2- La composante RIA1 révèle un certain nombre de gaps en matière d’intégration, de coordination et de synergies des politiques publiques. A titre d’exemple, les cibles de l’OOD3 qui sont explicitement intégrées dans le plan ne sont, dans leur quasi-totalité, prises en compte que par le secteur de la santé, pourtant les liens avec l’environnement, l’as- sainissement, le genre et la pauvreté sont évidents. Le besoin de renforcer les synergies intersectorielles ainsi que les cohérences sectorielles afin qu’une approche axée sur les ODD soit privilégiée dans la formulation des prochains plans de développement est une priorité. Au regard de ces résultats, le gouvernement s’engage à combler les gaps constatés au niveau de l’actuel cadre de planification et d’ajuster les objectifs stratégiques du pays à l’occasion du prochain plan de développement pour qu’ils cadrent avec les cibles ODD. Le gouvernement accordera plus d’importance à la quantification de leurs objectifs stra- tégiques pour faciliter le suivi et la mise en œuvre des ODD. Le prochain plan de développement constitue une oppor- tunité à l’intégration des ODD dans les cadres nationaux pour formuler de nouvelles politiques publiques et stratégies sectorielles de manière à s’assurer que ces documents prennent en compte les cibles ODD pertinentes, en permettant ainsi une transition vers la mise en place d’un cadre de planification, de programmation et de suivi des politiques pu- bliques basé sur les ODD. 32 Mainstreaming, Acceleration and Policy Support. 33 Cf. annexes 6 et 7. 34 Les 64 cibles ODD exclues couvrent les 43 cibles relatives aux moyens de mise en œuvre (MMO), les 19 cibles de l’ODD17 relatives au partenariat et les cibles 10.5 et 10.6 qui ne sont pas spécifiques à la Tunisie 35 Cf. annexes 1 et 2. 36 Cf. annexes 3 et 4. 37 Cf. annexe 5.
  • 38. L’intégration et l’accélération des ODD dans les plans de développement et les lois des finances Afin de pallier ces difficultés, la Tunisie et avec l’appui du Système des Nations-Unies a lancé un processus d’opéra- tionnalisation des ODD, depuis 2018, en prenant en compte leurs interdépendances via l’identification des synergies potentielles entre les cibles ODD. L’objectif de ce processus38 est d’identifier (i) les cibles ODD prioritaires, (ii) la prise en considération de la complexité des ODD dans la planification, (iii) l’intégration des ODD et leurs cibles dans l’éla- boration/évaluation de plan de développement, (iv) l’accélération en ciblant et orientant les ressources nationales budgétisées dans les lois des finances sur des domaines prioritaires identifiés au cours du processus d’intégration et en accordant une attention particulière aux synergies et aux compromis intersectoriels. Face à la complexité de ces questions, elle a adopté, une démarche progressive pour établir les liens entre les ODD et leurs cibles, avec un focus sur les ODD 7, 8, 11, 13 et 16. La même démarche a été répliquée en mars 2018 pour les 12 ODD restants. Ces efforts consen- tis par le MDICI, en tant que coordinateur national des ODD, avec l’appui du SNU ont permis d’identifier 17 groupes de travail, soit un groupe par ODD. Les objectifs, la méthodologie d’intégration, les points focaux et les comités sectoriels sont identifiés et arrêtés. L’incorporation de l’agenda 2030 dans les politiques et les cadres nationaux (plan, stratégies) Une réflexion au niveau national est engagée pour l’élaboration de la nouvelle stratégie Tunisie 2030 avant l’achève- ment du plan quinquennal 2016-2020. L’enjeu de l’incorporation plus profonde des ODD dans les plans quinquennaux de développement (PQD) est d’engager l’économie du pays dans un nouveau modèle de croissance respectueux des principes de la croissance inclusive, du bien-être social et de la viabilité environnementale. Une telle démarche sup- pose l’intégration des principes d’un développement durable dans les plans de développement et les budgets annuels selon une approche qui respecte les principes transformateurs de l’Agenda 2030 à savoir l’universalité, l’indivisibilité et l’approche fondée sur les droits de la personne. L’appropriation nationale des ODD nécessite un effort de contextualisa- tion, d’adaptation et d’alignement des ODD aux objectifs du plan quinquennal de développement que la Tunisie est en cours de réaliser ainsi qu’une mobilisation non seulement des parties gouvernementales mais aussi des autres parties prenantes (parlement, régions, localités, jeunes, société civile, secteur privé et université) tout en tenant compte des spécificités et des conditions initiales du développement du pays et du principe «ne laisser personne de côté». L’élabo- ration d’une Stratégie 2030 basée sur les ODD offrirait à la Tunisie des opportunités en matière de vision et de cadrage de sa planification. Intégration des ODD à l’échelle locale Dans le cadre du PQD 2016-2020, le Gouvernorat de Médenine (Sud-Est de la Tunisie), comme tous les autres gouverno- rats, a élaboré son Plan quinquennal de développement régional (PQR) adoptant une approche participative impliquant plus de six cents représentants du secteur public, de la société civile, du secteur privé, des universitaires et des organi- sations professionnelles de la région. En capitalisant ce processus, un travail complémentaire de réflexion participative de localisation des ODD avec l’appui du Programme d’Appui au Développement Local (ADL) du PNUD a été conduit. Cette première initiative en Tunisie, a abouti à l’identification des cibles et indicateurs spécifiques et pertinents de suivi et de mise en œuvre des ODD au niveau régional, tout en préservant le lien avec les priorités nationales. Le travail des acteurs territoriaux autour des ODD a permis une réflexion transversale entre les groupes appartenant à des secteurs différents favorisant une vision intégrée du développement régional. Des fiches ODD ont été élaborées, comprenant une liste d’objectifs et d’indicateurs tirés du PQR et mise en parallèle avec les cibles et indicateurs ODD. A chaque ODD correspond en général un objectif spécifique du PQR. Ainsi, les princi- paux objectifs listés dans ces fiches sont tirés des axes stratégiques du PQR. D’autres objectifs ont été, également, ra- joutés dans certains ODD, démontrant ainsi une lecture transversale supplémentaire du PQR par les ODD. Trois groupes de travail pour une mise en œuvre efficace des ODD ont été constitués : un groupe élargi composé des différents acteurs de la région, un groupe restreint regroupant les représentants des groupes thématiques et une structure de coordination constituée par la Direction de Développement Régionale (DDR) et le Conseil régional (CR). 38 En cours de réalisation. 38
  • 39. Le projet Madinatouna39 réalisé en partenariat avec la Fédération Tunisienne des Villes, le PNUD, Cities Alliances est une autre tentative de localisation des ODD. Le projet est mis en place dans les neuf villes pilotes : Béja, Gabès, Jendou- ba, Kairouan, Médenine, Monastir, Sidi Bouzid, La Soukra et Tataouine. Ce projet vise trois principaux objectifs : - Promouvoir une approche territoriale intégrée du développement durable des villes, multi acteurs et multi secteurs, pour assurer la visibilité de la contribution de ces villes à l’agenda 2030 et renforcer les capacités des acteurs locaux en matière de dialogue, de coordination et de synergie afin de jouer un rôle actif dans la prise de décision. - Mettre l’accent sur la participation inclusive de tous les acteurs et leur autonomisation, notamment les jeunes, les femmes ainsi que les représentants des groupes vulnérables. - Capitaliser cette expérience de planification stratégique au niveau local (SDV) afin qu’elle puisse servir aux autres communes intéressées 39 Notre ville en arabe 39
  • 40. 40 06. PRINCIPE NE LAISSER PERSONNE DE COTE
  • 41. 26
  • 42. 42 La Tunisie a réalisé des avancées dans son engagement par rapport au principe directeur du Programme 2030 «Ne Laisser Personne de Côté». Un ensemble de programmes et mesures en faveur des groupes les plus vulnérables, en par- ticulier les femmes et les filles en milieu rural, les femmes victimes de violence, les enfants, les jeunes, les personnes en situation de handicap (PSH) et les personnes les plus pauvres, a été adopté. Les femmes L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles font partie intégrante de tous les aspects d’un déve- loppement inclusif et durable. L’égalité femmes-hommes est retenue comme objectif de développement en soi (ODD5) mais aussi comme composante clé de la réalisation des autres ODD qui se manifeste à travers plusieurs cibles et in- dicateurs axés sur le genre. L’adoption en 1956 du Code du Statut Personnel (CSP) constitue une révolution en matière de droits des femmes. La Tunisie est le pays le plus progressiste du monde arabe en matière de droits des femmes. Les encadrés 1 et 2 synthétisent les lois et politiques publiques qui visent à favoriser les droits de la femme tunisienne. Encadré 1 : Principales lois et conventions en faveur l’égalité homme-femme 1- En 1956, le Code du Statut Personnel (CSP) proclame : - Le «principe de l’égalité entre hommes et femmes» en matiére de citoyenneté. - Son article 18 stipule : «La polygamie est interdite» ; - L’article 30, interdit la répudiation et institue le divorce judiciaire «le divorce ne peut avoir lieu que devant le tribunal» et en donnant à l’épouse droit à réparation ; - Il ouvre également la voie à l’instruction, à la liberté de choix du conjoint et au mariage civil. 2- En 1957, la Tunisie reconnait le droit de vote aux femmes. 3- Depuis 1973, l’avortement est légal et pratiqué gratuitement, à la demande de la femme, jusqu’à trois mois de grossesse. 4- En 1985, la Tunisie a été l’un des premiers pays arabes à ratifier la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW). 5- La Constitution de 2014 stipule « les citoyens et citoyennes sont égaux en droits et devoirs et sont égaux devant la loi sans discrimination». 6- La Loi organique n° 2017-58 du 11 aout 2017 contre les violences faites aux femmes adoptant une définition large de la violence et englobant ses différentes formes. Cette loi prévoit de nouveaux mécanismes de protection qui devront assurer aux victimes l’accès aux services nécessaires ainsi qu’une assistance juridique et psychologique. Des dispositions ont été intégrées pour éliminer l’impunité des auteurs des actes de violence, en modifiant notamment l’article 227 du code pénal relatif à l’abandon des poursuites contre l’auteur d’un acte sexuel avec une mineure au cas où l’agresseur épouse sa victime. Cinq protocoles sectoriels de prise en charge des femmes victimes de violence par les ministères concernés (intérieur, justice, affaires sociales, femme et santé) ont été signés. 7- En septembre 2017, l’interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans avait été abolie. Encadré 2 : Une politique publique conséquente en faveur de la femme 1- Un Programme de lutte contre les discriminations et les violences faites aux femmes et aux filles sur la période 2015-2018, piloté par le Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Séniors (MFFES) en partenariat avec l’Union Européenne et l’UNFPA. 2- Une Stratégie d’autonomisation économique et sociale des femmes et des filles en milieu rural, 2017-2020, pilotée le MFFES, basée sur cinq axes stratégiques : (i) l’autonomisation économique ; (ii) l’autonomisation sociale ; (iii) la participation à la vie publique et à la gouvernance locale ; l’amélioration de la qualité de la vie ; (iv) la production des données et des statistiques selon le genre et le milieu géographique et v) leur intégration dans l’élaboration et l’évaluation des plans de développement. Le défi à surmonter est la mise en œuvre de ces axes stratégiques.
  • 43. 43 3- Article 18 de la Loi Organique du Budget de l’État (LOB) au titre de l’année 2020 assure, pour la première fois, la préparation du budget de l’État sur la base d’objectifs et d’indicateurs garantissant l’égalité des chances entre les femmes et les hommes et tous les groupes de la société, sans discrimination. Tous les ministères sont appelés à respecter et appliquer progressivement ce principe d’égalité. 4- Programme «Ahmini»40 , mars 2019 : permettrait d’intégrer un demi-million de femmes rurales dans le système de couverture sociale. L’impact de ces lois, programmes et stratégies se manifeste à différents niveaux. Deuxièmement, la Tunisie a reçu, en 2016, le prix du meilleur indice des droits sociaux des femmes de l’Union Africaine (UA) en reconnaissance de ses efforts en matière de promotion de la place de la femme, d’appui à ses droits, et d’éga- lité entre les deux sexes. En matière de scolarisation, les taux d’achèvement des différents cycles d’enseignement des filles sont supérieurs à ceux des garçons. Selon les données de la MICS de 2018 le taux d’achèvement au primaire est de 96.5 % pour les filles et 93.6 % pour les garçons, 74.2% celui du collège est de 80.2 % pour les filles et 68.4% pour les garçons. Toutefois, de grands écarts, entre les femmes et les hommes, subsistent notamment en matière (i) d’accès au marché du travail, (ii) d’accès aux ressources économiques et (iii) de protection de la femme contre la violence aussi bien dans la sphère publique que privée. Lutter contre ces inégalités, c’est reconnaitre que les femmes peuvent contribuer subs- tantiellement à la croissance et au progrès du pays. Bien que l’article 5 bis du Code du travail garantit l’égalité homme- femme sur le marché du travail, les femmes représentent à peine 28% de la population active occupée et leur taux de chômage est presque le double de celui des hommes41 . Le foncier est aussi très inégalement réparti entre le genre où seulement 4% des femmes tunisiennes sont propriétaires. Les femmes en milieu rural sont payées 25% en moins que les hommes mais elles consacrent huit fois plus de temps que les hommes à l’accomplissement du travail domestique et aux soins dispensés aux enfants et aux personnes âgées42 . Les données sur la violence sont aussi inquiétantes. Selon l’enquête sur les violences à l’égard des femmes réalisée par le CREDIF en 2016, près de 54% des femmes ont subi une forme de violence dans l’espace public entre 2011 et 201543 . 40 Protège-moi en arabe. 41 22,7% contre 12,5% pour les hommes et ce taux grimpe jusqu’à 38,6% pour les femmes diplômées du supérieur (18% pour les hommes), INS 2018. 42 Ministère de l’Agriculture (2016). Référentiel du développement agricole durable en Tunisie. Document de base pour la formation et conseil agricole. 43 CREDIF, Retour sur deux années de mobilisation pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Rapport d’activité 2015/2016. Premièrement, la représentation des femmes à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) est plus élevée que dans la majorité des pays de l’OCDE et des pays émergents. 48% des candidats aux premières élections municipales en mai 2018 sont des femmes. 20% des maires sont désormais des femmes. La maire de la ville de Tunis (la capitale) est une femme. Source : Banque mondiale et Études économiques de l’OCDE : Tunisie, OCDE 2018