Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

réseaux sociaux et communautés

6,211 views

Published on

réseaux sociaux, réseau socionumérique, communauté virtuelle, communauté de pratiques, communauté d'intérêt, communauté de projet, communauté d'apprentissage,

Published in: Education
  • Be the first to comment

réseaux sociaux et communautés

  1. 2. Ce diaporama est un support de cours à destination d'étudiants en mastères MEF. Il a pour but de travailler sur les réseaux sociaux et les communautés. La première partie du diaporama s'appuie sur le livre de Pierre Mercklé « sociologie des réseaux sociaux » aussi bien pour le contenu que pour le plan qu'il reprend. Il y a donc avantage à aller voir la source et les éventuelles approximations et erreurs dans ce diaporama sont de mon fait. Pour cette partie sur les réseaux sociaux, je me suis également servi, dans une moindre mesure, du numéro 59 de Hermès sous la direction d'Alexandre Coutant et Thomas Stenger. Pour la partie sur les communautés, j'ai repris les diaporamas de l'année dernière pour cette même formation débarassés des lourdeurs constatées pendant l'animation. Enfin je m'appuie sur les articles que l'on trouve sur le web. Ils sont accessibles sur mon espace diigo http://www.diigo.com/user/jadlat . Quelques ressources également sur un pearltree associé à ce projet http://www.pearltrees.com/jadlat/projet-reseaux-communautes/id3617213
  2. 3. 1887. Tönnies sur la distinction entre société et communauté 1908, Georg Simmel travaille sur la dyade – plus généralement cet auteur fait la distinction entre le niveau de la société et le niveau de la communauté. Cette dernière pré-existant à la société. La sociologie est pour Simmel « la science des formes de l'action réciproque » 1930. Invention du sociogramme par Moreno 1936. Théorie des groupes d'Ira Lévin 1947, Travail sur les matrices et l'analyse linéaire 1953. Formalisation théorique de la théorie des graphes 1954. Invention du terme « réseau social » dans le sens qu'on lui connaît en sociologie aujourd'hui par John A. Barnes – étude sur les relations sociales dans une île norvégienne 1955. Hillery – meta définition du terme communauté Quelques dates
  3. 4. 1967. Expérience du petit monde de Stanley Milgram 1972. Banes, réseau égocentré 1973. Granovetter. La force des liens faibles 1980. Bourdieu et les trois capital économique, culturel et social 1988. Wellman... communautés personnelles 1990 Basarabi – approche mathématique des réseaux 1991. Wenger – les communautés de pratiques 1992. Burt et la théorie des troux structuraux 1993. Rheingold. Les communautés virtuelles 1994. Levy, l'intelligence collective 1997. Michel Forsé sur le capital social 2000. Degenne – Forsé – approche structurale des réseaux 2003... Danah Boyd études sur les résaux sociaux numériques 2007. Cardon Le design de la visibilité 2010. Casili – Les liaisons numériques Quelques dates
  4. 8. « Un réseau social peut provisoirement être défini comme un ensemble d'unités sociales et des relations que ces unités sociales entretiennent entre elles, directement ou indirectement à travers des chaînes de longueur variable » Pierre Mercklé « Ces unités sociales peuvent être des individus, des groupes informels d'individus ou des organisations plus formelles (associations, entreprises, pays)  » Pierre Mercklé « Les relations entre les éléments désignent des formes d'interaction sociale extrêment diverses : transactions monétaires, transfert de biens, échanges de services, transmissions d'informations, de perceptions ou d'évaluations interindividuelles, d'ordres, de contacts physiques (poignée de mains aux relations sexuelles) et plus généralement de toutes sortes d'interactions verbales ou gestuelles, ou alors de la participation commune à un même événement etc. » Pierre Mercklé « Ensemble de méthode, de concepts, de théories, de modèles et d'enquête mise en oeuvre en sociologie... qui consistent à prendre pour objet d'étude non pas les attributs des individus (âge, profession etc.) mais les relations entre les individus, que celles-ci se jouent en face à face ou à distance grâce à différents moyens de communication, et les régularités qu'elles présentent, pour les décrire, rendre compte de leur formation et de leurs transformations, analyser les effets sur les comportements individuels » Pierre Mercklé
  5. 9. A quel niveau étudier les réseaux sociaux ?
  6. 15. Le petit monde
  7. 17. Exercice 1. Sarkozy Exercice 2. Viadéo
  8. 19. L'analyse structurale des réseaux sociaux visent donc à étudier les interdépendances entre collectifs et individus au travers des interactions sociales afin de voir les impacts sur les comportements individuels et collectifs. Il s'agit de représenter des lignes de force et des invariants communs afin de déterminer des modèles.
  9. 20. Analyse structurale et visualisation des réseaux sociaux
  10. 21. Visualiser les interactions dans un groupe Le sociogramme de Moreno
  11. 22. Exercice 3. Faites votre propre sociogramme des interactions positives et négatives de votre groupe
  12. 23. Le graphe social vise à représenter les relations d'un réseau social au niveau holiste pour en calculer sa densité et sa connexité . Nous sommes ici dans l'analyse structurale des réseaux qui vise à décrire et à modéliser des relations dans un réseau complet. Le graphe social - Symétrie ou non des relations - La densité : K (nombre d'arcs) / (n-1) ; Graphe complet ou clique : densité = 1 - La connexité : l'ensemble des sommets sont reliés ; - connexité simple : il n'y a pas forcément de symétrie des relations Pb : la position des points et la longueurs des arcs et arbitraire et ne signifie rien. Mise en valeur des liens au détriment des non liens qui sont aussi signifiant. - Un graphe est dit d' Ordre n (nombre de sommets) - Relations orientées (quand il y a transaction) : arcs ; et non orientées (absence) : arêtes
  13. 24. “ C’est l’ensemble des relations de toutes les personnes dans le monde. Le graphe social : il y en a un seul et il comprend tout le monde. Personne ne le possède. Ce que nous essayons de faire c’est de le modeler, le modéliser, de représenter exactement le monde réel en en dressant la carte Mark Zucherberg (fondateur de Facebook) http://www.internetactu.net/2007/09/28/comprendre-le-graphe-social/ http://apps.facebook.com/friendwheel Le graphe social selon Facebook
  14. 26. - Borner le réseau complet de frontière - Critères de choix de l'échantillon - Pertinence du choix des frontières - que fait-on des noeuds en dehors du cadre
  15. 28. Jouez avec le curseur pour voir les degrés de visibilité du web social Que pensez-vous de la sphère écologique ? http://maps.linkfluence.net/blogopole/2009 La blogosphère politique française en 2009 - Linkfluence
  16. 29. Sociabilités ? Ensemble des relations que nous entretenons concrètement avec les autres – Michel Forsé
  17. 30. - La sociabilité est une action réciproque - C'est l'action d'acquérir et d'entretenir des contacts avec autrui - C'est une action en réseau qui suppose le principe d'égalité, c'est à dire deux égaux, deux pairs, ou qui font comme si... - Cette action suppose des échanges matériels ou symboliques : actions expressives (amitiés, affinités) ou instrumentale (entraide, solidarité). - La sociabilité est visible dans les caractéristiques (lieu, temps, plateforme) des interactions des réseaux personnels et aussi dans la manifestation de ces pratiques - La sociabilité est une pratique culturelle Sociabilités
  18. 32. Amitiés ?
  19. 33. L'amitié Pourquoi l'amitié ? - Libre choix - Gratuité - Égalité de traitement Vraiment ????
  20. 35. Le grooming est un acte social chez les chimpanzés qui consiste à s'épouiller mutuellement. C'est un acte de soumission et de prévention des conflits et un acte de régulation sociale. http://ethologie-communication.typepad.com/ L' amitié est à considérer au niveau individuel comme une ressource autour de ces deux expressions : - compter sur ses amis (relation instrumentale) - se confier à ses amis (relation expressive). C'est un bien individuel. L'amitié est aussi à considérer au niveau de la société à la fois comme un facteur de cohésion sociale (grooming) - de l'ordre du « faire société » - et un facteur de reproduction sociale (homophilie) de l'ordre établi et des inégalités sociales - et donc de l'ordre de la régulation sociale. C'est un bien collectif.
  21. 36. - « parce que c'était moi, parce que c'était lui » - « c'est dans le besoin que l'on reconnaît ses amis » - « On perd plus d'amis par ses demandes que par ses refus. » - « les amis de mes amis sont mes amis » - « amitié de cour, foi de renard et société de loup » - «  ami de tous, ami de personnes » - « Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on Est plus de quatre on est une bande de cons. »
  22. 37. Capital social ?
  23. 38. Le capital social initial
  24. 40. Le capital social construit
  25. 49. Réinventions numériques ?
  26. 50. Un site de réseau social est une plateforme de communication en réseau dans laquelle les participants 1) disposent de profils associés à une identification unique qui sont créés par une combinaison de contenus fournis par l'utilisateur, de contenus fournis par des amis et des données système ; 2) peuvent exposer publiquement des relations suceptibles d'être visualisées et consultées par d'autres ; 3) peuvent accéder à des flux de contenus incluant des contenus générés par les utilisateurs – notamment des combinaisons de textes, photos, images, vidéos mises à jour de lieux et/ou de liens – fournis par leurs contacts sur le site. Nicole Ellison, Hermes59, 2011.
  27. 51. La fin des sociabilités ?
  28. 52. Si votre mère n'est pas sur Facebook , cela signifie-t-il qu'elle ne soit pas dans votre réseau social ?
  29. 53. Un friend (friending) avec qui vous échangez et que vous n'avez jamais vu appartient-il à votre réseau social ?
  30. 55. http://www.doodlepress.co.uk/images/1260835317130p32.jpg L'envers du décors - Démocratisation ? - Fragmentation homophile - Sociobésité et stimulo-dépendance - Pouvoir des hubs
  31. 56. http://www.doodlepress.co.uk/images/1260835317130p32.jpg L'endroit du décors - Homophilie ou communication élargie ? - Un nouveau militantisme - Identité affichée et identité calculée - transversalité, intensité, connaissances Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société. Antonio Casilli
  32. 57. Le design de la visibilité
  33. 58. Communications interindividuelles Communication par masse Redéfinition de l'espace public
  34. 59. Certification d'identité Communication par cercles
  35. 60. Communautés ?
  36. 61. groupe Ensemble de personnes en interactions rassemblé pour des raisons diverses et qui paraissent fonctionner selon des processus communs. Et alors clan ? Tribu ? Bande ? ... Nous sommes sur des objets d'étude sociologiques http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e8/Photo-de-groupe,-1938-blog0.jpg
  37. 62. réseau C'est un concept plastique apte à expliquer un certain nombre de situations complexes d'aujourd'hui. Bernhard Rieder http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e8/Photo-de-groupe,-1938-blog0.jpg Rappel : un réseau social est un ensemble d’entités sociales (individu, organisation) reliées par leurs interactions sociales. Conceptuellement, il s’agit donc juste d’un ensemble de nœuds et de liens, la distance entre les nœuds symbolisant l’intensité de la relation sociale.
  38. 63. communauté George Hillery[5] s'est efforcé de répertorier les définitions consensuelles de la communauté. Après examen de quatre-vingt-quatorze définitions différentes, il a relevé trois caractéristiques récurrentes : la communauté est marquée par « l'interaction sociale » , implique « un secteur géographique » et fait participer des personnes qui ont « des relations communautaires particulières ».
  39. 64. communauté Dans The Stenght of Weak[6], Mark S. Granovetter étudie la notion de relation sociale. Il a déterminé quatre facteurs principaux : - la durée de la relation, - l’attachement et l’implication émotive, - le niveau d’intimité, - l’ampleur de la réciprocité.
  40. 65. Typologies de communautés
  41. 67. Communauté d'intérêt http://www.flickr.com/photos/joyoflife/2390294810/sizes/z/ Cc julie70 Collectif organisé autour d'un centre d'intérêt, objet d'interaction et de construction de connaissance collective mais avec une intensité faible et aucune obligation des participants. Il est intéressant de regarder le nombre de membres, le modèle économique, les moyens d'interactions, les ressources et services proposés. L'exemple choisi pour l'analyse : http://www.easyzic.com/
  42. 68. Communautés de projet http://picasaweb.google.com/lh/photo/FTNfcSletqDm7pa1Gok4dA Cc bams.bamfrs Collectif formé pour la réalisation d'un projet utilisant des moyens de communication. On parle aussi de communauté finalisée. Les acteurs impliqués sont contraints par la deadline du projet. Ils sont choisis selon leurs compétences. L'exemple choisi pour l'analyse : une UE de http://www.cvtic.unilim.fr/
  43. 69. Communautés d'apprentissage http://www.cvtic.unilim.fr / avec l'aimable autorisation de SB
  44. 70. La communauté d'apprentissage réunit un groupe d'apprenant autour d'un enseignant ou d'une équipe. La relation est donc disymétrique. A distance, cette communauté utilise et interagit fortement avec les outils, en particulier le forum qui est l'endroit de la construction des connaissances et le chat pour la coordination. Le wiki et les wysiwyg en ligne permettent l'écriture collective. Au niveau pédagogique, l'étude de cas, les problèmes et la recherche d'informations sont au cœur de la démarche. L'exemple choisi pour l'analyse : Le campus virtuel de Limoges http://www.cvtic.unilim.fr/
  45. 71. Communautés de pratiques http://www.flickr.com/photos/olafkellerhoff/3870535210/sizes/z/ Cc OlafKellerhoff
  46. 72. La communauté de pratiques se développent dans les interstices de l'organisation. Elle a pour objet de répondre aux questions posées dans le cadre de la pratique et auxquelles l'organisation ne sait pas répondre. Elle nécessite une forte interaction, une liberté des membres associé à un besoin de formaliser des connaissances. De ce fait, la communauté de pratiques a à voir avec le management des connaissances. L'exemple choisi pour l'analyse : une UE de http://www.cvtic.unilim.fr/
  47. 73. Cette diapo et son schéma sont extrait d'un diaporama de France Henri http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238 <ul>Communauté d’apprenants </ul><ul>Intentionnalité du rassemblement </ul><ul>Communauté de pratique </ul><ul>Communauté finalisée </ul><ul>Communauté d’intérêt </ul><ul>Différentes formes de communautés virtuelles en fonction de leur contexte d’émergence </ul><ul>Groupe </ul><ul>Force du lien social </ul><ul>Regroupement </ul><ul></ul>
  48. 74. La communauté de pratique e-doc
  49. 76. Ce qui suit est l'application à la communauté enseignant documentaliste des distinctions opérées dans le DIAPO de France Henri donné en référence. C'est la conclusion du travail pratique fait juste avant avec les étudiants.
  50. 77. Domaine de connaissances - éducation, politique de l'éducation, politique... - pratiques pédagogiques en particulier en lien avec le CDI - activités pédagogiques des documentalistes - gestion documentaire - traitement de l'information - management d'un CDI - politique documentaire de manière générale - usages des tice et impacts internet de manière générale - ... Cette partie est l'appllication à edoc du diaporama de France Henri et notamment les diapos 17 à 23 http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238
  51. 78. Domaine de connaissances 3 grands domaines qui correspondent aux 3 grandes missions : - enseignement et pédagogie documentaire - ingénierie documentaire - management d'un service Cette partie est l'appllication à edoc du diaporama de France Henri et notamment les diapos 17 à 23 http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238
  52. 79. communauté Elle s'adresse également à leurs différents partenaires à l'intérieur et à l'extérieur des établissements scolaires (équipe éducative, bibliothécaires) ainsi qu'à toutes les personnes intéressées par le métier de professeur-documentaliste ou par la réflexion sur les finalités du CDI, Centre de documentation et d'information. Cette partie est l'appllication à edoc du diaporama de France Henri et notamment les diapos 17 à 23 http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238
  53. 80. communauté - être reconnu comme un enseignant documentaliste - être reconnu par des pairs (quantité et qualité des messages émis et des interactions explicites ou impicites) - faire avancer la pratique infodoc - faire un acte militant – se battre pour la reconnaissance du métier – fair ed ela communauté un acteur important - apprendre et se former à son métier - réciprocité, intensité, confiance - gérer les débats et les conflits Cette partie est l'appllication à edoc du diaporama de France Henri et notamment les diapos 17 à 23 http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238
  54. 81. Pratique partagée - La recherche d'une meilleure efficacité professionnelle - La recherche d'expériences – benchmarking, bonnes pratiques et REX - une mémoire partagée militante des actions - le site internet comme mémoire et comme ressources construites par les membres - Des normes et des règles exprimées par la charte avec notamment le rôle primordiale laissé à la modération (2 personnes exclues en 15 ans) Cette partie est l'appllication à edoc du diaporama de France Henri et notamment les diapos 17 à 23 http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238
  55. 82. Actions/apprentissage
  56. 83. 3 propositions fondamentales : - L'activité de la communauté est décrite en terme de participation, de socialisation et de développement identitaire - Apprendre et faire sont une seule et même chose : participer constitue le fait d'apprendre et de comprendre - Apprendre est un processus de participation, de négociation de la signification et de construction identitaire L'apprentissage social de Wenger France Henri. Diapo 4. La communauté de pratiques, une structure sociale... http://www.slidefinder.net/c/communautes_de_pratique_apop_20_dec_06/4216238
  57. 84. UN individu Libre, Non contraint, Autonome et responsable, Compétent, Connaissant !
  58. 85. La participation 90/9/1
  59. 86. La confiance
  60. 87. Des pairs à l'expert Mélange des âges et des expériences Construction de sa propre expertise Reconnaissance par le groupe de cette expertise La centralité c'est le contenu et non le phatique ! Sous le regard des autres ; communication tous vers tous ! Désir de reconnaissance et phénomène d'émulation Dépasser les conflits et négocier le sens du travail à effectuer
  61. 90. Processus collaboratif http://outils-reseaux.org/ContenuQuelsOutils2

×