Colloque en SST 2013 - Conférence d'ouverture - Marie Langis

734 views

Published on

Présentation de Mme Marie Langis, directrice du partenariat à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
734
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • Colloque en SST 2013 - Conférence d'ouverture - Marie Langis

    1. 1. La santé et la jeunesse: une préoccupation partagée Marie Langis Directrice du partenariat, CSST Direction du partenariat 23 octobre 2013
    2. 2. Notre fonctionnement Vice-présidence au partenariat et à l'expertise-conseil Direction générale de la préventioninspection et du partenariat Vice-présidence aux opérations Directions régionales Comité de suivi
    3. 3. Quiz Selon vous, combien de personnes se blessent au travail chaque jour ? a)Moins de 75 b)Entre 75 et 150 c)Entre 150 et 225 d)Entre 225 et 300 e)Plus de 300
    4. 4. La réponse d) Entre 225 et 300 (235) C’est deux fois plus que le nombre de blessés dans un accident de voiture par jour
    5. 5. Quiz Combien de jeunes se blessent au travail ? En moyenne, - 12 000 jeunes de 24 ans et moins blessés au travail chaque année; - 34 jeunes blessés au travail chaque jour; - 7 décès par année chez les jeunes. * Moyenne sur 5 ans
    6. 6. Quiz Après une analyse des causes des accidents graves ou mortels, que constate la CSST ? Trop souvent, la formation du travailleur est déficiente.
    7. 7. Quiz Pourquoi les jeunes travailleurs sont-ils plus à risque de se blesser au travail ? Parce qu’ils cumulent davantage de risques que les travailleurs expérimentés. - Ils sont peu conscients des risques liés à leur travail; - Ils étudient en plus d’occuper un emploi; - Ils manquent d’expérience; - Ils hésitent à poser des questions.
    8. 8. Quiz 95 % Pourcentage de jeunes qui mettent en pratique les consignes et les méthodes de travail apprises en matière de santé et de sécurité du travail Sondage Web chez les jeunes de 15 à 24 ans, CSST, 2013
    9. 9. Vidéo de Jonathan Phoenix Boulard
    10. 10. Quelles sont les conséquences des accidents ? Mala ise c Visites à Douleurs collè hez les gues l’hôpital se r e , cra inte prod que uise … ça Perte de temps Abandon de travaillé pour l’employeur Familles anéanties P e r t e re rriè Ca u e v pré lisable a irré Perte d’emploi de revenu Vies brisées certains loisirs, certaines passions vie r à la Retou s parents se ch e z Publ icité néga tive
    11. 11. Le dossier Jeunesse à la CSST Mission de la CSST dans le dossier Jeunesse : Faire de la prévention au travail une norme sociale, un réflexe de tous les instants. Trois enjeux : - L’éducation; - La formation; - L’arrivée sur le marché du travail.
    12. 12. Plan d’action Jeunesse Enjeu 1 : L’éducation Les jeunes, dès leur plus jeune âge, sont sensibilisés à l’identification des risques.
    13. 13. Plan d’action Jeunesse Enjeu 2 : La formation Toutes les dimensions de la formation professionnelle ou technique de l’élève prennent en compte la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.
    14. 14. Plan d’action Jeunesse Enjeu 3 : L’arrivée sur le marché du travail Les jeunes sont formés et supervisés dès le premier jour de travail.
    15. 15. Les grandes étapes pour l’intégration de la SST à la formation professionnelle et technique • Protocole de Québec (2003) • Entente administrative CSST-MELS (2005) • Mise en place du Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels
    16. 16. Les grandes étapes pour l’intégration de la SST à la formation professionnelle et technique Milieu de l’éducation CSST Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels 16
    17. 17. Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Des partenaires de qualité • Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport; • Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie; • Association des cadres scolaires du Québec; • Association des collèges privés du Québec; • Association des commissions scolaires anglophones du Québec; • Association des directeurs généraux et directeurs généraux adjoints des commissions scolaires; • Fédération des cégeps; • Fédération des commissions scolaires du Québec.
    18. 18. Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Mandat : • Élaborer et proposer un plan d’action; • Mettre en œuvre ce plan.
    19. 19. Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Le comité national a permis : - d’identifier les bons interlocuteurs; - d’identifier des problématiques et des stratégies porteuses; - la mise en place d’un lieu d’échange et d’un point de chute reconnu en ce qui concerne la santé et la sécurité; - une réelle concertation entre la CSST et les établissements d’enseignement.
    20. 20. Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Un plan d’action national 2012-2015 en trois volets : - Formation - Gestion - Conformité
    21. 21. Plan d’action du Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Volet « Formation » Intégration des savoirs de prévention des risques professionnels dans la formation initiale des enseignants • Réviser l’Entente de partenariat MELS-CSST sur l’intégration de la prévention des risques professionnels en SST dans les programmes d’études de formation professionnelle et technique menant à un diplôme; • Améliorer l’offre de formation pour les enseignants, les autres acteurs de l’enseignement et les gestionnaires; • Mettre à jour des plans d’action des établissements pour y intégrer des activités de formation destinées aux enseignants et aux autres acteurs de l’enseignement.
    22. 22. Plan d’action du Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Volet « Gestion » Mettre en place un modèle de reconnaissance publique des établissements d’enseignement en formation professionnelle et technique qui prennent en charge la santé et la sécurité
    23. 23. Plan d’action du Comité national pour la formation à la prévention des risques professionnels Volet « Conformité » Appliquer dans les établissements d’enseignement de formation professionnelle et technique les mesures de contrôle et de suivi afin d’assurer la permanence des correctifs
    24. 24. Le dossier Jeunesse à la CSST
    25. 25. 5 conditions gagnantes d’une bonne prise en charge en SST • Engagement et soutien de la haute direction; • Participation de tous; • Responsabilité des employés et des gestionnaires; • Mise en application du programme de prévention ou plan d’action annuel; • Évaluation du rendement de l’établissement scolaire et SST.
    26. 26. Gestion de la SST – La prise en charge Escalier de la prévention GESTION RÉACTIVE GESTION CENTRÉE SUR LA PRODUCTION Aucune prise en charge 26 Faible prise en charge AMORCE DE GESTION PROACTIVE GESTION PRÉVENTIVE Début de prise Prise en charge réelle en charge
    27. 27. Offre de service de la CSST • Conseillers en prévention jeunesse; • Programme Éducation à la prévention – Défi prévention jeunesse et Sécurité Premier emploi; • Concours de vidéos; • Rendez-vous ACTION prévention; • Nouvelle catégorie des Grands Prix en santé et sécurité du travail qui vise à reconnaître les établissements d’enseignement (à venir en 2014).
    28. 28. Conclusion Jusqu’à ce que ce soit un véritable réflexe, il faut « penser » prévention en tout temps !
    29. 29. Suivez-nous! www.jeunesautravail.com

    ×