Mémoire de fin d’études Pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur d’Etat en Informatique               Option : Systèmes d’i...
DédicacesA mes très chers parents qui m’ont guidé durant les moments les plus péniblesde ce long chemin, ma mère qui a été...
Dédicaces         Louange à Allah, seigneur de l’univers, le tout puissant et Miséricordieux, qui m’a inspiré et comblé de...
Remerciements                                    Avant tout nous remercions Dieu le tout puissant de nous avoir donné le ...
Résumé      L’évolution extrêmement rapide de l’internet et le développement des nouvellestechnologies de l’information et...
Abstract      The extremely rapid development of internet and the new information andcommunication technologies (ICTs) has...
‫ملخص‬‫أدي انرطىس انسشَغ نإلَرشَد فٍ انسُىاخ االخُشج وذمذو انركُىنىجُاخ انجذَذج نإلػالو واالذصال انً خهك طشَمح‬‫جذَذج نهؼً...
Table des matièresRésumé ....................................................................................................
1.5.3. Outils d’information et de gestion des connaissances ......................................................... 19  ...
3.5.3. Jahia ................................................................................................................
5.6.1. Découpage en catégorie................................................................................................
Annexes .....................................................................................................................
Liste des figuresFigure 1: Le modèle en 3C de la collaboration. [WEB04] .....................................................
Figure 38: Diagramme dactivité du module « Gestion des utilisateurs » .............................. 92Figure 39: Diagramm...
Liste des tableauxTableau 1: Description des acteurs du système. ............................................................
Liste des abréviations  2TUP    2 Track Unified Process AFITEP   Association Francophone de management de projet AFNOR    ...
PMI    Project Management Institute  POA    Programmation Orientée Aspects  POP    Post Office Protocol   PV    Procès-Ver...
Introduction généraleIntroduction générale       Contexte de travail       Pour faciliter la gestion de projets, impliquan...
Introduction générale   3. Mettre en place des moyens qui favorisent la collaboration et la communication entre      les m...
Partie I: Synthèse Bibliographique
Chapitre 1: Le Travail CollaboratifContenu 1.1 Introduction .................................................................
Partie I : Synthèse Bibliographique                        Chapitre 1: Le Travail Collaboratif1.1 Introduction      Le tra...
Partie I : Synthèse Bibliographique                         Chapitre 1: Le Travail Collaboratifpourrait être atteinte par ...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif      Après avoir vu et compr...
Partie I : Synthèse Bibliographique                           Chapitre 1: Le Travail Collaboratif                         ...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif      D’après les figures (2 ...
Partie I : Synthèse Bibliographique                               Chapitre 1: Le Travail Collaboratif               1.2.5....
Partie I : Synthèse Bibliographique                                  Chapitre 1: Le Travail Collaboratif          Figure 4...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif       La connaissance tacit...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif     En réalité on trouve plu...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif       Tous ces aspects colla...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratifprofessionnelle » au sein du ...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratifcompétences de manière collec...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratifce processus permet de facili...
Partie I : Synthèse Bibliographique                              Chapitre 1: Le Travail Collaboratif                    Fi...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif           La messagerie Ins...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratifgroupe. Cela facilite la créa...
Partie I : Synthèse Bibliographique                        Chapitre 1: Le Travail Collaboratif    Le moteur de recherche ...
Partie I : Synthèse Bibliographique                       Chapitre 1: Le Travail Collaboratif    L’agenda partagé      Le...
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs

7,049 views

Published on

Published in: Education

Plate-Forme pour la Gestion de Projets Collaboratifs

  1. 1. Mémoire de fin d’études Pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur d’Etat en Informatique Option : Systèmes d’information ThèmeConception et développement d’une plate-forme pour la gestion de projets collaboratifs Document de base Réalisé par Encadré par - ATOUB HEMZA - Mme D.AIT ALI YAHIA - GHENAM WASSIM - Mr B. MOSTEFAI Promotion : 2011/2012
  2. 2. DédicacesA mes très chers parents qui m’ont guidé durant les moments les plus péniblesde ce long chemin, ma mère qui a été à mes côtés et m’a soutenu durant toutema vie, et mon père qui a sacrifié toute sa vie afin de me voir devenir ce que je suis, merci mes parents. A la mémoire de mon grand-père et ma grand-mère. A mes chères frères : Amine, Charef, Riadh et Fouzi. A toute ma famille. A tous mes amis sans exception. A mon binôme Hamza qui m’a accompagné tout au long de cette année pour la réalisation de ce travail. A toute la promotion ESI-2012, Je dédie ce modeste travail Wassim ii
  3. 3. Dédicaces Louange à Allah, seigneur de l’univers, le tout puissant et Miséricordieux, qui m’a inspiré et comblé de bienfaits, je lui rends grâce.A ceux qui ont toujours dévoué et sacrifié pour moi ; ceux qui m’ont aidé du mieux qu’ils pouvaient pour réussir ; ceux qui m’ont accompagné tout au long de ce parcours; ceux qui ont toujours été là dans mes moments de détresse, mes très chers parents, A mes frères et sœurs, A toute ma famille, A tous mes amis, A mon binôme Wassim, A tous ceux qui me sont chers, Je dédie ce modeste travail Hemza iii
  4. 4. Remerciements Avant tout nous remercions Dieu le tout puissant de nous avoir donné le courage et de nous avoir guidé pour pouvoir mener à bien ce modeste travail. Nous tenons à présenter notre gratitude et nos vifs remerciements à nos encadreurs Mme D.AIT ALI YAHIA et Mr B.MOSTEFAI pour leurs orientations et précieux conseils tout au long de cette année.Nous adressons également nos remerciements à Mr M.A.MOSTEFAI qui nous a aidés et orientés avec ses corrections et à Mr F.AZZOUAOU et Mr A.R.GHOMARI qui ont accepté de répondre à nos questions. Nous remercions particulièrement Mr T.BOUTEFARA pour les conseils et l’aide qu’il nous a fourni dans la réalisation de ce travail. Nous tenons aussi à exprimer nous remerciements à Mr S.DJEMAI pour ses corrections et sa contribution dans l’amélioration de ce mémoire. Nous présentons aussi nos remerciements aux membres du jury d’avoiraccepté d’évaluer notre modeste travail ainsi qu’à tous les enseignants de l’ESI qui ont assuré notre formation d’ingénieur.Enfin, nous remercions toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail, qu’ils trouvent tous ici l’expression de notre gratitude et notre parfaite considération. iv
  5. 5. Résumé L’évolution extrêmement rapide de l’internet et le développement des nouvellestechnologies de l’information et de la communication (TICs) ont engendré un nouveau modede travail grâce à l’apparition d’une variété d’outils de travail collaboratif. Aujourd’hui, dansle monde scientifique, de nombreux chercheurs et étudiants ont besoins de travailler etcollaborer ensemble dans des projets de recherche et de développement communs afin demaximiser la créativité, l’efficience et la production scientifique des groupes et communautésde recherche. C’est dans ce contexte que le travail collaboratif est un levier pour rapprocherles équipes de recherche en dotant tous les membres des « outils de collaboration ». Cesderniers présentent des enjeux importants pour assurer une collaboration efficace etproductive. Le but de notre projet de fin d’études, proposé dans le cadre de projet OMAA (outil etméthode pour un Apprentissage Actif), et suivi par une équipe d’enseignants chercheurs duLaboratoire de Méthodes et de Conception des Systèmes (LMCS), consiste à concevoir etdévelopper une plate-forme collaborative en ligne. Cette dernière doit permettre le suivi et lagestion dynamique de l’avancement des tâches de projets, et mettre à disposition des membresde l’équipe de recherche, un ensemble adéquat d’outils de collaboration.Mots clés : Travail collaboratif, Gestion de projets, outils web de collaboration, plate-formecollaborative. v
  6. 6. Abstract The extremely rapid development of internet and the new information andcommunication technologies (ICTs) has created a new way of working with the emergence ofa variety of tools called groupware. Today, in the scientific world, many researchers andstudents need to work together and collaborate in research and development projects, tomaximize creativity, efficiency and the scientific production of research groups andcommunities. It’s in this context that the collaborative work is a lever to bring togetherresearch teams by providing all their members with the "collaboration tools". These last onespresent many important issues for an effective and productive collaboration. The aim of our final study project, proposed under the project OMAA (Tool andMethod for Active Learning), followed by a team of teachers and researchers in theLaboratory of Methods and Design of Systems (LMCS), is to design and develop acollaborative platform online. It must allow monitoring and dynamic management of theprogress of project tasks, and make available to all members of a research team a set ofnecessary collaboration tools.Keywords: Collaboration, Collaborative work, Project Management, Web collaborationtools, groupware, collaborative plat-form. vi
  7. 7. ‫ملخص‬‫أدي انرطىس انسشَغ نإلَرشَد فٍ انسُىاخ االخُشج وذمذو انركُىنىجُاخ انجذَذج نإلػالو واالذصال انً خهك طشَمح‬‫جذَذج نهؼًم َرُجح ظهىس يجًىػح يرُىػح يٍ األدواخ و انىسائم ذسًً "أدواخ انؼًم انجًاػٍ". َؼرثش انؼًم انجًاػٍ‬‫دانُا يٍ أهى ادرُاجاخ انطالب و انثادثُ ٍ فٍ يخرهف انًجاالخ, ورنك يٍ اجم انرؼاوٌ فٍ يخرهف يشاسَغ انثذث و‬‫انرطىَش انؼهًٍ نرذمُك ألصً لذس يٍ اإلتذاع وانكفاءج وانزَادج فٍ انًُرىج انؼهًٍ نهثادثٍُ فٍ يجاالخ يرؼذدج . فٍ هزا‬‫انسُاق َؼرثش انؼًم انجًاػٍ انرؼاوٍَ وسُهح جُذج نجًغ و ذمشَة فشق انثذث يٍ خالل ذىفُش "أدواخ انرؼاوٌ" نجًُغ‬ ‫األػضاء انثادثٍُ فٍ يخرهف انفشق. هزِ االدواخ انًخرهفح نها فىائذ و يزاَا هايح ذسًخ تضًاٌ ذؼاوٌ فؼال تٍُ انثادثٍُ‬ ‫يًا َادٌ انً اَراجُح جُذج فٍ يخرهف يجاالخ انثذث.‬‫انهذف يٍ يششوع َهاَح انذساسح، انًمرشح فٍ إطاس يششوع انثذث ‪( OMAA‬أدواخ وطشق نهرؼهى انُشُظ)،‬‫انًراتغ يٍ لثم فشَك يٍ انًؼهًٍُ وانثادثٍُ فٍ يخرثش طشق وأسانُة ذصًُى االَظًح )‪ ،(LMCS‬هى ذصًُى وذطىَش‬‫يُصح ذؼاوَُح وتشيجرها ػهً االَرشَد . هزِ انًُصح َجة أٌ ذسًخ تإداسج دَُايُكُح وسصذ نرمذو يخرهف يهاو انًششوع،‬ ‫وذضغ فٍ يرُاول أػضاء يخرهف فشق انثذث يجًىػح يٍ أدواخ انرؼاوٌ انًهًح.‬‫كلمات البحث : انرؼاوٌ، انؼًم انرؼاوٍَ، أدواخ ووسائم إداسج انًشاسَغ، ادواخ انؼًم انرؼاوٍَ ػهً انىَة، يُصح‬ ‫ذؼاوَُح.‬ ‫‪vii‬‬
  8. 8. Table des matièresRésumé ........................................................................................................................................... vAbstract........................................................................................................................................ vi‫ ................................................................................................................................................ ملخص‬viiTable des matières.......................................................................................................... viiiListe des figures................................................................................................................. xiiiListe des tableaux ............................................................................................................. xvListe des abréviations ................................................................................................. xviIntroduction générale .................................................................................................... 1 Contexte de travail .............................................................................................................................. 1 Problématique...................................................................................................................................... 1 Objectifs .............................................................................................................................................. 1 Organisation du mémoire .................................................................................................................... 2Partie I: Synthèse Bibliographique ................................................................ 3Chapitre 1: Le Travail Collaboratif .............................................................. 4 1.1 Introduction ................................................................................................................................... 5 1.2. Définitions .................................................................................................................................... 5 1.2.1. Le travail................................................................................................................................ 5 1.2.2. La collaboration..................................................................................................................... 5 1.2.3. Le Travail Collaboratif .......................................................................................................... 7 1.2.4. L’intelligence collective ........................................................................................................ 9 1.2.5. La gestion des connaissances (Knowledge Management) .................................................... 9 1.2.6. Les Communautés ............................................................................................................... 13 1.3. Les conditions de succès pour un collectif de travail ................................................................. 14 1.4. Enjeux et bénéfices de la mise en place du travail collaboratif .................................................. 15 1.5. Catégorisation des outils de travail collaboratif ......................................................................... 17 1.5.1. Outils de communication..................................................................................................... 18 1.5.2. Outils de partage d’applications et de ressources ................................................................ 19 viii
  9. 9. 1.5.3. Outils d’information et de gestion des connaissances ......................................................... 19 1.5.4. Outils de coordination ......................................................................................................... 21 1.6. Typologies des outils de travail collaboratif .............................................................................. 22 1.6.1. La matrice « Moment/Lieu » ............................................................................................... 22 1.6.2. Le modèle du trèfle fonctionnel .......................................................................................... 23 1.7. Conclusion .................................................................................................................................. 25Chapitre 2: La Gestion des Projets Collaboratifs ........................ 26 2.1. Introduction ................................................................................................................................ 27 2.2. Définitions d’un Projet ............................................................................................................... 27 2.2.1. L’approche générale ............................................................................................................ 27 2.2.2. Les définitions normalisées ................................................................................................. 28 2.3. Définitions de la gestion de projet .............................................................................................. 29 2.3.1. L’approche générale ............................................................................................................ 29 2.3.2. Les définitions normalisées ................................................................................................. 30 2.4. Les catégories de projets ............................................................................................................ 30 2.5. Les caractéristiques d’un projet .................................................................................................. 31 2.6. Le découpage d’un projet ........................................................................................................... 32 2.6.1. Les principes de découpage ................................................................................................. 32 2.6.2. Les découpages normalisés ................................................................................................. 34 2.7. Outils et techniques de planification d’un projet ........................................................................ 34 2.7.1. Le réseau PERT ................................................................................................................... 34 2.7.2. Le diagramme de GANTT................................................................................................... 35 2.8. Conclusion .................................................................................................................................. 36Chapitre 3: Les Plates-formes Collaboratives ................................. 37 3.1. Introduction ................................................................................................................................ 38 3.2. Historique et évolution ............................................................................................................... 38 3.3. Définitions .................................................................................................................................. 38 3.3.1. Logiciels libres .................................................................................................................... 39 3.3.2. Logiciels propriétaires ......................................................................................................... 39 3.3.3. Plates-formes collaboratives ................................................................................................ 39 3.3.4. Portails ................................................................................................................................. 40 3.4. Catégorisation des plates-formes collaboratives ........................................................................ 41 3.5. Aperçu de quelques solutions collaboratives ............................................................................. 42 3.5.1. GateIn .................................................................................................................................. 43 3.5.2. Lifreray ................................................................................................................................ 44 ix
  10. 10. 3.5.3. Jahia ..................................................................................................................................... 45 3.5.4. Jetspeed ............................................................................................................................... 45 3.6. Conclusion .................................................................................................................................. 46Partie II : Etude de Cas............................................................................................. 47Chapitre 4: Etude des Besoins ........................................................................... 48 4.1. Introduction ................................................................................................................................ 49 4.2. Présentation générale de l’organisme d’accueil ......................................................................... 49 4.2.1. Laboratoire LMCS .............................................................................................................. 49 4.2.2. Structuration et organigramme du LMCS ........................................................................... 49 4.2.3. Présentation des équipes ...................................................................................................... 50 4.2.4. Missions et activités ............................................................................................................ 51 4.3. Etude de l’existant ...................................................................................................................... 52 4.3.1. Description de l’existant ...................................................................................................... 52 4.3.2. Critique de l’existant ........................................................................................................... 53 4.3.3. Suggestions.......................................................................................................................... 53 4.3.4. Solution proposée ................................................................................................................ 54 4.4. Conclusion .................................................................................................................................. 54Chapitre 5: Analyse et Conception ............................................................... 55 5.1. Introduction ................................................................................................................................ 56 5.2. La méthodologie adoptée ........................................................................................................... 56 5.2.1. Le langage UML ................................................................................................................. 56 5.2.2. Le processus 2TUP .............................................................................................................. 57 5.3. Etude préliminaire ...................................................................................................................... 58 5.3.1. Identification des acteurs ..................................................................................................... 58 5.3.2. Identification des messages ................................................................................................. 59 5.3.3. Modélisation du contexte .................................................................................................... 62 5.4. Capture des besoins fonctionnels ............................................................................................... 63 5.4.1. Identification des cas d’utilisation ....................................................................................... 63 5.4.2. Identification des classes participantes (candidates) ........................................................... 77 5.5. Capture des besoins techniques .................................................................................................. 78 5.5.1. Capture des spécifications matérielles................................................................................. 78 5.5.2. Modèle d’architecture Système (logiciel) ........................................................................... 80 5.5.3. Identification des acteurs et cas d’utilisations techniques ................................................... 81 5.6. Analyse ....................................................................................................................................... 84 x
  11. 11. 5.6.1. Découpage en catégorie....................................................................................................... 84 5.6.2. Modèle statique ................................................................................................................... 86 5.6.3. Modèle dynamique .............................................................................................................. 88 5.7. Conception générique ................................................................................................................. 97 5.8. Conception ................................................................................................................................. 98 5.8.1. Conception préliminaire ...................................................................................................... 98 5.8.2. Conception détaillée .......................................................................................................... 100 5.9. Conclusion ................................................................................................................................ 110Chapitre 6: Implémentation et Déploiement ................................... 111 6.1. Introduction .............................................................................................................................. 112 6.2. Outils utilisés ............................................................................................................................ 112 6.2.1. Plate-forme de base: « Liferay Portal 6.1» ........................................................................ 112 6.2.2. Gestionnaire de documents : « Alfresco 4.0» .................................................................... 114 6.2.3. Outils de développement ................................................................................................... 115 6.3. Technologies utilisées .............................................................................................................. 116 6.3.1. Technologies de la couche présentation ............................................................................ 117 6.3.2. Technologies de la couche métier ..................................................................................... 118 6.3.3. Technologies de la couche d’accès aux données ............................................................... 118 6.4. Implémentation......................................................................................................................... 118 6.4.1. Création et personnalisation des espaces personnels et de l’espace collaboratif............... 118 6.4.2. Développement du portlet « Gestion de projets » ............................................................. 119 6.4.3. Intégration de l’ECM « Alfresco » avec l’ECM « Liferay » ............................................. 120 6.5. Tests et Résultats : Application au cas « OMAA » .................................................................. 122 6.6. Déploiement du système .......................................................................................................... 128 6.7. Sécurité du système .................................................................................................................. 129 6.7.1. Authentification et identification des utilisateurs .............................................................. 129 6.7.2. Gestion des rôles et des permissions ................................................................................ 130 6.7.3. Sécurité du réseau par l’usage d’un Pare-feu .................................................................... 130 6.7.4. La disponibilité du système ............................................................................................... 131 6.8. Conclusion ................................................................................................................................ 132Conclusion générale et Perspectives .......................................................... 133Références .............................................................................................................................. 135 Bibliographie ................................................................................................................................... 135 Webographie ................................................................................................................................... 138 xi
  12. 12. Annexes ..................................................................................................................................... 141Annexe A : Thématique « Administration des espaces » ... 142Annexe B : Thématique « Gestion des Projets » ........................ 151Annexe C : Liferay ....................................................................................................... 159 xii
  13. 13. Liste des figuresFigure 1: Le modèle en 3C de la collaboration. [WEB04] ....................................................... 6Figure 2 : La démarche du travail coopératif. [WEB08] .......................................................... 8Figure 3 : La démarche du travail collaboratif. [WEB08] ........................................................ 8Figure 4 : Equation de transformation de la donnée en connaissance (G. BALMISSE).[LAV08] ................................................................................................................................... 11Figure 5 : Modèle hiérarchique de la connaissance de G. BALMISSE. [WEB17] ................ 11Figure 6: Catégorisation des outils de travail collaboratif. [PIQ09] ....................................... 18Figure 7: Modélisation de R. JOHANSEN des dimensions spatio-temporelles des outils dutravail collaboratif. [PIQ09] ..................................................................................................... 23Figure 8: Le trèfle fonctionnel de Gilles BALMISSE. [PIQ09] ............................................. 24Figure 9: Le triangle du projet. [MOR08] ............................................................................... 27Figure 10: Le triangle du management de projet. [MOR08] .................................................. 30Figure 11: Le découpage temporel d’un projet. [MOR08] ..................................................... 33Figure 12: Le découpage structurel d’un projet. [MOR08] .................................................... 33Figure 13: Un réseau PERT. ................................................................................................... 35Figure 14: Un diagramme de GANTT. ................................................................................... 35Figure 15: Vu dun portail. ...................................................................................................... 41Figure 16: Répartition des solutions collaboratives basée sur le trèfle fonctionnel. [COL04].................................................................................................................................................. 42Figure 17: Interface du portail GetIn. .................................................................................... 43Figure 18: Interface du portail Liferay. ................................................................................... 44Figure 19: Interface du portail Jahia. ...................................................................................... 45Figure 20: Interface du portail Jetspeed. ................................................................................. 46Figure 21: Organigramme du LMCS. ..................................................................................... 50Figure 22: Les diagrammes UML utilisés dans notre démarche. ............................................ 57Figure 23: Phases du processus 2TUP (processus en Y) ........................................................ 58Figure 24: Diagramme de contexte dynamique du système. .................................................. 62Figure 25: Diagramme de cas dutilisation « Gestion des utilisateurs » ................................. 65Figure 26: Diagramme de cas dutilisation « Administration des espaces » ........................... 70Figure 27: Diagramme de cas dutilisation « Gestion des projets » ........................................ 72Figure 28: Diagramme de classes participantes de la thématique « Gestion des utilisateurs ».................................................................................................................................................. 77Figure 29: Diagramme de classes participantes du module « Gestion des projets » .............. 78Figure 30: Architecture matérielle du système ....................................................................... 79Figure 31: Architecture 3-tiers. ............................................................................................... 80Figure 32: Cas d’utilisation techniques. .................................................................................. 84Figure 33: Diagramme de package illustrant le découpage des classes candidates encatégories. ................................................................................................................................. 85Figure 34: Diagramme d’états-transitions de la classe « Utilisateur ». ................................... 89Figure 35: Diagramme d’états-transitions de la classe « Projet ». .......................................... 89Figure 36: Diagramme d’états-transitions de la classe « Tâche ». .......................................... 90Figure 37: Diagramme dactivité « Navigation dans le système ». ........................................ 91 xiii
  14. 14. Figure 38: Diagramme dactivité du module « Gestion des utilisateurs » .............................. 92Figure 39: Diagramme dactivité du module « Gestion des projets » ..................................... 92Figure 40: Diagramme dactivité « Consulter un projet ». ...................................................... 93Figure 41: Diagramme dactivité « Créer un projet ». ............................................................. 93Figure 42: Diagramme dactivité « Modifier un projet ». ....................................................... 94Figure 43: Diagramme de séquence « Consulter un projet » .................................................. 95Figure 44: Diagramme de séquence « Créer un projet »......................................................... 95Figure 45: Diagramme de séquence « Ajouter une phase » .................................................... 96Figure 46: Diagramme de séquence « Assigner une tâche » .................................................. 97Figure 47 : Modèle logique de conception .............................................................................. 98Figure 48 : Diagramme de déploiement du système ............................................................... 99Figure 49: Diagramme de classes détaillé de la catégorie « Gestion des utilisateurs ». ....... 106Figure 50 : Diagramme de classes détaillé associé à la catégorie « Gestion de projets » ..... 107Figure 51: LOGO Liferay Portal. .......................................................................................... 112Figure 52: Vue des portlets dune page de portail. [SAR12]................................................. 113Figure 53: Architecture technique dun portlet. [SAR12] ..................................................... 114Figure 54: LOGO Alfresco. .................................................................................................. 114Figure 55: LOGO Eclipse. .................................................................................................... 115Figure 56: LOGO Java. ......................................................................................................... 115Figure 57: LOGO Apache Tomcat. ....................................................................................... 116Figure 58: LOGO MySQL. ................................................................................................... 116Figure 59: Modèle MVC. ...................................................................................................... 117Figure 60: Architecture technique de notre solution. ............................................................ 121Figure 61: Lespace collaboratif dune équipe de recherche. ................................................ 122Figure 62: Lespace personnel dun chercheur. ..................................................................... 123Figure 63: Page daccueil du portlet « Gestion de projets ». ................................................. 124Figure 64: Les détails du projet « OMAA ». ........................................................................ 124Figure 65: Détails dune phase du projet « OMAA ». ........................................................... 125Figure 66: Les détails d’une tâche du projet « OMAA ». ..................................................... 126Figure 67: Diagramme de Gantt du projet « OMAA » ......................................................... 127Figure 68: Formulaire de création dun nouveau projet. ....................................................... 128Figure 69: Modèle de déploiement de notre système............................................................ 129Figure 70 : Architecture physique du réseau......................................................................... 131Figure 71: Diagramme de cas dutilisation « Administration des espaces » ......................... 142Figure 72: Diagramme de classes participantes de la thématique « Administration desespaces »................................................................................................................................. 146Figure 73: Diagramme d’états-transitions de la classe « Espace ». ...................................... 147Figure 74: Diagramme dactivité du module « Administration des espaces » ...................... 148Figure 75 : Diagramme de classe de la catégorie « Administration des espaces ». .............. 150 xiv
  15. 15. Liste des tableauxTableau 1: Description des acteurs du système. ..................................................................... 59Tableau 2: Les massages émis par les acteurs au système...................................................... 61Tableau 3: Les messages émis par le système aux acteurs. .................................................... 61Tableau 4: Description des thématiques. ................................................................................ 64Tableau 5: Description des modules de la thématique « Gestion de l’espace collaboratif » .. 64Tableau 6 : Cas d’utilisations de la thématique « Gestion des utilisateurs » .......................... 66Tableau 7: Cas dutilisation de la thématique « Administration des espaces »....................... 70Tableau 8: Cas dutilisation du module « Gestion des projets » ............................................. 73Tableau 9: Cas d’utilisation techniques. ................................................................................. 83Tableau 10: Les catégories de classes. .................................................................................... 86Tableau 11: Liste des classes principales et attributs affinés. ................................................ 88Tableau 12: Liste des classes dassociation ............................................................................ 88Tableau 13: Cas dutilisation de la thématique « Administration des espaces »................... 142Tableau 14: Liste des classes principales et attributs affinés. .............................................. 147Tableau 15: Liste des classes dassociation .......................................................................... 147Tableau 16 : Conception et description des méthodes. ......................................................... 149Tableau 17 : Conception et description des méthodes. ......................................................... 158 xv
  16. 16. Liste des abréviations 2TUP 2 Track Unified Process AFITEP Association Francophone de management de projet AFNOR l’Association Française de Normalisation API Application Programming Interface ARDI Agence Régionale du Développement et de lInnovation BDD Base De Données CMS Content Management Systems CoP Community of Practice DAO Data Access Object ECM Entreprise Content Management EIAH Environnement Informatique pour l’Apprentissage Humain EJBs Enterprise JavaBeans ERP Enterprise Resource Planning F2F Face-to-Face FAQ Foire Aux Questions FSF Free Software Foundation GC Gestion des Connaissances GED Gestion Electronique des Documents GPL General Public Licence HQL Hibernate Quary Language HTML HyperText Markup Language HTTP HyperText Transfer Protocol HTTPS HyperText Transfer Protocol Secure IDE Integrated Development Environment IHM Interface Homme-Machine IMAP Internet Message Access Protocol INI Institut Nationale de formation en Informatique J2EE Java 2 Entreprise Edition JEE Java Enterprise Edition JSF Java Server Faces JSP Java Server Pages JSR Java Portlet Specification KM Knowledge Management LDAP Lightweight Directory Access Protocol LMCS Laboratoire des Méthodologies de Conception des Systèmes MAJ Mise A Jour MDM Master Data Management MIT Massachusetts Institute of Technology MSI Management des Systèmes d’Information MVC Model-View-Controller, Modèle-Vue-Contrôleur NLB Network Load Balancing OBS Organisation Breakdown Structure OID Object Identifier OMAA Outil et Méthode pour un Apprentissage Actif OS Operating System PBS Product Breakdown Structure PERT Program Evaluation and Review Technique PMBOK Project Management Body of Knowledge xvi
  17. 17. PMI Project Management Institute POA Programmation Orientée Aspects POP Post Office Protocol PV Procès-Verbal RSS Rich Site Summary S2S Screen-to-Screen SAN Storage Area Network SGBD Système de Gestion de Bases de DonnéesSGBDR Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles SMS Short Message Service SMTP Simple Mail Transfer Protocol SQL Structured Query Language SSO Single Sign OnTCP/IP Transmission Control Protocol/Internet Protocol TICs Technologies de l’Information et de la Communication UML Unified Modeling Language WBS Work Breakdown Structure WSRP Web Services for Remote Portlets XML Extensible Markup Language xvii
  18. 18. Introduction généraleIntroduction générale Contexte de travail Pour faciliter la gestion de projets, impliquant des acteurs multiples, divers outils degestion de travail collaboratif ont été proposés dans plusieurs plates-formes existantes. Eneffet, les plates-formes de collaboration permettent de centraliser l’accès à l’information pourles utilisateurs, d’une part et offrent un point unique de contrôle et d’administration desprojets aux personnels, d’autre part. De même, le fait de disposer de ces différents moyensqui facilitent la collaboration, permet de favoriser le travail en équipe, d’accélérer etd’encourager l’esprit de recherche et d’invention au sein des groupes et équipes derecherches. Notre projet de fin d’étude est inscrit dans le cadre du projet de recherche OMAA(Outil et Méthode pour un Apprentissage Actif) suivi par une équipe, du laboratoire LMCS,qui travaille dans le domaine EIAH (Environnement Informatique pour l’ApprentissageHumain). Problématique Dans le monde scientifique, de nombreux chercheurs et étudiants utilisent des outilspersonnalisés pour la gestion de travail collaboratif. Au sein de notre école l’ESI (Ecolenationale Supérieure d’Informatique), les enseignants chercheurs se trouvent confrontés auxdifficultés suivantes :  Manque d’espaces de collaboration scientifique, afin que les chercheurs puissent échanger les informations et travailler ensemble auxquels il faut ajouter l’absence des moyens modernes (de nouvelles générations), qui leur permettraient de mieux capitaliser et valoriser leurs informations, au sein des organismes de recherche.  Absence d’outils nécessaires pour mieux gérer et suivre les projets de recherche scientifique et évaluer la rentabilité des projets. Objectifs Le but de notre étude est de réaliser une plate-forme de gestion de projets collaboratifset de mettre le point sur l’aspect gestion et collaboration. La plate-forme sera utilisée par lesmembres de léquipe travaillant sur le projet OMAA. Les objectifs principaux que nousdevons atteindre grâce au nouveau système sont donnés ci-après: 1. Permettre le suivi de la progression des tâches à réaliser et des ressources nécessaires à l’aide des plannings d’affectation (des ressources) et fournir une vision commune aux utilisateurs. 2. Assurer la gestion et l’accès à la documentation ainsi que le partage des informations et des documents entre les chercheurs. 1
  19. 19. Introduction générale 3. Mettre en place des moyens qui favorisent la collaboration et la communication entre les membres de l’équipe et encourager l’échange des connaissances. 4. Permettre aux chercheurs de mieux gérer leurs temps grâce à différents outils comme les calendriers, les plannings, les agendas personnels et collectifs qui servent aussi à synchroniser les activités entre les membres de chaque équipe. 5. Assurer la gestion des différents évènements, pouvant survenir au cours des projets comme les réunions, les conférences et les séminaires, etc. 6. Permettre la collaboration et le travail avec des partenaires distants. Le premier objectif assure la visualisation, le contrôle et le suivi des projets, alors queles autres assurent et stimulent la collaboration et l’échange entre les chercheurs, ce quipermet d’augmenter la capacité de raisonnement et l’intelligence de l’équipe. Organisation du mémoire Le présent document est structuré en deux grandes parties : Une première partie, que nous avons intitulée « Synthèse bibliographique », elleenglobe les notions nécessaires liées à notre cadre d’étude et qui inclut trois chapitres : - Le Travail Collaboratif : Contient quelques définitions et concepts relatifs au domaine de la collaboration et du travail collaboratif avec une présentation d’un panorama des différents outils y afférents. - Gestion des Projets Collaboratifs : Réservé aux définitions des concepts liés au domaine de gestion de projets et les techniques de leurs suivis. - Les Plates-formes Collaboratives : Consacré à la présentation de l’historique et l’évolution des plates-formes collaboratives ainsi qu’à l’aperçu de quelques solutions sur le marché. La deuxième partie, intitulée « Analyse et Conception », correspond à l’étude et à laréalisation de notre système incluant à son tour trois chapitres : - Etude des besoins : Concerne l’environnement du système existant afin de recenser les besoins et détecter les manques et les anomalies. - Analyse et Conception : Intéresse la phase d’analyse et de capture des besoins pour nouveau système ainsi que celle de sa conception. - Implémentation et déploiement : Relatif aux outils et aux étapes que nous avons suivis pour réaliser et déployer notre système.Trois annexes complètent notre rapport : - Les deux annexes « A » et « B » : concernent le chapitre « Analyse et Conception ». - L’annexe « C » : concerne le chapitre « Implémentation et Déploiement ». 2
  20. 20. Partie I: Synthèse Bibliographique
  21. 21. Chapitre 1: Le Travail CollaboratifContenu 1.1 Introduction ...................................................................................................................... 5 1.2. Définitions ....................................................................................................................... 5 1.2.1. Le travail ................................................................................................................... 5 1.2.2. La collaboration ........................................................................................................ 5 1.2.3. Le Travail Collaboratif ............................................................................................. 7 1.2.4. L’intelligence collective............................................................................................ 9 1.2.5. La gestion des connaissances (Knowledge Management) ........................................ 9 1.2.6. Les Communautés ................................................................................................... 13 1.3. Les conditions de succès pour un collectif de travail .................................................... 14 1.4. Enjeux et bénéfices de la mise en place du travail collaboratif ..................................... 15 1.5. Catégorisation des outils de travail collaboratif ............................................................ 17 1.5.1. Outils de communication ........................................................................................ 18 1.5.2. Outils de partage d’applications et de ressources ................................................... 19 1.5.3. Outils d’information et de gestion des connaissances ............................................ 19 1.5.4. Outils de coordination ............................................................................................. 21 1.6. Typologies des outils de travail collaboratif.................................................................. 22 1.6.1. La matrice « Moment/Lieu » .................................................................................. 22 1.6.2. Le modèle du trèfle fonctionnel .............................................................................. 23 1.7. Conclusion ..................................................................................................................... 25
  22. 22. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif1.1 Introduction Le travail collaboratif, appelé parfois, le travail de groupe assisté par ordinateur,recouvre l’ensemble des moyens organisationnels et techniques permettant d’offrir à desgroupes de personnes réunies autour d’une action ou d’un projet commun, la possibilitéde communiquer, de coopérer, et de se coordonner. L’usage de tous les outils decollaboration conformes est devenu indispensables dans les entreprises et les institutions derecherche, afin d’assurer un meilleur taux de production pour leurs projets. A cet effet, nous examinons un ensemble de concepts jugés nécessaires pour mieuxcomprendre le sujet, tel que la collaboration, le travail collaboratif, le travail coopératif, et ladifférence entre ces deux derniers, le concept de l’intelligence collective et les conditionsnécessaires pour avoir une bonne collaboration au sein d’une équipe de projet. Nous clôturonspar la présentation d’un panorama des différents outils de collaboration les plus répandues,avec une catégorisation, selon le rôle de chaque outil. 1.2. Définitions 1.2.1. Le travail Le travail désigne leffort physique ou intellectuel, accompli pour réaliser un fait oupour obtenir un résultat recherché. [WEB01] Selon le Dictionnaire de l’Académie Française « le Travail signifie Labeur, fatigue,peine quon prend pour faire quelque chose. On appelle en général, Homme de travail, Unhomme qui gagne sa vie par un métier pénible… ». En résumé, le travail est un effort individuel ou collectif, physique ou intellectuel,conscient, délibéré, créatif, professionnel ou non, dont le but tend à la concrétisation d’unprojet, d’une idée ou d’un ensemble de projets et d’idées- ne donnant pas nécessairement lieuà un résultat abouti, mais ayant leur finalité, et dont la rétribution, s’il en est une, peut êtremorale ou matérielle. [WEB02] Un travail prend deux formes individuel ou collective, dans le contexte de notre projetde fin détude nous nous intéressons surtout à laspect collectif. 1.2.2. La collaboration L’encyclopédie en ligne Wikipédia définit la notion de collaboration ainsi :«Collaboration désigne dune façon générale lacte de collaborer. Processus où deux ouplusieurs personnes s’associent pour réaliser un travail avec des objectifs communs ». Le département Performance de lARDI Rhône-Alpes (Agence Régionale duDéveloppement et de lInnovation - Rhône-Alpes) évoque la collaboration "quand un groupeorganisé d’acteurs oriente et négocie ses interactions collectives vers une finalité qui ne 5
  23. 23. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratifpourrait être atteinte par un seul acteur. Ces interactions sont orientées et négociées pourpermettre le partage de ressources (coopération) et la mise en œuvre de routines decoordination. La collaboration s’appuie donc sur la co-réflexion, la co-décision, la co-conception, la co-production, la co-action, le co-pilotage, le co-apprentissage.». [WEB03] Selon JACOBS, la collaboration consiste en « Plusieurs personnes réalisant des activitésdans le but d’atteindre des buts partagés de haut niveau. La collaboration nécessite des butspartagés, un langage et des expériences en commun, ainsi qu’un environnement et des médiaspartagés. [FRA03] Le Cabinet MAIN CONSULTANTS créé par Serge K.LEVAN considère lacollaboration comme « lintrication de trois processus complexes, distincts dans leurs finalitésrespectives mais interdépendants : [WEB04] Le premier processus de base, celui sans lequel les deux autres ne peuvent seffectuer,est la communication. Pour simplifier, ce processus permet les interactions entre individus(acteurs/ sujets) dans un groupe. Le deuxième processus, rendu possible par la communication, est la coopération. Ceprocessus permet le partage et la mutualisation de ressources utiles. Le troisième processus, optimisé et rendu possible par la communication et lacoopération, est la coordination. Ce processus permet la synchronisation dacteurs etdactions en interdépendance dans le cadre dun processus de travail. Contrairement à lacoopération, la coordination repose nécessairement sur un objectif unique et partagé.Lexemple type est la communication/ coopération/ coordination que lon retrouve dans uneéquipe projet ». Figure 1: Le modèle en 3C de la collaboration. [WEB04] 6
  24. 24. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif Après avoir vu et compris les deux concepts : travail et collaboration, nous passons àmettre l’accent sur la notion de travail collaboratif, qui est en réalité, une agrégation de cesdeux concepts. Nous détaillons les axes principaux autour desquelles tourne ce fameuxconcept. 1.2.3. Le Travail Collaboratif Le travail collaboratif fait l’objet d’un grand nombre de définitions dont nous donneronsquelques exemples. La première définition que nous avons retenue, met l’accent sur lesrapports de travail qui sont développés dans le cadre d’un travail collaboratif. Dans ce cas, le travail collaboratif est défini comme le « travail réalisé en commun parplusieurs personnes aboutissant à une œuvre commune (travail en groupe ou en équipe). Ilsuppose que les personnes interagissent pour accomplir l’objectif fixé, chacun selon sescompétences et le rôle qu’il joue dans la dynamique de groupe». [WEB06] La deuxième définition, complémentaire, associe au mot « collaboratif », l’idéed’environnement de travail. Selon l’Office Québécois de la langue française1, le travailcollaboratif se définit comme « l’utilisation de ressources informatiques, dans le contexte dunprojet réalisé par les membres dun groupe de travail reliés en réseau ».Dans cette définition, l’accent est mis sur les moyens techniques disponibles pour lacollaboration entre les différents acteurs. Il ne faut pas confondre « Travail collaboratif » et « travail coopératif » qui sontdifférents puisque le travail coopératif est une coopération entre plusieurs personnes quiinteragissent dans un but commun mais se partagent les tâches, alors que le travail collaboratifse fait en collaboration du début à la fin sans diviser les tâches ». Dans la suite nous détaillons la différence entre le travail coopératif et le travailcollaboratif : 1.2.3.1. Le Travail Coopératif Le travail coopératif peut être défini comme « une organisation collective du travaildans laquelle la tâche à satisfaire est fragmentée en sous-tâches. Chacune de ces sous-tâchesest ensuite affectée à un acteur, soit selon une distribution parfaitement horizontale danslaquelle tâches et acteurs sont équivalents, soit selon une logique d’attribution en fonction descompétences particulières de chacun. ». [PIQ09]La figure suivante illustre la démarche du travail coopératif introduite par Henri et Lundgren-CAYROL :1 OQLF (Office Québécois de la Langue Française), 7
  25. 25. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif Figure 2 : La démarche du travail coopératif. [WEB08] Nous remarquons qu’il s’agit d’une division rationalisée (négociée) d’une tâche enactions qui seront réparties (attribuées) entre acteurs agissant de façon autonome. 1.2.3.2. Le Travail Collaboratif Le travail collaboratif se fait en collaboration du début à la fin sans diviser les tâches.La distinction entre le travail coopératif et le travail collaboratif peut s’effectuer endifférenciant les relations existantes entre les membres du groupe (obligation ou liberté), laresponsabilité engagée ou non de chacun par rapport aux actions (responsabilité déléguée aucoordinateur ou constamment partagée), la capacité de chacun à influer sur la définition et lasuccession des actions permettant d’atteindre l’objectif assigné au groupe. [WEB09]La figure suivante illustre la démarche ou le concept du travail collaboratif comme le souligneHenri et Lundgren-CAYROL : Figure 3 : La démarche du travail collaboratif. [WEB08] 8
  26. 26. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif D’après les figures (2 et 3), les groupes coopératifs et collaboratifs travaillentgénéralement en vue d’atteindre un but commun ou partagé. La façon d’atteindre le but parla coopération repose sur la distribution des tâches et des responsabilités au sein du groupe,tandis que la collaboration exige une responsabilité individuelle pour atteindre le but.[WEB08] Durant ces dernières années, les récentes avancées technologiques dans le domaine desTIC et l’évolution connue dans les technologies web, ont permis l’apparition de nouveauxoutils de travail collaboratif et par la même occasion ont fait émerger des concepts tels quel’intelligence collective. 1.2.4. L’intelligence collective La notion d’intelligence collective est définie par Olfa ZAIBET-GRESELLEcomme « l’ensemble des capacités de compréhension, de réflexion, de décision et d’actiond’un collectif de travail restreint issu de l’interaction entre ses membres et mis en œuvre pourfaire face à une situation donnée présente ou à venir ». [WEB10] Au sens de Pierre Levy, l’intelligence collective est « une intelligence partoutdistribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une « pleine »mobilisation des compétences. […] . Il ne s’agit donc pas de la somme des intelligencesindividuelles. L’intelligence collective, c’est l’intelligence des groupes de travail. ». [PIQ09]D’une façon générale, l’intelligence collective définit les capacités cognitives d’une équiperésultant des interactions multiples entre ses différents membres. L’objectif principal du travail en équipe dans un projet est de s’aider, penser et réagirensemble comme étant un seul corps à la fois, ainsi que pour le partage et l’échange desinformations entre les membres de l’équipe. Avec le développement des TICs, la masse desinformations disponibles augmentent de plus en plus. Face à cette grande quantitéd’informations, les utilisateurs perdent beaucoup de temps à la recherche des informations etdes connaissances dont ils ont besoin. Ce qui a fait émerger un nouveau domaine qui s’occupede la capitalisation et la valorisation des connaissances cachées au sein de cette massed’informations. C’est ce qu’on appelle le « Knowledge management », (KM) ou la « Gestiondes connaissances », que nous présentons dans la suite. 1.2.5. La gestion des connaissances (Knowledge Management) La gestion des connaissances est devenue l’une des préoccupations stratégiques etprimordiale pour tous les environnements collaboratifs surtout dans les laboratoires derecherche et les grandes et petites entreprises. L’objectif principal de la gestion desconnaissances est de capitaliser le plus efficacement et rapidement possible le savoir et lesconnaissances à base de différentes informations ou supports informationnels échangés ausein de l’organisation. 9
  27. 27. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif 1.2.5.1. Définitions Afin de définir précisément ce que recouvre la gestion des connaissances, nousdevons nous poser la question de ce qu’est une « connaissance » au regard des termesadjacents (donnée, information). Nous pouvons distinguer une gradation entre ces différentesnotions, de la donnée à la connaissance.  Donnée : Comme le souligne F. Régnier responsable en « MDM »1 (Master Data Management)dans l’entreprise « Logica Management Consulting », une donnée est une « Descriptionélémentaire de nature numérique ou alphanumérique, représentée sous forme codée en vued’être enregistrée, traitée, conservée et communiquée. Considérée individuellement, elle neprésente que peu d’intérêt humain et n’est donc utile que pour la machine. ». [REG08] En général une donnée est une valeur dans un champ ou description élémentaire. Ellepeut être sous une forme cognitive, informatique ou dans des documents sous forme detexte papier, numérique, alphabétique, images, sons, etc. Une donnée peut exprimer unemesure, un coût, une désignation, un état, etc.  Information : Selon le dictionnaire Larousse en ligne, une information est un « Élément deconnaissance susceptible dêtre représenté à laide de conventions pour être conservé, traité oucommuniqué ». [WEB17]Elle contient un effet de surprise, elle apporte une connaissance et de la valeur que ledestinataire ne possédait pas ou qu’il ne pouvait pas prédire.Pratiquement, l’information est déduite d’un ensemble de données. Les données sont donc deséléments porteurs d’informations.  Connaissance : « La connaissance est de l’information contenue à l’intérieur du cerveau humain; sansune personne lucide pour détenir ces connaissances, point de connaissances. Elle est uneinformation valorisable, provenant de l’esprit humain, qui inclut de la réflexion, de lasynthèse et un contexte particulier». [GHO10]Le processus de transformation de l’information en connaissance se déroule selon l’équationsuivante :1 MDM : Master Data Management (en français : Maitrise de la Gestion des Données.) 10
  28. 28. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif Figure 4 : Equation de transformation de la donnée en connaissance (G. BALMISSE). [LAV08] En effet, Gilles BALMISSE, directeur du cabinet « Knowledge Consult »1, dans sonlivre blanc « Outils du KM – Panorama, choix et mise en œuvre », aborde la connaissanceselon la triade : Données/ Information/ connaissances, la figure suivante etablissant bien larelation hiérarchique entre ces trois concepts: Figure 5 : Modèle hiérarchique de la connaissance de G. BALMISSE. [WEB17]Une donnée est donc, un élément brut en dehors de tout contexte, une information est unedonnée mise en contexte alors qu’une connaissance est une information assimilée pourréaliser une action. 1.2.5.2. Types des connaissances La gestion des connaissances distingue deux grands types de connaissances,conformément aux apports de la psychologie cognitive2. Selon Ikujiro NONAKA, l’un desréférences incontournable dans le domaine de la gestion des connaissances, ils existent desconnaissances tacites et des connaissances explicites : [IKU95]1 http://www.knowledgeconsult.com2 Psychologie cognitive : Science qui étudie les grandes fonctions psychologiques de lêtre humain ( la mémoire, le langage, lintelligence, le raisonnement, la résolution de problèmes, la perception ou lattention). 11
  29. 29. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif  La connaissance tacite : elle est personnelle et regroupe des compétences innées ou acquises, le savoir-faire et l’expérience de l’individu. Elle est généralement difficile à formaliser et à communiquer ;  La connaissance explicite : elle peut être clairement articulée sur un support et donc plus facile à transférer (à l’écrit comme à l’oral) et à partager par une communauté. Dès lors et, après avoir compris ces différents concepts (Données, Informations etconnaissances), et distingué les deux types de connaissances, nous élucidons le concept de lagestion des connaissances qui s’occupe de la gestion et la capitalisation de ces derniers. 1.2.5.3. La gestion des connaissances Bien qu’il existe de très nombreuses définitions relatives à la gestion desconnaissances, nous proposons les définitions ci-dessous qui reflètent, partiellement, toute larichesse de ce domaine : Selon le KM Center: « La gestion des connaissances peut être définie comme étantl’utilisation systématique et organisée des savoirs contenus dans l’entreprise dans le but del’aider à atteindre ses objectifs. La gestion des connaissances a donc pour mission d’améliorerla performance de l’entreprise. En outre, la GC1 permet d’obtenir une vision d’ensemble descompétences et des savoirs de l’entreprise. ». [WEB11] D’après l’encyclopédie en ligne Wikipédia La gestion des connaissances « estlensemble des initiatives, des méthodes et des techniques permettant de percevoir,didentifier, danalyser, dorganiser, de mémoriser, et de partager des connaissances entre lesmembres des organisations, en particulier les savoirs créés par lentreprise elle-même (ex :marketing, recherche et développement) … en vue datteindre lobjectif fixé. Les acteurs dune organisation ne doivent pas se limiter à la consommationdinformations brutes. Après avoir vérifié les informations (sources, origines), ils doiventveiller aux usages de celles-ci, ce qui signifie interprétation, structuration, capitalisation, etpartage des connaissances. » . [WEB12]La GC est toujours relié à la prise de bonnes décisions d’après les renseignements disponiblesauprès décideurs. «Les connaissances représentent la combinaison entre les données et lesrenseignements, auxquels s’ajoutent l’opinion, les compétences et l’expérience d’experts, cequi crée un atout précieux qui peut servir à prendre des bonnes décisions ». [DUB08]Il y’a souvent une forte relation entre la collaboration et la GC, comme le souligne SergeLEVAN, une « bonne GC » est un sous-produit d’un « bon travail collaboratif » entre lesdifférents membres du collecticiel. À l’intérieur des organisations, la GC se manifestegénéralement et exerce son influence à trois niveaux : l’individu, l’organisation, et lacommunauté de pratique. [DUB08]1 GC : Gestion des connaissances 12
  30. 30. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif En réalité on trouve plusieurs types de communautés selon le référentiel et le critèrequ’on adopte. Par la suite nous présentons les types de communautés selon les activités de lapopulation. 1.2.6. Les Communautés « Le terme de communauté désigne un groupe de personnes rassemblées autour debuts, d’expériences, de tâches ou d’intérêts communs, et « mutuellement engagées dans desactions dont elles négocient ensemble le sens », selon les termes d’Étienne WENGER ».[DUG08]Il y a de nombreuses typologies de communautés, suivant ses activités, on peut distinguerquatre types génériques de communautés, par ordre croissant d’engagement des membres lesuns vis-à-vis des autres : [DUG08] 1.2.6.1. Communauté d’intérêt Groupe de personnes partageant des intérêts communs et disposées à s’entraider. Exemple : les contributeurs de Slashdot, à l’origine d’un forum de discussion d’informaticiens et qui est maintenant devenu l’un des grands médias interactifs du Web1; 1.2.6.2. Communauté d’objectif Groupe de personnes engagées dans une collaboration en vue d’accomplir quelque chose ensemble. Exemple : le groupe des 300 000 contributeurs de l’encyclopédie en ligne Wikipedia2, ou plus simplement un groupe de bénévoles réhabilitant un gîte en montagne ; 1.2.6.3. Communauté de pratique Appelée aussi CoP pour Community of Practice, ou « communauté de métier » : groupe de personnes engagées dans des activités professionnelles semblables et qui se réunissent pour apprendre les unes des autres et faire progresser les pratiques du métier. Exemple : le groupe CoP-13, communauté de knowledge managers de grandes entreprises francophones, ou plus simplement une école de peinture; 1.2.6.4. Communauté d’innovation Groupe de personnes engagées dans des activités collaboratives de création. Exemple : le groupe de développeurs de produits logiciels libres comme Linux, Apache, etc. Parmi les différentes communautés décrites plus haut, s’il en est une qui revêt uneimportance toute particulière pour les entreprises et les laboratoires de recherche, c’est bien lacommunauté de pratique.1 www.slashdot.org.2 www.wikipedia.org3 www.cop-1.net. 13
  31. 31. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif Tous ces aspects collaboratifs, de partage et d’échanges, se trouvent au niveau deslaboratoires de recherche, ou un ensemble de chercheurs qui partagent un sujet ou un domainede recherche entre eux, ou en collaboration avec d’autre chercheurs, ils sélectionnent dessources d’information pertinentes pour leur domaine et axe de recherche; ils ajoutent de lavaleur à cette information au travers des différentes activités qu’ils mènent, ils extraient de laconnaissance grâce à ces expériences, savoir et tests réalisés et publient des informationsretraitées, pour les mettre à la disposition d’autres communautés des chercheurs. Le bon fonctionnement et circulation de l’information au sein de la communauté,atteindre les objectifs voulus dans chaque projet de recherche dans les meilleurs délais, d’unefaçon structuré et avoir les meilleurs résultats, nécessite une collaboration dans les meilleuresconditions. Nous présentons ci-après, les cinq facteurs de succès de Serge LEVAN quipermettent à l’équipe projet d’aboutir aux objectifs finaux d’où une bonne pratique de lacollaboration entre ces membres. 1.3. Les conditions de succès pour un collectif de travail Lorsqu’un collectif de travail se lance dans une expérience de travail collaboratif au seind’un projet, certaines règles et conditions sont nécessaires pour permettre à l’équiped’atteindre ses objectifs sous les meilleurs auspices dans les délais définis. Selon SergeLEVAN, les conditions qui mènent le groupe de travail au chemin de succès dans unenvironnement collaboratif sont les suivantes : [WEB14]  Le dispositif (de travail collaboratif) Le dispositif ou la plate-forme de travail collaboratif regroupe différents outilsnécessaires pour la collaboration des membres de l’équipe projet. Lorsque cette plate-formede travail s’adapte mieux aux pratiques collaboratives des différentes situations de travail etde communication à ce moment il y aurait, une grande chance de succès et de réussite del’équipe dans ses projets.Lespace de travail collaboratif avec les différents moyens de communication et decoordination doit réduire ou faciliter les tâches a réalisées soit collectives ou individuelles,encourager le partage et les échanges numérique.  Le groupe (collectif de travail) Parmi les grandes conditions d’une collaboration efficace, on en déduit la préexistencedu collectif, autrement dit, lorsque les membres de l’équipe projet ont déjà produit et réussides projets en travaillant en mode F2F (face-to-face) dans des conditions traditionnelles, il estplus facile dadopter de nouvelles modalités de travail en ligne en S2S (screen-to-screen). Lefait de travailler ensemble en F2F, permet d’alimenter la capacité collective du groupe etd’établir pas à pas les relations de confiance ou ce qu’on appelle « Confiance 14
  32. 32. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratifprofessionnelle » au sein du groupe. Comme le dit Martin DUGAGE : « La confiance est lefruit de la collaboration, et la collaboration engendre la confiance. ». [DUG08]  Lobjectif (finalité et résultats escomptés) La chance de réussite du collectif de travail augmente lorsque la majorité des membrespartage un objectif commun et clair. Un but ou une finalité connue et partagés dans l’espritentre tous ou la majorité des membres, sert à justifier et légitimer l’existence du groupe qui vadéterminer son processus collaboratif. « La représentation mentale du processus doit existerdans chaque tête, et chacun des membres doit savoir ce quon attend de lui et ce quil peutattendre des autres». [WEB14]  Les individus (membres du collectif de travail) La qualité seule des individus ne permet pas de garantir le succès. Mais la médiocrité deleurs compétences collaboratives est suffisante pour conduire à léchec. Conformément au 1erprincipe (préexistence du groupe avant lexpérience de travail collaboratif en ligne), lesmembres du collectif de travail doivent être capables dune certaine "Collaborative Attitude"dans laction et la réflexion collective. Les chances de réussite augmentent lorsque les membres du collectif de travailmaîtrisent les outils de travail collaboratif qui sont à leur disposition.  Lanimateur/trice (facilitateur) Cest un acteur clé de la réussite. Le rôle d’animateur comme celui de facilitateur dansun processus de travail collaboratif en ligne exige des compétences mixtes : aptitudes eninteractions traditionnelles F2F (communications verbales, gestuelles) dune part, aptitudes eninteractions numériques S2S (communications écrites, codes du travail en réseau numérique)et "Collaborative Attitude" dautre part. Dans tous les cas, on augmente les chances de réussitelorsque lanimateur/trice est une personne reconnue par les autres membres du collectif detravail. Dans ce projet, nous basons notre travail sur le premier facteur de succès : « Ledispositif de travail collaboratif», nous nous intéressons à la collaboration et davantage à lagestion des projets de recherche collaboratif. 1.4. Enjeux et bénéfices de la mise en place du travail collaboratif L’enjeu majeur du travail collaboratif est la production de compétences collectives envue d’amener chaque acteur à communiquer, échanger, planifier, créer et coordonner ses 15
  33. 33. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratifcompétences de manière collective dans le but d’améliorer le fonctionnement de son groupede travail. [PIQ09] Les avantages et bénéfices de la mise en place des outils de travail collaboratif au seind’une équipe projet sont les suivants : [PIQ09]  Une bonne collaboration entre les acteurs (communication, partage, coopération, etc.)permet au groupe de se comporter et réagir ensemble face à toute situation, ainsi que detrouver des solutions aux problèmes rencontrés. c’est là ou l’intelligence collective apparaitpermettant à l’équipe de penser comme un cerveau unique améliorant le fonctionnement dugroupe de travail grâce à la mobilisation des méthodes et d’outils de travail collaboratif.  Réduire les contraintes liées à la synchronisation des emplois du temps et à ladispersion géographique des membres d’une équipe dans le sens de diminution des coûts et detemps de prise de décision en recourant à des réunions en ligne ou à des visio-conférences.  Les possibilités d’agir sur le projet, d’interagir avec les autres membres à distance et àtous moments sont désormais rendues envisageables par les solutions de travail collaboratifexistantes.  L’un des enjeux les plus importants dans les mise en œuvre des outils de collaborationréside dans les possibilités qu’il offrent en matière de co-action, de co-analyse, co-conceptionet de co-réalisation d’objets, des tâches et des projets.  Les méthodes et outils de travail collaboratif permettent ainsi une meilleure réactivitéet efficacité au sein du groupe en termes de production et ce, grâce à la facilité de partages etdes échanges des idées, informations et expériences sur différents supports, qu’offrent cesoutils.  L’accessibilité et la disponibilité des documents de travail stocké à distance surinternet, ainsi que la possibilité aux membres de l’équipe projet de travailler ensemble etapporter des modifications, mises à jour sur un même document, réduisent les pertes du tempsoccasionné par les changements et les envois multiples des mails et des documents.  Parmi les enjeux clés du travail collaboratif, ce sont également les possibilités offertesen termes de coordination qui font partie des points forts des outils de travail collaboratif. Lesavantages de ces outils apparaissent bien lorsqu’il s’agit de la gestion et du suivi d’un projet.Ils permettent la coordination entre les travaux de chacun des membres, des tâches àaccomplir et finaliser, des délais et constituent la source principale des informations pourconnaitre l’avancement du projet.  La mise en place d’une véritable gestion des connaissances (ou KnowledgeManagement) grâce à différents outils, représente un des piliers d’une collaboration efficace, 16
  34. 34. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratifce processus permet de faciliter l’acquisition, le stockage, le transfert et l’application desconnaissances au sein des membres des équipes projets et des organisations. Malgré tous ces avantages, le travail collectif n’est pas forcément synonymed’efficacité et de rapidité dans l’action. En générale les défis posés par le travail collaboratifsont plus informationnels et culturels que technologiques. Donc le facteur humain estessentiel. Le travail collaboratif n’étant pas inné, les compétences collaboratives de partage etd’échange seront donc des compétences à développer dans l’action et en situation detravail collectif.Enfin, ce choix d’organisation du travail collectif nécessite de se pencher sur lefonctionnement global du groupe et sur la capacité des personnes à travailler et à utiliser lesdifférents outils de collaboration. Létude des différents outils de collaboration existants avec le rôle et le processusdans lequel agit chaque outil, est donné ci-après. 1.5. Catégorisation des outils de travail collaboratif Selon Alexandre PIQUET, les outils du travail collaboratif se distinguent selon leursdomaines d’utilisation en quatre grandes catégories : les outils de communication, les outilsde partage d’applications et de ressources, les outils d’information et de gestion desconnaissances et les outils de coordination. [PIQ09] La figure suivante illustre la répartition des principaux outils de travail collaboratifselon leurs domaines d’utilisation : 17
  35. 35. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif Figure 6: Catégorisation des outils de travail collaboratif. [PIQ09] 1.5.1. Outils de communication Ils sont considérés comme des outils "de première nécessité" car sans eux il estimpossible de collaborer. Leur rôle est avant tout de faire circuler l’information entrecollaborateurs. [PIQ09] Les principaux outils de cette catégorie sont : [PIQ09]  La messagerie électronique La messagerie électronique est une application asynchrone du travail collaboratif, et estla base de l’outil collaboratif. Cest l’un des services les plus couramment utilisés sur internet.Il s’agit d’un système de communication basé sur des protocoles de réseaux informatiques(SMTP, POP et IMAP) permettant l’envoi et la réception de messages rapides via Internet oule réseau Intranet.  La liste de discussion Elle permet à un groupe de personnes de communiquer sur un thème donné parlintermédiaire du courrier électronique. Il est nécessaire de sabonner à la liste de discussionpour pouvoir participer aux échanges. Les abonnés écrivent à ladresse électronique de la liste,courrier qui sera automatiquement distribué à tous les abonnés de la liste (voir égalementListe de diffusion). 18
  36. 36. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif  La messagerie Instantanée La messagerie instantanée est un mode de communication synchrone. Elle permetléchange instantané de messages textuels entre plusieurs ordinateurs connectés au mêmeréseau informatique, notamment, celui de lInternet. Elle offre également des fonctionsdéchanges de fichiers et de communication par la voix. Les utilisateurs ajoutent leurscorrespondants dans une liste et sont informés lorsque lun deux se connecte à la messageriece qui leur permet dentamer une conversation.  La visio-conférence La visio-conférence est une technique qui permet dorganiser des rencontres de hautequalité techniques entre des groupes de personnes sur des sites distants. Elle combine deuxtechniques qui sont à fois la visio-phonie, permettant de voir et dialoguer avec soninterlocuteur, et la conférence multipoints (ou « conférence à plusieurs »), permettantdeffectuer une réunion avec plus de deux terminaux. 1.5.2. Outils de partage d’applications et de ressources Ils permettent à plusieurs membres d’une équipe de travailler ensemble sur un mêmedocument, sur une même application dans le cadre d’un projet commun. Ce sont ici les outilsde collaboration par excellence offrant la possibilité à des utilisateurs de travailler à distanceen ligne. Les principaux outils de cette catégorie sont : [PIQ09]  Les forums Ces services permettent à des acteurs d’échanger et de discuter sur un thème donné:Chaque utilisateur peut lire à tout moment les interventions de tous les autres et apporte sapropre contribution sous forme darticles. Pour aller sur un forum, on utilise son navigateur ense connectant à une adresse URL. Les questions du forum peuvent éventuellement alimenterles FAQ (Foire Aux Questions).  Les outils d’écriture collaborative (édition conjointe/partagée) Cest lélaboration d’un document, menée par plusieurs participants. Cette forme de co-production a précédé l’invention des outils de communication électronique. L’écriturecollaborative désigne les activités de conception, de rédaction, de révision ou d’édition dudocument réalisées dans un espace de travail virtuel. Un logiciel permet à différentespersonnes de collaborer à lélaboration dun document partagé. Chaque contribution enrichit ledocument. 1.5.3. Outils d’information et de gestion des connaissances Ces outils de partage de contenus et daccès au savoir sont également connus sousl’appellation de Knowledge Management (KM). Ils ont pour finalité de rendre plus aisél’accès aux informations. Dans le cadre d’un projet, ils offrent la possibilité à un groupe degérer le cycle de publication du contenu, à savoir les documents produits et partagés par le 19
  37. 37. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratifgroupe. Cela facilite la création, la validation, l’organisation et la distribution de ce contenu.On peut diviser cette catégorie en trois sous-divisions : [PIQ09] a. Les outils actifs de diffusion de l’information (diffuser une information pertinente) b. Les outils passifs de recherche de l’information (accès aux documents quelques soient leur nature et leur lieu de stockage) ; c. Les outils passifs de recherche des compétences (accès à une information précise et détaillée détenue par un expert). Les principaux outils de l’information et de partage de connaissances sont : [PIQ09]  L’annuaire électronique Il sagit dun annuaire organisé en base de données et interrogeable à partir dInternet oud’un Intranet. Les annuaires électroniques peuvent être des listes de personnes ou de services.  Les Blogs Un blog (ou blogue) est un site Web constitué par la réunion de « billets » publiés au fildu temps et classés par ordre antéchronologique. Chaque billet (appelé aussi note ou article)est, à limage dun journal de bord ou dun journal intime. Le blogueur (tenant du blog) yrédige un texte, souvent enrichi dhyperliens et déléments multimédias et sur lequel chaquelecteur peut généralement apporter des commentaires.  Le e-learning Le e-learning désigne lensemble des méthodes et des outils permettant un apprentissageà distance grâce aux technologies Internet. Lapprentissage en ligne est une modalitépédagogique et technologique qui concerne la formation continue, l’enseignement supérieurmais aussi la formation en entreprise, c’est-à-dire pour un apprenant adulte ayant une certaineautonomie dans l’organisation de son processus d’apprentissage.  Les flux de syndication RSS Un flux RSS ou fil RSS (Rich Site Summary, en français sommaire développé de site)est un format de syndication de contenu Web, codé sous forme XML. Ce système permet dediffuser en temps réel les nouvelles des sites dinformations ou des blogs, ce qui permet deconsulter rapidement ces dernières sans visiter le site.  La Gestion Electronique des Documents (GED) La Gestion Electronique des documents assure l’intégration du document dans uncircuit d’informations en gérant son archivage, sa sécurité, son administration, mais aussi sonindexation, son accessibilité par un moteur de recherche et requête vers la base de données.Autrement dit, la GED est un ensemble d’outils et de techniques qui permettent dedématérialiser, classer, gérer et stocker des documents à partir des applications informatiquesdans le cadre normal des activités de l’entreprise. 20
  38. 38. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif  Le moteur de recherche Un moteur de recherche est un logiciel permettant de retrouver des ressources (pagesweb, forums, images, vidéo, fichiers, etc.) associées à des mots. Certains sites web offrent unmoteur de recherche comme principale fonctionnalité, on appelle alors moteur de recherche lesite lui-même (Dailymotion, YouTube, Google Video, etc. sont des moteurs de recherchevidéo). Enfin, On trouve également des méta-moteurs, cest-à-dire des sites web où une mêmerecherche est lancée simultanément sur plusieurs moteurs de recherche (les résultats étantensuite fusionnés pour être présentés à linternaute).  Le portail Il donne au personnel dune entreprise et aux partenaires de celle-ci l’accès, dune part, àlensemble des données et des informations qui appartiennent à lentreprise en question, etdautre part, à une série de sites Web ou de portails verticaux qui se rapportent à la sphèredactivités de lentreprise. Le portail constitue la porte d’entrée aux connaissances del’entreprise mais, également, à ce qui se trouve sur Internet. Son rôle principal est de répondretrès vite aux besoins de l’utilisateur en termes d’information.  Le système expert Dune manière générale, un système expert est un outil capable de reproduire lesmécanismes cognitifs dun expert, dans un domaine particulier. Il sagit de lune des voiestentant daboutir à lintelligence artificielle. Plus précisément, un système expert est unlogiciel capable de répondre à des questions, en effectuant un raisonnement à partir de faits etde règles connus. Il peut servir notamment comme outil daide à la décision.  Le système de Gestion de Contenu (Content Management Systems - CMS) Un système de gestion de contenu est une famille de logiciels destinés à la conception età la mise à jour dynamique de site web ou dapplication multimédia. Ils permettent de créer,de modifier et de publier le contenu sur un site internet, intranet ou extranet grâce à uneinterface simple dutilisation. La gestion du contenu regroupe les différents processus quiconduisent à la création de contenu. Depuis la recherche jusquà la publication en passant parla rédaction et la révision, létablissement dun système de gestion de contenu formalisé est lemoyen le plus efficace pour créer et de valider des informations. 1.5.4. Outils de coordination Ce sont des outils de suivi et de gestion de projet qui permettent de synchroniser, decontrôler et d’accélérer les interactions entre les contributeurs, les relecteurs et les personneschargées de la validation d’un projet. Ils peuvent ainsi assister un groupe projet à finaliser lesobjectifs fixés tout en répondant aux contraintes de délais, de coûts et de qualité. Les principaux outils coordination sont : [PIQ09] 21
  39. 39. Partie I : Synthèse Bibliographique Chapitre 1: Le Travail Collaboratif  L’agenda partagé Le logiciel d’agenda partagé permet de fixer facilement la date, l’heure et le lieu d’uneréunion sans consulter les participants. Il trouve le premier créneau horaire disponible dansl’agenda des collaborateurs, vérifie la disponibilité d’une salle de réunion, invite lesparticipants et leur rappelle la réunion par courriel ou par SMS. Des espaces sont prévus pournoter des compléments : raisons précises de la rencontre, fonction des participants, ressourcesnécessaires, etc. L’agenda partagé est accessible à tous les membres d’une équipe.  Les logiciels de Workflow C’est un système d’ordonnancement des flux de travaux dans une organisation. Leworkflow formalise et définit tous les éléments clés d’un processus : les actions, leurordonnancement, les intervenants et leur rôle, les données nécessaires et/ou produites et lesdélais. Cette technologie logicielle a pour objectif dorganiser les processus de fonctionnementdune entreprise et leur mise en œuvre. Cette gestion électronique de processus implique lamodélisation des procédures de travail et la prise en compte de tous les aspects reliés aufonctionnement de lentreprise (incluant les acteurs, les tâches et les documents). La plupartdes solutions de WorkFlow prennent en charge la régulation des flux de travaux en prenant encompte des notions de synchro, de temps d’exécution et des alertes. De façon plus pratique, leworkflow décrit le circuit de validation, les tâches à accomplir entre les différents acteurs dunprocessus, les délais, les modes de validation, et fournit à chacun des acteurs les informationsnécessaires pour la réalisation de leurs tâches. Pour un processus de publication en ligne parexemple, il sagit de la modélisation des tâches de lensemble de la chaîne éditoriale. Il permetgénéralement un suivi et identifie les acteurs en précisant leur rôle et la manière de le remplirau mieux.  Les outils de synchronisation Ce sont des outils qui permettent de synchroniser automatiquement des données(fichiers, répertoires, etc.) entre deux ou plusieurs systèmes (ou emplacement de stockage).Ce processus permet ainsi de faire correspondre les contenus entre différents postes.Lorsquun utilisateur ajoute, modifie, ou supprime un fichier à lendroit A, le processus desynchronisation entre A et B ajoutera, modifiera, ou supprimera le même fichier à lendroit B. 1.6. Typologies des outils de travail collaboratif 1.6.1. La matrice « Moment/Lieu » La matrice « Moment/Lieu » de R.JOHANSEN, établie en 1989, illustre les dimensionsspatiales et temporelles des outils de travail collaboratif, permettant de finaliser une premièretypologie. Chaque outil de travail collaboratif correspond à un usage spécifique, à un tempsdonné (synchrone ou asynchrone), en un lieu donné (même endroit ou endroits différents).[CHA08] 22

×