Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

The shadow rooms new territories

269 views

Published on

A collaboration with New-Territories association 1901 François Roche, président PARIS : 14 rue Charles Nodier 75018 Paris Tel :+66841114608 Email : fr@new-territories.com Web: http://new-territories.com

Published in: Art & Photos
  • Be the first to comment

The shadow rooms new territories

  1. 1. New-Territories association 1901 François Roche, président PARIS : 14 rue Charles Nodier 75018 Paris Tel :+66841114608 Email : fr@new-territories.com Web: http://new-territories.com New-Territories, I’ve Heard About / association 1901, n° Siret : 422 425 181 00019 Compte Société Générale, n°00050068504, 75020 Paris, 348 rue des Pyrenees. [The shadows ROOM]
  2. 2. La chambre d’ombres [The Shadows Room] Ce projet de fabrication robotique et de film est lié à l’exposition rétrospective sur ‘’New- Territories’’ qui ouvrira ses portes au Frac Centre en novembre 2016. Cette pièce sera l’occasion d’une expérimentation spécifique, de sa fabrication et d’un film documentaire-fiction de 15 mn Nous produirons ce ‘’tas’’ de matière vitrifiée à l’aide de procédures robotiques ambiguës, dont la raison principal est de découvrir une « forme » engendrée, sorte de Golem informe et computationnel, artefact des ‘procedures’ mises en œuvres. Que quelque chose se passe, et que le faire et le savoir-faire se trouble, afin de corrompre l’automaticité entre technologies de modélisation et de fabrication (sortir de l’écho fidèle, otage de leur procédés, comme le sont les imprimantes 3D). Nous proposons que le modus operandi computation-robot réagissant en temps réel soit le vecteur du design, « en train de se faire », comme G. Deleuze définit justement le baroque en ses termes « la mort du mouvement en train de se faire ». Nous proposons d’élaborer des protocoles qui permettent de créer de multiples négociations locale, qui au fur et à mesure révèleront une forme, qui, elle, n’aura jamais été dessinée, et émergera comme issue de contingences, de leur itérations, réitérations, successives et aléatoires….pour une architecture sans modèle autre que de découvrir, d’ extraire une raison formelle ‘’sous-jacente’’ issue de la ‘’coopulation incestueuse’’ de vecteurs algebriques et d’une machine celibataire, un robot 7 axes. Celui-ci ne se déplacera plus en fonction de paramètres déterministes mais en mode conditionnel (sans aller d’un point défini à un autre point défini), mais en position relative, de là où il devrait être à là où il ne sera jamais, étant perturbé lors de sa course par un nouveau signal lui indiquant une nouvelle orientation et ainsi de suite… intrinsèques à sa logique-illogique, de ne suivre un chemin qui n’est constitué que de l’addition de vecteurs sans point… balbutiant son bégaiement (référence au ‘’Voyage de Gordon Pym’’ de E.A.Poe traduit par Baudelaire). Ce fragment sera, in fine, une coque monolithique, avec zones invaginées, en creux, accessibles…comme une sorte de TAS de plastique recyclé, vitrifié, inachevé… Un film documentaire-fiction sera réalisé (voir intentions au paragraphe correspondant).
  3. 3. Technologies et matières Cette chevelure est constituée de 2 tonnes de polyester issue de la filière de recyclage du plastique (bouteille PET). Le comportement de cette matière est de se rétracter sous la chaleur (800 degré) sur une vingtaine de cm et de former une coque structurelle. Nous utilisons les technologies suivantes : -Deux Scan Kinect afin de connaitre à la fois la topologie de transformation en temps réel et la position du robot dans l’espace. -Un robot 6 +1 axes, KUKA 10100 monte sur un élévateur pour naviguer en Z (jusqu’à 5 m de haut) -Des pistolets d’air chaud montés sur le robot avec Print 3D en ABS noir -2 Tonnes de RPSF / ‘Recycle Polyester Staple Fiber’ / Grade A Denier : 15D Longueur de coupe : 64 mm / Couleur : Noir -Logiciel / Rhino 3D / Processing / Kuka PRC / Grasshoper / Le temps réel est gérer par ‘’processing’’ qui capte les signaux de topographie en cours de fabrication pour les renvoyer au computer et robot afin de modifier les trajectoires « en train de se faire ». Les phasages de fabrication 1) Scan d’un Tas de matière brute informe (issus de recyclage de matière plastique …) 2) Introduction de cette forme informe dans les computeur comme préalable. 3) Scan de la position du Robot avec des techniques de motion tracking (kinect 1 et 2 avec code script sur Processing) 4) Scan local de la surface du TAS directement à partir du robot (pour un fichier de « point cloud » qui rend re-parametrable l’état de surface à modifier) 5) Recherche d’une cavité possible en offset de la non-forme émise 6) Carbonisation de la surface de polyester avec ‘’motion tracking robotique’’ via un pistolet à air chaud (voir photo), lui-même montés sur le robot, a la recherche de cette forme qui n’existe pas encore…comme une archéologie du temps présent. 7) Creusement via les trajectoires de chaleur / rétractation-liquéfaction des chevelures de plastiques, sur un script de déplacement aléatoire (et vectorisé afin d’orienter les mouvements) 8) Nécrose lente (5-6 jours de fabrication), au fur et à mesure, du tas de cheveux pour faire apparaitre une forme de l’informe… Matieres polyesther au contact de la chaleur
  4. 4. Production d’un Film et visionnage des films Le Film / Il s’agit de produire simultanément à cette expérience un film de fiction documentaire qui questionne la nature du couple co-relationnel entre l’habitant et son abri. Qu’elle est leurs duplicités, leurs influences mutuelles, leurs jumélléites ; entre la grotte de Platon, la chambre à coucher de Borromini et le Xanadu de Citizen Cane, où chacun devient non seulement dépendant de son abris physique, mais plus encore, participe aux dispositifs exhibitionnistes, ex-stases de ses pathologies…, à la fois le vecteur, l’origine et la chambre d’écho… modus operandi trouble de leurs relations au monde, de leur non relation au monde, où l’architecture sert de creuset, d’éprouvette de laboratoire aux précipités chimiques, physiologiques, psychiques… NON l’architecture n’est pas un décor amnésique, où la technologie se substituerait aux questionnements sur les mécanismes de pouvoir, effet collatéraux de ces mêmes technologies, apanage d’un simulacre de savoir, faux nez et cache sexe…de gesticulations formelles…débridées, via l’abus obsessionnelle et acéphale des modélisations 3D jusqu’à l’écœurement... ‘’Déjà vu’’… c’est du ‘’Déjà vu’’nous dit l’avatar de New- Territories à l’entrée de l’exposition… Mais a contrario l’expression savante et sophistiquée de nos peurs, nos désirs, nos franchissements, pour que l’auteur, architecte, se déplace sur un autre système d’autorité, que le symptôme récurant du ‘Deus ex Machina’…de celui qui possède le ‘’faire’’, lui prédictible, et sous condition de design et de petits arrangements préalables… A travers ce manifeste, New-Territories naviguera sur les procédures, les mises en scène, mises en abimes, comme un voilier dans la tempête des datas, voir un surfeur dans la vague des feed-back, des ‘’nourritures inversées’’… sans dominer son sujet, mais en développant des stratégies pour que la traversée, le franchissement puisse être plausible, possible… et fasse émerger un ‘Golem’ improbable… Le film que l’on va réaliser sera produit à partir de plans fixes lors de la fabrication par le robot ‘’en train de faire’’ cette chose informelle (avec de large écrans pour masquer la galerie préexistante), accompagné d’une voix Off en post synchro. Cette voix questionnera la nature de ce fragment d’architecture, non pas tant sur sa propre physicalité, mais sur les procédures d’inachèvement, d’imprévisibilité, d’incertitudes, sur les enjeux anthropo-technologiques, aux regards des espèces qu’elle serait à même d’abriter… Quelle serait la contrepartie humaine à cette absence de modèle préalable, a cette indéterminisme incrémental, à cette non finitude, qui ne se donne pas en représentation d’une structure de pouvoir… mais a l’oppose qui assume le risque, l’improbable, le malentendu comme constitutive d’un mode relationnel… Quelles espèces, « Bêtes, Hommes et Dieux » pour paraphraser Ferdynand Ossendowski, sont à même d’être en phase avec ces protocoles… voir de les induire comme leur propres extériorisations, externalités, ex-timités… (Pour reprendre le titre du dernier film qui été rendu possible grâce à l’aide du CNC, en 2014 / http://www.new-territories.com/blog/?p=2346 et qui sera aussi présenté au Frac Orléans). Les Films / Durant l’exposition, et en dehors des temps de tournage du FILM, ci-dessus, cette ‘Shadow Room’ sera le lieu de visionnages des films « mythomaniaS », sur trois écrans dans trois alvéoles avec la mise en place d’écrans plats LED, pour une série de 18 court métrages.
  5. 5. Vue d’un nœud à trois branches. Ces images ne sont là que pour donner des dimensions des creusements, des zones d’accès et de pénétrations. Elles n’indiquent en rien la forme externe finale mais donne les dimensions approximatives des alvéoles intérieures. Le tas sera informe et les espaces relatifs le seront tout autant. Ces représentations ne préjugent en rien de l’expérience… Trois larges écrans plats LED, seront installés dans ce Tas de matière, à partir de ses trois branches. Leur existence sera programmée comme un vecteur induit, intrinsèque au code, et au feedback du système Computeur-Robot-Scans en temps réel. Nul ne peut connaitre leur dimension et morphologie finale. Procédures 1) Tracking Le mouvement et position robotique, en XYZ, est donné à partir du retour digital entre machine et computer. La position du robot lors de ses multiples déplacement dans l’espace (au sol et réalisé manuellement) est obtenu via une série de code TAG, à la fois dans l’espace et sur la machine, permettant de situer les points et leur mouvement respectif. Cela définit un système référentiel qui met en corrélation mouvement manuel et procédures automatisées. Reperage / Tracking des elements du dispositif 2) Scan-Script Cette étape (En cours avec scripts et langage informatique Python) est de déterminer sur le scan de la ‘’surface en train de se faire’’, la trajectoire aléatoire du robot… au fur et à mesure de son déplacement. La Kinect (scan) donne des nuages de points permettant de naviguer via des vecteurs de translation. Chaque nouveau scan redonne la position du robot et le travail déjà effectué par celui-ci ; cela permet de redéfinir les nouvelles trajectoires incrémentales (étapes suivantes) et récursives (mémoires des étapes précédentes). Vues du scan en temps reel
  6. 6. Le système organise des orientations probabilistes, via des parcours hasardeux mais orientés, support du vecteurs de mouvement du robot, en attribuant aux points des gravites, des orientations, des zones attractives, répulsives, dites ‘’magnétiques’’ qui vont guider les trajectoires dans des ‘à peu près’, dans des conditionnels de positionnements… comme une suite de possibles… Scan local, output de nuages de points, traces sur ces points de lignes vecteurs (aleatoire sur attracteurs), et transmission en temps reel au robot via des procedures de ‘’Real Sensor Interfaces’’
  7. 7. Position dans la Galerie du Frac 3) Crunching / Robot Etape de liquéfaction, de la surface, sur une épaisseur de rétractation de 15-30 cm et formant une coque rigide de 2-4 cm. Matière fibre polyester issue du recyclage, chauffée, « vitrifiée » et produisant une coque.
  8. 8. Robot 6+1 axes (500 kg) monté sur élévateur, contrôleur inclus (max 6 m) Pistolets air chaud / Fire Gun avec fixation robotiques (3D print) La conservation de la piece par le FRAC se fera par decoupe du monolythe..

×