Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Agir
ensemble !
Journal des
Donateurs/
Donatrices
Siège central
Rue de l’Église 73
1060 Bruxelles
Tél. 02 537 20 41
Fax. 0...
(suite de la page 1)
Cette formation s’inscrit dans
la première phase du projet
d’économie sociale Les Pots de
L’ILOT. Cel...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Journal des donateurs n°3

1,435 views

Published on

Journal des donateurs n°3

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Journal des donateurs n°3

  1. 1. Agir ensemble ! Journal des Donateurs/ Donatrices Siège central Rue de l’Église 73 1060 Bruxelles Tél. 02 537 20 41 Fax. 02 537 35 93 Email : info@ilot.be www.ilot.be Nº d’entreprise 0409.835.193 ONSS 2991.69.33 Compte bancaire IBAN : BE33 0017 2892 2946 BIC : GEBABEBB Éd.responsable :ArianeDierickx,Ruedel’Église73à1060Bruxelles Ce lundi, comme chaque matin, une quinzaine de personnes s’activent pour préparer les repas du midi au centre de jour de L’ILOT. Le Clos accueille chaque jour une quarantaine de personnes sans abri qui viennent y manger, s’y laver et y chercher une aide pour s’en sortir. Parmi elles, Philippe De Buck, ancien manager d’un hôtel et créateur de plusieurs restaurants à Bruxelles. Passant d’une table à l’autre, il enseigne des gestes techniques « simples en apparence mais utiles », comme la découpe des légumes ou l’aiguisage des couteaux. « Pour cette première partie de la formation, qui est une phase d’immersion, j’analyse aussi les compétences de chacun et je note ce qui pourrait être amélioré », ajoute-t-il dans l’étroite cuisine du Clos. (suite sur page 3) Se former pour s’en sortir ! Depuis quelques semaines, L’ILOT propose à des personnes sans abris de suivre une formation technique en horeca. P 918857 Bruxelles X - trimestriel - Journal des Donateurs/Donatrices N°3 - 1e trimestre 2016 Ariane Dierickx, Directrice générale L’ILOT accueille des familles sans abri, nous attachons une grande importance à l’épanouissement des enfants, en organisant des sorties sportives, culturelles ou pédagogiques hors des murs de notre maison d’accueil. Notre maison d’accueil pour femmes et familles collabore depuis quelques temps avec le Rotaract Brussels Europe, cette association qui a à cœur de donner des moyens financiers ou d’organiser des activités pour des publics précarisés, principalement des familles. Cette fois, le Rotaract nous a proposé une journée au parc zoologique de Planckendael. Le Rotaract a géré l’organisation de la journée du début à la fin. Au sein du parc, nous avons eu une visite guidée sur le thème « l’alimentation des animaux » avec des explications trèsadaptéesauxenfantsquiontété ravis d’en apprendre davantage sur des animaux qu’ils ne connaissent que très peu. Après une visite libre du parc, de nombreuses séances photos et un tour à la pleine de jeux, l’équipe du Rotaract nous a offert un goûter crêpes. Un immense MERCI aux bénévoles du Rotaract pour cette magnifique journée ! Journée familiale à Planckendael pour 3 familles hébergées à L’ILOT L’édito d’Ariane L’hiver touche bientôt à sa fin. De nombreux centres d’hébergement ouverts à la hâte pour éviter que des personnes sans abri ne dorment dehors fermeront bientôtleursportes,renvoyant des centaines de personnes à la rue sans solutions durables. A L’ILOT, notre travail d’accompagnement se poursuivra. Selon nous, être privé de toit n’est pas plus facile à vivre l’été que l’hiver. Nous croyons que seul un accompagnement individuel, adapté à chaque parcours de vie, fera une différence concrète et permettra à des personnes sans abri de sortir de la rue. Grâce à vos dons, nous pourrons poursuivre notre travail et rendre dignité à ces femmes, ces hommes, ces enfants qui se retrouvent sans toit mais aussi souvent isolés et oubliés. Vous lirez dans ces pages, des exemples concrets du travail d’accompagnement rendu possible grâce à l’aide de donateurs comme vous. Merci d’être à nos côtés, Bonne lecture
  2. 2. (suite de la page 1) Cette formation s’inscrit dans la première phase du projet d’économie sociale Les Pots de L’ILOT. Celui-ci a notamment pour but de rendre accessible à une population fragilisée une cuisine saine, durable et dans la mesure du possible, biologique. A terme, il vise à faire du Clos un tremplin vers l’emploi, en permettant à certains d’acquérir des compétences et une expérience valorisable sur le marché du travail. De leur côté, les participants se montrent contents de pouvoir poser des questions « à quelqu’un du métier ». « Les chefs de cuisine n’ont pas envie d’être dirigés, mais d’être conseillés et rassurés sur certaines choses, » témoigne le formateur. « Certains participants sont motivés et ont du talent. Ce monsieur, par exemple, qui aime confectionner des bijoux et est très créatif, adore aussi faire des zakouskis. Il n’est pas du tout du métier mais aime tellement ça que j’ai envie de le soutenir dans sa démarche. Il y a beaucoup d’espoir ! » JD N°3 - mars 2016 Introduire la présence d’un chien dans le cadre de la relation d’aide à la personne pour créer des interactions positives : c’est le projet-pilote que nous menons à L’ILOT avec Valérie, volontaire formée à la médiation animale et son chien Miuzz. « Dans le cadre de la relation d’aide à la personne, les animaux peuvent jouer un rôle de facilitateur et de moteur, » explique Valérie. « Miuzz rend le contact plus spontané et met davantage la relation sur un niveau de rencontre que d’assistance. Amical et sans jugement, il est aussi un acteur positif dans le processus de reconstruction de son estime de soi. » SuiviparL’ILOTdepuisprèsdedeuxans,Frankaretrouvé un logement mais souffre encore de problèmes de solitude et d’alcoolisme, ce qui lui a valu plusieurs « rechutes ». « Le rôle de Valérie est de donner à Frank plus d’ancrage, de l’amener vers quelque chose qui lui donne un rôle dans la société », explique David, Coordinateur de l’équipe d’accompagnement à domicile de L’ILOT. « Le fait de voir Valérie et son chien Miuzz est pour lui un repère, même fluctuant. C’est un peu d’inattendu pour contrer son ennui constant et son isolement. Cela lui permet d’échapper à cette réalité régulée où il rencontre toujours les mêmes services destinés aux personnes en précarité. » Après quelques mois, Valérie et David constatent déjà des progrès : Frank se projette plus dans le futur qu’avant. Il exprime davantage ses envies et prend plus soin de lui. « Par exemple, ça faisait un mois qu’il parlait de s’acheter une télévision », raconte Valérie. « Il était réticent car il ne savait pas s’il en aurait les moyens. On a enfin planifié la course et on est allés la chercher. Il y a une nouvelle dynamique : il passe de plus en plus à l’acte. » « Avec Frank, on retisse une toile jusqu’à ce qu’elle soit assez solide pour ne pas craquer », conclut David. « On ajoute un fil avec Valérie et Miuzz qui lui consacrent du temps dans un objectif d’ancrage social et assurent une présence d’ordre thérapeutique -ce qu’on ne pourrait pas faire faute de temps. Notre travail est donc complémentaire. » Miuzz est donc une aide indirecte ; un levier supplémentaire dans l’accompagnement. On ne peut pas parler de rôle miracle mais de catalyseur. Notre nouveau collègue de travail est un … chien ! Rendre accessible à une population fragilisée une cuisine saine, durable et dans la mesure du possible, biologique. A terme, il vise à faire du Clos un tremplin vers l’emploi. € 40 = € 100 = € 200 = € 1.000 = 10 copieux repas chauds de midi avantage fiscal jusqu’à € 18 l’accueil d’urgence d’une famille avec deux enfants pendant 1 semaine avantage fiscal jusqu’à € 45 1 mois d’accueil de jour pour une personne sans abri (repas, cafés, douches, accompagnement psychosocial) avantage fiscal jusqu’à € 90 l’accueil complet d’une personne sans abri durant tout l’hiver (hébergement, repas, douches, accompagnement psychosocial) avantage fiscal jusqu’à € 450 A quoi servira votre don ?

×