Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

#DevenirEleveur

235 views

Published on

[SPACE 2017] M. Boudouin (FNO - CNE), C. Perrot (Idele) S. Boudet (idele), A. Choutteau (idele)

Published in: Engineering
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

#DevenirEleveur

  1. 1. Découvrir, Accéder, S’épanouir #DevenirÉleveur
  2. 2. MichèleBoudoin, présidentedelaFédérationNationaleOvine PrésidenteduGroupedeTravailCNE Attractivité–RenouvellementdesGénérationsenélevage
  3. 3. Installations et main d’œuvre en élevage de ruminants : quelles évolutions ? Christophe Perrot département Economie Institut de l’Elevage conférence #deveniréleveur SPACE 12/09/2017
  4. 4. 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 1988 1993 1998 2003 2008 2013 OL CA OV VL VA OV= plus de 150 brebis; VA =plus de 20 vaches allaitantes Source : Agreste enquêtes structures et Recensement agricole 2010– traitement Institut de l’Elevage % chefs de moins de 40 ans % chefs de plus de 50 ans % cheptel détenu par les plus de 50 ans en 2013: 30% Brebis laitières, 38% vaches laitières, 42% Chèvres, 45% vaches allaitantes, 50% Brebis nourrices 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 1988 1993 1998 2003 2008 2013 OL CA OV VL VA 38%<40 ans en 2000 Un renouvellement des générations insuffisant pour empêcher le vieillissement des chefs d’exploitation Eleveurs de Brebis viande Vaches allaitantes Chèvres Vaches laitières Brebis laitières mais une situation plutôt favorable au sein de l’UE
  5. 5. Car le flux de JA se réduit même si les secteurs Herbivores attirent encore de nombreux jeunes actifs 5 4200 « installations » par an sur 2000/2010 3100 par an sur 2010-2013 (-26%) 5 Nombre d’installations sur 2000/2010 190 210 120 200 1 590 5 890 dont 3 690 avec élevage signif 1 060 2 100 dont 550 avec élevage significatif % d’exploitations ayant connu un renouvellement sur 2000/2010 Evolution sur 2010/2013 0% (Irrégulier) -11% -23% -5% -29% -30% Renouvllt> moyenne Renouvllt< moyenne Parmi les moyennes/grandes exploitations, le % d’installations avec élevage Herbivores est passé de 63% (2000/2010) à 51% (2010/2013)
  6. 6. Taux de remplacement des départs • Eleveurs d’herbivores: 1 départ sur 2,65 remplacé entre 2010 et 2013 • Effet filière. • Caprins, ovins lait: plus de 1 sur 2 • ovins viande: 1 sur 2 • Vaches laitières: dans la moyenne • Bovins viande(vaches allaitantes, engraisseurs): moins de 1 sur 3 • Effet taille. Disparitions des petits élevages • Effet zone. Bovins lait: de plus de 1 sur 2 (montagnes Doubs/Jura) à moins de 1 sur 6 (Coteaux sud-Ouest) • Des taux de remplacement en hausse depuis 2000/2010 sauf en vaches allaitantes (le nombre de départs se réduit aussi) mais insuffisants pour stabiliser la pyramide des âges 6
  7. 7. Elevage caprin Des carrières courtes et variées. Mobilité et risques d’instabilité pour des filières de dimension limitée ? • Livreurs de lait • Un pilotage par l’aval. Les actions des entreprises sont lisibles dans les statistiques d’évolution locales (cheptel et démographie des éleveurs) • Transformation fermière • Des zones traditionnelles plus denses (AOP,…) et des projets individuels partout sur le territoire • Pas de logique de « transmission ». Localement des transitions plus délicates à gérer collectivement (Cévennes,…) 7
  8. 8. Elevage ovin (viande): au-delà des installations, des questions sur l’attractivité de l’activité • Une « restructuration » de la production qui ne s’opère pas Systèmes diversifiés, faible incitation à produire exercée par les prix agneaux/charges, fins de carrière • Des conséquences préoccupantes pour la filière  Moins de cheptel, de production, de consommation  Pratiquement plus de zones de résistance (concurrence entre productions, prédateurs,…) 8 Source : Agreste recensement agricole et enquête structures – traitement Institut de l’Elevage
  9. 9. Elevage bovin (lait): comment accompagner la diversité ? • Historiquement un secteur façonné par la politique socio- structurelle française (plans de développement, quotas/CDOA, DJA,…) • Une forte diversité d’exploitations reprises et de formes d’exercice du métier • De tailles de cheptel (25 à 109 VL), de systèmes de production (56 à 249 ha) • De filières, de territoires • De métiers / organisation du travail (0,7 à 5,4 UTA) (coexploitant dans un collectif à la française, chef d’entreprise gérant des salariés et des capitaux, éleveur individuel high-tech, économe-autonome alternative à la croissance, producteur salarié intégré par son voisin, …) • Un renouvellement insuffisant pour endiguer le vieillissement et engager la stabilisation du nombre d’exploitations • Des inadéquations / contexte ? Formation. Gestion et volatilité. Coexploitation. Salariat (de 12,9% à 17% des UTA de 2010 à 2013). Astreinte. Agrandissement versus Installation. 9
  10. 10. Elevage bovin (viande): un risque de blocage ? • Une « intensité capitalistique » défavorable (de 2 à 3 fois plus de capitaux pour dégager 1000€ d’EBE) (RICA 2007-2013): pour 1 000 € d’EBE, il faut 2 000 € d’actif immobilisé hors foncier en grandes cultures, 2 400 € en volailles, 3 400 € en lait ou porcs, 4 700 € en bovins viande (6 300€ avec le BFR). • Des transmissions et des croissances de plus en plus difficiles pour les grandes exploitations • Une crise de croissance d’un modèle original (spécialisé, à plein temps) à l’échelle UE ? • Un scénario à l’anglaise ? • Les éleveurs vieillissent à la tête de leurs exploitations sans pouvoir les transmettre • Investissent peu, extensifient, simplifient • Une limite: la faible disponibilité en salariés • Quelles alternatives ? Restructuration brutale ? Systèmes plus variés, créateurs de valeur ajoutée ? • De forts enjeux en matière d’aménagement du territoire (valorisation de millions d’hectares d’herbe dans le grand Massif central, 50% du cheptel) 10
  11. 11. Marie-Isabelle Le Bars, Lucile Habert, Alain Dequin INITIATIVES LOCALES INNOVANTES EN FAVEUR DU RENOUVELLEMENT DES GÉNÉRATIONS EN ÉLEVAGE
  12. 12. 151 234 640 947 1093 1662 2372 2466 3058 3344 9947 0 2000 4000 6000 8000 10000 12000 Ovins et caprins Autres herbivores Bovins lait et viande Horticulture Bovins viande Autres élevages hors-sol Grandes cultures, Légumes polycultures, polyélevages Aviculture Porcs Lait Répartition des productions dans les 25914 exploitations bretonnes grandes et moyennes* 87% 13% Part de l'élevage dans les exploitations bretonnes grandes et moyennes Elevage Productions végétales 65% 35 % Types d'élevage dans les exploitations bretonnes grandes et moyennes Herbivores Elevages hors-sol La Bretagne région d’élevage
  13. 13. 13 Le Réseau Transmission, Une initiative bretonne, coordonnée par la Chambre d’agriculture
  14. 14. La transmission : enjeux Cédant - Une étape importante - Une étape complexe - Trop souvent mal préparée Jeune - Accès au foncier, à un outil de production performant - Coût de l’installation, accès aux capitaux, garanties… - Savoir faire, compétences de chef d’entreprise, technico-économique, organisation du travail et RH Les OPA, les institutions - Enjeux forts (nombreux départs (pyramides des âges), économiques, sociaux, aménagement du territoire..), qui demandent de nouveaux outils, + efficaces, des partenariats renforcés  pour des transmissions réussies, des installations solides, et la satisfaction des 2 parties Création du Réseau Transmission
  15. 15. Le Réseau Transmission en agriculture Les partenaires du Réseau Transmission, Signataires d’une Charte d’engagement pour la Transmission
  16. 16. Le Réseau d’Engagement pour la transmission, Des partenaires pour vous aider à réussir la transmission de votre exploitation 5 Ambitions : 1. Transmettre en faveur de l’installation 2. Anticiper pour des transmissions réussies 3. Privilégier la valeur économique sur la valeur patrimonial 4. Professionnaliser l’accompagnement des cédants comme gage de réussite 5. Permettre la pluralité des projets de transmission et d’installation
  17. 17. 17
  18. 18. Transmission Points Accueil Transmission : Informations, Accueil, Orientation Des Accompagnements pour répondre à vos questions : • Visites transmission : Réfléchir, S’informer.. pour faire le bon choix • Audits transmission : Etudier les différents scenarios, Améliorer la transmissibilité de son outil pour une installation dans les meilleures conditions (soutien par la Région, de 1000€/audit) • Trouver un repreneur avec le RDI : Répertoire Départ Installation 350 offres, près de 1000 candidats • Formations : Se préparer.. à un nouveau projet de vie questions juridiques, fiscales, sociales, de gestion du Patrimoine, évaluations d’entreprise, trouver un repreneur ou un nouvel associé … • Pour en savoir + : Le Point Accueil Transmission
  19. 19. DÉCOUVREZ LES MÉTIERS VERTS Une action destinée aux collégiens et aux enseignants
  20. 20. Une action partenariale mise en œuvre en Finistère Lancement en 2009 sous l’impulsion des élus professionnels • 5 actions pour le collège  pour découvrir et comprendre l’agriculture d’aujourd’hui.  imaginées à partir des recommandations du Conseil National Education Economie C’est quoi ?
  21. 21. ACTION 1 - Visites d’exploitations agricoles organisées pour les chefs d’établissement et les enseignants - 2 heures à ½ journée ACTION 2 - Accueil de professeurs souhaitant faire un stage en exploitation agricole pour aller plus loin qu’une simple visite - 2 à 5 jours ACTION 3 - Accueil de collégiens pour le stage découverte de la classe de 3ème - 3 à 5 jours selon les modalités définies par le collège ACTION 4 - Témoignage en classe - 1h00 à ½ journée ACTION 5 - Visites d’exploitations agricoles - 1h30 à ½ journée Un choix d’actions
  22. 22.  Journée annuelle organisée avec l’appui des collectivités locales  Rassemble les élèves de 4ème d’une zone géographique  Chaque classe visite 2 exploitations et participe à un Forum métiers construit avec les filières départementales Une journée événement
  23. 23. Un collectif piloté par les élus professionnels  Associe : • les familles de l’enseignement agricole, • les Jeunes Agriculteurs, • l’AEF, • la Chambre d’agriculture, • les CIO  Avec : • l’appui financier du Conseil Départemental • l’appui pédagogique de l’Inspection d’Académie et de la DDEC C’est qui ?
  24. 24. Un succès qui dure grâce à des nouveautés chaque année Actions dans les établissements : • 1000 à 1150 élèves rencontrés chaque année • dans 70 à 75 classes • de 55 à 60 collèges Journée événement : • 400 à 700 collégiens selon le territoire visé Des résultats
  25. 25. Se remettre en question pour maintenir l’intérêt • Développer les visites en exploitation • Mieux préparer en amont avec les enseignants • S’inscrire dans les thèmes des programmes scolaires • Moderniser les méthodes et outils grâce au web et aux réseaux sociaux • Toucher tous les collèges du département • Développer l’offre pour les lycéens de 2nd et 1ère • Travailler avec les étudiants de L1 en réorientation • Harmoniser l’action entre départements Des axes de progrès ou d’évolution
  26. 26. LES MARDIS DE L’AGRICULTURE Une action pour les publics en reconversion ou recherche d’emploi
  27. 27. Une action pour les adultes en réflexion projet ou recherche d’emploi Lancement au début des années 2000 • 3 temps en ½ journée pour s’informer  découvrir les potentialités professionnelles des filières agricole présentes sur le territoire  rencontrer des professionnels agriculteurs ou salariés pour mieux comprendre leur métiers et les conditions d’exercice  Aller plus loin grâce à un entretien individuel C’est quoi ?
  28. 28. Concrètement Une ½ journée sur inscription  Information collective : les métiers des filières du territoire. Zoom sur l’environnement de travail, l’accès aux offres d’emploi, les entreprises qui embauchent et les compétences attendus  Visite d’exploitation et rencontre avec l’agriculteurs et des salariés de l’entreprise qui témoignent de leurs métiers et de leurs parcours  Pour ceux qui le souhaitent, entretien individuel pour aller plus loin, notamment sur l’accès à la formation ou directement à l’emploi
  29. 29. Une action imaginée par la Chambre d’agriculture, organisée avec les prescripteurs  Initiative Chambre d’agriculture  Organisation partenariale pour tenir compte des contextes et acteurs locaux : • Maison de l'Emploi, CIDFF, Maison des Services Public, Pôle Emploi, Associations ou Centres de formation, etc. • La proximité du conseiller Emploi Formation Insertion est favorable au recrutement C’est qui ?
  30. 30. Se remettre en question pour progresser  Une quinzaine de rendez-vous chaque année sur le Finistère : • participation variable d’un mardi à l’autre • Environ 180 personnes touchées annuellement  Evolution : capitaliser les contacts individuels pour organiser des rallyes témoignages pour des publics aux demandes plus homogènes. Des résultats et axes de progrès
  31. 31. MERCI POUR VOTRE ATTENTION !
  32. 32. #devenireleveur,qu’est-cequec’est?
  33. 33. unsitederéférencepourévoluerverslemétier d'éleveur • • •
  34. 34. unsitederéférencepourcernerlemétier d'éleveur • • • • •
  35. 35. unsitederéférencepourcernerlemétier d'éleveur
  36. 36. unsitepourfédérerleréseaud’acteurstravaillant surl’attractivitédumétierd’éleveur • • • 130 documents et 67 initiatives renseignés dans la banque de ressources
  37. 37. • • unsitepourfédérerleréseaud’acteurstravaillant surl’attractivitédumétierd’éleveur
  38. 38. unedémarcheàsuivrepoursetenirinformédes actualités • • • • •
  39. 39. #devenireleveur,comments’investir?
  40. 40. Quoifairesur#deveniréleveur? • • • 
  41. 41. Quoifairesur#deveniréleveur? •
  42. 42. Quoifairesur#deveniréleveur? • • • •
  43. 43. Lespartenaires
  44. 44. Rendez-voussur#DevenirEleveur! Statistiques de consultation : 5 000 utilisateurs 25 000 pages vues Un tiers des visiteurs reviennent au moins une fois 525 abonnés 375 abonnés
  45. 45. ANNEXES 47
  46. 46. Une place plutôt favorable au sein de l’UE 48 Royaume-Uni Irlande Pays-Bas Italie Allemagne Danemark Espagne France Autriche Pologne Finlande
  47. 47. Progression du salariat dans les exploitations d’élevage (2010/2013) 49 source: Agreste recensement agricole 2010 et enquête structures 2013 - traitement Institut de l'Elevage 17% 19% 12% 15% 29% 30% 14% 17% 13% 17% 13% 17% % UTA salariées
  48. 48. % installations 2010-2013 2% 12% 13% 6% 12% 7% 4% 13% 2% 12% 8% 2% 7% Diversité des installations en exploitations laitières source: Agreste enquête structures 2013 - traitement Institut de l'Elevage âge VL Quota SAU UTA dont UTA salariés Chefs<40 ans Exploitations à temps partiel 35 25 185 000 56 0.7 0.1 Exploitations individuelles sans salarié permanent 31 37 257 000 61 1.4 0.1 Exploitations individuelles sans salarié permanent (EARL ou …) 30 53 418 000 99 2.3 0.2 Exploitations individuelles avec salarié(s) permanent(s) 30 62 432 000 134 2.8 1.5 Sociétés familiales avec des associés tous apparentés mais de générations différentes 26 62 456 000 132 2.6 0.3 Sociétés familiales avec des associés tous apparentés et au moins 2 collatéraux de même génération 30 77 658 000 138 3.3 0.7 Sociétés non familiales (tous les associés ne sont pas apparentés). 29 88 667 000 172 3.4 0.5 Coexploitant familial<40 ans plus 10 ans d'écart Exploitations individuelles sans salarié permanent (EARL ou …) 26 64 502 000 122 2.7 0.1 Exploitations individuelles avec salarié(s) permanent(s) 25 79 569 000 205 3.6 1 Sociétés familiales avec des associés tous apparentés mais de générations différentes 26 76 579 000 144 3.2 0.3 Sociétés familiales avec des associés tous apparentés et au moins 2 collatéraux de même génération 26 84 619 000 202 3.8 0.5 Sociétés non familiales (tous les associés ne sont pas apparentés). 28 109 839 000 249 5.4 1.4 Coexploitant non apparenté<40 ans Sociétés non familiales (tous les associés ne sont pas apparentés). 27 97 712 000 162 3.4 0.5 Observatoire des élevages laitiers. Institut de l’Elevage avec le soutien financier du CNIEL

×