Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

cours

cours

  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

cours

  1. 1. Au début du XIème siècle, l’évêque Adalbéron de Laon formule l’idée selon laquelle l’Eglise domine la société médiévale car elle a pour mission d’encadrer les populations et de prier pour le salut des chrétiens. A ce titre, le clergé impose des pratiques, des rites et des croyances dans le respect d’un dogme dont il est interdit de s’écarter sous peine de sanctions. Cependant, une partie du clergé est critiquée pour son incompétence et son immoralité. C’est la raison pour laquelle la papauté entreprend une Réforme dite « grégorienne » destinée à mettre fin aux abus du clergé. A partir de 1075, par la publication des Dictatus Papae, le pape Grégoire VII tente également d’imposer une théocratie pontificale en affirmant son indépendance et sa supériorité sur tous les pouvoirs laïcs, notamment ceux de l’empereur du Saint-Empire et du roi de France. La papauté cherche ainsi à s’imposer comme la puissance dominante de l’Occident chrétien. La Réforme grégorienne est donc un tournant vers une Eglise plus puissante mais aussi plus intolérante vis-à- vis des dissidences religieuses Comment le pape impose-t-il sa puissance et comment évolue la place de l’Eglise dans la société médiévale entre le XIème et le XIIIème siècle ? Nous aborderons dans un premier temps la manière dont l’Eglise encadre les populations puis, dans une deuxième partie, fixe les croyances, pour enfin évoquer la façon dont elle lutte contre les dissidences religieuses.

×