Des ‘totems roubaisiens’ aux ‘beffrois du travail/belforten van de arbeid’ (Olivier Muzellec & Adriaan Linters)

1,501 views

Published on

Les cheminées des usines, notamment celles qui abondent dans notre région, ont une indéniable valeur emblématique. A Roubaix, en 2004, dans le cadre de l’opération « CHEMINÉES : TOTEMS ROUBAISIENS » (organisée par l’association : « LE NON-LIEU »), elles ont servi de support à l’hommage rendu aux ouvriers et ouvrières du textile.

Devant le succès rencontré auprès de la population par cette manifestation, et parce que la valeur symbolique de la cheminée d’usine est universelle et partagée, le Conseil Général du Nord a souhaité que la valorisation de la cheminée et son utilisation dans la commémoration du travail des Hommes, soient étendues à l’ensemble du département, et associées aux manifestations du 1er mai : ainsi, la cheminée du nord devient ‘BEFFROI DU TRAVAIL’.

En mai 2009 aura lieu la troisième édition des « Beffrois du Travail », qui associera le Nord, le Pas de Calais, la Flandre belge et, pour la première fois, la Catalogne.

L’objectif est d’étendre cette manifestation populaire et festive, alliant culture et patrimoine, à tous les territoires européens qui conservent ces témoins de l’ère industrielle et souhaitent les valoriser en leur attribuant une nouvelle fonctionnalité.

The factory chimney’s have no practical function today, but have a strong symbolic significance. This is why the region, with our association, propose to use them for the remembrance of working people, each 1st of may. Since 2008 Flanders joined the initiative and i May 2009 the third edition will include the French regions Nord and Pas de Calais, Flanders (Belgium) and Catalonia (Spain)

Published in: Travel, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,501
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
303
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Des ‘totems roubaisiens’ aux ‘beffrois du travail/belforten van de arbeid’ (Olivier Muzellec & Adriaan Linters)

  1. 1. Cheminées d’usine : Des « totems roubaisiens » aux « Beffrois du travail / Belforten van de arbeid »
  2. 2. 1. CHEMINÉES : totems roubaisiens En 2004, la « ville aux mille cheminées » utilise cet élément emblématique de son passé industriel, pour : - signifier son identité forte, - favoriser l ’appropriation de ce patrimoine par les habitants, - tendre un pont entre le passé et l’avenir
  3. 9. <ul><li>2. En 2007 : les totems deviennent « BEFFROIS DU TRAVAIL » </li></ul>
  4. 10. <ul><li>Association de la manifestation avec le 1er mai : </li></ul><ul><li>des personnes, groupes et institutions d’un territoire s’unissent pour créer un événement festif et artistique original autour d’une cheminée d’usine qui devient l’emblème du travail des Hommes de ce territoire. </li></ul><ul><li>Trois sites concernés, répartis dans tout le département : Bailleul, Fourmies, Mortagne du Nord, </li></ul><ul><li>Réalisation d’un recensement des cheminées d’usine (asso Proscitec). </li></ul>
  5. 13. <ul><li>3. 2008, 2009, … : </li></ul><ul><li>des « Beffrois du Travail » dans toute l’Europe? </li></ul>
  6. 14. <ul><li>En novembre 2007, au colloque E-FAITH de Kortrijk, se dessine la perspective d’une extension à l’Europe, du mouvement de défense et valorisation des cheminées d’usine, concentré sur un événement lors du 1er mai, </li></ul><ul><li>C’est d’abord la Belgique ( Flandre ) qui se joint à la manifestation, dés 2008 (6 sites répartis dans les différentes provinces), et en 2009 ce sera la Catalogne . </li></ul>
  7. 16. <ul><li>En France, le nombre de sites concernés augmente (3 puis 7, 8,…), dans le Nord et le Pas de Calais. </li></ul><ul><li>Dans tous les pays d’Europe, ces témoins de la révolution industrielle, doivent servir à écrire une page fondamentale de l’histoire qui s’achève avec la désindustrialisation! </li></ul>

×