Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
6 LA GAZETTE DU LABORATOIRE
NOVEMBRE 2017 - N°236 WWW.GAZETTELABO.FRLABORATOIRES PRIVÉS
La société HCS Pharma, spécialiste...
7WWW.GAZETTELABO.FR
LA GAZETTE DU LABORATOIRE
NOVEMBRE 2017 - N°236LABORATOIRES PRIVÉS
Le Laboratoire de Rennes - © Grégor...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Présentation de HCS Pharma dans la gazette du laboratoire - 2017

393 views

Published on

La société HCS Pharma, spécialiste de l’imagerie cellulaire à haut débit et du développement de nouveaux modèles cellulaires, est née à Rennes (35) en août 2014. Le 6 octobre dernier, elle a inauguré de nouvelles installations à Lille (59), au cœur du parc Eurasanté, et y a mis à l’honneur notamment sa toute nouvelle plate-forme robotique baptisée HAPIx, HCS Automation Platform for Imaging. Nathalie MAUBON, Présidente de l’entreprise, nous présente HCS Pharma et ses nouvelles ambitions portées par cette implantation lilloise, au plus proche des chercheurs et cliniciens en santé humaine...

Published in: Healthcare
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Présentation de HCS Pharma dans la gazette du laboratoire - 2017

  1. 1. 6 LA GAZETTE DU LABORATOIRE NOVEMBRE 2017 - N°236 WWW.GAZETTELABO.FRLABORATOIRES PRIVÉS La société HCS Pharma, spécialiste de l’imagerie cellulaire à haut débit et du développement de nouveaux modèles cellulaires, est née à Rennes (35) en août 2014. Le 6 octobre dernier, elle a inauguré de nouvelles installations à Lille (59), au cœur du parc Eurasanté, et y a mis à l’honneur notamment sa toute nouvelle plate-forme robotique baptisée HAPIx, HCS  Automation Platform for Imaging. Nathalie MAUBON, Présidente de l’entreprise,nous présente HCS Pharma et ses nouvelles ambitions portées par cette implantation lilloise, au plus proche des chercheurs et cliniciens en santé humaine... La Gazette du Laboratoire (LGdL) : « Bonjour Mme MAUBON. Vous avez fondé HCS Pharma il y a trois ans aux côtés de Julian BURSZTYKA, aujourd’hui Directeur Général. Pourriez-vous nous dire quelques mots de vos cursus respectifs et des raisons qui ont motivé la création de HCS Pharma ? » Nathalie MAUBON (N. M.) : « Julian BURSZTYKA et moi-même sommes docteurs en toxicologie et biologie. Notre démarche de création d’entreprise a accompagné l’évolution de la stratégie R&D de l’industrie pharmaceutique, tendant à réduire, voire mettre un terme à ses activités internes de R&D au profit de l’externalisation, en particulier dans le domaine de l’imagerie cellulaire. Julian possède dix ans d’expérience en recherche, dont cinq au service des clients de l’industrie pharmaceutique. Après une thèse de doctorat sur la biotransformation des perturbateurs endocriniens, et tout particulièrement sur les modèles «in vitro» utilisés pour les dépister, il a consolidé son expertise dans le domaine de l’ADMET (Absorption, Distribution, Métabolisme et Elimination, Toxicologie) et en pharmacologie pendant cinq années passées dans le secteur des CRO (Contract Research Organization). Cette expérience lui a permis de développer une vraie affinité avec ses clients pour les aider à atteindre leurs objectifs, en confrontant besoins exprimés et approche scientifique, contraintes de temps et de financement. » Nathalie MAUBON compte quant à elle quinze années d’expérience dans le développement de modèles cellulaires et l’industrialisation des process, dont dix ans dans l’industrie pharmaceutique. Après des études de biologie sur Lille et une thèse en recherche fondamentale, elle a travaillé au sein des laboratoires Fournier, à Dijon. En qualité de responsable du service ADMET, elle y a développé tous les essais in vitro pour tester les molécules chimiques sur leurs propriétés ADMET et les a automatisés pour permettre le criblage à haut débit. Elle a ensuite pris la direction du groupe de criblage dans le département de biologie exploratoire, parallèlement à sa participation, tout au long de son cursus, à divers projets de recherche portant sur de nouveaux médicaments, notamment pour le traitement de l’athérosclérose. C’est après sa prise de poste en tant que DG adjointe d’une petite société de services en Bretagne que Nathalie MAUBON a décidé de s’associer à Julian BURSZTYKA pour valoriser leurs expériences complémentaires et créer HCS Pharma. LGdL : « Quelle est l’ambition première de la société HCS Pharma ? En quoi ses activités sont-elles innovantes ? » N.M. :« Lamissionpremièred’HCS Pharma est de mettre au point des modèles cellulaires innovants dans les domaines de la cosmétologie, de l’agroalimentaire et de la santé humaine (maladies cardiovasculaires, cancer et pathologies neurodégénératives telles que Parkinson ou Alzheimer) et de proposer à partir de cesmodèlesunserviced’imageriecellulaire pour permettre à ses clients de tester in  vitro à moyen/haut débit l’efficacité et/ ou l’innocuité de leurs molécules ou ingrédients en développement. Notre spécialisation nous permet d’adapter des modèles biologiques plus complexes et plus pertinents que ceux actuellement utilisés en routine. L’innovation provient de l’utilisation de nouveaux types cellulaires (comme les cellules souches ou les iPS), de nouveaux procédés de culture cellulaire en trois dimensions et de technologies de pointe, comme l’imagerie cellulaire en microscopie confocale à haut débit (« High Content Screening » ou HCS). Un ensemble de modèles cellulaires pour la toxicologie a déjà été développé en culture en 2D. Ces mêmes modèles sont en cours de développementoudevalidationenculture en 3D, tout comme pour les différents tests en cosmétologie et pharmacologie. La solution d’imagerie conçue par notre équipe, multi-paramétrique et automatisée, permet de gagner du temps et de l’argent en suivant simultanément dans la même expérience l’évolution de plusieurs paramètres, directement sur cellules humaines (lignées cellulaires immortalisées ou cultures primaires). Preuve de concept  /  mécanisme d’action et développement de tests pour le dépistage primaire ou secondaire peuvent ainsi être réalisés grâce au process HCS   harma d’imagerie cellulaire à haut débit, inédit et innovant. Toujours au cœur de l’innovation, nous développons des partenariats stratégiques avec les chercheurs des établissements publics scientifiques et techniques (EPST). » LGdL : « Pourriez-vous nous citer en exemples quelques-uns de ces partenariats ? » N. M. : « Un premier partenariat a été mis en place en 2016 avec l’Institut du Thorax à Nantes, dirigé par le Pr Bertrand CARIOU dans le cadre du projet RHU  CHOPIN (CHolesterol Personalized Innovation), l’un des dix programmes de recherche financés sous l’égide des investissements d’avenir par l’ANR. Méryl ROUDAUT, salarié d’HCS  Pharma, a commencé une thèse CIFRE sous la supervision du Pr  CARIOU, M.D-Ph.D. et du Dr  Karim  SI-TAYEB, Ph.D. Il a en charge le développement et l’automatisation de nouveaux modèles 3D cellulaires novateurs d’hypercholestérolémie familiale à partir de cellules de patients. Une autre collaboration a été mise en place en 2017 avec le laboratoire LBHE (Laboratoire de la Barrière Hémato- Encéphalique) à Lens, dirigé par le Pr Fabien GOSSELET, où une seconde thèse CIFRE va démarrer d’ici fin 2017 pour le développement d’un modèle cellulaire neuronal incluant la barrière hémato- encéphalique afin de créer un «  mini- cerveau » humain in vitro. D’autres partenariats avec des unités de recherche à Rennes, Lille, Strasbourg et Lyon devraient voir le jour en 2018. HCS  Pharma est par exemple impliqué dans le projet FACILE dirigé par le Dr Patrick LEGEMBRE, directeur de l’unité INSERM U1242 sur Rennes. Ce projet, qui vise à comprendre l’impact du CD95L dans la dysfonction des lymphocytes  T exprimant l’IL-17 dans le lupus, puis à rechercher des produits actifs sur CD95L par criblage, vient de se voir attribuer un financement ANR. Des collaborations avec les chercheurs et cliniciens des pôles d’excellence du SIRIC ONCOLille, du labex DISTALZ (maladies neurodégénératives) et d’EGID (maladies cardiométaboliques) sont également envisagées. » LGdL : « De quelles infrastructures dispose aujourd’hui HCS Pharma ? » N. M. : « Les premières installations d’HCS Pharma sont basées en Bretagne, à Rennes. Nous avons saisi l’opportunité de la création par Rennes Métropole, en 2014, de la pépinière Biopôle, pour y lancer notre activité dans une belle dynamique d’échanges avec d’autres entreprises innovantes sur les secteurs des biotechnologies, comme de la chimie et de l’agro-alimentaire. Nous y occupons 120 m² intégrant trois bureaux et trois laboratoires, dont une salle de culture totalement équipée, un laboratoire d’imagerie doté d’un appareil d’imagerie à haut débit - l’ImageXpress XLS de Molecular Devices - et un laboratoire d’automatisation disposant d’une plateforme de pipetage, le Caliper  ALH  3000 de Perkin Elmer, en « standalone ». En 2016, dans le cadre de notre développement, nous avons réalisé une levée de fond de plus d’1,4 million d’euros auprès notamment des fonds régionaux des Hauts de France (Finovam et NFA) et la BPI, pour financer de nouveaux locaux, au sein du parc Eurasanté à Lille. Ces nouvelles installations, inaugurées le 6 octobre dernier, réunissent sur 220  m² deux bureaux, un bureau en openspace et trois laboratoires, dont deux salles de culture totalement équipées de type L2 et un laboratoire d’automatisation doté d’une station de pipetage - le Caliper ALH 3000 de Perkin Elmer - en «  standalone  » et d’une plate-forme complète de criblage à haut débit  : notre plate-forme HAPIx (HCS Automation Platform for Imaging), intégrée par Molecular Devices. HAPIx se compose d’une unité de pipetage Felix de Cybio, de trois systèmes de stockage (37°, 4° et température ambiante) et de deux appareils d’imagerie cellulaire à haut débit confocal, ImageXpress Micro Confocal de Molecular Devices. L’inauguration de nos nouveaux locaux à Lille a été l’occasion de convier toutes les personnes qui nous ont accompagnés depuis notre démarrage, avec un accent tout particulier pour nos partenaires des Hauts de France qui nous ont permis ce développement, la région des Hauts de France, Lille métropole, EURASANTE ainsi que nos partenaires financiers, investisseurs (FINOVAM et NFA), banquiers (BPI, CIC, Crédit Agricole et BNP) et partenaires scientifiques. » LGdL : «  Quelles sont les spécificités de chacun de deux sites ? » N. M. : « Les deux sites, Rennes et Lille, utilisent la même technologie - l’imagerie cellulaire à haut débit - mais avec des activités différentes. Alors que Rennes développe des modèles cellulaires pour la cosmétologie, l’agro-alimentaire et le vétérinaire, le site de Lille – implanté à proximité des pôles Oncologie et Maladies dégénératives du CHRU - se focalise sur la mise au point de modèles cellulaires innovants pour l’industrie pharmaceutique. La dernière acquisition d’HCS Pharma sur Lille va aussi permettre d’augmenter le débit et de développer les prestations de criblage phénotypique à destinationdel’industriepharmaceutique. Nos clients sont pour l’heure HCS PHARMA, spécialiste du développement de nouveaux modèles cellulaires et de l’imagerie cellulaire à haut débit, inaugure de nouvelles installations à Lille HCS Pharma scientific advisory board - © 2017 HCS PHARMA
  2. 2. 7WWW.GAZETTELABO.FR LA GAZETTE DU LABORATOIRE NOVEMBRE 2017 - N°236LABORATOIRES PRIVÉS Le Laboratoire de Rennes - © Grégory MAUBON 2015 essentiellement basés en France et dans les pays européens limitrophes, mais nos activités continuent de s’étendre et notamment hors Europe. » LGdL : « Combien de personnes réunit aujourd’hui l’équipe HCS Pharma ? » N. M. : «  L’équipe d’HCS Pharma est constituée pour le moment de huit personnes dont deux techniciens, un doctorant et cinq docteurs. La dernière embauche a été réalisée début juillet pour développer l’équipe de Lille. D’autres techniciens et docteurs seront très prochainement recrutés sur Lille pour porter les effectifs à onze personnes d’ici fin 2017 (cinq sur Rennes et six sur Lille). Selon l’activité, les équipes HCS  Pharma pourraient encore s’enrichir de nouveaux collaborateurs l’année prochaine. » Forte de ses nouvelles implantations à Lille sur le Parc Eurasanté, HCS Pharma profite d’un écosystème scientifique et technologique exceptionnel, tout particulièrement adapté au développement de ses activités dans le domaine du drug  discovery. L’entreprise y déploie ses atouts historiques reposant sur l’alliance des compétences de la recherche appliquée et de l’industrialisation des process avec le caractère innovant de la recherche fondamentale, au travers la mise en œuvre de partenariats étroits avec des unités académiques. Autre point fort d’HCS Pharma : la dualité de ses compétences dans les domaines de la biologie/santé humaine et du numérique/ digital, lui confère une position à la pointe de l’innovation non seulement en biologie, mais aussi en analyse de données et visualisation. L’équipe HCS Pharma participe tout au long de l’année à de nombreux congrès, dont les prochains seront ELRIGfr les 26 et 27 novembre à Monaco, et Biofit Strasbourg, organisé par Eurasanté, les 28 et 29 novembre. N’hésitez pas à la contacter... Pour en savoir plus : www.hcs-pharma.com S. DENIS INFINIMENT AGILE. EFFICIENT. POLYVALENT. THERMORÉGULATION: LAUDA LOOP OFFRE DE TOUTES NOUVELLES PERSPECTIVES LAUDA LOOP : le thermostat de circulation thermoélectrique. Nouvellement conçu pour les besoins présents et futurs: sans fluides frigorigènes, de dimensions compactes et robuste dans la plage de 4 à 80 °C. WWW.LAUDA-LOOP.COM Le Laboratoire de Lille - © HCS PHARMA

×