Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Suite exercice

7,362 views

Published on

Télécharger:http://www.tifawt.com/exercices-corrigespour-economie-et-gestion/exercice-des-suites/

Suite exercice

  1. 1. 1 TP MATHEMATIQUES SERIES NUMERIQUES www.tifawt.com ExercicesExercice n°1 : u1 = 1/ 3 ∗ ∗ un On considère la suite définie pour tout n ∈ N , par  n + 1 . On pose, pour tout n ∈ N , vn = un +1 = 3n un n 1) Montrer que ( vn ) est une suite géométrique.2) Exprimer vn en fonction de n .3) En déduire l’expression de un en fonction de n . n4) Soit la série Sn = ∑ vk . Calculer Sn en fonction de n et montrer que la suite Sn est convergente. k =1Exercice 2 : anOn considère la suite définie pour tout n ∈ N ∗ , par un = où a une constante réelle quelconque. nα Etudier la convergence de la suite (un ) .Exercice 3 : 4Soit n un entier naturel, n ≥ 2 , on considère la série de terme général un = n −1 21) Montrer que cette série est convergente. 4 a b2) Déterminer les réels a et b tels que : = + n −1 n −1 n +1 2 n 4n + 23) En déduire que : ∑ uk = 3 − k =2 n(n + 1)4) En déduire la somme S de la série ( un ).Exercice 4 : 2Soit n un entier naturel, n ≥ 2 , on considère la série de terme général un = n −121) Montrer que cette série est convergente. 2 a b2) Déterminer les réels a et b tels que : = + n −1 n −1 n +1 2 n 3 2n + 13) En déduire que : ∑ uk= − . En déduire la somme S de la série ( un ). k =2 2 n(n + 1)Exercice 5 : 1Soit la suite ( un ) définie par : un = n(n + 1) a b1. Déterminer les réels a et b tels que : un= + n n +12. On pose Sn = u1 + u2 + u3 + ........... + un −1 + un . Calculer Sn et la limite S de Sn quand n tend vers +∞ .www.tifawt.com
  2. 2. 2Exercice 6 : k=2n ∑ k = n + n + 1 + ... + 2n . 1 1 1 1Soit (un) la suite définie sur N * par un = k= n −3n − 21. Montrer que pour tout n de N * , un+1 − un = . n( 2n + 2 )( 2n + 1 )2. En déduire le sens de variation de la suite (un).3. Établir alors que (un) est une suite convergente.Exercice 7 : +∞1. Etudier la convergence de la série ∑2 n =0 n =1 + 2 + 22 + ......... + 2n ; n 12. Etudier la convergence de la série ∑2 p= 0 p 33. Etudier la convergence des séries de terme général : a) un = n +1 2 +∞ 1 14. Etudier la convergence de la série ∑ de terme général un = . ( 2n + 1) ) ( 2n + 1) ) 2 2 n =0 +∞ (−1) n (−1) n5. Etudier la convergence de la série ∑ de terme général un = n =1 n n ( −1) ( −1) n n +∞6. Etudier la convergence de la série ∑ 2n + 1 de terme général un = 2n + 1 . n =0 ∞ (−1) n +1 (−1) n +17. Etudier la convergence de la série ∑ n 2 de terme général un = n2 . n =1 +∞ n2 n28. Etudier la convergence de la série ∑ 2n + n de terme général un = 2n + n . n =0Exercice 8 : +∞ 1  2nπ  1  2nπ 7. Etudier la convergence de la série ∑ n2 sin   de terme général un = 2 sin   n =1  3  n  3  +∞ arctan n arctan n8. Etudier la convergence de la série ∑ n 2 de terme général un = n2 . n =1 n +1 14. Etudier la convergence de la série de terme général : un = ; vn = n! n!www.tifawt.com
  3. 3. 3 CorrectionExercice n°1 n +1 un un +1 1 un 11) Pour tout entier n ∈ N ∗ , = = 3n = = vn vn +1 n +1 n +1 3 n 32) ( vn ) est donc une suite géométrique de raison 1/ 3 et de premier terme v1 u1 1 = = 1 3 n −1 n ∗ 1 1 13) Pour tout n ∈ N = = v1  =   . , vn vn −1  3 3 3 n ∗ u 1 Puisque pour tout n ∈ N , vn = n , on aura = nvn n   un = n 3Exercice 2 an  an   ln n un = α .posons vn = ln un , vn = ln  α  = ln a n − ln nα = n ln a − α ln n = n  ln a − α  n n   n   ln n   ln n  lim n →+∞  n   = 0 , nlim  ln a − α →+∞  =ln a n Donc : 2 cas :Si a > 1 , ln a > 0 et lim vn = +∞ d’où : lim un = lim evn = +∞ n →+∞ n →+∞ n →+∞Si a < 1 , ln a < 0 et lim vn = −∞ d’où : = lim un = lim evn 0 . n →+∞ n →+∞ n →+∞ anOn conclut que lorsque n tend vers l’infini , le comportement de un = α est celui de a n pour a ≠ 1 . nExercice 3www.tifawt.com
  4. 4. 4 4 a b a (n + 1) + b(n − 1) (a + b)n + (a − b) = + = = , d’où n=2 2 2 − =2 − 2 n −1 n −1 n +1 2 n2 − 1 n2 − 1 2 −1 3 3 a + b =0 n= 2 − 2 = 1− 1  et a = 2 ; b = −2 a − b = 3 4 3 −1 3 +1 2 2 2 2 2 4 2 2 n=4 − =− = − 4 −1 4 +1 3 5 n −1 n −1 n +1 2 2 2 1 1 n= 5 − =− 5 −1 5 +1 2 3 n 2 2  2 2 4n + 2 n=6 2 − 2 =− 2 2 ∑ uk = 2 + 1 − n + 1 − n = 3 −  n + 1 + n  = 3 − n(n + 1) 6 −1 6 +1 5 7 k =2   2 2 1 1 = 7 n − = −  4n + 2   4n + 2  7 −1 7 +1 3 4 lim  3 − =  3 − lim  = n →+∞  n(n + 1)  n →+∞ n( n + 1)  n= 8 2 − 2 =− 2 2     8 −1 8 +1 7 9  4n  1 1 3 − lim  2  =   ; lim   = 3 − 4 lim 0 ....................................... n →+∞  n  n →+∞  n  n →+∞  n  2 2 2 2 n= p −3 − =−  n  p − 3 −1 p − 3 +1 p − 4 p − 2 = Donc la série converge vers S lim  ∑ uk  3 = n →+∞   2 2 2 2  k =2  n= p−2 − = − p − 2 −1 p − 2 +1 p − 3 p −1 2 2 2 2 n= p −1 − =− p −1−1 p −1+1 p − 2 p 2 2 2 2 n= p − = − p −1 p +1 p −1 p +1Exercice 4www.tifawt.com
  5. 5. 5 2 1 1 1 1 1 = − n=2 2 −1 3 − =1 − 3 n −1 n −1 n +1 2 n 1 1 1 3  1 1  3 2n + 1 n= 3 1 − 3 −1 3 +1 2 4 1 =− 1 1 ∑ uk = 1 + 2 − n + 1 − n = 2 −  n + 1 + n  = 2 − n(n + 1) k =2   1 1 1 1 n=4 − =− 4 −1 4 +1 3 5  3 2n + 1  3  2n + 1  lim  − =  − lim  = n= 1 − 1 =− 1 1 n →+∞  2 n(n + 1)  2 n→+∞  n(n + 1)  5    5 −1 5 +1 4 6 3  2n  3 1 1 n=6 1 − 1 =− 1 1 − lim   =   ; lim   = − 2 lim 0 6 −1 6 +1 5 7 2 n→+∞  n 2  2 n →+∞  n  n →+∞  n  n= 1 − 1 = 1 1 −  n  3 7 7 −1 7 +1 6 8 = Donc la série converge vers S lim  ∑ uk  = n →+∞   1 1 1 1  k =2  2 n= 8 − =− 8 −1 8 +1 7 9 ....................................... 1 1 1 1 n= p −3 − =− p − 3 −1 p − 3 +1 p − 4 p − 2 1 1 1 1 n= p−2 − = − p − 2 −1 p − 2 +1 p − 3 p −1 1 1 1 1 n= p −1 − =− p −1−1 p −1+1 p − 2 p 1 1 1 1 n= p − = − p −1 p +1 p −1 p +1Exercice 5 +∞ 1 1 1 1 1 1un = n(n + 1) . on a : = 2 n(n + 1) n + n et 2 n +n  +∞ n 2 la série ∑ n(n + 1) est donc convergente en vertu n =0 1 1 1du théorème de Riemann. Il est immédiat de vérifier que = − n(n + 1) n n + 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2On obtient successivement : S1 =u1 = − = ; S2 =u1 + u2 = − + − =1 − = 1 2 2 1 2 2 3 3 3 1 1 1 1 1 1 1 3S 2 =u1 + u2 + u3 = − + − + − = − = et de même en observant les groupements de termes qui 1 1 2 2 3 3 4 4 4s’annulent, on obtient : 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 nS 2 =u1 + u2 + u3 + ..........un −1 + un = − + − + − + ........ + − + − =− 1 = 1 2 2 3 3 4 n −1 n n n +1 n +1 n +1 +∞ n ∑ un lim SnPar définition de la somme d’une série , on a := = lim = 1. n →+∞ n →+∞ n +1 n =1Exercice 6 k =2n ∑ k = n + n + 1 + ... + 2n . 1 1 1 1 un = k =n1. un +1 − =   1 1 1 1 1 1 1  1 1 1 un  + ... + + + − + + ... + =  + − d’où  n +1 2n 2n + 1 2n + 2   n n +1 2n  2n + 1 2n + 2 n −3n − 2 un +1 − un = . n ( 2n + 2 )( 2n + 1 )www.tifawt.com
  6. 6. 62. La suite (un) est décroissante puisque −3n − 2 < 0 .3. La suite est positive puisque somme de termes positifs ; elle est décroissante et minorée, elle converge bien.Exercice 7 +∞ p 1 − 2 p +11. la série ∑ 2n =1 + 2 + 22 + ......... + 2n diverge car n =0 ∑ 2n =1 + 2 + 22 + ......... + 2 p = n =0 1− 2 = 2 p +1 − 1 p +∞ lim n →+∞ ∑ 2n = ∑ 2n = lim (2 p +1 − 1) = +∞ . p →+∞ = 0= 0n n n 1 12. la série ∑2 p= 0 p est la somme des termes consécutifs de la suite géométrique de 1er terme 1 et de raison 2 1 1 − (1/ 2 ) n +1 ( ) , la série converge puisque : n =2 1 − (1/ 2 ) 1 1 1 n +1 et on a : ∑ p = + + 2 + ......... + n = 1 p =0 2 2 2 2 1 − 1/ 2 +∞ n +1 n 1 lim ∑ p = p = 2 1 − (1/ 2 )  = ; lim   1 1 n +1 1 n →+∞ ∑ 2 nlim  →+∞   2  n →+∞  2  =0 ( q = 2 <1) = 0= 0p 2 p n 1 n 1 La série de terme général   converge , on écrit : lim ∑ p = 2 . 2 n →+∞ p =0 2 1 1 13 .On considère la série de terme général ; on a : 2 < 2 pour tout n ; or la série de terme général n +1 n +1 n 2 1 1 converge ( comme série de Riemann avec α = 2 ), donc la série de terme général 2 converge . n 2 n +1 +∞ +∞ +∞ 3 1 3 En admettant que ∑ 2 = 3∑ 2 , on peut dire que ∑ 2 est une série convergente . = 0= 0 n + 1 n n +1 n n =0 n + 1 On peut aussi utiliser le théorème d’équivalence : On directement : +∞ 3 3 3 3  2 , la série de terme général 2 est convergente donc n + 1 +∞ n 2 n ∑ n2 + 1 est une série convergente. n =0 +∞ 1 1 14. On considère la série positive ∑ de terme général U n = = ( 2n + 1) ) ( 2n + 1) ) 2 2 2 n =0  1  4n  1 + 2  2  2n  n2 n2 1 On = a : n 2U n = donc lim n 2U n = , par conséquent , la règle de Riemann ( 2n + 1) ) 4n + 4n + 1 2 2 n →+∞ 4 s’appliquant aux séries à terme positifs permet d’affirmer que la série converge . 1 Quand n tend vers l’infini , un est un équivalent de , on reconnaît le terme général d’une série de 4n 2 Riemann qui avec α= 2 > 1 est une série qui converge , donc la série de terme général un converge aussid’après le théorème d’équivalence des séries positives . (−1) n5. La série de terme général répond au critère d’une série alternée : n 1 1 1 1 La suite   est décroissante ( on a pour tout n > 0 , ≤ donc vn +1 ≤ vn ou ( un+1 ≤ un )( x  )  n n∈N n +1 n xwww.tifawt.com
  7. 7. 7 +∞ 1 (−1) n = et lim vn n →+∞ = 0 , donc la série lim n →+∞ n ∑ n converge. Cette série est appelée la série harmonique alternée n =1 ( −1) ( −1) n n +∞6.1a série ∑ de terme général un = . On reconnaît une série alternée, et ici le théorème n =0 2n + 1 2n + 1 spécial de convergence des séries alternées sapplique. En effet, pour tout n entier naturel on a : 1 1 1 1 un +1 = = < = un .Ainsi, la suite définie par un = est décroissante 2(n + 1) + 1 2n + 3 2n + 1 2n + 1 ( −1) n +∞ et lim un = 0 , donc 1a série ∑ est convergente n →+∞ n =0 2n + 1 ∞ (−1) n +1 (−1) n +17. Etudier la convergence de la série ∑ n2 de terme général un = n2 . On reconnaît une série n =1 alternée, et ici le théorème spécial de convergence des séries alternées sapplique. (−1) n +1 1 1 1 1 = En effet, pour tout n entier naturel on a : un = 2 un +1 = = 2 < = un . n 2 n (n + 1) 2 n + 2n + 1 n 2 1 ∞ (−1) n +1 Ainsi, la suite définie par un = n2 est décroissante et lim un = 0 , donc la série n →+∞ ∑ n2 est convergente. n =1 n2 n28. 0 < < n = vn 2n + n 2 Etudions la convergence de la série de terme général vn en utilisant la règle d’Alembert (n + 1) 2 2 vn +1 2n +1 1  n +1 1 = =   → < 1 donc la série de terme général vn est convergente .D’après le théorème de vn n 2 2 n  2 n 2 n2 comparaison sur les séries à termes positifs , la séries de terme général un = n est convergente également . 2 +nExercice 8 +∞ +∞ +∞ 1  2nπ  1  2nπ  1 11. soit la série ∑ un = ∑ n2 sin   ; pour tout n > 0 un = 2 sin   ≤ 2 . La série ∑ n2 converge = 1= 1 n n  3  n  3  n n =1 +∞ (théorème de Riemann ), donc la série ∑ un converge ( critère de comparaison n =1 +∞ +∞  2nπ  ∑u 1 La série n est absolument convergente , ∑ n2 sin   est convergente . n =1 n =1  3  +∞ arctan n arctan n π π 12. Soit la série ∑ n 2 . Pour tout n > 0 , on a : 0 ≤ n 2 < 2 , donc 0 ≤ un < × 2 . La série 2n 2 n n =1 +∞ π π +∞ 11 +∞ arctan n ∑ 2 n2 2 ∑ n × = 2 converge ( théorème de Riemann)donc la série ∑ n2 est convergente. n 1= 1 n n =1 un +1 u  n + 2   n +1 n + 2 n! n+2 un +13. On calcule . On obtient n +1=   (n + 1)!  /  n ! = (n + 1)! × n + 1= (n + 1) 2 , donc nlim un = 0 , 0 < 1  →+∞ un un     n +1 Donc d’après la règle d’Alembert , la série ∑ n! est convergentewww.tifawt.com
  8. 8. 8 n n n n n n −n n +2 n 2 n4. On a : un = , un − = = − = , cette expression est positive pour n−2 n n−2 n n(n + 1) n(n + 1) n 1 1tout n > 2 . On a donc un > ou un > 1/ 2 . La série de terme général 1/ 2 diverge ( comme série de Riemann n n n +∞ 1 navec α= 2 < 1 ), on déduit donc que la série ∑ n − 2 est divergente .on peut aussi la règle d’équivalence : n =0 n n n 1 n  donc  la conclusion vient de manière immédiate : la série de terme généraln − 2 +∞ n n − 2 +∞ n n−2 est divergente. 1Quelques séries numériques de référence : Série harmonique : cest la série : ∑n n ≥1Bien que son terme général tend vers 0 en + , cette série est divergente en effet :2p 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1∑ k =1 + 2 + + + + + + + ......... + p −1 3 4 5  7  6 8 + ........ + p + 1 k =1    2  2 2 termes 4 termes 2 p −1 termes2p 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1∑ k =1 + 2 + + + + + + + ......... + p −1 3 4   5  7  6 8 + ........ + p + 1 k =1  2  2 2 termes 4 termes 2 p −1 termes1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 + ≥ 2× ; + + + ≥ 4 × ; ……………. ; p −1 + ........ + ≥ 2 p −1 ×3 4 4 5 6 7 8 8 2 +1 2 p 2p p2 n 1 1 1 1 1 1∑ k ≥ 1 + 2 + 2 × 4 + 4 × 4 + ....... + 2 p−1 × 2 p = 1 + 2 (1 + 1 + 1 + 1 p  ........... + 1) ; donc ∑ n ≥ 1+ 2k =1 k =1 p n ln n 1 psoit n un entier naturel non nul, soit p la partie entière du nombre ln 2 , on a : n 2p et : ∑ n ≥ 1+ 2 k =1 1quand n tend vers + , p tend également vers + dou la série ∑ n est une série divergente. n ≥1III. Raisonnement par Récurrence.Propriété : Soit P(n) une propriété dépendant dun entier n et n0 un entier fixé.Etape 1 : Vérification (initialisation) On vérifie que la propriété est vraie pour le premier terme : P(0) ou P(1) est vraie.Etape 2 : Hérédité On suppose que la propriété est vraie pour le terme de rang n et on démontre que si elle est vraie pour le rang n elle est vraie pour le rang n + 1. Si pour tout entier n ≥ n0 on a P(n) vraie ⇒ P(n+1)vraie.Exercice 3. Démontrer par récurrence que pour tout n ≥ 1 , on a : n n ( n + 1) 1. ∑ k =1 + 2 + 3 + ... + n = k =1 2 . n n(n + 1)(2n + 1) 2. ∑ k 2 = 12 + 22 + 32 + ... + n2 = 6 k =1www.tifawt.com
  9. 9. 9 Exercice 3. 2 n  n  Soit à démontrer par récurrence que ∑ k =  ∑ k  . Pn0=1 : 13 = 1² 3 = 1= 1  k k 2  n(n + 1)  n ²(n + 1)² 2 n  n  n On suppose que ∑ k =  ∑ k  , cest-à-dire ∑ k 3 = 3 =  = 1= 1 k k k =1  2  4 n +1 n n ²(n + 1)² n ²(n + 1)² + 4(n + 1)3 (n + 1) 2 (n ² + 4n + 4) ∑ k= 1= 1 k k= ∑ k 3 + (n + 1)= 3 3 4 + (n + 1)= 3 4 = 4 2 (n + 1)²(n + 2)²  (n + 1)(n + 2)   n +1  2 =  = ∑k   4  2   k =1  n 2 (n + 1) 2 Somme des n premiers cubes ( non nuls) 13 + 23 + 33 + .......... + n3 = 4 Démonstration : Le principe est le même que pour la somme des n premiers carrés , la formule du binôme de Newton permet décrire : on obtient en faisant varier k de 1 à n , n équations que lon peut ajouter membre à membre : en isolant S3 on obtient la formule de la somme des cubes. Somme des n premiers carrés (non nuls) démonstration : on sait que : ( k + 1)3 - k3 = 3k2 + 3k + 1 on peut donc écrire et ajouter membre à membre les n égalités suivantes : www.tifawt.com
  10. 10. 10 www.Tifawt.com Formation gratuite en économie et gestion.www.tifawt.com

×