Forum Institut EDS - ACFAS 2013

473 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
473
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Cette présentation illustre les nouvelles fonctionnalités de PowerPoint, qui sont optimisées pour un affichage sous forme de diaporama. Ces diapositives visent à vous donner des idées pour créer des présentations captivantes dans PowerPoint 2011.Pour obtenir d’autres exemples de modèles, cliquez sur le menu Fichier, puis sur Nouveau à partir d'un modèle. Sous Modèles, cliquez sur Présentations.
  • Forum Institut EDS - ACFAS 2013

    1. 1. Stéphane RocheWikiSIG et Biodiversité
    2. 2. Contexte de production desdonnées environnementalesGéoweb 2.0, Crowdsourcing, sciences citoyennes, VGI2Stéphane Roche
    3. 3. The wikification of GIS and its consequences: Or AngelinaJolie’s new tattoo and the future of GIS (D. Sui)Stéphane Roche 33
    4. 4. Web 2.0 / GéoWeb 2.0 / Web socialStéphane Roche44
    5. 5. Les “Produsers” / Citoyen capteurStéphane Roche55
    6. 6. Les “Produsers” / Citoyen capteurStéphane Roche66
    7. 7. Le WikiSIGContribution, Itération, Traçabilité, Navigation7Stéphane Roche
    8. 8. Principes du WikiSIG• Construit sur les principes de Open Street Map et Wikimapia– Édition distribuée des données (géographiques et sémantiques)– Approche itérative et non cumulative (comparaison, “deltification”)– Traçabilité spatio-temporelle des contributionsStéphane Roche 8http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikisig
    9. 9. Illustration WikiSIG• Différentes localitions pour le même arrêt de busStéphane Roche 9
    10. 10. Illustration WikiSIG• Différents tracés et commentaires associésStéphane Roche 10
    11. 11. Le projet WikiBioStylisez, modifiez et animez votre médiaPartagez votreprésentation11Stéphane Roche
    12. 12. WikiBioStéphane Roche 12http://wikibio.scg.ulaval.ca/
    13. 13. OriginesStéphane Roche 13UNE BIODIVERSITÉ UNIQUETRÈS MENACÉEL’Afrique de l’Ouest abrite une diversité faunistiqueécorégions. Les forêts, malgré leur peu de relief etune surface de 16 000 km ne représentant que 10% de celle des forêts d’Afrique centrale, hébergent750 espèces de papillons (75 % des 1 100 espècesd’Afrique centrale), 200 espèces de passereaux (50% des 400 espèces de ce groupe) et 21 espèces deprimates (68 % de leurs 31 espèces). De même, lessavanes ouest-africaines offrent une grande diversitéd’espèces, notamment chez les ongulés. Ainsi deuxparcs, la Comoé pour les sites de plus de 5 000km , et la Marahoué pour ceux de moins de 5 000km , offrent les plus hauts ratios du continent pour lenombre d’espèces d’artiodactyles par km .La région compte encore quelques représentantsdes merveilles d’évolution et d’adaptation auxconditions extrêmes de vie que sont l’Addax, l’Oryxou les gazelles dama et leptocère. Sont égalementprésents le Lamantin, plusieurs espèces de tortuesmarines et, au nord de la Mauritanie, la populationla plus méridionale qui soit du Phoque moine deMéditerranée. Sans oublier, dans la boucle duNiger, la population d’éléphants, cette fois, la plusseptentrionale du continent.Dans le milieu marin, plus d’un millier d’espèces dePoissons sont dénombrées, dix espèces de dauphinsdont le Dauphin commun à long bec et le Dauphinà bosse de l’Atlantique, 11 espèces de baleines et5 de tortues tandis que plus de 6 millions d’oiseauxmigrateurs séjournent dans les eaux côtières de larégionNombreux sont les endémismes, que ce soit chez lesvégétaux (1 800 espèces - 21 %) ou dans le règneanimal, chez les Mammifères (67 - 21 %), notammentde rares céphalophes forestiers, chez les Oiseaux(75 - 9,6 %), les reptiles (25 %), les Amphibiens (85– 38 %) et les Poissons (143 – 28 %) - ConservationInternational, 2000.Le taux de dégradation des habitats est alarmant etse répercute forcément au niveau des espèces : 1212 espèces animales et 517 espèces végétalessont classées comme menacées sur la Liste rougede l’UICN en raison des trop fortes pressionsanthropiques. En 50 ans, la région a perdu 90 % deses forêts denses et elle compte 26 % du total mondialdes espèces dont la survie dépend de mesures deconservation (49 % du total africain).DIAGNOSTIC DE LA CONSERVATIONDANS LA SOUS-RÉGIONDe très nombreuses menaces pèsent sur ces écosystèmes : la sécheresse,aggravée par le changement climatique, l’ensablement et l’érosion éolienne, lesfeux de brousse tardifs, la surexploitation généralisée des ressources, les intensesactivités minières (à grande échelle, en particulier dans les quelques régionsmontagneuses, ou à l’échelle artisanale pour l’or et le diamant), la dégradation dessols, le développement de l’agriculture industrielle, la pollution agricole et urbaine.Sans omettre, au taux actuel d’accroissement démographique, un doublement de lapopulation vers les années 2025. Le braconnage atteint de tels niveaux de prédationque la plupart des aires protégées, à de rares exceptions près, sont touchées par le“syndrome des espaces vides”.Des structures / initiatives de coopération environnementale existent sur le planrégional : Observatoire du Sahara et du Sahel, Programme régional de conservationde la zone côtière et marine, Commission Sous-Régionale des Pêches, Programmedes Aires Protégées de l’UICN, Comité de gestion des espaces du W, Gestionintégrée des eaux et de conservation des ressources naturelles dans les bassins duMassif du Fouta Djalon. La gestion du bassin du Fleuve Niger est coordonnée parl’Autorité du Bassin du Niger (ABN) qui, sauf l’Algérie, réunit les états concernés.Seules ses activités hydrologiques sont opérationnelles car l’ABN en est encoreau stade d’un projet Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) tandis qu’unplace.RECOMMANDATIONS SPÉCIFIQUESIl apparaît nécessaire de renforcer en priorité l’approche régionale dans les domainessuivants :- l’amélioration des connaissances sur la biodiversité et son état actuel (en incluantles potentiels exploitables pour les ressources halieutiques)- la mise en oeuvre du programme environnemental de l’Autorité du Bassin du Niger,- la pérennisation des programmes de formation en matière de gestion des airesprotégées, en impliquant des représentants des communautés locales- l’adoption de règles communes pour la protection des espèces menacées inscritessur la liste rouge de l’UICN- l’extension du réseau des aires protégées, en particulier dans les zones marineset forestières et en prévoyant le développement de corridors biologiques sur desbases participatives- le secteur de la pêche en renforçant la coopération, soit interétatique (notammentpour la négociation des accords internationaux de pêche) soit, dans chaque pays,mieux réguler l’effort de pêche artisanale qui ne pourra être maintenu à son niveauactuelSont également à encourager :- l’amélioration de la protection des aires protégées marines et terrestres- le renforcement des services chargés de la conservationmonts Nimba, que partagent la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Libéria, en raison del’exceptionnelle valeur biologique de ce massif qui doit retenir toute l’attention destrois pays concernés.“Le désert nedescend pas du nord versle sud, il “remonte du sudvers le nord” (Jean Gorse).La bonne santé écologiquedes pays sahélo-sahariensdépend aussi du maintiend’un taux de couverturepays côtiers. La lutte contrel’avancée du désert est doncbien un enjeu régional.L’aménagement des territoireset la création de réseauxviables de parcs nationaux etréserves doivent constituerdeux priorités intimementliées pour l’ensembledes pays dela région.256AFRIQUEOCCIDENTALEAtlas Biodiversité de la francophonie• Institut de lénergie et de lenvironnementde la Francophonie (IEPF)• International Union for Conservation ofNature (IUCN)• Assurer la durabilité,• Concevoir une solution de mise à jourselon un « principe de subsidiarité »• Tester solution Web 2.0– Ulaval, Université Paris 1, MRNF,– Financement Institut EDS,
    14. 14. ArchitectureStéphane Roche 14BDD WikiCartoBDDMediaWikiGeoServerPortail Web(avec système d’onglets)Module PrésentationduWiki Carto(ExtJs+ GeoExt + OpenLayers+ GoogleMaps)Module présentationdeMediaWiki(HTML [+JavaScript+Css]généré)Couplage soupleServeurWebApacheModule métier deMediaWiki(Scripts PHP )Proxy(Lien entre Apache etGeoServer)Fig.1: Architecture N-tiers de WikiBioCôté ServeurBase dedonnées géo-spatiales WikiCarto.Base dedonnéesMedia WikiWiki UserServeur dedonnéesCôté ClientNavigateur Web:ClientRIA, i.e. Interface web riche(Couplage WikiCarto + MediaWiki)(Html + ExtJS + GeoExt +Openlayers + GoogleMaps)ServeurWebModule métier deMedia Wiki (ScriptsPHP)Module de lecture etd’écriture des donnéesgéo-spatiales de WikiCarto (ScriptsPHP)Service Web AJAXde traitement desdonnées géo-spatialesWiki Carto.Couplage soupleWiki MediaServeurWeb deGoogle MapsBase de donnéesGoogle MapsFig.2: Architecture web finale 4-tiers de WikiBioCouche Présentation Couche Services Couche métiers Couche de données
    15. 15. FonctionnementStéphane Roche 15Wiki Cartographique« Time Line » navigableWiki multimédia
    16. 16. Pour conclureUne approche Wiki basée sur la communauté des producteurs-utilisateursExternalisationmise à jourTraçabilité etnavigationEspaced’échange etde discussion

    ×