JE USAGIS - Rennes 2016 : Matthieu Noucher

551 views

Published on

Déconstruire le Géoweb pour en analyser les usages
Matthieu Noucher, CNRS, UMR Passages, Bordeaux Campus

Published in: Internet
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

JE USAGIS - Rennes 2016 : Matthieu Noucher

  1. 1. JOURNEE D’ÉTUDE « OBSERVER LES USAGES COLLECTIFS DE L’INFORMATION GÉOGRAPHIQUE » RENNES, LE 3 NOVEMBRE 2016 Déconstruire le géoweb pour en analyser les usages : Expérimentation d’une approche par Statistic & Map Elicitation Interview Matthieu Noucher Chargé de recherche au CNRS Laboratoire Passages (UMR 5319), Bordeaux Campus
  2. 2. 2015 : un double anniversaire Il y a 25 ans… Il y a 10 ans…
  3. 3. Plan de la présentation •  Que reste-t-il de Friday Harbor ? Les approches critiques à l’heure du géoweb •  Position de recherche : Un renouvellement de la critique par les usages •  Proposition méthodologique : Pour un décryptage des traces numériques •  Application à deux cas d’étude : Information géographique institutionnelle / volontaire •  Discussion : Quelles leçons en tirer ?
  4. 4. Que reste-t-il de Friday Harbor ? Les approches critiques à l’heure du géoweb
  5. 5. Déconstruire les cartes, Bref retour sur le texte fondateur de J.B. Harley J.B. Harley (1932 – 1991)
  6. 6. Le pouvoir des cartes
  7. 7. Critical GIScience : de Friday Harbor (1993) à South Haven (1996)
  8. 8. La « Critical GIScience » face au Géoweb
  9. 9. Les « Critical GIScience » face au Géoweb « Critical GIScience is in danger of becoming almost invisible. » Michael Goodchild, 2014 « The time is ripe for more new critical deconstruction of Google’s and free mappers’ worldviews, and of the mapping pratices that call these into being. We need to invoke Harley’s ghost and rage against the new machine ! » Martin Dodge et Chris Perkins, 2015 « La rhétorique propre aux globes virtuels et à d’autres objets néogéographiques ne se déchiffre pas aussi aisément que celle de la carte papier. » Henri Desbois, 2015
  10. 10. Revisiting Critical GIScience : Friday Harbor (2014)
  11. 11. Position de recherche : Un renouvellement de la critique qui passe par le décryptage des usages
  12. 12. 2 difficultés principales pour décrypter le pouvoir de l’information géographique numérique Malléabilité des données Comment identifier l’effet de vérité de données sans cesse (re/dés)assemblées, personnalisées diffusées et rediffusées par des canaux multiples ? Hybridation des données Comment qualifier les intentionnalités devenues multiples, diffuses voire contradictoires ? Noucher  M.,  Les  pe&tes  cartes  du  web  :  approches  cri&ques  des  nouvelles  fabriques  cartographiques,  Édi/on  de  la  rue  d’Ulm,  Paris,  2017.  
  13. 13. du produit aux processus / des cartes aux flux Contextualiser la fabrique S’intéresser au processus plus qu’au produit Décrypter les assemblages Décrypter la circulation Décrypter les usages
  14. 14. Proposition méthodologique : Pour une approche mixte, inductive et réflexive
  15. 15. Proposition méthodologique : Pour une approche mixte, inductive et réflexive Approche inductive Approche mixte Approche réflexive Théorie ancrée (Strauss et Glaser, 1967) Mixed model VS Mixed method (Johnson et Turner, 2003) Photo elicitation interview (Harper, 2002) •  Adopter une approche inductive et exploratoire •  S’immerger dans les données / le terrain •  Laisser « parler les données » pour faire émerger des éléments de théorisation Confronter Combiner analyses quantitatives (déconstruction des traces) et analyses qualitatives (déconstruction des discours) •  Laisser parler les usagers de leur pratique •  Tenir compte du décalage entre discours et pratique •  Amener les usagers à adopter une posture réflexive pour faire émerger les intentionnalités Déconstruire les traces numériques (= métadonnées sur outils et acteurs) pour décrypter la fabrique de l’IG Déconstruire les discours à partir de support visuel pour susciter des réactions et mettre en visibilité les usages
  16. 16. Proposition méthodologique : Pour une approche mixte, inductive et réflexive Approche inductive Approche mixte Approche réflexive Théorie ancrée (Strauss et Glaser, 1967) Mixed model VS Mixed method (Johnson et Turner, 2003) Photo elicitation interview (Harper, 2002) •  Adopter une approche inductive et exploratoire •  S’immerger dans les données / le terrain •  Laisser « parler les données » pour faire émerger des éléments de théorisation Confronter Combiner analyses quantitatives (déconstruction des traces) et analyses qualitatives (déconstruction des discours) •  Laisser parler les usagers de leur pratique •  Tenir compte du décalage entre discours et pratique •  Amener les usagers à adopter une posture réflexive pour faire émerger les intentionnalités Déconstruire les traces numériques (= métadonnées sur outils et acteurs) pour décrypter la fabrique de l’IG Déconstruire les discours à partir de support visuel pour susciter des réactions et mettre en visibilité les usages
  17. 17. Proposition méthodologique : Pour une approche mixte, inductive et réflexive Approche inductive Approche mixte Approche réflexive Théorie ancrée (Strauss et Glaser, 1967) Mixed model VS Mixed method (Johnson et Turner, 2003) Photo elicitation interview (Harper, 2002) •  Adopter une approche inductive et exploratoire •  S’immerger dans les données / le terrain •  Laisser « parler les données » pour faire émerger des éléments de théorisation Confronter Combiner analyses quantitatives (déconstruction des traces) et analyses qualitatives (déconstruction des discours) •  Laisser parler les usagers de leur pratique •  Tenir compte du décalage entre discours et pratique •  Amener les usagers à adopter une posture réflexive pour faire émerger les intentionnalités Déconstruire les traces numériques (= métadonnées sur outils et acteurs) pour décrypter la fabrique de l’IG Déconstruire les discours à partir de support visuel pour susciter des réactions et mettre en visibilité les usages
  18. 18. Proposition méthodologique : Pour une approche mixte, inductive et réflexive Approche inductive Approche mixte Approche réflexive Théorie ancrée (Strauss et Glaser, 1967) Mixed model VS Mixed method (Johnson et Turner, 2003) Photo elicitation interview (Harper, 2002) •  Adopter une approche inductive et exploratoire •  S’immerger dans les données / le terrain •  Laisser « parler les données » pour faire émerger des éléments de théorisation Confronter Combiner analyses quantitatives (déconstruction des traces) et analyses qualitatives (déconstruction des discours) •  Laisser parler les usagers de leur pratique •  Tenir compte du décalage entre discours et pratique •  Amener les usagers à adopter une posture réflexive pour faire émerger les intentionnalités Déconstruire les traces numériques (= métadonnées sur outils et acteurs) pour décrypter la fabrique de l’IG Déconstruire les discours à partir de support visuel pour susciter des réactions et mettre en visibilité les usages Statistic & Map Elicitation Interview
  19. 19. Un détour par la photo elicitation interview •  Visual Studies > Photo Elicitation •  Le support photographiques « considéré comme susceptible de provoquer ou susciter (du latin elicerer) des réactions verbales et émotionnelles chez la personne interviewée » (Bigando, 2013). •  Une longue tradition entre géographie (paysage) : Michelin, Lelli, Paradis, Bigando, Bousquet… Bousquet A., Noucher M., Couderchet L., Amelot X., Nageleisen S.. Mettre en dialogue les expertises scientifiques, techniques et habitantes. Études de cas et propositions méthodologiques à partir de l'expérimentation d'ateliers de cartographie participative sur les continuités écologiques du bocage bressuirais (France). 5e colloque OPDE - Des outils pour décider ensemble, Oct 2014, Yverdon,, CH. pp.102-120.
  20. 20. Statistic & Map Elicitation Interview •  Double constat : –  des traces numériques nombreuses avec des granularités différentes permettant d’envisager des niveaux d’analyse différents. –  Les usagers de l’information géographique qui circule sur le web sont (dans le projet de recherche menés) des « experts » (proam). •  D’où la proposition de remplacement du support photographique par un support « technique » (cartes, graphiques). •  Finalité différente (approches sensibles hors du périmètre d’analyse) mais principe identique d’explicitation par l’enquêté qui adopte une posture réflexive. Amelot X., Couderchet L. , Noucher M.. Données institutionnelles et données contributives sur la biodiversité, quelles légitimités ? M@ppemonde, à paraitre.
  21. 21. Application à deux cas d’étude
  22. 22. Ex. 1 : décrypter la fabrique de l’information géographique volontaire •  ECCE Carto : des espaces de la contribution à la contribution sur l’espace. •  Projet soutenu par l’Université de Bordeaux Montaigne, coordonné par Marina Duféal. •  Objectif : analyser OpenStreetMap avec une entrée par les acteurs (produsers) pour mieux comprendre leurs profils, pratiques et valeurs d’engagement. •  Enquête socio-géographique début 2016 : 298 réponses dont de (très !) nombreux commentaires. •  Traitement statistique et recodage des commentaires –  Perte d’information –  Difficulté d’interprétation –  Discours incantatoires (dans les 2 « camps ») •  Focus group au printemps 2016 : –  Bordeaux, Rennes, Clermont-Ferrand, Montpellier.
  23. 23. Statistic & Map Elicitation Interview
  24. 24. Ex. 2 : décrypter la circulation de l’information géographique institutionnelle
  25. 25. Des discours aux données / Des contenus aux usages Plus d’infos : SAGEO (Nice, 6-9 décembre 2016)
  26. 26. Statistic & Map Elicitation Interview
  27. 27. Quelles leçons tirer de ces 1ères expérimentations ? •  La qualité médiatrice de la Statistic & Map Elicitation Interview. –  L’instauration d’une relation triangulaire (chercheur / enquêté / statistique) qui favorise l’échange, –  Une relation différente qui peut conduire à la production de contre- argumentaire (contre-carte) au-delà de l’entretien (cf. diapo suivante). •  Une technique de cadrage-recadrage pour incarner au plus près les usages effectifs du géoweb : –  Un regard réflexif inédit, –  Une consolidation d’un argumentaire déjà rôdé mais parfois mis à mal, –  Une mise en visibilité d’un décalage entre discours et pratiques. •  Plus qu’une interprétation détaillée des supports proposés c’est bien la mise en récit des usages qui est ici intéressante à analyser car elle permet de révéler les intentionnalités multiples des usagers du géoweb.
  28. 28. Back to the web ! Quand les Statistic & Map Elicitation Interviewes se poursuivent en ligne… Plus d’infos : http://geobs.cnrs.fr
  29. 29. Conclusion : pour une approche critique de la géomatique par la géomatique. Denis Wood, à propos de sa découverte des travaux d’Harley : « I was the more enthusiastic because this demystification was coming from the heart of the profession – from its very heart – rather than from some outsider (rather than from me).  » Wood D., « This is not about ald maps », Cartographica, 50/1, 2015, p. 14-17
  30. 30. JOURNEE D’ÉTUDE « OBSERVER LES USAGES COLLECTIFS DE L’INFORMATION GÉOGRAPHIQUE » RENNES, LE 3 NOVEMBRE 2016 Déconstruire le géoweb pour en analyser les usages : Expérimentation d’une approche par Statistic & Map Elicitation Interview Matthieu Noucher Chargé de recherche au CNRS Laboratoire Passages (UMR 5319), Bordeaux Campus

×