Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

BLSTK Replay N°300

2,024 views

Published on

BLSTK Replay N°300

Published in: Marketing
  • Be the first to comment

BLSTK Replay N°300

  1. 1. NOUS AVONS DIFFUSÉ LE PREMIER BLSTK REPLAY LE 18 AVRIL 2012. DANS CE TOUT PREMIER NUMÉRO, ON ANNONÇAIT LE RACHAT D’INSTAGRAM PAR FACEBOOK, L’ARRIVÉE DE RAF SIMONS CHEZ DIOR ET L’ÉMERGENCE D’UN NOUVEAU MÉDIA : PINTEREST. UNE AUTRE ÉPOQUE, CERTES. MAIS C’EST EN ANALYSANT A POSTERIORI LE MONDE D’HIER QUE NOUS COMPRENONS MIEUX CELUI D’AUJOURD’HUI ET DANS UN CERTAIN SENS, CELUI DE DEMAIN. PARCE QUE LE LUXE ÉVOLUE AVEC LES TURBULENCES DE LA MODE ET DES SES VANITÉS, QU’IL SE RÉVOLUTIONNE AVEC LE NOUVEAU SIÈCLE DIGITAL, IL NOUS APPARAÎT D’AUTANT PLUS IMPORTANT AUJOURD’HUI DE CONTINUER À VEILLER ACTIVEMENT SUR CE SECTEUR AU QUOTIDIEN, POUR EN SAISIR LES MICROS ÉVOLUTIONS, ET PARFOIS TOUCHER DU DOIGT LES INCIDENTS DÉCLENCHEURS D’UNE MACRO-RÉVOLUTION. CHEZ BALISTIK#ART, NOUS UTILISONS CETTE MÉTHODE DE VEILLE ANALYTIQUE « RÉTRO-PROSPECTIVE » QUI S’ILLUSTRE DANS LE BLSTK REPLAY. DEPUIS 7 ANS, NOUS AVONS PRODUIT ENVIRON 6.000 SLIDES DE VEILLE QUI TOTALISENT À CE JOUR 2,3 MILLIONS DE VUES SUR NOTRE COMPTE SLIDESHARE. STÉPHANE GALIENNI Directeur associé / Balistik#Art
  2. 2. CÉLINE GENDRY MORAWSKI JULIE EL GHOUZZI FRANCK BASSET CHRISTIAN POULOT PHILIPPE JOURDAN ÉRIC BRIONES MICHEL CAMPAN NICOLAS CHEMLA PHILÉO LANDOWSKI LAURA PERRARD AUGUSTIN LAVAGNA JONATHAN SIBONI EMMANUEL VIVIER FRANÇOIS TAKOUNSEUN DOMINIQUE CUVILLIER JULIEN TAUVEL ISABELLE MUSNIK GÉRALD GALDINI Pour notre N 300, nous avons voulu rendre hommage à ceux qui nous lisent ou qui nous inspirent dans nos réflexions quotidiennes. Nous avons donc sollicité dans notre entourage des professionnels, qu’on avait envie de voir s’exprimer sur leur « Replay 2019 » : une actualité forte, une anecdote passée inaperçue, une campagne ou un chiffre clé. Chaque contributeur avait carte blanche pour livrer sa vision « rétro- prospective » de cette année 2019 qui se referme, en même temps que la décennie qui à vu naître « The Art of Trench » de Burberry (2009) ! Nous remercions chaleureusement les 18 participants qui ont répondu présent à notre appel à contribution. Bonne lecture !
  3. 3. Pour ouvrir ce Replay N°300, nous avons mis en association trois contributions qui soulignent un luxe « d’aujourd’hui », qui s’exprime à la fois par sa radicalité d’expérience et/ou son décalage créatif. Savoir dire « non » au e-commerce (Chanel) ou tomber de son piédestal avec panache (Falling Star Challenge), le luxe est avant tout une question de posture et d’attitude ! REGARDS CROISÉS N°01 : RADICALITÉ D’EXPÉRIENCE ET DÉCALAGE CRÉATIF RADICALITÉ DE LUXE MATÉRIEL VS IMMATÉRIEL ? CÉLINE GENDRY MORAWSKI LE LUXE EST MORT ? VIVE LE LUXE ! FRANCK BASSET TOMBER DE SON PIÉDESTAL AVEC STYLE ET HUMOUR JULIE EL GHOUZZI
  4. 4. 2019 aura été marquée par des prises de position radicales dans le monde du luxe. D’un côté, Chanel refuse de digitaliser sa mode et affirme qu’"Il faut pouvoir toucher les créations, cela fait partie de l'expérience » (Bruno Pavlovsky). Parallèlement à cette annonce, la maison célèbre la future ouverture de son site dédié aux métiers d’art. On est ici dans une vision du luxe matériel, qui s’expérimente et se transmet. A l’opposé, Saint Laurent a inauguré son café. Entre espace de collation et exposition d’art, le lieu se veut être « Une destination créative et culturelle » (Anthony Vaccarello). La démarche va jusqu’à détourner l’usage des gobelets qui permettent l’accès, grâce à un QR code, à une playlist musicale. Et si le luxe était une expérience temporelle, un instant immatériel ? VERS UNE RADICALITÉ DE LUXE CHANEL VS SAINT LAURENT CÉLINE GENDRY MORAWSKI Brand stratégiste freelance https://www.linkedin.com/in/celine-gendry-morawski/
  5. 5. En 2019, la jeunesse dorée russe puis chinoise s’est entichée d’un défi devenu viral, le Falling Star Challenge. Le jeu ? Se photographier par terre, comme après une chute au milieu de ses biens de luxe éparpillés au sol… Si, comme leurs aînés, les Rich Kids aiment se mettre en scène, ils ont conscience de la vanité de la chose et s’en jouent. Ils acceptent de tomber – littéralement – de leur piédestal pour mieux se glorifier, clamant « oui, je suis riche et alors ? ». Ils se prémunissent face aux critiques et se donnent de nouvelles raisons d’exister à travers le jeu de miroirs – qu’ils savent déformants – des réseaux sociaux. La leçon ? C’est en entrant en dialogue avec ce public-acteur que les marques pourront rire d’elles-mêmes et se faire désirer dans ce jeu du décalage créatif. LE FALLING STAR CHALLENGE LE REGARD DES MILLENNIALS SUR LE LUXE JULIE EL GHOUZZI Strategy & luxury expert linkedin.com/in/julie-el-ghouzzi-b1046113 PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  6. 6. Tout a changé. Le luxe était rareté, qualité, ou les deux. Aujourd'hui il devient foison. Et cette non-rareté, ou accessibilité, change la donne... La qualité doit être encore meilleure, irréprochable. Le luxe a besoin d’être incarné, Les marques ressuscitent leurs pères quand ils ne sont plus là. L’influenceur est au cœur de l’écosystème. L'accès est ouvert à tous. Enfin, le luxe c'est la vie ! La vraie. Merci Balmain, merci Gucci. Le nouveau paradigme a évolué ainsi : Le luxe ne date pas d'hier, il est d’aujourd’hui. Le luxe est mort. Vive le luxe ! LE LUXE EST MORT. VIVE LE LUXE ! VERS UN NOUVEAU PARADIGME… FRANCK BASSET Co-fondateur de l’agence CARRE BASSET Et Directeur de la création https://carrebasset.com PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  7. 7. Parmi les textes reçus, nous avons regroupé ici les “lanceurs d’alertes”, qui expriment leurs craintes sur un secteur qui se porte pourtant plutôt bien. Allusion funeste à une filmographie d’hier ou d’aujourd’hui, ces contributeurs ont mis le doigt sur le jeu cynique des marques, dont le piège pourrait bien se refermer sur elles-mêmes : danse macabre, sourire grinçant, chemin du cimetière et même meurtre de luxe : ce n’est pas un teaser pour Halloween, sinon un constat alarmant pour l‘avenir du luxe ! REGARDS CROISÉS N°02 : L’ENVERS DU DÉCOR LA DANSE MACABRE DU MARKETING DE LUXE CHRISTIAN POULOT LE CHEMIN DU CIMETIÈRE UN SOURIRE CRISPÉ EN U PHILIPPE JOURDAN KILL THE RICH LA RÉVOLTE DU JOKER ÉRIC BRIONES
  8. 8. Pour 2019, je retiendrais cette antienne autour du rejeton hybride formé par le luxe et le marketing, tels Gloria et Robert, couple au destin tragique dans « On achève bien les chevaux » de Sidney Pollack. On achève bien le luxe dans une danse macabre où il est difficile pour la nouvelle génération d’identifier la frontière entre le luxe de la publicité et le luxe en tant que pratique sociale. La sémantique autour de ce duo chimérique nous engage dans une société dystopique où chacun se jauge à l'aune de sa “panoplie de luxe” qui en révèle les contradictions. Les oxymorons Luxe accessible ou Luxe premium décrivent un luxe de la performance économique et de l’éphémère, soit l’antithèse du luxe somptuaire, déraisonnable et improductif, aux préoccupations de pérennité, d’excellence et de singularité. Utilisé dans toutes les formulations, le luxe perd de son sens, de sa radicalité et de son lustre alors qu’il devrait être un repère aspirationnel. Cette démocratisation crée de ce fait de nouveaux comportements : l’époque est aux révolutions ! THEY SHOOT LUXURY, DON’T THEY? LA DANSE MACABRE DU LUXE « ACCESSIBLE » CHRISTIAN POULOT Directeur des Etudes, ISG Moda Domani Institute http://www.lemodalogue.fr/ PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  9. 9. Il y a 25 ans, Young & Rubicam publiait le modèle du cimetière, pour illustrer la relation entre la notoriété assistée (reconnaissance) et spontanée (rappel), dans le cas des marques fortes. Nos travaux, menés avec A. Berstein (Luca Solca), ont ajouté une dimension essentielle, celle de la désirabilité. Nous en avons dégagé une loi invariable : lorsque le luxe devient mature, les marques s’inscrivent dans une courbe en U. Trois groupes se dégagent : celles connues et désirables, car historiques et iconiques, celles désirables en raison de leur positionnement de niche (forte personnalité, faible notoriété assumée) et au centre, des marques modérément connues et désirables. C’est au centre que le piège se referme, car les marques sont alors « interchangeable » au gré des modes, de l’air du temps. Pour éviter de tomber dans la « trappe » du cimetière, les marques iconiques n’ont d’autres choix que de jouer la carte de l’exclusivité. Quant aux marques de niche, il s’agit d’écarter la tentation d’en sortir trop vite ! LE CHEMIN DU CIMETIÈRE… COMMENT LES MARCHÉS MATURES PIÈGENT LES MARQUES PR PHILIPPE JOURDAN Associé fondateur Promise Consulting | Panel On The Web www.promiseconsultinginc.com www.panelonthewebpro.com
  10. 10. Portez de façon visible un vêtement ou un accessoire de luxe est-il mortel ? C’est la question qui me taraude depuis un an. Derrière les sourires d’une croissance sectorielle isolante, cette épée de Damoclès se dandine au-dessus de nos têtes. Les magasins des Champs-Elysées dévalisés, le Fouquet’s incendié, les Porsches renversées : et si demain un cap était franchi en s’attaquant physiquement aux clients du luxe ? Les millionnaires américains ont déjà fait évoluer leur consommation vers un luxe moins ostentatoire… et puis il y a ce film, au 550 millions de dollars (au box-office international en 10 jours) qui met en scène mon angoisse, en montrant la montée d’un populisme qui appel au meurtre des riches, tout en prenant pour égérie, l’icône la plus fascinante des comics, Arthur Fleck aka The Joker ! KILL THE RICH GILETS JAUNES ET THE JOKER, MÊME COMBAT ! ERIC BRIONES Co-fondateur de la Paris School of Luxury https://paris-school-luxury.com PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  11. 11. REGARDS CROISÉS N°03 : LA MODE, UNE QUESTION DE GENRE ? Sensibilité oblige, voici trois contributeurs qui nous offrent un décryptage sur les temps forts de la mode qui ont attiré leur attention. A travers ces trois témoignages, on décèle une mode à double vitesse, qui cherche à redéfinir la question du masculin comme du féminin, ou pas ? Les “femmes oubliées” de la mode seront séduites par Alexandre Blanc, tandis que les hommes qui veulent du look et du confort iront vers le néo-tailoring. A moins de suivre les bad boys qui ont toujours la dent dure. Retour à la sophistication ou au contraire, à la mauvaise éducation ? La mode vit et vivra de ses contradictions... LE RENOUVEAU FÉMININ DE ALEXANDRE BLANC MICHEL CAMPAN L’HOMME TOXIQUE LE MÂLE AU DELÀ DU BIEN NICOLAS CHEMLA LE NOUVEAU CHIC MASCULIN VERS UN NÉO-TAILORING PHILÉO LANDOWSKI
  12. 12. En préparant cette tribune, je pensais vous parler de notre industrie. De l’émergence des clientèles asiatiques et de l’importance pour les maisons à créer un dialogue digital avec elles. De l’impact du digital sur nos modes de création et de vente… mais cette transformation se vit actuellement en France, je préfère mettre en lumière un de ces acteurs : Alexandre Blanc. Le créateur Alexandre Blanc présentait il y a 2 semaines sa collection à Paris. Une vision de la femme unique, des collections comme des instants, l’intimité d’un univers - sa première présentation dans son propre appartement. Actuellement des créateurs comme Alexandre Blanc lancent leur marque avec leur Instagram et connaissent un succès foudroyant. A suivre donc… MICHEL CAMPAN H20 International https://www.linkedin.com/in/michelcampan PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE LE RENOUVEAU DES CODES DU LUXE RENCONTRE AVEC ALEXANDRE BLANC, CRÉATEUR
  13. 13. En plein débat sur le masculin toxique et l’inclusivité, et après son bad buzz récent pour « blackface », Gucci affole les compteurs en signant avec le sulfureux rappeur Gucci Mane, au casier judiciaire bien chargé et pas vraiment féministe, pour une Pool Party totalement déjantée. Toujours en pleine croissance, et par ailleurs bien engagée dans le développement durable, la marque du très gothique Alessandro Michele (comme l’expliquait The New Yorker en 2016), semble nous rappeler, avec cet « hymne à la liberté » (dixit le site), que si le luxe fascine, c’est aussi pour sa capacité à franchir la ligne rouge, au-delà du bien et du mal. Et que les vrais consommateurs de luxe, les HNWI, ne sont souvent pas des enfants de chœur. Comme le chante Kanye West, « if people don’t hate it won’t be right ». NICOLAS CHEMLA Lumierenoire Auteur de Monsieur Amérique et Luxifer (Séguier) https://www.linkedin.com/in/nicolas-chemla-42a1961/ GUCCI CRUISE 2020 FT. GUCCI MANE CLIN D’ŒIL AU DELÀ DU BIEN ET DU MAL
  14. 14. Je fut particulièrement marqué par la Fashion Week homme de Paris pour l’hiver 2019 : marquante par la redondance des pièces présentées, par l’absence quasiment totale de nouveautés et par le manque de fond des collections proposées. Cette Fashion Week est témoin de l’entre-deux dans lequel le monde de la mode est. Elle marquait la fin d’un street-wear aseptisé, plein de tee-shirts et de pulls oversize aux gros logos, pour se tourner vers un néo- tailoring qui a plus d’histoires à raconter. Des signes d’un retour à un vestiaire plus minimaliste, plus chic et surtout : plus intéressant artistiquement ! 2019, LA FIN DU STREETWEAR ? UN NOUVELLE ÈRE, LE NÉO-TAILORING PHILÉO LANDOWSKI Créateur https://www.linkedin.com/in/phil%C3%A9o-pruvost-68317a11b/ www.phileo.paris
  15. 15. REGARDS CROISÉS N°04 : QUELLE PHILOSOPHIE POUR LE LUXE DE DEMAIN ? Le luxe est-il émotion ou raison ? L’humain doit-il revenir au cœur de l’émotion luxe ? Le temps long du luxe doit-il s’affranchir de la frénésie du monde consumériste ? Ou au contraire, doit-il s’adapter aux désirs d’une nouvelle clientèle facilement identifiable et traçable grâce à la big data ? Nous avons regroupé ici trois contributeurs qui ont choisi de livrer quelque part leur vision du futur du luxe fondé sur leur propre source d’inspiration : un post Instagram, un livre de chevet, une base de données… UN LUXE HUMANISTE RÉCONCILIATEUR LAURA PERRARD DÉPENSER DU TEMPS MONEY DON’T BUY ! AUGUSTIN LAVAGNA LE LUXE DE DEMAIN C’EST LA BIG DATA JONATHAN SIBONI
  16. 16. Allez, osons parler avec notre coeur. Ce qui m’a le plus touchée en 2019 ? La légende postée sur le compte Instagram de Jacquemus après son défilé Printemps-Été 2019 sous la photo (que vous voyez ici à droite) : « FOR YOU…MAMAN ». Évidemment, absolument tout était original (au sens propre du mot) autour de ce show ! Cela représente assez bien pour moi le Luxe qui se crée aujourd’hui et qui résonnera encore demain. Je vois le Luxe de demain Engagé, Humaniste, Fédérateur, Réconciliateur même. Ou il ne sera rien. L’Humain redevient central, la marque doit prendre position sur les causes sur lesquelles elle s’engage et sur qui elle est vraiment. Le magasin retrouve sa mission de lieu de vie. On y vient pour vivre quelque chose. C’est l’Agora d’une ou plusieurs communauté(s). La suite au prochain chapitre. « FOR YOU…MAMAN » SINCERITY IS THE NEW LUXURY LAURA PERRARD Fondatrice du Journal du Luxe & Consultante www.lauraperrard.fr PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  17. 17. Si le luxe est toujours une dépense pure, cérémoniale, qui s’épuise en elle-même, ses signes et son système de valeurs changent. Après son bestseller « Stuffocation » (Penguin, 2015), c’est ce que nous dit le prospectiviste James Wallman cette année dans « Time And How To Spend It » (Penguin, 2019). Il en explore les nouveaux symboles, entre liberté, disponibilité et subversion et propose une feuille de route sectorielle pour mieux envisager la réévaluation de la réussite sociale. Une nouvelle ère dans laquelle on ne parle plus de « propriété » de « productivité » ou de « story-telling », mais « d’accessibilité », « d’émotion » ou de « money can’t buy ». Si elle avait émergé dans le secteur ces dernières années, cette transition met à l’honneur le temps (comme nouveau luxe), l’importance de l’intelligence d’expériences (QX) et la façon dont l’industrie peut mieux impliquer ses consommateurs dans ce paysage. TIME & HOW TO SPEND IT LE NOUVEAU LUXE DE JAMES WALLMAN AUGUSTIN LAVAGNA Social Insights, Prospective & Innovation https://www.linkedin.com/in/augustinlavagna/ PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  18. 18. Le monde qui s’éteint était centré autour des marques. La révolution industrielle avait permis de produire en masse, il fallait consommer en masse, donc communiquer en masse. Partir de la marque, trouver tous les canaux de communication possibles, convaincre le consommateur. Les marques de luxe s’adaptaient - séduire, non convaincre - sans changer les règles d’un monde qui les admirait. Le monde qui s’ouvre est centré autour des consommateurs. La révolution digitale permet de connaître chaque individu, suivre ses comportements, mieux prédire ses désirs. La big data remplace la big idea. Aux agences de communication, qui centralisaient les messages pour les diffuser sur tous les media, succèdent des agences centralisant les signes vitaux d’un monde en changement permanent, pour permettre aux marques de continuer à s’en inspirer, pour l’inspirer. UN MONDE D’ECOSYSTÈMES LE LUXE ENTRE DANS UN NOUVEAU MONDE JONATHAN SIBONI Founder & CEO at Luxurynsight www.luxurynsight.com
  19. 19. 2019 aura été « l’année du changement » sur la prise de conscience environnementale, mais aussi et surtout, sur la mise en place d’action concrète. D’abord Kering qui lance son Fashion Pact, ensuite LVMH avec son initiative LIFE, c’est toute l’industrie du luxe qui converge vers de nouvelles solutions durables : après le chantier de la transformation digitale, il s’agit maintenant aux entreprises de challenger ses troupes autour de l’impact positif. La tendance va à l’éco- conception ou encore l’économie circulaire. Voici trois contributions qui nous éclairent sur le sujet. REGARDS CROISÉS N°05 : LE LUXE SE MET (ENFIN) AU VERT ! POSITIVE IMPACT ENJEU MAJEUR DU LUXE LAURA PERRARD ÉCO-CONCEPTION GREEN IS THE NEW BLACK FRANÇOIS TAKOUNSEUN ÉCONOMIE CIRCULAIRE UN NOUVEAU MARCHÉ DOMINIQUE CUVILLIER
  20. 20. Après un certain retard à l’allumage, le luxe met les bouchées doubles depuis 24 mois pour accélérer sa transformation digitale. A peine lancée dans cette transformation business, c’est encore une nouvelle transformation que va devoir affronter le secteur du luxe. En moins de 18 mois, on assiste à une accélération phénoménale de la prise de conscience et des attentes du public en matière de sens, d’impact social et durable. Il ne s’agit plus de mener quelques initiatives RSE mais bel et bien de repenser l’impact global de son activité sur la planète et ses habitants. Après le digital, le prochain challenge pour le luxe est déjà lancé, ce sera celui de l’impact positif. Un chantier vaste, complexe mais incontournable. POSITIVE IMPACT UN NOUVEAU CHALLENGE POUR LE LUXE EMMANUEL VIVIER CoFounder / HUB Institute https://hubinstitute.com
  21. 21. Quand le déchet devient fashion ! C’est dans son inévitable instinct « sustainable » que les marques offrent le meilleur ! Toujours inspirées, définitivement innovantes, c’est le pas vers l’éco-conscience qui déchaîne les passions de la planète luxe. En amont du Fashion Pact, c’est Hugo Boss qui donne le « LA » de 2019 avec une collection de chaussures pour homme 100% végétalienne, mettant en lumière l’utilisation de l’incroyable matière « Piñatex ® » by Ananas Anam, issue des fibres de feuilles d’ananas, et permettant d’imiter le cuir sans tannage, ni produits chimiques toxiques. Si la matière a toujours fait la « belle maison », la matière « transformer » dessine les contours de la « maison engagée » de demain, valorisant le déchet en acte de création innovant, sur fond d’éco-conception. So : Yes, we love ! HUGO BOSS X PIÑATEX ® LA SUCCESS STORY DES MATIÈRES « TRANSFORMERS » FRANÇOIS TAKOUNSEUN Co-founder & design director – Partisan du Sens http://www.partisandusens.fr PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  22. 22. Le marché de la seconde main a toujours existé dans le luxe auprès des collectionneurs et des amateurs de vintage. Pour des questions budgétaires et écologiques, une nouvelle génération d’acheteurs s’y convertit rapidement sans complexe, aidée par un foisonnement de sites marchands dédiés. Une étude mondiale BCG-Altagamma montre que le marché secondaire devrait croître de 12% par an (contre 3% pour le marché du neuf) et atteindre $36 milliards à l’horizon 2021. Une aubaine pour les maisons de luxe pour rappeler que leurs produits sont intrinsèquement durables, un bon moyen pour elles d’entrer dans l’économie circulaire et une stratégie vertueuse pour alpaguer des nouveaux clients qui expérimentent le luxe via l’occasion : selon BCG-Altagamma, 57% des occasionneurs deviennent des acheteurs de neuf et 44% des acheteurs de neuf revendent leurs achats au bout de douze mois pour alimenter le marché de l’occasion. Vous avez dit circulaire ? Valoriser du vieux pour vendre du neuf ! 36 MILLIARDS DE DOLLARS LE LUXE CIRCULAIRE DOMINIQUE CUVILLIER DG/ Cuvillier Consultant http://www.lecaptologue.com PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  23. 23. Le luxe a été, est et sera toujours intimement lié à la notion d’espace, au sens propre comme au figuré : nouveaux territoires d’expression à conquérir, frontières symboliques à transgresser, ce secteur est dans une expansion permanente, témoin de son dynamisme. Le pop-up store, grande tendance 2019, devient ainsi la prolongation naturelle du Flagship, jusqu’à la démesure. L’espace créatif, lui, se trouve de plus en plus confronté aux influences des différents marchés, offrant de nouvelles initiatives tels que « Bonjour T-Mall ». Enfin, 2019 est l’année du tourisme spatial réservé pour l’heure à une riche clientèle. ET si le vrai luxe, c’était l’espace ? REGARDS CROISÉS N°06 : AU DELÀ DES FRONTIÈRES… OVERVIEW EFFECT LE LUXE DE L’ESPACE JULIEN TAUVEL LA DÉMESURE DU LUXE POP-UP STORE XXL ! ISABELLE MUSNIK MADE IN LUXURY “HORS FRONTIÈRES” GÉRALD GALDINI
  24. 24. 2019 est l’année où le tourisme spatial est passé de douche chimère de milliardaires à un marché potentiellement viable. Avec le premier vol de Virgin Galactic, les progrès de Space X et l’ouverture de l’ISS à l’exploitation privée, nous pouvons de nouveau espérer vivre l’overview effect, cette sensation réservée aux astronautes voyant la terre de l’espace pour la première fois. Si la prochaine frontière du luxe est l’espace, le sera-t-elle comme absolu, comme imaginaire, comme nouveau territoire à préempter et privatiser ? Verra-t-on des uniformes Virgin Galactic par Chanel ? Verra-t-on naitre des lignes cosmétiques premium faits pour nos retours sur terre, comme Gravity, huile de régénération tissulaire que nous avons imaginé dans notre e- shop sur la beauté du futur ? Bienvenue sur terre. VERS L’INFINI ET AU-DELÀ ! ET SI LE LUXE, C’ÉTAIT L’ESPACE ? JULIEN TAUVEL Designer et prospectiviste / Co-fondateur d’Imprudence http://imprudence.fr/beaute-du-futur/
  25. 25. La mode est aux pop-up stores on le sait. Et nombreuses sont les marques choisissant ces espaces éphémères. A l’occasion du lancement en janvier 2019 au Japon de la première collection dessinée par Virgil Abloh, Directeur artistique de Louis Vuitton Homme, la marque phare de LVMH a vu les choses en grand. En très grand même. Un pop-up store sous la forme d’un écrin de verre sur deux niveaux interpellait les passants du quartier de Harajuku. A l’intérieur, une immense sculpture aux couleurs d’arc en ciel, s’étendant sur deux étages. En bas, le corps du personnage semblant sortir du Magicien d’Oz, célèbre conte (et film musical) de Lyman Frank Baum ayant inspiré le créateur. En haut, la tête et les épaules. Il ne manquait plus que Judy Garland chantant « Over The Rainbow » pour nous transporter vers ce pays magique... LOUIS VUITTON XXL ILS SONT FOUS CES JAPONAIS ! ISABELLE MUSNIK Présidente Directrice de la publication. INfluencia. www.influencia.net PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  26. 26. « Design in France, Create in China » 1er octobre 2019, Beaubourg, entrée sud… Une effervescence et une excitation règnent en maître dans le Centre Pompidou pour la grande première de l’évènement « Bonjour T Mall ». Fruit de la collaboration entre T-Mall, plateforme B-to-C d’Ali Baba en Chine, et du maître d’œuvre Bonjour Brand, entreprise créatrice de synergies sino-françaises, le pari était de taille : exposer à Beaubourg plus de cent créations issues de la collaboration entre designers français et entreprises chinoises. De la création de coffrets de luxe à la sneakers, en passant par des œuvres monumentales, stylistes, designers, plasticiens d’un côté, et marques chinoises de l’autre, s’étaient donnés rendez- vous pour célébrer la créativité, l’innovation et la qualité d’un design « hors frontières », à la croisée de deux mondes, où fusionnent visions artistiques et rayonnement multiculturel. EVENT « BONJOUR T-MALL » LA CO-CRÉATION SOUS L’EMPIRE DU MILIEU GÉRALD GALDINI Co-founder & Design director / Partisan du Sens www.partisandusens.fr PHOTO D’ILLUSTRATION DE VOTRE TRIBUNE
  27. 27. THANK YOU!

×