Initiation à scratch quatrième tutoriel scratch n° 2 pdf

1,722 views

Published on

Support de formation pour des classes de quatrièmes : découverte de Scratch et de ses fonctionnalités. Présentation du club Scratch du collège.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,722
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
626
Actions
Shares
0
Downloads
50
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Initiation à scratch quatrième tutoriel scratch n° 2 pdf

  1. 1. Scratch Tutoriel N° 2 présentation du logiciel du MIT aux quatrièmes Françoise Grave Professeur-documentaliste Collège Camille Claudel Villeneuve d’ Ascq 1
  2. 2. La communauté Scratch sur le Web • Scratch a été créé par un groupe de recherche du prestigieux MIT ( Massachusetts Institute of Technology). C’est un logiciel qui permet d’apprendre les principes de la programmation informatique. • Scratch est une communauté : on partage les animations créées en ligne, on vote, on échange sur les pratiques. Chacun peut participer à la communauté, dans le monde entier. C’est une communauté d’apprentissage collaborative. Chaque utilisateur peut ajouter du code, modifier des parties de code dans les projets partagés. • Le nombre de projets déposés sur le site de Scratch ? Plus de 14 738 000 projets partagés. 2
  3. 3. Pourquoi les ordinateurs ont-ils besoin de programmes ? • Les ordinateurs ne peuvent tout faire. • Les ordinateurs ne font que ce qu’ on leur demande. • Les ordinateurs font très exactement ce qu’ on leur demande et seulement cela. L’ ordinateur fou qui prend le contrôle d’une ville, d’un pays, d’un vaisseau spatial , c’est dans les romans de science-fiction ! Mais, on conçoit aussi des machines intelligentes qui « apprennent ». • On doit donc donner des instructions aux ordinateurs afin qu’ ils exécutent des tâches. • Les instructions que l’ on donne aux ordinateurs, c’est du langage de programmation. 3
  4. 4. Les ressources du CDI du collège Camille Claudel pour apprendre le codage et la programmation et découvrir le logiciel Scratch • Les articles publiés par la documentaliste sur le blog du CDI : ses animations mises en ligne sur la plateforme, les créations des « scratcheurs », les tutoriels, les actualités du club. Blog du CDI, rubrique CDI, club de culture numérique. Le lien : http://lewebpedagogique.com/camilleclaudelcdi/category/cdi/club- de-culture-numerique/ • Le profil de la documentaliste sur Scratch, Doc Claudel, et les liens vers les animations mises en ligne et les studios suivis. https://scratch.mit.edu/users/DocClaudel/ 4
  5. 5. Mon profil et les studios https://scratch.mit.edu/users/DocClaudel/ 5
  6. 6. Chaque utilisateur peut regrouper des projets dans un studio, suivre des studios, ou des utilisateurs. Un forum permet de poser des questions aux utilisateurs de la plateforme. 6
  7. 7. Les collections Pearltrees en ligne, qui sont intégrées sur le portail Esidoc 7
  8. 8. Les collections du professeur-documentaliste 8
  9. 9. Scratch : sur le web et en local Sur Internet : https://scratch.mit.edu/ • Le slogan de Scratch « Imagine, Programme, Partage » • On aborde des concepts de base, de façon ludique, de la programmation : les boucles, les variables. On apprend à raisonner avec logique. • Deux possibilités pour créer en ligne. Cliquer sur créer, pour s’entraîner sans garder ses animations, ou créer un compte sur la plateforme, pour sauvegarder son travail et le partager. Si on choisit de partager, n’ importe quel utilisateur peut reprendre les « codes » des projets mis en ligne pour les remixer. • On peut aussi télécharger le logiciel et sauvegarder ses projets. Il est possible de les exporter par la suite sur Scratch si on a un compte. Les interfaces de Scratch en ligne et de Scratch en local sont sensiblement différentes. 9
  10. 10. • Le principe de Scratch : on anime des objets, appelés lutins, sur une scène, un arrière-plan. On ajoute des effets, du son. Pour animer les lutins, les déplacer, ou les faire interagir avec d’autres lutins, il est nécessaire de leur donner des instructions : jouer de la guitare pendant quinze secondes, marcher, danser, poser une question… • Comment programmer les lutins? On assemble des blocs de programmation appelés Scripts s’ il y a un bloc de contrôle. Lorsque l’ on clique sur le Script, les blocs de programmation s ’exécutent. • Sur la diapositive suivante, vous voyez un des scripts que j’ai écrits et partagés sur Scratch. 10
  11. 11. Le script de crayon géomètre 11
  12. 12. Le script de déplacement d’ un lutin avec deux costumes 12
  13. 13. Un des scripts d’ un projet commencé au stage à Canopé Lille , un projet de jeu vidéo avec un labyrinthe. C’est un script plus complexe. 13
  14. 14. Les objets de Scratch : les lutins Ils sont disponibles dans la bibliothèque des lutins. Certains ont deux costumes ou plus : intégrés à un programme, ces costumes donnent l’ illusion de la marche, du mouvement. Il est possible de dessiner son lutin, d’ importer différentes images, à condition de respecter le droit de l’image : les animations sont publiées. Le droit des personnes doit être respecté. 14
  15. 15. La bibliothèque des lutins 15
  16. 16. La bibliothèque des lutins 16
  17. 17. Les lutins qui ont plusieurs costumes : clique sur l’ onglet costumes en haut, à côté de Scripts pour afficher tes costumes, les renommer, les modifier. Avec l’ outil de dessin, tu peux modifier les costumes 17
  18. 18. Les scènes ou arrière-plans • Scratch dispose d’ une bibliothèque d’arrière-plans. C’est le décor d’ une scène. Il est également possible, comme pour les lutins, d’ importer des images, de les dessiner, à condition de respecter le droit de l’ image. Vous pouvez importer une photographie comme arrière-plan. Il est possible de choisir plusieurs scènes et de la faire défiler dans une animation. • Il est possible de créer un arrière-plan avec une webcam. Pour afficher la bibliothèque sur l’ interface de Scratch : clique sur arrière-plan. 18
  19. 19. La bibliothèque des arrière-plans 19
  20. 20. Les scènes : avec l’ outil de dessin, tu peux te montrer créatif Clique sur arrière-plan, Pinceau, importer ou webcam. Ta bibliothèque d’arrière-plans 20
  21. 21. Les sons Scratch vous fournit une bibliothèque de sons. Vous pouvez également créer des sons, ou votre musique. Si vous importez de la musique, il faut veiller à ce qu’ elle soit libre de droits. 21
  22. 22. Les scripts : clique sur scripts pour afficher les blocs à sélectionner 22
  23. 23. Les blocs qui commandent les déplacements, des blocs bleus. 23
  24. 24. Les blocs qui commandent les apparences des lutins 24
  25. 25. Les blocs qui permettent d’ intégrer des sons ou de la musique 25
  26. 26. Les blocs qui commandent le stylo, par exemple pour dessiner des formes géométriques 26
  27. 27. Les blocs qui commandent les scripts : les blocs événements, marron. Ces blocs exécutent les instructions des blocs placés en-dessous d’eux. Leur forme est arrondie en haut. 27
  28. 28. Les blocs qui permettent de faire des boucles, des répétitions et qui encastrent d’autres blocs. 28
  29. 29. Les blocs variables : ils permettent de créer une nouvelle variable, de lui donner un nom. On peut choisir d’affecter la variable à tous les lutins, ou à un seul. Ils permettent d’affecter un score à des lutins dans un jeu. Ils permettent aussi de créer de nouvelles listes. 29
  30. 30. Les blocs capteurs en vert- bleu, renvoient des valeurs à des objets. On insère ces blocs dans d’autres blocs. 30
  31. 31. Scratch : les blocs Opérateurs. Pour ajouter, soustraire, multiplier, diviser, renvoyer vrai dans certaines conditions… 31
  32. 32. Enfin, il est possible de créer des blocs ou d’ajouter des extensions avec le bloc violet. Un exemple de bloc ajouté par une « scratcheuse » du club du collège. 32
  33. 33. Rejoignez le Studio Scratch du collège !!! 33

×