Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Remédiation cognitive

1,041 views

Published on

Remédiation cognitive et “réalité augmentée” au service de la Silver Economie

Published in: Healthcare
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Remédiation cognitive

  1. 1. Accord de partenariat Hôpitaux de Saint-Lô et Coutances Remédiation cognitive et “réalité augmentée” au service de la Silver Economie Dernière version : 15 janvier 2014 Document en cours d’élaboration avec mises à jour au fil du temps
  2. 2. Objet du partenariat La mise au point d’un produit dédié aux neuro-psychologues lors de leur atelier thérapeutique en Ehpad. En 2011, plus de 15 millions de personnes, vivant en France ou à l’étranger, sont retraitées de droit direct d’au moins un régime français. Parmi cette population 1 363 073 sont hébergés dans des structures d’accueil (Maisons de retraites, Ehpad…) Le vieillissement de la population entraîne une remise en question de la place des seniors dans la société et de celui du lien inter-générationel : comment recréer une communication entre les générations connectées et celles des seniors ?
  3. 3. Défi de la rééducation cognitive La rééducation cognitive (ou remédiation) est un processus complexe, dont il est difficile à évaluer les performances. Ses résultats sont probants dans le cas de l’AVC. La preuve scientifique de son efficacité cognitive est loin d'être faite, mais l’ouverture sur d’autres formes de démences comme les démences sémantiques (sur lesquels les orthophonistes travaillent) semble une piste à explorer. Dans notre cas, l’aspect “réminiscence” est l’axe de travail à privilégier, avec les technologies de réalité augmentée. Sur la réminiscence il est important de se focaliser sur un évènement limité, car trop d'information peut provoquer des débordements émotionnels. En effet il existe un rapport complexe entre souvenir et émotion, et que la mémoire des émotions peut diffèrer de celles des souvenirs. Dans les ateliers de mobilisations cognitives, l’équipe médicale privilégie d’abord le lien et l’interaction entre patients, et veille à gérer la mise en échec. Là encore se synchroniser sur des moments du quotidien (comme des ateliers cuisine) avec notre dispositif, permet de considérer les évènements comme des symboles, et donc de manipuler des objets symboliques pour aider à recréer une médiation entre des concepts.
  4. 4. La “e-santé” de demain à besoin de ...souvenirs...

×