RESSOURCES ELECTRONIQUES SUR
L’AMÉRIQUE DU NORD ET L’AMÉRIQUE
LATINE ET PLATE-FORMES DE DIFFUSION
ET VALORISATION DE LA RE...
PLAN
Ière partie : Ressources électroniques sur l’AN et l’AL
(testez les bases à partir de votre sujet)
IIième partie : Di...
RESSOURCES ELECTRONIQUES SUR
L’AMÉRIQUE DU NORD ET
L’AMÉRIQUE LATINE
Première partie : testez les bases à partir des thème...
QUELQUES RAPPELS DE METHODOLOGIE DE RECHERCHE
DOCUMENTAIRE
o Interrogez en plusieurs langues, singulier/pluriel
o Utilisez...
Interrogez du plus large au plus spécifique
ou l’inverse (“REBONDIR”)
OUTILS OU FONCTIONNALITÉS COMMUNES AUX BDD
o Alertes ou sauvegarde des recherches
o Recherche libre (opérateur booléen sou...
PORTAILS GENERALISTES
o www.rechercheisidore.fr/ ISIDORE (moissonneur de ressources SHS)
o http://www.doaj.org/ (Directory...
Site web de l’IPEAT http://ipeat.univ-tlse2.fr/accueil/centre-de-
documentation/
Site Bibliothèques<Vos disciplines<Anglais (ou autre discipine)
DIFFUSER ET VALORISER VOS TRAVAUX
ET DONNÉES DE LA RECHERCHE
Deuxième partie
TERMINOLOGIE
o Libre Accès (open access), est la mise à disposition en ligne de
contenus numériques, qui peuvent être soit...
INTRODUCTION :
UNE VIDÉO TRÈS PÉDAGOGIQUE SUR L’OPEN ACCESS !
“Pourquoi publier en Open Access?”:
PLAN
1. Contexte économique et historique du
Libre Accès
2. La plateforme HAL : fonctionnalités en
enjeux
3. La question d...
1. CONTEXTE ÉCONOMIQUE ET HISTORIQUE DU
LIBRE ACCES
1.1. L’édition scientifique
1.2. Le Libre Accès et les archives ouvert...
1.1. L’ÉDITION SCIENTIFIQUE
 L’abonnement ne confère plus les droits de propriété sur
l’information : droit d’accès tempo...
Le patrimoine scientifique à l’ère numérique
 Années 1990 : Naissance du mvt du libre accès. Pionnier :
Stevan Harnad  AO Cogprints
En 1991, un physicien, Paul Gins...
1.2. LE LIBRE ACCÈS ET LES ARCHIVES
OUVERTES
 Potentiel des nouveaux supports électroniques
 Crise du système traditionn...
Source : HORIZON 2020. Lignes directrices pour le libre accès aux publications
scientifiques et aux données de recherche d...
Voie dorée : publication
(gratuite pour l’auteur)
dans des revues en libre
accès (gratuite pour le
lecteur) . Abonnement d...
2. LA PLATEFORME HAL
2.1. Fonctionnalités
2.2. Rechercher de l’information
2.3. Enjeux
2.1. FONCTIONNALITÉS DE HAL
 Plateforme à vocation nationale.
 Créée par le CCSD en 2001 (INRIA, l’INSERM, l’INRA,
l’IRD...
Texte déposé sur HAL = travail achevé de recherche,
conforme aux usages scientifiques dans la discipline.
Tout dépôt du ...
LES ETAPES DE VIE DE L’ARTICLE
 Fichier auteur, avant soumission
 Version pre-print est celle que l’on envoie à l’éditeu...
2.2. RECHERCHER DE L’INFORMATION
Sur env. 140
portails
2.3. ENJEUX
Source : http://repositories.webometrics.info/, sur env. 200 portails, 11/03/16
QUELQUES CHIFFRES….
 Texte intégral : 383.815 (dont env. 18% SHS)
 Dépôts / mois : env. 2800
 Auteurs référencés : env....
 Visibilité nationale et internationale…
 Le libre accès…augmente le taux de citation
 Diffusion et visibilité : Google...
Un article visible dans une archive ouverte
est 2 fois plus cité qu'un article non déposé en archive
ouverte
Etude compara...
RÉSEAUX SOCIAUX RECHERCHE VS ARCHIVES
OUVERTES
Commercial
Accès restreint
Droits de PI
(auteurs/éditeurs) ?
Médadonnée...
LIMITES
 Communauté, partage et visibilité VS « faire fonctionner
[…] [un] business model rentable »
 Services payants à...
LIMITES
 suppression d’un compte et après ?
 Réutilisation, transformation, vente, transfert, … des données
 logique de...
RECOMMANDATIONS CNRS
 Utilisez les réseaux sociaux pour leurs fonctions
sociales uniquement et HAL pour la pérennité des
...
LIENS UTILES
 http://histnum.hypotheses.org/2589 « To #DeleteAcademiaEdu or Not To
#DeleteAcademiaEdu? », Frédéric Claver...
3. LA QUESTION DES DROITS D’AUTEURS
Source image : Slavoljub Pantelic/Shutterstock
LES PRINCIPES
 Les droits fondamentaux :
 Droit moral -- > perpétuel et inaliénable. Paternité et
intégrité de l’oeuvre....
o Le dépôt en accès libre ne remet pas en cause les
droits de propriété intellectuelle des auteurs.
o Les lois du copyrigh...
Les licences CC ne se substituent pas au droit d’auteur.
 partager et faciliter l’utilisation de leur création par d’autr...
ATTRIBUTION : Le titulaire des droits autorise toute exploitation de
l’œuvre, y compris à des fins commerciales, ainsi que...
Choisir et appliquer une licence à son fichier
Un document non publié (doc que vous ne prévoyez pas de
soumettre, être ti...
Voir différents modèles
d’addendum au contrat
auteur-éditeur ou le
générateur :
http://www.carl-
abrc.ca/uploads/pdfs/FreP...
VÉRIFIER LA POLITIQUE DES ÉDITEURS
SHERPA/ROMEO : Liste des éditeurs autorisant l’usage de
leur pdf dans les AO
DISSEMIN
4. PLATEFORMES DE DÉPÔT ET
DIFFUSION DE THÈSES ET
D’IMAGES EN LIGNE
TEL http://tel.archives-ouvertes.fr/
MediHAL http://me...
o Le serveur TEL (thèses-en-ligne) a pour objectif de
promouvoir l'auto-archivage en ligne des thèses de doctorat
et HDR.
...
LES THÈSES À L’UT2J
o L’ABES et le CINES ont mis en place l’application,
STAR Signalement des thèses électroniques, archiv...
http://www.theses.fr/
Missions du portail des thèses (ABES)
o valoriser la recherche française
o augmenter le rayonnement ...
MEDIHAL http://medihal.archives-ouvertes.fr/
Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et palteformes de diffusion et valorisation de ...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et palteformes de diffusion et valorisation de la recherche

340 views

Published on

Cours méthodologique mutualisé aux trois écoles doctorales (ALLPH@, CLESCO, TESC) - Université Toulouse - Jean Jaurès. Formation dispensée aux doctorants (toutes années et toutes disciplines).

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
340
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Source Présentation S. Malotaux (Couperin)
  • Source Présentation S. Malotaux (Mediadix /Couperin)
  • Stevan Harnad = Prof en sciences cognitives de l’univ de Southampton , il lance des revues en libre accès et par la suite l’archive ouverte Cogprints
    Paul Ginsparg = physicien à Los Alamos (USA) ArXiv 1ère AO dans le domaine de la physique
  • Source article sur Wikipedia Définition « Libre accès (édition scientifique) » Auteur : Marin Dacos
  • *la voie dorée s’applique à la publication d’articles dans des revues en libre accès, quel que soit leur mode de financement. Elle correspond à la deuxième stratégie recommandée dans l’Initiative de Budapest pour l’Accès Ouvert : « Revues alternatives : en second lieu, les savants ont besoin des moyens pour lancer une nouvelle génération de revues alternatives engagées dans le libre accès et pour aider les revues existantes qui choisissent d’opérer la transition vers l’accès libre. »

    *la voie verte qualifie l’auto-archivage par les chercheurs ou l’archivage par une tierce personne des articles dans des archives ouvertes. Elle correspond à la première stratégie préconisée dans l’Initiative de Budapest pour l’Accès Ouvert : « Auto-archivage : en premier lieu, les savants ont besoin d’outils et d’assistance pour déposer leurs articles de revues à comité de lecture dans des archives électroniques ouvertes, une pratique communément appelée auto-archivage. »

    *on parle du modèle auteur-payeur quand l’auteur ou son institution d’appartenance ou le bailleur de fonds donne une contribution à l’éditeur pour rendre l’article librement et gratuitement accessible à tout lecteur. Il est opposé aux modèles lecteur-payeur et sponsor-payeur.
  • CCSD : Centre pour la Communication Scientifique Directe est une unité propre de service UPS du CNRS, créée fin 2000
  • (contenu comparable aux manuscrits soumis aux CL de revues scientifiques, ouvrages collectifs, etc. )
    Les versions de votre dépôt se superposent !!
  • CCSD : Centre pour la Communication Scientifique Directe est une unité propre de service UPS du CNRS, créée fin 2000

     TP recherche sur HAL, en mode connecté et non connecté : montrer les alertes, enregistrer sa recherche (bibliothèque virtuelle)
  • Les données provenant des principaux moteurs de recherche commerciaux. Les critères reposent sur un mix du nombre de pages et de fichiers extraits de Google et Google Scholar et du nombre de liens pointant sur ces dépôts.
    Indicateurs web :
    Size (S). Number of web pages extracted from Google Visibility (V). The total number of external links received (backlinks) by the number of regerring domains for such links obtained from MajesticSEO and ahrefs databases. Rich Files (R). Files in formats like Adobe Acrobat (.pdf), MS Word (doc, docx), MS Powerpoint (ppt, pptx) and PostScript (.ps & .eps) extracted from Google. Scholar (Sc). Using Google Scholar database we calculate the normalised number of papers between 2007 and 2011.

    Recherche composite entre la présence/activité sur le web (taille) et l’impact web (visibilité).
    Conditions à remplir pour entrer dans ce classement :
    - Seulement les réservoirs d’AO avec nom de domaine web autonome ou sous-domaine:
    repository.xxx.zz (YES)
    www.xxx.zz/repository (NO)
    - Le contenu devra être majoritairement composé d’articles scientifiques .
  • le site open citation project est très à jour (déc.2012) à cette adresse : http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html
    http://open-access.infodocs.eu/tiki-index.php?page=Bibliom%C3%A9trie
    Biblio de Swan, 2010 : http://eprints.soton.ac.uk/268516/
    Biblio de Wagner, 2010 http://www.istl.org/10-winter/article2.html
  • Communauté, partage et visibilité VS « faire fonctionner […] [un] business model rentable »
    services payants à l’avenir ? Accès par login
    métadonnées de description d’un article pauvres (enrichissement possible)
    dépôt rapide d’un fichier (titre, sans citer la publication, l’année, pages ou lieu d’origine)
    référentiels institutionnels aléatoires (difficile de créer une institution de rattachement)
    domaines auxquels s’identifie le chercheur diversement orthographiés
    Le chercheur renforce la visibilité de ses publications “en marge de l’institution” difficile d’avoir une vision claire de l’engagement d’une institution sur le réseau social

    Elsevier a haussé le ton au sujet de cette diffusion libre d’articles que le groupe d’édition propose en vente -à des prix d’ailleurs élevés- et a sommé Academia de retirer les PDF incriminés.
  • suppression d’un compte : attention toutes les données ne sont pas supprimées.
    Academia reconnaît pouvoir être obligé de transmettre des informations demandées dans le cadre d’une procédure judiciaire mais être aussi amené à les vendre, à les transférer ou tout autre type de partage dans le cas de fusion, acquisition, réorganisation, vente ou banqueroute

    logique des métries et de l’auto-évaluation croissante

    augmentation des recherches dans les domaines les plus populaires (Frédéric Clavert, « si Febvre et Bloch s’étaient souciés de leur RGScore, ils n’auraient pas fondé l’école des Annales »)
    Ne sont pas des outils professionnels ! Conscience des limites
    entités privées deviennent les acteurs centraux de l’e-réputation scientifique

    *********

    Question de la propriété des données et droits d’auteurs :

    « Do I have copyright to upload papers to my profile page?  » la FAQ d’Academia répond simplement : « According to Sherpa , which tracks journal publishers’ approach to copyright, 90% of journals allow uploading of either the pre-print or the post-print of your paper »

    Ecrire au service concerné de l’entreprise pour demander la suppression complète de toutes les données rattachées à un compte. Mais Academia ne garantit pas que cela sera fait : le règlement indique qu’ « ils useront d’efforts commercialement raisonnables pour accéder à votre demande » mais qu’ils pourront être contraints de conserver une archive « par respect de la loi ou à de légitime fins commerciales » !
  • Les licences CC ne se substituent pas au droit d’auteur.
    Creative Commons propose des contrats-type ou licences pour la mise à disposition d’œuvres en ligne. Inspirés par les licences libres, les mouvements open source et open access
    Les licences Creative Commons sont fondées sur le droit d’auteur. Alors que le régime du droit d’auteur classique vous incite à garder l’exclusivité sur la totalité de vos droits (« tous droits réservés »), ces licences vous encouragent à n’en conserver qu’une partie (« certains droits réservés »), ces licences facilitent l’utilisation d’œuvres (textes, photos, musique, sites web, etc).
    On ne peut pas retirer l’effet de la licence CC sur les exemplaires de œuvres qui circulent ou auront déjà été distribuées, y compris dans des adaptations ou des collections qui incluent l’oeuvre.
  • AO qui permet de déposer des images scientifiques et des documents iconographiques (images scannées, photographies numérisées, photographies numériques, images de synthèse ou des images de simulations numériques, etc.).
  • Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et palteformes de diffusion et valorisation de la recherche

    1. 1. RESSOURCES ELECTRONIQUES SUR L’AMÉRIQUE DU NORD ET L’AMÉRIQUE LATINE ET PLATE-FORMES DE DIFFUSION ET VALORISATION DE LA RECHERCHE ED TESC – ALLPH@ – CLESCO Françoise Gouzi, Chargée d’Information scientifique et technique. DAR - Direction en Appui à la Recherche – Mis à jour le 04/2016
    2. 2. PLAN Ière partie : Ressources électroniques sur l’AN et l’AL (testez les bases à partir de votre sujet) IIième partie : Diffuser et valoriser vos travaux et données de la recherche : 1. Contexte économique et historique du Libre Accès 2. La plateforme HAL : fonctionnalités en enjeux 3. La question des droits d’auteurs 4. Plateformes de dépôt et diffusion de thèses et d’images en ligne
    3. 3. RESSOURCES ELECTRONIQUES SUR L’AMÉRIQUE DU NORD ET L’AMÉRIQUE LATINE Première partie : testez les bases à partir des thèmes associés à votre thèse
    4. 4. QUELQUES RAPPELS DE METHODOLOGIE DE RECHERCHE DOCUMENTAIRE o Interrogez en plusieurs langues, singulier/pluriel o Utilisez les opérateurs booléens : AND/OR/ NOT  ET /OU/ SAUF) sauf qd “moteur intégré” o Utiliser le mode affiner la recherche ou rebondir = FILTERS ou SEARCH FACETS o Préférez rechercher par “Mots clés” ou “Sujets” : ABSTRACT + KEY WORDS
    5. 5. Interrogez du plus large au plus spécifique ou l’inverse (“REBONDIR”)
    6. 6. OUTILS OU FONCTIONNALITÉS COMMUNES AUX BDD o Alertes ou sauvegarde des recherches o Recherche libre (opérateur booléen sous-entendu) ou par sujet o Filtres : date, auteur, titre revue, top revues ou top books (revues les plus citées) o Type de document (sources) o Interrogation mutualisée de plrs bdd (ex : EBSCO) o Affichage (texte intégral / résumé)
    7. 7. PORTAILS GENERALISTES o www.rechercheisidore.fr/ ISIDORE (moissonneur de ressources SHS) o http://www.doaj.org/ (Directory of Open Acess Journals) o HAL et collection thématique http://halshs.archives- ouvertes.fr/AMERIQUES/fr/ o Répertoire ROAD (Directory of Open Access scholarly Resources) o http://www.europeana.eu/portal/ Bibliothèque numérique européenne o www.ina.fr (Institut National de l’Audiovisuel) o http://medihal.archives-ouvertes.fr/ MediHal : images scientifiques
    8. 8. Site web de l’IPEAT http://ipeat.univ-tlse2.fr/accueil/centre-de- documentation/
    9. 9. Site Bibliothèques<Vos disciplines<Anglais (ou autre discipine)
    10. 10. DIFFUSER ET VALORISER VOS TRAVAUX ET DONNÉES DE LA RECHERCHE Deuxième partie
    11. 11. TERMINOLOGIE o Libre Accès (open access), est la mise à disposition en ligne de contenus numériques, qui peuvent être soit libres (CC), soit sous un des régimes de PI. Il concerne principalement des articles de revues scientifiques, évalués par des pairs. o Archive ouverte est un entrepôt de dépôt et diffusion de contenus scientifiques en libre accès basé sur le principe de l’auto-archivage et dans l’esprit du libre accès. o Moissonneur de données un outil de recherche simultanée dans plusieurs bases de données bibliographiques basé sur le protocole OAI (Open Archives Initiative) qui facilite l'échange et la valorisation d'archives numériques. Il permet à des fournisseurs de services de moissonner des métadonnées en libre accès sur les sites de fournisseurs de données.
    12. 12. INTRODUCTION : UNE VIDÉO TRÈS PÉDAGOGIQUE SUR L’OPEN ACCESS ! “Pourquoi publier en Open Access?”:
    13. 13. PLAN 1. Contexte économique et historique du Libre Accès 2. La plateforme HAL : fonctionnalités en enjeux 3. La question des droits d’auteurs 4. Plateformes de dépôt et diffusion de thèses et d’images en ligne
    14. 14. 1. CONTEXTE ÉCONOMIQUE ET HISTORIQUE DU LIBRE ACCES 1.1. L’édition scientifique 1.2. Le Libre Accès et les archives ouvertes
    15. 15. 1.1. L’ÉDITION SCIENTIFIQUE  L’abonnement ne confère plus les droits de propriété sur l’information : droit d’accès temporaire et marchandisation de l’information.  En cas de désabonnement, perte totale de l’accès aux données.  Et l’information reste archivée sur les serveurs de l’éditeur.  La France vient de signer avec Elsevier 1 contrat de 172M€ sur 5 ans (nov. 2014) Lire l’article
    16. 16. Le patrimoine scientifique à l’ère numérique
    17. 17.  Années 1990 : Naissance du mvt du libre accès. Pionnier : Stevan Harnad  AO Cogprints En 1991, un physicien, Paul Ginsparg  AO ArXiv.org 1999 : après convention de Santa Fe, l’Open Archive Initiative débouche sur la création d’un protocole d’interopérabilité entre les AO, OAI-PMH, facilitant la description et la diffusion des métadonnées d’articles scientifiques  apparition de l’esprit du libre accès  2001 : Initiative de Budapest (BOAI). Une quinzaine de chercheurs pionniers du Libre Accès se réunissent à Budapest pour préparer un appel qui est finalement lancé le 13/02/2002 à la communauté des chercheurs du monde entier.
    18. 18. 1.2. LE LIBRE ACCÈS ET LES ARCHIVES OUVERTES  Potentiel des nouveaux supports électroniques  Crise du système traditionnel  Augmentation constante / revues et articles  Coût moyen/revue a dépassé le coût de l'inflation  MAIS les budgets des BU stagnent ! Rôle important des bibliothécaires dans le mouvement des AO  alerte du corps enseignant et administrateurs sur la crise provoquée par la croissance du coût des abonnements aux revues savantes.
    19. 19. Source : HORIZON 2020. Lignes directrices pour le libre accès aux publications scientifiques et aux données de recherche dans Horizon 2020.Version1.0.11 décembre 2013. INIST /CNRS
    20. 20. Voie dorée : publication (gratuite pour l’auteur) dans des revues en libre accès (gratuite pour le lecteur) . Abonnement des biblio Voie verte (auto- archivage) : dépôt des articles par les chercheurs dans des réservoirs dediés (archives ouvertes) Voie hybride ou auteur-payeur $ publication (payante pour l’auteur) dans des revues en open access (gratuite pour le lecteur)
    21. 21. 2. LA PLATEFORME HAL 2.1. Fonctionnalités 2.2. Rechercher de l’information 2.3. Enjeux
    22. 22. 2.1. FONCTIONNALITÉS DE HAL  Plateforme à vocation nationale.  Créée par le CCSD en 2001 (INRIA, l’INSERM, l’INRA, l’IRD, le CEMAGREF…etc).  Plateforme unique, avec des points d’entrée spécifiques : HAL-SHS, TEL, Medihal.  383.815 doc texte intégral / + 1M de notices bibliographiques.  20% de la production scientifique française
    23. 23. Texte déposé sur HAL = travail achevé de recherche, conforme aux usages scientifiques dans la discipline. Tout dépôt du texte intégral est définitif dans HAL – système de « versionning ». La «référence bibliographique» sur HAL  peut être supprimée. La grande majorité des dépôts dans HAL sont des post- publications (présence DOI) /moins en SHS. les contenus déposés ne sont pas évalués mais, validation des métadonnées par le CCSD.
    24. 24. LES ETAPES DE VIE DE L’ARTICLE  Fichier auteur, avant soumission  Version pre-print est celle que l’on envoie à l’éditeur, avant les corrections du comité de lecture  Version post-print est la dernière version avant publication après les corrections du comité de lecture (final draft)  Fichier Editeur ou « PDF éditeur » (pagination et mise en page) – soumis à embargo éventuel
    25. 25. 2.2. RECHERCHER DE L’INFORMATION
    26. 26. Sur env. 140 portails 2.3. ENJEUX Source : http://repositories.webometrics.info/, sur env. 200 portails, 11/03/16
    27. 27. QUELQUES CHIFFRES….  Texte intégral : 383.815 (dont env. 18% SHS)  Dépôts / mois : env. 2800  Auteurs référencés : env. 600.000  Portails HAL : 100  Collections HAL : 3000
    28. 28.  Visibilité nationale et internationale…  Le libre accès…augmente le taux de citation  Diffusion et visibilité : Google, Google Scholar, Isidore …  Liens avec la communauté scientifique  Un dépôt unique et simplifié  Mise en ligne rapide et simple des résultats  Datation des dépôts : antériorité scientifique (pas de plagiat)  Archivage à long terme : pérennité et citation stable  Conservation des droits d’auteurs  Des services en plus  Statistiques de consultation  CV dynamique LES ARGUMENTS POUR LE CHERCHEUR
    29. 29. Un article visible dans une archive ouverte est 2 fois plus cité qu'un article non déposé en archive ouverte Etude comparative de l'Université de Liège sur 2 échantillons d'articles : nombre de citations des articles référencés dans le Web of Science et Scopus, déposés ou non dans l'archive ouverte Orbi de l'institution. Source
    30. 30. RÉSEAUX SOCIAUX RECHERCHE VS ARCHIVES OUVERTES Commercial Accès restreint Droits de PI (auteurs/éditeurs) ? Médadonnées pauvres Stockage non pérenne Référencement et visibilité contestés
    31. 31. LIMITES  Communauté, partage et visibilité VS « faire fonctionner […] [un] business model rentable »  Services payants à l’avenir ?  Métadonnées de description pauvres  Référentiels institutionnels aléatoires  Le chercheur renforce la visibilité de ses publications “en marge de l’institution”
    32. 32. LIMITES  suppression d’un compte et après ?  Réutilisation, transformation, vente, transfert, … des données  logique des métries et auto-évaluation croissante  augmentation des recherches dans les domaines les plus populaires (Frédéric Clavert, « si Febvre et Bloch s’étaient souciés de leur RGScore, ils n’auraient pas fondé l’école des Annales »)  entités privées = acteurs centraux de l’e-réputation scientifique
    33. 33. RECOMMANDATIONS CNRS  Utilisez les réseaux sociaux pour leurs fonctions sociales uniquement et HAL pour la pérennité des données et le libre accès !!  Si vous êtes utilisateurs d'Academia.edu ou de Research Gate, nous vous conseillons de déposer vos fichiers sur une archive ouverte comme HAL et de faire ensuite un lien vers ces fichiers depuis l'un ou l'autre de ces réseaux sociaux. Préférez le lien vers vos publications déposées sur Hal plutôt que le dépôt sur le site du réseau social.[…]  source InSHS
    34. 34. LIENS UTILES  http://histnum.hypotheses.org/2589 « To #DeleteAcademiaEdu or Not To #DeleteAcademiaEdu? », Frédéric Clavert  https://rumor.hypotheses.org/3890 « Doper HAL face aux réseaux sociaux académiques », Eric Verdeil  http://archeorient.hypotheses.org/2554 « Protection et propriété des données sur Academia.edu et ResearchGate », Christophe Benech.  http://blog.stephanepouyllau.org/709 « Le libre accès privatisé », Stéphane Pouyllau.  http://openarchiv.hypotheses.org/1883 « Réseaux sociaux académiques… le débat ! », Françoise Gouzi.  http://urfistinfo.hypotheses.org/2596 « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques », Aline Bouchard.  http://prefixesmom.hypotheses.org/1271 « Identité numérique et visibilité du chercheur » : Retours sur la rencontre du 6 décembre  http://enthese.hypotheses.org/855 « Assurer sa visibilité de jeune chercheur ».  http://lcv.hypotheses.org/8409 « Hal-Academia.edu, jouer des complémentarités », Françoise Acquier  http://rumor.hypotheses.org/3390 « Les réseaux sociaux scientifiques, la visibilité et l’open access », Eric Verdeil  http://blog.ccsd.cnrs.fr/2013/12/identites-numeriques-et-archives-ouvertes/  http://fr.slideshare.net/BUPMCformD/midi-biblio-14listepubli « Quels outils pour votre profil chercheur (page web, liste de publications, etc) ? », Frédérique Flamerie  « si Febvre et Bloch s’étaient souciés de leur RGScore, ils n’auraient pas fondé l’école des Annales » Frédéric Clavert  Enquête réseaux sociaux et Open access, Couperin
    35. 35. 3. LA QUESTION DES DROITS D’AUTEURS Source image : Slavoljub Pantelic/Shutterstock
    36. 36. LES PRINCIPES  Les droits fondamentaux :  Droit moral -- > perpétuel et inaliénable. Paternité et intégrité de l’oeuvre.  Droit patrimonial -- > régit les modalités d’exploitation de l’oeuvre. Base du contrat auteur /éditeur  Cas particulier la thèse : Notion d’auteur unique. Edition ultérieure de la thèse selon contrat de cession et d’édition (cf droit patrimonial)
    37. 37. o Le dépôt en accès libre ne remet pas en cause les droits de propriété intellectuelle des auteurs. o Les lois du copyright des éditeurs doivent être respectées et, avant le dépôt d’un document sur une archive ouverte, le déposant doit vérifier le droit d’archivage et la version du texte déposé, sans oublier l’accord de dépôt des coauteurs.
    38. 38. Les licences CC ne se substituent pas au droit d’auteur.  partager et faciliter l’utilisation de leur création par d’autres  autoriser gratuitement la reproduction et la diffusion (sous certaines conditions)  accorder plus de droits aux utilisateurs en complétant le droit d’auteur qui s’applique par défaut  faire évoluer une œuvre et enrichir le patrimoine commun (les biens communs ou Commons)  économiser les coûts de transaction  Non-révocables  Si plusieurs auteurs, avoir l’accord des co-auteurs LES LICENCES CREATIVE COMMONS
    39. 39. ATTRIBUTION : Le titulaire des droits autorise toute exploitation de l’œuvre, y compris à des fins commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, dont la distribution est également autorisée sans restriction, à condition de l’attribuer à son l’auteur en citant son nom. PAS D’UTILISATION COMMERCIALE : Le titulaire des droits autorise toute exploitation de l’œuvre pour toute utilisation autre que commerciale, à d’autorisation préalable. PARTAGE DANS LES MEMES CONDITIONS: le titulaire des droits autorise les autres à reproduire, diffuser et modifier votre œuvre, à condition qu’ils publient toute adaptation de votre œuvre sous les mêmes conditions. Toute personne qui souhaiterait publier une adaptation sous d’autres conditions doit obtenir votre autorisation préalable. PAS DE MODIFICATION: le titulaire des droits autorise la reproduction et la diffusion uniquement de l’original de votre œuvre. Si quelqu’un veut la modifier, il doit obtenir votre autorisation préalable. COMBINAISON DE 4 OPTIONS POUR 6 LICENCES
    40. 40. Choisir et appliquer une licence à son fichier Un document non publié (doc que vous ne prévoyez pas de soumettre, être titulaire des droits)  un document publié en libre accès (appliquer la même licence)
    41. 41. Voir différents modèles d’addendum au contrat auteur-éditeur ou le générateur : http://www.carl- abrc.ca/uploads/pdfs/FrePu bAgree.pdf http://www.sparc.arl.org/sit es/default/files/Access- Reuse_Addendum.pdf https://osc.hul.harvard.edu/ sites/default/files/sample_a ddendum_0.pdf http://scholars.sciencecom mons.org/
    42. 42. VÉRIFIER LA POLITIQUE DES ÉDITEURS SHERPA/ROMEO : Liste des éditeurs autorisant l’usage de leur pdf dans les AO DISSEMIN
    43. 43. 4. PLATEFORMES DE DÉPÔT ET DIFFUSION DE THÈSES ET D’IMAGES EN LIGNE TEL http://tel.archives-ouvertes.fr/ MediHAL http://medihal.archives-ouvertes.fr/
    44. 44. o Le serveur TEL (thèses-en-ligne) a pour objectif de promouvoir l'auto-archivage en ligne des thèses de doctorat et HDR. o Pas d’évaluation scientifique par le CCSD (c’est le rôle du jury de thèse !) o 46.000 thèses en texte intégral
    45. 45. LES THÈSES À L’UT2J o L’ABES et le CINES ont mis en place l’application, STAR Signalement des thèses électroniques, archivage et recherche. Abandon du dépôt papier, au profit du dépôt de la thèse électronique. o Avantages : possibilité d’un archivage plus pérenne + indexation du texte intégral. o Depuis le 28/02/2011, l’établissement a rendu le dépôt des thèses obligatoire dans STAR o STAR et TEL communiquent ensemble. Au moment du dépôt dans STAR, le doctorant doit autoriser la diffusion en libre accès sur TEL.
    46. 46. http://www.theses.fr/ Missions du portail des thèses (ABES) o valoriser la recherche française o augmenter le rayonnement scientifique des établissements ayant encadré les travaux des docteurs o favoriser l’insertion professionnelle des jeunes chercheurs o faciliter l’accès au texte intégral A qui s’adresse le portail des thèses ? o au monde académique o aux doctorants pour leur mise en relation avec les entreprises (recherche de sujet, recherche d’emploi) o aux acteurs économiques pour favoriser les transferts de technologie et le recrutement de jeunes docteurs
    47. 47. MEDIHAL http://medihal.archives-ouvertes.fr/

    ×