TarotMag n°22

188 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
188
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
19
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

TarotMag n°22

  1. 1. Démarche Qualité ? Pour ceux qui travaillent en production, ces deux mots accolés ont une grande signification : rendre les meilleures prestations possibles par rapport à l’attente de ceux pour qui l’on œuvre. C’est une démarche que l’on commence à envisager depuis l’année dernière en créant les fiches de postes et de procédures. C’est une tâche compliquée car nous sommes en milieu associatif, bien différent du monde de l’entreprise où des actions difficiles et contraignantes peuvent être engagées. Cela demandera beaucoup de temps pour tout mettre en place, probablement plusieurs années. Bien sûr, nous ne visons pas un agrément ISO 9001, mais nous pouvons essayer de nous en approcher. Il suffit parfois simplement de se poser des questions simples : “Je souhaite faire ceci. Est-ce que j’ai à ma disposition les éléments nécessaires ?”. Et lorsque les réponses sont négatives, il suffit de se regrouper pour trouver des solutions. En espérant que cette nouvelle année voit de beaux projets aboutir et en attendant de vous revoir à Chartres, Alès ou Pontarlier, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2015. - Direction de la publication : Fédération Française de Tarot - Rédaction et relecture : Patrick BAUMGARTEN, Michaël DEBIESSE, Dominique ECOIFFIER, Gaëlle GUILLOT, Jérôme LABARBE, Adrien PEREZ, Isabelle POUZADOUX, Ravi RAVINDIRANE, Emmanuel STEFANAZZI - Composition et mise en page : Adrien PEREZ - Photos : Michel CHARLON, Michaël DEBIESSE, Sylvie DEHON, Adrien PEREZ - Date de parution : Janvier 2015 - Ont collaboré aussi à ce numéro : Eric DALPHIN, Florent TRIVERO, les 5 consultants et de nombreux responsables de clubs et comités L’éditorial d’Emmanuel STEFANAZZI Président de la FFT Tarot Mag n°22 3 9 17 18 Agenda Actus infos Coupe de France 2014 Championnat de France Espoirs 2014 Résultats Championnats de France 20 22 25 29 Résultats Open Nationaux Il y a dix ans Coupe de France et Masters Championnat de France Libre par quatre interclubs 2014 Que se passe-t-il du côté de... 31 32 34 Les consultants Enchère, écart et entame Suivi d’une donne La donne par Eric DALPHIN Sommaire 22 Nous, la fédé
  2. 2. Actus Infos 1/ Enregistrement des clubs 2015-2016 Lors de la réception de Tarot Infos n°176, certains ont eu la mauvaise surprise de constater qu’il n’y avait pas de club répertorié dans leur comité. La raison en est simple : la date limite de réception des bordereaux de club a été bloquée au 6 octobre et quelques comités n’ont pas transmis ces documents dans les délais impartis, malgré les relances de la FFT. Afin que cela ne se reproduise pas, la Fédération va modifier les procédures. Les clubs et les licences seront traités avec deux bordereaux différents et seront envoyés sur deux adresses séparées : - clubs@fftarot.fr pour les clubs - licences@fftarot.fr pour les licences Pour toute réaffiliation de club, il ne sera pas nécessaire d’adjoindre les quatre licences minimum requises. Un protocole d’envoi via le site internet est aussi à l’étude. 2/ Enregistrement des licences 2015-2016 L’enregistrement des licences connaît beaucoup de retard, et certains reçoivent leur petite carte plastifiée en cadeau de Noël, bien qu’ils aient réglé leur adhésion depuis fort longtemps. Plusieurs raisons peuvent être invoquées : blocage club, blocage comité, retard envoi à la FFT, arrivées massives à la FFT, retard traitement à la FFT. Le seul point actuel où la FFT peut apporter des solutions est le dernier. Le travail d’enregistrement est un travail de romain ! Il faut ouvrir chaque bordereau, puis pour chaque licencié, comparer les données de la base nationale avec les données du bordereau, et enfin, enregistrer et imprimer. Parfois, c’est le bordereau qui est bon, parfois c’est le contraire. Le but est de soulager la secrétaire, Hanane KHELOUFI, en créant des modules décentralisés de traitement pour effectuer ces opérations de contrôle. Plusieurs personnes pourront ainsi travailler en simultané. La Commission Informatique est en charge du projet. Agenda Sont notés dans l’agenda : - les Championnats de France - les manifestations organisées par la FFT - les tournois, festivals et séjours du magazine FEVRIER - 20 au 22 : CHARTRES Championnat de France Quadrettes (TM n°21) MARS - 16 au 19 : ALES Championnat de France Libre Senior (page 8) AVRIL MAI - 13 au 16 : ARGELES SUR MER Championnats de France Individuels Open, par Série et Jeunes (page 14) - 22 au 25 : VICHY Championnat de France Triplettes (page 15) JUIN - 26 au 28 : LE GRAND VILLAGE PLAGE - ILE D’OLERON Azurèva - 31 au 06/06 : BLANES séjour Tarot (page 16) - 7 au 14 : SAINT MARTIN séjour Tarot (TM n°21) - 3 au 6 : PONTARLIER Championnat de France Libre (page 7) JUILLET - 12 au 19 : FREJUS stage jeunes (page 21) AOUT - 16 au 18 : AIRE SUR L’ADOUR grand national de triathlon - 23 au 30 : FREJUS stage adultes (page 28) - 7 au 10 : TULLE festival (page 35) - 17 au 19 : CAP D’AGDE festival (page 13) - 5 et 6 : LE BARCARES tournois (page 23) - 20 au 27 : CROISIERE TAROT Adriatique et Méditerranée (page 24) - 12 au 19 : ALLIER festival (page 26) SEPTEMBRE - 26 au 03/10 : RAMATUELLE séjour Tarot (page 30) OCTOBRE 33Nous, la fédé - 12 au 17 : MALGRAT DE MAR séjour Tarot (page 11) Assemblée Générale de la FFT - 14 au 17 : SOULAC SUR MER Championnat de France Individuel Duplicaté Senior - 12 au 17 : MALGRAT DE MAR séjour Tarot (page 11)
  3. 3. 3/ Qualificatifs internet pour le Championnat de France Libre 2015 à Pontarlier Ce n’est pas franchement une nouveauté puisque des qualifications ont déjà été proposées. La différence, c’est l’engagement financier de notre partenaire LudiCash pour la mise en œuvre de trois tournois de qualifications. Chaque joueur, qu’il soit licencié ou non, pourra participer jusqu’à dix fois à chaque tournoi. Le but est de réaliser le maximum de points en huit donnes. Seul le joueur et le bot face à lui peuvent enchérir. En plus des 300 primes reversées à chaque tournoi, représentant 3000 €, il y aura trois défraiements de 100 € aux trois premiers joueurs acceptant leur qualification pour Pontarlier. La Fédération régularisera la situation des joueurs non licenciés. Pour information, ce projet a été adopté à l’unanimité lors du Conseil d’Administration du 8 novembre 2014 à Toulouse. 4/ Commission Jeunes Après avoir été dissoute au moment de l’Assemblée Générale pour faire un état des lieux correct, une première réunion de travail a eu lieu au siège entre Emmanuel STEFANAZZI, David GUILLOT et Adrien PEREZ. De nombreuses questions sont restées sans réponse. Un grand chantier a donc été mis en place : tout licencié qui souhaite créer et s’investir dans une école de Tarot pourra obtenir facilement les procédures et documents pour présenter un projet intéressant à un Principal de Collège ou à un Proviseur de Lycée. Le dossier est en train d’être finalisé. La progression pédagogique pour l’apprentissage du Tarot auprès des jeunes est en train d’être dressée. L’aide de ceux qui enseignent le jeu depuis de nombreuses années va être sollicitée. La FFT tente aussi de répertorier les écoles de Tarot existantes et les bénévoles. Comme ces données sont compliquées à rassembler et sont sans cesse en mouvement, la Fédération souhaite au moins avoir un interlocuteur par comité. Merci à ceux qui ne l’ont pas encore fait de répondre à Gaëlle GUILLOT. Le dossier Championnat de France Jeunes 2015, comprenant entres autres la proposition d’hébergement et les fiches d’inscriptions, sera envoyé à l’interlocuteur. Il sera aussi téléchargeable sur le site internet ou disponible au siège FFT. 5/ Organisation des futurs Championnats de France Ce genre d’organisation nécessite une longue préparation, ne serait-ce que pour obtenir des salles adéquates avec un réel partenariat municipal. Ensuite, il faut mettre en place un comité d’organisation avec des responsables aux différents postes (mise en place, intendance, inscriptions, arbitrage, finances, nettoyages, rangement, etc.), sans oublier les nombreux bénévoles nécessaires à la réussite d’une telle manifestation ! Dans ces conditions, vous pouvez comprendre que la Fédération essaie de confier ces organisations à des équipes très structurées et motivées, et que la FFT fait tout ce qui est possible pour éviter des désagréments qui ont déjà eu lieu. Disponible en 2016, le Libre Interclubs par équipe de 4 pourrait supporter, lui aussi, une alternance avec une autre ville. La Coupe de France porte bien son nom et continue de voyager : après l’édition 2014 dans la ville rose, ce sera Drancy en région Ile de France, puis Boulogne-sur-Mer dans le Nord Pas de Calais en 2016. Le Libre par deux, qui est encore dans les cartons, a déjà reçu plusieurs candidatures. C’est une épreuve qui pourrait avoir lieu vers fin janvier pour équilibrer sur la saison les trois épreuves en donnes libres (par 4, par 2 et individuel). Là aussi, une alternance pourrait être mise en place. Actus Infos LA CHAMBRE DE DISCIPLINE NATIONALE COMMUNIQUELA CHAMBRE DE DISCIPLINE NATIONALE COMMUNIQUE Président CDN : P. PAQUOT Décision CDN n°2014-10 du 23 novembre 2014 en appel d’une décision régionale : Monsieur Frédéric DAROLLES, affilié n°1001153, pour avoir eu un comportement anormal d’arbitre et de joueur de façon répétitive, est suspendu de la FFT pendant deux années avec sursis et privé de fonctions arbitrales définitivement. La CDN constate que la révocation d’un sursis d’une année de suspension prononcée antérieurement n’est pas révisable. Décision CDN n°2014-11 du 23 novembre 2014 en appel de la CDNPI : Monsieur Fabrice THOMAS, affilié n°1003273, pour avoir tenu des propos insultants envers un président de ligue et n’avoir pas respecté la décision de la CDNPI, est suspendu de la FFT pendant deux années et interdit de fonctions électives pendant cinq années. Décision CDN n°2014-12 du 23 novembre 2014 en appel d’une décision régionale : Monsieur Aurélien MIGNOTTE, affilié n°1008700, pour avoir insulté un arbitre, abusé d’alcool, est suspendu de la FFT pendant dix-huit mois dont douze avec sursis. 55Nous, la fédé
  4. 4. Coupe de France 2014 Il ne faut pas vendre la peau de l’ours, ni celle des lapins ! C’est le comité Midi-Pyrénées qui accueille cette année la 23ème édition de la Coupe de France par équipe à Toulouse. Les 32 équipes qualifiées sont toutes à l’heure pour récupérer les badges malgré les difficultés d’accès à la salle située à côté du Stadium où le Téfécé recevait le soir le FC Metz (3-0). Le tirage au sort est fait par Yves CHEKLI, arbitre principal, assisté de Régis GUERPILLON, Raymond TANAS et Michaël DEBIESSE à l’informatique. Les seizièmes de finale 1/ Joël RABINOVITCH (ex futur ou futur ex retraité du Tarot !) et ses équipiers, tenants du titre, affrontent les varois de Philippe CALAIS. Après le 1er quart-temps, le débours de 21 PM de handicap est presque comblé (-4). Après le 2nd , les francs-comtois comptent 15 PM d’avance pour s’imposer au final 112 à 84. Contrairement aux deux dernières années, le Champion en titre pourra jouer les huitièmes de finale. 2/ Clément MAILLARD (Bretagne) est opposé à Agnès LAGOUTTE (Bourgogne). Parti avec 14,5 de retard par le biais des bonus, il doit en concéder à nouveau 4 et 10 lors des deux 1ers rounds pour tirer de l’arrière de 28 PM ! Mais c’est bien connu, le breton est têtu ! Il se charge personnellement de reprendre 23 PM au 3ème et Olivier LUJIC assure le succès en prenant 16 autres points. 3/ Serge ESTINGUOY, régional de l’étape, affronteuneautreformationbretonnesélectionnée, celle d’Hervé TALLEC qui, bien que swinguée une fois, prend 3 PM pour commencer. A la mi- temps, la Bretagne est même devant (+29 PM) et semble se diriger vers la suite de la compétition. Dos au mur, les locaux prennent le taureau par les cornes et renversent leurs adversaires pour finalement gagner de 3 points. 4/ Le bourguignon Jean QUILLARD ajoute 11 PM à ses 4 points d’avance contre l’équipe de l’autochtone Philippe DEHON. Ne voulant pas s’incliner à domicile sans lutter, les toulousains se rebiffent pour repasser devant à l’issue du 3ème quart-temps (60 à 53). En tant que capitaine et dernier attaquant, Philippe DEHON contrôle pour parvenir à se qualifier pour la suite. 5/ La rencontre s’annonce serrée entre Bernard BLOT (Poitou Anjou) et Philippe GIORGINI, nouveau président du comité Aquitaine, qui ont des bonus quasiment identiques (15,5 et 16). Elle ne le sera pas du tout ! Les aquitains démarrent lentement et concèdent 15 PM, puis ils mettent enfin le turbo sur les donnes suivantes pour entamer le dernier quart-temps avec un peu plus de 25 PM. Le match semble plié… Et ben, pas du tout ! En gagnant ses six étuis, dont deux bascules, Frédérique BLOT permet à son équipe de vaincre (89 à 84). Quel retournement ! 6/ Les lapins bourguignons d’Yvan KETCHEDJI, capitaine titré en Individuel Senior deux mois plus tôt, héritent au tirage de l’équipe alsacienne de Pascal ENGEL composée des trois Champions de France Triplettes D1 2014. Dans le 1er acte, Jacques GAUDILLERE swingue une fois, mais Raymond WEIMERT lui répond dans le 2nd et les deux formations sont à nouveau au coude à coude. On se neutralise au 3ème quart-temps. Acemoment-là,lesbourguignonsontunavantage de 4 PM. Lionel DUCARD mettra fin au suspens quant à l’issue de ce match, en grattant encore 4 points à Gilles SYDA. 7/ Comme ses collègues alsaciens, le numéro un national Eric DAUER n’est pas gâté au tirage au sort. Il doit affronter une équipe jeune et pleine de charme, mais au combien talentueuse, la formation du Nord de Delphine JUMEAU. Elodie BOUVIGNIES est remontée comme jamais et endort les strasbourgeois au 1er quart- temps. Au réveil, ils ont perdu 21 PM. Michel PAWLISZ ne parvient pas à récupérer l’important retard, ne grignotant que 3 points à “Pam”. Le tournant du match se situe sûrement au 3ème quart-temps : Pierre FREY gagne une Contre que Didier ROTH chute, un étui à 22 PM ! Et les alsaciens se sont remis d’aplomb. Les capitaines sont en attaque en fin de match. Eric gagne 4 étuis, Delphine 1 et le dernier est partagé. Les alsaciens reviennent de loin, l’emportant 72 à 66 ! 8/ Thierry PELLE (Var Côte d’Azur) se frotte aux limousins d’Alain BLERON. Les sudistes démarrent mal en concédant 20 PM à Denis GIMENO, mais ils se réveillent lors des deux quart-temps suivants pour virer en tête 67 à 39. Dans la dernière ligne droite, chaque attaquant chutera deux jeux, autant dire qu’il était quasi impossible pour Alain BLERON de remonter 28 points à la gratte. Les azuréens continuent. 9/ Le duel ne peut être plus équilibré entre Roger LETAY (Normandie) et Isabelle CABAU (Ile de France) qui partent à égalité, ayant tous deux un bonus à 16 PM. Un faux écart lors du 1er quart- temps coûte 10 points aux normands alors qu’ils avaient gagné 4 étuis. Est-ce la cause de la suite du scénario ? Toujours est-il que les franciliens ne se sont pas fait prier, remportant les trois autres quart-temps et la bataille. 10/ Gérard CODINA (Drôme Ardèche) pensait peut-être avoir un tirage clément… Mais les languedociens de Denis LECAILLE ne les ont pas laissé respirer : à la mi-temps, les drômois ont un retard de 54 PM. Ils ne trouveront pas l’oxygène nécessaire pour revenir. La victoire est sans appel : 114 à 62. 11/ Gilbert RAMIS (Franche-Comté) et Patrick SIBEUD (Drôme Ardèche) ont décidé de faire le remake de la fable du lièvre et de la tortue ! Les francs-comtois concèdent le 1er acte (5 à 30) et pointent 35 points derrière avec les bonus. Mais rien ne sert de partir vite ! Perrine PORRET, André GASCHE et Gilbert RAMIS ne perdent plus un jeu, contrairement à leurs adversaires qui en chutent cinq. Patrick SIBEUD ne gagnera pas cette course. Les drômois n’ont pas l’air de supporter Toulouse ! 12/LecombatentreleslyonnaisdeJulioSAMPIAO et les bretons de Bernard MOCHET risque d’être palpitant, les deux équipes partant quasiment à égalité (10 à 10,5). En bon capitaine, Bernard MOCHET part à l’assaut dès le début. Il bascule deux fois Laïd BOURHALFA, engrangeant ainsi 26 points. Mais Julio SAMPAIO inflige en retour la même sanction à Loïc BOUGOT. Balle au centre à la mi-temps ! Les lyonnais restent sur leur dynamique et déroulent pour remporter le match 110 à 66. Philippe GIORGINI face à Claire LABAT, Frédérique et Bernard BLOT ! Julio SAMPAIO contre Sébastien BARBIER ! 99Vous, les participants
  5. 5. 13/ Didier MOREL (Bourgogne) et Bernard LANGLOIS (Normandie) se livrent une partie de ping-pong ! Ce sont les normands qui gagnent le 1er set pour mener de 5, puis les bourguignons renvoient la balle avec +16. Sébastien DEBRIS fait un smash magnifique à 14 PM et l’Ouest repasse en tête, mais Jean-Pierre SEGUIN joue de superbes coups droits pour s’imposer 37 à 7 dans le dernier set. Bernard LANGLOIS ne pourra renouveler sa performance d’il y a dix ans. 14/ Favorite sur le papier, l’équipe du trésorier national Patrick BAUMGARTEN (Midi-Pyrénées) ne traîne pas à l’allumage avec un 32 à 0 contre Bernard BERTHELIER (Bourgogne). Mis à part une petite alerte au 3ème quart temps (9 à 24), elle ne sera pas inquiétée. Les Champions de France 2011 continuent, bien décidés à s’adjuger la Coupe sur leur territoire. 15/ Un autre bel affrontement avait lieu entre les centristes de Laurent DUPUY (0,5) et les nordistes de Steve ROEDSENS (3,5). Lucien ROUSSEAU reprend 10 PM à Nicolas LAVAL en début de match et Jocelyn VAUCHAMP enfonce le clou face à Sylvain BERNARD en ajoutant 21 PM. Jacky NOVELLO et Arnauld LEONARD se neutralisent ensuite. Avec 28 PM de retard, Steve ROEDSENS prend des risques qui ne paieront pas. Jean-Philippe MARTINEZ marque 4 nouveaux points, synonymes de victoire. 16/ Laurent BERTHONECHE (Allier) se mesure aux savoyards de Jérôme VITTOZ. Ne souhaitant pas revivre la mésaventure de l’an dernier (défaite d’un demi-point), il assomme d’entrée ses adversaires en prenant 20 PM. Pendant les deux quart-temps suivants, les bourbonnais maîtrisent et aucune différence ne se fait. La prise de risques obligatoire des montagnards au dernier quart-tempsneferaqu’alourdirladéfaite(44à107). Les huitièmes de finale 1/ Parmi les Champions sortants, Adrien PEREZ retrouve l’un de ses anciens élèves des stages jeunes en la personne de Clément MAILLARD. Le“vieuxbriscard”,remportanttouslesquart-temps, semble encore avoir des choses à lui apprendre car le match est à sens unique. Les francs- comtois s’imposent sans coup férir (104 à 50). 2/ Le 1er derby a lieu et il sera midi-pyrénéen : Serge ESTINGOY et Philippe DEHON s’affrontent et partent à égalité parfaite. Dès le 1er quart- temps, Serge ESTINGOY bascule “Ketchoupi” et prend 9 points. Dès le 2nd , catastrophique pour Sylvie RIFFARD qui concède 35 PM, le match est plié, d’autant plus que le 3ème quart-temps confirme la tendance. Dans un dernier élan, Philippe DEHON sauve l’honneur, gagnant son duel d’attaque face à Philippe DELCAILLAU. 3/ Après un premier défi compliqué, les lapins gambadent lors ce 2nd tour et Bernard BLOT, qui espérait secrètement cuisiner un civet, se fait dévorer par Yvan KETCHEDJI et ses compères sur le score sans appel de 93 à 39. 4/ Déjà auteur d’un mauvais départ lors de la phase précédente, les strasbourgeois d’Eric DAUER restent à nouveau dans les starting- blocks face à Thierry PELLE. A mi-match, le niçois mène confortablement 43 à 15. Michel PAWLISZ, jugeant qu’il n’est pas dans le coup, décide de laisser ses partenaires défendre leurs chances. PierreFREYreprend8PM(avecunemonstrueuse Garde Contre à 348 !) face à Thierry PELLE qui garde néanmoins un petit matelas de 20 points. Malheureusement pour les azuréens, une autre Garde Contre va inverser la tendance : Malik FARHAT la gagne de 2 alors que Pierre-Henri FERRANDES la chute de 1, soit 17,8 PM la donne ! Malik gagne trois autres étuis et en laisse un à son adversaire. Les strasbourgeois sont, cette fois encore, passés à travers les gouttes (56 à 54). 5/ Petits poucets en terme de bonus (+16), les franciliens d’Isabelle CABAU ont un tirage abordable puisqu’ils sont opposés à Denis LECAILLE qui a un bonus à peine plus petit (+14,5). Le match est serré puisque les trois 1ers rounds se tiennent en moins de 6 PM, mais à chaque fois en faveur des parisiens. Mené de 15 PM, le capitaine languedocien tente une remontée en poussant une Garde Contre qui chute. C’en est fini et Isabelle CABAU et ses équipiers trouvent le chemin des quarts de finale. 6/ Echaudé par l’entame du match du 1er tour, Gilbert RAMIS démarre bien cette fois face à Julio SAMPAIO (26 à 11). Mais les lyonnais se rebiffent pour basculer en tête après 18 étuis, de 7PM.Lesprintfinalvoits’opposerdeuxChampions de France Libre, Gilbert RAMIS en 2009 et Jean-Pierre NEAV en 2012. Ils chutent chacun un jeu, pas le même. Gilbert RAMIS gratte sur tous les étuis et comble largement son retard. 7/ Sorti à ce stade de la compétition l’an dernier, Patrick BAUMGARTEN ne souhaite pas connaître pareille mésaventure. Face à Didier MOREL, le début est parfait (40 à 18), mais un relâchement permet aux bourguignons de revenir à moins de 3 PM après 12 jeux. La suite est une formalité et les régionaux s’imposent en définitive aisément. 8/ Laurent BERTONECHE démarre bien contre Laurent DUPUY puisqu’il acquiert de suite 22 points, dont les 8 de bonus. Mais, comme la veille, Jocelyn VAUCHAMP tient la forme : il ne perd aucun jeu et sa défense en fait chuter deux. Après les comptes, la situation s’est inversée. Le Centre mène 37 à 30. Le 3ème quart-temps se joue à la gratte et Jacky NOVELLO ajoute 11 PM à son avance. Au dernier quart-temps, Lilian BARTHOMEUF essaiera de revenir, mais en vain. Les quarts de finale 1/JoëlRABINOVITCHrencontreSergeESTINGOY qui compte une avance de 10 points. Philippe DONZEAU ne chute aucun jeu contre un chez son adversaire et malgré une pénalité de 1 PM pour renonce consommée de Joël (la 1ère depuis 25 ans !), les francs-comtois ont refait le handicap. Adrien PEREZ concède 0,7 PM à Pierre GARCIAettoutresteàfaire.MichaëlCARMAGNAT perd un jeu de moins que Christophe LARRIEU, ce qui propulse les tenants du titre en tête. Joël RABINOVITCH termine le travail en swinguant à deux reprises Philippe DELCAILLAU. Les francs-comtois rejoignent les demi-finales pour la 3ème année consécutive. 2/ Voici l’affiche de ces quarts de finale : Yvan KETCHEDJI contre Eric DAUER. Comme depuis le début, les alsaciens démarrent avec le frein à main et ils décaissent 16 PM. Pas de panique, se disent leurs supporters, ce sont des diesels et les cigognes viendront à bout des lapins ! Hélas, même s’ils entretiennent l’espoir le temps du 2nd acte (+2 PM), ils ne réussiront pas une 3ème fois à renverser la vapeur et s’inclineront finalement 89 à 26. 3/ Rien n’est certain entre Laurent DUPUY et Patrick BAUMGARTEN. Chaque équipe va remporter2quart-temps.Luluprendd’abord18PM, mais Serge VILE réplique avec +15. Au 3ème , c’est Laurent DUPUY qui l’emporte de 9, à charge à Romaric KERVEILLANT de récupérer 10,2 PM sur l’ultime quart-temps. Ce dernier se sera bien battu, gagnant 4 étuis sur 6, mais ce sera insuffisant néanmoins (13,6 PM à 6,8 PM) pour stopper l’équipe du Centre. Le derby local : Philippe DEHON et Serge ESTINGOY, les capitaines face à face ! Gilbert RAMIS et André GASCHE concentrés ! 1100 Vous, les participants
  6. 6. 4/ Avec ses 8,5 PM d’avance sur Gilbert RAMIS, Isabelle CABAU peut espérer gagner son sésame pour la demi-finale, d’autant plus que le début de match lui est favorable (+11). Perrine PORRET tentera bien d’arrêter l’élan parisien en reprenant 5 PM, mais les francs-comtois prendront un nouveau coup de collier qui les met à 28 points de retard. Aucun jeu ne chute au dernier quart-temps et Gilbert RAMIS ne pourra refaire qu’une partie de son retard. Les outsiders parisiens vont en demi-finale. Les demi-finales 1/ Comme l’an dernier, Joël RABINOVITCH et Yvan KETCHEDJI se retrouvent en demi-finale… A Andrézieux-Bouthéon, les francs-comtois avaient recueilli 30 PM d’entrée et avaient dominé durant toute la rencontre. Cette année encore, ils prennent le meilleur départ (+10). Mais la suite n’est pas la même : les lapins se rebiffent et reviennent à hauteur immédiatement. Après 18 étuis, ils sont même devant, de près de 8 points. La fin de match est sans appel : Joël RABINOVITCH chute 2 jeux et Lionel DUCARD, en forme, gagne tout et assassine la défense adverse. Il n’y aura pas de doublé pour les francs-comtois, peut-être une nouvelle victoire en formation pour les lapins qui n’ont pas triomphé ensemble depuis 2003. 2/ Dans l’autre demi-finale, Laurent DUPUY, qui comptait 15,5 points de retard sur Isabelle CABAU, est revenu à hauteur à la mi-temps (35 à 37). Mais leurs adversaires, contents d’être arrivés jusque-là, jouent sans pression. Résultat, un jeu de moins chuté sur chacun des deux derniers quart-temps pour une victoire finale de 76 à 58. Que du bonheur ! La finale Les bourguignons d’Yvan KETCHEDJI n’en sont pas à leur première, contrairement à Isabelle CABAU et sa troupe qui doivent quand même avoir un peu la pression ! Jacques GAUDILLIERE reprend de suite 11 points face à Jean RAHYR. Le moins expérimenté des lapins, Pascal JAILLOUX, continue sur cette lancée et à la moitié,lehandicapestremontéetlesbourguignons mènent d’un point (44 à 43). Patrick CLAR, remonté à bloc, va swinguer deux fois José DE SAMPAIO et du coup prendre 35 PM. Le dénouement est connu, désolé pour Jacques CHERBIT mais Lionel DUCARD ne craquera pas avec une telle avance. Ça y est, Yvan KETCHEDJI, Lionel DUCARD, Patrick CLAR et Jacques GAUDILLIERE décrochent enfin un nouveau titre, avec le dernier venu dans l’équipe, Pascal JAILLOUX qui, lui, gagne pour la 1ère fois au niveau national. Cette belle victoire ensemble confirme que les Champions d’autrefois sont toujours là (preuve avec la performance en Quadrettes D1 de Jacques GINESTE et Jean- Claude BOURDON) et qu’ils n’ont pas pris leur retraite, en tout cas au niveau Tarot, et ce n’est pas le Senior Yvan KETCHEDJI qui dira le contraire ! Félicitons aussi les Vice-Champions de France qui ont fait un parcours remarquable dans la compétition. Bravo à Isabelle CABAU, Jacques CHERBIT, Lionel PUIDEBAT, François LAROCHE, José DE SAMPAIO et Jean RAHYR du comité Ile de France pour cette prouesse. Le match de classement pour les 3ème et 4ème places A la mi-temps, Laurent DUPUY a fait le trou face à Joël RABINOVITCH puisqu’il mène 40 à 19. Mais les francs-comtois n’ont pas gagné l’an dernier par hasard : au 3ème quart-temps, Micha CARMAGNATramèneunefeuilleviergedechutes pendant que Laurent DUPUY revient avec deux notes à droite. Le score est de 39 à 2. Jacky NOVELLO reprendra 6 PM, mais ce ne sera pas suffisant pour empêcher Joël RABINOVITCH, Adrien PEREZ, Michaël CARMAGNAT et Philippe DONZEAU de monter sur le podium pour la 3ème fois d’affilée (2nds , 1ers et 3èmes ). Bravo à eux pour cette belle régularité. Laurent DUPUY, Jean- Philippe MARTINEZ, Jocelyn VAUCHAMP, Jacky NOVELLO et Lucien ROUSSEAU échouent à la 4ème place. Lulu doit vite oublier car il a son titre à défendre à Aix-les-Bains en Libre par quatre. Les matchs de classement pour les 5, 6, 7 et 8èmes places Eric DAUER brise la malédiction du mauvais départ face à Patrick BAUMGARTEN (+22). Mais c’est le 2nd quart-temps qui est cette fois cauchemardesque (-25). Heureusement, les alsaciens se reprennent et s’imposent finalement 59 à 48. Dans le même temps, Serge ESTINGOY et ses partenaires, quelque peu démobilisés, sont pulvérisés par Gilbert RAMIS (112 à 39). Les matchs de classement auraient presque pu se passer à la maison : deux équipes de la ligue Nord Est jouent l’une contre l’autre pour la 5ème place (Eric DAUER contre Gilbert RAMIS) et deux équipes de Midi-Pyrénées s’affrontent pour la 7ème place (Patrick BAUMGARTEN contre Serge ESTINGOY). Dans le duel de l’est, les alsaciens ne font qu’une bouchée des francs- comtois. Eric DAUER, Malik FARHAT, Olivier ZIMBER, Michel PAWLISZ et Pierre FREY foudroient (93 à 16) la délégation franc-comtoise, ne perdant que 4 étuis sur 24. Gilbert RAMIS, André GASCHE, Perrine PORRET, Guy OLIVIER, Jean-Jacques JOLYOT et Michel SOUILLOT terminent donc 6èmes . La 7ème place revient à Patrick BAUMGARTEN, accompagné des vainqueurs de la Coupe de France 2011 Romaric KERVEILLANT, Serge VILE, Rachid ZAHRA et Gilles MADON, après avoir pourtant perdu le 1er acte 36 à 10. Le 3ème quart-temps (32 à 0) est fatal à Serge ESTINGOY, Pierre GARCIA, Christophe LARRIEU, Philippe DELCAILLAU et au 1er Champion de France Individuel Senior Michel CHARLON qui a encore une fois été jusqu’au bout de l’épreuve. Bravo à tous et rendez-vous l’an prochain à Drancy, en région parisienne. L’équipe Vice Championne de France du comité Ile de France De gauche à droite : Lionel PUIDEBAT, José DE SAMPAIO, Jean RAHYR, Jacques CHERBIT, Isabelle CABAU, François LAROCHE L’équipe 3ème du Championnat de France du comité Franche-Comté De gauche à droite : Yves CHEKLI (arbitre), Michaël CARMAGNAT, Adrien PEREZ, Philippe DONZEAU et Joël RABINOVITCH 1122 Vous, les participants
  7. 7. Championnat de France Espoirs 2014 Mickaël est de retour ! Samedi 8 et dimanche 9 novembre 2014, seize licenciés, âgés de 19 à 25 ans, ont participé à la compétition qui leur est réservée, le Championnat de France Espoirs. Pour la plupart, ce sont des anciensjuniorsquiontconcouruauxChampionnats de France Jeunes et qui sont venus à quelques stages, ou tous ! Gaëlle GUILLOT, qui avait cette année malheureusement dépassé l’âge pour pouvoir participer à cette compétition Espoirs, avait l’honneur de l’arbitrer. Elle a reçu tous les irréductibles le samedi après-midi pour leur remettre leurs badges et leur donner les consignes, mais elle a accueilli aussi avec plaisir quelques nouveaux, dont Hermence DAVID et Mathieu FAUVERNIER du comité Lyonnais et Samuel MACE du comité Sarthe Mayenne, qui se sont rapidement adaptés aux habitués ! Le championnat s’est déroulé sous forme de triathlon, avec samedi soir le duplicaté individuel, dimanche après-midi les quadrettes (avec attaquant tournant) et dimanche soir le libre. Sur l’épreuve du duplicaté individuel, Mickaël SCHENK (Midi-Pyrénées), encore lui, s’impose largement avec 70,3%, dont 96,7 en attaque, c’est-à-dire pas loin de cinq tops sur cinq ! Chapeau ! Il se détache de plus de 13% sur ses poursuivants qui ne sont pas des inconnus, Arthur LLESTA (Aquitaine) et Joey RITTIE (Charentes), ex-aequo avec 56,7%. Il paraît qu’Arthur n’était pas en grande forme en attaque, il n’a pas la moyenne, et que le Roi de Pique est devenu l’une de ses bêtes noires, à moins que ce ne soit l’arbitre ! Les “petits bleus” s’en sont bien sortis : Mathieu FAUVERNIER est 4ème à 53,3% et Samuel MACE 5ème à 52,5%. Hermence DAVID a fait légèrement moins bien, elle est 9ème , malgré un gros 80% en attaque, tout juste sous la barre des 50, comme le tenant du titre Maxime BARRIERE (Aquitaine) qui la suit à 48,3%. Le bourguignon Antoine BALIGAND, paysagiste qui n’a plus trop le temps de jouer, s’étant installé à son compte, pointe à la dernière place à moins de 40%, mais il s’est promis de ne pas y rester ! Au classement général, Mickaël SCHENK a pris largement les devants d’environ 60 PT (Points Triathlon) sur Arthur LLESTA et Joey RITTIE. Les quadrettes se sont formées par affinités. Le quatuor Mickaël SCHENK, Maxime BARRIERE, Gérard BONTURI et Stéphane TESTA espérait remporter une seconde fois cette épreuve, mais cette année, ce sont les nouveaux arrivés, coachés par Joey RITTIE, qui remportent le tournoi quadrettes, de 5 PM sur les vainqueurs de l’an dernier. Il s’en est fallu de peu ! Arthur LLESTAfaitpartiedel’équipedequeue,synonyme de descente au classement général. C’est d’ailleurs Mathieu FAUVERNIER qui s’empare de la 3ème place qu’il occupait. Joey RITTIE ne bouge pas du 2ème rang et Mickaël SCHENK conserve l’écart de 60 PT qu’il avait déjà creusé. Ça va être très compliqué de le déloger du fauteuil du leader ! Alors dernier, Antoine BALIGAND, comme promis, va se venger ! La chance lui sourit lors du concours libre qu’il gagne haut la main (+1438). Mickaël SCHENK poursuit son petit bonhomme de chemin en effectuant +909. Aucun doute, il redevient Champion de France Espoirs, ayant déjà gagné ce titre en 2010 et 2011. Il mérite les félicitations de tous pour sa régularité au niveau national et pour son palmarès impressionnant dans les différentes catégories jeunes. En plus de cette victoire, Mickaël est sélectionné pour le Championnat de France en donnes libres 2015. En effet, trois places sont attribuées pour Pontarlier aux trois premiers de cette épreuve. Le dernier élu n’est autre que le local Cyprien DEHON, 3ème à +748. Non, pas le dernier car Antoinenepourramalheureusementpasserendre dans le Haut-Doubs. Sa qualification est reversée au 4ème qui n’est autre que Maxime BARRIERE. Qui va prendre les places d’honneur ? Bien entendu, Joey RITTIE, qui a gagné trois fois le Libre Cadet en 2003, 2006 et 2007 et qui est déjà passé à la télé à l’occasion de la finale 2010 à Pontarlier, est au rendez-vous, même s’il est capable de mieux ! Grâce à ces 208 points, il conserve sa 2ème place. Le lyonnais Mathieu FAUVERNIER peut y croire, ayant réalisé +366. Mais le toulousain Cyprien DEHON le talonnait au général et sa performance sur cette dernière épreuve va lui permettre de monter sur la dernière marche du podium. Bravo Joey et bravo Cyprien qui s’est lui aussi illustré à de nombreuses reprises en jeunes, ayant gagné entre autres le Libre Benjamin 2004. Pour sa première, Mathieu FAUVERNIER finit 4ème avec 404 PT. Il lui manque un point pour accéder au podium, mais ce n’est que partie remise pour ce joueur prometteur. L’arbitre Gaëlle GUILLOT a souligné que ce championnat a été facile à orchestrer, s’étant déroulé dans la bonne humeur et le fair-play. Beaucoupd’adultespourraientd’ailleursenprendre de la graine. La Fédération remercie encore le comité Midi-Pyrénées pour avoir mis à disposition des hébergements gratuits pour ces Espoirs et espère que cette initiative sera reconduite dans le futur. Sylvie DEHON, qui a œuvré pour la réussite de cette manifestation, a été aussi vivement acclamée par les jeunes et les instances dirigeantes. Merci Gaëlle et Sylvie pour avoir contribué au succès de cette édition 2014 ! Les heureux récompensés Joey RITTIE (2ème ), Mickaël SCHENK (Champion de France) et Cyprien DEHON (3ème ), entourés des autres participants 1177Vous, les participants
  8. 8. LLeess CChhaammppiioonn COUPE DE FRANCECOUPE DE FRANCE 84,3 83,1 86,8 71,3 75,7 89,6 84,3 63,3 71,7 57 74,6 42,1 71,1 33 61,9 113,6 71,7 102,7 110,9 66,7 91,3 65,3 60,6 87,7 85 53,3 44,3 107,1 26,9 46,1 90 88,5 87 104,2 50,2 71,5 64,9 127,9 65,3 93,2 39,6 54,5 99,9 56,4 54,2 55 100,7 58,7 39,8 69,5 76,7 49,5 52,7 72,4 92,4 60,5 103,8 DUPUY L. (0,5) BERTHONECHE L.(8) VITTOZ J. (2) ROEDSENS S. (3,5) BAUMGARTEN P.(2) BERTHELIER B. (9,5) LANGLOIS B. (7,5) MOREL D. (14,5) MOCHET B. (10,5) SAMPAIO J. (10) SIBEUD P. (18) RAMIS G. (7,5) LECAILLE D. (14,5) CODINA G. (11,5) CABAU I. (16) LETAY R. (16) BLERON A. (5) PELLE T. (11) JUMEAU D. (6) DAUER E. (0) KETCHEDJI Y. (0) ENGEL P. (2,5) GIORGINI P. (16) BLOT B. (15,5) QUILLARD J. (14) DEHON P. (10) ESTINGOY S. (10) TALLEC H. (12,5) LAGOUTTE A. (18,5) MAILLARD C. (4) CALAIS P. (21) RABINOVITCH J. (0) RABINOVITCH J. (0) 112,9 84 74,2 MAILLARD C. (4) ESTINGOY S. (10) DEHON P. (10) BLOT B. (15,5) KETCHEDJI Y. (0) RABINOVITCH J. (0) ESTINGOY S. (10) KETCHEDJI Y. (0) DAUER E. (0) PELLE T. (11) DAUER E. (0) RABINOVITCH J. (0) KETCHEDJI Y. (0) KETCHEDJI Y. (0) CABAU I. (16) LECAILLE D. (14,5) CABAU I. (16) RAMIS G. (7,5) SAMPAIO J. (10) RAMIS G. (7,5) CABAU I. (16) MOREL D. (14,5) BAUMGARTEN P.(2) BAUMGARTEN P.(2) DUPUY L. (0,5) BERTHONECHE L.(8) DUPUY L. (0,5) DUPUY L. (0,5) CABAU I. (16) 72,6 66,6 KETCHEDJI Y. (0) 1188 Vous, les champions
  9. 9. CHAMPIONNAT DE FRANCE DONNES LIBRES INTERCLUBS PAR EQUIPE DE 4CHAMPIONNAT DE FRANCE DONNES LIBRES INTERCLUBS PAR EQUIPE DE 4 1/ Cercle Messin - Lorraine (CLEMENT Jean-Luc, DELAITRE Jean-Luc, MAROT Yann, THIEBAUT Dominique) : 5242,75 points 2/ Les Amis du Breuil - Ile de France (BENBOURNANE Mouloud, ROCHE Yoann, LEDOUX Olivier, MARTIN Patrick) : 3888 3/ Prenez Garde au Chien - Chelles - Seine et Marne (ARNOULD Daniel, ZEJGMAN Patrick, PEREIRA Carlos, HOUDELETTE Olivier) : 2604 4/ L’Excuse Gueugnonnaise - Bourgogne (RAVE Jean-Marc, RAVE François, VINCENT Joël, BAUJARD Jean-Luc) : 2080,25 5/ Sorgues Tarot Club - Vaucluse (REVEL Cécile, CHARRAS Jean-Marc, BARBUT Claude, REVEL Philippe) : 2039,75 6/ Les Trois Oudlers de Saint Jean de la Ruelle - Centre (COUTHERUT Pierre, ROUSSEAU Lucien, VASLIER Gérard, FIGUEIREDO Tony) : 1944,75 7/ Tarot Club d’Albertville - Savoie Mont Blanc (BAUGNON Philippe, CHOLLET Thérèse, LAVAYSSIERE Béatrice, BOURGEON Jérôme) : 1808,50 8/ Le Petit Beauchastellois Voultain - Drôme Ardèche (FABRE Catherine, PETIT Hervé, HERAUD Jean-Luc, SAROUL Maurice) : 1481,50 9/ L’Excuse du Pays de Saint Pourçain - Allier (PONCET Jean-Claude, BESSAC Frédéric, CELSE Jean-Philippe, CROCHET Bruno) : 1396,50 10/ Tarot Club du Haut Bugey de Brion - Ain (BORRONERO Frédéric, DUCLAUD Patrick, ROUSSEL Stéphane, TACCONI Gérard) : 1379,75 11/ Tarot Club du Pays Vert de Tulle - Limousin (BIESAGA Stéphane, GERAUDIE Marie-José, GIMENO Denis, GOMEZ Elisio) : 1192,75 12/ Tarot Club des Amognes de Saint Benin d’Azy - Nièvre Yonne (AUBERT Olivier, ROBLOT Daniel, TERNUS Jean-Philippe, PARIZOT André) : 1007,75 13/ Section Le Vin et Un de Lesparre Médoc - Aquitaine (STIQUEL Robert, LAFON Henry, ARRIZURIETA Luis, PAPON Franck) : 991,50 14/ Tarot Club Fitz Jamois (GROUX Maxime, DUPUY Kevin, DAMELINCOURT Jean-Pierre, GAILLARD Georges) : 986,25 15/ Les Passionnés du Tarot de Lussault sur Loire - Centre (POTIER Laurent, ENARD Jean-Paul, CAGNA Gérard, DUPUY Laurent) : 796,75 16/ Tarot Club d’Afa - Corse (CAMBON Jean-Louis, GOLDSTEIN Olivier, LAVENU Olivier, PAOLETTI Laurent) : 766,25 17/ Chelem Club Maisonnais - Ile de France (YAHIA André, LAMY Jacques, LIGUORI Michel, LORIA Paul) : 625,25 18/ Les Jeux de l’Esprit de Baldersheim - Alsace (RIEDMANN Laurent, CADE Roger, GELINAU Michel, KIBLER Jean-Baptiste) : 576,75 19/ Tarot Club de Cornouaille de Quimper - Bretagne (GARNIER Marie-Pierre, SENECHAL Frédéric, LAURENT Didier, LE ROUX Claude) : 222,50 20/ Tarot Club Chalonnais - Bourgogne (MORAT-LEVRIN Jean-Claude, PARIZE Lucien, SIJELMASSI Reda, POLESEL René) : 144,75 21/ Tarot Club Goursois - Aquitaine (LAMARCHE Serge, RIBEYREY Eric, LASSALLE Didier, LANUSSE René) : 72,50 22/ Tarot Carolo de Charleville Mézières - Champagne Ardenne (SOTTY Stéphane, DUOT Richard, COPP Michel, GODARD Jean-Dominique) : - 357,50 23/ Le Petit Saint Georgeais - Charentes (JAMES Claude, COURGEON Michel, BENATHAN Bernard, BOIREAU Marc) : - 486 24/ C.A.L.C. Pont à Mousson - Lorraine (BATTAGLIA Théo, DI CATO René, ALIAS Martine, BONTEMP Bruno) : - 635,50 25/ Tarot Club de Malataverne - Drôme Ardèche (CODINA Gérard, BERTET Pascal, FREGIERE Thierry, BILQUEY Claude) : - 841 26/ Tarot Club Graulhetois - Midi-Pyrénées (VERGNES Claude, MARAVAL Francis, DJILANI Younis, LAVILLE Michel) : - 2285 27/ Tarot Club Seurrois - Bourgogne (FAIVRE Gilbert, CHAROLLAIS Elisabeth, LANTERNIER Camille, PELOT René) : - 2427,25 28/ L’Excuse Bigourdane de Tarbes - Val d’Adour (HATCHONDO Charles, TROUCHES Christian, NETO Manuel, JEANNEAU Alain) : - 2675,50 nnnnaattss ddee FFrraannccee COUPE DE FRANCECOUPE DE FRANCE 1/ KETCHEDJI Yvan, CLAR Patrick, DUCARD Lionel, GAUDILLIERE Jacques, JAILLOUX Pascal (Bourgogne) 2/ CABAU Isabelle, CHERBIT Jacques, PUIDEBAT Lionel, LAROCHE François, DE SAMPAIO José, RAHYR Jean (Ile de France) 3/ RABINOVITCH Joël, PEREZ Adrien, CARMAGNAT Michaël, DONZEAU Philippe (Franche-Comté) 4/ DUPUY Laurent, MARTINEZ Jean-Philippe, NOVELLO Jacky, VAUCHAMP Jocelyn, ROUSSEAU Lucien (Centre) 5/ DAUER Eric, PAWLISZ Michel, FARHAT Malik, ZIMBER Olivier, FREY Pierre (Alsace) 6/ RAMIS Gilbert, GASCHE André, SOUILLOT Michel, OLIVIER Guy, JOLYOT Jean-Jacques, PORRET Perrine (Franche-Comté) 7/ BAUMGARTEN Patrick, KERVEILLANT Romaric, MADON Gilles, VILE Serge, ZAHRA Rachid (Midi-Pyrénées) 8/ ESTINGOY Serge, DELCAILLAU Philippe, LARRIEU Christophe, CHARLON Michel, GARCIA Pierre (Midi-Pyrénées) CHAMPIONNAT DE FRANCE ESPOIRSCHAMPIONNAT DE FRANCE ESPOIRS 1/ SCHENK Mickaël (Midi-Pyrénées) : 488,8 PT 2/ RITTIE Joey (Charentes) : 413,8 PT 3/ DEHON Cyprien (Midi-Pyrénées) : 405,5 PT 4/ FAUVERNIER Mathieu (Lyonnais) : 404,3 PT 5/ BARRIERE Maxime (Aquitaine) : 382,1 PT 6/ LLESTA Arthur (Aquitaine) : 378,9 PT 7/ TESTA Stéphane (Aquitaine) : 378,5 PT 8/ DAVID Hermence (Lyonnais) : 365,9 PT 9/ BONTURI Gérard (Ile de France) : 358,7 PT 10/ MACE Samuel (Sarthe Mayenne) : 357,1 PT 11/ FRANCESCHINI Pierre (Corse) : 349,8 PT 12/ HANDOUCHE Vincent (Picardie) : 346 PT 13/ BALIGAND Antoine (Bourgogne) : 345 PT 14/ DEHON Damien (Midi-Pyrénées) : 321,9 PT 15/ DECLAS Aurélien (Bourgogne) : 317,8 PT 16/ LUVARI Djessica (Corse) : 301,7 PT 1199Vous, les champions
  10. 10. Triplettes du 07/11/2014 à Toulouse (32 triplettes)Triplettes du 07/11/2014 à Toulouse (32 triplettes) 1/ LABARTOUILLE Denis, MARZURA Alain, GERMA Jean-François (Midi-Pyrénées / Languedoc R.) : 71,667 % 2/ DELCAILLAU Philippe, GARCIA Pierre, LARRIEU Christophe (Midi-Pyrénées) : 63,160 % 3/ BARTHOMEUF Lilian, BEZET Jean-Christophe, ROSSI Guy (Allier) : 64,896 % 4/ AIT AISSA Mamid, ALCOUFFE Patrick, CASADO Manuel (Midi-Pyrénées) : 61,875 % Donnes libres du 07/11/2014Donnes libres du 07/11/2014 à Toulouse (68 joueurs)à Toulouse (68 joueurs) 1/ JAILLOUX Pascal (Bourgogne) : 1995 2/ MARC Georges (Midi-Pyrénées) : 1417 3/ DOULLAT Claude (Midi-Pyrénées) : 1322 4/ LONG Sébastien (Midi-Pyrénées) : 1280 Libre parallèle du 07/11/2014Libre parallèle du 07/11/2014 à Toulouse (72 joueurs)à Toulouse (72 joueurs) 1/ LUCIDO Sylvain (Var Côte d’Azur) : 1635 2/ MUZZI Michel (Midi-Pyrénées) : 1604 3/ BOULOGNE René (Bretagne) : 1251 4/ AIN Richard (Midi-Pyrénées) : 1108 Triplettes du 09/11/2014 à Toulouse (32 triplettes)Triplettes du 09/11/2014 à Toulouse (32 triplettes) 1/ SICRES Stéphane, CASCALES Gérard, LOBERT Patrick (Midi-Pyrénées) : 67,955 % 2/ BLERON Alain, GIMENO Denis, MEYRAUD Alain (Limousin) : 67,828 % 3/ DUPUY Franck, MAUREL Gilles, CHARRAS Jean-Marc (Midi-Pyrénées / Vaucluse) : 67,854 % 4/ VITTOZ Claude, GRAU Maximilien, CHASSAGNOL Jean-Pierre (Savoie Mont Blanc) : 59,091 % Duplicaté Individuel du 08/11/2014Duplicaté Individuel du 08/11/2014 à Toulouse (72 joueurs)à Toulouse (72 joueurs) 1/ KERVEILLANT Jean-Claude (Corse) : 72,777 % 2/ JOLY Yannick (Charentes) : 65,101 % 3/ LARROQUE Thierry (Limousin) : 61,841 % 4/ BOIDIN Jean-Régis (Nord Pas de Calais) : 56,706 %Quadrettes du 09/11/2014 à Toulouse (14 quadrettes)Quadrettes du 09/11/2014 à Toulouse (14 quadrettes) 1/ BOIDIN Jean-Régis, ROUILLOT Jean-Marc, GUIRAL Laurent, CHARRAS Jean-Marc (panaché) : 45,153 2/ JULIA Pascal, CASADO Manuel, JAKOB Richard, PILOTELLE Barbara (Midi-Pyrénées / IDF) : 38,913 3/ VITTOZ Sébastien, VITTOZ Jérôme, VITTOZ Claude, MARTINEZ Jean-Philippe (Savoie / Centre) : 38,668 4/ CASCALES Gérard, SICRES Stéphane, LOBERT Patrick, MOYERE Jérémy (Midi-Pyrénées) : 30,425 LLeess OOppeenn NNaattiioonnaauuxx Quadrettes du 08/11/2014 à Toulouse (22 quadrettes)Quadrettes du 08/11/2014 à Toulouse (22 quadrettes) 1/ BOISSON Yves, MOUREAUX Jacky, DUPUY Laurent, CABAU Isabelle (panaché) : 89,114 2/ MOYERE Jérémy, LOBERT Patrick, DALPHIN Eric, GUIRAL Laurent (Midi-Pyrénées / IDF / Var) : 76,256 3/ JUMEAU Delphine, BOUVIGNIES Elodie, MOUTON Pierre-Alain, ROTH Didier (Nord / Champagne) : 44,655 4/ CASCALES Gérard, CASADO Manuel, JAKOB Richard, PILOTELLE Barbara (Midi-Pyrénées / IDF) : 25,332 Grand Libre du 09/11/2014Grand Libre du 09/11/2014 à Toulouse (260 joueurs)à Toulouse (260 joueurs) 1/ BIETRI Michel (Midi-Pyrénées) : 1874 2/ PERELLI Philippe (Languedoc Roussillon) : 1873 3/ CAPELLE Patrick (Midi-Pyrénées) : 1677 4/ LUCIDO Sylvain (Var Côte d’Azur) : 1626 Libre parallèle du 09/11/2014Libre parallèle du 09/11/2014 à Toulouse (120 joueurs)à Toulouse (120 joueurs) 1/ MOCHET Bernard (Bretagne) : 2043 2/ LALEU Jean-Luc (Midi-Pyrénées) : 2012 3/ CHARNAY Anne-Marie (Midi-Pyrénées) : 1707 4/ LANGLOIS Bernard (Normandie) : 1697 Donnes libres du 11/11/2014Donnes libres du 11/11/2014 à Toulouse (68 joueurs)à Toulouse (68 joueurs) 1/ JARRY Thérèse (Sarthe Mayenne) : 2113 2/ PAGES Christian (Midi-Pyrénées) : 1915 3/ PARTOUCHE René (Midi-Pyrénées) : 1487 4/ PHUNG-VAN Daniel (Midi-Pyrénées) : 1357 Triplettes du 10/11/2014 à Toulouse (28 triplettes)Triplettes du 10/11/2014 à Toulouse (28 triplettes) 1/ JUMEAU Delphine, MOUTON Pierre-Alain, ROCHE Jonathan (Nord Pas de Calais / Charentes) : 67,455 % 2/ LLESTA Patrick, LACOU Hélène, ESTEOULE Jean-Marc (Aquitaine / Midi-Pyrénées) : 66,364 % 3/ CASCALES Gérard, MOYERE Jérémy, LOBERT Patrick (Midi-Pyrénées) : 63,182 % 4/ GUERIN Pascal, BOISSON Yves, GUILLEMIN Bernard (Bourgogne) : 55,909 % Quadrettes du 10/11/2014 à Toulouse (22 quadrettes)Quadrettes du 10/11/2014 à Toulouse (22 quadrettes) 1/ BOIDIN Jean-Régis, CHARRAS Jean-Marc, DEBIESSE Valérie, DEBIESSE Michaël (panaché) : 73,489 2/ SCHENK Mickaël, TESTA Stéphane, BARRIERE Maxime, FRANCESCHINI Pierre (panaché) : 53,722 3/ MILLET Alain, PIQUEMAL Frédéric, BUSNARDO Jean-Louis, DOMINGUES Antoine (Midi-Pyrénées) : 52,455 4/ RAZANAJOHARY Benjabari, SYDA Gilles, MARCHAND David, ENGEL Pascal (Alsace) : 35,121 Donnes libres par équipe de deux du 10/11/2014 à Toulouse (40 équipes)Donnes libres par équipe de deux du 10/11/2014 à Toulouse (40 équipes) 1/ BERTHELIER Bernard (Bourgogne) et STEFANAZZI Emmanuel (Poitou Anjou) : 1985 2/ SANCHEZ Joël et AIGREFEUILLE Olivier (Midi-Pyrénées) : 1783 3/ CAUNOURAT René et BONISCHOT Jean-Claude (Midi-Pyrénées) : 1305 4/ DELPIERRE Sandrine et LALEU Jean-Luc (Midi-Pyrénées) : 1171 Libre parallèle du 08/11/2014Libre parallèle du 08/11/2014 à Toulouse (96 joueurs)à Toulouse (96 joueurs) 1/ BARRET Didier (Normandie) : 1434 2/ JARRY Thérèse (Sarthe Mayenne) : 1383 3/ SKRZYPEZYK Nathalie (Limousin) : 1170 4/ MARZURA Alain (Midi-Pyrénées) : 1000 Libre parallèle du 10/11/2014Libre parallèle du 10/11/2014 à Toulouse (72 joueurs)à Toulouse (72 joueurs) 1/ PEYRECAVE Laurent (Midi-Pyrénées) : 1699 2/ LARCHERON Christian (Limousin) : 1277 3/ BALDACCHINO Jean-Paul (Midi-Pyrénées) : 1258 4/ JAMBU Christiane (Var Côte d’Azur) : 1257 2200 Vous, les champions
  11. 11. Donnes libres du 21/11/2014 après-midiDonnes libres du 21/11/2014 après-midi à Aix-les-Bains (204 joueurs)à Aix-les-Bains (204 joueurs) 1/ JEGOUSSE Jérôme (Bretagne) : 1818 2/ VAUCHAMP Jocelyn (Savoie Mont Blanc) : 1798 3/ TAVENARD Stéphane (Lyonnais) : 1717 4/ DUBOIS Jean (Ile de France) : 1454 Libre parallèle du 21/11/2014 soirLibre parallèle du 21/11/2014 soir à Aix-les-Bains (304 joueurs)à Aix-les-Bains (304 joueurs) 1/ TARIT Michèle (Loire Forez) : 2153 2/ BIESAGA Stéphane (Limousin) : 1702 3/ DUBOIS Jean (Ile de France) : 1688 4/ BOUDON Gilles (Loire Forez) : 1592 Grand Libre du 22/11/2014Grand Libre du 22/11/2014 à Aix-les-Bains (408 joueurs)à Aix-les-Bains (408 joueurs) 1/ VAILLE Jérôme (Loire Forez) : 1999 2/ PIETON-FRESSON Jérôme (Savoie Mont Blanc) : 1787 3/ DAMEY Jeannette (Savoie Mont Blanc) : 1664 4/ MONTFORT Frédéric (Lyonnais) : 1636 Triplettes du 21/11/2014 à Aix-les-Bains (38 triplettes)Triplettes du 21/11/2014 à Aix-les-Bains (38 triplettes) 1/ RAMET Philippe, SILBERSTEIN Michel, PAOLETTI Laurent (Var Côte d’Azur / IDF / Corse) : 68,016 % 2/ RAMI Régis, FEVRIER Jacques, SAINT MACARY Daniel (Midi-Pyrénées) : 63,526 % 3/ GRUMIER Claudie, GRUMIER Gérard, MEDINA Manuel (Champagne Ardenne) : 66,288 % 4/ BUSSON Jean-Pierre, GORPHE Chantal, DEHON Sylvie (Var Côte d’Azur / Midi-Pyrénées) : 58,928 % Donnes libres par équipe de deux du 22/11/2014 à Aix-les-Bains (138 équipes)Donnes libres par équipe de deux du 22/11/2014 à Aix-les-Bains (138 équipes) 1/ APPERTET Michèle et KHATTOU Farid (Savoie Mont Blanc) : 2520 2/ LAB Michel et BENCIVENGA Antoine (Savoie Mont Blanc) : 2345 3/ TAVENARD Stéphane et DJIAN Jean-David (Lyonnais) : 2195 4/ SILBERSTEIN Michel (Ile de France) et RAMET Philippe (Var Côte d’Azur) : 2113 Donnes libres par équipe de quatre du 23/11/2014 à Aix-les-Bains (63 équipes)Donnes libres par équipe de quatre du 23/11/2014 à Aix-les-Bains (63 équipes) 1/ FAYOT Jacques, HECQUET Pascal, CUCHET Dominique, GLADIEUX Michel (Lyonnais) : 3568 2/ ARRIBAS LUDEAU Chantal, LUDEAU Denis, SANDRIN Fernand, TAVENARD Stéphane (Centre / Lyonnais) : 3026 3/ GUITTIER Arnaud, SAUNIER Claude, BORE Nadine, BORE Jean-Claude (Centre) : 2595 4/ GRUMIER Claudie, GRUMIER Gérard, MEDINA Manuel, MENSUELLE Claudine (Champagne Ardenne) : 2224 2211Vous, les champions
  12. 12. La Coupe de France Au mois de novembre, il y a dix ans, seule la Coupe de France était organisée, l’idée d’un championnat en donnes libres par équipe de 4 joueurs du même club n’ayant pas encore fleuri. En 2004, la compétition s’est déroulée à Vierzon, ville du Cher, heureuse d’accueillir la FFT et ses 32 équipes qualifiées, dont les bourguignons tenants du titre. Les lapins, Yvan KETCHEDJI, Patrick CLAR, Lionel DUCARD et Jacques GAUDILLIERE, accompagnés du président de la FFT Jean- Pierre BOULEY récemment élu, ne passeront que le 1er tour, arrêtés en huitième de finale par les toulousains de Gilles MADON. En quart, ces derniers devront céder face à une autre formation de Midi-Pyrénées, celle de Bruno AUMERAS. En demi-finale, Bruno AUMERAS et les siens sont opposés aux papys francs-comtois qui font parler d’eux car ils sont déjà venus à bout des équipes de Patrick BAUMGARTEN, de Jean- Marc DESANTI et de Jean-Yves DUTHEIL. Lors de cette demi-finale, les sexagénaires tirent les premiers et géreront leur avance jusqu’à la fin du match. La délégation de Besançon est en finale alors qu’elle était inattendue à ce stade de la compétition. En finale, elle devra affronter des normands, dont le capitaine, René MICHAUX vient d’être couronné à Pontarlier. Les papys Bernard MARTELET, Roland CHARMOILLAUX, Jean- Jacques JOLYOT et Jean-Claude BEAUDROT n’arriveront pas à s’installer dans ce match, les deux 1ers quart-temps étant remportés nettement par leurs adversaires. Ils laisseront filer cette finale qui, à leurs yeux, était déjà inespérée. Les normands Didier CLAUDIC, Bernard LANGLOIS, René MICHAUX, Denis DIEUZY et Gérard ADAM (absent sur la photo) sont donc proclamés Champions de France. Ils n’ont pas démérité, ayant battu les squadras de Michel BERTRAND (Corse) et de Fabrice QUILLARD (Bourgogne), la grosse artillerie parisienne de Michel PAWLISZ et la formation de Jean-Louis BENQUET du Val d’Adour. D’ailleurs, cette équipe offrira, après avoir gagné son duel contre Bruno AUMERAS en petite finale, un nouveau podium à son jeune comité. Bravo à François PIGNOUX, Christian LABRO, Jean- Louis BENQUET, Bruno LAPLACE et Xavier SAUVETON pour cette 3ème place. Nos pensées vont à Jean-Louis BENQUET, dernièrement disparu, mais aussi à Roland CHARMOILLAUX et Jean-Claude BEAUDROT. Il y a dix ans ... en 2004 Le Masters A l’initiative de Michel PLANAS et du Tarot Club des Albères, un Masters par équipe de quatre joueurs voit le jour en 2001 et est organisé au Casino d’Argelès-sur-Mer. Cette 1ère expérience, concluante, est reconduite en 2002. A cette nouvelle occasion, les 32 quatuors présents participent à quatre tournois quadrettes avec attaquant tournant, un tournoi en individuel avec cumul des pourcentages effectués par chaque membre de l’équipe et un tournoi en donnes libres avec cumul des points. Le Challenge Masters Open est établi par rapport aux classements des six tournois. Michel PLANAS triomphait à nouveau, cette année-là avec Philippe PRUDHOMME et le couple Sylvie et Philippe DEHON, alors qu’il avait gagné en 2001 avec Patrick HATCHONDO, Gilles MAUREL et Alain BONNEMAISON. Au niveau national, les joueurs parlent de ce Festival, de la bonne ambiance et de la convivialité qui y règnent, de la belle dotation et des prix Promotion, de l’accueil chaleureux, du rapport taquin sur la séance précédente avant le début des jeux... C’est pourquoi, en 2003, la fréquentation passe à 37 équipes. L’année d’après, elle atteint le chiffre de 44. Ce succès grandissant peut être dû aussi au changement de formule : tout se joue désormais en quadrettes. Quatre tournois sont organisés avec attaquant tournant. A l’issue de ceux-ci, un classement général est établi et envoie les 7 meilleureséquipesenfinale. Lesautresparticipent à la consolante qui offre encore de beaux prix. Une soirée de gala, au milieu du festival, est prévue, avec animation et repas offerts. En 2004, les organisateurs étaient fiers de la représentation : la plupart des meilleures équipes de l’hexagone étaient là. Cette édition pouvait aussi être classée d’exceptionnelle par la qualité des récompenses : quatre voyages à Las Vegas. Les gagnants n’étaient autres que les vauclusiens Bertrand LEONARD, Jean-Marc CHARRAS, Rachid HAOUI et Nathalie DESANTI qui succédaient à Stéphano BATTIGAGLIA, Philippe LUCCHETTI,MichelPAWLISZetKamelBOUSBA. 2222 Vous, les champions
  13. 13. Championnat de France Libre par équipe de quatre interclubs 2014 L’incontestable domination messine En 2013, les chutes de neige sur la France la semaine précédant le Championnat avaient perturbé son organisation avec quelques forfaits de dernière minute. Cette année, c’est sous un radieux soleil et une douceur clémente que les 100 équipes qualifiées sont venues s’affronter. Les hostilités s’ouvrent à 13h30, sans micro, et l’arbitre en chef Michaël DEBIESSE devra hausser la voix pour présenter ses assesseurs Ravi RAVINDIRANE et David GUILLOT et donner les consignes. Première séance (100 équipes) Le lorrain Jean-Luc DELAITRE réalise le meilleur score des 400 participants avec un joli +1948 en 25 donnes. Son coéquipier Yann MAROT n’est pas en reste avec ses 1401 points. Et comme le moins bon des quatre comparses est à -211, c’est fort naturellement que le club du Cercle Messin s’empare de la pole position avec 3309. Derrièrepointentdeuxformationsbourguignonnes: à la 2nde place, on retrouve Gilbert FAIVRE, Elisabeth CHAROLLAIS, Camille LANTERNIER et René PELOT du Tarot Club Seurrois avec 2765 points, suivis par des habitués des lieux, toujours en chemise hawaïenne, à savoir Jean- Marc et François RAVE, Joël VINCENT et Jean- Luc BAUJARD. Les représentants de l’Excuse Gueugnonnaise sont à nouveau bien partis avec 2611 points. Au pied du podium arrive un autre chanceux, le Vice-Champion de France 2014 à Pontarlier, Jean-Philippe CELSE de L'Excuse du Pays de Saint Pourçain (Allier), qui, avec ses équipiers, est à 2190 points. Il devance les tenants du titre qui continuent sur leur lancée de l’an dernier avec 2017 points. Ce sont les cinq seuls quatuors au-dessus des 2000 points. Parmi les 52 retenues, il y a quatre équipes franciliennes aux 7ème , 17ème , 22ème et 50ème places : Stéphane IZABELLE (Tarot Club Orcéen), Mouloud BENBOURNANE (Les Amis du Breuil), André YAHIA (Chelem Club Maisonnais) et un tout juste médaillé d’argent à Toulouse, Jean RAHYR (Les Amis du Breuil). Leur voisin, Daniel ARNOULD, du club Prenez Garde au Chien de Chelles, est en embuscade à la 11ème position. Les deux escadrons corses sont toujours en course : Laurent PAOLETTI (Tarot Club d'Afa) et le nouveau vice-président de la FFT, Michel DESJOBERT (Tarot Club Cortenais), sont respectivement 23ème et 38ème . Les époux BAUMGARTEN,GenevièveetPatrick,poursuivent également la compétition, mais pas dans la même équipe : madame et ses partenaires de Salies du Salat (Midi-Pyrénées) sont 13èmes tandis que monsieur (Tarot Basse Ariège Pamiers Mazères) décroche in extremis son ticket pour la suite puisque lui et Eddie MARIANI, Bernard FAURE et Jacques FEVRIER sont 52èmes à -119 ! Il manque dix points pour passer à Guy OLIVIER, président du club franc-comtois de Baume-les- Dames, et à ses collègues Denis SIMON, Jean- Philippe LECLERC et Alain BRULET. Les jeunes Clément SIMON et Gwenned LE VISAGE de l’Arène des Rois de Virignin dans l’Ain sont à -708 et devront eux aussi retenter l’expérience. Joueront-ils avec leurs pères Stéphane et Christophe la prochaine fois ? Les associations de binômes n’ont pas bien fonctionné, la preuve encore avec l’élimination de Marie et Pascal PICOT et de Denisette et Suzanne CARPENTIER à -1378. Adieu le Tarot Club de Calonne Ricouart du comité Nord Pas de Calais. Il est à noter que durant les cinq positions de cette séance, deux chelems ont été réalisés : un par l’équipe championne (on comprend mieux pourquoi le titre de 2013 !), l’autre par une personne qui se reconnaîtra et dont on taira le nom puisqu’elle a été mise chelem par la défense ! Deuxième séance (52 équipes) Il n’y a pas d’absents à la reprise le soir à 21h00 et il y a même un nouveau venu : un micro pour l’arbitre ! Comme le veut la tradition, les équipes repartent avec la moitié du pécule amassé durement l’après-midi. Il ne faut pas traîner en route car en fin de séance, il ne restera plus que 28 élues pour la finale du dimanche. Ce sont les limousins Stéphane BIESAGA, Marie-José GERAUDIE, Denis GIMENO et Elisio GOMEZ du Tarot Club du Pays Vert de Tulle qui enlèvent la séance avec 2443 points. Ils remontent du 10ème au 2nd rang du général. Sur ces 25 donnes, les leaders lorrains ont encore vu beaucoup de jeu, ayant encore accumulé 2405 points. Ils restent forcément les meneurs. Pour les accompagner sur le podium provisoire, Mouloud BENBOURNANE remonte de la 17ème place grâce au beau score obtenu par sa troupe (+2313). Le président du comité Seine et Marne, Daniel ARNOULD, n’est pas en reste avec ses 2281 points qui lui permettent de grappiller sept places, se retrouvant juste derrière le trio de tête. Jean-Philippe CELSE est 5ème . Accompagné de Frédéric BESSAC, Jean-Claude PONCET et Bruno CROCHET, il rêve d’un 2ème trophée en libre dans la même année. D’autres ont été moins en veine. Les hawaïens n’ont fait “que” 1201 points et reculent de trois places ! Trève de plaisanteries, les autres bourguignons en lice, eux, ont souffert et ont bien failli ne pas accéder à la finale : Gilbert FAIVRE décaisse 881 points et se retrouve 24ème ! Ouf, ça passe ! Les champions n’ont pas touché de chelem et ont eu, eux aussi, des frayeurs : Pierre COUTHERUT et ses équipiers sont 22èmes et peuvent encore croire au doublé. Les ajacciens Laurent PAOLETTI, Jean-Louis CAMBON, Olivier GOLDSTEIN et Olivier LAVENU sont rescapés (27èmes ), tout comme les organisateurs de Soulac-sur-Mer juste derrière eux. Luis ARRIZURIETA, Henry LAFON, Robert STIQUEL et Franck PAPON ont bien fait de ne pas stagner sur la même ligne qu’en 1ère séance. Ils occupaient la 29ème ! Ce petit bond les sauve. 2255Vous, les participants Ça continue pour Jean-Marc RAVE, pas pour le junior Clément SIMON ! Question de look ? Direction la finale pour le souriant président corse Laurent PAOLETTI !
  14. 14. Jean RAHYR, juste sous le trait noir, ne pourra malheureusement pas jouer sa 2ème finale consécutive. Stéphane IZABELLE, qui avait pourtant bien débuté, s’est écroulé. Il n’y aura donc que deux formations franciliennes en finale, André YAHIA étant en milieu de tableau. Il faut croire que les élus FFT ne sont pas du soir… La famille DESJOBERT et le couple BAUMGARTEN doivent s’arrêter là. Troisième séance (28 équipes) C’est toujours sous le soleil qu’on aborde cette finale et on a bien évidemment retranché la moitié des points du cumul de la veille. Parmi les leaders, les chellois de Daniel ARNOULD gèrent le mieux la 1ère rotation (+693) et profitent de la légère chute des lorrains (-60) pour s’emparer des commandes à 2216. Cachés jusqu’alors, les vauclusiens de Sorgues, Jean-Marc CHARRAS, Claude BARBUT, Cécile et Philippe REVEL, grâce à leur magnifique remontée à +778, viennent chambouler le classement pour se positionner juste derrière le duo de tête. Mouloud BENBOURNANE chute à la 16ème place. En queuedeclassement,lestenantsdutitrecomptent 3138 points de retard, ça ne sent pas bon ! Cinq donnes plus tard, les seine et marnais, auteurs encore de 661 points, restent devant (+2877). A la fin de la 3ème position, Daniel ARNOULD, qui a refait un petit positif, peut commencer à y croire (+3019), mais attention, les messins et les gueugnonnais sont à l’affût (+2700). Mouloud BENBOURNANE a fait une remontée spectaculaire et apparaît désormais à la 5ème place avec 2066 points. Pour Gilbert FAIVRE, rien ne va (-3347). La Seine et Marne connaît un coup de moins bien, avec son 1er score négatif du jour (-82), heureusement pas catastrophique, mais ce résultat permet aux lorrains, qui viennent d’effectuer une manche à 568 points, de reprendre le commandement (+3019). Mouloud BENBOURNANE continue à pousser et revient à la 3ème place (+2739). Ceci peut lui laisser espérer mieux si le dernier tour se passe comme les trois précédents, mais surtout pas comme le 1er ! Les Jean-Marc, RAVE et CHARRAS, à 2300 points environ, ont encore des cartes à jouer ! Enfin les cinq dernières donnes, il faut tout donner et espérer voir du jeu. Ils en ont déjà vu tout le samedi, ils vont encore en voir au bon moment : les lorrains Jean-Luc CLEMENT, Yann MAROT, Jean-Luc DELAITRE et Dominique THIEBAUT réalisent 1897 points sur la dernière rotation. Il ne peut rien leur arriver et c’est tout naturellement qu’ils deviennent Champions de France, offrant ainsi à leur club, le Cercle Messin, cette belle victoire. Après son titre en Triplettes D3, Jean-Luc CLEMENT savoure ce nouveau triomphe. Ses compères découvrent cette immense joie, dont Dominique THIEBAUT, joueur talentueux, qui n’avait encore jamais gagné au niveau national. Bravo au quatuor qui a toujours été en tête à l’issue de chaque séance. Ils ont dû en voir du jeu pour réaliser 2765 points, puis 2405 et enfin 3213 ! Comme prédit, la machine était lancée et inarrêtable : Mouloud BENBOURNANE, Yoann ROCHE, Olivier LEDOUX et Patrick MARTIN achèvent leur remontée fantastique. Ils apportent à leur club des Amis du Breuil, qui compte déjà de nombreuses récompenses, une nouvelle coupe, celle de Vice-Champion de France Interclubs en Donnes Libres 2014. Le club de Chelles est à nouveau à l’honneur, même s’il a rétrogradé de la 2ème à la 3ème place. Bravo à sa nouvelle bande, Daniel ARNOULD, Patrick ZEJGMAN, Olivier HOUDELETTE et Carlos PEREIRA, qui peut être fière d’avoir fait face à une dure adversité. En effet, à la 4ème place, on retrouve Jean-Marc et François RAVE, Joël VINCENT et Jean-Luc BAUJARD de Gueugnon qui se seront encore bien battus cette année. 2èmes , 6èmes et 4èmes , certains vont commencer à demander aux arbitres si la chemise hawaïenne fait partie des tenues correctes ! Pierre COUTHERUT, Lucien ROUSSEAU, Tony FIGUEIREDO et Gérard VASLIER des Trois Oudlers de Saint Jean de la Ruelle (Centre), vainqueurs l’an dernier, sont de brillants 6èmes après leur départ catastrophe dans cette finale. Qu’en est-il des autres protagonistes ? Jean-Marc CHARRAS occupe la 5ème place, Jean-Philippe CELSE la 9ème et Stéphane BIESAGA la 11ème . Luis ARRIZURIETA est revenu, il est 13ème . Laurent PAOLETTI et André YAHIA font un tir groupé aux 16ème et 17ème rangs. Gilbert FAIVRE a réussi à remonter d’un niveau, laissant la dernière place à l’un des doyens de la FFT, Charles HATCHONDO de l’Excuse Bigourdane de Tarbes (Val d’Adour), bien content d’avoir pu participer au dernier tour toujours glorifiant. La remise des prix a été suivie par un petit buffet, toujours très apprécié. L’accueil fut encore parfait cette année au Casino d’Aix-les-Bains où la FFT vous donne rendez-vous l’an prochain, avant peut-être de changer en 2016, qui sait… L’équipe Vice Championne de France De gauche à droite : Patrick MARTIN, Yoann ROCHE, Mouloud BENBOURNANE et Olivier LEDOUX (Les Amis du Breuil) L’équipe 3ème du Championnat de France De gauche à droite : Daniel ARNOULD, Carlos PEREIRA, Olivier HOUDELETTE et Patrick ZEJGMAN (Prenez Garde au Chien - Chelles) Gilbert FAIVRE dubitatif en ce début de finale... Charles, appliqué en toutes circonstances ! 2266 Vous, les participants
  15. 15. QQuuee ssee ppaassssee--tt--iill dduu ccôôttéé...... LLaa ccrrooiissiièèrree FFFFTT 22001144LLaa ccrrooiissiièèrree FFFFTT 22001144 TToouujjoouurrss uunn rrééggaall !!TToouujjoouurrss uunn rrééggaall !! DDee VVeerrdduunnDDee VVeerrdduunn LLee TTaarroott ppoouurr llaa bboonnnnee ccaauussee !!LLee TTaarroott ppoouurr llaa bboonnnnee ccaauussee !! Une nouvelle fois, à l’initiative de son président Daniel VILLEFAYOT, l’association Tarot de Cœur organisait une manifestation à buts caritatifs. Après les tournois de 1998, 1999, 2002 et 2004 qui ont généré 31650 € de bénéfices, un festival avait lieu cette année à Verdun du 18 au 22 juin, au profit de la lutte contre le cancer. Cette action avait trois buts : le rassemblement des licenciés FFT pour les tournois, mais aussi pour la visite de la ville, la joie de jouer aux cartes dans la convivialité et enfin l’humanitaire. Ces objectifs ont été respectés. Les concours ont connu une belle affluence, chacun à plus de 100 joueurs. Les responsables ont été enthousiasmés de voir les nombreux licenciés venus de tout l’Hexagone. De plus, tout s’est très bien passé durant les cinq jours, dans la bonne humeur, au grand bonheur de l’arbitre Gilbert COLLIGNON et de toute l’équipe de bénévoles. Les participants étaient enchantés de pouvoir combiner loisir et tourisme. Bon nombre d’entre eux ont pu découvrir Verdun et son histoire, ses sites de mémoire, assister au spectacle intitulé “Des flammes à la lumière” ou encore faire une croisière sur la Moselle. Les résultats sont beaux. Niveau Tarot, c’est Gérard NEYRET du Nord Pas de Calais qui gagne le challenge établi à partir des trois meilleurs scores sur trois tournois en libre. Ses poursuivants sont Jean-Claude DEVRIEZE (Val d’Adour) et Jean-Yves CHANTERELLE (Bretagne). Niveau bénéfices, Daniel VILLEFAYOT a remis un chèque d’un montant de 10871,86 € (dont 1235 € de dons de particuliers) à l’Institut de Cancérologie de Lorraine. Très ému, il remerciait l’ensemble des participants et tous les sponsors sans lesquels une telle somme n’aurait pu être collectée. Il associait aussi à cette réussite le comité de Tarot de Lorraine et sa présidente Dominique CLAUSIER, ainsi que la FFT dont deux hauts responsables, Emmanuel STEFANAZZI et Ravi RAVINDIRANE, avaient fait honneur de leur présence. Malheureusement, le festival ne sera pas reconduit en 2015 car sa préparation demande énormément de temps. Pour 2016, le projet est à l’étude. Prévu au départ vers la Terre Sainte (Israël), l’itinéraire de la croisière FFT 2014 a dû être modifié (Italie, Grèce, Turquie) suite aux évènements géopolitiques. Suite à ce changement, le nombre d’inscrits a baissé. Le groupe ne comptait au final qu’une quarantaine de personnes qui sont restées sans doute car elle savaient qu’elles allaient vivre un dur quotidien pendant douze jours : cocktails à volonté, repas haut de gamme, tourisme lors des escales, animations et spectacles, cours et tournois dans une ambiance détendue et conviviale ! Le groupe était constitué d’une forte délégation picarde, sans oublier les représentants franciliens venus aussi en nombre, quelques ch’tis et normands, et on en passe ! La mayonnaise a bien pris entre eux et la bonne humeur a de suite été de mise. Le président de la Chambre de Discipline Nationale, Pierre PAQUOT, présent avec son épouse Danielle, n’a donc pas eu de dossier à dresser par rapport à ce voyage ! Tous les jours, un tournoi était organisé et comptait en moyenne 7 tables. Un challenge sur l’ensemble des tournois était aussi établi. Les récompenses et les cadeaux souvenirs ont été distribués lors de la soirée remise des prix, mémorable suite aux nombreuses histoires drôles racontées et aux chansons. Le challenge a été remporté par Max MADON (Var Côte d’Azur). L’enveloppe reçue a formé un beau cadeau d’anniversaire pour sa femme Françoise et lui qui ont fêté à bord leurs 50 ans de mariage. La FFT les félicite et leur souhaite encore plein de bonnes choses. La collaboration avec Costa Croisières se passe bien. La compagnie et son personnel continuent à réserver un accueil sympathique à la FFT et à ses licenciés et ils font tout leur possible pour les contenter : informations permanentes dans le journal de bord et menus personnalisés au logo de la Fédération. Il tarde déjà à l’animateur FFT, Ravi RAVINDIRANE, de remettre ça, d’autant plus que beaucoup sont partants pour une nouvelle aventure ! 2299Vous, les licenciés
  16. 16. LLeessCCoonnssuullttaannttss L’AVIS DE LA REDACTIONL’AVIS DE LA REDACTION (Florent TRIVERO - Adrien PEREZ) Voici un jeu aux nombreux doubles choix, à commencer par le contrat. Si on s’accorde à évincer la Contre en début de match, il est difficile d’être unanime entre les deux enchères restantes. Trois bouts, un Roi, un petit mariage, une singlette pour le Petit, l’entame, cinq ♦ à pousser donnent envie d’une Sans ! Mais le faible nombre d’atouts (cinq réels et l’Excuse qui peut être bloquée pour le Cavalier de ♠), la prise possible du Petit, la relative longueur des ♣ qui fait redouter une singlette synonyme de chute, le match s’engageant à peine, sont des éléments qui amènent à une simple garde. Le fait que l’affrontement soit amical peut diriger plus vers une Sans. Pour l’écart sur une garde, il faut choisir entre deux 5èmes blanches et une des deux Dames noires. On préfèrera coucher les ♦ pour conserver et jouer d’entrée les ♥ pris au chien, ne donnant ainsi aucune info à la défense quant aux autres couleurs détenues. La Dame de ♣ filera à l’écart car cette couleur devrait être vite touchée et si elle est insistée, on ne pourra se battre en cas de mauvaise réparte. De plus, garder trois fois maître ♠ peut être utile pour enlever un atout gênant en cas de chasse. Patrick LLESTA (Aquitaine) - Première Série Nationale J’aurais demandé à la base une Garde Sans. Etant donné que compter les points pour un contrat supérieur relève plus de la divination que d'une quelconque technique de Tarot, j'ai dupliqué ce jeu 18 fois en faisant 6 gardes, 6 GS et 6 GC. Il a gagné 6 fois en garde, 4 en GS et 2 en GC. Par conséquent, à l’entame d'un match, si on se sent plus fort que l'équipe adverse, il faut garder. Dans le cas d'un match equilibré, GS me semble être l’enchère adaptée. Enfin, si on estime qu'il faut prendre des risques, pourquoi ne pas commencer de suite ! Sur une garde, j’aurais couché les cinq ♥ et le 7 de ♠, gardant ainsi tout par le haut car après une jouerie atout vraisemblable en défense, il faudra tenir la boutique ! Laurent GUIRAL (Var Côte d’Azur) - Première Série Coeur Avec cette main, sur un surcontrat, j’ai toutes les chances de réaliser au minimum 28 points : le 21 (6), le 20 (2) l’Excuse (4), le Petit (6), le Roi de ♠ (6), une pièce du petit mariage ♣ (4 ou 5). Avec les 3 points minimum du chien et la capture d’une pièce dans la singlette ♥ ou l’encaisse du Cavalier de ♠, le jeu gagnera. Il n’y a rien d’insurmontable et tente donc une Garde Sans le Chien. Sur une simple garde, je couche les cinq ♦ et la Dame de ♣. Deux options s’offrent à moi : mettre un atout pour tromper l’ennemi ou jouer ♥ en direct. Je préfère la seconde solution : pousser la longue et couper du Petit dès que possible pour gagner. Bernard MOCHET (Bretagne) - Deuxième Série Pique J'opte pour une Garde Sans le Chien car je compte 32 points : 21, 20, Excuse et Petit = 18 points, Roi de ♠ = 6 points, Dame de ♣ = 5 points, Chien = minimum 3 points. De plus, je pense que mon adversaire risque de faire cette enchère, donc autant être comparé à l’identique ! Mon plan de jeu consistera à pousser les ♦ et à poser le Petit sur le 2ème tour de ♥. Si la défense joue atout, je bloquerai de suite pour renvoyer ma longue. Sur une garde, j’aurais couché cinq ♥ et le 7 de ♣ et aurais également développé les ♦. Annick POMAR FORTEZA (Drôme Ardèche) - Promotion Bien que j’aie l'entame, ce qui est un gros avantage avec trois bouts courts (6èmes ), le Petit est pour moi en danger. S’il est pris, c’est la chute assurée ! Pour cette principale raison, un surcontrat me semble osé. J’ajouterai aussi que même en sauvant le Petit, la Garde Sans n’est pas encore réalisée. Je ne prends donc aucun risque et demande une simple garde. Ça va être short au vu du chien ! Je compte sur une bonne répartition et espère faire le bon choix de couleur en couchant cinq ♦ pour poser le Petit, mais aussi prendre les points. La Dame de ♠ accompagnera les ♦. Nell MEREAU (Champagne Ardenne) - Junior Pour débuter le match, je ferai une Garde Sans, en sachant que je poserai le Petit sur singlette ♥. Je peux espérer 6 points du 21, 6 points du Petit placé, 6 points du Roi de ♠, 5 points de la Dame de ♣, 4 points de l’Excuse et 2 points du 20, sans oublier que les levées possibles des Cavaliers noirs peuvent me rapporter chacune 4 points. J’espère une bonne répartition et le contrat sera rempli en ajoutant les trois points minimum du chien. A l’occasion d’une garde, mon écart sera constitué des cinq ♥ et de Dame de ♣. Je pousserai ♦ et poserai le Petit sur la premier ♥. Quel contrat allez-vous demander ?Quel contrat allez-vous demander ? Sur une garde, quels auraient été votre écart,Sur une garde, quels auraient été votre écart, votre entame et votre plan de jeu ? Si vousvotre entame et votre plan de jeu ? Si vous aviez réalisé un surcontrat, vous répondrezaviez réalisé un surcontrat, vous répondrez quand même à cette question.quand même à cette question. CHIEN Vous vous rendez chez un ami qui organise un match par équipe, sans attribution de bonus. L’ambiance sera détendue et conviviale, mais il souhaite que le sérieux soit de mise. Vous partez le premier en attaque et vous vous constituez cette main sur un étui où vous avez l’entame. 3311Vous, les joueurs
  17. 17. SSuuiivvii dd’’uunnee ddoonnnnee NORD SUD Preneur Donneur EST OUEST La donne qui vous est proposée a été jouée lors du Tournoi des Maîtres du 12 mai 1984. Elle est tirée de l’ouvrage “Les 100 plus belles donnes de Tarot” de Daniel DAYNES et Thierry BONNION (Editions du Rocher). COMMENTAIRES ATTAQUE La main de départ et le chien Bien qu’elle ne comporte que l’Excuse 8ème avec une hauteur d’atouts moyenne et un mariage sec, la main d’attaque n’est pas si vilaine que cela ! En effet, elle comprend une longue 5ème par C-10-9. Le chien rentre plutôt bien : les deux atouts et le ♣ de la longue gomment les trois fausses cartes du jeu de départ. L’écart et la poignée La relève ne laisse aucune alternative à l’attaquant qui se fabriquera deux coupes (♠ et ♥) et qui assèchera le mariage ♦ pour conserver ses six ♣. A moins d’une répartition farfelue découverte au cours du 1er pli (exemples : coupe ♦ ou joueur sans atout), le preneur montrera toujours la poignée. Avec un tel jeu, il a de grandes chances de réussir son contrat, même sans la capture du Petit. Les cinq attaquants ont d’ailleurs étalé leurs images. Rappelons aussi que l’épreuve est en individuel duplicaté : la chute est moins importante qu’en libre, quadrettes ou équipes et la non présentation d’une poignée, sur un jeu jugé tangent mais qui gagne à l’arrivée, pourrait être synonyme d’une mauvaise note. Le plan d’attaque La grande question est de savoir s’il faut donner un coup d’atout ou non dès la prise de main. L’attaquant 1 n’a pas eu à y réfléchir, ayant bénéficié de l’entame du Roi de ♣ dans sa longue, lui plaçant l’Excuse, suivie de l’ouverture ♦ dans son mariage. L’attaquant 5 a sans doute lui aussi envoyé le 13 d’atout, suite à l’entrée du 5 de ♦, menteur, pour pouvoir protéger, en cas de singlette, sa Dame. Les attaquants, qui ont reçu l’entame de la Dame de ♥, ne sont pas d’accord : aux tables 2 et 4, ils ont préféré de suite développer leur longue tandis qu’à la table 3, le preneur a lancé un coup d’atout, avant d’affranchir les ♣, pour essayer de marier les atouts maîtres et, qui sait, prendre le Petit. A qui donner raison ? Il n’y a, dans ce cas de figure, aucune vérité : le Petit peut être prenable en jouant atout, mais peut s’échapper en poussant la longue. Au contraire, si l’attaquant donne un coup d’atout alors que le Petit est imprenable, il peut faire gagner un temps à la défense, en cas de tenue, provoquant ainsi une double charge supplémentaire qui pourrait s’avérer catastrophique. DEFENSE L’entame Rappel : au moment de l’entame, le joueur Est ne sait pas que le Petit se sauve, car ce n’est qu’à la fin du 1er pli que le preneur montrera sa poignée. Avec deux bouts 4èmes par 21-16, de la place du fond, il semble judicieux d’ouvrir de la Dame de ♥ sèche : soit le Petit sortira au 2ème tour si Sud fournit, soit le preneur sera surcoupé, au mieux deux fois, par le 16 inattendu et/ou par le 21 imparable. Cette entame n’a été produite que trois fois (tables 2, 3 et 4). Le Roi de ♣, annonçant main forte, peut mettre la défense sur une fausse piste. Il est donc inadapté (la Dame aurait été plus explicite avec quatre atouts) et précipité avec cette main faible contenant deux bouts 4èmes par 21-Petit. Cette entrée aurait pu s’envisager en deux, si Sud avait fourni sur la Dame de ♥ qui aurait gardé la main. Le 5 de ♦, dans six blanches, est difficilement compréhensible, d’autant plus qu’il y a deux ♦ au talon (le 10 et le 9) et que le 5 fait une fausse annonce. Si cette couleur est la longue du preneur, le Petit sera encore plus en danger. Les différents flancs de défense A la table 1, le Roi de ♣ d’entame donne une Excuse de rêve et le sous-top au preneur, malgré les deux Rois de charge au pli 11 sur la Dame de ♣. L’attaquant 1 aurait été le meilleur s’il n’y avait pas eu “l’embrouille” à la table 2. En effet, le preneur a pris malencontreusement le Petit parce qu’au 4ème pli, Nord n’a pas posé le 20. Mais le 21 ne pouvait être chez Ouest qui l’aurait joué lorsqu’il était en main du Valet de ♣ au pli 2. C’est dommage car la défense était bien partie pour faire chuter l’attaquant. Imaginez : sauvetage du Petit par le 20, retour ♥ pour exploiter le 21, renvoi du dernier atout d’Est, coupe ♣ de Nord et jouerie de son dernier tarot, prise de main au 3ème ♣ par Ouest qui lance son dernier atout afin de sauver le Roi de ♠. Cette chute n’aurait été possible qu’à cause du maniement des ♣ proposé par les deux camps. A la table 4, pour éviter toute ambiguïté, Est a choisi de montrer le 21 avant de jouer le Petit. Heureusement, le 20 n’est pas sec ! A la table 3, le coup d’atout donné par Sud évite tout dilemme : Est bloque du 21 et pose le Petit sur la table. Dommage qu’Ouest au pli 5 n’ait pas répété ♥... A la table 5, aussi bizarre que cela puisse paraître, si Est avait rejoué un 3ème ♦ plutôt que sa Dame de ♥, il aurait dégagé 18 et 19 pour se retrouver en embuscade avec le 16 2nd et la Dame de ♣ 3ème pour le sauvetage du Roi de ♠ et la chute de 1. 3322 Vous, les joueurs
  18. 18. EST NORD OUEST SUD Pli 1 R ♣ 3 ♣ V ♣ Ex Pli 2 8 ♦ V ♦ 6 ♦ R ♦ Pli 3 21 A 4 A 2 A 11 A Pli 4 1 A 20 A 12 A 5 A Pli 5 D ♥ As ♥ 4 ♥ 6 A Pli 6 16 A 9 A 18 A 13 A Pli 7 3 ♠ 2 ♠ 10 ♠ 7 A Pli 8 3 A 8 A 14 A 19 A Pli 9 As ♣ C ♠ 4 ♣ 9 ♣ Pli 10 7 ♣ 7 ♦ 8 ♣ 10 ♣ Pli 11 D ♣ R ♥ R ♠ 6 ♣ Pli 12 5 ♠ 9 ♠ As ♠ 10 A Pli 13 As ♦ 4 ♠ 5 ♥ 15 A Pli 14 2 ♦ 2 ♥ 6 ♥ 17 A Pli 15 3 ♦ 3 ♥ C ♦ D ♦ Pli 16 4 ♦ 8 ♥ 6 ♠ C ♣ Pli 17 5 ♦ 9 ♥ 8 ♠ 5 ♣ Pli 18 D ♠ V ♥ V ♠ 2 ♣ Table 1 Nord : Michel BEKHIT Sud : Jean-Claude BOURDON Est : Christian FONTAINE Ouest : Fabien LACROIX PRENEUR SUD - ENTAME EST Ecart : ♠ 7 / ♥ C-10-7 / ♦ 10-9. Poignée. Score : + 82. Entame : ♣ R. EST NORD OUEST SUD Pli 1 D ♥ As ♥ 4 ♥ 5 A Pli 2 As ♣ 3 ♣ V ♣ 9 ♣ Pli 3 16 A R ♥ 5 ♥ 6 A Pli 4 21 A 4 A 2 A Ex Pli 5 1 A 20 A 12 A 7 A Pli 6 3 A 8 A 18 A 19 A Pli 7 7 ♣ 9 A 4 ♣ 2 ♣ Pli 8 2 ♦ 8 ♥ 6 ♥ 10 A Pli 9 R ♣ V ♥ 8 ♣ 5 ♣ Pli 10 8 ♦ V ♦ C ♦ D ♦ Pli 11 D ♣ C ♠ 14 A 6 ♣ Pli 12 3 ♠ 2 ♠ V ♠ 11 A Pli 13 5 ♠ 7 ♦ 6 ♦ 17 A Pli 14 As ♦ 9 ♠ As ♠ 15 A Pli 15 3 ♦ 4 ♠ 6 ♠ 13 A Pli 16 4 ♦ 2 ♥ 8 ♠ R ♦ Pli 17 5 ♦ 3 ♥ 10 ♠ C ♣ Pli 18 D ♠ 9 ♥ R ♠ 10 ♣ Table 4 Nord : Robert ROZIN Sud : Didier MASQUELIER Est : Maurice BOISSET Ouest : Daniel HOMMET PRENEUR SUD - ENTAME EST Ecart : ♠ 7 / ♥ C-10-7 / ♦ 10-9. Poignée. Score : + 76. Entame : ♥ D. EST NORD OUEST SUD Pli 1 D ♥ 2 ♥ 4 ♥ 5 A Pli 2 As ♣ 3 ♣ V ♣ 10 ♣ Pli 3 16 A R ♥ 5 ♥ 6 A Pli 4 1 A 4 A 18 A 19 A Pli 5 R ♣ 8 A 4 ♣ 9 ♣ Pli 6 21 A V ♥ 6 ♥ Ex Pli 7 3 A 20 A 2 A 7 A Pli 8 As ♦ 9 A 12 A 15 A Pli 9 7 ♣ V ♦ 8 ♣ 6 ♣ Pli 10 2 ♦ 7 ♦ 14 A 17 A Pli 11 D ♣ C ♠ R ♠ 5 ♣ Pli 12 D ♠ 2 ♠ As ♠ 10 A Pli 13 3 ♦ 4 ♠ 6 ♠ 13 A Pli 14 3 ♠ 9 ♠ 8 ♠ C ♣ Pli 15 5 ♠ As ♥ 10 ♠ 2 ♣ Pli 16 4 ♦ 3 ♥ 6 ♦ R ♦ Pli 17 5 ♦ 8 ♥ C ♦ D ♦ Pli 18 8 ♦ 9 ♥ V ♠ 11 A Table 2 Nord : Gilles AVERTY Sud : Daniel BORDES Est : Thierry BONNION Ouest : Jacques GINESTE PRENEUR SUD - ENTAME EST Ecart : ♠ 7 / ♥ C-10-7 / ♦ 10-9. Poignée. Score : + 94. Entame : ♥ D. EST NORD OUEST SUD Pli 1 D ♥ 3 ♥ 4 ♥ 5 A Pli 2 21 A 4 A 2 A 10 A Pli 3 1 A 20 A 12 A 11 A Pli 4 3 ♠ 9 ♠ 10 ♠ 6 A Pli 5 As ♣ 3 ♣ 8 ♣ 2 ♣ Pli 6 5 ♠ 4 ♠ As ♠ 7 A Pli 7 7 ♣ 8 A V ♣ 5 ♣ Pli 8 3 A 9 A 14 A 17 A Pli 9 D ♣ C ♠ 4 ♣ 6 ♣ Pli 10 D ♠ 2 ♠ 6 ♠ 13 A Pli 11 R ♣ R ♥ 18 A 9 ♣ Pli 12 16 A V ♥ 6 ♥ Ex Pli 13 4 ♦ V ♦ 6 ♦ R ♦ Pli 14 As ♦ 7 ♦ 5 ♥ 19 A Pli 15 2 ♦ As ♥ 8 ♠ 15 A Pli 16 3 ♦ 2 ♥ C ♦ D ♦ Pli 17 5 ♦ 8 ♥ V ♠ C ♣ Pli 18 8 ♦ 9 ♥ R ♠ 10 ♣ Table 3 Nord : Armand BAILLEUL Sud : Bernard GAUTRELET Est : Ali HAMAMOUCHE Ouest : Jean-Philippe CHAMPION PRENEUR SUD - ENTAME EST Ecart : ♠ 7 / ♥ C-10-7 / ♦ 10-9. Poignée. Score : + 76. Entame : ♥ D. EST NORD OUEST SUD Pli 1 5 ♦ V ♦ 6 ♦ R ♦ Pli 2 21 A 4 A 2 A 13 A Pli 3 1 A 20 A 12 A Ex Pli 4 As ♦ 7 ♦ C ♦ D ♦ Pli 5 R ♣ 3 ♣ 4 ♣ 2 ♣ Pli 6 D ♥ As ♥ 4 ♥ 5 A Pli 7 As ♣ 9 A 8 ♣ 5 ♣ Pli 8 3 ♠ 9 ♠ 10 ♠ 6 A Pli 9 7 ♣ 8 A V ♣ 6 ♣ Pli 10 5 ♠ 2 ♠ V ♠ 7 A Pli 11 D ♣ C ♠ 14 A 9 ♣ Pli 12 16 A R ♥ 6 ♥ 15 A Pli 13 2 ♦ 4 ♠ 18 A 19 A Pli 14 3 A 2 ♥ 5 ♥ 17 A Pli 15 3 ♦ 3 ♥ As ♠ 11 A Pli 16 4 ♦ 8 ♥ 6 ♠ 10 A Pli 17 8 ♦ 9 ♥ 8 ♠ C ♣ Pli 18 D ♠ V ♥ R ♠ 10 ♣ Table 5 Nord : Jean-Pierre REBOUL Sud : Frédéric SARIAN Est : Pierre PAQUOT Ouest : Jacques CHIARAMONTI PRENEUR SUD - ENTAME EST Ecart : ♠ 7 / ♥ C-10-7 / ♦ 10-9. Poignée. Score : + 78. Entame : ♦ 5. Classement du Tournoi des Maîtres 1984 1/ Maurice BOISSET : 66,25 % 2/ Jean-Claude BOURDON : 61,67 % 3/ Fabien LACROIX : 58,33 % 4/ Jacques CHIARAMONTI : 57,50 % 5/ Frédéric SARIAN : 56,25 % 6/ Jacques GINESTE : 56,25 % 7/ Jean-Pierre REBOUL : 54,17 % 8/ Robert ROZIN : 50,83 % 9/ Christian FONTAINE : 50,83 % 10/ Michel BEKHIT : 50,42 % 11/ Pierre PAQUOT : 50,00 % 12/ Armand BAILLEUL : 49,58 % 13/ Bernard GAUTRELET : 45,42 % 14/ Ali HAMAMOUCHE : 45,00 % 15/ Gilles AVERTY : 43,75 % 16/ Thierry BONNION : 42,50 % 17/ Didier MASQUELIER : 41,25 % 18/ Daniel HOMMET : 40,00 % 19/ Daniel BORDES : 40,00 % 20/ Jean-Philippe CHAMPION : 39,17 % Meilleur attaquant Jean-Claude BOURDON : 76,56 % Meilleur défenseur Maurice BOISSET : 64,67 % 3333Vous, les joueurs
  19. 19. par Eric DALPHIN(Ile de France) “Il est là papa !”, comme il le dirait lui-même ! Dans le magazine pour traiter la donne, sur les plateaux télé, mais aussi au devant de la scène Tarot, ayant remporté le Triathlon en 2013 et les Quadrettes D1 en 2014. Ce premier titre national, qu’il avait raté de peu en 2009 ayant perdu en finale de Coupe de France, est amplement mérité pour cet expansif et amical joueur qui plus est, brille en attaque comme les couleurs de ses vêtements ! PROBLÈME : QUADRETTESPROBLÈME : QUADRETTES Champion de France Quadrettes la saison précédente, vous venez défendre votre titre. Vous partez en attaque et à la 1ère position, table n°12, vous recevez l’étui n°25 avec entame devant. NORD Donneur SUD Preneur EST OUEST ATTAQUE Quel sera l’écart de l’attaquant ? Ce 1er jeu d’attaque paraît gagnable, bien que l’attaquant n’ait qu’un bout 7ème au départ : la hauteur des atouts est correcte avec 17, 19 et 20, il a une belle longue avec le mariage ♠ 5ème et la reprise de main du Roi de ♥. Le chien rentre très bien avec un 8ème atout, un 6ème ♠ dans la longue et le petit mariage ♣. Après avoir incorporé le chien, l’écart semble évident : ♥ 10 / ♦ 9-5-4-As / ♣ 2. Le preneur peut espérer prendre tous les points à ♥ et à ♦ et encaisser au moins une pièce du petit mariage ♣. Il a choisi de ne pas coucher le petit mariage ♣, vu au chien, car cela l’obligerait à garder trois perdantes (le 10 de ♥ et deux ♣ blancs) qui sont rebutantes. Quelle ligne d’attaque compte-t-il adopter ? Plusieurs possibilités s’offrent à lui. Il devra réagir en fonction de l’entame : - si le 21 est tiré pour sauver le Petit au fond ou au milieu, l’attaquant s’excusera, malgré le dicton “trois bouts sur la table !”. La défense aura sans doute du mal à le faire chuter s’il joue Roi de ♠ puis petit ♠, ceci dans le but d’éviter une éventuelle mauvaise répartition, du type les ♠ avec la main forte d’atouts et singlette dans une main faible. - dans le cas d’une entame ♠, ♥ ou ♣, Sud jouera le 11 d’atout du chien dès qu’il prendra la main afin de marier quelques gros atouts en défense et voir si, par hasard, le Petit s’avère prenable. - la pire entame serait évidemment ♦ pour la coupe directe de l’attaquant. Cette entrée l’empêcherait d’aller à la chasse et l’obligerait presque à coup sûr, pour éviter de se faire déborder, à engager le mariage ♠ avec les risques de singlette et tenue évoqués auparavant. DEROULEMENT DE LA DONNE CHIEN Voici donc la main d’attaque avec le chien : A ♠ ♥ ♦ ♣ OUEST SUD EST NORD Pli 1 21 A Ex 1 A 4 A Pli 2 10 ♦ 2 A 2 ♦ 7 ♦ Pli 3 4 ♠ R ♠ As ♠ 2 ♠ Pli 4 5 ♠ 3 ♠ 6 ♠ 8 ♠ Pli 5 3 ♣ 8 ♣ V ♣ R ♣ Pli 6 10 ♣ D ♣ 4 ♣ As ♣ Pli 7 15 A 7 ♠ 14 A C ♠ Pli 8 7 ♣ C ♣ 10 A 5 ♣ Pli 9 3 ♦ 17 A 6 ♦ 13 A Pli 10 3 A 11 A 6 A 16 A Pli 11 9 A 9 ♠ R ♦ 10 ♠ Pli 12 As ♥ R ♥ 3 ♥ 6 ♥ Pli 13 2 ♥ 19 A 5 ♥ 5 A Pli 14 8 ♦ 20 A 7 ♥ 7 A Pli 15 C ♦ 12 A D ♦ 18 A Pli 16 V ♦ 8 A 8 ♥ 9 ♣ Pli 17 4 ♥ D ♠ 9 ♥ 6 ♣ Pli 18 V ♥ V ♠ C ♥ D ♥ SCORE - 54 LLaa DDoonnnnee 20 - 19 - 17 - 12 - 11 - 8 - 2 - Ex R - D - V - 9 - 7 - 3 R - 10 9 - 5 - 4 - As D - C - 8 - 2 3344 Vous, les joueurs
  20. 20. DEFENSE Quel sera l’entame d’Ouest et pourquoi ? Ouest devra entamer du 21 car le 15 n’est pas une protection suffisante. En effet, sur le moindre coup d’atout du preneur, le 21 sautera. Ne pas tirer l’atout maître, si le Petit se trouve en défense, est beaucoup trop dangereux en quadrettes. De plus, le jouer peut permettre à la défense de dédoubler ses plis d’atouts. Pour le 2nd pli, ouvrir dans le doubleton ♠ ne paraît pas être la meilleure solution (statistiquement au moins) pour trouver une coupe ou un Roi sec chez le preneur. Il est aussi inenvisageable d’entrer dans le petit mariage ♣ 3ème du chien. Le retour atout est trop risqué à ce stade de la partie puisque la défense n’a aucun élément sur le jeu du preneur, à part qu’il est sur un bout. Pour toutes ces raisons, Ouest jouera le 10 de ♦ de sa séquence C-V-10 5ème . Il privilégie cette entame par rapport à ♥ puisqu’il est plus long et plus riche. La 2ème option restante, ♥, était aussi dissuasive à cause de la fausse annonce. COMMENTAIRES (Signalisation FFT en défense) Plis 1 et 2 : Ouest tire le 21 sur lequel Sud en profite pour s’excuser, mais le Petit d’Est est rentré. Ouest produit l’entame ♦ à laquelle il avait réfléchi et il trouve la coupe du preneur. Plis 3 et 4 : Comme envisagé dans son plan d’attaque et suite au 21 tiré et à l’Excuse placée gratuitement, Sud joue sa longue sans engager la Dame au 2ème tour de peur d’une singlette. Plis 5 et 6 : Nord a remporté la levée du 8 de ♠ et peut donc imposer son flanc, étant main forte (détenant encore cinq atouts et la Cavalier de ♠ 2nd ). Bien que Sud ait relevé le petit mariage ♣ 3ème , Nord n’a d’autre choix que de passer par cette couleur. Bien entendu et suite au chien, il envoie le Roi sur lequel Sud fournit et Est plante le Valet. Sur le retour, le preneur encaisse la Dame. Pli 7 : Sud pousse un nouveau ♠. Est se débarrasse de son plus gros atout sur lequel Ouest monte du 15. Nord est obligé d’écraser son Cavalier de ♠ sous peine de se le faire prendre ultérieurement par la Dame du preneur. Plis 8 et 9 : Ouest obéit à la main forte et joue son dernier ♣ pour coupe du Cavalier en Est qui retourne ♦ dans la coupe. Malheureusement, la main forte est singlette. Etant donné que 14 et 15 sont tombés et possédant 13 et 16, Nord décide de mettre le 13 qui fait partir le 17. Pli 10 : Ayant deux tarots maîtres et ses trois ♠ affranchis, Sud lance un coup d’atout en dessous, se préparant ainsi à fermer le jeu. Pli 11 : En main du 16, Nord sait désormais que l’attaquant est deux fois maître. Nord comprend aussi, connaissant la situation à ♠, que Sud est en train de tenter la fermeture, c’est pourquoi Nord décide, pendant qu’il est encore temps, de venir voler une levée au preneur en jouant ♠ plutôt que de s’entêter dans la jouerie ♣. Et ça marche ! Ouest coupe de son dernier tarot, le 9, sur lequel apparaît le Roi de ♦ d’Est qui lui n’a plus d’atouts. Pli 12 : Voulant protéger Nord, Ouest ne revient bien sûr pas ♦, mais ouvre ♥ de l’As, malgré la fausse annonce. Sud lève du Roi. Les défenseurs peuvent déduire qu’il est sec car le preneur joue par les ♠ et a fourni déjà trois fois ♣. Plis 13 et 14 : Sud essaie de feinter en jouant le 19, masquant le 20 pour espérer une charge en Est, mais ce dernier ne se laisse pas tromper. Puis Sud tire le 20, mais le 18 ne vient pas... Final de coup : La défense parvient à défausser le petit mariage ♦ avant la fermeture du jeu par l’attaquant. Le verdict tombe : le preneur chute de deux. Conclusion : Voici un beau jeu de bascule où la moindre faute peut faire changer l’autre camp de colonne... Sur ce déroulement de partie, Nord a bien réagi au pli 11 en ne s’omnubilant pas à ♣, ce qui aurait offert la gagne au preneur. Sud peut gagner de zéro si, au pli 10, il tire un atout maître avant d’en remettre un en dessous. Difficilement trouvable ! Si Sud commence par le mariage ♠, qui passe, il aura bizarrement plus de mal à gagner car il sera obligé de pousser quatre ♠ et il sera pris en surcoupe à ♦ car la main forte n’aura pu se déclarer, ni imposer son jeu avant.

×