Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Mobile learning 1

500 views

Published on

Travail de veille des étudiants du Master IPFA de Nanterre 2018/19.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Mobile learning 1

  1. 1. Le Mobile Learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou MASTER 2 IPFA 2018-2019 Veille numérique
  2. 2. Table des matières 1. Le mobile learning : un outil-agitateur pour la formation continue .................................... 3 2. Mieux comprendre le mobile learning.................................................................................. 4 3. Pourquoi adopter le mobile learning dans un parcours de formation ?.............................. 5 3.1. Quelle plus-value à utiliser le mobile learning ?............................................................ 5 3.2. Les modalités pédagogiques propices au mobile learning ........................................... 7 4. Le potentiel pédagogique du mobile learning ...................................................................... 8 4.1. La formation autodirigée ............................................................................................... 9 4.2. L’apprentissage multi-épisodique................................................................................ 10 4.3. L’apprenance................................................................................................................ 11 5. Les acteurs phares du marché aujourd’hui......................................................................... 12 5.1. Teach on Mars.............................................................................................................. 12 5.1.1. Embarquement dans un parcours type : L’exemple de Abilways......................... 13 5.2. Beedeez........................................................................................................................ 18 5.3. Sparted ......................................................................................................................... 19 CONCLUSION............................................................................................................................... 20 Bibliographie................................................................................................................................ 21 Webographie............................................................................................................................... 22
  3. 3. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 3 1. Le mobile learning : un outil-agitateur pour la formation continue Le Mobile Learning s’impose aujourd’hui dans le paysage de la formation en entreprise. Selon l’enquête de l’Afinef (2015)1 , 90% des entreprises se serviraient du e-Learning. En 2015, 60% d’entre elles opterait pour le mobile learning, une augmentation vertigineuse par rapport à l’année précédente où cela ne représentait que 10%. Cette étude n’étant pas scientifique, ses résultats sont à prendre avec précaution. Nous pouvons nous questionner sur cet outil, sur la manière dont il s’intègre dans le paysage de la formation en entreprise et dans les dispositifs de formation et sur ses perspectives de développement. A travers notre étude, nous tenterons d’aborder ces questionnements pour mieux cerner les enjeux de cet outil dans le champ de la formation pour adultes. Face aux évolutions de la société et à l’accélération de la digitalisation, les modes de consommation changent et par conséquent, les équipements numériques se développent aussi. Aujourd’hui près des trois quarts des français sont équipés d’un smartphone (73%, +8 points en un an) alors qu’en 2011, moins d’un quart en possédait un. De même, les tablettes touchent aujourd’hui 44% des individus, une évolution de + 4 points en un an et de + 40 points en six ans (Credoc 2017). Les perspectives offertes dans le domaine de la formation par le recours aux nouvelles technologies étant multiples, le mobile learning n’en est pas exclu. De plus en plus utilisé dans les parcours de formation en entreprise (Afinef, 2015), le mobile learning est nettement reconnu comme la quatrième génération de l'environnement d'apprentissage électronique (Salmon, 2004 dans Droui & El Hajjami & Ahaji, s.d.). Pour arriver à bien le décrire, il serait impossible de ne pas faire référence au micro learning. Celui-ci est caractérisé par la granularité, c’est-à-dire la division d’une formation ou d’un parcours de formation en des grains, de nombreux modules de courte durée ne dépassant pas quelques minutes chacun. L’ensemble de ces grains peut s’intégrer dans une logique de parcours progressive avec des séquences qui se suivent l’une l’autre dans un panorama cohérent. Chaque module comporte des ressources et/ou des vidéos pédagogiques ainsi que 1 L’Afinef est l’association fraçaise des industriels du numérique de l’éducation et de la formation
  4. 4. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 4 des activités plus ou moins interactives. De nos jours, le nano learning s’inscrit dans la même logique avec une seule différence ; une durée encore plus courte (Equipe Sydo, 2017). Dans ce monde où l’on invente constamment de nouveaux termes, se positionner par rapport à chacun et comprendre leurs distinctions peut s’avérer une tâche difficile. C’est notamment le cas s’agissant de la distinction entre le micro learning et le rapid learning. Le micro learning désigne la manière rapide de consommer un produit de formation alors que le rapid learning consiste à la conception, la production rapide d’un contenu de formation (Equipe Sydo, 2017). Lorsque nous tentons de définir le mobile learning, nous nous trouvons face à une question importante : que désigne le terme « mobile » ? Serait-il lié à la mobilité, donc l’apprentissage en se déplaçant, au sens littéral ? Ou plus simplement, l’apprentissage via son smartphone ? 2. Mieux comprendre le mobile learning Le mobile Learning ou l’apprentissage mobile est une formation e-learning adaptée aux usages mobiles des apprenants. Grâce au responsive design2 (Equipe Sydo, 2017), il permet l’accès aux mêmes contenus pédagogiques à l'aide de différents appareils mobiles : smartphones, tablettes ou ordinateurs portables. Il est ainsi possible d'apprendre où l’on veut, quand on le veut. D’où le terme « ATAWADAC », associé en permanence avec le mobile learning. Inspiré du concept d’ATAWAD, il s’agit d’une marque déposée par Xavier Dalloz3 en 2002 désignant l’accès à une information, un contenu, un service ou une offre (Any Content) n’importe quand (AnyTime), n’importe où (AnyWhere), et depuis n’importe quel support connecté à Internet (AnyDevice). L’ATAWADAC est assimilé au concept de la mobiquité, inventé également par Xavier Dalloz et né de la fusion des mots mobilité et ubiquité4. Pour rester plus précis, nous préconiserons la définition selon laquelle le mobile learning est « une formation à distance imaginée pour s’adapter parfaitement aux usages et aux contraintes de smartphones et tablettes tactiles ». Il s’inscrit dans une logique de granularisation ou de modularisation, intégrant des ressources diverses et des activités plus ou moins ludiques et 2 Le responsive design consiste en l’adaptation de l’interface d’un contenu de formation au format de l’écran utilisé, fut-il un écran de smartphone, de tablette ou d’ordinateur. Par exemple, quand nous concevons des contenus pédagogiques sur Storyline nous pouvons avoir un aperçu de l’affichage selon ces différents supports. 3 Xavier Dalloz : Consultant en conseil stratégique sur l’utilisation des nouvelles technologies. 4 Communication Blog.com. « Transformation digitale : tout sur le concept ATAWAD ». Repéré à : http://www.communication-blog.com/post/2016/11/28/transformation-digitale-tout-sur-le-concept-atawad
  5. 5. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 5 interactives. Voilà pourquoi il fait partie du spectre du micro learning (Equipe Sydo, 2017). Bernard Blandin (2011, p. 446) ajoute que « le mobile learning décrit […] l’usage de terminaux mobiles (téléphones, Personal Digital Assistant - PDA) et s’oppose au e-learning considéré comme utilisant un accès fixe au réseau. ». Il insiste enfin sur l’aspect mobile puisque d’après lui « le mobile learning, également appelé m-learning, ne se limite pas à la technologie ; il fait émerger des pratiques sociales telles que la mobilité dans l’espace physique, conceptuel, social ». 3. Pourquoi adopter le mobile learning dans un parcours de formation ? Les évolutions technologiques et les nouveaux modes de consommation de contenus n’ont pas échappé au monde des entreprises. Celles-ci sont, aujourd’hui, à la recherche de solutions innovantes favorisant l’aspect immédiat grâce à des formations de courte durée sous format digital, arrivant au moment opportun pour répondre à des besoins précis et ciblés. Le mobile learning constitue ainsi une véritable solution à considérer mais nous pouvons tout de même nous interroger : le mobile learning favorise-t-il les apprentissages ou est-il une solution digitale permettant le traitement de l’information et la transmission de connaissances ? 3.1. Quelle plus-value à utiliser le mobile learning ? Comme toute solution digitale, le mobile learning offre lui aussi de nombreux avantages. Citons-en quelques-uns (Equipe Sydo, 2017 ; elearning.abode.com5 ) : L’autonomie. Il s’agit de l’argument le plus fort pour le mobile learning et consiste à la mise en place des formations qui correspondent au fameux ATAWADAC. L’apprenant peut ainsi consulter des contenus de formation en toute liberté dans des moments et des endroits divers, tels que les trajets avec les transports en commun, la pause déjeuner ou la pause-café. Quant à la manipulation des contenus pédagogiques, il peut y revenir plusieurs fois, gérer l’information qui l’intéresse le plus et gérer l’ordre avec lequel il va les consulter. Cela lui permet 5 Elearning adobe.com (2018). « What are the benefits of m Learning featuring 5 killer examples ». Repéré à: https://elearning.adobe.com/2018/04/benefits-mlearning-featuring-5-killer-examples/
  6. 6. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 6 de poursuivre son apprentissage de manière libre et autodirigée. L’autonomie se traduit également en flexibilité quant au choix de l’appareil pour accéder à l’apprentissage mais aussi quant au choix du format consulté (vidéo, podcasts). L’ancrage mémoriel. La granularisation des modules privilégierait l’ancrage mémoriel grâce au format petit et condensé qui permettrait à l’apprenant de rester plus concentré et de revisiter facilement les mêmes contenus pédagogiques. Cela l’amènerait à mieux retenir des informations. Des supports multi-appareils. Grâce au responsive design que nous avons évoqué ci-dessus, le même cours est disponible sur des appareils variés allant des PC fixes aux ordinateurs portables, tablettes et smartphones. La gamification. Les smartphones et les tablettes de nos jours servent souvent à jouer aux jeux vidéo. Dès lors qu’ils supportent très bien cette technologie, il est tout à fait possible de concevoir des jeux vidéo pédagogiques et des activités ludiques (dites aussi « gamifiées ») intégrées dans des parcours de mobile learning . Un format adapté aux usages des jeunes générations. L’usage quotidien et quasi-constant du téléphone mobile par les plus jeunes (mais pas que !) fait que le mobile learning est aujourd’hui LE lieu privilégié pour leur faire passer des messages clés, des informations et des contenus pédagogiques car il s’avère le plus adapté au comportement des générations constamment connectées. L’apprentissage collaboratif. Le mobile learning favoriserait l’engagement des pairs à travers des expériences d'apprentissage et des communautés de pratiques spécifiques. La performance. Étant donné que les appareils mobiles font aujourd’hui partie des outils de recherche les plus sollicités, le mobile learning pourrait fonctionner comme soutien à la performance des apprenants. Cela facilite l'accès à l'information pendant le travail et son utilisation.
  7. 7. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 7 Le parcours d'apprentissage continu. Grâce à des application d’aide à l’organisation, les appareils mobiles facilitent la mise à jour régulière des apprenants quant à leur progrès dans un parcours d’apprentissage donné. La variété de profils des apprenants. La composition des apprenants dans les organisations comprend actuellement des profils variés d’apprenants (baby-boomers, la génération X et la génération Y). Cet intérêt pour le mobile annonce que l’adoption de solutions en mobile learning pourrait s’avérer bénéfique pour l’entreprise (Equipe Sydo, 2017 ; elearning.abode.com). 3.2. Les modalités pédagogiques propices au mobile learning Après avoir évoqué les avantages que peut présenter le mobile learning, nous nous demandons dans quelles conditions pédagogiques il serait possible de profiter de ses points forts. Quant aux modalités pédagogiques favorables à l’utilisation du mobile learning, un quart des responsables de formation considère que le mobile learning fonctionne surtout comme complément à des dispositifs de formation existants (Fefaur, 2018). Il s’intègre dans une démarche multimodale et fait partie d’un écosystème, comme en témoigne Tania Choppy6 , Digital Learning Manager chez Iperia Institute. Elle précise que le mobile learning constitue un outil qui permet de développer une appétence pour la formation en amont de celle-ci, d’apporter des connaissances, de mobiliser les apprenants et de relancer la formation en aval. Le mobile learning peut alors s’intégrer tant en amont qu’en aval d’une formation. En effet, en complément d’une formation présentielle par exemple, un parcours mobile learning apporte dans ce cas des contenus pédagogiques supplémentaires en aval de la formation, comme des activités courtes et ludiques, des fiches mémo et des jeux qui privilégient l’ancrage mémoriel. 6 D’après un entretien téléphonique avec Tania Choppy, Digital Learning Manager chez Iperia Institut, effectué le 10 décembre 2018.
  8. 8. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 8 D’après le livre blanc de Féfaur (2018), 43,1 % des entreprises ont déjà mis en œuvre des formations type mobile learning. En les interrogeant, nous constatons qu’à partir des thématiques de leurs parcours en mobile learning, trois domaines d’application ressortent : - L’ancrage des savoirs ; - La formation sur les forces de vente ; - La formation aux produits. Julien Huelvan7 , l’un des fondateurs de Beedeez, acteur majeur du marché du mobile learning, confirme cette tendance et ajoute que les sujets de formation s’orientent aujourd’hui vers la culture digitale, les soft skills et le onboarding. 4. Le potentiel pédagogique du mobile learning Pour déterminer le potentiel pédagogique qui se cache derrière le mobile learning, il est nécessaire de réfléchir au périmètre des opportunités d’apprentissage qui peuvent se mettre en place. Cela nous permettra d’identifier par la suite les concepts pédagogiques sous-jacents afin de tisser de véritables liens entre la technologie et la pédagogie. Tout d’abord, étant donné que les formations mobile learning s’effectuent de manière individuelle et/ou collective, la notion d’autoformation vient naturellement à l’esprit. Celle-ci est envisagée comme « une pratique d’apprentissage dirigée par le sujet lui-même » (Carré, 2017). Le smartphone peut être employé dans le cadre d’apprentissages collectifs formels ou informels, comme par exemple des groupes crées sur l’application Whatsapp. Pour bien exploiter cet aspect-là, il convient de construire les parcours de sorte qu’ils soient favorables à l’autodirection des apprenants, l’agentivité, la multimodalité et l’apprenance. Enfin, la multiplication des ressources permet à chacun, à partir de ses outils personnels de communication, de se construire son propre environnement personnel d’apprentissage (Carré & Jeunesse, 2017). Comment peut-on alors profiter de tous ces éléments dans le cadre d’un parcours mobile learning ? 7 D’après un entretien téléphonique avec Julien Huelvan, fondateur de Beedeez, effectué le 09 novembre 2018.
  9. 9. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 9 4.1. La formation autodirigée Il existe de nombreuses définitions de la formation autodirigée dont nous retiendrons celle de Knowles. Il la définit (Knowles, 1975, p. 18) comme « un processus dans lequel les individus prennent l’initiative, avec ou sans l’aide d’autrui, de : - déterminer leurs besoins de formation ; - formuler leurs objectifs de formation, - recenser les ressources humaines et matérielles nécessaires à la formation ; - sélectionner et mettre en œuvre les stratégies de formation adéquates ; - évaluer les résultats de leur formation ». Un parcours de formation en mobile learning peut donner aux apprenants l’opportunité de s’autodiriger dans la mesure où, même s’il y a une séquence pédagogique précise prévue, l’apprenant reste tout de même capable et libre d’élaborer lui-même son propre parcours à partir des contenus pédagogiques divers mis à sa disposition. Plus précisément, il peut identifier les contenus pédagogiques qui l’intéressent et qui répondent à ses propres besoins, se focaliser sur eux et y revenir autant de fois qu’il le souhaite. A ce titre, il convient de nous rappeler des mots de Bertrand Schwartz (in Carré, 2005) selon lequel « un adulte n’accepte de se former que s’il peut trouver dans la formation une réponse à ses problèmes dans sa situation ». L’apprentissage autodirigé acquiert une double dimension : le vouloir et le savoir apprendre. Le vouloir apprendre s’apparente à la motivation, c’est-à-dire ce qui pousse à l’action. Quant au savoir apprendre, d’après Kant (in Carré, 2005), « ce que l’on apprend le plus solidement et ce que l’on retient le mieux, c’est ce que l’on apprend en quelque sorte par soi-même ». En effet, un apprenant autodirigé est agent de son apprentissage. Il a le choix d’initiative, de proactivité et de responsabilité de sa formation et profite d’ailleurs d’un des points les plus forts du mobile learning ; l’autonomie. Il bénéficie par conséquent d’une formation au moment qu’il souhaite, où il le souhaite, pour répondre à ses propres besoins.
  10. 10. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 10 4.2. L’apprentissage multi-épisodique L’apprentissage multi-épisodique consiste à varier les contextes d’apprentissage, les différents « épisodes », pour s’assurer de la meilleure compréhension d’un concept (Lieury, 1979 : p.129). L’apprentissage multi-épisodique repose sur la répétition d’un concept et son ancrage vis-à-vis d’une situation (un épisode) chaque fois différente. Les chances qu’il soit retenu sont ainsi fortement augmentées. Si l’on facilite la multiplication des épisodes en situation de formation, autrement dit des contextes d’apprentissage, nous pouvons nous assurer d’une meilleure appropriation du concept étudié. Cela correspond aussi à ce que l’on appelle la multi-modalité, c’est à dire la fragmentation des apprentissages grâce à des approches variées (Déro & Fenouillet, 2011, p. 305; Rieunier & Carré, 2011, p.398). Nous pouvons tirer profit du mobile learning afin de favoriser cette variation des contextes d’apprentissage dans le cadre d’un parcours de formation multimodal. Par exemple : - Premier épisode : nous pouvons tout d’abord envisager une séance en présentiel sur le sujet en question. Cette séance sera le premier « épisode », où nous rencontrerons le concept étudié. - Deuxième épisode : la consultation de ressources pédagogiques (textes, vidéos, fiches mémos, etc.) en lien avec ce concept sur une application pédagogique pour smartphone. Une activité ludique serait encore un épisode, toujours liée au sujet principal. - Troisième épisode : Enfin, une discussion sur ce thème dans le cadre du forum de l’application mobile ou encore en classe virtuelle pourrait correspondre à l’épisode final et ainsi permettre un partage collaboratif. Cette variation des contextes d’apprentissage n’est pas limitée à des situations de formation dites formelles. Par conséquent, la mise en œuvre de l’apprentissage multi-épisodique n’est pas que la responsabilité du formateur. L’apprenant lui-même en est également responsable. Il est appelé à poursuivre ses apprentissages de ses propres initiatives, qui s’avèrent indispensables et souvent encore plus importantes que celles proposées par le formateur (Lieury, 1979 ; 2012).
  11. 11. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 11 4.3. L’apprenance Tous les éléments précédemment évoqués nous amènent à considérer qu’un parcours en mobile learning présente un contexte pédagogique favorable à l’apprenance. L’apprenance est considérée comme un ensemble de dispositions favorables à l’acte d’apprendre, dans toutes les situations. La notion d’apprenance s’organise autour de trois dimensions conceptuelles (Carré, 2015): - des dispositions (à apprendre) ; - des pratiques (apprenantes) ; - des situations (d’apprentissage). Philippe Carré précise que les attitudes peuvent évoluer sous l’effet des résultats des actions qu’elles déclenchent. Il en distingue ainsi trois dimensions : - L’attitude cognitive qui relève des représentations de l’apprentissage ; - L’attitude affective qui s’apparente au plaisir d’apprendre ; - L’attitude conative et les intentions d’apprendre. A ce titre, Carré (2005) souligne l’importance des éléments suivants : - Les motifs d’engagement, relatifs au projet qu’un apprenant va formaliser ; - Le sentiment d’efficacité personnelle de l’individu à apprendre, c’est-à-dire la croyance des individus dans leur capacité à agir de façon à maîtriser les évènements8 (Conesfroy et Jézégou, 2013); - Le sentiment d’autodétermination, relatif au choix ; - La motivation intrinsèque, liée au plaisir. Bandura y évoque le concept d’agentivité qui relève de « la capacité intentionnelle d’un acteur à sélectionner, élaborer et réguler sa propre activité pour atteindre certains résultats ». Pour mieux comprendre les éléments théoriques évoqués jusqu’ici et leur mise en application, c’est-à-dire leur manifestation dans des parcours mobile learning, il est indispensable d’étudier brièvement les acteurs principaux du domaine et surtout, les produits qu’ils proposent. Cela 8 Le sentiment d’efficacité́ personnelle exerce une influence significative sur l’effort déployé́ au travail, la persistance, la capacité́ à surmonter les obstacles et à ne pas se laisser décourager.
  12. 12. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 12 nous permettra de distinguer les potentialités de chaque solution commerciale par rapport aux points forts du mobile learning. 5. Les acteurs phares du marché aujourd’hui Aujourd’hui de nombreux acteurs occupent le marché du mobile Learning et proposent aux entreprises des solutions digitales de plus en plus personnalisées. Certains proposent même leurs propres outils auteurs. Parmi les entreprises les plus connues, nous présenterons trois acteurs majeurs qui s’imposent aujourd’hui sur ce marché. 5.1. Teach on Mars En 2013, Teach on Mars9,10 , également appelé ToM, devient la première société française à lancer une plateforme de formation optimisée pour les smartphones et un outil de création de modules pédagogiques courts et ludiques. Etant 100% mobile first, son app (accessible tant en ligne que hors-ligne) est d’abord pensée pour les smartphones et les tablettes mais propose également une version web responsive (application Web). Pour à la fois mieux comprendre le fonctionnement de l’outil de Teach on Mars et étudier un parcours de formation mobile, prenons l’exemple d’un parcours issu du catalogue de formation de l’application Abilways. 9 Site de Teach on Mars : https://www.teachonmars.com/fr 10 Sydologie (2018). « Teach on Mars : Les applications de Mobile Learning ». Repéré à : http://sydologie.com/2018/06/dossier-teach-on-mars-applications-de-mobile-learning/
  13. 13. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 13 5.1.1. Embarquement dans un parcours type : L’exemple de Abilways11 Le groupe Abilways, multi-spécialiste de la formation, fait partie de nombreuses entreprises qui ont optées pour la solution de mobile learning proposée par Teach on Mars. L’outil-auteur de ToM permet la création de parcours de formation intégrant des modules pédagogiques granularisés, courts avec des contenus divers (textes, fiches téléchargeables, vidéos pédagogiques, activités) et ludiques dans un environnement personnalisable pour qu’il corresponde à l’image de l’entreprise qui le diffuse. En effet, Abilways a sa propre application, téléchargeable dans Apple Store ou Google Play sous le nom « Abilways Formation ». L’environnement du mobile app consiste en l’espace « Wall » avec le flux d’actualités, le catalogue des formations disponibles, une commande vocale et un système de notifications « Push ». 11 Les captures d’écran du chapitre présent proviennent de l’application mobile de Abilways, nommé « Abilways Formation ». Image 1. Extrait d’une vidéo pédagogique créée par Abilways Studio et faisant partie du parcours de formation « Etre formateur pour adultes, ça s’apprend ».
  14. 14. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 14 A travers environ 20 jeux pédagogiques, comme par exemple des quiz de positionnement, d’évaluation et de classement, des cartes mémo ou encore des textes à trous pour en citer quelques-uns, l’application atteste d’un vrai intérêt pour la gamification au service de l’apprentissage. Chaque activité répond ainsi à un objectif spécifique. Plus précisément : - La validation des pré-acquis ; - L’apprentissage ; - L’entraînement ; - La mise en situation ; - L’évaluation du niveau de connaissances. Image 2. La page d’accueil de l’application mobile de Abilways avec le flux d’actualités en tête de l’écran. Image 3. L’espace utilisateur Image 4. Le catalogue de formations disponibles avec la possibilité d’effectuer des recherches par mots-clés.
  15. 15. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 15 Image 8. Activité type « Flash Course » qui consiste en des cartes mémo et aide par conséquent à la mémorisation et au renforcement des connaissances. Image 9. Activité type « Fill the Gap » (texte à trous) visant l’ancrage mémoriel. Image 7. Activité type « Pick a Word » où l’apprenant choisit les mots en lien avec la phrase donnée au départ. Elle vise la compréhension du sujet traité. Image 5. L’espace dédié aux contenus du parcours « Être formateur pour adultes, ça s’apprend ! » où l’on peut identifier les différents chapitres et toutes ses composantes. Image 6. Activité type « quiz d’apprentissage » visant l’évaluation du niveau de connaissances de l’apprenant.
  16. 16. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 16 Malgré la variété des activités disponibles et de leur intention pédagogique, d’après la taxonomie de Bloom12 nous restons, dans ces cas présentés, sur le niveau de la connaissance, du traitement de l’information et l’évaluation de la connaissance acquise, avec peu de compréhension et/ ou d’application. Quant à l’apprenant, même s’il est passif lors du visionnage des vidéos pédagogiques qui s’associent à la méthode magistrale, il assume un rôle plus actif quand il joue aux jeux pédagogiques. Ces derniers correspondent souvent à une logique behavioriste ; l’apprenant reçoit des stimuli sous forme de questions ou de phrases auxquelles il doit fournir la bonne réponse avec ou sans feedback (cela dépend de l’activité), acquérir un certain nombre de points pour valider chaque activité et valider ou non le parcours entier grâce au quiz final. Enfin, l’aspect collaboratif s’avère peu présent sinon complètement absent. Nous estimons pourtant que ces remarques ne sont pas propres à l’outil de Teach on Mars mais reflètent la pédagogie employée par les solutions de mobile learning présentes sur le marché actuellement. Quant aux particularités de l’outil de ToM, une première consiste en l’existence d’une application développée pour chaque client et paramétrée par l’équipe de Teach on Mars, telle que l’application Abilways. Ensuite, malgré un environnement très ergonomique et intuitif, la création des contenus pédagogiques n’est pas une tâche simple, contrairement à ses concurrents. Celle-ci repose sur des matrices de conception sous format de fichiers Excel fournies par ToM et leur chargement dans le Mission Center, une plateforme Web qui va assurer la mise en ligne des contenus dans l’application. Quant à son modèle économique, il ne diffère pas de celui de ses concurrents. Un coût d’entrée fixe pour la création de l’application est d’abord facturé, suivi d’un abonnement annuel qui s’appuie sur le nombre d’utilisateurs. 12 CEFES (s.d.). « Taxonomie des apprentissages de type cognitif ». Tableau récupéré à : www.cefes.umontreal.ca/ressources/guides/Plan_cours/doc/taxonomie-cognitif.pdf
  17. 17. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 17 Image 10. Exemple de matrice Excel pour l’activité « Quiz Challenge » qui consiste en un quiz d’évaluation final.
  18. 18. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 18 5.2. Beedeez Beedeez13 ,14 ,15 est une société parisienne, créée en 2015 par 4 associés-fondateurs qui se positionne comme concurrent direct de Teach on Mars, dont nous parlerons par la suite. Beedeez a développé un outil auteur pour permettre aux entreprises de créer et diffuser facilement des « capsules de connaissances » de 3-4 minutes sous forme de texte, flash card, vidéo ou infographie. D’après l’un de ses fondateurs, Julien Huelvan, Beedeez vise à répondre à des besoins tels que : - Le partage de connaissances ; - L’apprentissage efficace (quelques minutes par jour pour apprendre) ; - La mémorisation grâce à de petits jeux ; - La modularisation grâce à des parcours de courte durée ; - Une évolution en fonction des besoins du client. Pour y arriver, l’application propose des fonctionnalités typiques des solutions mobile learning telles que les quiz, les fiches mémos, les jeux de classement et le battle learning, et offre le « petit plus » de la lecture des QR codes et des codes-barres. D’autres fonctionnalités comme la personnalisation de l’environnement de l’app, la gestion des groupes d’apprenants et la collecte des statistiques par rapport à l’utilisation de l’app sont également disponibles. Grâce aux fonctions Sprint et Mémorisation l’apprenant indique le temps dont il dispose et une session de révision transversale aux différents parcours est automatiquement préparée pour lui. En outre, l’apprenant peut communiquer avec le reste de la communauté (apprenants et formateurs) à travers le forum de discussion et proposer au formateur de nouvelles questions à intégrer dans un parcours. 13 Sydologie (2018) « Beedez : Les applications de Mobile Learning ». Repéré à : http://sydologie.com/2018/06/dossier-beedeez-applications-de-mobile-learning/ 14 D’après un entretien téléphonique avec Julien Huelvan, fondateur de Beedeez, effectué le 09 novembre 2018. 15 Site de Beedez : https://www.beedeez.com/
  19. 19. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 19 Les contenus pédagogiques sont accessibles dans l’application Beedeez Training mais aussi dans la Web App. Ils peuvent être intégrés dans une plateforme LMS et les contenus sous format SCORM sont pris en charge. Quant à son modèle économique, Beedeez fixe ses tarifs selon un abonnement mensuel basé sur le volume des utilisateurs finaux auxquels les contenus seront destinés ainsi que sur un prix dégressif selon le temps d’engagement. Un coût supplémentaire peut s’ajouter à la souscription si besoin de personnalisation de l’application. 5.3. Sparted Sparted16,17 est une société parisienne créée en 2014. A l’opposé de ses concurrents, qui se concentrent sur des parcours de formation en micro learning, Sparted propose des campagnes de formation d’une durée de 2-3 minutes par jour. Il s’agit dans ce cas du nano learning. Si l’apprenant a envie de plus, il n’a qu’à attendre d’être informé de la nouvelle activité par notification « Push » le jour prochain. L’aspect gamifié est assuré grâce au temps limité pour faire l’activité, les points bonus pour les réponses rapides, les badges et les duels avec des apprenants-adversaires et des récompenses pour les apprenants assidus grâce au gift shop. Au niveau pédagogique, le format Sparted est bien adapté pour des campagnes de sensibilisation à un sujet mais ne permettrait peut-être pas d’aller en profondeur sur un sujet précis. Pour autant, son format très court et ludique est utile pour donner envie aux apprenants d’aller plus loin et pourrait fonctionner comme supplément lors d’un parcours de formation (présentielle, en ligne, sous mobile) afin d’inciter les apprenants à poursuivre leurs apprentissages. Concernant les coûts, Sparted se veut plus chère que les autres solutions de mobile learning du marché puisqu’elle propose des applications sur-mesures et personnalisables. Comme ToM et Beedez, un abonnement annuel se fait selon le nombre d’utilisateurs. 16 Site de Sparted : https://www.sparted.com/fr/ 17 Sydologie (2018). « Sparted : Les applications de Mobile Learning ». Repéré à : http://sydologie.com/2018/06/dossier-sparted-applications-de-mobile-learning/
  20. 20. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 20 CONCLUSION Les smartphones et les tablettes sont intégrés dans nos habitudes dans une logique d’instantanéité, de mobilité et de liberté. La possibilité de consulter des contenus n’importe où et n’importe quand est sans doute un des plus grands avantages du mobile learning. L’apprenant a ainsi la possibilité de devenir auteur de sa formation au moment où il le souhaite. Pour autant, sommes-nous véritablement en mesure de nous former partout ? Nous pouvons à ce titre nous interroger sur le droit à la déconnexion et la difficulté de plus en plus importante de nos jours à distinguer vie privée et vie professionnelle qui semblent se chevaucher. Si le mobile learning fait partie d’une initiative du milieu professionnel, nous pouvons vite nous demander si la vie professionnelle s’impose à la vie privée du salarié, à ses dépens (Equipe Sydo, 2017). Ajoutons que ce format s’adapte difficilement aux sujets complexes. En effet, le mobile learning faisant partie du spectre du micro learning, ses formations sont donc d’une courte durée. Par conséquent, il n’est pas le plus adapté pour des formations longues ou stratégiques. Nous restons ainsi dans une logique de complémentarité, soit en amont ou en aval d‘une formation, ou bien sur des parcours complets visant à susciter l’intérêt des utilisateurs (Equipe Sydo, 2017). Aujourd’hui, de nouvelles tendances18 apparaissent comme les lunettes Occulus Go qui permettent d’intégrer la réalité augmentée et la réalité virtuelle dans les pratiques pédagogiques. En même temps, les « agents intelligents » (intelligence artificielle) se placent comme une solution qui prendra de plus en plus d’ampleur dans le monde de la formation. Le mobile learning n’étant certainement pas aussi développé en France qu’aux Etats-Unis19 , sa croissance galopante ces dernières années montre clairement son potentiel et nous permet de croire qu’il aura de belles perspectives d’évolution dans les années à venir et continuera à ouvrir le champ des possibilités au sein de la formation. 18 Cristol, D. (2018) Le mobile learning a déjà une histoire. Se former entre nous, tout le temps. Repéré à : https://cursus.edu/articles/41121/le-mobile-learning-a-deja-une-histoire#.XCf9VC17T_Q 19 Wentworth, D. (2013). Brandon Hall Group Releases New Mobile Learning Research. Repéré à : http://www.brandonhall.com/blogs/brandon-hall-group-releases-new-mobile-learning-research/
  21. 21. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 21 Bibliographie Ouvrages Blandin, B (2011). « Le e-learning » in Carré, P. & Caspar, P. (2011, 3ème édition). Traité des sciences et des techniques de la formation. Paris: Dunod, p.445-463. Carré, P. (2005). L’apprenance: vers un nouveau rapport au savoir. Paris : Dunod. Carré, P. & Christophe, J. (2017). « L’ingénierie pédagogique » in Carré, P. & Caspar, P. (2011, 4ème édition). Traité des sciences et des techniques de la formation. Paris: Dunod, p. 501-518. Carré, P., & Moisan, A. (Éd.). (2002). La formation autodirigée: aspects psychologiques et pédagogiques. Paris : L’Harmattan. Carré, P. Caspar, P. (2017, 4ème édition). Traité des sciences et des techniques de la Formation. Paris – Dunod. Déro, M. & Fenouillet, F. (2011). « Mémoire et Apprentissage » in Carré, P. & Caspar, P. (2011). Traité des sciences et des techniques de la formation. Paris: Dunod, p.290-307. Equipe Sydo (2017). Comment formerez-vous demain ? 11 tendances décryptées. Paris : Eyrolles. Knowles, M. S. (1975). Self-directed learning. Chicago: Follett. Lieury, A (2012). Mémoire et réussite scolaire. Paris: Dunod. Noël, B., Cartier, S. C., & Tardif, J. (Éd.) (2016). De la métacognition à l’apprentissage autorégulé. Louvain-La-Neuve : De Boeck Supérieur. Rieunier, A. & Carré, P. (2011). « Psychopédagogie des adultes » in Carré, P. & Caspar, P. (2011). Traité des sciences et des techniques de la formation. Paris: Dunod, p.383-400. Articles Carré, P. (2015). « De l’apprentissage à la formation. Pour une nouvelle psychopédagogie des adultes ». Revue Française de Pédagogie, INRP/ENS éditions, pp.29–40. Cosnefroy, L. & Jézégou, A. (2013). « Les processus d’autorégulation collective et individuelle au cours d’un apprentissage par projet », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, 29, 2. Repéré à : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs- 01485185/document
  22. 22. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 22 Droui M., El Hajjami, A., Ahaji, K. (s.d.).« Apprentissage mobile ou M-Learning : opportunités et défis ». Repéré à : https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1305d.htm. Lieury A. (1979). « La mémoire épisodique est-elle emboîtée dans la mémoire sémantique? ». in L'année psychologique, vol. 79, n°1. p. 123-142. Schrier, K. L. (2005). « Revolutionizing History Education » (Mémoire de master). Repéré à : https://fr.scribd.com/document/146381100/Karen-Schrier-Revolutionizing-History- Education-Using-Augmented-Reality-Games-to-Teach-Histories#download&from_embed Rapports/Livres blancs Afinef (2015). « Le e learning en France. Baromètre 2015 ». Repéré à : http://www.afinef.net/wp-content/uploads/2014/10/Barometre-e-learning-2015.pdf Credoc (2017). « Le baromètre du numérique 2017 ». Repéré à : https://www.credoc.fr/publications/barometre-du-numerique-2017-17eme-edition Féfaur (2018). « Baromètre Féfaur sur le mobile learning. Panorama du mobile learning dans les entreprises françaises ». Repéré à : https://www.fefaur.com/contacts-livre- blanc.php?livre=le-panorama-du-mobile-learning-dans-les-entreprises-franc807aises Webographie Beedeez : https://www.beedeez.com/ CEFES (s.d.). « Taxonomie des apprentissages de type cognitif ». Tableau repéré à : www.cefes.umontreal.ca/ressources/guides/Plan_cours/doc/taxonomie-cognitif.pdf Cristol, D. (2018) Le mobile learning a déjà une histoire. Se former entre nous, tout le temps. Repéré à : https://cursus.edu/articles/41121/le-mobile-learning-a-deja-unehistoire#.XCf9VC17T_Q Communication Blog.com. « Transformation digitale : tout sur le concept ATAWAD ». Repéré à : http://www.communication-blog.com/post/2016/11/28/transformation-digitale-tout-sur-le- concept-atawad Elearning adobe.com (2018). « What are the benefits of mLearning? Featuring 5 killer examples ». Repéré à : https://elearning.adobe.com/2018/04/benefits-mlearning-featuring-5-killer- examples/ Nooblearning (2017). « Le mobile learning : La liberté d’apprendre ». Repéré à : https://noobelearning.com/2017/06/16/le-mobile-learning-la-liberte-dapprendre/
  23. 23. Veille numérique | Le mobile learning Valérie Jolain & Chara Netou-Kandylidou 23 Sparted : https://www.sparted.com/fr/ Sydologie (2018) « Beedez : Les applications de Mobile Learning ». Repéré à : http://sydologie.com/2018/06/dossier-beedeez-applications-de-mobile-learning/ Sydologie (2018). « Sparted : Les applications de Mobile Learning » : Repéré à : http://sydologie.com/2018/06/dossier-sparted-applications-de-mobile-learning/ Sydologie (2018). « Teach on Mars : Les applications de Mobile Learning ». Repéré à : http://sydologie.com/2018/06/dossier-teach-on-mars-applications-de-mobile-learning/ Teach on Mars : https://www.teachonmars.com/fr Wentworth, D. (2013). Brandon Hall Group Releases New Mobile Learning Research. Repéré à : http://www.brandonhall.com/blogs/brandon-hall-group-releases-new-mobile-learning- research/

×