Municipales Grenoble-2014-mag-n° 30

262 views

Published on

Magazine du Club 20 sur les élections municipales de Grenoble mars 2014.

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
262
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Municipales Grenoble-2014-mag-n° 30

  1. 1. Municipales 2014 : d'isoloirs et d'isolements CLUB 20 : Mag n°30
  2. 2. Abstention : 1er parti ! Les débats ont été nombreux mais à l'intérieur de réseaux très structurés. Les citoyens ont rarement été présents. Une succesion de monologues. La campagne sans les citoyens
  3. 3. Rarement autant de débats publics auront été organisés. Mais, dans la quasi-totalité des cas, des débats réunissant des réseaux structurés et des militants déjà convaincus. Dans ce contexte, difficile d'émerger en dehors des forces politiques traditionnelles aux positions bien ancrées. L'abstention a battu des records au 1er tour du 23 mars 2014. Près de 20 débats publics 23 mars, une élection dans l'indifférence de près d'un électeur sur 2
  4. 4. Musée de Grenoble : 16 janvier MNEI : 31 janvier Les mal logés présentent leurs voeux 2014. Des témoignages très émouvants. A la surprise générale, plusieurs d'entre eux expriment sur la tribune que Denis Bonzy est le candidat qui comprend le mieux leurs aspirations. Impossible d'être soi sans toit AmpéRage : 9 janvier A la Maison de la Nature et de l'Environnement, les candidats présentent leurs propositions sur les moyens "doux" de déplacements. Eric Piolle et Jérôme Safar réussissent bien ce débat au sein d'une assistance favorable. Pour que la petite reine soit le déplacement roi Il y avait d'autant plus de débats qu'il y avait peu d'indécis dans les salles. La démocratie grenobloise a montré qu'elle était d'abord celle des corps intermédiaires soucieux de peser pour défendre des droits acquis ou pour en conquérir de nouveaux. 9 janvier : le début du marathon des débats
  5. 5. Elizabeth Zitoun : une énergie exemplaire Aucun membre de l'équipe "Nous Citoyens" n'était titulaire sortant d'un mandat public. C'était donc une réelle équipe de société civile, composée de personnes engagées dans la vie active. Une équipe plurielle avec des personnalités très différentes. Une équipe neuve Toujours sur le terrain Elizabeth Zitoun, n°2 sur la liste, a fait preuve d'une énergie et d'un dévouement exemplaires. Une qualité d'engagement qui a suscité l'admiration et le respect de tous les membres de l'équipe.
  6. 6. Une équipe unie par un contrat démocratique avec des engagements novateurs forts Une équipe plurielle qui allait tenter de faire vivre un espace en dehors des rentes de situations des vieux partis politiques. Pari difficile. Une première Changer pour de vrai L'absence d'expérience de campagnes électorales s'est ressentie au sein de membres qui ont continué leurs activités professionnelles. Le projet de la liste "Nous Citoyens" est celui qui comprenait le plus d'innovations avec des ruptures fortes : révocation, fiscalité ... Une vraie équipe de société civile Une démarche guidée par des valeurs d'innovations Une nouvelle gouvernance Indépendants Le projet de la liste "Nous Citoyens" a consacré une place prioritaire à l'éthique et à une nouvelle approche de la gouvernance publique. La liste "Nous Citoyens" est la seule à avoir mis en oeuvre une démarche indépendante à l'écart des logistiques des vieux partis politiques. Une place déterminante accordée à l'éthique Une liste indépendante sans la moindre logistique partisane
  7. 7. Les 6 tournants de la campagne 2014
  8. 8. Avoir un projet ... Détester les partis ... Sans projet, la candidature est impossible. Mais avec un projet, la candidature reste normale. La victoire se gagne hors les idées. Le plus entendu : "vous êtes de la société civile. Mais vous êtes UMP ou PS ?". Les électeurs ne pensent que par les partis, par le FN ou ... l'abstention. ... mais se faire à l'idée qu'il ne sera pas lu ou ... si peu. ... mais toujours voter pour eux. Les primaires ... La Métro gagne ... Le parti politique qui vante le plus la France du mérite écarte cette valeur dès qu'elle s'éloigne des intérêts personnels de ses dirigeants locaux. Le sujet le plus consensuel de l'agglomération : la répulsion face à la Métro. Elle a au moins gagné une victoire : l'unanimité contre elle ! ... sont secondaires face aux accords classiques. ... la première place de l'impopularité. Et les jours d'après ... Les commerçants baissent ... Passation de pouvoir trop tardive, proximité trop affichée avec un pouvoir national très impopulaire : comment gérer les jours d'après ... ? Si 30 % des commerçants grenoblois sont inscrits sur les listes électorales de Grenoble, c'est un plafond. Etonnant paradoxe. ... quand il faut se démarquer pour survivre. ... les rideaux mais aussi l'engagement électoral.
  9. 9. La liste "Nous Citoyens" sur Grenoble a été le faire part de naissance pour une opposition locale nouvelle. Le début d'un dialogue sur le terrain Les vieux partis politiques ont montré, une fois de plus, leur incapacité ou leur absence de volonté à mener un vrai changement. La réalité des faits imposera vite des inflexions majeures aux propositions de la liste qui a gagné en mars 2014.
  10. 10. Un candidat sympathique qui a payé les factures que les ingrats et les amers n'avaient jamais eu le courage de présenter à Michel Destot. Un tempérament modéré qui a montré une réelle loyauté sur le bilan sans être bénéficiaire en retour des mobilisations qui auraient pourtant été naturelles. Un candidat qui a témoigné une tenacité remarquable réalisant l'unité de candidats longtemps très divisés et désormais unis comme aux plus beaux jours. Dans une défaite lourde, cette étape reste un point positif pour le nouveau leader de l'UMP grenobloise voué désormais à rassembler aussi lors des prochaines étapes. Jérôme Safar Matthieu Chamussy La meilleure communication Dans les stéréotypes, c'est une communication de "droite" autour d'idées de gauche avec un leader et une équipe qui ont co-construit une nouvelle image avec habileté et efficacité. Bravo et bonne chance ! Eric Piolle
  11. 11. Les 8 prochains rendez-vous Chaque temps électoral crée de nouvelles tendances. Mars 2014 n'échappe pas à cette règle, loin s'en faut. La personnalité et l'équipe d'Eric Piolle créent une nouvelle donne incontestable. Le PS et l'UMP vont devoir poser les actes fondateurs de nouvelles étapes. Le concept de société civile se confortera ou se dissoudra ? ... 8 rendez-vous se dégagent. Les jours d'après ...
  12. 12. L'aire territoriale de la Métro La nature et l'espace urbain Quelle cohabitation possible entre Grenoble et les 2 Savoies ? La nature dans la ville peut-elle trouver une place différente avec un "pouvoir vert" ? Le sillon alpin ? L'écologie, c'est quoi ? Quelle opposition (PS et / ou UMP ) ? La société civile, c'est quoi ? L'opposition doit redéfinir ses fonctions, son rôle, ses obligations. Témoigner, c'est bien. Gouverner, c'est mieux. Quel espace pour du neuf ? S'opposer, c'est quoi ? Un espace pour du neuf ? L'emploi La fluidité des déplacements Comment sortir des investissements public habituels ? Comment décongestionner l'agglo sans des nouvelles infrastructures ? Quelle économie ? Et les voitures ? Vive la petite reine Le tout public Un plan de circulation pour des déplacements doux, c'est quoi ? Un service public local sans privé, c'est quoi et à quel coût ? A pied, à vélo ... Pas de privé Le prochain vote, c'est quand ? Et les corps intermédiaires ? Faire vivre les votes au quotidien, c'est quand et comment ? Dans l'idéal, c'est voter et dialoguer. Mais la démocratie directe ne se partage pas. Voter souvent Voter ou dialoguer ?
  13. 13. Club 20 Tous nos dossiers sont disponibles en permanence sur Issuu.com.

×