Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La communication scientifique à l'heure du web 2.0

Editer dans l’Université : les défis majeurs, technologies & management – recherche – ouverture sur la société. Colloque organisé à l’occasion du 40e anniversaire des Editions de l’Université de Bruxelles par l’Académie royale de Belgique, l’Université de Liège et l’Université libre de Bruxelles.

Rapport introductif sur les permanences et les changements dans les communications scientifiques à l'heure du web 2.0.


  • Login to see the comments

La communication scientifique à l'heure du web 2.0

  1. 1. Communiquer la science à l’heure du web2.0 Evelyne Broudoux INTD-CNAM - Dicen ••• « Editer dans l’université » Académie des Sciences de Bruxelles 2 février 2013
  2. 2. Plan • Les constats et attendus en 2009 (H2PTM) • Une participation accrue des chercheurs ? • La situation aujourd’hui • Les rapports entre chercheurs et société • La participation orchestrée des usagers, publication autoritative • Les stratégies des éditeurs et des nouveaux acteurs • Bouquets de blogs, réseaux sociaux, gestionnaires de références • Les actions des financeurs • Plateformes collaboratives, E-science, cyberinfrastructures • Et demain ? • La publication augmentée • Les mesures d’usages (altmetrics)12/02/2013 2 Evelyne Broudoux
  3. 3. Introduction12/02/2013 3 Evelyne Broudoux
  4. 4. Deux modèles de publication Filtrage en amont ou Centralisée ou a posteriori distribuée • Article de revue, actes : • Le processus de sélection et amélioration publication s’opère avec des textes avant un nombre limité de publication puis « parution membres connus et identifiés définitive » sauf rééditions (livre), modèle de l’Edition • Regroupement de « communautés • Billet de blog, texte d’affinités » améliorant les wikipédia : texte qui peut textes après publication, la être commenté, discuté et parution n’est plus repris, modifié et republié définitive : modèle wikipédien de publication massivement distribuée12/02/2013 4 Evelyne Broudoux
  5. 5. « Devenir auteur » Un Processus Une Finalité• Activité d’écriture qui dans • Reconnaissance qui sur un contexte de web 2 ne les réseaux se spécialise se déroule plus (cercles de uniquement pour soi mais lecteurs, collaborateurs) devant un public encouragé à réagir • Automatisation de cette reconnaissance par• Métaphore de la diverses techniques conversation pour (référencement des caractériser cette écriture moteurs, trackbacks des non pérenne billets, #mots-clés Twitter, etc.) 5
  6. 6. Rappel : web 2.0• Des plates-formes logicielles en ligne indépendantes des systèmes d’exploitation et des données qu’elles utilisent• Une couche logicielle qui favorise les interactions entre internautes à partir des sites web• Une architecture de la participation • Les contenus sont produits par les usagers de manière gratuite – les amateurs ? - user generated content (UGC) • La création est externalisée (crowdsourcing) • Les échanges horizontaux peuvent être dirigés (bottom- up) dans une logique éditoriale de sélection 6
  7. 7. Participer, coopérer ou collaborer ?12/02/2013 7 Evelyne Broudoux
  8. 8. Plan • Constats et attendus en 2009 • Une participation accrue des chercheurs ? • La situation aujourd’hui • Les rapports entre chercheurs et société • La participation orchestrée des usagers, publication autoritative • Les stratégies des éditeurs et des nouveaux acteurs • Bouquets de blogs, gestionnaires de références, réseaux sociaux • Les actions des financeurs • Plateformes collaboratives, E-science, cyberinfrastructures • Et demain ? • La publication augmentée • Les mesures d’usages (altmetrics)12/02/2013 8 Evelyne Broudoux
  9. 9. Appropriation des services web 2.0 Acteurs Visibilité• Chercheurs individuels et • Individuelle et autoritative : équipes : blogs autopublication des blogs personnels, wikis de projets • Collective privée : espaces• Éditeurs scientifiques : d’échanges d’information ouverture d’espaces entre pairs (forums, listes collaboratifs de diffusion, etc.)• Financeurs de la recherche • Collective publique : : portails partage de thématiques, dépôts références, archivage d’archives, de présentations d’articles avec demande de vidéos, etc. commentaires 9
  10. 10. Quels types decommunication réalisés avec le web 2 ?• Chercheurs / Société • Communication sur des sujets phares ? • Comment s’orchestre la participation du public ?• Chercheurs / Chercheurs • Platesformes collaboratives • E-sciences et cyberinfrastructures• Editeurs / Lecteurs • Interconnexion des bases de bookmarks avec les revues • Réseautage social de marketing et recommandations 10
  11. 11. Les attendus en 2009 • Une rénovation de l’articulation Sciences/Sociétés, l’amplification de la coproduction scientifique, une communication Editeur/Lectorat renouvelée, une mise à l’épreuve de l’évaluation par les pairs, une possible amélioration de l’expertise • Une transformation des espaces de la science • Ouverture de la publication scientifique vers la commentarisation (ex : post-publications dans les AO) • E-science : l’accès à un grand nombre de données distribuées, au traitement de ces données, etc.12/02/2013 11 Evelyne Broudoux
  12. 12. 12
  13. 13. 13
  14. 14. 14
  15. 15. Interrogations en 2009 (H2PTM)• Constat d’un conservatisme dans les méthodes d’évaluation • Évaluation par les pairs : peu d’échanges entre évaluateurs, pas d’utilisation de technologies d’exploration des textes (analyse, comparaison, etc.) • Non prise en compte du caractère transitoire de la publication scientifique (prototypage évolutif) et de la collaboration à plusieurs et à distance (réseaux) • Prédominance des méthodes quantitatives (nombre de publications, citations) au détriment du contenu• Réticences des chercheurs (déjà surchargés, peur du vol des idées et du manque de reconnaissance) ? 15
  16. 16. Plan • Constats et attendus en 2009 • Une participation accrue des chercheurs ? • La situation aujourd’hui • Les rapports entre chercheurs et société • La participation orchestrée des usagers, publication autoritative • Les stratégies des éditeurs et des nouveaux acteurs • Bouquets de blogs, gestionnaires de références, réseaux sociaux, • Les actions des financeurs • Plateformes collaboratives, E-science, cyberinfrastructures • Et demain ? • La publication augmentée • Les mesures d’usages (altmetrics)12/02/2013 16 Evelyne Broudoux
  17. 17. La participation orchestrée des usagers • Le modèle contributif de Tree of life web project • Un projet plus ancien que le web qui continue de vivre de par ses contributeurs sans avoir été mis à jour éditorialement depuis 2009 (date de la dernière news)12/02/2013 17 Evelyne Broudoux
  18. 18. 12/02/2013 18 Evelyne Broudoux
  19. 19. E-ReColNat 2012 Des millions d’étiquettes à transcrire : la mission des contributeurs12/02/2013 19 Evelyne Broudoux
  20. 20. Depuis 2010, les manuscrits non transcrits de Jeremy Bentham sont proposés aux spécialistes amateurs. Lorsqu’un nombre suffisant de contributions est atteint, une comparaison est réalisée et le résultat final choisi.12/02/2013 20 Evelyne Broudoux
  21. 21. Le blogging d’auteurs • Des prises de position professionnelles • Le mathématicien Thimothy Gowers lance une campagne sur son blog contre Elsevier qui finira par retirer son soutien au Research Works Act. • Lancement ou reroutage de campagnes sur Twitter : #copyparty #refdoc #accordsbnf • Une reconnaissance institutionnelle progressive (n° ISSN d’identification) • Sollicite la facette autoritative mais promeut l’hypertrophie d’auteur vs anonymat sur les réseaux12/02/2013 21 Evelyne Broudoux
  22. 22. 12/02/2013 22 Evelyne Broudoux
  23. 23. 12/02/2013 23 Evelyne Broudoux
  24. 24. 12/02/2013 24 Evelyne Broudoux
  25. 25. 12/02/2013 25 Evelyne Broudoux
  26. 26. Plan • Constats et attendus en 2009 • Une participation accrue des chercheurs ? • La situation aujourd’hui • Les rapports entre chercheurs et société • La participation orchestrée des usagers, publication autoritative • Les stratégies des éditeurs et des nouveaux acteurs • Bouquets de blogs, gestionnaires de références, réseaux sociaux, • Les actions des financeurs • Plateformes collaboratives, E-science, cyberinfrastructures • Et demain ? • La publication augmentée • Les mesures d’usages (altmetrics)12/02/2013 26 Evelyne Broudoux
  27. 27. Des bouquets de blogs positionnés • Blogs d’université • Bouquets d’éditeurs • Les blogs de Nature : la dissociation rédaction/blogueurs en 2012 • Bouquets de portails de revues électroniques en accès « libre » ou « restreint » • Les blogs de Plos (sciences et médecine) • Les blogs Hypothèses : blogs d’auteurs fédérés par le Cleo (sciences humaines et sociales)12/02/2013 27 Evelyne Broudoux
  28. 28. 12/02/2013 28 Evelyne Broudoux
  29. 29. 12/02/2013 29 Evelyne Broudoux
  30. 30. Les blogs NPG en 200930
  31. 31. Les blogs de NPG en 201212/02/2013 31 Evelyne Broudoux
  32. 32. 12/02/2013 32 Evelyne Broudoux
  33. 33. 12/02/2013 33 Evelyne Broudoux
  34. 34. 12/02/2013 34 Evelyne Broudoux
  35. 35. 12/02/2013 35 Evelyne Broudoux
  36. 36. 12/02/2013 36 Evelyne Broudoux
  37. 37. Histoire 5780 Sociologie 3499 Géographie 2129 Education 1991 Anthropologie sociale et ethnologie 1933 Economies et finances 1920 Littératures 1372 Science politique 1368 Sciences de linformation et de la communication 1081 Représentation des disciplines par le nombre de billets publiés entre 2009 et 2013 (Interrogation Isidore)12/02/2013 37 Evelyne Broudoux
  38. 38. Des carnets - témoins12/02/2013 38 Evelyne Broudoux
  39. 39. Les gestionnaires de références bibliographiques • Le bookmarking universitaire • Bibsonomy (Université de Kassel) • Le bookmarking d’éditeur : Connotea (Nature), 2Collab (Elsevier), CiteUlike (Springer) • La gestion de références en ligne + réseau social • Zotero • Mendeley (serait racheté par Elsevier en janvier 2013)12/02/2013 39 Evelyne Broudoux
  40. 40. Stats : 200940
  41. 41. Stats : 201312/02/2013 41 Evelyne Broudoux
  42. 42. CiteUlike• Outil universitaire sponsorisé par Springer• Objectifs actuels d’utilisation de CiteUlike • Récupération de références bibliographiques anglosaxonnes concernant une thématique de recherche • Participation à un groupe de travail qui actualise les connaissances dans un domaine • Surveillance de l’évolution des recherches pour une thématique
  43. 43. Mendeley• Quelques chiffres (2012) • 34 000 866 articles • 35 171 groupes publics• Une plate-forme en ligne de gestion de références bibliographiques • Une partie client qui permet de gérer sa propre documentation • Une partie recherche et stockage en ligne • Une partie collaborative
  44. 44. Mendeley• Gestion d’une bibliothèque constituée par des articles, billets de blogs, etc.• Constitution de bibliographies par l’importation de références de documents• Gestion des citations par importation des références• Partage de documents et de références en participant ou créant des groupes
  45. 45. Importation de références sous Mendeley
  46. 46. Deux réseaux sociaux scientifiques pluridisciplinaires Academia.edu (SHS) ResearchGate (STM > SHS)2,1 millions de chercheurs inscrits 2,5 millions de chercheurs inscritsUn service créé par et pour les chercheurs, Un service axé surfinancements institutionnels, « aura »académique l’échange, questions-réponsesUn service axé sur le profil et le suivi de contacts Un service adossé à des grands réservoirs de contenusGrande visibilité sur Google: du profil, des (PubMed, rePEc, arXiv..)publications Services de visualisation du réseau surServices d’analyse des consultations du profil, la plateforme (groupes, membres, co-des documents: statistiques, mots clés auteurs..)recherchés, géolocalisationServices d’identification des publications, Services d’identification desd’identifications des co-auteurs, de thématiques publications, d’identifications des co- auteurs, de thématiquesOffres d’emplois (recommandations) Offres d’emplois (centralisation de listes et sites d’offres pour scientifiques)
  47. 47. MyScienceWork (fr)
  48. 48. Vers un réseautage fin des chercheurs
  49. 49. Vers un profilage et une identification durable12/02/2013 49 Evelyne Broudoux
  50. 50. 12/02/2013 50 Evelyne Broudoux
  51. 51. Plan • Constats et attendus en 2009 • Une participation accrue des chercheurs ? • La situation aujourd’hui • Les rapports entre chercheurs et société • La participation orchestrée des usagers, publication autoritative • Les stratégies des éditeurs et des nouveaux acteurs • Bouquets de blogs, gestionnaires de références, réseaux sociaux, • Les actions des financeurs • Plateformes collaboratives, E-science, cyberinfrastructures • Et demain ? • La publication augmentée • Les mesures d’usages (altmetrics)12/02/2013 51 Evelyne Broudoux
  52. 52. http://nanoHUB.org 120 Simulation tools 1,200 Seminars, podcasts, etc. 77,000 Users worldwide 550 ContributorsDeveloped by the NSF Network for Computational Nanotechnology Online since October 2002 (diapo 2008 : carole gable)
  53. 53. 269 outils de simulation utilisés par 11 456 usagers 16 914 usagers enregistrés 192 079 usagers non enregistrés ayant téléchargé un pdf (stats 2012)12/02/2013 53 Evelyne Broudoux
  54. 54. 12/02/2013 54 Evelyne Broudoux
  55. 55. 12/02/2013 55 Evelyne Broudoux
  56. 56. Plan • Constats et attendus en 2009 • Une participation accrue des chercheurs ? • La situation aujourd’hui • Les rapports entre chercheurs et société • La participation orchestrée des usagers, publication autoritative • Les stratégies des éditeurs et des nouveaux acteurs • Bouquets de blogs, gestionnaires de références, réseaux sociaux, • Les actions des financeurs • Plateformes collaboratives, E-science, cyberinfrastructures • Et demain ? • La publication augmentée • Les mesures d’usages (altmetrics)12/02/2013 56 Evelyne Broudoux
  57. 57. La publication augmentée • L’idée de départ était d’augmenter la « publication scientifique » de manière qualitative avec des discussions pouvant prendre la forme de controverses sur les contenus • Celle qui semble s’imposer aujourd’hui concerne les liens de la publication avec • ses propres métadonnées (auteurs, informations bibliographiques, etc.) • les suppléments d’informations • les post-publications • jeux de données dont elle se sert12/02/2013 57 Evelyne Broudoux
  58. 58. Diapo : s. pouyllau ISIDORE Référentiels : rechercheisidore.fr BNF, Archives de France, Réseau Frantiq HALSHS... Données enrichies Entrepôt de données moissonnéesPortail Web Portail Web Portail Web Portail Web Portail Web BDD Revues.org Persée HALSHS theses.fr MSH, UMR...
  59. 59. Diapo : s. pouyllau Le fonctionnement général rechercheisidore.fr Référentiels Référentiels Collecte Traitements AccèsDonnées (crawl) (API et facettes) Référentiels OAI-PMH Normalisés (RDF/SKOS)Données RDFa UtilisateursDonnées Enrichissement des des métadonnées et données (format pivot RDF) RSS SPARQL endpointDonnées Extension de recherche sur les pour les producteurs catalogues de bibliothèques (SRU/SRW de données - Z3950) Gestion, Monitoring, Statistiques
  60. 60. Une évaluation des traces d’usages • Altmetrics : mouvement impulsé par Jason Priem pour dépasser l’évaluation sur un « seul usage académique », celui de la « citation » d’article qui ne concerne qu’un seul type de ressource • Lecture, • Annotation, • Bookmarking, • Téléchargement, • Discussion12/02/2013 60 Evelyne Broudoux
  61. 61. 12/02/2013 61 Evelyne Broudoux
  62. 62. Mesure des usages ? Image : Jason Priem)
  63. 63. Mesure du web 2.0 Image : Jason Priem)
  64. 64. Conclusion • Un blogging d’éditeurs qui s’appauvrit • Un blogging d’auteurs qui s’enrichit • Les gestionnaires de références peinent à survivre de manière autonome (pas de modèle économique) • De nouveaux acteurs de la recherche qui se spécialisent dans le profiling de chercheurs • Des réseaux sociaux de chercheurs massivement distribués12/02/2013 64 Evelyne Broudoux
  65. 65. Conclusion • Convergence entre technologies du web, mouvement du libre accès, bases de données ouvertes, big data, etc. • Des capacités de calculs sur la participation qui sont en passe d’être exploitées pour évaluer la recherche de manière quantitative • Risques du web 2.0 : la disparition du collectif au profit de « l’horizon aveugle de chacun ».12/02/2013 65 Evelyne Broudoux
  66. 66. Web-o-bibli-o-graphie • Bester E. Profil des chercheurs et identification de leur(s) domaine(s) d’expertise dans les dispositifs numériques. Séminaire Oasie, 2012. • Broudoux E., Chartron G. La communication face au web2.0 : premiers constats et analyses (H2PTM’09) • Fausto S, Machado FA, Bento LFJ, Iamarino A, Nahas TR, et al. (2012) Research Blogging: Indexing and Registering the Change in Science 2.0. PLoS ONE 7(12): e50109. doi:10.1371/journal.pone.0050109 • Noiret S. La Digital History: histoire et mémoire à la portée de tous. • Pouyllau S. Laccès unifié aux données et documents numériques des sciences humaines et sociales. Colloque Infoclio.ch 2011. • Jankowski W (et all). Enhancing scholarly publications: developing hybrid monographs in the humanities and social sciences. Scholarly and Research Communication volume 4/issue 1/2013.12/02/2013 66 Evelyne Broudoux

×