Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Diaporama Exultate 2018

63 views

Published on

Diaporama pour la 29è académie de musique ancienne d'Etampes

Published in: Art & Photos
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Diaporama Exultate 2018

  1. 1. 29ème Académie De Musique AncienneDe Musique Ancienne Eglise St BasileEglise St Basile d'Etampesd'Etampes Vendredi 13 JuilletVendredi 13 Juillet Dimanche 15 JuilletDimanche 15 Juillet Basilique deBasilique de St Benoit sur LoireSt Benoit sur Loire Fondée par Jean Belliard Dirigée par Laudine Belliard Samedi 14 JuilletSamedi 14 Juillet Basilique de LongpontBasilique de Longpont
  2. 2. Henry Purcell (1659-1695) « Marche » Pour la Reine Mary Instrumental Pieta (1712) de Lukas von Hildebrandt (1668-1745), Chapelle Impériale, Wien, Autriche
  3. 3. Thomas Morley (1557-1602) « Man that is born of a woman » The second Dirge Anthem, Chœur à 4 voix et orgue Vierge en deuil (1500) de Jean Hey (1475-1505), Chicago Institute of Art, USA
  4. 4. Tableau : La crucifixion (1538) de Lucas Cranach l'ancien (1472-1553), Chicago Institute of Art, USA Man that is born of a woman Hath but a short time to live And is full misery. He cometh up and is cut down like a flower L'homme né d'une femme N’a que peu de temps pour vivre Et est plein de misère. Il grandit et il est fauché comme une fleur Musique : « Man that is born of a woman » de Thomas Morley (1557-1602)
  5. 5. Pleurants du tombeau de Philippe le Hardi, Musée des Beaux Arts, Dijon He fleeth as it were a shadow And never continueth in one stay. In the midst of life we are in death Il fuit comme si c’était une ombre, Et ne se maintient jamais dans un séjour. Au milieu de la vie nous sommes dans la mort Musique : « Man that is born of a woman » de Thomas Morley (1557-1602)
  6. 6. Tableau : Allégorie sur l'ancien et le nouveau testament de Hans Holbein le jeune (1497- 1543), Scottish National Gallery, Edimbourg Of whom may we seek for succour But of thee, O Lord, Who for our sins art justly displeased? Auprès de qui pourrions-nous chercher le secours Sinon de toi, O Seigneur Qui es justement mécontent de nos péchés Musique : « Man that is born of a woman » de Thomas Morley (1557-1602)
  7. 7. Yet, O Lord God most holy O Lord most mighty O holy and most merciful Saviour Deliver us not into the bitter pains Of eternal death. Pourtant, O Seigneur Dieu le plus saint, O Seigneur tout-puissant, O saint et très miséricordieux Sauveur Ne nous livre pas aux amers tourments De la mort éternelle! Musique : « Man that is born of a woman » de Thomas Morley (1557-1602) Tableau : Triptyque du jugement dernier (1485-1505) de Jérôme Bosch (1450-1516), Akademie der bildenden Künste, Wien, Autriche
  8. 8. Henry Purcell (1659-1695) « Thou knowest Lord » Pour la Reine Mary, Chœur à 4 voix et orgue Tableau : Madeleine en repentante (1640) de Georges de la Tour (1593-1652), National Gallery of Art, Washington, USA
  9. 9. Tableau : Vanitas vanitatis (1661) de N.L. Peschier (fl. 1659- 1661), Museum of Art, Philadelphie, USA Thou knowest, Lord, the secrets of our hearts Shut not thy merciful ears unto our prayer But spare us Lord, most holy O God most mighty, Tu connais, Seigneur, le secret de nos cœurs Ne ferme pas tes oreilles miséricordieuses à notre prière Mais épargne-nous, Seigneur très saint. O Dieu tout-puissant, Musique : « Thou knowest Lord » de Henry Purcell (1659-1695)
  10. 10. Tableau : Vanitas (1663) de Edwaert Collier (1640-1707), Musée des Arts occidentaux, Tokyo, Japon O holy and most merciful Saviour, Thou most worthy Judge eternal, Suffer us not at our last hour, For any pains of death, To fall from thee. Amen O saint et très miséricordieux Sauveur, Toi le plus valeureux Juge éternel, Ne souffre pas qu’à notre dernière heure Devant le tourments de la mort Nous nous détachions de toi. Amen Musique : « Thou knowest Lord » de Henry Purcell (1659-1695)
  11. 11. Henry Purcell (1659-1695) « Canzona » « As it was sounded in the Abbey after the Anthem » Tableau : Le Concert (1623) de Gerrit van Honthorst (1592-1656), National Gallery of Art, Washington, USA
  12. 12. Josquin Desprez (1440-1521) « Ave maris stella » Motet à 4 voix Tableau : Vierge allaitant l'enfant (1475-1499) du Maître de la légende de Ste Ursule, Flandres, Metropolitan Museum of Art, New-York, USA
  13. 13. Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521) Ave Maris Stella, Dei Mater alma,  Atque semper Virgo, felix coeli porta. Salut, étoile de la mer, Mère nourricière de Dieu Et toujours vierge, bienheureuse porte du ciel Tableau : Vierge et l'enfant (1460-1465) de Rogier van der Weyden (1399-1464), Chicago Institute of Art, USA
  14. 14. Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521) Vitrail de l’annonciation, Basilique de Champeaux, France Sumens illud ave Gabrielis ore,  Funda nos in pace, mutans Evae nomen. En recevant cet Ave de la bouche de Gabriel, Etablis-nous dans la paix en changeant le nom d’Ève
  15. 15. Fresque : Vierge au manteau de Domenico Ghirlandaio, Chiesa di Ognissanti, Florence, Italie Solve, vincla reis, profer lumen caecis,  Mala nostra pelle, bona cuncta posce. Enlève leurs liens aux coupables, donne la lumière aux aveugles Chasse nos maux, réclame-nous tous ces biens Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521)
  16. 16. Tableau : La Vierge à l'enfant (1510-1515) de Gerard David (1455-1523), Metropolitan Museum of Art, New York, USA Monstra te esse matrem Sumat per te preces.  Qui pro nobis natus tulit esse tuus. Montre-toi notre mère Qu’il accueille par toi nos prières Celui qui, né pour nous, voulut être ton fils Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521)
  17. 17. Tableau : Vierge (1475), du Maître de la légende de Ste Lucie, Flandres, Musée de la Légion d'Honneur, San Francisco, USA Virgo singularis, inter omnes mitis,  Nos culpis solutos, mites fac et castos. Vierge sans égale, douce entre toutes, Quand nous serons libérés de nos fautes, rends-nous doux et chastes Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521)
  18. 18. Tableau : Vierge à l'enfant (1500) du Maître du feuillage en broderie (fl. 1490- 1520), Flandres, Museum of Art, Philadelphie, USA Vitam praesta puram iter para tutum,  Ut videntes Jesum, semper collaetemur Accorde-nous une vie innocente, rends sûr notre chemin Pour que, voyant Jésus, nous nous réjouissions éternellement Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521)
  19. 19. Vitrail de la Vierge (1540) Eglise Notre-Dame des Andelys, France Sit laus Deo Patri, summo Christo decus.  Spiritui Sancto, tribus honor unus. Louange à Dieu le Père, Gloire au Christ Roi Et à l’Esprit saint, À la Trinité entière un seul hommage Musique : « Ave maris stella » de Josquin Desprez (1440-1521)
  20. 20. Tomas Luis de Victoria (1548–1611) « O magnum mysterium » Motet à 4 voix La Nativité du Rétable Majeur (1426-1434) de Pere Joan, Cathédrale de Tarragone, Espagne
  21. 21. Musique : « O magnum mysterium » de Tomas Luis da Victoria (1548–1611) Nativité du rétable des goigs de la Vierge (1375-1400) de Pere Serra, La Seu d’Urgell, Espagne O magnum mysterium Et admirabile sacramentum Ut animalia viderent Dominum natum Jacentem in praesepio Ô grand mystère et admirable sacrement, Que des êtres vivants voient le Seigneur nouveau-né, Couché dans une crèche
  22. 22. O beata Virgo, cujus viscera meruerunt portare Dominum, Jesum Christum. Alleluia Ô bienheureuse Vierge dont les entrailles ont mérité de porter le Seigneur Jésus Christ Alléluia Musique : « O magnum mysterium » de Tomas Luis da Victoria (1548–1611) La Vierge de Ginestarre (Mare de Deu), La Seu d’Urgell, Espagne
  23. 23. Hans Leo Hassler (1564-1612) « Canzon per diversi strumenti »  Les tribunes des conettistes de la basilique St Marc de Venise, Italie
  24. 24. Giovanni Pierluigi da Palestrina (1527-1594) « Jubilate Deo » pour double chœur et instruments Jubilate Deo, Manuscript de l’Église Santa Croce de Florence, Italie
  25. 25. Musique : « Jubilate Deo » de Giovanni Pierluigi da Palestrina (1527-1594) Jubilate Deo omnis terra, Servite Domino in laetitia Introite in conspectu ejus in exultatione. Acclamez le Seigneur, terre entière Servez le Seigneur dans l’allégresse Venez à lui avec des chants de joie Fresque (1508-1512) du jugement dernier de Michel-Ange (1475-1564), Chapelle Sixtine, Musée du Vatican
  26. 26. Fresque (1508-1512) de la création de l'homme de Michel- Ange (1475-1564), Chapelle Sixtine, Musée du Vatican Scitote quoniam Dominus ipse est Deus Ipse fecit nos et non ipsi nos populus ejus et oves pascuae ejus Reconnaissez que le Seigneur est Dieu Il nous a faits et nous sommes à lui Nous, son peuple, son troupeau Musique : « Jubilate Deo » de Giovanni Pierluigi da Palestrina (1527-1594)
  27. 27. Basilique St Pierre de Rome, au Vatican Introite portas ejus in confessione Atria ejus in hymnis; confitemini illi Laudate nomen ejus. Venez dans sa maison lui rendre grâce Dans sa demeure chanter ses louanges Rendez-lui grâce et bénissez son nom ! Musique : « Jubilate Deo » de Giovanni Pierluigi da Palestrina (1527-1594)
  28. 28. Christ (XVIè siècle) de l’Église San Sebastiano de Rome Quaniam suavis est Dominus In aeternum misericordia ejus Et usque in generationem veritas ejus Oui, le Seigneur est bon, Éternel est son amour, Sa fidélité demeure d’âge en âge. Musique : « Jubilate Deo » de Giovanni Pierluigi da Palestrina (1527-1594)
  29. 29. Trinité de l'église Santa Maria Maggiore, Rome, Italie Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto Sicut erat in principio, et nunc, et semper Et in saecula saeculorum Amen Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit Qu'il en soit ainsi au début, maintenant et pour toujours Et pour les siècles des siècles Amen Musique : « Jubilate Deo » de Giovanni Pierluigi da Palestrina (1527-1594)
  30. 30. Claudio Monteverdi (1567–1643) « Ohimè, dov’è il mio ben » Septième livre des Madrigaux Sopranos : Laudine Belliard, Ségolène Cornec Jeune couple (1510) en marbre de Tullio Lombardo (1460-1532), Historisches Kunst Museum, Wien, Autriche
  31. 31. Ohimè dov'è il mio ben, dov'è il mio core? Chi m'asconde il mio ben, e chi me'l toglie? Musique : « Ohimè, dov’è il moi ben » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Hélas, où est mon aimée, où est mon coeur ? Qui me cache mon aimée, qui m'enleva ce bonheur ? La Charité (1630) de Guido Reni (1575-1642), Metropolitan Museum of Art, New York, USA
  32. 32. Dunque ha potuto sol desio d'onore Darmi fera cagion di tante doglie? D'avoir laissé en moi régner ce désir d'honneurs Est-ce la raison de tant de douleurs ? Joseph et la femme de Potiphar (1649) de Giovanni Francesco Barbieri (le Guercin) (1591-1666), National Gallery of Art, Washington, USA Musique : « Ohimè, dov’è il moi ben » de Claudio Monteverdi (1567–1643)
  33. 33. Dunque han potuto in me, più che il mio amore, Ambiziose e troppo lievi voglie? Ai-je vraiment laissé régner, plus que l'amour, En moi, l'ambition et la vaine envie ? Les amoureux (1525) de Quentin Massys (1465-1530), National Gallery of Art, Washington, USA Musique : « Ohimè, dov’è il moi ben » de Claudio Monteverdi (1567–1643)
  34. 34. Ahi sciocco mondo e cieco ! Ahi cruda sorte, Che ministro mi fai della mia morte ! Ah ! Monde aveugle et sot, ah sort cruel ! Et dire que je suis celui qui me donne la mort ! Pilier de la salle capitulaire : La mort sous la forme d'une femme se coupant le cou, Abbaye St Georges de Boscherville, France Musique : « Ohimè, dov’è il moi ben » de Claudio Monteverdi (1567–1643)
  35. 35. Claudio Monteverdi (1567–1643) « Beatus Vir », Psaume 112 pour chœur à 6 voix et instruments Vue sur Venise, Italie
  36. 36. Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Basilique St Marc de Venise, Italie Beatus vir qui timet Dominum: in mandatis ejus volet nimis. Heureux l’homme qui craint le Seigneur et se plaît grandement à ses préceptes.
  37. 37. Potens in terra erit semen ejus; generatio rectorum benedicetur. Puissante sur la terre sera Sa lignée ; et la génération des cœurs droits sera bénie Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Palais des Doges de Venise et Lion Ailé, Italie
  38. 38. Gloria et divitiae in domo ejus et justitia ejus manet in saeculum saeculi. Gloire et richesses en sa maison, sa justice demeure pour les siècles des siècles. Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Palais des Doges de Venise, Italie
  39. 39. Exortum est in tenebris lumen rectis misericors, et miserator, et justus. Une lumière s’est levée dans les ténèbres pour les justes l’homme sensible, et miséricordieux et droit. Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Phare de Murano, Italie
  40. 40. Jucundus homo qui miseretur et commodat; disponet sermones suos in judicio: Quia in aeternum non commovebitur. Heureux l'homme bon qui prend pitié et s'accommode : il conclut ses affaires en justice. Le juste jamais ne chancelle, Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Tour de l’horloge de la place St Marc de Venise, Italie
  41. 41. In memoria aeterna erit justus  ab auditione mala non timebit. Le juste sera en mémoire éternelle Il ne craint pas l'annonce de malheurs, Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Horloge zodiacale de la place St Marc de Venise, Italie
  42. 42. Paratum cor ejus sperare in Domino Confirmatum est cor ejus non commovebitur donec despiciat inimicos suos Son cœur est ferme il se fie au Seigneur Son cœur est assuré il ne craint rien à la fin il toise ses ennemis Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Basilique St Marc et Campanile à Venise, Italie
  43. 43. Dispersit, dedit pauperibus; justitia ejus manet in saeculum saeculi Il fait largesse, il donne au pauvre sa justice demeure pour les siècles des siècles Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Mosaïque de l’arrivée du corps de St Marc (XIIIè), portail de la Basilique de Venise, Italie
  44. 44. cornu ejus exaltabitur in gloria. son front s'élève dans la gloire. Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Mosaïque de l’arrivée du corps de St Marc (XIIIè), portail de la Basilique de Venise, Italie
  45. 45. Peccator videbit, et irascetur; dentibus suis fremet et tabescet desiderium peccatorum peribit. L'impie le voit et s'irrite ; il grince des dents et dépérit Le désir des impies est néant. Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Mosaïque de l’arrivée du corps de St Marc (XIIIè), portail de la Basilique de Venise, Italie
  46. 46. Gloria Patri et filio et spiritui Sancto Sicut erat in principio, et nunc, et semper et in saecula saeculorum. Amen Gloire au Père, et au fils, et au Saint Esprit Comme cela était au début, et maintenant, et pour toujours et pour les siècles des siècles. Amen Musique : « Beatus Vir » de Claudio Monteverdi (1567–1643) Mosaïque de l’arrivée du corps de St Marc (XIIIè), portail de la Basilique de Venise, Italie
  47. 47. Hieronymus Praetorius (1560–1629) « Quam pulchra es » pour double chœur et instruments Nymphe se reposant près d'une fontaine (1550), atelier de Lucas Cranach le jeune, Nasjonal Museet, Oslo, Norvège
  48. 48. Musique : « Quam pulchra es » de Hieronymus Praetorius (1560–1629) Quam pulchra es, amica mea, et quam decora formosa mea. Tu es belle, ô mon amie, et il n’y a pas de tare en toi Portrait d'une dame de la cour de Saxe en Judith (1537) de Hans Cranach (1503-1537), Musée de la Légion d'Honneur, San Francisco, USA
  49. 49. Veni dilecte mi, egrediamur in hortum. Viens, ô toi qui m’es chère, sortons dans le jardin Musique : « Quam pulchra es » de Hieronymus Praetorius (1560–1629) Le Paradis (1530) de Lucas Cranach l’ancien (1472-1553), Historisches Kunst Museum, Wien, Autriche
  50. 50. Videamus si floruerunt mala punica: Ibi dabo tibi ubera mea. Nous verrons si les grenades fleurissent Là je te donnerai ma tendresse Musique : « Quam pulchra es » de Hieronymus Praetorius (1560–1629) Samson et Dalila (1530) de Lucas Cranach l'ancien (1472-1553), Metropolitan Museum of Art, New York, USA
  51. 51. Quam pulchra es, amica mea, Quia amore langueo Tu es belle, ô mon amie C’est pourquoi je me languis d’amour Musique : « Quam pulchra es » de Hieronymus Praetorius (1560–1629) Judith (1530) de Lucas Cranach l'ancien (1472- 1553), Metropolitan Museum of Art, New York, USA
  52. 52. Juan de Araujo (1646-1712) « Salve Regina » pour double chœur et instruments Cathédrale St Jean de Lima, Pérou
  53. 53. Musique : « Salve Regina » de Juan de Araujo (1646-1712) Salve Regina, Mater misericordiae Vita, dulcedo, et spes nostra, salve ! Salut ô Reine, Mère de miséricorde, Notre vie, notre douceur et notre espérance, salut ! Annonciation, Cathédrale St Jean de Lima, Pérou
  54. 54. Ad te clamamus exsules, filii Hevae. Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum vale. Nous crions vers vous du fond de notre exil, enfants d’Eve Vers vous nous soupirons, gémissants et pleurants dans cette vallée de larmes Musique : « Salve Regina » de Juan de Araujo (1646-1712) Autel du sacré-coeur, couvent de San Francesco, Lima, Pérou
  55. 55. Eja ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte. O vous, notre avocate, vos yeux compatissants tournez-les vers nous Musique : « Salve Regina » de Juan de Araujo (1646-1712) Autel de la Vierge, couvent de San Francesco, Lima, Pérou
  56. 56. Et Jesum, benedictum fructum tui nobis post hoc exsilium ostende Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles après cet exil montrez-le nous Musique : « Salve Regina » de Juan de Araujo (1646-1712) Adoration des bergers (1630) d’Alfonso Gomez, Cathédrale St Jean de Lima, Pérou
  57. 57. O Clemens, o pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, O douce Vierge Marie ! Musique : « Salve Regina » de Juan de Araujo (1646-1712) Vierge à l’enfant, Cathédrale St Jean de Lima, Pérou
  58. 58. Fondée par Jean Belliard Dirigée par Laudine Belliard Cornets à bouquin : Serge Delmas et Benoît Tainturier Sacqueboutes : Jean-Charles Legrand et Tiphaine Lacrampe Orgue : Iya Zakovryashina Les académiciens chanteurs et instrumentistes Tous, nous vous remercions de votre présence et de votre soutien 29ème Académie De Musique AncienneDe Musique Ancienne Photos : Bruno Cornec (CC-By-SA 4.0) Diaporama : Ségolène et Bruno Cornec Contact : exultate@sfr.fr

×